Page 1

NUMÉRO 226 / NOVEMBRE 2013

MAG

16 & 17 novembre

Visite du Genethon

Stop Pub P.19

P.14

Concert Alice Dona P.26


AGENDA NOVEMBRE À Samedi 9 novembre 18h30 • Parvis de l’Hôtel de Ville

Samedi 23 novembre 20h30 • Scène Prévert

CÉLÉBRATION du 43ème anniversaire de la mort du Général de Gaulle

CONCERT ALICE DONA ET JEAN-FÉLIX LALANNE

Lundi 11 novembre 10h30 • Hôtel de Ville

Samedi 30 novembre 10h • Hôtel de Ville

DIX LIVRES ET VOUS… RENCONTRE LITTÉRAIRE

CÉLÉBRATION commémorative de l’Armistice du 11 Novembre 1918 8 et 9, 15 et 16 novembre 20h30 • 10 et 17 novembre 18h30 • Scène Prévert

THÉÂTRE LES BALADINS The Hothouse de Harold Pinter Samedi 16 et dimanche 17 novembre • Hôtel de Ville

Salon des Gourmets Dimanche 17 novembre 17h •

musicales de Saint-CHarles Ensemble de Caelis

Samedi 30 novembre 15h30 • Scène Prévert

Rouge SPECTACLE JEUNE PUBLIC Vendredi 6 et samedi 7 décembre

TÉLÉTHON Vendredi 6 décembre 20h30 • Scène Prévert

ONE WOMAN SHOW BÉRENGÈRE KRIEF Samedi 7 décembre 20h30 • Scène Prévert

CINÉMA y NUIT AMÉRICAINE y

Église Saint Charles

Dimanche 17 novembre 17h

CONCERT ENSEMBLE DE CAE

Samedi 30 novembre 20h30

2 • Joinville Mag • Septembre‑ 2013

© Guy Vivien

© camillelvis & justmarjolaine

SPECTACLE JEUNE PUBLIC ROUGE


SOMMAIRE JOINVILLE MAG 226 22 | VIE LOCALE | La métropole du Grand

Charles • Têtes de chien • Centres de loisirs • Prix Cinélect • Thé dansant • Amazing science… •

Paris adoubée par le Sénat • Don du sang et groupes sanguins • 25 | CULTURE | Rencontre avec un Baladin

12 | À LA UNE | Visite du Généthon • Salon des

Gourmets 16 | JEUNESSE & SCOLAIRE | Élections des

représentants de parents d’élèves • Restauration scolaire : des menus pour toute la journée ! • Atelier Karaté • Atelier Zumba •

• Alice Dona, ami-amie à Joinville • Concert chorale Dyapason • Cours de couture • Dédicace à L’Antre de pages • Anciens Combattants, cérémonies du 9 et 11 novembre • Musicales de Saint-Charles, Ensemble de Caelis • Danse contemporaine pour les adultes à l'EMA • Cinéma Scène Prévert • Espace TIC • Théâtre Dyrek •

17 | ÉCO | Nouvelles entreprises • Carrefour de

l'emploi • Charte Qualité Performance • Saines Saveurs •

32 | DÉMOCRATIE LOCALE | Libre expression

19 | DURABLE | Semaine de réduction des

35 | PRATIQUE | Listes électorales, inscription

déchets •

avant le 31 décembre • Pharmacies de garde • État civil • Téléthon 2013 : Appel à bénévoles • Permanence du député • Paroisse Sainte Anne •

21 | SPORT | Handi Karaté au KCJ • Le Grand

National à 8 sourit à l'AMJ • Le 11 australien à Joinville • Les moins de 23 ans de l'ACPJ déjà performants • La Traversée de Paris à la rame •

des trois listes du Conseil municipal •

Vendredi 6 décembre 20h30

ONE WOMAN SHOW BÉRENGÈRE KRIEF © Fabrice Florent

ELIS

5 | ZOOM ARRIÈRE | Musicales de Saint-

www.ville-joinville-le-pont.fr • 3


4 • Joinville Mag • Novembre 2013


ÉDITO

AVIS À NOS LECTEURS En mars 2014 se dérouleront les élections municipales.

Musicales de Saint-Charles E

n ouverture des Musicales de Saint-Charles, l'église Saint-Charles Borromée a accueilli le Quatuor Ludwig avec un programme réunissant Schubert et Beethoven. Un concert qu'un public venu en très grand nombre a apprécié.

Dans cette période préélectorale, afin de respecter l’équité entre les différentes listes qui se présenteront aux suffrages des Joinvillais, Joinville Mag ne comportera plus d’éditorial du Maire jusqu’à la date des élections. La rédaction continuera toutefois à informer les Joinvillais de l’actualité de la commune et de tous les événements qui s’y dérouleront, mois après mois.

www.ville-joinville-le-pont.fr • 5


TÊTES DE CHIEN

6 • Joinville Mag • Novembre 2013

Revisitant les chants traditionnels de leurs provinces d'origine, les Têtes de Chien ont offert un tour de chant a capella qui s'est exprimé avec force au sein de la Scène Prévert.


Centres de loisirs Samedi 28 septembre, les centres de loisirs municipaux ont ouvert leurs portes, l'occasion de rencontrer les équipes d'animateurs et d'en savoir plus sur leur programme. Des ateliers, des animations et des jeux variés ont agrémenté la journée.

www.ville-joinville-le-pont.fr • 7


Y

annick Grannec a reçu des mains du Maire de Joinville le prix Cinélect 2013 pour son roman La Déesse des petites victoires. Les membres du jury étaient présents en nombre pour célébrer la lauréate dans une ambiance conviviale. Yannick Grannec a également reçu le Prix des Libraires 2013 ainsi que la bourse de La fondation Prince Pierre de Monaco.

Prix Cinélect

8 • Joinville Mag • Octobre 2013


Prix Cinélect, l'expo

A

grémentant la cérémonie de remise du Prix Cinélect, l'exposition photo proposait au public des clichés détournant les titres des romans. Ce regard décalé sur les œuvres littéraires invitait à découvrir l'envers de l'image, comme une incitation à explorer, page après page, les dix romans du Prix.


Thé

dansant et Semaine Bleue

D

ans le cadre de la Semaine bleue, Joinville-le-Pont a dansé le temps d’un thé dimanche 20 octobre, avec de nombreux amateurs et professionnels de la danse de salon. Au cours de la semaine, les seniors ont pu découvrir les activités que réserve leur ville et les informations dont elles peuvent toujours avoir besoin. 10 • Joinville Mag • Novembre 2013


AMAZING SCIENCE L

a science-fiction du 20ème siècle réinventée par la science du 21ème siècle, tel était le thème de l'exposition Amazing Science, co-produite par le CEA et l'INSERM, à travers une série d'affiches de magazines parus dès les années 1920.

Inauguration du Monoprix Le Monoprix, très attendu par les Joinvillais, a été inauguré le 17 octobre en présence de nombreux élus.

Jeunes diplômés ▲

Un poulain est né à Joinville Daphné est née au mois de septembre à Joinville. Elle est la fille de Tom et Cerise. La petite famille se porte bien et Eric Spiquel, leur propriétaire, est ravi.

Les nouveaux diplômés joinvillais étaient à l'honneur au mois d'octobre lors d'une cérémonie en compagnie des élus qui leur ont remis des cadeaux au nom de la ville.

www.ville-joinville-le-pont.fr • 11


À LA UNE

Salon des Samedi 16 et dimanche 17 novembre

Préparer les repas de fête ou se faire plaisir sur l'instant, le Salon des Gourmets vous propose cette année de vous essayer à des recettes audacieuses et de vous divertir dans une ambiance parisienne.

Pour tous les amateurs de gastronomie, le Salon des Gourmets et sa quarantaine d’exposants proposent des spécialités régionales : fromages, huîtres, champagne, foie gras, confitures, vins, chocolat, pain d’épices, confiserie, macarons… Ambiance parisienne : la gastronomie, les jardins, la culture et l’élégance La petite gastronomie… Durant ces 2 jours, les visiteurs peuvent participer à des ateliers culinaires*. Astuces ou véritables leçons de cuisine, les participants se transforment en un véritable chef de retour à la maison. Pour poursuivre l'expérience gustative, un espace détente et restauration, dans un esprit bistrot parisien, propose les dégustations des meilleurs cafés du monde ! 12 • Joinville Mag • Novembre 2013


