Issuu on Google+

100% Marseille

chaque jeudi

But! Marseille La passion du foot

C’EST DEJA UNE FINALE ! GAGNER A MONTPELLIER POUR RESTER AU CONTACT DE LILLE

GAGNEZ 4 PLACES AU SDF S T R E F S N A R T LES GROS CHANTIERS DE L’ETE TOUS LES CONTRATS DE L’OM AU CRIBLE

R E I L L E P T N O M MALERNSSEI-LOLME GIGNAC XX CONTREATTAQUE

INTERVIEW

REMY : “RIEN N’EST ACQUIS PARCE QUE J’AI MIS 10 BUTS” But! Spécial Marseille n°680 Jeudi 14 avril 2011 - 2,50 euros

L 11133 - 680 - F: 2,50 €

ADVERSAIRE / BOCALY : “JE N’EN VEUX PAS A DESCHAMPS…”


MONTPELLIER, NOTRE “CLASICO”

Par François-Xavier LEBERT, directeur de la Publication

Prochain numéro

JEUDI 21 AVRIL

Tout le monde du football se réjouit des quatre prochains affrontements en dix-neuf jours entre le Real et le Barça, entre Liga, Coupe du Roi et Ligue des champions. En France, nous avons aussi notre “Clasico”, avec deux Montpellier-OM coup sur coup, deux finales pour les Phocéens tant le rendez-vous de la 31e journée de championnat à la Mosson est capital à bien négocier pour ne pas se faire distancer dans la course au titre de champion. En gros, en une semaine, l’OM défend ses deux trophées. Et c’est l’équipe de “Loulou” qui va essayer de profiter du rififi au club pour jouer un sale tour. C’est que le match de Toulouse a laissé des traces, alors qu’il aurait pu et dû lancer le sprint final et placer l’OM dans les meilleures dispositions. Les matches contre Montpellier ne sont jamais des rendez-vous comme les autres. On vous passe le fameux 5-4 au Vélodrome, le plus grand retournement de l’histoire du foot de ces dernières années (0-4

à la mi-temps, c’était en août 1998, treize ans déjà !). Il y a surtout eu ce 30 janvier 2010, 22e journée de L1, dans l’histoire récente des deux clubs, histoire longtemps interrompue pour passage des Héraultais par la case Ligue 2. 30 janvier 2010, donc : l’OM s’incline à la Mosson et est au bord du gouffre. On croit alors le titre perdu, car on voit mal la troupe à “Dédé”, qui tombe à la 4e place, dépassée par Montpellier, combler les 9 points de retard sur Bordeaux, à seize journées de la fin. Un match déclic tant la claque ce jour-là a été salutaire, avec du recul. Et puis, ce n’est pas anodin, le 27 novembre dernier, l’OM écrase le MHSC 4-0 et s’empare alors pour la première fois de la saison de la tête du championnat. Finalement, ce “Clasico”-là nous sourit plutôt…

SOMMAIRE PAGES 4-5

LANGUE DE BUT! - Les coulisses du club

PAGES 6-7

L’ACTU - Pour prendre rendezvous - Stephan “Mon avenir ? Le cadet de mes soucis”

PAGES 8-9

L’ADVERSAIRE - Montpellier : questions pour une fin de saison

PAGES 10-11

MAG - Imprévisible Gignac

PAGE 12

LE BAROMETRE

PAGE 14

MAG - Cissé, le bon soldat

PAGES 16-19

PAGES 20-21

LA GROSSE ITW - Loïc Rémy : Je ne fais pas de détails

PAGE 23

SUPPORTERS - Le billet de Dimitri, abonné du virage Sud

PAGES 24-25

RETOUR SUR OM-TOULOUSE - Et deux qui font seize

PAGE 26

LES FICHES DE LA 30e JOURNEE

PAGE 27

LES STATS

PAGES 28-29

COUPE GAMBARDELLA - Un rêve passe…

PAGE 30

RESULTATS DES JEUNES DU CLUB

TRANSFERTS - Le plan de l’été - Vers un exode ?

RENSEIGNEMENTS UTILES POUR COMMUNIQUER AVEC But! But! Marseille est édité par But! Editions, SARL au capital de 5.000 euros. Gérant : François-Xavier LEBERT. Siège social : 89 rue Carnot, 92300 Levallois Perret. Tél. : 01.47.58.10.35. Fax : 01.47.57.38.50. RCS : 50150267800029 ISSN 1623-7765. Commission paritaire : 1011K88483 Codif MLP : 11133.

But! Marseille

Dépôt légal : 2e trimestre 2011. Directeur de la publication : François-Xavier LEBERT. Mail : fx.lebert@buteditions.com. Impression: IPS. Photos : DPPI Press.

REGIE PUBLICITAIRE

Jean-Michel

FLORAND Tél. : 04.42.49.97.60 Port. : 06.22.17.07.56

EDITO 3


LE CHIFFRE DE LA SEMAINE

10

Loïc Rémy a atteint son objectif minimal de dix buts en L1. Il en a inscrit un avec Nice et neuf avec l’OM.

On m’a choisi pour gagner des titres Didier Deschamps

AZPI ESPERE REVENIR EN MAI Gravement blessé au genou le 27 novembre contre Montpellier, Cesar Azpilicueta, qui avait été déclaré indisponible jusqu’à la saison prochaine, s’est fixé un objectif : disputer le championnat d’Europe Espoirs avec la sélection espagnole, dont il était un titulaire indiscutable depuis deux saisons. La compétition se déroule du 11 au 25 juin au Danemark. Azpi serat-il prêt ? Pour cela, il lui faut revenir en jeu avant la fin de saison de l’OM. Il travaille d’arrache-pied avec le préparateur physique sous la surveillance du service médical du club. Son protocole est parfaitement respecté. “Il est en phase de réathlétisation, indique Didier Deschamps. Il ne faut pas brûler les étapes mais peut-être qu’il pourra reprendre avant la fin de la saison…”

CETTO “REVE DE MARSEILLE”

100% CASH L’OM RETIENT JORDAN AYEW

Buteur dimanche au stade Vélodrome avec Toulouse (2-2), Mauro Cetto a tout fait pour se faire remarquer des dirigeants marseillais. En fin de contrat en juin, le défenseur central argentin va quitter le Téfécé. “Je ne sais pas si mon profil intéresse Marseille mais tout joueur rêve de jouer ici”, a déclaré Cetto.

Comme on pouvait s’y attendre, l’OM, déjà privé de Brandao, transféré au Brésil, n’a pas libéré le Ghanéen Jordan Ayew pour la Coupe d’Afrique des nations des moins de 20 ans qui se tiendra du 17 avril au 2 mai, en Afrique du Sud. Cette compétition se déroule hors du calendrier international donc le club avait le droit de retenir son joueur. En revanche, le jeune milieu de la réserve Kévin Osei, lui aussi appelé par le Ghana, a été autorisé à y participer.

4 LANGUE DE BUT!


QUI AIME BIEN CHATIE BIEN

Alain Casanova dit qu’il “aime beaucoup l’OM”. Mais alors pourquoi donc se plaîtil à faire des misères à son club chéri au sein duquel il a évolué pendant deux saisons (de 1990 à 1992) ? Depuis qu’il est entraîneur de Toulouse, l’ancien gardien de but est invaincu au stade Vélodrome (trois nuls). En 2009, son équipe avait fait chuter l’OM de Gerets dans le sprint final. Cette saison, rebelote. Alain Casanova précise : “Je ne pense pas que cela coûtera le titre aux Marseillais, ils y arriveront mais on a besoin de points et on ne fera de cadeau à personne.”

ON A AIME

LA PERF’ DE REMY Pour la première fois, il a répondu présent en jouant dans l’axe. A confirmer.

ON N’A PAS AIME

LE COACHING DE “DD” Laisser Cheyrou et/ou Valbuena à 1-2 aurait offert une fin de match de folie.

CISSE N’EST PAS DANS LA CONFIDENCE Dirigé par Didier Deschamps à Monaco en 2004 et depuis 2009 à Marseille, Edouard Cissé connaît bien le technicien, avec lequel il entretient des relations professionnelles idéales. Mais ce n’est pas pour autant que le milieu défensif est dans le secret des dieux concernant l’avenir du coach. “On n’a pas fini cette saison, vous parlez déjà de l’année prochaine !, regrette-t-il dans un sourire. Carpe diem ! Profitons de ces derniers mois de la saison, on verra après. Il lui reste une année de contrat pourquoi il irait voir ailleurs ? On a des atomes crochus mais on ne parle pas de ça entre nous.”

DU MOUVEMENT CHEZ LOUIS-DREYFUS C’est le genre d’évènements qui compte dans le monde des affaires. Moins de deux ans après la disparition de Robert Louis-Dreyfus, le fils spirituel de “RLD”, Jacques Veyrat a annoncé qu’il quitterait bientôt la présidence

But! Marseille

du groupe Louis-Dreyfus, numéro trois mondial du négoce. Officiellement, le départ du frère d’Antoine Veyrat, directeur général de l’OM, n’aura aucune conséquence sur le club.

5


PROGRAMME

31e JOURNEE :

POUR PRENDRE RENDEZ-VOUS UNE SEMAINE AVANT DE SE RETROUVER EN FINALE DE LA COUPE DE LA LIGUE AU STADE DE FRANCE, MONTPELLIER ET MARSEILLE S’AFFRONTENT POUR LE COMPTE DU CHAMPIONNAT. Ivan BONET, correspondant à Marseille

6 L’ACTU

Demain, quand Didier Deschamps se présentera pour sa traditionnelle conférence de presse d’avant-veille de match, on peut faire confiance à quelques journalistes pour lui demander s’il préfère un succès ce dimanche ou le samedi suivant face à Montpellier. A sa façon, il évitera de répondre. Car c’est une semaine bizarre qui attend l’OM et le club héraultais. Les deux formations vont s’affronter deux fois en six jours. Une fois à la Mosson pour le compte de la 31e journée de championnat et une fois au Stade de France lors de la finale de la Coupe de la Ligue. Pour l’OM, un enchaînement de victoires serait le scénario idéal. Car tant le rendez-vous de dimanche que le suivant sont importants pour le bilan de fin de la saison. Puisqu’il faut toujours prendre les matches les uns après les autres, attachons-nous d’abord à celui de Ligue 1. Car pour le coup, il sera vital pour la suite. Incapable de battre Toulouse à la maison (2-2), l’OM reste en retrait du leader lillois et voit même revenir Lyon sur ses talons à deux longueurs. Le moindre faux pas contre Montpellier pourrait lui coûter sa 2e place. “On doit faire notre par-

cours sans se préoccuper des autres, prévient Benoît Cheyrou. Il faut se concentrer sur nos prestations. Tout reste possible.”

SPAHIC SUSPENDU Avant le déplacement dans l’Hérault, André Ayew annonce l’objectif : “Une victoire. C’est important pour le championnat. On pensera à la Coupe après.” Pourtant, ce rendez-vous majeur de la saison pourrait bien peser dans les têtes des deux équipes. A une semaine de leurs retrouvailles au Stade de France, certains joueurs ne seront-ils pas tenter d’éliminer un adversaire ? C’est le danger de ce hasard de la programmation. Pour Emir Spahic, la question ne se pose pas. Le défenseur du MHSC a écopé de sept matches de suspension pour un mauvais geste sur le Lensois Issam Jemaâ. Il ne vivra aucun des deux matches contre l’OM. C’est un souci de moins pour les Marseillais. Mais à l’heure actuelle, ils en ont bien assez dans leur camp pour ne pas se réjouir de ceux des autres…

Samedi 16 avril 2011 : Lens-Brest (à 19h) Nice-Monaco (à 19h) Rennes-Lorient (à 19h) Saint-Etienne-Nancy (à 19h) Sochaux-Caen (à 19h) Toulouse-Auxerre (à 19h) Lille-Bordeaux (à 21h sur Orange Sport) Dimanche 17 avril 2011 : Arles-Avignon-Valenciennes (à 17h) Montpellier-MARSEILLE (à 17h) Paris Saint-Germain-Lyon (à 21h sur Canal+)

32e JOURNEE : Dimanche 24 avril 2011 : Auxerre-Lens (à 17h) Brest-Paris Saint-Germain (à 17h) Caen-Toulouse (à 17h) Monaco-Rennes (à 17h) Nancy-Arles-Avignon (à 17h) Valenciennes-Sochaux (à 17h) Bordeaux-Saint-Etienne (à 17h) Lorient-Lille (à 21h sur Canal+) Mercredi 27 avril 2011 : MARSEILLE-Nice (à 19h) Lyon-Montpellier (à 21h sur Orange Sport)

33e JOURNEE (*) : Samedi 30 avril 2011 : Lens-Lorient Lille-Arles-Avignon Saint-Etienne-Monaco MARSEILLE-Auxerre Montpellier-Brest Nice-Caen Paris SG-Valenciennes Rennes-Bordeaux Sochaux-Nancy Toulouse-Lyon

34e JOURNEE (*) : Samedi 7 mai 2011 : Arles-Avignon-Saint-Etienne Auxerre-Montpellier Bordeaux-Sochaux Brest-Nice Caen-Lens Lorient-Toulouse Lyon-MARSEILLE Monaco-Paris SG Nancy-Lille Valenciennes-Rennes Les matches de 17h et 19h sont diffusés sur Foot+ et Orange Sport. (*) Les matches décalés pour cette journée n’ont pas encore été communiqués.


fEuiLLE DE MATCH JOURDREN

EL-KAOUTARI

YANGA-MBIWA

BOCALY

JEUNECHAMP MARVEAUX (cap.)

