Page 1

PORTFOLIO

a r c h i t e c t u r e J O H A N N A

L E S E R R E


2


Johanna

LESERRE

johanna.leserre@hotmail.fr (+33)6 13 23 09 33 NĂŠe le 29/07/1993 Ă Beaune Titulaire du permis B

3


F o r m a t i o n 2017

PROJET DE FIN D’ETUDES - félicitations du jury sujet : La reconversion d’une église désacralisée en cité artisanale

2016

MENTION RECHERCHE - mention Très bien présentation d’un projet de thèse

2016

MEMOIRE DE RECHERCHE - mention Très Bien sujet : Comment l’architecture du logement étudiant de la ville nouvelle de Villeneuve d’Ascq traduit-elle l’évolution de leur statut politique depuis mai 68 ?

2014

ERASMUS A VALLADOLID (Espagne) Escuela Tecnica Superior de Arquitectura de Valladolid

2011

ENTREE A L’ENSAPL ( Ecole Nationale Supérieure d’Architecture et de Paysage de Lille )

E x p é r i e n c e 2017

CONCOURS D’IDEES < PrintArch > sujet : L’impression cimentaire

2015

-

Actuellement Finaliste du concours

CONCEPTEUR + CONSTRUCTEUR du < Pavillon Renaissance > - Lille, France sujet : un pavillon d’exposition pour le festival Renaissance

2015

WORKSHOP - TOKYO, Japon

2014

AGENCE Lalou+Lebec architectes - Lille, France

2012

ENTREPRISE RATEAU - Beaune, France

(depuis)

CHARGEE DE LA COMMUNICATION VISUELLE

2013

Logements collectifs à Shimokitazawa - Université de Meiji

mission du stage : développement d’un projet de logements semi-collectifs à partir de l’étude de faisabilité stage ouvrier

pour l’entreprise de menuiserie et d’agencement Augey - Beaune, France missions occasionnelles : réalisations de cartes, tracts, photographies...

C o m p é t e n c e s LOGICIELS

Autocad Photoshop Indesign Sketchup Pro Illustrator Rhinoceros Artlantis 3DS Max Grasshopper Apprentissage en cours : Revit

Autocad Photoshop Indesign Sketchup Pro Illustrator Rhinoceros MAQUETTES Artlantis 3DS Max Grasshopper Maîtrise Découpeuse Laser ( + logiciels type JobControl ) Apprentissage en cours : Revit Maîtrise Imprimante 3D ( + logiciel type FlashPrint )


du logement étudiant en France

rquitectura de Valladolid (Esp.) SMUS d’une durée d’un semestre

3DS Max IGrasshopper n i t i a t i v e Apprentissage en cours : Revit 2015

CO-FONDATRICE + MONITRICE DE < LAFABLE > Fablab de l’ENSAP Lille

r d’Architecture à l’ENSAP Lille nt individuel, logement collectif, c, aménagement d’espace public, , industrie, pavillon d’exposition.

WORKSHOP

2015 L a n g Tokyo, u e s Université d’architecture de Meiji sujet : le logement collectif

FRANCAIS - langue maternelle ANGLAIS - basique ESPAGNOL - fluide, courant

OLOGIES INNOVANTES

HOBBY : PRATIQUE DE CREATEUR a r t i s a n a l e

P r a t i q u e

Conception et Fabrication de tableaux et piè CONCEPTION + FABRICATION de tableaux et mobilier Travail de matières brutes ( bois, béton, mosaïque, zinc ) Maîtrise des outils et machines de menuiserie

Récupération et transformation de chutes de bois France Travail de matièresBeaune, brutes Maîtrise des outils et machines de menuiserie Projet à court terme : apprentissage des techniques d

2016 EXPOSITION Braderie de l’Architecture, Lille 2015-16 EXPOSITION Boutique de créateurs Showroom Lumières

V o y a g e s

2015JAPON - 2016 Exposition Tokyo, Kyoto, Hiroshima, Teshima, Osaka, Matsue

2015

Série de tableauxLondres Terre de Sienne, ANNA ANGLETERRE BRESIL Rio de Janeiro de créateurs Showroom Lumières, à Beaun Boutique URUGUAY Littoral

2014 2012 2010 ...