À LA UNE

Gourmets L’élégance parisienne… L’ambiance parisienne c’est aussi l’élégance… alors qu’un silhouettiste croque votre meilleur portrait, vous vous initiez à la création de produits de beauté réalisée à base de produits naturels. La création de parfums aux senteurs naturels est également au programme. Dans l’esprit des jardins parisiens… Guignol attend enfants, parents et grands-parents pour vivre avec eux des aventures exceptionnelles sous un castelet unique en son genre (samedi et dimanche à 11h, 15h30 et 17h). Des représentations différentes sont prévues à chaque séance. Les enfants de la ville peuvent également trouver leur bonheur en découvrant les moutons et les chèvres de la petite bergerie. Dans un décor typique,

agrémenté d’ustensiles anciens, la laitière leur fait découvrir l’histoire de la transformation du lait en délicieux fromages, crème, beurre ou encore

pour transformer son balcon en véritable petit jardin. Les visiteurs partent à la découverte d'un potager lors d’une balade sensorielle pédagogique et gustative. Ils réalisent une plantation de graines de légume ou d’herbes aromatiques qu’ils emmèneront à la maison. Ils bénéficient également de précieux conseils pour embellir leurs balcons avec de jolies fleurs… Dans cette ambiance, tous les Joinvillais trouveront à se détendre, à s'amuser et à déguster au gré de leurs envies et des découvertes proposées. SALON DES GOURMETS SAMEDI 16 ET DIMANCHE 17 NOVEMBRE

faisselles et yaourts. Les enfants peuvent même se lancer dans la fabrication du beurre. Un atelier dévoile par ailleurs les secrets

10H-19H - Hôtel de Ville - Entrée libre Renseignements : Service Attractivité du territoire 01 49 76 60 67 * Inscription sur place

www.ville-joinville-le-pont.fr • 13


À LA UNE

Généthon VISITE DU

Un laboratoire innovant pour lutter contre les maladies rares Refuser la fatalité en réunissant les moyens nécessaires à la recherche scientifique sur les maladies rares, tel est l’objectif de l’appel aux dons lancé chaque année par le Téléthon. Un combat qui a déjà permis de donner naissance à de grandes avancées. La rédaction a visité l’un des produits de cette aventure solidaire et scientifique menée par l’AFM-Téléthon : le laboratoire Généthon.

I

nitialement centré sur les myopathies, maladies génétiques touchant le muscle, le champ d’action de l’AFM-Téléthon (Association française contre les myopathies), créée en 1958, s’est progressivement élargi à l’ensemble des maladies rares, passant d’un spectre de 300 à 8  000 pathologies, qui touchent près de 3 millions de Français. Une organisation au service du combat contre la maladie Si les fonds récoltés grâce au Téléthon ont permis d’améliorer l’accompagnement des malades et de leurs familles grâce à la mise en place de services et de structures d’accueil, ils ont surtout financé la création de différents laboratoires de recherche scientifique, dont le Généthon fait partie. Thérapie génique, pharmacogénétique, cellules souches, autant d’innovations soutenues par l’AFM-Téléthon qui ont déjà révolutionné la médecine de demain grâce aux nombreux dons enregistrés chaque année. Le laboratoire Généthon, une usine à traquer les gènes Invités en juillet dernier par l’AFMTéléthon à visiter le Généthon, nous découvrons à Évry les locaux qui accueillent depuis 1990 ce laboratoire d’innovation scientifique unique. Accueillis par le Directeur Général, Christian Cotte, nous entamons notre 14 • Joinville Mag • Novembre 2013

visite du laboratoire Ce dernier nous explique que « le Généthon a traversé plusieurs étapes en 20 ans : de la publication des premières cartes du génome humain à la recherche et au développement de traitements issus de la connaissance des gènes responsables de maladies, grâce à la thérapie génique notamment. Le laboratoire s’étend sur 3 étages de 2 500 m² chacun, accueille 220 employés dont 85 % de scientifiques, des laboratoires, des salles d’imagerie, une banque de données...

DATES CLÉFS • 1958 : Création de l’AFM • 1987 : Première édition du Téléthon • 1990 : Création du laboratoire Généthon • 2011 : L’AFM-Téléthon se lance dans la production de médicaments de thérapie Génique destinés à être testés chez l’homme, à travers le plus grand laboratoire de bioproduction au monde, Généthon Bioprod.

CHIFFRES CLÉS • 88 156 400 euros colletés lors du Téléthon 2012. • 10 % affectés chaque année au financement du Généthon.

Tout cet arsenal scientifique sert un même but : guérir ceux qui semblaient être condamnés en intervenant directement sur les gènes défaillants. » Le prélèvement d’ADN, première étape vers une meilleure connaissance du génome Avant d’agir, il faut connaître. Tel fut l’objet des premières recherches menées par les scientifiques du Généthon. Nous avons ainsi pu visiter l’un des laboratoires où sont extraits les fragments d’ADN prélevés dans le sang des sujets étudiés. Grâce à ces prélèvements, l’équipe du Généthon a publié les premières cartes du génome humain, point de départ de son décryptage finalisé en 2003. Celui-ci permet alors d’identifier les gènes responsables de maladies.

Tube ADN

Extrait d'ADN ADN prélevé dans 500 ml de sang. Si l’on déroulait cet extrait d’ADN, il représenterait l’équivalent d’un allerretour terre-lune.


À LA UNE INTERVIEW

Serge Braun, directeur scientifique de l’AFM-Téléthon Serge Braun assure, avec son équipe et le conseil d’administration de l’association, la répartition des fonds collectés entre les différents programmes de recherche lancés ou soutenus par l’AFM-Téléthon et guide leur initiation et leur évaluation. Première banque européenne pour les maladies génétiques Une fois prélevé, l’ADN des patients et de leurs familles est stocké dans des cuves spéciales. Ces capacités de stockage (300 000 ampoules environ) permettent aux scientifiques de disposer du « matériel » nécessaire pour faire avancer leurs recherches.

Cuve de stockage

Généthon Bioprod : premier établissement pharmaceutique porté par une association de malades Avec la création de Généthon Bioprod, plus grand laboratoire de bioproduction au monde, l’AFMTéléthon s’est lancé un nouveau défi de taille : produire des médicaments de thérapie génique destinés à être testés chez l’homme. « Une réussite puisque nous avons obtenu en juin 2013 l’agrément d’établissement pharmaceutique », précise Christian Cotte.

« Pourriez-vous nous citer quelques grandes victoires de la recherche sur les maladies rares ? » « En 2000, une thérapie a permis de traiter avec succès une centaine d'enfants dans le monde atteints d’immunodéficience sévère, les « bébés-bulle », jusque-là privés de défenses immunitaires. Aujourd’hui c’est une trentaine d’essais cliniques qui sont menés pour tester des traitements sur 26 maladies rares. » « Les recherches financées par l’AFM-Téléthon ont-elles des répercussions plus larges sur la recherche médicale en dehors du champ des maladies génétiques ? » « Les découvertes thérapeutiques sur les maladies rares trouvent très souvent des applications sur d'autres maladies. Une équipe de

chercheurs financés par l’AFMTéléthon a identifié le gêne défaillant responsable de la Progeria, maladie extrêmement rare qui se traduit par un vieillissement accéléré des enfants dont l’espérance de vie ne dépasse pas l’adolescence. Elle a constaté que la combinaison de deux médicaments, déjà présents sur le marché, pouvait freiner ce phénomène. » « Au-delà de la recherche, la distribution de médicaments estelle envisageable ? » « Avec la création du laboratoire Généthon Bioprod, nous sommes désormais capables de produire des médicaments de thérapie génique à l’échelle industrielle. L’objectif visé est la mise à disposition des médicaments aux malades à un prix juste et maîtrisé. »

ÉDITION 2013 DU TÉLÉTHON À JOINVILLE ENSEMBLE, SOUTENONS L’AFM-TÉLÉTHON !

J

oinville organise de nombreuses manifestations dans le cadre du Téléthon les 6 et 7 décembre prochains. Défi chaîne humaine, relais course à pied, lâcher de ballons, animations sportives, vente d’objets, de gâteaux et de boissons, balades en poneys et bien d’autres surprises vous attendent dans le cadre de ce week-end festif, convivial et solidaire. Contactez-nous dès maintenant pour en savoir plus sur le programme ou pour apporter votre aide dans le cadre de l’organisation. Un programme détaillé sera joint au prochain magazine (décembre 2013). Service communication Hôtel de Ville • 23 rue de Paris • 94340 Joinville-lePont • 01 49 76 60 12 • p.gaubert@joinvillelepont.fr www.ville-joinville-le-pont.fr • 15


SCOLAIRE

ÉLECTIONS DES REPRÉSENTANTS DE PARENTS D’ÉLÈVES

RESTAURATION SCOLAIRE : des menus pour toute la journée !

L

Une nouveauté est mise en place au sein de la restauration scolaire de la Ville : des menus du soir vont être établis par le prestataire, en fonction des menus proposés aux enfants le midi, avec l'objectif de permettre une alimentation équilibrée sur la semaine et ainsi aider les parents à adapter le repas en fonction du menu de la cantine des enfants.

e 11 octobre, les parents d’élèves ont élu leurs représentants aux conseils d’école. Il en résulte un taux de participation de 29,84 % contre 31,62 % l'an passé. • L'UNAAPE : 36 sièges (52,94 %), contre 37 l'an passé (56,06 %), • La FCPE : 27 sièges (39,71%), contre 24 sièges l'an passé (36,06 %), • La PEEP : 5 sièges (7,35 %), identique à l'an passé (7,58 %). Les parents d’élèves élus sont membres à part entière de ces instances participatives : ils ont voix délibérative.

16 • Joinville Mag • Novembre 2013

f

Dès début novembre, les menus du midi et du soir seront affichés dans les écoles et disponibles sur le site de la ville (www.ville-joinville-le-pont.fr).