DERNIS

SAIHI

UTAKA

KABZE

CAMARA

ENTrAiNEur :

René Girard Dimanche 17 avril 2011 En direct sur Foot+ et Orange Sport

17 : 00 Au stade de la Mosson Arbitre : M. Lannoy ENTrAiNEur :

Didier Deschamps REMY (ou GIGNAC) A. AYEW

REMY LUCHO

Stephan : “Mon avenir ? Le cadet de MeS SouciS” But! Marseille : Guy, l’occasion ratée face à Toulouse (2-2) a-telle touché le groupe ? Guy STEPHAN : Non. Je rappelle que ce match nul intervient après trois victoires consécutives. Nous demeurons la meilleure équipe en 2011. Nous n’avons perdu qu’un match face à Lille, à la dernière seconde. La dynamique existe. Allez-vous tenir un discours particulier aux joueurs ? Il y a beaucoup de discussions collectives et individuelles. L’OM est très exposé. Ici, quand un joueur tousse, c’est toute l’équipe qui a la grippe. Le management n’est pas un long fleuve tranquille. Mais au-delà du résultat, c’est la manière qui a déçu, non ? Il ne faut pas se mentir : nous n’avons pas été bons. Nous n’avons pas eu d’énergie mais nous n’avons pas laissé tomber. Ça, c’est réconfortant. A 1-2, nous sommes revenus à 2-2. Affronter deux fois Montpellier en une semaine change-t-il quel-

I.B., à Marseille

MBIA

CHEYROU

FANNI

TAIWO HEINZE

que chose à la préparation de l’équipe ? Non. Cela fait partie des aléas d’une saison. En Espagne, le Barça et le Real vont s’affronter plusieurs fois aussi. J’ai l’impression que Montpellier prépare plus la finale que le match de championnat. Le weekend dernier face à Nice, Bocaly n’a pas été aligné pour éviter de prendre un avertissement. Belhanda, Giroud et Estrada ont été ménagés. Mais les Montpelliérains sont des compétiteurs. Ils seront là même s’il y a une finale une semaine plus

tard. Ce sont deux matches totalement différents ? Oui. Il y aura une ambiance différence au Stade de France. Il n’y a pas de préférence. On a un match de championnat à gagner et une finale à gagner. Vu son classement, Montpellier préfère sans doute remporter la finale et perdre quelques places en championnat. Question personnelle : où en sont les discussions au sujet de votre contrat qui s’achève en juin ? Rien n’a bougé. J’ai vu le président en juillet. Depuis, plus rien. Mais il est très occupé. Il n’a pas trouvé le temps… Vous attendez que le sort de Didier Deschamps soit fixé ? Pas du tout. Mon avenir est le cadet de mes soucis. Je suis bien dans ce je fais. Je vis au jour le jour ma passion. J’ai des objectifs précis avec les joueurs et le staff. On a envie de les atteindre.

31e j.

32e j.

33e j.

34e j.

35e j.

36e j.

37e j.

38e j.

16 avril

24 avril

30 avril

7 mai

11 mai

15 mai

21 mai

29 mai

DIAWARA

MANDANDA (cap.)

L’EffECTif DE MoNTPELLiEr GARDIENS Geoffrey JOURDREN. 1986 Laurent PIONNIER. 1982

Benjamin STAMBOULI. 1990 Mapou YANGAMBIWA. 1989

DEFENSEURS Garry BOCALY. 1988 Xavier COLLIN. 1974 Nenad DZODIC. 1977 Abdelhamid EL-KAOUTARI. 1990 Cyril JEUNECHAMP. 1975 Teddy MEZAGUE. 1990 Jamel SAIHI. 1987 Emir SPAHIC. 1980

MILIEUX Karim AIT-FANA. 1989 Younes BELHANDA. 1990 Adrien COULOMB. 1990 Bryan DABO. 1992 Philippe DELAYE. 1975 Geoffrey DERNIS. 1980 Marco ESTRADA. 1983 Jonas MARTIN. 1990 Joris MARVEAUX. 1982

Vs

Vs

Vs

Vs

Vs

Vs

Vs

Vs

Vs

7 LE 2

Vs/04

Vs

Vs

Vs

Vs

Vs

Vs

Vs

Vs 7/ LE 2

04

Vs

Vs

Vs

Vs

Vs

Vs

Vs

Vs

Vs

Vs

Vs

Vs

Vs

Vs

Vs

Vs

Vs

Vs

Vs

Vs

Vs

Vs

1er, 58 pts

Xavier MERCIER. 1989 Romain PITAU. 1977 ATTAQUANTS Romain ARMAND. 1987 Souleymane CAMARA. 1982 Hasan Salih KABZE. 1982 Olivier GIROUD. 1986 John UTAKA. 1982

2e, 55 pts

3e, 53 pts

22e journée de L1 - Samedi 30 janvier 2010

Montpellier-Marseille 2-0 Spectateurs : 29.051. Arbitre : M. Fautrel. Buts : Aït-Fana (49e), Cheyrou c.s.c. (77e). Avertissements : Spahic (25e), Pitau (28e), Camara (33e), Jeunechamp (58e) à Montpellier ; Ben Arfa (29e), Hilton (32e), Koné (56e) à Marseille. MONTPELLIER : Jourdren - Yanga-Mbiwa , Spahic, El-Kaoutari, Jeunechamp - Marveaux, Pitau (cap.), Costa - Camara (Saihi, 74e), Montano, Aït-Fana (Belhanda, 83e). Entr. : René Girard. MARSEILLE : Mandanda (5) - Kaboré (3,5), Diawara (4), Hilton (4), Bonnart (5) - Abriel (4) (Valbuena, 75e), Mbia (3), Cheyrou (5) - Koné (3) (Lucho, 68e), Niang (cap.) (5), Ben Arfa (5). Entr. : Didier Deschamps.

But! Marseille

4e, 51 pts

5e, 49 pts

QUESTIONS A… 7


MONTPELLIER : QUESTIONS POUR U APRES UNE SAISON 2009-10 EXCEPTIONNELLE PONCTUEE PAR UNE 5e PLACE ET UNE QUALIFICATION EN EUROPA LEAGUE, MONTPELLIER A ASSURE TRANQUILLEMENT SON MAINTIEN EN LI1… ET MAINTENANT, ON FAIT QUOI ? serait l’un de ces clubs qui aurait la priorité pour une place en Europa League.

Alexandre CORBOZ

PEUT-IL ALLER CHERCHER L’EUROPE SANS LA VICTOIRE EN COUPE DE LA LIGUE ? Même en cas de défaite le 23 avril, les protégés de Loulou Nicollin pourraient bien décrocher une place en Coupe d’Europe la saison prochaine. Si la place de finaliste en Coupe de la Ligue ne donne pas droit à un ticket européen, Montpellier est encore en course pour finir 5e. Au soir de la 30e journée, les Pailladins ne comptaient que six points de retard sur le PSG (5e). De plus, la configuration de la fin de saison est telle que la 6e place pourrait offrir un strapontin européen. Si Marseille s’impose, donc, en Coupe de la Ligue et que Lille et Paris se retrouvent en finale de la Coupe de France, la 6e place de L1 offrira un tour préliminaire d’Europa League à son détenteur. En effet, l’OM devrait finir dans les trois premiers du classement et donc reverser sa place au 5e du championnat. Quant à Lille et Paris, s’ils venaient à se retrouver en finale au Stade de France, la place européenne qu’offre la Coupe de France irait au 6e de Ligue 1… Sauf si Paris s’effondrait et sortait des six équipes de tête. Mais attention : il faut pour cela que le LOSC et le PSG se qualifient tous deux pour la finale de la Coupe de France car si Lorient ou Angers venaient à créer l’exploit, ce

EMIR SPAHIC PEUT-IL VRAIMENT RESTER ? A priori, cela semble délicat. Flamboyant la saison passée et signataire d’une prolongation de contrat jusqu’en 2014, Emir Spahic est aujourd’hui victime de son image de joueur rude mais également de son franc-parler. Exclu à une seule reprise cette saison, le Bosnien est d’ores et déjà assuré de purger dix matches de suspension. Avec son passage en commission de discipline le 14 avril, la sanction pourrait même être encore alourdie. La cause de tout cela ? Un coup de coude sur Nolan Roux le 11 décembre non sanctionné en premier lieu mais qui lui a valu cinq matches de suspension suite à la commission de visionnage. Plutôt que de s’excuser, Emir a appuyé son geste : “Si c’était à refaire, je le referais ”. Et l’exdéfenseur de Moscou a mis sa menace à exécution contre le Lensois Jemaâ. Dans le viseur des instances et de certains journalistes, dont Pierre Ménès, Spahic agace aussi ses dirigeants. “Je suis enragé par le geste de Spahic. J’en ai plein le c… de ce type ! J’ai vu son geste… Mais bon, je ferais mieux de la fermer pour ne pas lui causer du tort. Ce qui me fatigue, c’est qu’on se focalise sur ses écarts et qu’on nous tombe dessus”, expliquait Louis Nicollin dans les colonnes du “Midi Libre” suite à son deuxième coup de coude. Récemment, René Girard a assuré que le Bosnien allait être sanctionné en interne. Emir Spahic, qui avait clamé son envie de

8 ADVERSAIRE : MONTPELLIER - OM

filer à Arsenal en début de saison, ne devrait pas être retenu au-delà du mois de juin, même si le stoppeur montpelliérain bénéficie encore de quelques soutiens au club, Laurent Nicollin entre autres (“Il y a des choses qui ne me plaisent pas et qui ont été dites sur lui. C’est quelqu’un que j’apprécie humainement et certainement l’un des meilleurs défenseurs centraux de France si ce n’est le meilleur”)…

ATTAQUE : QU’EST-CE QUI CLOCHE ? A l’issue de la 30e journée de Ligue 1, le MHSC affichait des statistiques offensives décevantes. Même si le club héraultais figurait à la 6e place du championnat avec 43 points, son attaque était seulement la 18e de l’Hexagone avec seulement 26 buts inscrits. Seuls Nice (22 buts) et ArlesAvignon (16 buts) ont fait pire. Les hommes de René Girard n’ont jamais inscrit plus de trois buts en un seul match et ne se sont imposés qu’à deux reprises par plus d’un but d’écart - face à Arles le 25 septembre 2010 (3-1) et Sochaux le 16 octobre (2-0). Les Pailladins ont inscrit 15 buts de moins que l’an dernier à pareille époque et il y a fort à parier que le total de réalisations en 2009-10 ne sera pas battu cette année (50 réalisations). Les raisons à cela sont multiples. Si Olivier Giroud (9 buts) marche bel et bien sur les traces de Victor Hugo Montaño (11 réalisations en 2009-10), l’ancien Tourangeau est l’arbre qui cache la forêt.

Héroïque en Coupe de la Ligue au moment d’éliminer Lille, le Turc Hasan Kabze fait un flop en championnat (0 but en 1.185 minutes jouées), Karim Aït-Fana - si brillant l’an passé - s’est éteint avant de se blesser, Souleymane Camara est un excellent ailier mais pas un pur buteur. Enfin, Geoffrey Dernis n’a plus ses jambes de 20 ans. Seule éclaircie : l’arrivée de John Utaka lors du dernier mercato. Certes, le Nigérian n’a pas encore marqué mais il apporte un vrai plus à une attaque qui se reposait presqu’exclusivement sur l’excellent Giroud. Cette saison, Montpellier est moins en réussite mais aussi moins flamboyant dans son jeu. Le Chilien Marco Estrada n’a pas réussi à faire oublier le maître à jouer argentin Alberto Costa (désormais au FC Valence). Certes, l’ancien milieu de terrain de l’Universidad tire très bien les coups francs mais son influence balle au pied est moindre. Avec lui, le MHSC est obligé d’adopter la posture d’une équipe de contres. Ceci explique en partie le fait que le club héraultais a du mal à se créer des situations.

GIRARD TIENDRA-T-IL ENCORE DEUX ANS ? A priori, oui même si on n’est jamais sûr de rien avec un président aussi passionné que Louis Nicollin. Arrivé en juillet 2009, René Girard n’a pas mis longtemps avant d’imprimer sa patte. L’ancien sélectionneur des Espoirs est même parvenu à accrocher l’Europa League pour sa première saison sur le banc du Montpellier Hérault. Malgré tout, rien n’a jamais été


NE FIN DE SAISON facile pour le Gardois. Choix numéro 1 de “Loulou” au moment de remplacer Rolland Courbis, l’exmembre de la Direction Technique Nationale a failli ne pas voir Montpellier au-delà de son contrat “à moyen terme” qu’il avait signé jusqu’en juin 2011. Malgré un début de deuxième saison globalement réussi, René Girard a dû faire face au courroux de son président après l’élimination en Coupe de France face à Reims (0-1) en janvier dernier. “On ne prépare pas un tel match en plein cagnard pour se retrouver, samedi soir, à Reims par -5°C. On voit bien qu’on s’en tape de la Coupe de France ! Je n’ai pas dit que j’allais le virer. Mais cette élimination ne m’a pas plue. Je n’ai pas de pot avec mes entraîneurs : la Coupe de France, ça ne les excite pas, a lâché Louis Nicollin dans les colonnes de “L’Equipe”. Je suis capable de ne pas le garder. Comme ça, on fera les gros titres des journaux.” Des propos qui n’avaient pas forcément plu à l’intéressé mais plutôt que de s’étendre dans les journaux, Girard s’était contenté de laver son linge sale en famille lors d’une discussion en tête à tête avec son président. Bonne tactique puisque l’ex-DTN est reparti pour un bail de deux années supplémentaires (jusqu’en 2013).

