__MAIN_TEXT__
feature-image

Page 1

Périodique 3 / 2014

Belgique-België P.P.-P.B. 5670 Viroinval BC9630 N° agrégation P401059

n°  40

Sensibilisation Rucher école d'Olloy

Aménagement du territoire Le développement territorial

rue d’Avignon 1 - 5670 Nismes Tél : +32 (0)60 39 17 90 - Fax : +32 (0)60 39 17 93 secretariat @pnvh.be - www.pnvh.be

Maison du Parc naturel

Développement La forêt du Pays de Chimay

Patrimoine Vierves-sur-Viroin

Suivez-nous sur www.

.com/parcnaturel


Éditorial

10 ans ! Dix ans pour que la fête du Parc naturel Viroin-Hermeton devienne l’événement incontournable d’octobre dans notre région, avec près de 3000 visiteurs. Cela a démarré avec la fête de la pomme et du miel et peu à peu, le public, très ciblé dans un premier temps, s’est rapidement étoffé. Les exposants se sont aussi diversifiés, attirant un public de plus en plus large. Depuis quelques années maintenant, cette fête du Parc naturel se déroule dans le cadre grandiose du parc communal de Nismes, ajoutant un écrin de verdure et un environnement magnifique à cette festivité dont l’accès reste entièrement gratuit. Ce succès, on le doit surtout à l’équipe du PNVH qui se dépense sans compter pour que la fête soit réussie. Une équipe active de bénévoles s’investit aussi et je les remercie tous pour l’élan qu’ils développent afin de mettre notre commune en évidence. Depuis 10 ans, la fête du Parc permet la sensibilisation du grand public aux différentes actions portées par le Parc naturel : • la protection de l’environnement en collaboration avec d’autres associations (CNB, Chouette Nature, Natagora, DNF…); • la promotion des circuits courts, de notre agriculture, de l’artisanat et des initiatives locales, des marchés du terroir, ainsi que des projets Maya initiés par la commune de Viroinval et portés par le PNVH; • le développement local et la valorisation de notre patrimoine architectural, ainsi le PNVH prend une part active au plan communal de développement rural (pcdr), en réalisant des visites guidées de nos

2

Journal du Parc n°40

villages, grâce aussi à la charte paysagère et aux publications sur les sites remarquables; • l'incitation aux économies d’énergie en soutenant le guichet de l’énergie des arrondissements de Dinant-Philippeville et en prenant une part active à la Convention des Maires décidée par le conseil communal afin de réduire les émissions de CO2  ; • le développement du tourisme en forêt : le PNVH s'est investi depuis quelques années dans un projet trans-communal" La Grande Traversée de la Forêt du Pays de Chimay "qui permet au grand public de découvrir un territoire d'une incroyable diversité paysagère au sud des provinces du Hainaut et de Namur grâce à 175 km de sentiers de grande randonnée; • la réduction de la production de déchets : cette année, un stand du BEP environnement sera présent le samedi de la fête du Parc naturel pour compléter le projet "Halte aux déchets sauvages" développé par le PNVH en 2014 et 2015; • la mise en valeur de notre patrimoine naturel : lors de l'inauguration de la fête il y aura la proclamation des résultats du concours photos de notre exposition "un déclic en forêt".


Au-delà de ses missions traditionnelles de sensibilisation, d’approches pédagogiques et de restauration de notre magnifique patrimoine naturel, le PNVH est vraiment sur tous les fronts et la fête du parc en est la vitrine incontestable. À l’heure où des choix politiques devront être faits, le dynamisme, l’action locale et trans-communale développés par notre Parc naturel sont à épingler. Alors n’hésitez pas à venir nous retrouver les 18 et 19 octobre pour un instant de convivialité qui vous permettra de découvrir concrètement notre travail. Votre présence et votre soutien seront la meilleure garantie que ce travail est reconnu par le grand public et la population de Viroinval et qu'il mérite d'être encouragé.