JEUNESSE Atelier Karaté n partenariat avec l’association Shotokan Karaté Club, un atelier « karaté en famille » est proposé tous les samedis matins de 10h à 11h au gymnase Pierre François. Atelier Zumba n partenariat avec l’association VES (Vivre une Enfance Sportive), un atelier Zumba est proposé tous les samedis soirs de 18h à 19h30 au gymnase Pierre François.


ÉCO NOUVELLES ENTREPRISES STUDIO LOUIS VINCENT PHOTOGRAPHE 36 avenue Arago 06 09 49 07 12 louisvincentstudio@wanadoo.fr https://louisvincent-photographe.com MÉLISSA CIRENCIEN INFIRMIÈRE LIBÉRALE 7 rue Henri Barbusse - Bât. D 06 19 16 63 80 ATELIER NEUF DIX ARCHITECTE 16 avenue Guy Moquet Tél. 09 51 66 15 19 Fax 09 56 66 15 19 contact@neufdix.com www.neufdix.com Sont citées les entreprises récentes qui ont signalé leur création au Service Attractivité du Territoire de la Ville : Hôtel de Ville, 23 rue de Paris 94340 Joinville-le-Pont, tél. 01 49 76 60 67 direco@ville-joinville-le-pont.fr

CARREFOUR DE L'EMPLOI

P

résidé cette année par le maire de Joinville, le carrefour de l'emploi s'est tenu le jeudi 26 septembre au Pavillon Baltard de Nogent. Cette manifestation propose des solutions concrètes aux visiteurs, recruteurs et exposants avec cette année un accent mis sur l'économie sociale et solidaire.

Saines Saveurs Créée en 1977 par Georges Sevin, la maison Saines Saveurs est restée une affaire de famille. La dernière boulangerie a ouvert à Joinville au mois de septembre.

G

eorges Sevin a ouvert sa première boulangerie en 1977 à Ballancourt dans l’Essonne. Quand son fils Arnaud le rejoint au début des années 2000, Saines Saveurs possède 5 boulangeries en Île-de-France. Christophe Sevin, le neveu du fondateur, nous explique la suite : « Arnaud a apporté une autre vision à l'entreprise, toujours fondée sur l'artisanat ». A la retraite de son père, Arnaud reprend l'entreprise. Christophe, le cousin, a construit son parcours professionnel dans les accessoires de téléphonie. « J'avais envie de faire autre chose. En tant que fils et petit fils d'agriculteur, la terre et le blé, c'est dans les gênes ! », explique-t-il.

« Nous restons dans l'artisanat » Les deux cousins s'associent afin d'ouvrir de nouvelles boulangeries et de développer le concept familial, pour arriver à 15 boutiques. « Arnaud maîtrise parfaitement les métiers de la boulangerie. J'apporte

mon expertise sur le marketing. Mais nous ne souhaitons pas nous développer indéfiniment. Nous restons dans l'artisanat. Nous ne proposons que de la baguette de tradition et nous voulons créer une offre pour homogénéiser la production. » Afin d'assurer la qualité et cette homogénéité des produits sur l'ensemble des points de vente, Saines Saveurs met en place des contrôles qualité. A Sceaux, un laboratoire est utilisé à ces fins pour les macarons et la gamme traiteur. « Nous avons un chef pâtissier et un chef boulanger qui élaborent les recettes pour le groupe », poursuit Christophe Sevin. « Nous utilisons des technologies et travaillons sur des normes d'hygiène très pointues, mais nous ne sommes pas une chaîne. Nous avons 15 magasins et nous ne souhaitons pas nous développer davantage. Nous nous attachons aussi à former les équipes pour bien faire notre métier, un métier d'artisanat et de proximité. »

CHARTE QUALITÉ PERFORMANCE

L

e dernier Comité de Sélection « Charte Qualité », de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat du Val-de-Marne, a attribué mardi 1er octobre, pour la 8ème fois, la Charte Qualité Performance à Serge Robin (cuisines, salles de bain, plomberiechauffage) situé au 63 avenue du Général Galliéni à Joinville-le-Pont.

www.ville-joinville-le-pont.fr • 17


18 • Joinville Mag • Novembre 2013


DURABLE

déchets Semaine européenne de réduction des

Du 16 au 24 novembre, la semaine européenne de la réduction des déchets sensibilise les citoyens à la nécessité de réduire la quantité de déchets générée et donne des clés pour agir au quotidien. Cette année, Joinville met l'accent sur ces papiers qui garnissent nos boîtes aux lettres pour dire Stop à la pub.

C

hacun de nous produit 590 kg de déchets par an qui se retrouvent dans nos poubelles et conteneurs de tri (390 kg) et dans les déchèteries (200 kg). C’est deux fois plus qu’il y a 40 ans. Aujourd’hui, nous avons pris l’habitude de trier nos déchets mais cela n’est pas suffisant. En utilisant mieux les produits, nos équipements, nos objets, nous pouvons réduire le volume de notre poubelle. Privilégiez les piles rechargeables plutôt que les piles jetables Cela fait autant de produits dangereux qui ne seront pas jetés ! N'imprimez que ce qui est indispensable Et pensez à utiliser le verso des feuilles, au bureau comme à la maison. Buvez l'eau du robinet plutôt que de l’eau en bouteille Cela permet d’économiser jusqu’à 170 000 tonnes de plastique par an. En une année, chaque personne consommant habituellement de l'eau en bouteille peut ainsi réduire ses déchets de 12 kg. www.reduisonsnosdechets.fr

DENRÉES ALIMENTAIRES HALTE AU GASPILLAGE Chaque Français jette 7 kilos d'aliments non consommés et encore emballés par an. A ce chiffre, il convient d'ajouter les restes de repas, fruits et légumes abîmés, pain... soit de l'ordre de 13 kilos/habitant/an. Le gaspillage alimentaire représente ainsi près de 20 kg/habitant/an.

DITES STOP À LA PUB Nos boîtes aux lettres se trouvent souvent remplies par des prospectus, des publicités, ou des journaux gratuits. Ce sont ainsi 850 000 tonnes de courriers non adressés qui sont mis dans nos boites chaque année. Ils correspondent en moyenne chaque année à 31 kg par foyer. Les imprimés publicitaires représentent 80 % de ces quantités, les journaux gratuits d’annonces 13 % et les publications des collectivités locales, 7 %.

Moins de prospectus dans sa boîte aux lettres, c’est possible Vous trouverez ci-dessous un autocollant Stop pub afin de manifester votre souhait de ne plus recevoir de publicité dans vos boîtes aux lettres.

Une initiative qui s’inscrit dans le cadre du programme local de prévention des déchets Cette initiative est lancée par la Ville, dans le cadre du Programme Local de Prévention des Déchets que Joinville mène en partenariat avec l’ADEME, le Syctom de l’agglomération parisienne et la région Île-deFrance. Cette démarche, qui s’inscrit dans la loi de programmation relative à la mise en œuvre du Grenelle de l’Environnement, a pour objectif la réduction de la quantité des déchets (-7 % d’ici 2016) et de leur nocivité. A Joinville, cet objectif correspond à une réduction de 24 kg de déchets par habitant d’ici 5 ans.

Pour éviter d'acheter en trop grande quantité et au risque de ne pouvoir consommer tous les aliments avant leur date de péremption, faites une liste de courses après vous être assuré de l'état des stocks dans vos placards. Quand vous trouvez des produits en promotion, demandezvous si la quantité proposée est en rapport avec votre consommation.

www.ville-joinville-le-pont.fr • 19


SPORT

20 • Joinville Mag • Novembre 2013


SPORT

HANDI KARATÉ AU KCJ

e Karaté Club de Joinville a accueilli un stage de ligue Handi Karaté, organisé avec la ligue de karaté du Valde-Marne, mercredi 9 octobre au Gymnase Chapou. Près de 40 karatékas avaient fait le déplacement afin de découvrir une autre façon de pratiquer le karaté. Gilles Kolfenter, expert non voyant 4ème Dan, a proposé un atelier avec des masques noirs sur les yeux, très déstabilisant, où tous

les repères visuels disparaissent. Le deuxième atelier abordait les situations de défense en fauteuil roulant avec Fatah Sebbah, expert 3ème Dan. Aucun appui au sol n'est possible, les abdominaux ne peuvent être utilisés. La solution vient de la technique, l'utilisation du fauteuil et des masses, surtout celles de son adversaire. Les stagiaires ont ainsi acquis des sensations de corps qu'ils pourront mettre à profit durant les cours.

LE GRAND NATIONAL À 8 SOURIT À L'AMJ

© Jean-Jacques Saccalais

haque année, le Grand National à 8 accueille 500 rameurs sur une compétition dédiée aux embarcations à 8 équipiers avec barreur, masculins et féminins. La distance est la même pour tous, 4 300 mètres entre Bry et Joinville. Une nouvelle épreuve a été ajoutée cette année, un sprint de 600 m. L'Aviron Marne et Joinville a porté haut les couleurs du club en s'adjugeant la majorité des courses de cette journée nautique.