QUELLES RECRUES CET ETE ? Montpellier a déjà ciblé ses besoins en fonction des départs. En fin de contrat, Romain Pitau va voir sa prolongation de contrat automatique en cas de maintien levée. Concernant le mercato d’été, c’est essentiellement dans le secteur défensif qu’il faut s’attendre à du mouvement étant donné les départs annoncés (Collin, Nelson, Spahic voire Yangambiwa). Du côté des joueurs libres, deux noms circulent : ceux d’André Luiz (Nancy, 31 ans) et d’Adriano (Monaco, 28 ans). Concernant ces deux joueurs, les négociations ont d’ores et déjà été entamées. Le nom du défenseur d’Istres Florian Lejeune (19 ans) est également avancé. Afin de remplacer Xavier Collin qui arrête sa carrière en juin, le MHSC planche-

But! Marseille

rait sur la signature du Manceau Ludovic Baal (24 ans), lui aussi libre mais également dans le viseur d’autres clubs de Ligue 1 dont Saint-Etienne. Enfin, pour pallier à tout éventuel départ, Montpellier a supervisé de nombreux joueurs de Ligue 2 dernièrement. On citera l’avantcentre Kévin Bérigaud (Evian Thonon Gaillard, 22 ans), le buteur uruguayen Sebastian Ribas (Dijon, 23 ans) également convoité par Caen et d’autres écuries de L1 ou le milieu offensif Romain Alessandrini (Clermont, 21 ans).

Ribas (Dijon)

BOCALY, LE PLUS “MINOT” DES PAILLADINS S’il y a bien un joueur du MHSC pour qui cette finale de Coupe de la Ligue face à l’OM a une saveur particulière, c’est Gary Bocaly ! Le latéral droit héraultais a l’occasion de remporter son premier trophée face à son club formateur. 5 mars 2006 - Echaudé par un problème de places réservées et un défaut de sécurité, l’OM décide d’envoyer les réservistes à Paris pour y jouer le “classico” (0-0). Pour toujours, cette partie sera étiquetée comme “le match des Minots”. Pour Gary Bocaly, 10 apparitions en 3 saisons à l’OM, c’est avant tout le baptême du feu professionnel. “C’est mon meilleur souvenir avec Marseille”, se rappelle le défenseur droit qui n’avait pas encore 18 ans. Insouciant, Bocaly n’a pas eu l’impression d’aller au casse pipe au parc des Princes : “A l’époque, on est contents d’y aller. On sait que José Anigo et Pape Diouf, le président de l’époque, nous font confiance. On ne se pose pas de questions.” Un 0-0 et un retour en héros sur la Canebière plus tard, le conte de fées prend fin.“On a eu la chance de jouer ce match mais, ensuite, le club a fait ses choix. Il y a des objectifs à tenir et tu ne peux pas le faire qu’avec des jeunes ! Pas mal de mes coéquipiers de l’époque ont signé un contrat professionnel ailleurs qu’à Marseille”, explique Gary, qui ne nourrit aucune amertume vis-à-vis de son ancien club. De sa Martinique natale, le petit Bocaly supportait déjà l’Olympique de Marseille. Ainsi, quand, à 15 ans, il doit choisir entre rejoindre le centre de formation phocéen l’OM ou celui du PSG, le latéral droit n’hésite pas. Direction la Canebière malgré la mauvaise réputation de l’OM en matière de politique de jeunes : “Beaucoup de gens disent que Marseille et les jeunes, ce n’est pas ça mais ce n’est pas pire qu’à Sochaux ou à Rennes ! Les mentalités sont en train de changer et il n’y a qu’à voir ce que “Dédé” Ayew fait cette année avec son petit frère Jordan.”

UN DUEL FRATRICIDE AVEC ANDRE AYEW Pour Gary, qui est passé par toutes les catégories des équipes de France de jeunes, le chemin vers le professionnalisme est passé par l’exode. D’abord en prêt en L2, à Libourne-Saint-Seurin (31 matches, 2 buts) en 2007-08, puis à Montpellier en 2008-09 (37 matches, 4 buts). Dans l’antichambre de l’élite,

celui que l’on surnomme “Garincha” a explosé. De retour à Marseille à l’été 2009, le latéral nourrit l’ambition d’aider l’équipe. Six mois et six matches plus tard, sa situation n’a guère évolué. “J’ai d’abord été blessé. Cela m’a empêché d’être à 100%. Devant moi, il y avait un mec comme Laurent Bonnart qui faisait ses matches. Pourquoi changer un arrière droit qui marche ?, assuret-il avec philosophie. Je n’en veux pas à Didier Deschamps. Au contraire, j’ai eu l’opportunité d’évoluer aux côtés de grands joueurs. Je ne garde que le positif de l’OM.” De Marseille, Bocaly a gardé quelques amis comme les frères Ayew, qu’il a vu débarquer au centre de formation : “Dédé est arrivé tout juste un an après moi. Comme il était surclassé, on a joué souvent ensemble. Des liens se sont noués”. Le 23 avril, il est probable que le Montpelliérain se trouvera dans la zone d’action de “son” pote, André Ayew. “C’est peut-être le meilleur joueur de l’OM cette année, reconnaît, admiratif, Gary. Mais ce serait une erreur de me focaliser sur lui car le reste est très fort.” Fan inconditionnel de Paolo Maldini pour sa “longévité au top niveau”, Gary Bocaly aimerait bien l’imiter au niveau de l’armoire à trophées. Face à l’OM, le latéral offensif du MHSC, qui pense d’abord à “bien défendre” , a l’occasion d’écrire la première ligne de son palmarès. “On sait combien le club a galéré pendant ces cinq années en L2. Là, on a l’occasion de ramener une Coupe aux supporters, qui n’ont plus connu ça depuis longtemps. A nous de la saisir”, conclut le natif de Schoelcher. Et tant pis pour son OM…

A.C.

9


IMPREVISIBLE GIGNAC NOUVEAU - le site Internet But! Marseille S DES RECHERCHON S U O En kiosque N JOUEZ & GAGNEZ 4 PLACES POUR LA FINALE S OU CANDIDATS DE LA COUPE DE LA LIGUE AU SDF

www.butmarseille.com 10 MAG

REPORTER Laissez vos coordonnées et devenez reporter But! et/ou participez à nos défis fx.lebert@buteditions.com


REMPLACANT ET BUTEUR CONTRE TOULOUSE, L’ATTAQUANT A ENCORE ETE AU CENTRE DES DEBATS. Ivan BONET, correspondant à Marseille Depuis qu’il a signé à l’Olympique de Marseille, pas un jour ne passe sans qu’AndréPierre Gignac ne touche du doigt le gouffre qui existe entre Toulouse, son club précédent, et l’OM. Il s’en doutait puisqu’il est originaire de la région et supporter depuis son enfance. Mais le savoir est une chose, le vivre en est une autre. La semaine qu’il vient de vivre en est un exemple supplémentaire. Vendredi dernier, alors qu’il assistait à IstresLe Mans dans les tribunes du stade Parsemain, il s’est pris la tête avec une bande de jeunes qu’il a rejoint sur le parking pour s’expliquer en plein match ! Dimanche, contre Toulouse, André-Pierre Gignac était remplaçant pour la deuxième fois consécutive. Extrêmement motivé à l’idée de retrouver ses anciens coéquipiers, l’attaquant, entré en cours de deuxième période, a trouvé le chemin des filets pour égaliser et permettre ainsi à l’OM de récupérer un point. Dès son but, Gignac s’est tourné vers le virage Nord, le torse bombé, et a hurlé “Et alors ?” plusieurs fois. Que voulait-il dire ? Provoquait-il ses propres supporters ou était-ce simplement une façon de montrer qu’il fallait compter sur lui ? Mardi, lors de la reprise de l’entraînement, le joueur a tenu à s’expliquer sur sa réaction par le biais du canal officiel du club. “C’est ma manière d’extérioriser ma joie, ce n’est pas la première fois d’ailleurs que je m’exprime ainsi. Déjà, à Sochaux, j’ai fait la même chose, a-t-il déclaré. Ce n’est en aucun cas une provocation, comme cela a pu être écrit à tort, mais simplement ma façon d’haranguer les supporters. Notre public, je le respecte énormément, je suis d’ailleurs moi-même un supporter depuis mon enfance, jamais je me permettrai de le chambrer.”

“JE NE SUIS PAS UN JOKER” Mais lors de cette intervention, André-Pierre Gignac n’avait pas que ce message à faire passer. Car dimanche soir, après la rencontre, il s’est aussi illustré par une sortie détonante au micro de OMTV. “Même si je suis remplaçant, j’arrive à faire une bonne rentrée et c’est bien. Maintenant,

But! Marseille

c’est au coach de faire ses choix. Je ne suis pas venu pour être un joker et pour rentrer à la 60e minute. Je vais donc travailler car j’ai envie de jouer, de marquer et d’être décisif dans ce sprint pour qu’on puisse rafler ce titre.” Deux jours plus tard, rétropédalage de l’international : “J’aime profondément l’OM, et donc je veux toujours jouer. C’est aussi simple que cela. Je veux tout donner, être tout le temps utile, ne pas être seulement un joker. Cela ne signifie en aucun cas que je conteste les choix du coach. Ce n’est pas un caprice. Je respecterai toujours les décisions de l’entraîneur.” Au sein du club, les déclarations à chaud d’André-Pierre Gignac ont surpris. Sa précision a permis d’étouffer le feu qui couvait. “Tout joueur a envie de jouer mais il n’y a que onze places dans l’équipe, dédramatise l’adjoint de Didier Deschamps, Guy Stephan. C’est logique qu’il souhaite jouer plus. Il n’y a aucun souci. Il ne faut pas voir plus loin que ça… “Dédé” est venu à l’OM pour s’imposer et marquer des buts. Il en a une folle envie.” Il n’empêche que le Martégal vit une période étrange. On pensait que le départ de

Brandao lui assurerait la place dans l’axe mais depuis deux rencontres, Didier Deschamps mise sur Loïc Rémy. Comme André Ayew est presque intouchable, Gignac fait les frais de la recomposition de l’attaque. “Parfois, dans une saison, tu connais des moments difficiles. Dans un grand club comme Marseille, quand c’est le cas, des gars prennent ta place, explique Edouard Cissé. Mais “Dédé” bosse. Il a la joie de vivre, on a confiance en lui…”

“IL N’A PAS PERDU SES QUALITES DE BUTEUR” Il semble que sa blessure avant la réception de Manchester United a rompu la dynamique de Gignac. Il tente aujourd’hui de revenir dans le tempo. Son but contre Toulouse pourrait le relancer définitivement. Même son ancien entraîneur Alain Casanova s’est réjouit de sa réalisation car “il avait besoin de marquer”. Guy Stephan précise : “En janvier et février, il avait marqué des buts. Il a connu un souci musculaire qui a brisé son élan. L’équipe a joué et gagné sans lui. Mais on a

apprécié sa rentré contre Toulouse. Il aime maintenant ce côté gauche. Mais ce n’est pas au poteau de corner qu’il marquera des buts, c’est dans la surface. D’ailleurs, face au Téfécé, s’il n’y va pas, il ne marque pas. “Dédé” a le sens du but.” Mais à l’heure où les choix offensifs sont très restreints pour Didier Deschamps, André-Pierre Gignac n’apparaît pas en tête de liste. “Il a un gros potentiel, assure le coach de l’OM. Il n’a pas perdu ses qualités de buteur. Mais il n’est plus à Toulouse. Marseille est une équipe de haut niveau où il y a moins d’espaces. La situation est différente. Il doit modifier son registre. Sa blessure et le départ de Brandao ont changé la donne.” Néanmoins, on n’imagine pas l’OM finir en boulet de canon sans un “APG” partie prenante du sprint. “Il reste huit matches, à nous de montrer qu’on a la détermination de passer devant avant la fin. Maintenant, il va falloir travailler d’arrache-pied pour grappiller ces points, car le groupe a envie d’aller chercher ce titre.” Tous ensemble.

11


CHEYROU : Alors qu’il est en forme, sa sortie a surpris… GIGNAC : Sorti du banc avec une motivation extrême contre ses anciens coéquipiers, qu’il a punis d’un but. REMY : Buteur et passeur, l’attaquant, placé dans l’axe, a brillé contre Toulouse.

A. AYEW : Un peu moins en verve en ce moment…

REMY

J. AYEW : Une entrée en jeu peu convaincante. CISSE : 45 minutes d’eau tiède. FANNI : Pas assez tranchant. HEINZE : L’Argentin a sauvé les apparences… LUCHO : On ne peut pas lui reprocher un manque d’envie puisqu’il court partout. Mais on préférerait le voir dans la zone de vérité… MANDANDA : Une erreur d’appréciation qui coûte cher à l’OM. Mais ce serait fort de café de lui en vouloir. MBIA : Mi-figue mi-raisin. TAIWO : Moins brillant que ces dernières semaines, le latéral gauche vit ses ultimes semaines olympiennes. VALBUENA : Depuis son retour, il n’est pas décisif.

ABRIEL : Sur le banc. DIAWARA : Vraiment pas dans son assiette. KABORE : Il cire le banc de touche très (trop ?) souvent.

AZPILICUETA : L’Espagnol poursuit sa phase de reprise. HILTON : Sur le banc. N’DIAYE : Pas dans le groupe.

12 LE BAROMETRE

A LA POINTE


UNIQUEMEN PAR CHEQU T E

ABONNEMENT POSSIBILITE NOUVELLE FORMULE DE PAYER EN 3 FOIS

Nouveaux tarifs But! MARSEILLE

300€ 104

3 formules

numéros Choississez votre taille : S M

-

ou 3 x 100 €

OFFERT L

XL

ou 3 x 53,33 €

6 MOIS -

M

L

Journal But! Adresse : But!, 89 rue Carnot, 92300 Levallois-Perret

MAILLOT OFFICIEL 2010-11

Vos coordonnées*

Nom : ................................................................Prénom : .................................................................................. Age : ..........................................................Profession : .................................................................................. Adresse : ........................................................................................................................................................................ Code postal : ....................................................Ville : .................................................................................. Tel/portable : ................................................Email : ..................................................................................