À très bientôt donc…

Françoise Roscher-Prumont, Présidente PNVH - Échevine de Viroinval

Journal du Parc n°40

3


Sensibilisation

Le terrain du rucher école à Olloy Par Anne Lambert, Chargée de sensibilisation PNVH

Terrain biologiquement très intéressant, le site d’implantation du rucher école du Parc naturel est devenu propriété communale en 2013. C’est un lieu exclusivement dédié à la nature, à l’apiculture et à quelques activités pédagogiques pour les classes des écoles primaires. Situé dans un fond humide, sur un sol plutôt argileux et bordé au nord par le ruisseau de Nestry, ce terrain bénéficie d’une quiétude propice aux espèces sauvages. Les nombreuses plantes qui y poussent spontanément offrent aux insectes butineurs une nourriture abondante et variée. Et parmi eux, les abeilles domestiques ne sont pas les seules habitantes des lieux. Leurs cousines sauvages, dont de nombreux bourdons, sont aussi bien présentes, sans oublier les papillons et les orthoptères pour ne citer que ceux que l’on observe le plus facilement ou qui se manifestent le plus. Le creusement d’une mare, au début de cette année, contribue à augmenter biodiversité du site. Très rapidement visité par

4

Journal du Parc n°40

différents insectes (libellules déprimées, corises, dytiques, notonectes, gerris…), ce petit plan d’eau offre aussi un lieu de prédilection aux couleuvres à collier présentes sur le site et ses alentours. De l’ortie à l’angélique, toutes les espèces végétales qui poussent ici présentent un intérêt, notamment pour l’entomofaune, c’est-à-dire le petit monde des insectes. Au printemps, la prairie est parsemée de cardamines des prés, sur lesquelles s’accouplent et pondent de jolis papillons : les aurores. Le mâle, aux ailes antérieures à demi maculées d’orange sur leur face supérieure, se repèrent de loin. Les femelles, aux ailes blanches portant seulement de petites taches noires sont plus discrètes. À la même période, les chatons des saules sont la principale source de nourriture de nombreuses abeilles et pas uniquement de l’abeille domestique (Apis mellifera). Parmi les abeilles solitaires, une andrène (Andrena vaga) s’y rassasie et y trouve nectar et pollen nécessaires pour nourrir ses larves qui se développent dans leurs petits nids souterrains soigneusement creusés par les femelles. Plus tard, ce sont les chenilles de la petite tortue, du paon du jour ou du vulcain, qui s’observent en nombre sur les orties dont elles se gavent. Après leur métamorphose, elles deviendront de superbes papillons.


Les reines des prés, quant à elles, répandent en été leur parfum si particulier sur la prairie. Les mauves dont les fleurs et les fruits sont si agréables dans une salade estivale, régaleront de leurs feuilles les chenilles de la belle-dame. Sur les inflorescences des ombellifères, mouches, coléoptères et araignées crabe se disputent l’espace. En été, les grandes ombelles des angéliques et des berces spondyles se balancent au vent, attirant par leur parfum les insectes de passage. Parmi les graminées, les orthoptères sautent et stridulent à qui mieux mieux. Ce bruit qui rappelle la fraise du dentiste, c’est la decticelle bariolée, une jolie sauterelle aux ailes assez courtes dont les bords des lobes latéraux du pronotum (c’est-à-dire de l’espèce de bouclier à l’arrière de la tête) portent un dessin en forme de U de couleur claire. Le printemps, c’est aussi la période à laquelle les batraciens pondent. Les grenouilles rousses sont bien présentes ici et leurs grosses pontes en grappes garnissent déjà les fonds humides depuis de très nombreuses années. La mare ne pourra être que favorable à l’extension de leurs populations. C’est ce cadre bucolique qui, depuis 2012, accueille le rucher école. Dès les beaux jours, les élèves viennent y apprendre les gestes de l’apiculteur ou perfectionner leurs connaissances pratiques. Bientôt, le site bénéficiera d’un abri : les travaux de construction d’un chalet pourvu d’un bel auvent sont entamés. De la sorte, la pluie ne sera plus un obstacle à certains travaux d’entretien du rucher. C’est un beau projet qui peu à peu se concrétise…