LE 11 AUSTRALIEN À JOINVILLE

M

ercredi 9 octobre, l'équipe nationale de football d'Australie s'est entraînée une matinée au stade Jean-Pierre Garchery de Joinville. Les Australiens venaient en France pour un match amical le vendredi suivant au Parc des Princes contre l'équipe de France. Le stade joinvillais n'a pas porté chance aux Océaniens, lourdement battus par le onze tricolore, 6 buts à 0.

LES MOINS DE 23 ANS DE L'ACPJ DÉJÀ PERFORMANTS es athlètes de l'Athlétique Club Paris Joinville ont répondu présent à l'occasion des interclubs de moins de 23 ans au début du mois d'octobre. Des performances notables ont marqué cette journée. En cadet, deux records du club ont été améliorés. Nine Richardin réalise 46m19 au marteau et Pierre Michel bat son record sur 400 m haies en 59"50. En saut en hauteur, Thomas Gnaho égale son record personnel avec 1m95. Ambra Fozzi-Fanchon, nouvelle venue au club, a franchi 1m58. Belle performance également de Yannis Pujar, déjà classé National 3 au disque, avec un jet à 50m08.

LA TRAVERSÉE DE PARIS À LA RAME

C'

est désormais une tradition, 5 rameurs et rameuses de l'université de Chicago ont participé à la traversée de Paris, une course d'aviron sur la Seine organisée par la Fédération Française des Sociétés d'Aviron, en partenariat avec la Ville de Paris. Celle-ci s'est déroulée le dimanche 6 octobre. Holly Zaharchuk, Katherine Stewart, John Fallon, Franklin Liu et Yong Jae Kim ont passé le samedi après-midi à Joinville pour participer à une régate interne avec leurs amis de l'Aviron Marne et Joinville. Les rameurs ont effectué la traversée de Paris le dimanche. La journée s'est conclue par une visite de la capitale avant de repartir pour les États-Unis. www.ville-joinville-le-pont.fr • 21


LOCALE

La métropole du Grand Paris validée par le Sénat

Après avoir retoqué le texte voté à l'Assemblée nationale par les députés au mois de juillet, les sénateurs ont finalement entériné, le 7 octobre dernier, la création de la Métropole du Grand Paris (MGP) qui prévoit de regrouper la capitale et l’ensemble des communes des départements de la petite couronne parisienne. a création de la Métropole du Grand Paris a été débattue dans le cadre de la loi de modernisation de l'action publique et d'affirmation des métropoles. Ainsi, la révolution de l'intercommunalité de la petite couronne parisienne devrait intervenir au début de l'année 2016. La nouvelle structure, un Établissement Public de Coopération Intercommunale (EPCI), regrouperait la capitale et l’ensemble des communes

22 • Joinville Mag • Novembre 2013

des départements de la petite couronne (Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne). Les sénateurs ont souhaité que les territoires qui composeront la Métropole du Grand Paris (MGP) rassemblent 200 000 habitants, contre 250 000 dans le texte initial. Les membres de la Haute Assemblée ont par ailleurs fixé à 100 000 habitants la taille minimale des EPCI dont le siège est situé dans l'aire urbaine du Grand Paris (412 communes). En première lecture, ils avaient refusé les seuils proposés par le gouvernement (300 000 habitants pour les EPCI de la petite couronne et 200 000 habitants pour les EPCI de grande couronne ayant leur siège dans une commune de l'aire urbaine). Pour mémoire, l'Assemblée nationale avait, elle, retenu l'obligation de former un ensemble de plus de 200 000 habitants.

cohérence avec les objectifs nationaux en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre, d’efficacité énergétique et de production d’énergie renouvelable. La métropole du Grand Paris devrait également élaborer un plan métropolitain de l’habitat et de l’hébergement. Les règles budgétaires doivent être établies par le gouvernement par ordonnance dans les 18 prochains mois. Le texte adopté par le Sénat devra néanmoins repasser par l'Assemblée nationale réunie avec le Sénat en Commission mixte paritaire. Ce vote intervient dans un contexte où les élus locaux ont majoritairement exprimé leur désaccord sur ce projet de loi qui aboutirait à une perte d'autonomie et de compétences des communes. n

La MGP ? Une métropole regroupant Paris, le Val-de-Marne, la Seine-Saint-Denis et les Hauts-de-Seine

Les métropoles de droit commun, qui seraient créées par décret, sont nombreuses : Toulouse, Lille, Bordeaux, Nantes, Strasbourg, Rennes, Rouen, Grenoble, Montpellier et Brest. Elles s’ajouteraient à la métropole de Nice, la seule actuellement existante, et à celles de Paris, Lyon et Aix-MarseilleProvence, qui disposeraient de statuts spécifiques. Elles se substitueraient aux intercommunalités existantes et disposeraient de compétences étendues (développement économique, tourisme, transports, habitat, environnement, eau, etc.). Le projet de loi rendrait automatique la transformation en métropoles des intercommunalités de plus de 400 000 habitants si elles se situent au centre d’une aire urbaine de plus de 650 000 habitants, ou sont des capitales régionales.

La MGP serait administrée par un conseil composé pour un quart de représentants du Conseil de Paris et pour trois quarts de ceux des conseils municipaux des autres communes. L’élection au suffrage universel direct des conseillers communautaires des métropoles interviendrait à partir de 2020. La métropole aurait en charge les questions de logement, d’environnement et d’aménagement, tandis que les transports continueraient à relever de la région Île-de-France. La MGP devrait, entre autres, établir un plan climat-énergie métropolitain en

LES MÉTROPOLES À PARIS ET AILLEURS


LOCALE

Don du sang ET GROUPES SANGUINS

Le don de sang est un geste simple qui permet de soigner un million de malades chaque année en France. Pour les patients en attente d'une transfusion, il est nécessaire de déterminer le groupe sanguin auquel ils appartiennent.

L

a transfusion sanguine est indispensable et vitale dans le traitement de nombreuses pathologies, comme les maladies du sang et les cancers, mais aussi lors d’opérations chirurgicales, d’accouchements compliqués ou pour les accidentés de la route. Les groupes sanguins du donneur et du receveur doivent évidemment être compatibles pour toute transfusion. Un groupe sanguin est un ensemble de propriétés antigéniques du sang. Il permet de classer les individus, afin d'assurer des transfusions dans des conditions optimales` de compatibilité. Les produits sanguins recueillis lors des dons ne peuvent pas être administrés à n’importe quel receveur. Il existe plusieurs dizaines de systèmes antigéniques, permettant de caractériser les cellules sanguines. Deux d'entre eux, ABO et Rhésus, définissent la compatibilité et l'incompatibilité sanguine entre deux individus.

4 groupes, 2 rhésus : 8 possibilités Le système ABO relève quatre groupes sanguins : A, B, O et AB. Le système Rhésus (ou Rh) détermine si un individu est de Rhésus positif (+) ou négatif (-). La combinaison de ces deux systèmes permet de classer de manière plus fine les différents types de sang : A+, A-, B+, B-, AB+, AB-, O+ et O-.

En France, répartition des groupes sanguins

Rhésus + Rhésus -

O 36 % 6%

A 37 % 7%

B 9% 1%

AB 3% 1%

Dans la majorité des cas, les receveurs sont transfusés avec les globules rouges d'un donneur de leur propre groupe sanguin. Avec deux exceptions : les individus de groupe O- sont « donneurs universels » et peuvent donc donner leur sang à n'importe quel receveur, tandis que les individus AB+ sont « receveurs universels ».

Le plasma AB, produit recherché Le plasma sanguin permet de soigner notamment les grands brûlés, les hémophiles ou les personnes souffrant de la coagulation. Sa compatibilité est différente de celle du sang. Les individus de groupe AB, qui représentent 4 % de la population, sont pour ce don tout particulièrement recherchés : leur plasma peut être transfusé à tous les patients. Ils sont « donneurs universels de plasma ». Les dons de plasma des individus de groupe B -seulement 9 % de la population-, sont également bienvenus… Quel que soit son groupe sanguin, tous les dons sont utiles et nécessaires pour répondre aux besoins de celles et ceux qui nécessitent une transfusion. n www.dondusang.net

PROCHAINE COLLECTE À JOINVILLE Jeudi 21 novembre 14h30 à l'Hôtel de Ville

COMPATIBILITÉ DES GROUPES SANGUINS

Qui peut donner à : A B AB O

s s s Qui peut recevoir de : s s s s s s s s

peut donner à A et AB peut donner à B et AB peut donner à AB donneur universel

A B AB O

peut recevoir de A et O peut recevoir de B et O receveur universel peut recevoir de O

www.ville-joinville-le-pont.fr • 23


24 • Joinville Mag • Novembre 2013


CULTURE La compagnie des Baladins donne en novembre plusieurs représentations de « The HotHouse », une pièce de Harold Pinter. Conduite par son metteur en scène Loïc Porteau, la compagnie qui fêtera ses 25 ans l'an prochain, continue de présenter deux pièces chaque année au public joinvillais.

