Page 1

Dossier du mois

Description Le lac du Bourget est le plus grand lac naturel d'origine glaciaire de France, situé au nord de la Savoie. Il a été formé il y a environ 120000 ans par la fonte des grands glaciers du quaternaire et a pris ses dimensions actuelles il y a 19000 ans. La température moyenne de l'eau est d'environ 7°C en janvier et de 23°C en juillet. Le lac du Bourget est la plus grande réserve naturelle d'eau douce de France, soit l'équivalent de la consommation d'eau des Français pendant une année..

Légende D'après la légende, le lac serait né, comme le lac Léman et le lac d'Annecy, des pleurs d'un ange après que Dieu leur ait demandé, à tous les trois, de quitter les Alpes du nord.

Explication géologique Les géologues ont une autre explication : il y a 120 à 140 mille ans, un « grand lac » s'est formé après la troisième glaciation du quaternaire, appelée glaciation de Riss. Ce lac recouvrait la majeure partie du sillon alpin entre Seyssel au nord et SaintMarcellin au sud-ouest, ainsi que la combe de Savoie jusqu'à Albertville à l'est, et la vallée du Rhône jusqu'à Yenne, à l'ouest. Regardez la carte, sa taille est impressionnante. Aix Libris N° 31

p. 5

Le lac du Bourget il y a 120 00 ans aujourd'hui


Dossier du mois

Le Lac du Bourget à la Préhistoire Au bord du lac du Bourget, on a retrouvé plusieurs exemples de "cités lacustres" ou cités littorales, à Hautcombe, Conjux, Châtillon, Mémard, Tresserve. Ce sont des villages préhistoriques du Néolithique et de l'âge du Bronze. Ce que l'on voit aujourd'hui En voyant des pieux enfouis dans la vase et la présence de très nombreux objets, l'archéologue Keller avança la théorie des "cités lacustres". Pour lui les vestiges mis à jour devaient appartenir à des villages construits au-dessus du niveau des lacs sur des pilotis, dans le but de se protéger des bêtes Ce que l'on croyait hier sauvages. Mais cette thèse était mauvaise. Elle est aujourd'hui abandonnée. Les fouilles menées au bord du lac montrent que les villages n'étaient pas construits au-dessus de l'eau mais a côté, sur la Ce que l'on sait aujourd'hui terre ferme. Actuellement les villages sont ensevelis sous quelques mètres d'eau, parce qu'une montée des eaux importante s'est produite vers 700 av. J.-C. L'implantation des cités lacustres A cette époque, le climat s'est réchauffé, et devenu humide, les de l'époque préhistorique : les 2 théories glaces ont fondu et le niveau des lacs a monté, atteint puis recouvert les habitations. La population a alors déserté une zone devenue dangereuse et s'est réfugiée sur les collines voisines. Les hommes de cette époque (1er siècle avant J.C.) étaient souvent des agriculteurs, des artisans, des pêcheurs ; grâce à la navigation sur le lac du Bourget, ils pouvaient communiquer et commercer avec Lyon et la Méditerranée. Une salle entière du Musée savoisien à Chambéry est consacrée aux artisans du lac du Bourget à l'âge du Bronze. Aix Libris N° 31

p. 5


Aujourd'hui dans le monde

Période romaine Lorsque Rome étend son empire sur la Gaule, le lac du Bourget fait partie du territoire Allobroge, l'une des nombreuses tribus celtes installées en Gaule depuis le 4 ème siècle avant J.-C. En 122 avant J.-C., les Allobroges sont battus et intégrés au monde romain. La romanisation est rapide et l'urbanisation est un de ses traits caractéristiques. Ils y construisent une petite ville centrée sur les thermes : « Aquae » (Aix). Ce « vicus » connut une grande prospérité sous l'Empire. Et on peut encore voir des vestiges de la période romaine : les thermes antiques, le sanctuaire du Temple de Diane.

Le temple de Diane, à Aix-les-Bains

Au 5ème siècle après J.-C., une coulée de boue amorce le déclin de la ville, qui reprendra de l'importance lorsqu'elle deviendra une possession de la Maison de Savoie... mais c'est une autre histoire.

Le climat C'est grâce à la présence du lac que la région d'Aix-les-Bains connaît un micro-climat (c'est-à-dire des conditions climatiques particulières à une petite région, et différentes autour). Les hivers sont doux et on trouve du verglas très rarement ; l'été est chaud comme sur le littoral que dans le centre-ville. La température moyenne d'une année dépasse les 11°, avec des températures moyennes de 1 à 2° en janvier et de 21,5° en juillet. La pluie atteint environ 1200 millimètres d'eau, en 129 jours seulement. C'est pour cela qu'on trouve une végétation méditerranéenne, étonnante à cette latitude : des oliviers, palmiers, figuiers, amandiers et buis, sans oublier les vignes.

Oliviers, palmiers, bananiers, figuiers à Brison-St-Innocent, au bord du lac du Bourget.

Sources : Le Lac du Bourget, Raymond Castel, La Fontaine de Siloé (2004) ; Aix-les-Bains, Curandera (1988) ; En Savoie : Aix-les-Bains, héritages & ouvertures, J.F. Connille, Questo (2002)

Aix Libris N° 31

p. 5

essai  

ceci est un essai