Journal du Parc n°40

5


Développement

Le week-end du Bois et des Forêts d’Ardenne : le Parc naturel participe ! Par Corentin Levacq Chargé de mission PNVH

Les 17, 18 et 19 octobre prochains, le Week-end du Bois et des Forêts d’Ardenne, organisé par l’asbl Ressources Naturelles Développement, fêtera ses 10 ans d’existence. Cet événement a pour objectif la mise en exergue de toutes les facettes de la forêt et du bois, de promouvoir une image moderne de la filière forêt-bois qui s’inscrit dans le développement durable. L’opportunité est ainsi donnée au public de découvrir cette filière, son rôle, sa richesse et sa diversité.

sera situé à l’arrière du chapiteau, dans le parc communal de Nismes, accueillera divers acteurs touristiques du territoire proposant des activités clairement colorées « forêt ». Seront de la partie les Offices du Tourisme de Viroinval, Couvin, Momignies, Sivry-Rance, la Maison du Tourisme de la Botte du Hainaut, mais aussi, les Grottes de Neptune, la Ferme Notre Dame (FENODA), l’asbl Loin Devant, Comme un trappeur, les balad’ânes de l’Hermeton...

À cette occasion, le Parc naturel et ses partenaires au sein de la Forêt du Pays de Chimay ont décidé de marquer le coup et, pour la première fois, d’ériger un « Espace Forêt du Pays de Chimay » au sein de la Fête du Parc naturel. Cet espace qui

Les visiteurs pourront ainsi glaner nombre d’informations sur les activités proposées par ces organismes mais aussi tester certaines de cellesci. Ils pourront pénétrer dans le tipi des coureurs des bois et y apprendre à attraper leurs rêves, ils pourront profiter du bivouac du trappeur et découvrir les techniques de vie et survie en forêt. Les plus jeunes auront le loisir de parcourir le superbe décor du parc communal à dos d’âne, tandis que les familles entières pourront le faire en calèche. Sans oublier les traditionnels jeux en bois, l’excursion « araignées », les balades forestières, l’initiation à la marche nordique, les démonstrations de débardage au cheval de trait, le sanglier à la broche...etc.

Plus d’info : www.leweekenddubois.com (sur le W-E du Bois en général) www.pnvh.be (sur la Fête du Parc naturel) Des questions par rapport à l’Espace Forêt du Pays de Chimay ? foretdupaysdechimay@pnvh.be 66

Journaldu duParc Parcn°40 n°40 Journal


Rando et bivouacs dans le Parc naturel : sortie du topo-guide de la Grande Traversée de la Forêt du Pays de Chimay La Grande Traversée de la Forêt du Pays de Chimay, le premier itinéraire belge de Grande Randonnée jalonné de zones de bivouac permettant aux randonneurs d’y planter leur tente pour la nuit, nous vous en avons déjà parlé (cf. Journal du Parc n°37) ! Mais le concept continue son développement. Ainsi, aujourd’hui, ce ne sont plus 6 mais bien 9 bivouacs qui sont accessibles à Macquenoise, Macon, Forges, Virelles, Rance, Froidchapelle, Boussu-en-Fagne, Nismes et Mazée. En outre, un topo-guide entièrement dédié à cet itinéraire et réalisé en collaboration avec l’asbl des Sentiers de Grande Randonné est disponible depuis la fin du mois de juillet. Le randonneur y trouvera le descriptif de l’itinéraire, les emplacements des bivouacs, une description des patrimoines naturel et culturel rencontrés, nombre d’infos touristiques et de photos...

Vous pouvez vous procurer cette bible de la Grande Traversée à la maison du Parc naturel et auprès de chacun des organismes touristiques de la Forêt du Pays de Chimay (en ce compris l’Office du Tourisme de Viroinval). Vous pouvez également le commander par e-mail à foretdupaysdechimay@pnvh.be. Bonne balade !