ARGENTINE Buenos Aires HONGRIE Budapest EGYPTE Louxor ETATS-UNIS New-York

LANGUES TURQUIE, TUNISIE, MAROC, CRETE, ALLEMAGNE,

EXPERIENCE

u pavillon renaissance e Festival RENAISSANCE à Lille ce d’inauguration (Pecha-Kucha) ion sur AMC.fr, le 30 juillet 2015

LOU+LEBEC architectes à Lille projet de logement semi-collectif à partir de l’étude de faisabilité

PAYS-BAS, AUTRICHE, PORTUGAL...

Anglais basique, Espagnol courant C e n t r e s

d ‘ i n t é r ê t

VOYAGES CURIOSITE + l’apprentissage de techniques artisanales

+ la photographie 2015 Japon Tokyo, Kyoto, Hiroshima, Teshima, Osa + la montagne Brésil Rio de Janeiro + le ski alpin + la randonnée Uruguay Littoral Atlantique + le surf + le spectacle vivant Argentine Buenos Aires ... 2012 Egypte Louxor 2010 Etats-Unis New-York

5


6


A R C H Id e Tt rEa v Ca u xT rUé c R E s é l e c t i o n e n t s

2015 - 2017 9

h a b i t e r

s u r - m e s u r e

Des logements évolutifs imprimés en 3D, Lille, France Master 2, ENSAPL

23

h a b i t a r t i s a n s

29

p a v i l l o n

37

e c o l a b

47

m é l i - m é l o

Industrie + logements collectifs en autoconstruction assistée Molenbeek, Belgique - Master 1, ENSAPL

R e n a i s s a n c e

Un pavillon d’exposition pour un festival culturel, Lille, France Master 1, ENSAPL Reconversion d’une église désacralisée en cité artisanale Wattrelos, France - Projet de Fin d’Etudes, ENSAPL extraits de travaux plus anciens

7

d e

l i c e n c e


8


h a b i t e r

s u r - m e s u r e

p r o j e t d e l o g e m e n t s é v o l u t i f s i m p r i m é s e n 3D - Lille, France

( références et inspirations )

COLLECTIF Projet en phase de concours : finaliste w w w . p r i n t a r c h . n e t

9


2016. atelier de projet. ENSAPL

Quel est l’avenir de l’impression 3D à l’échelle du bâtiment? Projet de logements temporaires dans le quartier de Caulier, à Lille. L’objectif est d’accélérer le processus de renouvellement urbain qui ne s’élève aujourd’hui qu’à 1.5% par an. Pour cela, il s’agit d’accélérer la réhabilitation des maisons de l’ère ouvrière en levant le verrou du chantier en site occupé. Réflexion autour de : + le standard / non standard + les techniques traditionnelles / les technologies innovantes + les potentiels de la fabrication additive dans l’architecture d’aujourd’hui

10


11


un phare du progrès technolgique régional L’hypothèse prospecte une potentielle capacité des nouvelles technologies à affronter des situations d’urgences telles que la réhabilitation massive. Dans cette approche, l’enjeu est d’accélérer le processus de renouvellement urbain qui ne s’élèvre aujourd’hui qu’à 1.5% par an, en levant le verrou du chantier en site occupé. Le logement temporaire est l’occasion de proposer de nouveaux modes de vie dans un laboratoire de l’habitat, devenant le symbole d’un quartier en cours de réhabilitation. La conception s’oriente rapidement vers le mode opératoire d’une structure dynamique et réactive à l’actualité de la recherche technologique. Adaptable à toute parcelle d’angle vacante, le projet est pensé comme un système capable de se diffuser dans tous les quartiers en mutation, jouant le rôle de « phare » tant pour la régénération urbaine que pour le progrès technologique régional.

12


13


prototypes imprimĂŠs

14


15


16


17


18


19


20


21


22


h a b i t a r t i s a n s

industrie + logements collectifs en autoconstruction assistĂŠe - Molenbeek, Belgique

23


Penser par scénarios sous forme de récits fictifs, mais prospectifs.

Voilà une méthode qui a mené à l’expérimentation d’une proximité entre architecte, artisans et habitants. La liberté du choix programmatique est une chance dans un quartier en mutation, ponctué de friches industrielles faisant l’objet de projets en cours et tournées depuis peu vers l’artisanat. A partir de ce que le quartier appelle avec évidence, c’est très naturellement que la proposition s’oriente vers l’économie circulaire. Toutefois, l’échelle du projet (4000m2) fait apparaître une dimension supplémentaire : la sensibilisation de la communauté, par implication participative, à une logique reproductible à l’échelle du foyer. La richesse d’échange avec les compagnons du devoir (voir projet du pavillon Renaissance) fut telle qu’elle se traduisit dans le projet à travers des allés-retours entre artisans et habitants. En effet, la matière récupérée de chantiers de déconstruction sélective retrouve non seulement une place dans les chantiers locaux mais aussi dans les logements du projet, par auto-construction assistée. Le projet appelle donc à penser la remise au normes de la matière grise, le circuit court, la préservation du patrimoine industriel dans les murs du quartier, et l’implication des habitants dans leur propre Histoire.