Rencontre avec un Baladin J'ai à cœur d'élargir le répertoire théâtral de la compagnie depuis que j'en suis le metteur en scène. Nous montons donc chaque saison une pièce classique et une pièce contemporaine  ». À la tête des Baladins depuis plus de deux saisons, Loïc Porteau a succédé à Patrick-Laurent Martel, décédé en 2011. « Après avoir mis ma carrière de comédien professionnel en suspens et animant des ateliers de théâtre depuis dix ans, j'avais envie de remonter sur scène. Patrick m'a proposé le rôle de Marius dans la pièce de Marcel Pagnol. C'était en mai 2011, il était déjà très affaibli (ndlr : il devait décéder le mois suivant). Je l'ai naturellement assisté sur la mise en scène. » Il prend la suite de Patrick-Laurent Martel en 2011 La compagnie lui propose de reprendre la mise en scène des Baladins. Il accepte et ouvre un atelier pour les adolescents et jeunes adultes. À 36 ans, Loïc Porteau possède 20 ans d'expérience dans le théâtre. « J'ai débuté à 16 ans au lycée. J'ai intégré une compagnie puis un cours d'art dramatique professionnel, le cours

Florent. Je me suis beaucoup investi dans le théâtre amateur, ce qui continue de me donner beaucoup de travail ! » Avec « The Hothouse » de Harold Pinter, les Baladins donnent dans le contemporain Après avoir animé des ateliers au centre culturel de Champigny pendant 10 ans, il se consacre désormais exclusivement aux Baladins, en plus de son travail à la RATP. Ses contacts lui ont permis d'amener du sang neuf chez les Baladins, dont le noyau dur de comédiens se compose d'une dizaine de personnes, des comédiens amateurs qui s'investissent énormément pour monter les deux pièces que la compagnie présidée par Hubert Girard propose chaque année. Cette saison s'ouvre avec The HotHouse, de Harold Pinter. Avec cette pièce, les Baladins diversifient à nouveau leur répertoire avec un auteur contemporain et accessible.

THE HOTHOUSE, LE PITCH

C’

est Noël, la neige s’est changée en boue… et dans cet établissement, à l'ambiance étrange, les cadres dirigeants se retrouvent face à un problème imprévu. Après la mort inexpliquée du patient 6457, le 6459 vient de mettre au monde un enfant. C’est la première fois. Un coupable doit être trouvé, l’institution est en danger. Hot House est sans doute la pièce la plus jubilatoire, mais aussi la plus dérangeante, de l’œuvre de Harold Pinter, prix Nobel de littérature en 2005. Les personnages sont les représentants d’une institution bureaucratique non définie où les patients ne sont connus que par leur matricule. S’agit-il d’une maison de convalescence, d’un hôpital, d’une prison ? Satire féroce sur l’ambition sans limites, le pouvoir dominateur et le totalitarisme, à la fois comique et terrifiante, Hot House appartient à ce qu’on appelle alors le « théâtre de la menace ». RENSEIGNEMENT 06 64 19 37 11 www.baladinsdejoinville.fr

« THE HOTHOUSE » DE HAROLD PINTER Par la compagnie des Baladins Les 8, 9, 15, 16 novembre à 20h30 Les 10, 17 novembre à 18h30 Scène Prévert - Tarifs 10 € (1 place achetée = 1 place offerte) - Sur le prix du billet, 1 € sera reversé au profit du Téléthon

www.ville-joinville-le-pont.fr • 25


CULTURE Auteure, compositrice, interprète à succès, mais aussi écrivain, Alice Dona a multiplié les expériences au cours de sa carrière. Portée par Mireille et Gilbert Bécaud, elle n'a cessé de donner aux uns et d'apprendre aux autres. Le 23 novembre, elle proposera au public joinvillais de faire « Ami-Amie », accompagné de Jean-Félix Lalanne à la guitare.

Alice Dona Ami-Amie à Joinville

A la fin des années 80, Alice Dona est la première à donner sa chance aux nouveaux talents

P

our fêter ses 50 ans de carrière, Alice Dona a sorti un nouvel album. « Mes petites madeleines » rassemble les chansons qui l'ont marquée depuis son enfance. Des « Petits papiers » de Gainsbourg à « Que c'est triste Venise » d'Aznavour, Alice Dona remue avec plaisir de beaux souvenirs. Cet album a été magnifiquement arrangé par JeanFélix Lalanne, auteur, compositeur et guitariste de grand talent. En 50 ans de carrière, Alice Dona s'est fait entendre. En tant qu'interprète, en signant elle-même paroles et musique. Elle a également composé les musiques de nombreux tubes au cours des années 60 et 70 pour Joe Dassin, Enrico Macias ou Régine, notamment. A la même époque, elle fait la rencontre de celui qui sera son double musical : Serge Lama. Ils entament une collaboration à quatre mains qui va engendrer quelques-unes des plus belles chansons françaises, signées Lama pour 26 • Joinville Mag • Novembre 2013

les paroles, et Dona pour la musique dont « Je suis malade » (1973) chantée par Lama ou « La chanteuse à vingt ans » (1973) de Dalida. Le tandem écrit aussi pour d'autres grandes voix, dont Mireille Mathieu et Nana Mouskouri. Entre 1977 et 1987, Alice Dona relance sa carrière d'interprète et enregistre huit albums, ajoutant au passage quelques incontournables à son répertoire. Elle continue d'écrire pour Serge Reggiani, Dalida, Sylvie Vartan et Sheila, notamment. A la fin des années 80, elle explore d'autres horizons musicaux en étant tour à tour présentatrice d'émissions télé et radio ou programmatrice de Bobino. Elle n'oublie pas l'enseignement de sa chère Mireille, en créant « Les Ateliers Alice Dona », qui formeront des dizaines de jeunes talents. Elle est ainsi une des premières à donner leur chance à de nouveaux talents.

En 1999, l'artiste retrouve le chemin des studios d'enregistrement avec à la clé l'album « Couleurs de l'ombre », sombre, mais magnifique témoignage d'une femme de cinquante ans. Elle remonte sur scène en 2001 et sort un album de ses plus belles chansons et compositions, « Femme et Musique ». L'année suivante, elle « boucle la boucle », en rendant un hommage unanimement salué à Gilbert Bécaud, dans un spectacle et un disque sobrement intitulés « Merci beaucoup Monsieur Bécaud ». Le 12 janvier 2004, elle remonte sur la scène de l'Olympia pour ses « Quarante ans déjà ! », un spectacle qui retrace tous les grands moments de sa carrière. Prenant goût à l'écriture après la parution de son livre témoignage « Cricri », Alice Dona enchaîne les ouvrages. En 2009, elle sort un roman intitulé « Le Mas des Dames », puis en 2011, « Quelques cerises sur mon gâteau », un livre de souvenirs de ses plus belles rencontres. Le 23 novembre, le public de la Scène Prévert pourra goûter à loisir, entre amis, le talent de cette grande dame de la variété française, une artiste généreuse au talent éclectique. ALICE DONA ET JEAN-FELIX LALANNE « Ami-Amie » Samedi 23 novembre à 20h30 Scène Prévert - Tarifs 10 & 5 € La billetterie ouvrira lundi 4 novembre Tél. 01 49 76 60 10


CULTURE

ASSOCIATIONS CONCERT CHORALE DYAPASON La chorale Dyapason donnera un concert le 30 novembre à l’église Saint-Charles Borromée en compagnie de la chorale La Boîte à Chansons de Dijon. Le concert se déroulera sous la direction de Valérie Irissou pour la chorale Dyapason et de Jean-Michel Pelotte pour La Boîte à Chansons. SAMEDI 30 NOVEMBRE À 20 H ÉGLISE SAINT-CHARLES BORROMÉE Renseignements : contact@dyapason.com www.dyapason.com

COURS DE COUTURE Si vous avez un projet personnel ou un goût pour la couture, contactez l’association Couture Café, qui propose des cours à partir de janvier 2014 (plusieurs horaires possibles en fonction des demandes). CONTACT CHRISTOPHE LEBLOND au 06 10 11 11 58

DÉDICACE À L’ANTRE DE PAGES Rencontre et dédicace avec le professeur Gilbert Lagrue à l’occasion de la parution de son livre « Bien vieillir c’est possible, je l’ai fait ! » aux éditions Odile Jacob. SAMEDI 9 NOVEMBRE DE 10H À 13H 29 RUE DE PARIS

ANCIENS COMBATTANTS CÉRÉMONIES DU 9 ET 11 NOVEMBRE Samedi 9 novembre, un rassemblement sur le parvis de l’Hôtel de Ville aura lieu pour l’hommage rendu au Général de Gaulle à l’occasion du 43ème anniversaire de sa disparition. Lundi 11 novembre, après la messe à l’église Saint-Charles à 9h, la cérémonie commémorative du 95ème anniversaire de l’Armistice du 11 Novembre 1918 et l'hommage aux citoyens morts pour la France se dérouleront à partir de 10h30, sur le parvis de l’Hôtel de Ville.

Musicales de Saint-Charles ENSEMBLE DE CAELIS

Pour ce second concert programmé dans le cadre des Musicales de Saint-Charles, l’association Les Amis de Saint-Charles, en partenariat avec la ville de Joinville-le-Pont et les Silences Inversés vous invitent à découvrir les voix de femmes a cappella de l’ensemble De Caelis.