Déclic en Forêt du Pays de Chimay : les jeux sont faits ! Le concours photo « Déclic en Forêt du Pays de Chimay » a connu un beau succès puisque ce sont près de trente photographes de tous âges qui y ont pris part pour un total de plus de 150 clichés. Le jury s’est réuni et a attribué le Grand Prix ainsi que le Premier Prix dans chacune des cinq catégories. Mais, chuuut, rien n’a fuité ! Les verdicts tomberont le samedi 18 octobre à 11h lors de la remise des prix. Il en sera de même pour le prix du public qui, lui, est octroyé au photographe ayant rassemblé le plus de votes auprès des visiteurs de l’exposition et le plus de « J’aime » sur la page Facebook du Parc naturel. Au total, 2132 votes ont été valablement exprimés. Rendez-vous le 18 octobre ! Journal du Parc n°40

7


Patrimoine

Vierves-sur-Viroin, un village ancré dans un paysage naturel d’exception

A

ncrée dans un relief ondulé, la silhouette tassée de Vierves-sur-Viroin s’accroche sur le versant exposé au sud de la vallée du Viroin. Cette position, à proximité des sources d’eau, protège le village des crues de la rivière et des vents qui balayent le plateau tout en offrant un meilleur ensoleillement. Éminent contrepoint dans le paysage, la tour sang-de-bœuf du château des Comtes de Hamal, domine le village qui écoule ses bâtisses en cascade vers le fond de vallée. Cette structure ramassée, disposée au gré du relief, engendre un dédale de rues et venelles d’où se dégage une atmosphère de village perché ; chaque virage, chaque détour offrant à tout instant de nouvelles perspectives et découvertes. Vierves-sur-Viroin s’épanouit à la charnière des formations géologiques de l’Ardenne de la Calestienne, étroit plateau calcaire animé de collines allongées dénommées « tiennes », qui ourle la dépression schisteuse de la Fagne-Famenne. Ce contexte naturel a favorisé le développement d’une large variété de terroirs s’étageant sur l’ensemble du relief. Les fonds de vallée, aux sols argileux et humides, accueillent prairies et vergers partiellement clôturés de haies vives. Les replats du plateau calcaire, riches en éléments nutritifs, sont occupés par les cultures non encloses tandis que les versants les plus abrupts et les tiennes, aux sols squelettiques, concernent le domaine des bois et des pelouses calcaires. Ces pelouses, autrefois pâturées par les ovins, dissimulent un milieu naturel d’une qualité exceptionnelle. Enfin, le versant

8

Journal du Parc n°40

Par Mark Rossignol, Les Plus Beaux Villages de Wallonie

qui s’étend vers le sud signale la lisière de la grande forêt ardennaise. Le village resserre ses maisons autour de la place, terrain de jeu de toutes les rivalités ancestrales qui voit s’affronter Château et Église. Habituellement simples et jointives, les habitations se pressent au plus près de la voirie jusqu’à presque faire corps avec elle. Ce modèle constructif traduit la prépondérance d’un habitat d’artisans où les dépendances agricoles sont peu nombreuses. Il résulte du développement des métiers liés à l’exploitation des ressources forestières et des carrières.


Reflets de la diversité de son sous-sol, les façades de Vierves-sur-Viroin dévoilent une multitude de matières et de textures. Si la pierre calcaire, badigeonnée ou non, est largement prépondérante, une observation attentive révèle la présence de schiste gris de la Fagne, de grès ou encore, de schiste rouge de l’Ardenne. Il y a quelques temps encore, les ardoises aux tonalités violacées, recouvraient la majorité des toitures. Enfin, il subsiste, çà et là, quelques maçonneries en pans de bois, témoins des modes de construction d’antan.