XXL TEE-SHIRT

OFFICIEL 2010-11

OFFERT

Choississez votre taille : S

XL

*Conformément à la loi “informatique et liberté”, vous disposez d’un droit d’accès et de modification aux informations vous concernant.

XXL

80€ FFERT

26 numéros

Choississez votre taille : la casquette

E R I A C BAN

Bulletin à retourner avec votre règlement à l’ordre de

160€

52 numéros

L A I C SPRPELEEVEMENT

Chaque Jeudi

FRAIS DE PORT INCLUS

2ANS -

1AN

(à remett avec ce bre ulletin)

Renseignements :

01 47 58 10 35 contactez Marie ou par mail : secretariat@buteditions.com

O

Mise en place du service une semaine après réception de votre courrier

l’écharpe

ABONNEZ-VOUS13,50€ POUR par mois

But! MARSEILLE

+ 1 SUPER CADEAU

4 jeudis par mois

Bulletin à retourner complété à :

Journal But!, 89 rue Carnot, 92300 Levallois-Perret) Je donne mes coordonnées et remplis l’autorisation de prélèvement ci-dessous Vos coordonnées*

Nom : ..........................................................Prénom : ...................................................................................... Age : ..................................................Profession : ...................................................................................... Adresse : ...................................................................................................................................................................... Code postal : ..............................................Ville : ...................................................................................... Tel/portable : ..........................................Email : ...................................................................................... *Conformément à la loi “informatique et liberté”, vous disposez d’un droit d’accès et de modification aux informations vous concernant.

IMPORTANT : N’oubliez pas de joindre un relevé d’identité bancaire

ou postal et de dater et signer votre autorisation de prélèvement.

Renseignements : 01 47 58 10 35 Mise en place du service une semaine après réception de votre courrier

Autorisation de prélèvement J’autorise l’établissement de mon compte à effectuer les prélèvements présentés par But!. Je pourrai suspendre ces prélèvements à tout moment sur simple lettre (à l’issue des 12 premiers mois). N.B. : Je vous demande de faire apparaître les prélèvements sur mes extraits de compte habituels. Je m’adresserai directement à But! pour tout ce qui concerne le fonctionnement de mon service. Je complète l’autorisation de prélèvement ci-dessous, datée et signée, et je joins un relevé d’identité bancaire ou postal. J'autorise l'établissement teneur de mon compte à prélever sur ce dernier, si sa situation le permet, tous les prélèvements ordonnés par Journal But!. En cas de litige sur un prélèvement, je pourrai en faire suspendre l'exécution sur simple demande à l'établissement teneur de mon compte. Je réglerai le différend directement avec Journal But! Titulaire du compte

Numéro d’émetteur

Etablissement teneur du compte à débiter

538836

Nom....................................Prénom.................................... Nom....................................Prénom................................... Adresse............................................................................... Adresse.............................................................................. ............................................................................................ Journal But! , 89 Rue Carnot ........................................................................................... Code postal............................Ville...................................... 92300 Levallois-Perret Code postal...........................Ville......................................

Compte à débiter Etablissement

Code guichet

N° du compte

Clé-Rib

Date et signature


CISSE, LE BON SOLDAT UN PEU MOINS UTILISE CES DERNIERS TEMPS, LE MILIEU DEFENSIF RESTE UN MAILLON IMPORTANT DU GROUPE. SUR LE TERRAIN, DANS LE VESTIAIRE ET… DEVANT LES MICROS. Ivan BONET, correspondant à Marseille Ce n’est pas au vieux singe que l’on apprend à faire la grimace. Quatre jours avant la réception de Toulouse (2-2), Edouard Cissé connaissait déjà le scénario de la rencontre. “Ce sera compliqué. Ils sont tellement physiques, ils vont à 10.000 à l’heure avec Sissoko qui fait des courses de soixante mètres. Ils vont placer des contres à trois ou quatre qui se terminent toujours par une frappe. Il ne faudra pas se découvrir et limiter la casse.” C’est exactement ce qu’a fait l’OM. Ni plus ni moins. Edouard Cissé, lui, est entré à la pause en remplacement de Souleymane Diawara en grande difficulté. Il a repris son rôle de sentinelle sans sourciller. Pourtant, ces derniers temps, il n’est plus vraiment indiscutable. Didier Deschamps a de nouveau installé Stéphane Mbia dans l’entrejeu. “J’ai seulement manqué trois matches en une semaine…”, note Cissé. Rennes, Manchester et Paris. Il est revenu après la trêve à Lens avant de se poser une nouvelle fois sur le banc contre Toulouse.

“PAS LE DROIT DE SE PLAINDRE” Mais ne comptez pas sur l’exemplaire “Edou” pour râler. Pas le genre de la maison. A deux mois de la fin de saison, le bonhomme, âgé de trente-trois ans, ne va pas s’amuser à secouer le cocotier. Le groupe passe avant tout. “Quand t’es moins

14 MAG

performant, t’es sur le banc, dit-il. C’est la vie d’un grand club avec la concurrence. Chacun doit bien le prendre, mettre ses états d’âme de côté et continuer à faire le boulot. On n’a pas le droit de se plaindre.” En cette période, Edouard Cissé se comporte en bon soldat. Lui qui répète depuis des mois que tout se jouera en avril dans cette L1 très serrée avait encore vu juste. L’OM est toujours dans le coup et conserve ses chances. “On y est, c’est maintenant que ça commence”, lance-t-il. Et Cissé de taquiner le leader lillois. “Il me rappelle Guy Roux qui visait le maintien toute l’année. Mais c’est pour ne pas

se porter le mauvais œil. Ce n’est pas cool, ce n’est pas logique… Ils s’enlèvent de la pression mais nous ne sommes pas dupes. Lille veut le titre. Nous, on le veut depuis le début de la saison.” A trois points de la tête à huit journées de la fin, Edouard Cissé jure que l’OM n’a pas rendu les armes, au contraire. “Je ne signe pas pour une 2e place. L’an dernier, on n’avait pas abdiqué. Ce n’est pas dans notre tempérament, ni moi ni les gars. On est mentalement costaud. On a des points de retard. Mais on va continuer à engranger et on verra le bilan comptable à la fin.” Et qu’importe la manière ! Là encore, le vieil habitué des

joutes aux couteaux connaît sa leçon par cœur. “On n’a pas le choix. On a une nécessité de prendre un maximum de points au détriment de la manière. Ça fait huit mois que c’est comme ça… Personnellement, je ne me dis pas que ce qu’on fait, c’est nul. En L1, les espaces sont restreints et les équipes solides. C’est un jeu d’échec avec très peu de spectacle.” Comment voit-il la suite ? Une dernière pique en direction du Nord pour la route… “On n’a plus notre destin entre nos mains. En plus, le calendrier de Lille semble plus facile.”


LE PLAN DE L’ETE Deschamps et Anigo

L’OM COMMENCE A TRAVAILLER SUR SON PROCHAIN RECRUTEMENT. L’ETAT-MAJOR A FIXE LES PRIORITES QUE “BUT! MARSEILLE” VOUS DETAILLE LIGNE PAR LIGNE. Ivan BONET, correspondant à Marseille

16 TRANSFERTS

Avant même de connaître son classement final, qui conditionne une grande partie de son recrutement estival, l’OM a commencé à dégrossir la bête. Les dirigeants, José Anigo et Didier Deschamps ont fixé les premières priorités pour l’été. Indépendamment de l’aspect financier, qui viendra dans un deuxième temps, ils ont désigné les postes à renforcer et établi les profils de joueurs. Outre un latéral gauche et un buteur, l’OM pourrait accueillir un nouveau gardien, un défenseur central et un milieu en fonction des départs. Nous vous proposons de faire un point sur ce

qui se profile à l’horizon…

GArDiens : ruffier Au cAs ou… A priori, l’OM n’a pas prévu de recruter un gardien de but. Mais le départ de Steve Mandanda n’est pas totalement exclu à l’approche d’un été qui devrait bousculer le petit monde des goals. Aux quatre coins de l’Europe, de nombreux clubs, et pas des moindres, devraient chercher un gardien. Dans cette tournante, Steve Mandanda, auteur d’une très grande saison,

pourrait être sollicité. L’OM ne lâchera pas son capitaine à moins de dix millions d’euros. Si ce transfert devait avoir lieu, le club perdrait gros sportivement mais assurerait une partie du financement de son recrutement. Marseille conserve sous le coude une liste de gardiens. En France, ils sont quatre à avoir le profil : le Bordelais Cédric Carrasso, qui connaît la maison, le Niçois David Ospina, le Rennais Nicolas Douchez, qui sera libre, et le Monégasque Stéphane Ruffier. Ce dernier a le profil idéal (jeune, talentueux, fort caractère) et devrait quitter


l’ASM, a fortiori en cas de relégation. Gratuit, Douchez est tentant mais on l’imagine mal attendre un départ de Mandanda avant de choisir sa destination (PSG ?).

DéfénséuRs : un latéRal gauché avant tout C’est LA priorité de l’été.Avec les incertitudes sur l’avenir de Gabriel Heinze et le départ de Taye Taiwo, acquis depuis des mois, l’OM n’est pas pris de court. Les dirigeants ont eu le temps de balayer le marché du latéral gauche. Pour ce poste, le club pourrait faire un effort financier. La liste des joueurs suivis est longue comme le bras : Dante Bonfim (Borussia Mönchengladbach), Oscar Wendt (Copenhague), Vassilis Torosidis (Olympiakos), Reto Ziegler (Sampdoria), Benoît Trémoulinas (Bordeaux) ou Vurnon Anita (Ajax), encore supervisé récemment. Pour des raisons diverses, toutes ces pistes comprennent des obstacles et la concurrence sera rude pour l’OM. Toujours en défense, le club pourrait bien recruter un défenseur central en fonction du départ de Gabriel Heinze car Vitorino Hilton va lui aussi partir.Au retour de Cesar Azpilicueta, Rod Fanni, capable d’évoluer dans l’axe, représentera une solution supplémentaire.

Miliéux : ça pouRRait BougéR

Le débat avait animé l’été 2010. Didier Deschamps voulait absolument un milieu défensif pour occuper le poste de sentinelle. S’il reste à l’OM, l’entraîneur espère que cette année, il sera écouté. Car Edouard Cissé aura un an de plus et Stéphane Mbia n’offre pas toutes les garanties. Si l’arrière-garde est composée de Diawara, Mbia, Fanni plus Heinze ou une recrue, il faudra un milieu supplémentaire. La piste Alou Diarra, courtisé par le PSG, semble définitivement enterrée.Yann M’Vila est hors de portée des finances olympiennes à moins d’une vente miraculeuse d’un joueur à forte valeur type Mandanda, Mbia ou Lucho. En fait, ce secteur de l’entrejeu n’est pas prioritaire mais l’OM réagira en fonction des évènements car personne ne peut exclure le départ d’un ou plusieurs joueurs. Charles Kaboré se lasse de sa situation, Fabrice Abriel est sur le départ, Benoît Cheyrou est à l’affût des opportunités. Quant à Lucho, le mystère plane sur ses intentions. Finalement, alors que ce n’est pas dans les cartons, c’est le milieu de terrain qui pourrait le plus ressentir de mouvements l’été prochain.

attaquants : un ButéuR svp ! Le départ de Niang n’a jamais été comblé à l’OM. Ni par Rémy ni par Gignac, en termes statistiques s’entend.Alors les dirigeants vont remettre le couvert. Ils vont repartir à l’assaut du marché pour déni-

But! Marseille

Ruffier

Bonfim

cher la perle rare : le buteur. Problème : ce type de joueur est le plus recherché par les clubs et souvent le plus cher. L’OM espère trouver un attaquant confirmé capable d’épauler les deux jeunes internationaux de son effectif et qui soit bon marché. L’idée d’un joueur libre voire d’un prêt est privilégiée. Mais en cas de rentrée d’argent frais, les dirigeants ne s’interdisent pas un investissement. Jean-Claude Dassier ne cesse de répéter que le club devra se serrer la ceinture. En même temps, il assure que l’OM aura des ambitions. L’idée de recruter des joueurs libres ne peut être une ligne directrice exclusive. Car avec le jeu des ventes et des cessions de joueurs, l’OM aura des moyens, surtout s’il est encore qualifié pour la Ligue des champions. Didier Deschamps prévient : “Il y a de tout dans les joueurs libres. Mais tous ne peuvent pas venir à l’OM. Prenez Chamakh l’an dernier : il était libre et avait zéro possibilité de signer ici”. Et le coach de préciser :“Je suis là pour gagner des titres. C’est pour ça qu’on m’a choisi”. En fin de contrat, l’Allemand Miroslav Klose (33 ans) est une bonne affaire mais il joue peu au Bayern Munich et certains grands clubs ont flairé le bon coup. Qu’on se le dise, l’OM ne fait pas une fixation sur des joueurs libres. Pour un buteur de classe, le club pourra investir quelques deniers… Didier Deschamps pourra toujours ressortir sa liste de l’an passé.

17


VERS UN EX SI CERTAINS COMME HILTON OU TAIWO SONT SURS DE QUITTER L’OM, D’AUTRES DEVRONT PATIENTER POUR CONNAITRE LEUR AVENIR.“BUT! MARSEILLE” FAIT LE POINT SUR CHAQUE JOUEUR DE L’EFFECTIF.