24


le nouveau projet des contrats de quartier, prêt à se propager !

2

TECTS e monde»

« un manifeste architectural »

ELEMENTAL ARCHITECTS « réenchanter le monde»

« des perspectives réjouissantes »

« un manifeste architectural »

LUCIEN ET SIMONE KROLL « l’habitant comme matériau d’architecture »

« des perspectives réjouissantes »

( références et inspirations )

LUCIEN ET SIMONE KROLL « l’habitant comme matériau d’architecture »

CHARTE ACQUISITION D’UNE PARCELLE - Si la parcelle est construite : le futur propriétaire peut choisir de conserver / modifier la structure ou de la démonter pour en monter une nouvelle - Dans ce cas : stricte sollicitation des artisans de la Coopérative - Suite à l’acquisition d’une parcelle ou en cas de travaux, le propriétaire paie la coopérative jusqu’à la fin du chantier de son logement - Le propriétaire s’engage à être actif dans toutes les étapes du chantier CONCEPTION D’UNE STRUCTURE

2

- Le propriétaire peut faire appel à l’architecte de son choix pour accompagner / guider la conception de son logement - Des salles de réunion sont prévues à cet effet, sur place SECURITE

1

- Accès interdit à l’atelier-machines du RDC (sauf accompagné d’artisans de la coopérative) - Utilisation des ateliers communs (R+2 et R+4) et locaux de stockage prévus par l’architecte - Les outils et machines manuportables doit être rangés dans les locaux communs prévus à cet effet en fin de journée de chantier - Le matériau est sous la responsabilité de son propriétaire et non des artisans - Un garde corps provisoire est prévu sur chaque parcelle. Seul l’artisan équipé peut le retirer. Dans ce cas il devra être remplacé instantanément REGLEMENTATION CHANTIER -

Chantier sec Structure légère et démontable Utilisation de matériaux de seconde main ( partenariat avec OPALIS ) Outillage à disposition dans les locaux de stockage Utilisation des machines «sonores» tolérée entre 9h et 19h Utilisation interdite des machines «sonores» le dimanche Respect des limites de la parcelle, sauf sur rue : tolérance de 80cm de débord Pas d’ouverture donnant sur la parcelle voisine

PLAN RDC 1/200

1

ONCEPTION DE LA COMPLEXITE - ATELIER A. BEAL - 20 JANVIER 2016 - Johanna Leserre

PLAN RDC ______ MASTER CONCEPTION DE LA COMPLEXITE - ATELIER A. BEAL - 20 JANVIER 2016 - Johanna Leserre

25

COUPE AA EN COURS D’AUTOCONSTRUCTION

1/100


niveau haut

niveau bas

AUTOCONSTRUCTIONS POSSIBLES A PARTIR DE PROFILS SPECIFIQUES avant autoconstruction 1/100 DETAIL CONSTRUCTIF Dâ&#x20AC;&#x2122;UN LOGEMENT

1/20

AUTOCONSTRUCTIONS POSSIBLES A PARTIR DE PROFILS SPECIFIQUES 1/100

ELEVATION QUAI DE CHARBONNAGE

1/100

______ MASTER CONCEPTION DE LA COMPLEXITE - ATELIER A. BEAL - 20 JANVIER 2016 - Johanna Leserre

00

ER 2016 - Johanna Leserre

26


1/200

______ MASTER CONCEPTION DE LA COMPLEXITE - ATELIER A. BEAL - 20 JANVIER 2016 - Johanna Leserre

27


28


p a v i l l o n

R e n a i s s a n c e

un pavillon dâ&#x20AC;&#x2122;exposition pour un festival culturel - parvis de la gare St Sauveur, Lille, France