C

réé en 1998, sous la direction artistique de Laurence Brisset, l’ensemble De Caelis est spécialisé dans l’interprétation du répertoire médiéval a cappella. Passionné par ce répertoire peu connu, il effectue un travail d’interprétation reposant sur la connaissance des sources, des notations, et du contexte des œuvres. Depuis sa formation, les solistes de l’ensemble De Caelis forment un noyau stable. Cette complicité artistique confère à l'ensemble une couleur vocale inhabituelle. De Caelis est reconnu pour la qualité de ses interprétations originales et vivantes, tant par les spécialistes que par le grand public . Il se

produit régulièrement en France et à l’étranger. Terrain d’expériences, de recherches sur le timbre, l’ornementation et l’improvisation, De Caelis invite chaque saison des compositeurs à découvrir les spécificités de son répertoire. De ces rencontres naissent des programmes associant répertoire ancien et créations, conçus pour générer des résonances entre deux époques innovantes et créatives : le Moyen Âge et le temps présent. Dimanche 17 novembre à 17h Église Saint-Charles Tarifs 10 et 5 € Renseignements 01 49 76 60 10

DANSE CONTEMPORAINE POUR LES ADULTES À L'EMA

L

'école Municipale des Arts propose des cours de danse contemporaine pour les adultes chaque lundi à 20h45. Claire Rivera, formée au conservatoire de Lyon et au Centre de Développement Chorégraphique de Toulouse, propose une danse contemporaine guidée par le plaisir et la recherche de confort avec le corps. Le travail à l'espace, au sol, le contact avec les autres et les étirements tendent vers une pratique qui allie dynamisme et énergie. L'attrait de cette professeur pour le Qi Gong et la danse africaine renforce la richesse des ses cours. Cours d'essai gratuit. CONTACT 01 48 89 31 63 ou c.lagadic@joinvillelepont.fr www.ville-joinville-le-pont.fr • 27


CULTURE AU PROGRAMME DE NOVEMBRE

Cinéma Scène Prévert JIMMY P (Psychothérapie d'un Indien des plaines) B (1h56) - Réalisé par Arnaud Desplechin, avec Benicio Del Toro, Mathieu Amalric, Gina Mc Kee… Au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale, Jimmy Picard, un Indien Blackfoot ayant combattu en France, est admis à l’hôpital militaire de Topeka, au Kansas, un établissement spécialisé dans les maladies du cerveau. • Mercredi 6 novembre à 14h30 • Mardi 12 novembre à 20h30 (VOST) BLUE JASMINE (1h38) - Réalisé par Jean-Pierre Jeunet, avec Helena Bonham Carter, Judy Davis, Callum Keith Rennie… • Mercredi 6 novembre à 18h30 (VOST) • Mardi 12 novembre à 14h30 L'EXTRAVAGANT VOYAGE DU JEUNE ET PRODIGIEUX TS SPIVET (1h45) Réalisé par Jean-Pierre Jeunet, avec Helena Bonham Carter, Judy Davis, Callum Keith Rennie… • Mercredi 13 novembre à 14h • Mardi 19 novembre à 14h30 LA VIE D'ADÈLE B (2h59) - Interdit aux moins de 12 ans avec avertissement Réalisé par Abdellatif Kechiche, avec Léa Seydoux, Adèle Exarchopoulos, Salim Kechiouche À 15 ans, Adèle ne se pose pas de question : une fille, ça sort avec des garçons. Sa vie bascule le jour où elle rencontre Emma, une jeune femme aux cheveux bleus... Dans la catégorie des séismes cannois, le nouveau film de Kechiche eu l'effet d'une bombe et sacre une fois pour toute, l'auteur de « L'Esquive », de « La graine et le Mulet », comme le digne héritier de Renoir ou encore Pialat. • Mercredi 13 novembre à 16h30 • Mardi 19 novembre à 20h30 PLANES (2h10) - Réalisé par Klay Hall, avec les voix française de Fred Testot, Leila Bekhti, Mélissa Theuriau • Mercredi 20 novembre à 14h30

SCÈNE PRÉVERT

3€

MALAVITA B (1h51) - Réalisé par Luc Besson, avec Robert De Niro, Michelle Pfeiffer, Tommy Lee Jones… Fred Blake alias Giovanni Manzoni, repenti de la mafia new-yorkaise sous protection du FBI, s’installe avec sa famille dans un petit village de Normandie. Malgré d’incontestables efforts d’intégration, les bonnes vieilles habitudes vont vite reprendre le dessus quand il s’agira de régler les petits soucis du quotidien… • Dimanche 24 novembre à 15h • Mardi 26 novembre à 20h30 LE CŒUR DES HOMMES 3 (1h51) - Réalisé par Marc Esposito, avec Bernard Campan, Jean-Pierre Darroussin, Éric Elmosnino… • Dimanche 24 novembre à 18h30 • Mardi 26 novembre à 14h30 TURBO (1h36) - À partir de 6 ans - Réalisé par David Soren, avec les voix française de Laurent Lafitte, Frantz Confiac, Annie Milon… • Mercredi 27 novembre à 14h30 • Dimanche 1er novembre à 15h BLOOD TIES (2h07) - Réalisé par Guillaume Canet, avec Clive Owen, Billy Crudup, Marion Cotillard… • Samedi 30 novembre à 20h30 • Mardi 3 décembre à 14h30

9 MOIS FERME B (1h22) - Réalisé par Albert Dupontel, avec Sandrine Kimberlain, Albert Dupontel, Nicolas Marié… Ariane Felder est enceinte ! C'est d'autant plus surprenant que c'est une jeune juge aux mœurs strictes et une célibataire endurcie. Mais ce qui est encore plus surprenant, c'est que d'après les tests de paternité, le père de l'enfant n'est autre que Bob, un criminel poursuivi pour une atroce agression… • Dimanche 1er décembre à 18h30 • Mardi 3 décembre à 20h30

23 rue de Paris • 01 49 76 60 10 • Accès par les escaliers à droite de l’Hôtel de Ville ou par le quai Pierre Brossolette • Résumé des films et bandes-annonces sur www.ville-joinville-le-pont.fr • Vente des billets le jour même au guichet de la salle, 1/2 heure avant chaque séance • http://joinville-le-pont.cine.allocine.fr 28 • Joinville Mag • Novembre 2013


PREMIÈRES LECTURES POUR LECTEURS DÉBUTANTS

M

algré le grand plaisir qu’éprouvent les parents à lire des histoires à leurs enfants avant de se coucher, l’envie de les voir devenir autonomes face à la lecture est grande et ce passage devient un enjeu important à partir du CP. Les éditeurs, conscients de cet enjeu, ont développé au fil du temps des collections pour accompagner les enfants âgés de 6 à 8 ans dans ces grands débuts de lecture qui peuvent être décisifs. Les auteurs écrivent ainsi des histoires adaptées aux centres d’intérêts des enfants, avec un vocabulaire accessible afin que la lecture se fasse le plus confortablement possible. Certaines collections se concentrent autour de thèmes précis que l’enfant rencontre dans sa vie quotidienne (l’école, la cantine, les camarades, l’autorité…) ; d’autres préfèrent développer une série d’histoires avec des personnages-héros récurrents, éventuellement dans un lieu ou une

LUKE ET JON DE ROBERT WILLIAMS ÉDITIONS NIL

époque précise (Moyen-âge, Indiens, Pirates…). Pour les plus grands, il s’agit d’une histoire entière, comme un court roman avec en plus des illustrations. Nous vous invitons à découvrir à la bibliothèque ces collections, dont voici quelques titres : • Je suis en CP : Les amoureux • Ratus : Un nouvel ami pour Ratus • Petit roman : Le tonneau volant • Milan poche Benjamin : La poule qui pond des patates • Castor Benjamin : À cheval, Nitou !, Guillaume petit chevalier • Magnard : La tribu des Préhistos On sait de source sûre que même si les enfants savent lire, ils aiment aussi écouter un adulte leur lire une histoire. D'ailleurs, les albums ne sont pas destinés uniquement aux 0-5 ans. Beaucoup d’auteurs développent des thèmes ou des styles d’écriture qui s’adressent plus aux grands de 7, 8 ou même 9 ans.