Ivan BONET, correspondant à Marseille

ANDRADE

MANDANDA

Fin de contrat : 2014 Chances de partir : 40% Au terme de sa splendide saison, le gardien de l’OM sera forcément sollicité. Si c’est par un très grand club, il étudiera la proposition, sinon il poursuivra l’aventure au sein d’un club dont il est le capitaine. Néanmoins, son départ pourrait rapporter gros à l’OM…

DIAWARA Fin de contrat : 2012 Chances de partir : 30% On lui prête des envies d’ailleurs, comme en son temps son pote Mamadou Niang. Histoire à 32 ans de signer un dernier bon contrat. Le défenseur sénégalais assure qu’il n’a aucune raison de s’en aller. Surtout s’il prolonge son contrat comme la rumeur le dit…

MBIA

Fin de contrat : 2012 Chances de partir : 5% La doublure de Steve Mandanda se plaît sous le soleil de Marseille et le club est satisfait de son comportement donc aucune raison pour qu’il s’en aille. A moins d’une révolution interne ou d’une offre tombée du ciel, le Brésilien sera là pour sa dernière année de contrat.

18 TRANSFERTS

tions même celle qui le verrait rester. Pour son transfert, les dirigeants exigeront plus de quinze millions.

HEINZE Fin de contrat : 2012 Chances de partir : 80%

A 33 ans, l’Argentin se demande si ses vieilles cannes le porteront encore une saison de plus dans un club aussi exigeant que l’OM.A l’intersaison, il aura une grande discussion avec Deschamps et ses dirigeants. Un départ du plus gros salaire du club est très probable.

TAIWO Fin de contrat : 2011 Chances de partir : 100% Pour lui, c’est réglé. En fin de contrat en juin, le Nigérian a refusé de prolonger. Très gourmand, il e s p è r e rejoindre un très grand club étranger. Les candidats ne manquent pas.Aux dernières nouvelles, le Real Madrid et le Milan AC se livrent bataille. Benfica espère.

FANNI Fin de contrat : 2014 Chances de partir : 50% Avec lui, impossible de connaître ses intentions. Il rêve de Manchester United mais la réciproque est-elle vraie ? Pas sûr. Le Camerounais est ouvert à toutes proposi-

Fin de contrat : 2013 Chances de partir : 40% Arrivé en décembre, le défenseur international ne cache pas que l’étranger le tente. Si un bon club lui transmet

une offre sérieuse, il n’hésitera pas à quitter l’OM dès l’été prochain. Mais pour l’heure, la tendance est tout de même à son maintien dans l’effectif.

AZPILICUETA Fin de contrat : 2014 Chances de partir : 1% Blessé une grande partie de la saison, le latéral espagnol va d’abord tenter de retrouver son niveau et sa place dans l’équipe. Un départ est dif ficilement envisageable. S’il reprend sa marche en avant, “Azpi” devrait même devenir un maillon essentiel la saison prochaine.

HILTON Fin de contrat : 2011 Chances de partir : 100%

Comme pour Taye Taiwo, son départ est acquis. Le Brésilien est en fin de contrat et le club ne lui a rien proposé. Donc, après trois ans à Marseille, l’ex-Lensois va s’en aller en laissant le souvenir d’un gentleman. Il espère rester en Europe mais un retour au Brésil n’est pas exclu.

N’DIAYE Fin de contrat : 2013 Chances de partir : 90% Prolongé à la surprise générale en début de saison, le défenseur sénégalais n’a quasiment jamais été utilisé.A


XODE ? 25 ans, il devrait sans doute faire l’objet d’un nouveau prêt.A moins que quelqu’un comprenne qu’il n’a pas le niveau pour l’OM et qu’un club veuille de lui.

SABO Fin de contrat : 2012 Chances de partir : 95% Pour le jeune latéral, formé au club, cette saison est un calvaire. Il n’a participé à aucun match professionnel et a même renforcé la réserve en Division d’honneur. Il attend l’été avec impatience pour rejoindre un club français ou étranger qui lui fera confiance.

CHEYROU

Fin de contrat : 2013 Chances de partir : 60% S’il n’est pas parti l’été dernier, c’est parce qu’il n’a pas reçu d’offre satisfaisante. Qu’en sera-t-il en 2011 ? Si Didier Deschamps reste, il ne sera pas retenu en cas de proposition correcte (5 millions d’euros). Après quatre ans à l’OM, Cheyrou aimerait tenter sa chance à l’étranger.

ABRIEL Fin de contrat : 2012 Chances de partir : 90% Totalement au placard cette saison, l’ancien Lorientais, qui avait grandement participé aux succès de 2010, va sans doute quitter Marseille. Il a fait le tour de la question en France et aimerait rejoindre l’étranger. L’Angleterre ou l’Espagne de préférence.

But! Marseille

CISSE

Fin de contrat : 2012 Chances de partir : 30% A 33 ans, le très professionnel “Edou” sait qu’il vit les dernières saisons de sa carrière. Il estime même que l’OM sera son dernier club. Auteur d’un exercice correcte, il devrait aller au terme de son contrat. Seul un départ de Deschamps pourrait le faire réfléchir.

KABORE Fin de contrat : 2013 Chances de partir : 70% Le jeune Burkinabé pensait vivre la saison de l’explosion. C’est celle de la stagnation puisqu’il n’est pas sorti de son statut de doublure. En fin de saison, il écoutera les offres des club lui offrant du temps de jeu. A moins que l’OM ne le retienne pour en faire un titulaire.

LUCHO Fin de contrat : 2013 Chances de partir : 50%

Du sort de l’Argentin dépend en grande partie l’intersaison olympienne. Suivi par des clubs étrangers prestigieux, le milieu s’interroge sur son avenir et les ambitions de l’OM. Les dirigeants ne le retiendront pas forcément en cas d’offre alléchante (8-10 millions).

A. AYEW

J. AYEW

Fin de contrat : 2014 Chances de partir : 40% Auteur d’une saison splendide, le jeune Ghanéen a attiré l’œil de tous les recruteurs d’Europe. Il jure qu’il veut rester à l’OM pour en devenir un leader mais en période de récession, peut-être qu’une proposition indécente (15 millions) ferait réfléchir tout le monde.

Fin de contrat : 2012 Chances de partir : 30% Le gamin commence à pointer le bout de son nez. Didier Deschamps l’a retenu cette année faute de solutions offensives. Peutêtre que l’été prochain le coach acceptera un prêt de l’attaquant afin qu’il joue plus régulièrement.

REMY Fin de contrat : 2015 Chances de partir : 30% Seulement un an après son arrivée à Marseille, Loïc Rémy ne se voit pas partir. Son apprentissage du haut niveau n’est pas achevé. Même si des clubs anglais restent à l’affut, l’attaquant devrait rester à l’OM jusqu’à l’Euro 2012 qu’il espère disputer avec les Bleus.

GIGNAC Fin de contrat : 2015 Chances de partir : 10% Il ne partira pas sur un échec. Et puis, de toute façon, qui voudrait de lui après la saison qu’il vient de faire ? L’an prochain, Gignac sera marseillais avec la ferme intention de devenir le buteur que les supporters et le club attendent.

VALBUENA Fin de contrat : 2014 Chances de partir : 50% Très attaché à Marseille et assis sur un contrat très avantageux, “Le Petit” n’a pas prévu de partir. Surtout à un an de l’Euro 2012. Seule l’offre d’un très grand club étranger le ferait changer d’optique. A l’OM, une offre d’au moins quinze millions serait étudiée…

19


REMY

“JE NE FAIS PAS DE DETAIL” ALIGNE DANS L’AXE DEPUIS DEUX MATCHES, L’ATTAQUANT TRAVERSE UNE BONNE PERIODE. LE MEILLEUR BUTEUR DE L’OM NOUS EXPLIQUE POURQUOI. Propos recueillis par Ivan BONET, correspondant à Marseille But ! Marseille : Loïc, un but et une passe décisive contre Toulouse (2-2) : votre rendement dans l’axe vous satisfait-il ? Loïc REMY : Je suis assez content même si le résultat n’est pas celui qu’on espérait. Mais mes statistiques personnelles sont bonnes.

20 LA GROSSE ITW

Vous appréciez cette position, n’est-ce pas ? Je m’y sens bien mais pas forcément mieux qu’à droite. A Lens, j’ai repris mes marques car j’ai plus souvent joué sur le côté droit cette saison. Dans l’axe, ce ne sont pas les mêmes efforts. Dos au but, j’ai du mal à garder le ballon car les défenseurs mettent plus d’impact. Je dois travailler cet aspect. Mais je connais le poste. C’est à moi de montrer au coach que je peux y évoluer. J’adore prendre la profondeur. Justement, à l’OM, c’est plus difficile qu’à Nice de profiter des espaces ? Oui. J’ai demandé à nos défenseurs ce qui les mettait en difficulté. Ils m’ont répondu qu’ils avaient du mal à gérer l’espace dans leur dos quand l’attaquant se mettait entre les deux centraux. Ils sont un peu perdus car ça les oblige à beaucoup se parler. Je me sers de ça pour tromper les défenses adverses. Quand on joue à l’OM, le plus dur, c’est d’être attendu partout, même dans les matches amicaux. On prend beaucoup de coups et les espaces sont réduits. C’est dans ces moments-là qu’on voit ceux qui arrivent à s’en sortir. Vous êtes devenu moins gentil aussi ? (Sourire) C’est important de montrer son autorité et sa maturité. Il faut avoir du carac-

tère et ne pas se laisser marcher dessus car les contacts sont rudes. Il faut s’imposer. Vous avez atteint votre objectif de dix buts. Votre saison est-elle d’ores et déjà réussie ? Non. Je m’étais fixé cet objectif en début de saison. Il est atteint. Mais je suis ambitieux. Tous les buts que je pourrai mettre jusqu’à la fin, ce sera du bonus. Je ne vais pas m’arrêter en si bon chemin. Si je peux marquer 14 ou 15 buts, ce serait bien. Vous imaginez-vous à moyen terme dans la peau du buteur de l’OM ? Non. Je ne vois pas ça comme ça. Je ne me dis pas qu’il faut que je sois l’attaquant numéro un. Je travaille pour être bon. Le reste viendra naturellement. Je bosse devant le but au quotidien. Ça ne peut que m’enrichir. J’écoute


beaucoup ce qu’on me dit. J’essaye d’appliquer les conseils. J’ai la chance d’être dans un grand club. Même les grands joueurs se remettent en question. Rien n’est acquis parce que j’ai mis dix buts, loin de là. J’ai encore pas mal de progrès à faire. Mais si je peux devenir un “killer” devant le but, je ne vais pas me gêner. De qui tirez-vous les conseils les plus précieux ? De mon agent (ndlr : Frédéric Guerra). Après chaque match, on fait un débriefing. On voit ce qui a été bien ou pas. Je m’appuie beaucoup sur la vidéo. Je visionne souvent des montages de dix minutes. Ma famille aussi compte et le groupe. Il y a des mecs d’expérience auprès desquels j’appends beaucoup. Qui est le plus dur avec vous ? Moi. Je sais quand je ne suis pas bon. et personne d’autre n’ira sur le terrain à ma place. Pour cette première saison, vous vivez un apprentissage accéléré ? Je suis venu à Marseille pour disputer la Ligue des champions. J’ai plus appris en

But! Marseille

Rien n’est acquis parce que j’ai mis dix buts. Loin de là. J’ai encore pas mal de progrès à faire. Mais si je peux devenir un killer devant le but, je ne vais pas me gêner.”

un an qu’en deux saisons à Nice. Il y aussi l’équipe de France, où je suis arrivé naturellement avec le renouvellement de génération. Je retiens beaucoup de choses. J’ai eu un passage à vide qui m’a servi. J’ai su relever la tête et repartir de l’avant. Tout ça forge. Je sais que j’arriverai toujours dans ma carrière à faire face car je connais mon caractère. Rien ne pourra m’empêcher d’être à mon niveau.

Comment vous sentez-vous physiquement en cette fin de saison ? Je me sens prêt. J’avais accusé le coup avec l’accumulation mais maintenant, c’est digéré. Il n’y a plus la Ligue des champions donc le calendrier est allégé. J’espère simplement ne pas connaître de blessure. Le résultat nul et la manière contre Toulouse font-ils douter le groupe ? Non. On ne va pas tirer la sonnette d’alarme. On peut avoir des regrets car on aurait pu creuser l’écart sur certaines équipes et rattraper Lille. Mais le groupe est solide. On a connu des hauts et des bas cette saison. On a prouvé dans l’adversité qu’on était soudé. On ne va pas se démobiliser maintenant. Ce serait dommage. L’OM n’a-t-il pas manqué de détermination ? On était tous conscients qu’il fallait gagner. On ne s’est pas mis la pression. On la vit tous les week-ends… On savait qu’on pouvait revenir à un point mais rien n’avait changé dans la préparation. Il reste encore huit journées. On ne sait pas ce qu’il peut se passer. Rien n’est fini. On peut encore aller chercher le titre cette année. Moi, j’y crois. Comment abordez-vous le match à

Montpellier qui interviendra seulement une semaine avant vos retrouvailles en finale de la Coupe de la Ligue ? Je ne me pose pas de questions. On prend match par match. Ce sera compliqué à la Mosson. Il n’y aura pas la même atmosphère lors des deux rencontres. On va d’abord essayer de bien négocier le match de championnat. Si on gagne, on prendra un ascendant psychologique. Une finale reste une finale. La motivation ne manquera pas. Ce match de dimanche peut-il compter pour la suite de la saison ? Une victoire chasserait tous les doutes nés le week-end dernier. On n’a pas fait ce qu’il fallait. Ce match peut nous rassurer. Maintenant, on ne va connaître que des matches de Coupe. On va affronter des équipes de tête ou qui visent le maintien. L’absence d’Emir Spahic vous réjouit-elle ? Ce n’est pas une mauvaise nouvelle ! C’est un joueur physique. Mais il y a d’autres éléments de qualité comme Yanga-Mbiwa. Ce sera compliqué. Mais je ne fais pas de détail. L’objectif est de faire gagner mon équipe.