Les Plus Beaux Villages de Wallonie L'association des "Plus Beaux Villages de Wallonie" a vu le jour en 1994, à l'initiative de M. Alain Collin, de Chardeneux (Somme-Leuze), lors des Assises du Tourisme de la Province de Namur et est composée aujourd’hui de 24 villages : Aubechies, Celles, Chardeneux, Clermont-sur-Berwinne, Crupet, Fagnolle, Falaën, Gros-Fays, Laforêt, Lompret, Melin, Mozet, Nobressart, Ny, Olne, Ragnies, Sohier, Soiron, Sosoye, Soulme, ThonSamson, Torgny, Vierves-sur-Viroin, Wéris.

Les objectifs de l'association • Garantir l'authenticité des villages du réseau en construisant une dynamique associa-

tive et culturelle autour de l'exigence de qualité.

• Élaborer une politique de développement durable s’appuyant sur la mise en valeur et la

protection du patrimoine architectural des villages du réseau, sur la valorisation des produits liés à l’identité régionale.

• Amplifier la notoriété du réseau en soute-

nant une politique d’accueil conciliant confort du résident et agrément du visiteur. La démarche vise également à mieux faire apprécier les richesses associatives et culturelles de la Wallonie rurale en menant une politique de produits et d’événements qui valorise la qualité de vie au village.

• Assurer la reconnaissance de la spécificité des villages de caractère par les pouvoirs publics (Union européenne, État, Région...).

Le label des "Plus Beaux Villages de Wallonie" apparaît bel et bien comme un point de départ, non comme un aboutissement. Journal du Parc n°40

9


Aménagement du territoire

LE CO DT :  le développement territorial sous le signe de la simplification et du dialogue

Par Cédric Leclercq Chargé de mission

Depuis de nombreuses années, le secteur des professionnels de l'aménagement du territoire (urbanistes, architectes, géomètres...) réclamait une refonte du CWATUPE (Code Wallon de l'Aménagement du Territoire, de l'Urbanisme, du Patrimoine et de l'Energie). Au gré de ses différentes modifications, celui-ci était en effet devenu peu lisible et cohérent pour bon nombre de ses articles. C'est chose faite : le 24 avril dernier, le Parlement Wallon adoptait le CODT (Code du Développement Territorial) amené à remplacer le CWATUPE. Ce nouveau code n'a pu être amené sur les fonts baptismaux sans une phase importante de diagnostic de l'ancien texte qui a débouché sur la formulation de propositions concrètes émises notamment par une série d'organismes ayant des missions relatives à l'aménagement du territoire (UVCW, Inter-Environnement Wallonie, CWEDD, CRAT, CPDT...).

10

Journal du Parc n°40

Le CODT qui devait entrer en application au 1er janvier 2015, constitue la réforme la plus ambitieuse depuis la loi de 1962, fondatrice de l'aménagement du territoire. Mais au-delà d'un simple texte voté par un Parlement, il s'agit de redéployer la Wallonie par une nouvelle conception du développement territorial. Comment ? En réaffirmant par exemple la responsabilisation des communes dans celui-ci par le biais des périmètres U qui doivent permettre de densifier les territoires centraux afin de réaliser des économies de temps et d'argent mais aussi de diminuer les charges des pouvoirs publics. Depuis de nombreuses années, l'urbanisation s'est déroulée au détriment d'une consommation effrénée des terres agricoles pourtant précieuses. Il convenait donc de tirer la sonnette d'alarme et d'inverser la tendance pour les générations futures.

La réforme va donc modifier en profondeur l'approche de la planification territoriale ainsi que la gestion des autorisations urbanistiques avec comme fil conducteur, la simplification dans la délivrance des permis mais surtout l'instauration d'un dialogue entre les différents acteurs, qu'ils soient publics ou privés. Architectes, promoteurs et communes seront donc amenés à élaborer ensemble des projets de qualité axés notamment sur l'innovation. Depuis quelques années, les différents règlements (RGBSR...) étaient perçus comme de lourdes contraintes dans les dossiers d'urbanisme. Avec ce nouveau CODT, il s'agira désormais de passer d'un urbanisme imposé et extrêmement réglementé à un urbanisme partagé. Quelles seront les implications de ce changement pour notre cadre de vie? C'est sur ce plan que les associations