ATELIER RENAISSANCE Publication sur amc.fr le 30 juillet 2015

29


rencontre avec l’expertise artisanale

L’immersion dans l’univers du compagnonnage a débuté avec la création d’un partenariat avec la maison de Villeneuve d’Ascq en 2015, en réponse à une commande de la ville de Lille. C’est dans l’affranchissement de la traditionnelle hiérarchie concepteur/exécuant qu’un projet de pavillon d’exposition a vu le jour sur le parvis de la gare Saint-Sauveur. Concevoir avec la main. Fabriquer avec la tête. Ainsi nous avons consciemment plongé dans une confusion sémantique entre « savoir » et « faire ». Cette première expérience de concrétisation d’un objet jusqu’alors toujours fictif orienta notre vision de l’architecte vers une double casquette créateur / technicien. La nécessaire prise de conscience de la notion de « moyens », tant humains que matériels, guida le travail vers la conception d’un mode opératoire.

15 étudiants, 5 professionnels, 20 cerveaux, 40 bras, 0 euro, 5 mois. La sollicitation de partenaires, la conception par prototypage échelle 1, la prévision pratique pour la manutension, la prospection de la facilité d’approvisionnement et de mise en oeuvre, l’équilibre d’engagement entre le design global et le calepinage des vis, le choix de matériaux par le poids, la dimension... un éclectisme au service d’une expérience riche d’enseignements techniques.

30


31


un démonstrateur

Un pavillon... Le parvis d’un pôle culturel très fréquenté... Une visibilité ! Une accessibilité du public... de tout âge... un projet didactique ? Une scène... Des concerts... Des expositions... Un support culturel... SUPPORT ? Ça non, pas seulement ! Notre leitmotiv : Mettre à nu ce que l’architecture prend traditionnellement soin de cacher: les fondations, les assemblages, l’écoulement des eaux... Nous avons donc conçu le pavillon comme un démonstrateur de sa réalité constructive dans un contexte qui a trait à une politique de dissimulation par le recours à des détails complexes souvent onéreux. Tout dévoiler pour rendre accessible, intéresser et informer Lors de la phase de chantier, les compagnons nous ont fait partager leur expérience professionnelle pour l’organisation (évaluer les moyens humains pour une tâche précise), la sécurité, la précision des gestes, les astuces de mise en oeuvre... Ainsi, la réalité de la construction occupe aujourd’hui, au côté du mode opératoire, une influence capitale en cas de doute lors de la conception d’un projet.

32


33


36


e c o l a b

(pfe)

reconversion d’une église désacralisée en cité artisanale et auberge de jeunes en réinsertion Wattrelos, France

maquette d’étude

37


Les églises en péril : une situation d’urgence Aujourd’hui, les collectivités religieuses se retrouvent souvent dans l’incapacité d’assurer l’entretien élémentaire des lieux de culte. Parfois même, ce sont des restaurations de grande ampleur qui s’imposent. La bonne volonté des élus n’est aujourd’hui plus suffisante pour garantir la pérennité de notre patrimoine, et de nouvelles solutions doivent être trouvées. Parmi elles : - Une action en amont, pour éviter, repousser ou étaler les travaux les plus onéreux. - La multiplication des actions citoyennes, telles que des chantiers d’insertion pour certains travaux qui peuvent être assurés par des bénévoles, sous la responsabilité d’un professionnel. - La générosité du public, des grands mécènes comme des petits donateurs, qui repose a minima sur le maintien des

Démarche programmatique Il s’agit d’une mission de sauvegarde patrimoniale où l’objectif premier est la pérennité de l’édifice. Pour y parvenir, le projet propose alors trois intentions, à savoir une nouvelle lecture de l’édifice, soit une nouvelle façon de le pratiquer ; Mais aussi un système dynamique capable de suivre l’actualité ; Et enfin, permettre la réappropriation collective. Face à l’ampleur de la situation d’urgence, le but ici n’est pas de penser un système applicable partout, mais d’appliquer des stratégies capables de se diffuser dans la mission de sauvegarde du patrimoine religieux. Il s’agit également de concevoir une cité artisanale pédagogique. Face aux intentions du premier défi, le programme se tourne naturellement vers l’accueil du quartier, le mélange des acteurs et le partage de compétences. Artisan expert, apprenti, habitant ou encore chercheur, chacun trouve sa place dans le pôle qui lui est dédié et qui participe à l’identité commune et au fonctionnement global de la cité artisanale.

38


39


e : 1/500

savoir-

Elévation côté choeur, e : 1/50

Bureaux affiliés à la cité artisanale

... de part et d’autre

Atelier de fabrication métal

R+1 e : 1/100

R+2 e : 1/100

40


du nouveau narthex...

-faire

Auberge des jeunes en formation R+3 et R+4

e : 1/100

41

Elévation intérieure côté nef , e : 1/50


pièces conservées

pièces retirées à inventorier

43

premier test de déplacement des pièces pour aménager l’auberge dans les combles

Le jubé au service d’un nouveau partitionnement de l’espace : une clôture, une vitrine, une tribune

e : 1/50


44


Vue de l ’ h a b i t a t vers le m u s é e

Vue de l ’ h a b i t a t vers le m u s é e

Vue de l’ é c o l e

45


46


m é l i - m é l o

d e

l i c e n c e

quelques extraits de travaux effectués lors de la Licence à l’ENSAPL + ETSAV (Erasmus)

2011 - 2014

47


Programme : Logement collectif + brasserie

ENSAPL, Licence 2

Programme : Mobilier urbain pour une falaise dâ&#x20AC;&#x2122;Asturie ETSAV, Licence 3

48


Programme : Structure légère pour abriter un marché sur un port d’Asturie, Espagne

Programme : Logement + Equipement + Espace public ENSAPL, Licence 3

Exposition 15 (+80) MICRO-PROJETS POUR LES BOIS BLANCS 04/07/2014 - 06/09/2014, Maison de l’Architecture et de la Ville, Lille Réalisation d’une maquette à l’échelle 1/20

49

ETSAV, Licence 3


50


A U T R Ed e St r a v a u x s é l e c t i o n

r é c e n t s

2015 - 2017 52

54

d e s s i n modèle vivant

+

a q u a r e l l e

p h o t o g r a p h i e

série Photogenic japaneses - Tokyo, Japon

56

l a f a b l e

58

a r t i s a n a t

fablab ENSAP - Lille, co-fondatrice + monitrice

dernière série réalisée : Terre de Sienne ( tableaux en bois )

51


52


53


54


55


LaFable créé en 2015

LaFable est le laboratoire de Fabrication (fablab) de l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture et de Paysage de Lille, fondé par six étudiants en 2015 : César Spriet, Antoine Cuveleier, Justine Labrenne, Amandine Martin, Céline Tutcu et Johanna Leserre. Matériel : 1 découpe laser TROTEC 2 imprimantes 2D Flashforge - Formation professionnelle des bénévoles - Maîtrise des machines et de leurs logiciels - Agencement des locaux, Gestion du matériel - Permanence et Monitorat

56


57


58


GIES INNOVANTES

HOBBY : PRATIQUE DE CRE

Conception et Fabrication de ta

artisanale Récupération et transformation de chute Travail deactivité matières brutes Le travail de la matière est une qui a su se placer en complémentarité à la forMaîtrise des outils et machines de menu mation d’ architecture. Nourris de voyages au Japon, en Amérique et au MaProjetdu àSudcourt terme : apprentissage des t La

pratique

ghreb, des esquisses de pièces de mobilier jonglent entre les influences. Actuellement en cours d’apprentissage du zinc, j’aiguise ma maîtrise de la matière pour faire vibrer mon goût du mariage de matières brutes. Le savoir-faire grandissant permet d’affiner les esquisses pour se projeter dans la réalisation.

2015 - 2016

Exposition Série de tableaux Terre de Sienne, ANNA Boutique de créateurs Showroom Lumiè

Ici présenté : série de tableaux Terre de Sienne

LANGUES

EXPERIENCE

llon renaissance

val RENAISSANCE à Lille auguration (Pecha-Kucha) r AMC.fr, le 30 juillet 2015

LEBEC architectes à Lille de logement semi-collectif artir de l’étude de faisabilité

a communication visuelle cement AUGEY, à Beaune artes, tracts, photographies

Anglais basique, Espagnol courant

VOYAGES CURIOSITE

2015 Japon Tokyo, Kyoto, Hiroshima, T Brésil Rio de Janeiro Uruguay Littoral Atlantique Argentine Buenos Aires 2012 Egypte Louxor 2010 Etats-Unis New-York

CENTRES D’INTERETS

la pratique du bois, la montagne, la phot la randonnée, le surf 59


J O H A N N A

L E S E R R E

johanna.leserre@hotmail.fr

(+33)6 13 23 09 33

Johannaleserre  
Johannaleserre  
Advertisement