21


Ambul Pub emplacement publicitaire ambulant en France

Notre société propose des campagnes publicitaires sur une flotte de camions qui sillonnent les zones de votre choix (concurrence, zones commerciales et marché, axe routier, etc.) Nous sommes disponibles sur toute la région. Pour un devis gratuit ou de plus amples renseignements concernant nos prestations,

contactez-nous au 06.30.14.23.68 ou via notre formulaire en ligne : http://www.ambulpub.com


LE BILLET DE DIMITRI, ABONNE DU VIRAGE SUD MEMBRE DES WINNERS, DIMITRI EVOQUE CHAQUE SEMAINE L’ACTUALITE DE L’OM VUE SOUS UN ANGLE DIFFERENT, CELUI DES VIRAGES.

Alors que l’OM se voyait offrir la possibilité de revenir dimanche dernier à un seul petit point de Lille, défait à Monaco la veille, force est de constater que le 22 contre Toulouse à domicile laisse un goût amer à tous les supporters. Pourtant, tout était réuni en ce dimanche 10 avril pour une véritable fête au Vélodrome. Temps estival, soleil de plomb et match à 17h… Le rendez-vous idéal pour tous les supporters. D’ailleurs, la Ligue serait bien inspirée de programmer la plupart de ses rencontres à cet horaire pour les prochaines saisons. L’insolation qui nous guettait dans les tribunes a malheureusement frappé nos joueurs qui

semblaient errer sur la pelouse, comme rendus apathiques et amorphes par la chaleur. Toulouse n’est pas un foudre de guerre mais a su profiter au mieux de la faiblesse de notre équipe et on peut même s’estimer très heureux d’avoir arraché un point en fin de match. On a eu très chaud, une défaite nous aurait complètement plombés, alors ce point gratté grâce à Gignac sauve les apparences. Ce match nul nous permet de revenir à trois points de Lille. Cela ne rassurera guère les supporters mais une chose est sûre : on ne méritait pas mieux. Mais qui sait si ce petit point arraché et dénigré de tous ne sera pas décisif au moment du décompte final ? Lyon est le grand gagnant de cette 30e journée. Tout le monde ou presque avait enterré les Gones et les voilà qui reviennent dans la course au titre. Cette L1 ne

suit aucune logique et, chaque semaine, tout est remis en question. Chaque match sera décisif et, à ce rythme, le champion sera désigné à la dernière journée. Il reste huit matches, huit finales et il ne faut pas céder à la sinistrose du nul contre Toulouse ! Le champion sera beau quoi qu’il arrive, que ce soit Lille, Lyon ou bien évidemment notre OM.

DEBUT DE LA FIN POUR LILLE ? J’en ai vraiment marre de lire dans la presse nationale que Lille serait un plus beau champion que l’OM… Foutaises ! Le LOSC n’aura pas plus de mérite que nous et j’ai bien envie de voir la fin de saison des Nordistes sous pression. Il me semble que leur chute à Monaco n’est pas un

accident mais le début d’une lente dégringolade juste avant le sprint final. La 31e journée sera encore capitale et se jouera dans les mêmes dispositions que la précédente. Lille jouera encore avant nous en recevant Bordeaux, et Lyon concluera cette journée au Parc. Quant à l’OM, place à la double confrontation passionnante contre Montpellier. Premier acte dimanche à la Mosson en championnat pour un match indécis dont le résultat influera certainement sur la préparation du second acte, qui est sans conteste l’autre rendez-vous à ne pas manquer cette saison : la finale de la Coupe de la Ligue. On commence à compter les jours nous séparant du Stade de France et de cette finale du 23 avril 2011 qu’on espère aussi mythique que celle du 27 mars 2010 !

NOUVEAU - le site Internet But! Marseille S DES N O H C R E H C E R S U O En kiosque N L’ACTU, LES INFOS, LES COULISSES, S OU CANDIDATS LES INTERVIEWS, DES DIRECTS, DES JEUX, DES CADEAUX, DU SEXY ! www.butmarseille.com

But! Marseille

REPORTER Laissez vos coordonnées et devenez reporter But! et/ou participez à nos défis fx.lebert@buteditions.com

SUPPORTERS 23


ET DEUX QUI FON CONTRAINT DE CONCEDER LE NUL CONTRE TOULOUSE (2-2), L’OM A CONFIRME SES PROBLEMES A DOMICILE, OU IL A DEJA PERDU SEIZE POINTS CETTE SAISON. Ivan BONET, correspondant à Marseille Au moins, cette fois, les supporters du stade Vélodrome ont vu des buts ! Quatre pour être précis. Deux dans chaque camp, malheureusement pour eux. Car, évidemment, ils auraient préféré que l’OM en inscrive plus que Toulouse, son adversaire du soir. Mais comme souvent cette saison, le champion de France en titre a trébuché dans son antre du boulevard Michelet. Cela devient une mauvaise habitude. Et si, au final, le club ne se succède pas à lui-même,

il ne faudra pas aller chercher plus loin la raison principale de son échec.

MANDANDA SE TROUE C’est bien dans son parcours à domicile que l’OM a failli cette saison. A ce stade, la formation de Didier Deschamps a disputé quinze rencontres à la maison. Elle a remporté huit succès, concédé cinq nuls et perdu deux fois. Le péché originel remonte à cette satanée première journée face à Caen (1-2). Depuis, Monaco (22), Lens (1-1), Rennes (0-0), Lyon (1-1) et donc Toulouse (2-2) sont venus prendre un point tandis que Lille en a empoché trois d’un coup (1-2). En tout, l’OM a lâché seize points sur les 45 mis en jeu. C’est trop. Beaucoup trop pour un candidat au titre. Et avec un tel parcours, c’est même un miracle que le champion soit encore

24 30e JOURNEE DE L1 : OM 2-2 TOULOUSE

dans la course. Contre Toulouse, l’OM a encore affiché toutes ses lacunes. Dans le jeu surtout. Car si, à l’extérieur, l’équipe parvient à faire parler son réalisme même quand elle ne brille pas, à domicile, là où elle est obligée de multiplier les combinaisons, elle ne fait pas illusion. Son manque de jus, d’imagination, d’automatismes la pénalise trop fortement. Et pourtant, contre le Téfécé, l’OM avait fait le plus dur pensait-on en ouvrant la marque par Loïc Rémy, bien servi par Benoît Cheyrou. Sauf que cette fois, c’est la défense, le supposé point fort, qui a craqué. D’abord son axe, qui a laissé Braaten s’en aller égaliser avant la pause. Puis son homme en forme, Steve Mandanda, coupable d’une sortie hasardeuse qui a permis à Mauro Cetto de donner l’avantage à Toulouse. “Je ne dois pas sortir. J’ai voulu y aller, je suis en retard, on me devance, tout simplement”, expliqua le

portier olympien après l’une de ses très rares erreurs de la saison. En fin de partie, André-Pierre Gignac a égalisé mais ce n’était pas vraiment mérité pour un OM incapable de mettre la pression sur une équipe bien organisée. Même à 2-2, avec un stade bouillant qui le poussait à faire la décision, l’OM n’a pas fait plier Mathieu Valverde et ses potes. Déprimant. “Vu nos ambitions, ce nul est comme une défaite mais vu la physionomie, c’est comme une victoire”, lâcha Benoît Cheyrou après la rencontre. Comme toujours, le milieu de terrain ne cachait pas sa déception devant la production de l’équipe olympienne. “Vu notre jeu, c’est beau de sortir avec un point, ajouta-t-il. On s’en sort bien. Si on veut faire de belles choses dans les derniers matches de la saison, il va falloir faire des prestations d’un autre calibre.” C’est le même discours depuis des mois…


NT SEIZE DIAWARA EN SOUFFRANCE MANDANDA (4) Sauveur de l’OM à Lens, le capitaine en a été l’un des fossoyeurs face à Toulouse. Braaten le trompe d’abord entre les jambes puis le gardien passe au travers sur une sortie aérienne qui coûte le second but.

FANNI (4) En souffrance devant Tabanou en première période, le latéral s’est (un peu) rattrapé après la sortie du jeune Toulousain à la pause. Mais sa participation est insuffisante.

DIAWARA (2) (CISSE (4), 46e) Complètement à côté de la plaque, “Souley”a été sorti à la pause par Deschamps. Remplacé par Cissé, qui a pris place devant la défense où il a été quelconque.

HEINZE (5) La sale soirée de Diawara l’a tiré vers le bas. L’Argentin a toutefois offert une bonne image vers la fin…

TAIWO (3) Sissoko l’a secoué. En plus, c’est devant lui que Cetto vient chiper le ballon du second but toulousain. Inexistant offensivement.

MBIA (5) Milieu en première, défenseur en second. Des passes ratées mais quelques tacles saignants.

But! Marseille

CHEYROU (6) (GIGNAC, 64e) Le seul à réussir des passes dans l’intervalle. C’est d’ailleurs lui qui offre le premier but à Rémy. Il a très peu apprécié son remplacement quand son équipe était menée. Entré à sa place, Gignac a égalisé.

LUCHO (4) A peine mieux que lors de ses précédentes sorties. L’Argentin a au moins eu le mérite de se battre et de bien tirer les coups de pied arrêtés. Mais il n’est pas encore sorti de son tunnel.

VALBUENA (4) (J. AYEW, 84e) Une belle frappe que Valverde détourne en seconde période. De l’envie, du peps mais trop de mauvais choix et un manque de simplicité fragrant. Remplacé par Jordan Ayew.

REMY (6) Le meilleur Olympien. Buteur et passeur, il aurait même dû bénéficier d’un penalty qui aurait sans doute changé la physionomie de la rencontre.

A. AYEW (4) Une grosse entame de match puis le Ghanéen a éteint la lumière malgré quelques incursions qui rappelle qu’il est l’atout numéro un du secteur offensif.

I.B., à Marseille

25


Expulsion : Gervinho (37e) à Lille. MONACO : Ruffier (cap.) - Lolo, Mongongu, Hansson, Adriano - Nkoulou, Mangani, Gosso (Puygrenier, 70e), Muratori - Moukandjo (Haruna, 85e), Park (Welcome, 80e). Entr. : Laurent Banide. LILLE : Landreau - Debuchy, Rami (Obraniak, 82e), Chedjou, Béria - Balmont (De Melo, 59e), Mavuba (cap.), Cabaye (Frau, 90e) - Gervinho, Sow, Hazard. Entr. : Rudi Garcia.

30e journée de Ligue 1 Samedi 9 et dimanche 10 avril 2011

Le chiffre : 4 En décrochant le nul dimanche après-midi, Toulouse a enregistré son quatrième match de rang sans défaite au Vélodrome (1 succès en 2007-08 et 3 scores de parité). Les Violets ne sont plus repartis tête basse de Marseille depuis le 1er octobre 2006.

MONTPELLIER-NICE 1-1

Spectateurs : 14.245. Arbitre : M. Castro. Buts : Dernis (44e) pour Montpellier ; Jourdren c.s.c. (73e) pour Nice. Avertissements : Stambouli (39e), Camara (66e), Belhanda (90e) à Montpellier ; Digard (57e), Diakité (67e), Coulibaly (76e) à Nice. MONTPELLIER : Jourdren - Stambouli, El-Kaoutari, YangaMbiwa, Jeunechamp - Dernis (Giroud, 71e), Marveaux (cap.), Saihi (Estrada, 64e) - Camara, Utaka, Kabze (Belhanda, 69e). Entr. : René Girard. NICE : Letizi (cap.) - Diakité, Civelli, Pejcinovic, Clerc Digard, Traoré, Sablé, Ben Saâda (Mouloungui, 61e) Mounier, Bellion (Coulibaly, 71e). Entr. : Eric Roy.

Les meilleurs buteurs de la Ligue 1 20 buts : Sow (Lille). 16 buts : Gameiro (Lorient). 15 buts : El-Arabi (Caen). 14 buts : Lisandro Lopez (Lyon).

VALENCIENNES-NANCY 1-1

13 buts : Nenê (Paris SG), Pujol (Valenciennes). 12 buts : Gervinho (Lille). 11 buts : Park (Monaco), Ideye, Maïga (Sochaux). 10 buts : Modeste (Bordeaux), Gomis (Lyon), Rémy (Marseille), Payet (Saint-Etienne). 9 buts : Giroud (Montpellier). 8 buts : Grougi (Brest), Hoarau (Paris SG), Danic (Valenciennes). 7 buts : A. Ayew, Lucho Gonzalez (OM), etc.

Valbuena face à Capoue

AUXERRE-ST-ETIENNE 2-2

Spectateurs : 17.298. Arbitre : M. Gautier. Buts : Oliech (42e), Dudka (80e) pour Auxerre ; Rivière (26e), Aubameyang (70e) pour Saint-Etienne. Avertissements : Chafni (52e), Sammaritano (74e) à Auxerre ; Matuidi (37e), Guilavogui (48e), Ghoulam (80e) à Saint-Etienne. AUXERRE : Sorin (cap.) - Hengbart, Coulibaly, Dudka Chafni, N’Dinga, Traoré, Contout (Sammaritano, 46e), Berthod (Grichting, 36e, Sidibé, 68e) - Oliech, Jelen. Entr. : Jean Fernandez. SAINT-ETIENNE : Janot - Ebondo, Monsoreau, Bocanegra, Ghoulam - Sako, Matuidi (cap.), Guilavogui (Batlles, 84e), Payet (Landrin, 77e) - Aubameyang, Rivière. Entr. : Christophe Galtier.

BORDEAUXARLES-AVIGNON 0-0

Spectateurs : 24.250. Arbitre : M. Varela. Avertissements : Carrasso (3e), Jussiê (41e), Diarra (72e) à Bordeaux ; Pavon (56e), Rocchi (66e), Laurenti (85e) à Arles-Avignon. BORDEAUX : Carrasso - L.Sané, Ciani, Planus, Trémoulinas - Ben Khalfallah, Plasil, Diarra (cap.), Jussiê (Fernando, 77e) - Modeste, André (Diabaté, 59e). Entr. : Jean Tigana. ARLES-AVIGNON : Planté - Abenzoar (Corrèze, 15e),

26 LES FICHES

Pavon, Baldé, Laurenti (cap.) - Meriem, Rocchi, Ayasse (Aït Ben Idir, 51e), N’Diaye (Dja Djedje, 56e) Ghilas, Kermorgant. Entr. : Faruk Hadzibegic.

BREST-RENNES 2-0

Spectateurs : 10.087. Arbitre : M. Malige. Buts : Roux (30e), Grougi (54e). Avertissements : Doumbia (64e), Souprayen (75e) à Rennes. BREST : Elana - Baysse, Kantari, Brou Apanga, Ferradj Ewolo (cap.), Grougi (Licka, 90e), Ngoyi, Lesoimier - Touré, Roux (J.Ayité, 75e). Entr. : Alex Dupont. RENNES : Douchez - Danzé (cap.) (Souprayen, 58e), KanaBiyik, Boye, Théophile Catherine - Mandjeck (Leroy, 45e), M'Vila, Lemoine (Dalmat, 45e), Doumbia - Boukari, Montaño. Entr. : Frédéric Antonetti.

CAEN-PARIS SG 1-2

Spectateurs : 18.981. Arbitre : M. Moreira. Buts : Hamouma (93e) pour Caen ; Jallet (13e), Chantôme (69e) pour le PSG. Avertissements : Yatabaré (18e) à Caen ; Makelele (38e) au PSG. CAEN : Thébaux - Inez, Seube (cap.), Heurtaux, Raineau Proment, Nivet, Yatabaré (Leca, 51e) - El-Arabi, Traoré

(Hamouma, 51e), Mollo (Morel, 72e). Entr. : Franck Dumas. PSG : Coupet - Ceara, Armand, Sakho, Tiéné - Makelele (cap.), Chantôme - Jallet, Bodmer (Hoarau, 70e), Nenê (Bahebeck, 88e) - Erding (Clément, 76e). Entr. : Antoine Kombouaré.

LORIENT-SOCHAUX 1-1

Spectateurs : 15.103. Arbitre : M. Rainville. Buts : Morel (33e) pour Lorient ; Dramé (26e) pour Sochaux. Avertissement : Bourillon (86e) à Lorient. LORIENT : Audard (cap.) - Baca, Bourillon, Ecuele-Manga, Morel - Romao, Mvuemba, Amalfitano, Diarra (MonnetPaquet, 69e) - Kitambala (Sunu, 61e), Gameiro. Entr. : Christian Gourcuff. SOCHAUX : Richert (cap.) - Josse (Nogueira, 75e), Peybernes, Perquis, Dramé - Sauget, Boudebouz, Martin, Maurice-Belay - Ideye (Poujol, 84e), Maïga (Butin, 81e). Entr. : Francis Gillot.

MONACO-LILLE 1-0

Spectateurs : 7.986. Arbitre : M. Thual. But : Park (12e). Avertissements : Nkoulou (22e), Adriano (37e), Lolo (44e), Gosso (52e), Mangani (90e), Welcome (93e) à Monaco ; Mavuba (95e) à Lille.

Spectateurs : 11.000. Arbitre : M. Piccirillo. Buts : Pujol (43e) pour Valenciennes ; Vahirua (93e) pour Nancy. Avertissements : Bisevac (32e, exp. 39e), Danic (57e) à Valenciennes ; Chrétien (14e, exp. 59e), Féret (26e), Diakité (62e) à Nancy. VALENCIENNES : Penneteau - Mater (cap.), Bisevac, Angoua, Ducourtioux - Sanchez, Cohade, Kadir, Aboubakar (Rafael, 45e), Danic (Dossevi, 75e) - Pujol (Langil, 82e). Entr. : Philippe Montanier. NANCY : Grégorini (cap.) - Chrétien, André Luiz, Lotiès, Lemaître - N’Guemo, Diakité, Féret, Traoré (Vahirua, 50e), Brison (Cuvillier, 49e) - Bakar (Bérenguer, 79e). Entr. : Pablo Correa.

MARSEILLE-TOULOUSE 2-2

Spectateurs : 50.698. Arbitre : M. Jaffredo. Buts : Rémy (30e), Gignac (84e) pour Marseille ; Braaten (45e), Cetto (61e) pour Toulouse. Avertissement : Tabanou (18e) à Toulouse. MARSEILLE : Mandanda (cap.) (4) - Fanni (4), Diawara (2) (Cissé (4), 46e), Heinze (5), Taiwo (3) - Lucho (4), Mbia (5), Cheyrou (6) (Gignac, 64e) - Valbuena (4) (J.Ayew, 84e), Rémy (6), A.Ayew (4). Entr. : Didier Deschamps. TOULOUSE : Valverde - Congré, Cetto (cap.), Fofana, M'Bengue - Capoue, Sissoko, Devaux, Didot (Sirieix, 86e), Tabanou (Machado, 46e) - Braaten (Pentecôte, 76e). Entr. : Alain Casanova.

LYON-LENS 3-0

Spectateurs : 36.000. Arbitre : M. Buquet. Buts : Bedimo c.s.c. (55e), Briand (61e), Lisandro Lopez (91e). Avertissement : Touré (13e) à Lens. LYON : Lloris - Réveillère, Toulalan (cap.), Lovren, Cissokho - Gourcuff (Pjanic, 78e), Gonalons, Källström - Briand, Lisandro Lopez, Pied (Ederson, 60e). Entr. : Claude Puel. LENS : Runje - Aurier, Yahia, Touré, Bedimo - Varane (Sow, 73e), Hermach (cap.) - Démont, Akalé (Maoulida, 64e), Roudet - Jemaâ (Pollet, 68e). Entr. : Laszlo Bölöni.


UN BILAN A EQUILIBRER A LA MOSSON : 4 VICTOIRES, 6 NULS ET 5 DEFAITES EN LIGUE 1 COMPETITION TOTAL Classement

Les passeurs en L1 GIGNAC, LUCHO ....................................................4 BRANDAO, REMY ..................................................3 CHEYROU, TAIWO, VALBUENA ..............................2 A. AYEW, J. AYEW, AZPILICUETA, BEN ARFA, MBIA....................................................1

Les Cartons en L1 ROUGES : CISSE, KABORE, MBIA..................................................1 JAUNES : KABORE ........................................................................7 A. AYEW, MBIA ............................................................5 CISSE, DIAWARA, HEINZE ............................................4 BRANDAO, GIGNAC ......................................................3 HILTON, LUCHO, TAIWO................................................2 J. AYEW, AZPILICUETA, CHEYROU, FANNI, MANDANDA, N’DIAYE, VALBUENA ..............................1

But! Marseille

5,95

Toutes compétitions

41

Championnat

3690

2700

5,59

35

3144

2174

3 LUCHO

5,46

38

3423

2461

4 VALBUENA

5,33

26

2087

1497

5 HEINZE

5,30

33

2925

2143

6 DIAWARA

5,28

30

2643

1755

7 CHEYROU

5,28

29

2532

1879

8 MBIA

5,24

31

2680

1823

9 TAIWO

5,18

31

2826

1988

Match

55.790

L1 : J2 14/08/10 VA - MARSEILLE

15.430

L1 : J3 L1 : J4 L1 : J5 C1 : J1

53.389 32.805 49.384 46.079

L1 : J6 L1 : J7

3-2 21/08/10 OM - LORIENT 2-0 29/08/10 BORDEAUX - OM 1-1 12/09/10 OM - MONACO 2-2 15/09/10 OM - SPARTAK 0-1 18/09/10 ARLES-AV. - OM 0-3 25/09/10 OM - SOCHAUX 2-1

C1 : J2 26/09/10 CHELSEA - OM L1 : J8

02/10/10 ST-ETIENNE - OM 1-1

35.003

L1 : J9

16/10/10 OM - NANCY

1-0

48.306

C1 : J3

19/10/10 OM - ZILINA

1-0

50.000

L1 : J10 24/10/10 LILLE - OM

1-3

18.305

CL : 8es 27/10/10 GUINGAMP - OM 0-1

17.037

03/11/10 ZILINA - OM

10.000

C1 : J4

L1 : J12 07/11/10 PARIS SG - OM

2-1

40.000 17.765

L1 : J13 13/11/10

2-1 OM - LENS 1-1 TOULOUSE - OM 0-1 SPARTAK - OM 0-3 OM - MONTPELLIER 4-0

50.073

L1 : J14 20/11/10 C1 : J5 23/11/10

11 GIGNAC

4,98

25

2114

1701

L1 : J16 05/12/10 NICE - OM

12 KABORE

4,88

26

2286

1588

22 1 2

L1 : J11 01/12/10 OM - RENNES

P 4 5 5 7 7 9 9 8 10 13 14 12 13 10 9 9 13 8 14 19

DOMICILE

Bp 52 44 52 32 44 26 38 37 36 43 31 31 31 22 35 29 33 34 28 16

Bc 29 26 28 23 31 31 36 34 35 37 33 34 42 31 33 29 43 36 46 57

Diff +23 +18 +24 +9 +13 -5 +2 +3 +1 +6 -2 -3 -11 -9 +2 0 -10 -2 -18 -41

J 15 15 16 15 15 15 14 15 15 15 15 15 15 15 15 15 15 15 15 15

G 10 8 9 9 7 6 6 5 8 8 6 6 6 6 6 4 5 4 4 1

N 4 5 6 4 6 4 5 6 5 4 3 6 2 5 7 7 4 9 4 6

EXTÉRIEUR

P 1 2 1 2 2 5 3 4 2 3 6 3 7 4 2 4 6 2 7 8

Bp 30 24 29 20 25 17 23 17 23 27 15 18 16 14 22 13 16 20 16 12

Bc 14 14 8 8 15 16 18 13 8 14 12 12 20 14 14 13 21 16 21 26

J 15 15 14 15 15 15 16 15 15 15 15 15 15 15 15 15 15 15 15 15

G 6 7 5 5 6 5 4 4 2 3 5 4 4 2 1 3 4 2 2 0

N P Bp 6 3 22 5 3 20 5 4 23 5 5 12 4 5 19 6 4 9 6 6 15 7 4 20 5 8 13 2 10 16 2 8 16 2 9 13 5 6 15 7 6 8 7 7 13 7 5 16 4 7 17 7 6 14 6 7 12 4 11 4

Bc 15 12 20 15 16 15 18 21 27 23 21 22 22 17 19 16 22 20 25 31

30.256 43.000 51.237

0-0 1-0

50.057

08/12/10 OM - CHELSEA

1-0

55.000

L1 : J17 11/12/10 AUXERRE - OM

1-1 1-1 0-0

17.000

3-1 L1 : J20 16/01/11 OM - BORDEAUX 2-1

12.946 48.147

CL : 1/2 19/01/11 AUXERRE - OM

0-2 L1 : J21 30/01/11 MONACO - OM 0-0 L1 : J22 05/02/11 OM - ARLES-AV. 1-0 L1 : J23 12/02/11 SOCHAUX - OM 1-2 L1 : J24 19/02/11 OM - ST-ETIENNE 2-1 C1 : 8es 23/02/11 OM - MAN. UTD 0-0 L1 : J25 27/02/11 NANCY - OM 1-2

17.025

L1 : J26 06/03/11 OM - LILLE

52.960

C1 : J6

L1 : J18 19/12/10 OM - LYON L1 : J19 22/12/10 BREST - OM CF : 32es 09/01/11 EVIAN TG - OM

L1 : J27 11/03/11 RENNES - OM C1 : 8es 15/03/11 MAN. UTD - OM

1-2 0-2

12.415

54.290 15.300

10.959 47.737 19.905 53.494 57.957 20.087 29.002

2-1 2-1 0-1

73.996

L1 : J30 10/04/11 OM - TOULOUSE 2-2

50.698

L1 : J28 20/03/11 OM - PSG

Ne figurent dans le top des lauriers que les joueurs qui ont été notés au moins un match sur deux.

0-7

CL : 1/4 10/11/10 OM - MONACO

1655

4,77 4,50 3,25

49.895 39.000

2304

1562 405 933 336 992 0 468 287 14 1045 24 147 34 0

15.003

2-0

25

2093 585 1203 565 1532 180 830 598 14 1899 114 147 63 4

Affluence 55.000

5,06

25 6 13 5 17 2 9 7

Score

28/07/10 MARSEILLE - PSG 0-0

10 REMY

4,70 5,92 5,46 5,30 5,12 5,00 4,72 4,57

Défaites

L1 : J1 07/08/10 MARSEILLE - CAEN 1-2

TDC

2 A. AYEW

TOTAL

N 10 10 11 9 10 10 11 13 10 6 5 8 7 12 14 14 8 16 10 10

Matches notés

Date

Nuls

L1 : J15 27/11/10

(*) Ont quitté le club.

G 16 15 14 14 13 11 10 9 10 11 11 10 10 8 7 7 9 6 6 1

Moyenne

13 CISSE HILTON FANNI J. AYEW AZPILICUETA ANDRADE ABRIEL N’DIAYE N’DOUMBOU BRANDAO SAMASSA (*) NIANG (*) BEN ARFA (*) GNABOUYOU (*)

Cheyrou lors du Montpellier-OM perdu 0-2 la saison passée.

Classement Ligue 1

JOUEURS

1 MANDANDA

(L1) But inscrit en L1. (C1) En Ligue des champions. (CF) En Coupe de France. (CL) En Coupe de la Ligue. (EL) En Europa League.

1. Lille 2. MARSEILLE 3. Lyon 4. Rennes 5. Paris SG 6. Montpellier 7. St-Etienne 8. Bordeaux 9. Lorient 10. Sochaux 11. Toulouse 12. Brest 13. Nancy 14. Nice 15. Valenciennes 16. Monaco 17. Caen 18. Auxerre 19. Lens 20. Arles-Avignon

Compét.

TEMPS DE JEU

LES NOTES

REMY ........................9 L1, 2 C1 ..........................11 GIGNAC ................6 L1, 3 C1, 1 CL......................10 A. AYEW ....................7 L1, 2 CL ............................9 LUCHO ......................7 L1, 2 C1 ............................9 BRANDAO ............1 L1, 2 C1, 1 CL........................4 VALBUENA ................3 L1, 1 C1 ............................4 CHEYROU ......................3 L1 ................................3 HEINZE ......................2 L1, 1 C1 ............................3 TAIWO ............................3 L1 ................................3 AZPILICUETA..................1 CL ................................1 DIAWARA ......................1 C1 ................................1 MBIA ..............................1 L1 ................................1 SAMASSA ......................1 L1 ................................1 C.S.C. ....................1 L1, 1 CF, 1 C1........................3

J 30 30 30 30 30 30 30 30 30 30 30 30 30 30 30 30 30 30 30 30

Victoires

LES LAURIERS DE But!

Les Buteurs

Pts 58 55 53 51 49 43 41 40 40 39 38 38 37 36 35 35 35 34 28 13

LE PARCOURS DU CLUB

L1 : J29 03/04/11 LENS - OM

52.792 40.859

L1 : 31e : le 16/04/2011 : Montpellier - Marseille.......................................... CL : finale : le 23/04/2011 : Montpellier - Marseille.......................................... L1 : 32e : le 27/04/2011 : Marseille - Nice ...................................................... L1 : 33e : le 30/04/2011 : Marseille - Auxerre ................................................ L1 : 34e : le 07/05/2011 : Lyon - Marseille .................................................... L1 : 35e : le 11/05/2011 : Marseille - Brest .................................................... L1 : 36e : le 15/05/2011 : Lorient - Marseille.................................................. L1 : 37e : le 21/05/2011 : Marseille - Valenciennes ...................................... L1 : 38e : le 29/05/2011 : Caen - Marseille .................................................... L1 : Ligue 1 - TDC : Trophée des champions - C1 : Ligue des champions - CL : Coupe de la Ligue - CF : Coupe de France

STATS 27


UN REVE PASSE…

@ OM/Meryl Diffusion

NOUVEAU - le site Internet But! Marseille S DES RECHERCHON S U O En kiosque N L’ACTU, LES INFOS, LES COULISSES, S OU CANDIDATS LES INTERVIEWS, DES DIRECTS, DES JEUX, DES CADEAUX, DU SEXY ! www.butmarseille.com

28 COUPE GAMBARDELLA : OM 2-5 SAINT-ETIENNE

REPORTER Laissez vos coordonnées et devenez reporter But! et/ou participez à nos défis fx.lebert@buteditions.com


ELIMINES EN QUART DE FINALE PAR SAINT-ETIENNE (2-5), LES JEUNES OLYMPIENS NE REMPORTERONT PAS LA COUPE GAMBARDELLA.

BENOIT “RENDEZ-VOUS L’ANNEE PROCHAINE”

Ivan BONET, correspondant à Marseille En entendant les Stéphanois s’époumoner sur l’air de “Seven Nation Army” dans le vestiaire d’à côté du stade Roger-Lebert, les jeunes Olympiens ont dû se demander quand le cauchemar allait s’arrêter. Car pour eux, le quart de finale de Coupe Gambardella a viré au mauvais rêve… Eux qui n’avaient plus que deux marches à gravir pour atteindre le Stade de France se sont fracassés sur des petits hommes verts certes un peu aidés par un homme en noir. Côté OM, le penalty sifflé par l’arbitre de la rencontre restera longtemps en travers de la gorge. “Il nous tue le match !”, lâcha même un dirigeant très remonté contre M. Ben Chabane. C’est y aller un peu fort car si le penalty prête à discussion, à ce moment du match, le score n’était que de 1-1. L’OM avait tout le temps de revenir et de l’emporter. Mais la nervosité marseillaise et l’intransigeance de l’arbitre ont accéléré les évènements dans ce quart de finale.

UN PENALTY DISCUTE Il avait pourtant bien débuté pour l’OM, qui était parvenu à revenir à la marque juste après l’ouverture du score stéphanoise précoce. Puis survint ce fameux penalty contesté par l’OM. “Il y a faute, assure Idriss Saadi, l’avant-centre des Verts. Je

@ OM/Meryl Diffusion

But! Marseille

@ OM/Meryl Diffusion touche le ballon d’abord et le gardien me percute.” Cette action, qui rappelle celle de Fabien Barthez devant Ronaldo en finale de la Coupe du monde 1998, pèsera lourd. Car le portier Julien Fabri écope d’un carton jaune. Dix minutes après, encore très remonté, le gardien ira dégommer Saadi loin de sa cage, provoquant son expulsion à quelques instants de la pause. Dans la foulée, Saint-Etienne inscrira son quatrième but. A 1-4, la messe était dite. “Quand on se fait expulser un gardien aussi rapidement, c’est compliqué, regrette Henri Stambouli, directeur du centre de formation. Le match était bien parti avec du rythme, un vrai match de Coupe, mais on a stoppé net. A 1-4 à la pause, à 10 contre 11, les joueurs étaient en colère, déçus et énervés. On a recadré tout le monde en leur disant qu’une situation peut toujours être retournée même à 10 mais cela passe par le calme, le jeu.” Les joueurs ont entendu le message puisque la deuxième période fut toute à leur avantage. Ils auraient même pu réaliser un retournement spectaculaire avec

un peu d’adresse et de réalisme. L’attaquant olympien Chris Gadi, qui avait déjà touché la barre à 1-3, a eu plusieurs opportunités de réduire le score. Au final, l’OM, privé de son prodige Billel Omrani, s’est incliné lourdement au terme d’un match qu’il n’a pas eu l’impression de jouer avec toutes les cartes en main.

LES VERTS PLUS REALISTES Car au-delà du résultat, les joueurs de JeanJacques Benoît ont offert le meilleur jeu sur la pelouse cabossée de Roger-Lebert, une enceinte indigne d’un tel évènement. “J’ai félicité mes joueurs pour avoir appliqué notre plan. En championnat, nous avions été battus deux fois par l’OM et j’avais noté quelques éléments, nous a expliqué Abdel Bouhazama le coach stéphanois. On a décidé de jouer long car les défenseurs centraux marseillais étaient lents. On a su se montrer efficaces, notamment sur coups de pied arrêtés. Ce n’est pas beau à voir mais ça fait partie du haut niveau.” L’A.S.S.E s’est appuyée sur un bloc défensif solide où personne n’a fait dans la dentelle et sur un buteur efficace en la personne de Saadi, auteur d’un triplé et qui a déjà connu quelques minutes en professionnels sous les ordres de Christophe Galtier. Dimanche, le seul joueur de l’OM qui fréquente le groupe de Didier Deschamps était Alexander Ndoumbou et il a été totalement transparent… L’aventure en Gambardella restera comme une jolie parenthèse pour les minots. “Au départ, ce n’était pas un objectif, c’est surtout la remontée en CFA2 qui compte, assure Henri Stambouli. Le but est d’amener le plus vite possible les jeunes joueurs à se confronter au haut niveau. C’est une bonne expérience.”

But! Marseille : Jean-Jacques, comment encaissez-vous cette lourde défaite en quarts de finale de la Coupe Gambardella face à Saint-Etienne (2-5) ? Jean-Jacques BENOIT : Je suis déçu de ne pas avoir montré le jeu que je voulais. Mais après l’expulsion et le penalty, il n’y avait plus de match. Vous en voulez à l’arbitre ? En trente ans, je n’ai jamais parlé de l’arbitrage. L’homme en noir sera seul face à sa conscience. La performance de votre équipe vous a-t-elle plu tout de même ? Il n’y a rien à dire sur la victoire de SaintEtienne, on savait que c’était une équipe costaud. Mais avec la cascade d’événements, le match était plié. Cela a été très dur de gérer tout ça. Mais malgré tout, on a eu des opportunités. On a montré de bonnes choses, même à dix contre onze. On a produit un bon football. Après la pause, on est repartis, on n’a pas lâché. On n’a pas pu jouer avec nos armes, c’est ma frustration. Le score ne reflète pas la rencontre. Vos joueurs en tireront-ils des leçons ? Ce sont des jeunes, ils n’ont pas la maturité d’éléments de trente ans. Je donne rendez-vous l’année prochaine.

Recueilli par I.B., à Marseille

PROGRAMME QUARTS DE FINALE : Sedan - Lorient................1-0 Montpellier Troyes ........2-2 (4 t.a.b. à 5) MARSEILLE Saint-Etienne ..................2-5 Guingamp - Monaco ......2-4

DEMI-FINALES (dimanche 1er mai à Mérignac) : Troyes - Saint-Etienne Monaco - Sedan

FINALE (samedi 14 mai au Stade de France)

29


RESULTATS DES EQUIPES DE JEUNES RESERVE DIVISION D’HONNEUR

U19 GROUPE D

U17 GROUPE D

U15 DIVISION D’HONNEUR

21e journée 16 et 17 avril 2011

24e journée Dimanche 17 avril 2011

24e journée 16 et 17 avril 2011

Matches avancés de la 23e j. 16 et 17 avril 2011

Cannet - MARSEILLE ........(le 16, à 15h) AS Aixoise - Menton ....................(le 17) Arles-Avignon - Pennoise..............(le 17) Martigues - Carpentras ................(le 17) Orange - St-Jean-Beaulieu ............(le 17) Endoume - Pernes ........................(le 17) Cannes - Aubagne ........................(le 17)

Grenoble - Saint-Priest ............................ Borgo - Cannes ........................................ Ajaccio - Saint-Etienne ............................ Montpellier - Monaco.............................. Nice - Nîmes ............................................ Bastia - Lyon ............................................ Exempt : MARSEILLE

Birguglia - Saint-Priest ..................(le 16) Bastia - Cannes..............................(le 16) Montpellier - Saint-Etienne ..........(le 16) Perpignan - Le Pontet ..................(le 16) Aurillac - MARSEILLE ..................(le 17) Nice - Monaco ..............................(le 17) Istres - Nîmes ................................(le 17)

Luynes - Nice ................................(le 16) Pennes - Monaco ..........................(le 17) Air Bel - Caillols ............................(le 17)

VS

VS

Clubs Clubs

Clubs

Classement Pts J

1. MARSEILLE 2. Arles Avignon 3. A.S. Aixoise 4. Cannes 5. Aubagne 6. Pennoise 7. St-Jean-Beaulieu 8. Menton 9. Pernes 10. Cannet 11. Endoume 12. Carpentras 13. Orange 14. Martigues

66 52 50 49 48 48 47 46 45 44 43 39 36 36

20 20 20 20 19 19 20 20 19 20 20 19 19 19

Diff. +23 +10 +6 +4 +3 +1 -4 0 +3 -4 -10 -18 -2 -12

Classement Pts J

1. Grenoble 2. Nîmes 3. Lyon 4. Nice 5. Ajaccio 6. Cannes 7. MARSEILLE 8. Montpellier 9. Monaco 10. Bastia 11. Saint-Etienne 12. Saint-Priest 13. Borgo

65 62 59 54 52 50 50 48 48 47 46 45 26

20 21 21 21 21 21 22 20 21 21 20 21 22

Diff. +28 +16 +8 -3 +1 +4 0 +11 +6 -4 +3 -4 -66

Matches en retard Mercredi 30 mars 2011 13e journée : Grenoble - Nîmes ..............................1-1 15e journée : Montpellier - Saint-Etienne ................1-1

Clubs

Classement Pts J

1. MARSEILLE 2. Monaco 3. Nice 4. Istres 5. Nîmes 6. Saint-Priest 7. Saint-Etienne 8. Cannes 9. Bastia 10. Montpellier 11. Aurillac 12. Le Pontet 13. Perpignan 14. Biguglia

78 70 67 66 63 60 57 55 54 51 42 40 31 23

23 23 23 23 23 23 23 23 23 22 23 23 22 21

Diff. +33 +32 +29 +16 +11 -2 +21 +20 +4 +8 -26 -41 -21 -84

20e journée 9 et 10 avril 2011

23e journée 2 et 3 avril 2011

23e journée 9 et 10 avril 2011

MARSEILLE - Cannes ........................0-2 St-Jean-Beaulieu - Arles-Avignon ........4-0 Menton - Endoume ............................4-1 Pennoise - AS Aixoise ........................2-0 Pernes - Cannet ..................................1-1 Carpentras - Orange ..........................n.c. Aubagne - Martigues ........................n.c.

Saint-Priest - Nice ..............................3-2 Cannes - Ajaccio ................................3-1 Monaco - Grenoble ............................0-0 Saint-Etienne - MARSEILLE................0-1 Nîmes - Borgo ....................................7-0 Bastia - Montpellier ............................5-0 Exempt : Lyon

Cannes - Montpellier ..........................2-1 Nîmes - Biguglia..................................8-0 Nice - Perpignan ................................5-0 Monaco - MARSEILLE ......................1-2 Saint-Priest - Aurillac ..........................2-0 Saint-Etienne - Istres ..........................1-1 Le Pontet - Bastia ................................1-4

30 JEUNES

Classement Pts J

1. Nice 2. Air Bel 3. MARSEILLE 4. Avignon 5. Grasse 6. Caillols 7. Istres 8. Fréjus-St-Raphaël 9. Burel 10. Cannes 11. Pennes 12. Monaco 13. Luynes

78 63 63 59 55 47 47 47 47 43 33 30 29

20 20 21 20 20 20 21 20 20 21 21 20 20

Diff. +52 +32 +18 +11 +12 -3 -10 +3 0 -9 -21 -28 -57

Match en retard Samedi 9 avril 2011 19e journée : Luynes - Grasse ..................................1-3


But!



but marseille avril 2011