et citoyens devront être vigilants. Assurément, la valeur indicative qui sera donnée aux règlements ne devra pas faire oublier aux pouvoirs locaux, l'indispensable préservation de nos ensembles paysagers et patrimoniaux, vecteurs de notre identité rurale. Afin de prévenir les éventuelles mauvaises pratiques urbanistiques, le code a ainsi prévu en ces termes : "la mise en place d'un développement territorial durable et attractif qui rencontrera de façon équilibrée les besoins sociaux, économiques, démographiques, énergétiques, patrimoniaux, environnementaux et de mobilité de la collectivité en tenant compte sans discrimination des dynamiques et des spécificités territoriales ainsi que de la cohésion sociale". Vaste programme... Comme nous pouvons le voir, ce nouveau CODT va, dans les prochaines années, nous amener à relever de nouveaux défis mais aussi à tenter d'appréhender les rouages et les implications tant politiques que pratiques de cette réforme. Il convient ici d'épingler

par exemple, le délai de rigueur qui sera imposé aux pouvoirs locaux pour la délivrance des permis. Ce nouveau délai restreint risque d'être vite compromis par un manque de moyens humains. À l'heure d'écrire ces lignes, la partie réglementaire qui se voit chargée de concrétiser des pans entiers de la réforme (CODTR) ainsi que du SDER (Schéma de Développement de l'Espace Régional qui devra lui aussi être actualisé), n'a toujours pas été adoptée. En effet, la DPR prévoit un report de l'entrée en vigueur du CODT au 1er juillet 2015. Ce document va donc subir des modifications avant même d'être entré en vigueur. Quels seront les véritables impacts de ce nouveau CODT pour notre région? Comment les communes vont-elles gérer les changements majeurs du code ? Quel sera le degré d'implication citoyenne dans les grandes orientations pour l'aménagement de notre territoire? À suivre.... Des séances d'information et de formation sur le nouveau CODT seront programmées en 2015 en partenariat avec l'Union des Villes et Communes Wallonnes. Pour en savoir plus : www.codt.be Page facebook de la Maison de l'Urbanisme de l'Arrondissement de Philippeville

Agenda Expo : « 50 ans du Petit Train Touristique de Nismes » (gratuit) Tout le mois d'octobre - Nismes Tous les jours de 9h00 à 16h30 À l'Office du Tourisme Rue d'Avignon, 1 à Nismes Infos : +32 (0)60/31 16 35

Observation

(gratuit)

du ciel

Sa. 11 octobre - 19h Nuit de l'obscurité ouverte au public Sa. 13 décembre - 17h Org : M. Roland Boninsegna Fédération francophone d’astronomes amateurs de Belgique. Infos : +32 (0)60 39 99 25 roland.boninsegna@skynet.be http://users.skynet.be/boninsegna/index.htm Adresse : Rue de Mariembourg, 45 - Dourbes.

Visites

de verger

(gratuit)

Sa. 18 octobre - Nismes - 14h Au verger H.T. de Sous-St-Roch (terrain de foot), par Thierry Dewitte Di. 19 octobre - Olloy - 10h Au verger B.T. et petits fruits de Notre-Dame (église), par David Lambert et Thierry Dewitte Org : PCDN de Viroinval, cellule « vergers » et les CNB, section Le Viroinvol.

La nature autour des vieux vergers à l’automne (gratuit)

Di. 9 novembre - Petigny (église) 9h45 - 12h Promenade pour une approche de l’intérêt biologique et historique des anciens vergers. Contact : Thierry Dewitte 0476 75 25 37 viroinvol@skynet.be Org : Les scouts de Petigny et les CNB, section Le Viroinvol. Journal du Parc n°40

11


Espace Forêt Approuv

par la fo

rêt du pa

ys de Chi

La fête du Parc naturel accueille

é

l’Espace Forêt du Pays de Chimay

may

Aux sources de la forêt Osez la nature ! • Stands d’information • Démonstrations «trappeur» • Tipi • Balades à dos d’ânes • Balades en calèches • Jeux en bois • Sentier pieds-nus • ...

et 19

On vous atten

d !