Ce jour-là, elle n’était pas passée comme prévu chercher son fils Luke, 13 ans, à la sortie de son cours de dessin. Ce jour-là, la vie de Luke et de son père avait basculé dans le néant : la collision entre la petite voiture rouge et le gros camion n’avait laissé aucune chance à celle qu’ils aimaient. Pour survivre, Luke peignait encore et encore. Son père, artisan talentueux, ne fabriquait plus de jouets en bois, il sombrait dans la dépression. Faute de moyens, ils déménagèrent dans une maison en ruine à Duerdale, petite ville sans intérêt. Là, Luke fit la connaissance de leur voisin Jon, un adolescent atypique et mystérieux…Petit à petit, une très belle histoire d’amitié va se tisser entre ces deux êtres perdus et malheureux. Ensemble ils retrouveront le goût de vivre…

La bibliothèque

CULTURE

Pour mémo vous pouvez consulter le catalogue de la bibliothèque sur le site internet de la ville

Dix livres et vous,

à la rencontre de nouveaux talents Vous aimez lire, vous avez un peu de temps libre, vous aimez partager, vous êtes curieux et vous souhaitez découvrir de nouveaux auteurs… L’équipe de la bibliothèque vous invite à une matinée littéraire entre lecteurs, où vous pourrez découvrir la sélection des 10 premiers romans en lice pour le Prix Cinélect 2014. Samedi 30 novembre à 10h à la bibliothèque

Merci de nous informer de votre participation au 01 49 76 60 32

Rouge « Mère-Grand, sous ses cheveux blancs, nous conte son histoire d’antan, car il y a bien longtemps, elle était le petit chaperon rouge quand elle était enfant… ». Un conte avec une galette, une poulette, trois cochons et un loup, conçu et interprété par la compagnie Les Illustres Enfants Juste. Pour les enfants de 5 à 7 ans accompagnés d’un adulte. Samedi 30 novembre 2013 à 15h30 - Scène Prévert Entrée sur réservation à partir du mercredi 6 novembre auprès de la bibliothèque au 01 49 76 60 32

www.ville-joinville-le-pont.fr • 29


30 • Joinville Mag • Novembre 2013


CULTURE ESPACE TIC / TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION

INITIATIONS ET ATELIERS NOVEMBRE Pour participer à un atelier, il faut être abonné à l'espace multimédia et demander son inscription à chaque atelier. Les animateurs de l'espace sont présents pour vous conseiller. Nouveauté ! Mardi et vendredi, ½ heure pour découvrir une nouvelle technologie, un service Web, un site internet ou un logiciel multimédia. (Voir offre Découverte dans le tableau des ateliers.) Samedi 2 de 9h à 10h...................... Session collective d'accueil Samedi 2 de 10h à 12h................... Édition de texte Mardi 5 de 17h à 17h30................. DÉCOUVERTE Prezi - Outil de présentation .................................................... en ligne Mardi 5 de 18h à 20h....................... Ordinateurs et Périphériques Jeudi 7 de 13h30 à 15h30. ............ Traitement de texte Jeudi 7 de 15h30 à 17h30. ............ Acquisition d'images les bases Vendredi 8 de 17h à 17h30.......... DÉCOUVERTE Passeport Internet et .................................................... Multimédia (PIM) Samedi 9 de 9h à 10h...................... Session collective d'accueil Samedi 9 de 10h à 12h................... Navigation sur le Web Mardi 12.................................................. Fermeture Espace Multimédia Jeudi 14 de 13h30 à 15h30........... Messagerie en ligne Jeudi 14 de 16h30 à 17h30........... Session collective d'accueil Vendredi 15.......................................... Fermeture Espace Multimédia à 17h Samedi 16............................................. Fermeture Espace Multimédia Mardi 19 de 17h à 17h30.............. DÉCOUVERTE Créer une salle de discussion .................................................... collaborative Mardi 19 de 18h à 20h. ................... Faire son budget personnel Jeudi 21 de 13h30 à 15h30........... Créer son blog avec Wordpress Jeudi 21 de 15h30 à 17h30........... Réaliser une présentation avec Prezi Vendredi 22 de 17h à 17h30....... DÉCOUVERTE Créer une page Web éphémère Samedi 23 de 9h à 10h................... Session collective d'accueil Samedi 23 de 10h à 12h. ............... Acquisition du son Mardi 26 de 17h à 17h30.............. DÉCOUVERTE Stocker sur le Cloud (Web) Mardi 26 de 18h à 20h ................... Administrer son blog Wordpress Jeudi 28 de 13h30 à 15h30........... Réaliser un pochoir numérique Jeudi 28 de 15h30 à 17h30........... Montage vidéo Vendredi 29 de 17h à 17h30....... DÉCOUVERTE Se détendre sur le Net .................................................... (sélection de jeux et sites Web) Samedi 30 de 9h à 10h................... Session collective d'accueil Samedi 30 de 10h à 12h. ............... Paramétrer son portail web avec Netvibes

L’ESPACE MULTIMEDIA EST ACCESSIBLE À TOUS ! Hall de l’Hôtel de Ville 01 49 76 60 59 multimedia@ville-joinville-le-pont.fr

THÉÂTRE DYREK DIMANCHE 10 NOVEMBRE À 15H (DE 12 À 8 €) MONSIEUR FANTÔME DE STÉPHANIE ROLLAND D'après «  Le Fantôme de Canterville » d'Oscar Wilde (spectacle familial évolutif) Avec Stéphanie Rolland, Frédérique Papion, Alice Katz, Sophie Rolland. Avec encore plus d'effets magiques... Virginia, 14 ans, vient passer les vacances d'été chez sa tante dans un manoir hanté par Monsieur Simon de Canterville. La jeune fille n'a pas peur du fantôme au grand désespoir de celui-ci... Une amitié va naître entre l’adolescente et Monsieur Simon. Le fantôme aura besoin de Virginia mais aussi des enfants du public pour quitter les lieux et trouver la paix. Jeune public, disponible pour les écoles. VENDREDI 18 OCTOBRE À 20H 30 ET SAMEDI 19 À 16H L’APOLLON DU CHÂTEAU Comédie d’Albert Morret Mise en scène Claude Mann par la compagnie Les Utopistes, avec Jacques Cuchet, Pierre Derible, Anne Marie Duley, Françoise Knybuhler, Michèle Wimel. Cloîtrée dans son château, une riche et excentrique veuve décide de revoir son athlétique amour de jeunesse. Il arrive, flanqué de sa doctoresse personnelle. Il faut compter aussi avec la cuisinière (ancienne Miss Alabama), un majord'homme pointilleux, un détective à la Bogart, quelques quiproquos, et les sentiments vont être mis à rude épreuve. Mais l'essentiel n'est-il pas que la bonne humeur revienne au château ?

COURS DE CLAQUETTES Lundi, mardi de 19h45 à 20h30, • Adolescents mercredi de 16h à 16h45

COURS DE THÉÂTRE • Enfants 5 à 8 ans mercredi 13h30 à 14h30 et mardi de 17h à 18h • Adolescents 9 à 11 ans mercredi 14h30 à 15h45 • Adolescents 12 à 18 ans mercredi 17h15 à 19h • Adultes + 18 ans mardi 20h45 à 22h45 par Claude Mann et Stéphanie Rolland. Les cours ont lieu sur la scène du théâtre. Représentations publiques fin juin. • Atelier spectacle vendredi de 20h30 à 22h

THÉÂTRE FRANÇOIS DYREK 7 boulevard de Polangis Tél. 01 48 85 09 29 www.ville-joinville-le-pont.fr • 31


DÉMOCRATIE LOCALE

Libre expression des trois LISTE JOINVILLE AVEC VOUS // 23 ÉLUS

LISTE JOINVILLE EN MOUVEMENT //

Allez donc faire du sport aille

D

ans l'année qui précède l'élection municipale, la jurisprudence autorise l'opposition à s'exprimer librement dans sa tribune, mais n'est pas claire sur la communication de la majorité. Dans ces conditions et tant que ces points de droit ne seront pas éclaircis, nous n’utiliserons pas l'espace mis à notre disposition dans Joinville Mag. La majorité municipale

A

près 29 ans d’activité à Joinville, le club de tir à l’arc (Athletic Arc Club), a été obligé, sans préavis, de cesser d’utiliser le gymnase Émile Lecuirot à la rentrée 2013, où s’entraînaient ses 45 adhérents. Malgré de multiples démarches de la part de ses dirigeants, aucune solution n’a pu être trouvée dans la ville. La cause de cette disparition d’une discipline sportive dans la commune est simple : les actuels équipements sportifs débordent… En effet, la construction du futur gymnase des Hauts de Joinville n’a toujours pas commencé. Pourtant, tous les candidats, le maire y compris, jugeaient en 2008 que la reconstruction d’une enceinte sportive était « urgente » ; cinq ans après, on en est toujours au même point. Le bâtiment « Pierre François » est en bien piètre état : sous-sol désaffecté, terrain extérieur interdit, absence totale de réfection de l’intérieur. C’est vrai qu’il serait étrange de refaire à neuf un immeuble promis à la démolition. Mais de sursis en sursis,

Le gymnase Émile Lecuirot, qui ne peut suffire à tous les besoins

32 • Joinville Mag • Novembre 2013


DÉMOCRATIE LOCALE

listes du Conseil municipal 5 ÉLUS

eurs l’actuel gymnase, qui est le seul à accueillir les habitants des quartiers de la rive droite de la Marne fait peine à voir. En France, en 2013, le nombre moyen de gymnases est de 2,7 pour 10 000 habitants. Sur cette base, la commune devrait en compter quatre ; elle n’en a, en ce moment qu’un et demi… Pourtant, la demande est bien là : le basket attire de plus en plus, les sports de combats font le plein. Aucun responsable sportif n’arrive à avoirs les créneaux qu’il espère, et la place réservée aux élèves est beaucoup trop faible pour l’encadrement scolaire. Dans les mois qui viennent, les tensions vont encore s’accroître. Avant même la livraison des premiers logements en construction dans le centre-ville, la commune a connu une très forte hausse des élèves inscrits dans ses écoles, avec 92 enfants en plus (+ 5,4%). Jeunes et moins jeunes, anciens comme nouveaux Joinvillais, tous vont se trouver confrontés à la pénurie d’offre sportive, dans une commune qui prétendait « être la cité du sport et du cinéma. » Site internet : www.joinville-le-pont.info La permanence des élus de gauche en mairie se tient tous les premiers samedi de chaque mois (le matin). En raison des échéances électorales de mars 2014, les tribunes des élus de gauche ne sont plus signées.

LISTE POUR JOINVILLE ENSEMBLE ET UNIS // 5 ÉLUS

Qualité de vie

L

e Conseil municipal du 8 octobre 2013 a adopté l'autorisation de programme permettant de construire un gymnase à l'emplacement de l'ancienne gendarmerie. Cet équipement sportif dont la capacité est insuffisante du fait de l’exiguïté du terrain sera finalement surmonté d'une soixantaine d'appartements, l'ensemble du bâtiment culminant au niveau des immeubles avoisinants. En abandonnant la maîtrise d’ouvrage à l’aménageur Eiffage, la densification de la ZAC est de nouveau à la hausse alors qu’elle ne s’accompagne pas des services et équipements adéquats mettant ainsi en question la qualité de vie. En conséquence nous manquerons davantage de places en crèche, l'accueil de la petite enfance fait partie des critères définissant la qualité de vie qui permettent de s'interroger sur l'évolution que connaît Joinville. Ainsi, les conditions de déplacement deviennent de plus en plus compliquées. Traverser la ville aux heures de pointe, franchir le pont, y compris en bus, est une véritable aventure et stationner est quasiment impossible dans certains quartiers. Et ce n’est pas la décision, sans réelle concertation, d’instaurer le stationnement payant qui règlera le problème. Alors que Joinville s'est investie très tôt, au cours des années 90, dans les nouvelles technologies, elle peine à suivre le mouvement puisque la fibre optique, tant attendue, n'est toujours pas installée dans toute la ville.

Les Joinvillais sont attachés aux nombreuses et diverses associations qui participent à l'offre de loisirs, bien qu'il soit difficilement compréhensible que certaines ne puissent pas bénéficier des moyens indispensables à leur développement. Globalement, le dynamisme économique a également fléchi avec le départ d'entreprises de renom dans des secteurs tels que le cinéma, la postproduction, la lunetterie. De plus, la vie de quartier chère aux Joinvillais perd peu à peu de sa vitalité avec la fermeture de commerces de proximité qui assurent l’animation et la convivialité. En outre, le coût de la vie fait partie des éléments essentiels, surtout en période de crise. A cet égard les impôts locaux ont atteint des montants bien trop élevés. Si Joinville bénéficie d'atouts indéniables liés à sa situation géographique, à son patrimoine, à son cadre de vie en particulier décrit par les bords de Marne, ces quelques exemples, non exhaustifs, soulignent que l’aménagement ne doit pas aller à l’encontre du bien-être. Les tribunes de la liste « Joinville ensemble et unis » ne sont plus signées par les élus en raison des élections municipales prévues en mars 2014.

www.ville-joinville-le-pont.fr • 33


34 • Joinville Mag • Novembre 2013


PRATIQUE LISTES ÉLECTORALES

Inscription avant le 31 décembre

E

n 2014 se dérouleront les élections municipales et les élections du Parlement européen. L’inscription est automatique pour les jeunes de 18 ans. En dehors de cette situation, l’inscription sur les listes fait l’objet d’une démarche volontaire (à effectuer au plus tôt).

Pour pouvoir voter, il faut

Avoir 18 ans

• • Être de nationalité française ou citoyen européen • Être inscrit sur les listes électorales

Pour s’inscrire,

Pour s’inscrire,

• Par internet (si la commune le permet) https://mdel.mon.service-public.fr/ inscription-listes-electorales.html • A la mairie de votre lieu de résidence • Par courrier (en envoyant à la mairie les documents demandés)

• Remplir le formulaire d’inscription • Une pièce d’identité • Un justificatif de domicile

3 possibilités

3 documents à fournir

PHARMACIES DE GARDE

Lors d'un déménagement, il est nécessaire de déclarer le changement d'adresse auprès de la commune du nouveau domicile. • Dimanche 3 novembre PHARMACIE DU LYCEE 106 avenue Roger Salengro 94500 Champigny-sur-Marne Tél. : 01 47 06 72 07 • Dimanche 10 novembre PHARMACIE GODKINE 121 boulevard de Stalingrad 94500 Champigny-sur-Marne Tél. : 01 48 76 05 42 • Lundi 11 novembre PHARMACIE DE LA GARE 6 rue de Paris 94340 Joinville-le-Pont Tél. : 01 48 83 20 50 • Dimanche 17 novembre PHARMACIE MOREL LEANDRI 20 rue Louis Talamoni 94500 Champigny-sur-Marne Tél. : 01 47 06 00 65 • Dimanche 24 novembre PHARMACIE PARAIN 30 rue de Musselburgh 94500 Champigny-sur-Marne Tél. : 01 47 06 24 90 • Dimanche 1er décembre PHARMACIE DUCROS 36 avenue Roger Salengro 94500 Champigny-sur-Marne Tél. : 01 48 83 66 64

10-31-1093 Certifié PEFC pefc-france.org

TÉLÉTHON 2013 : APPEL À BÉNÉVOLES

D

ans le cadre de l’organisation du prochain Téléthon, qui aura lieu les 6 et 7 décembre prochains, la Ville lance un appel à bénévoles afin de récolter un maximum de dons au profit de la recherche contre les maladies rares. Toutes les générations sont invitées à prendre part à cet élan unique de solidarité. Renseignements et inscriptions 01 49 76 60 12 ou par mail p.gaubert@joinvillelepont.fr

PERMANENCE DU DÉPUTÉ

M

ichel Herbillon, député de la 8ème circonscription du Val-de-Marne, dont dépend Joinville-le-Pont, assure des permanences à l’Hôtel de Ville tous les mois. La prochaine aura lieu jeudi 14 novembre à partir de 19h. Contact 01 43 96 77 23.

PAROISSE SAINTE ANNE

L

es Journées d’Accueil et d’Amitié de la paroisse Sainte Anne de Polangis se déroulent les 23 et 24 novembre. C’est un moment de convivialité qui rassemble les Joinvillais, paroissiens ou non. Un dîner le samedi 23 et un déjeuner le dimanche 24 suivi d’une tombola sont organisés sur le thème du Portugal. Une messe sera célébrée le samedi 23 novembre à 18h à Sainte Anne de Polangis, en plus des messes habituelles. Plus d’informations : www.paroisse-joinville94.cef.fr

ÉTAT-CIVIL

NAISSANCES Léo et Meï Atzori, Andrea Porcu, Yonis Theodore. Avec nos meilleurs vœux de bonheur à ces nouveaux Joinvillais.

MARIAGES Gaëlle Balavoine et Rémy Le Duigo, Stéphanie David et Luis Rodrigues Branco, Linda Mouzaia et Salim Messaoudene, Maria Fernandes et Tony Simoes, Olivia Nicolini et Christopher Toudic, Marjorie Parsy et Ousseynou Diouf. Avec toutes nos félicitations et nos vœux de bonheur.

Joinville-le-Pont Magazine est édité par la Mairie de Joinville-le-Pont • DIRECTEUR DE LA PUBLICATION Olivier Dosne, Maire de Joinville-le-Pont • DIRECTRICE DE LA COMMUNICATION Isabelle Prigent • RÉDACTION Laurent Chadelat, Aurélie Claveau, Pauline Gaubert • ONT COLLABORÉ À CE NUMÉRO Yann Flammarion, Corinne Lebon, Dorian Lambert • PHOTOS photothèque de la Mairie • CHARTE GRAPHIQUE Service communication de la Mairie • GRAPHISME Caroline Vidal • IMPRESSION IME - Imprimé sur du papier 100 % PEFC • RÉGIE PUBLICITAIRE CMP 01 64 62 26 00 • DISTRIBUTION le magazine de Joinville-le-Pont est distribué gratuitement en début de mois dans toutes les boîtes aux lettres. Si vous ne le recevez pas régulièrement, signalez-le sans attendre au Service Communication de la Mairie, tél. 01 49 76 60 12 • HÔTEL DE VILLE 23 rue de Paris 94340 Joinville-le-Pont • Tél. 01 49 76 60 00 - www.ville-joinville-le-pont.fr

www.ville-joinville-le-pont.fr • 35


F E I R K E BÉRENGÈR

Bérengère Krief © Julien Weber

w o h s n a m o One w

RÉVERT P E N È C | S 0 '3 0 | 2 6 DÉC I L LE - L J O I NV

T E-PON

Joinville-le-Pont Magazine n°226-NOVEMBRE2013  

Magazine municipal de la Ville de Joinville-le-Pont N°226-NOVEMBRE2013