Débardage, artisanat, sculptures... Expo et vente de variétés de pommes, tailles d’arbres fruitiers... Producteurs artisanaux, promotion des circuits courts, Programme complet : associations diverses (nature, patrimoine...). Anima- www.facebook.com/parcnaturel tions trappeur, sentier pieds nus... Excursions forestières, marche nordique, tour en calèche, balade à dos d’âne... Contes et légendes, activités pour enfants, jeux en bois... Expo photo, concert... Dégustations, buvette, restauration... Contact : +32 (0)60 39 17 90 Dimanche, de 11h à 13h - Sax Battle secretariat@pnvh.be

www.pnvh.be

Manifestation réalisée en Forêt du Pays de Chimay

Fonds européen agricole pour le développement rural : l’Europe investit dans les zones rurales. Avec le soutien du Commissariat Général au Tourisme.

www.lesforetsdardenne.be

Dans le cadre du Week-End du Bois et des Forêts d’Ardenne

foretdupaysdechimay@pnvh.be

Infos et inscriptions Parc naturel Viroin-Hermeton +32 (0)60 39 17 90 secretariat@pnvh.be ou au stand d’accueil.

Ne manquez pas : Rencontre Nature de la Forêt du Pays de Chimay - 16 novembre 2014 - Grottes de Neptune (Couvin) Samedi 18

Dimanche 19

11h  • Inauguration, verre de l’amitié et remise des prix du concours photo 14h • Visite d’un verger conservatoire en haute-tiges à Nismes. (Sous-St-Roch, rue de la Station). 13h à 15h • Excursion « forêt » (3€, gratuit -12 ans), RV au stand d’accueil.* 14h à 16h • Excursion « araignées » (3€, gratuit -12 ans), RV au stand d’accueil.* Activités approuvées par la Forêt du Pays de Chimay

10h • Marche nordique (gratuit.)* 10h  • Visite d’un verger B-T et petits fruits à l’église d’Olloy. 11h à 13h • Apéro musical : Pierre Lafontaine Quartet - Sax battle à 5 musiciens. 13h à 15h • Excursion « forêt » (3€, gratuit -12 ans), RV au stand d’accueil.* toute la • Contes et légendes - animation journée

*Inscriptions obligatoires

En continu • Présence de nombreux artisans et leurs produits (légumes et fruits, fromages, vins de fruits, miel, produits de bouche...) et d’associations. • Démonstrations de débardage au cheval de trait. • Tours en calèche avec un cheval de trait (2€). • Balades à dos d’âne (2€). • Sentier pieds-nus. • Mini bergerie. • Expos : variétés de pommes, photos de la forêt du Pays de Chimay... • Animations pour enfants, jeux en bois. • Démonstrations «Trappeur»

Le journal du Parc naturel est une publication de la Commission de gestion du Parc naturel Viroin-Hermeton. Comité de rédaction : Parc naturel Viroin-Hermeton. Conception graphique et mise en page : Cédric Kinif. - ISSN : 1782-1460. Crédits photographiques : Mélissa Camby [cover], PNVH [p.2-3], Anne Lambert [p.4-5], Forêt du Pays de Chimay [p.6], G. Wittamer [p.7 (n°1)], Mark Rossignol - PBVW [p.8-9], Arielle Guillaume [p.10-11]. Le journal du Parc naturel est distribué dans toutes les boîtes aux lettres de la commune de Viroinval. Il est disponible sur simple demande à la Maison du Parc Membre et il peut être consulté en ligne et téléchargé sur www.pnvh.be. de l’Union Éditeur responsable : Joël Dath, directeur, rue d’Avignon, 1 - 5670 Nismes. des Éditeurs

de la Presse Périodique

Profile for Joël Dath

Journal du Parc n°40  

Journal du Parc n°40  

Profile for joeldath
Advertisement

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded