Page 1

Cher Monsieur José Manuel Goncalvès

Suite à notre rencontre à la Ferme du Buisson le 25/09/10 et plus récemment lors de la conférence « Paris, ville de création », j'ai souhaité m'adresser à vous par ce courrier afin de soumettre une initiative artistique concernant le 104 pour laquelle j'aimerais parvenir à vous convaincre et obtenir votre approbation. Ce courrier résume brièvement le projet artistique qui a représenté mon dossier de candidature pour la direction de cette structure et dont j'aimerais que le travail effectué, ainsi que les personnes qui apprécient cette démarche permettent d'aboutir à la construction d'une démarche ambitieuse pour cet établissement. La principale volonté de cette initiative consiste à souhaiter que le 104 permette d'être un outil qui réponde à l'ensemble d'une demande de la part d'une communauté artistique que représente les signataires de ce courrier. Le projet de la ville de Paris par l'intermédiaire de la création du 104 me semble correspondre à la recherche d'un certain idéal se définissant par la pratique de l'art et la promotion d'un modèle de société lié à des valeurs de progrès et d'émancipation sociale. Cet établissement représente donc un moyen en relation avec une vision politique et la recherche d'une certaine conception du monde par le biais de la création artistique et d'une volonté d'une meilleure démocratisation de ces différents domaines. Notre époque traversée par de nombreux désordres et d'importants changements mériterait de voir se créer des initiatives nouvelles synonymes d'une conscience plus humaniste. Cette conscience se construit ici ou là par le biais de différentes démarches, le travail de certains artistes ou associations et constitue l'expression par laquelle se crée une organisation nouvelle de notre société. Il est possible de considérer aujourd'hui l'émergence d'un ensemble de créativités contemporaines et de démarches artistiques significatives d'un réel attrait pour ce que représente la culture. Cette évolution de notre société semble plutôt encourageante et bienvenue pour apporter de meilleurs échanges et une meilleure compréhension du monde. Jusqu'alors la culture ou les pratiques artistiques semblaient relativement réservées à une élite, l'expression d'une conception du monde dirigée notamment par le clergé et une organisation politique du monde ou l'art ne signifiait pas nécessairement un moyen d'émancipation. Depuis le début du 20 ème siècle par le biais du surréalisme notamment ou du dadaïsme, l'art moderne constitue un mouvement de société qui englobe à la fois une recherche d'ordre philosophique ou sociologique et aboutit à la naissance du pop'art, puis à ce que représente aujourd'hui pour notre époque l'art contemporain et l'utilisation des nouvelles technologies. Il est possible également de considérer que ce mouvement fait suite à l'héritage de notre révolution française dont les sciences, la connaissance et l'expression artistique représentèrent un idéal dont la culture actuelle se veut la continuation. L'ensemble de cette tendance représente un potentiel de créativité et d'inventivité susceptible de permettre d'apporter des réponses aux désordres relatifs à notre époque et gagnerait à se cristalliser au sein d'une structure dont le 104 pourrait correspondre à cette volonté. La démarche artistique représentée par ce courrier réuni une grande partie de l'ensemble de ce potentiel du public parisien en terme d'artistes contemporains, de représentants de la scène techno, de personnes du monde de l'art ou de la culture et souhaiterait donc permettre à ce que ce collectif ne puisse profiter de cet établissement pour mener à bien différents projets. La demande artistique précise de cette démarche se base essentiellement sur la possibilité de créer des ateliers qui permettraient à chacun de venir travailler selon ses domaines d'intérêt. Le principe de résidences pour artistes au 104 ne donnant pas ainsi la possibilité à différents artistes de pouvoir exercer facilement au sein de l'établissement, la volonté consiste à promouvoir un fonctionnement qui facilite la possibilité pour chacun de venir pratiquer une activité artistique. Le manque d'espace à Paris pour travailler en peinture en grand format, en sculpture, en vidéo, en danse, ou encore pour organiser différents spectacles devrait être ce à quoi le 104 serait capable de combler le manque et permettre ainsi un ensemble de créations en lien avec la structure. La volonté serait également de permettre de donner une meilleure place à la pratique des arts plastiques qui ne demandent guère peu d'investissements autre que la mise à disposition d'espaces pour s'exprimer et permettrait ainsi de construire une production dont bénéficierait le 104. Cela peut également s'appliquer à l'usage de platines par exemple pour apprendre à mixer, ou encore d'un studio photo pour travailler selon différents thèmes.


En résumé, ce que souhaite obtenir cette démarche et l'ensemble des signataires de ce courrier consiste en la création de différents ateliers collectifs, d'après un fonctionnement qui soit ouvert et encadré par un responsable du 104 ou un membre d'association selon l'activité concernée :

6 ou 7 ateliers : - Peinture : un atelier consacré à la peinture qui permette d'accueillir les travaux de différents plasticiens ( maxi 10/15 pers ) selon la capacité et d'après une période de travail évaluée selon un projet défini. - Sculpture : un atelier pour la sculpture qui fonctionne sur le même principe que l'atelier réservé à la peinture et permette de travailler sur la réalisation d'un projet d'après une période de travail estimée pour sa réalisation. - Musique : un espace consacré à la pratique du mix et mettant à disposition des platines pour permettre à différents dj de s'exercer, et de réaliser des enregistrements de leur mix, permettant également de disposer d'artistes pour différents évènement au sein du 104. - Photo : un espace qui permette de travailler sur différents projets photographiques, de construire des décors, de réaliser des books pour différents artistes, modèles ou comédiens éventuellement. Possibilité d'utiliser du matériel ou simplement l'espace pour travailler sur un projet précis selon un thème ou une demande qui nécessite de disposer de documents photos. -Vidéo : un atelier qui propose du matériel pour travailler au montage de documents vidéos, d'utiliser les logiciels nécessaires pour la création d'images numériques notamment et permette la création de travaux en lien avec des images animées. L'atelier peut servir aussi bien à des démarches de créations artistiques que au montage d'images liées à des thèmes plus politiques ou sociaux tel que des reportages sur des thèmes choisis. – - Décoration : un atelier consacré au travail de décoration pour différents évènements ( soirées, défilés, spectacles .. ) . L'activité de décoration étant liée aux différents domaines plastiques que sont la peinture, la sculpture, les installations ou la vidéo … cela pourrait se définir par un espace qui permette la conception des projets de décoration pouvant alors nécessiter d'utiliser les espaces d'autres ateliers pour construire leur réalisation. – - Mode : un espace consacré au travail du vêtement, fabrication de costumes pour des spectacles ou des performances. Possibilité pour des créateurs de mode de venir travailler et se rencontrer pour créer leur production. Les vêtements créés au sein de cet atelier peuvent servir à l'organisation de défilés au sein du 104, les différentes travaux peuvent également être vendus au sein de l'établissement ou servir à la création d'évènements. En donnant ainsi la possibilité à différents artistes de profiter d'ateliers moyennant une inscription par association, il serait envisageable d'attirer la participation d'un public amateur ou professionnel qui travaillerait pour divers projets et représenterait la matière première de la production de l'établissement. Le 104 permettrait ainsi de proposer un espace de travail pour développer différentes démarches à l'égard d'artistes confirmés qui pourraient travailler occasionnellement pour l'établissement et proposer également à des personnes moins confirmées ou simplement amateurs de pouvoir s'exercer à améliorer leur pratique. J'ai construit cette idée ou principe de fonctionnement d'après mon expérience personnelle en tant que peintre/décorateur pour différentes soirées techno. Il est difficile voir impossible à paris de disposer d'espaces au sein d'endroits officiels pour pratiquer la peinture ( en grand format éventuellement ) ou la sculpture, de travailler en mix, en vidéo .. l'offre public est relativement inexistante .. de la même façon que de pratiquer un sport par exemple, il s'agit de disposer d'un gymnase, cela n'existe pas pour la pratique de l'art .. Il est fort à parier qu'en donnant ainsi la possibilité de disposer de lieux pour consacrer du temps à la pratique artistique, il pourrait se créer de nombreuses vocations, permettre à des personnes de se professionnaliser et de construire également une production diversifiée riche de nouvelles formes d'inventivités.


La philosophie de l'établissement me parait correspondre à cette volonté pédagogique et proposerait ainsi une démarche novatrice ou la pratique de l'art serait accessible à tous, et pour lequel un établissement public permettrait ainsi à chacun de s'épanouir par différentes activités. Cette démarche peut sembler ambitieuse mais ne demanderait que peu d'organisation à mettre en oeuvre afin de disposer d'un large potentiel artistique susceptible de s'exprimer au sein de la structure. Il s'agit essentiellement d'une question d'organisation des activités, dès lors que des ateliers seraient mis à disposition avec l'encadrement nécessaire pour leur bon fonctionnement, différents artistes ou créateurs auraient la possibilité de développer des travaux que l'établissement serait susceptible également de promotionner. La sélection artistique se voudrait objective dès lors qu'une démarche est suffisamment identifiable et d'après la capacité d'accueil. Selon l'activité que les personnes souhaitent pratiquer quelque soit leur niveau de maitrise de ce domaine ou leur compétence, il leur serait possible de mener à bien une démarche dont il découlera ou non un réel potentiel artistique. De cette façon une structure public leur donnerait les moyens d'exprimer leur talent ou éventuellement d'apporter des conseils pour permettre d'affirmer leur travail. A terme l'ambition serait de réunir dans un même espace des artistes plasticiens, et également une grande partie des artistes de la scène techno afin de réunir dans un même lieu l'ensemble d'une synergie qui représente le panorama de notre créativité contemporaine. De cette façon l'établissement représenterait un lieu de travail et de création réunissant des activités les plus basiques en terme d'art plastique ( dessin, peinture, sculpture .. ) se mêlant dans une logique de continuité ou de rencontre avec des activités plus techniques tel que la photo, la vidéo, l'usage des nouvelles technologies pour l'image ou le son. L'idée forte de cette démarche serait premièrement de proposer une offre pédagogique ou plus pragmatiquement matériel en terme d'ateliers pour l'ensemble d'une communauté, de sorte que le 104 ne représente le symbole et un outil concret pour l'ensemble d'une culture nouvelle liée à la techno et également à l'art contemporain. La culture liée aux musiques électroniques mériterait aujourd'hui d'une représentativité nouvelle et lui donnant la possibilité de s'officialiser ou de se professionnaliser. Au regard des différentes pratiques que rassemble cette scène il serait réellement pertinent et bienvenu de permettre à ce que l'ensemble de ces activités ne puissent se pratiquer de façon décomplexée et plus saine, qu'il s'agisse de la musique, de la décoration, la vidéo, les performances, l'organisation d'évènements .. La diversité de ces pratiques représente une culture de progrès et d'inventivité dont la philosophie pourrait ainsi trouver un moyen d'épanouissement et de meilleure visibilité par l'intermédiaire du 104. La liste des signataires de ce courrier représente l'ensemble d'un potentiel artistique qui serait favorable de contribuer à la mise en oeuvre de différentes activités. Parmi les artistes plasticiens beaucoup seraient heureux de pouvoir travailler au sein de l'établissement et de présenter leurs travaux. De même que pour les nombreux dj qui seraient heureux de pouvoir disposer d'un atelier pour travailler avec un niveau sonore satisfaisant et mieux se faire connaitre. Ainsi que pour les organisateurs d'évènements qui pourraient proposer occasionnellement la création de soirées, et de profiter ainsi de réunir le travail de chaque artiste réalisé au sein de la structure. Cette démarche réuni également des décorateurs ou des personnes du monde de la mode dont il serait possible de proposer le parrainage de jeunes créateurs susceptibles de créer leurs vêtements par l'intermédiaire du 104 et de présenter également leurs créations à l'occasion de défilés. Le domaine de la décoration d'évènement rejoint à la fois la peinture, la sculpture, l'installation et la vidéo mais demande surtout de disposer d'espaces pour travailler en grand format. De nombreux artistes travaillent aujourd'hui pour ce domaine dont profite l'ensemble du public par l'intermédiaire de divers évènements. Le manque de structure et de moyen pour se professionnaliser ou ne serait-ce permettre de construire une démarche dans de bonnes conditions correspond à la qualité des différents évènements festifs à Paris ou d'autres régions du monde, et représente une demande synonyme de réussite et d'un certain émerveillement pour différentes manifestations festives. D'un point de vue strictement artistique, ce projet est la continuité de ce que représente la philosophie du 104 en souhaitant permettre d'axer davantage sur la notion de transmission ou de pédagogie, c'est à dire de construire les moyens à ce que le 104 ne soit un tremplin pour un ensemble de créativités.


Cela représenterait réellement une démarche novatrice de faire en sorte que cet établissement ne soit pas uniquement un lieu d'exposition de différents artistes, mais que la notion de rapprochement avec le public et de démocratisation ne se concrétise par la possibilité de créer des passerelles afin de proposer au plus grand nombre de pratiquer diverses activités et de s'intéresser concrètement à des domaines artistiques. D'un point de vue financier, on pourrait émettre l'hypothèse que cette production aussi bien en terme d'art plastique, que de spectacles ou différents domaines de création ne donne lieu à un ensemble de projets et de produits artistiques pouvant se promouvoir au sein de la structure et dont les bénéfices reviendraient en partie logiquement à l'établissement qui a permit la construction de ces différents travaux. Un artiste peintre par exemple se devrait de présenter son travail dans un espace prévu à cet effet, lui permettant d'avoir une première expérience de rencontre avec son public et de souhaiter aboutir à des ventes dont une partie des bénéfices serait destinées au 104 afin de pérenniser ce fonctionnement. Il pourrait en être de même pour la production d'évènements, d'artistes musiciens, de différents travaux en art plastique ou de la conception d'accessoires de mode, de vêtements, éventuellement de services pour la décoration d'évènements à l'extérieur du lieu .. les artistes produit par la structure et bénéficiant de ses espaces pour produire leurs travaux seraient ainsi promotionnés et bénéficieraient du réseau dont profite le 104 pour se diffuser, redistribuant de ce fait une partie de leur gain à l'intention de la structure qui leur permet de créer leur activité. Il s'agit dès lors d'une démarche de promotion et de diffusion rendue possible par l'espace que propose l'établissement, et permettant également de promotionner un ensemble de produits ou de prestations qui représenteraient l'identité du 104 et développerait ainsi une aura et visibilité permettant de profiter à chacun. La volonté de ce modèle souhaiterait permettre de mieux rentabiliser financièrement l'établissement de sorte que davantage de moyens ne puissent servir à soutenir de nouveaux projets, de vouloir créer ainsi une dynamique dont l'engagement de chacun pourra ainsi être redistribué à tous pour permettre la réalisation de projets qui permettraient ainsi de proposer aux différents artistes des activités en lien avec leurs compétences. Dès lors que la production pourrait être susceptible de créer des bénéfices, il serait possible d'envisager des collaborations pour des projets humanitaires notamment, d'avoir les moyens de construire des initiatives d'aide à l'égard de pays défavorisés par exemple ( projet d'alphabétisation, aide pour la construction d'écoles, créations d'évènements festifs en lien avec des pays en difficultés .. ) C'est réellement cette ambition politique que souhaiterait mettre en oeuvre ce projet artistique en donnant la possibilité à de nombreux artistes de s'exprimer et d'avoir les moyens de mener à bien leur projet .. de permettre les conditions d'une solidarité constructive, qui offrirait les moyens par le biais de cette structure d'allier l'idéal d'un modèle artistique avec l'ambition d'une démarche humaniste envers différents problèmes sociaux dont le monde de la culture ne peut faire l'impasse. En permettant la réalisation de ce projet artistique, le 104 pourrait devenir une plate-forme d'échange pour un ensemble d'activités artistiques et de favoriser ainsi une dynamique donnant également la possibilité de s'intéresser à des domaines relatifs aux sciences ou à différentes questions d'ordre politique ou sociologique. Le monde artistique et celui de la culture représentent la volonté d'un ensemble de questionnements relatifs à notre société, et plus généralement au sens politique du terme la recherche d'une certaine harmonie. Cette recherche se définit aujourd'hui par des domaines tel que la sociologie, et également de manière plus concrète par ce que représente notre définition du progrès, à savoir essentiellement un questionnement au sujet de notre relation à la technologie et au progrès technique. La vocation de la pratique artistique devrait s'inscrire au sein de ces différents questionnements et représenter l'espace de liberté nécessaire afin de permettre une démarche constructive qui englobe cette réflexion et d'en proposer des alternatives nouvelles par le biais de notre imagination, de notre inventivité et de nos diverses manières d'être créatifs. De façon plus pragmatique, il semble que notre génération qui a notamment connu le développement de l'internet soit en demande aujourd'hui de l'émergence d'un nouveau modèle de société, d'une manière de vivre notre rapport à la technologie qui nous permettrait de mieux s'épanouir face aux différents problèmes contemporains et aimerait croire en cet idéal de progrès que représente essentiellement notre essor technologique actuel. Cela peut aussi bien se représenter par de nouvelles manières de travailler avec les images ou le son, d'utiliser la technologie pour inventer des formes d'art nouvelles ( développement de la 3d pour le cinéma, musique électronique, images de synthèse, réalité virtuelle .. ), mais également au sujet de notre organisation politique concernant le fonctionnement de l'économie par exemple, de la recherche d'un équilibre en lien avec les nouveaux moyens de communication et un rapport au monde nouveau facilité par les différents réseaux et l'usage de l'informatique.


Cette modification de notre rapport au monde d'après l'idée d'un « village global » passionne la plupart d'entre nous et appelle à de nouvelles manières de vivre ensemble synonymes d'innovation et d'une recherche nécessaire afin de permettre un meilleur épanouissement en lien avec cette conception de notre modernité. La possibilité que permettrait le 104 de réunir dans un même lieu un ensemble d'artistes, ainsi que de proposer par exemple des cycles de conférences sur ces différentes thématiques et de pouvoir travailler en lien avec ces sujets représenterait un moyen pertinent et innovant de consacrer un meilleur intérêt pour ces domaines qui symbolisent aujourd'hui le centre de nombreux questionnements et problématiques. Parmi les domaines synonymes d'un réel attrait actuellement et suscitant également un certain émerveillement, on pourrait songer également à ce que représente la robotique notamment, l'image de synthèse, l'holographie ou encore la réalité virtuelle .. Il s'agit de pratiques qui nécessitent des investissements assez importants justifiant de ce fait le manque d'initiatives susceptibles de construire un meilleur essor pour ces secteurs. D'après l'ensemble des activités proposées par ce projet et les différents artistes prêts à s'investir pour apporter leur participation, il serait envisageable que l'ensemble de la production ne soit susceptible de créer des bénéfices donnant les moyens nécessaires au 104 pour investir concernant des démarches en lien avec les nouvelles technologies. Cela peut également se construire par la création de partenariats avec des entreprises souhaitant promouvoir leur matériel ou soutenir des initiatives ayant attrait à leur secteur d'activité en disposant ainsi d'espaces et d'artistes pour contribuer à leurs projets. L'ambition générale serait de contribuer à l'émergence d'une structure qui soit une ruche artistique, ou pourrait se rencontrer l'ensemble des disciplines artistiques et permettre de promouvoir dans une certaine continuité et complémentarité des domaines liés aux nouvelles technologies. La volonté consisterait à la réalisation d'un modèle qui permette d'allier l'ensemble d'un questionnement artistique à la pratique d'activités susceptibles d'apporter des réponses nouvelles en terme de progrès artistique et social. La pratique de l'art aujourd'hui renferme différents questionnements à la fois concernant la philosophie et également notre fonctionnement social ou politique faisant appel aux sciences et à la notion de progrès technologique. L'engagement artistique pourrait se définir comme synonyme d'une recherche globale d'harmonie en faveur de modèles nouveaux en lien avec notre organisation politique. Il s'agit de la question d'un idéal que représente essentiellement la réflexion ou l'action politique et pour lequel les valeurs du monde de l'art constituent une certaine utopie. Cet idéal politique se définit notamment par les notions de solidarité, de progrès social et d'émancipation dont la recherche et la réalisation de projets artistiques ou à caractères plus sociétaux représentent la mise en oeuvre de moyens concrets pour permettre d'atteindre cette volonté. L'initiative que représente le 104 en ce sens selon les voeux de la Ville de Paris représente cette engagement idéologique concret en faveur de la recherche et construction de cet idéal. Les moyens à mettre en oeuvre pourraient être multiples pour permettre d'avancer dans ce sens et de permettre une meilleure aura à cette volonté de progrès lié aux valeurs du monde artistique. Cette réflexion et action peuvent se traduire logiquement par l'ensemble des domaines qui concernent cette recherche, et dont l'inventivité artistique se pourrait aujourd'hui d'apporter un regard plus décomplexé à notre usage de la technologie pour construire une vision plus ambitieuse de la place de l'art dans notre société et de notre conception du progrès. La recherche d'un certain émerveillement, harmonie de vie, d'une certaine féérie éventuellement n'a de sens dès lors que nous serions susceptibles d'apporter des réponses face aux difficultés de notre époque. D'après cette idée, il serait réellement très enthousiasmant de permettre d'allier un certain idéal de solidarité et de créativité à celui d'un projet politique engagé en cohérence avec les outils technologiques de notre époque. Cher M José Manuel Goncalvès, j'ai essayé d'être le plus exhaustif possible par ce courrier et le plus explicite également, sans pour autant avoir trop la possibilité de mieux détailler précisément les différentes activités proposées. Il s'agit de soumettre la base d'une proposition qui pourrait permettre par ce biais de mettre en oeuvre l'ensemble d'un potentiel d'après une certaine philosophie et engagement en faveur d'une vision artistique en cohérence avec nos pratiques contemporaines, et souhaitant également proposer une ambition politique en faveur d'une vision plus humaniste de notre société grâce au progrès de nos différentes techniques et des valeurs représentatives du monde artistique.


Les 2 notions réellement à mettre en avant pour cette proposition peuvent se résumer par : - un contenu idéologique ( la volonté de recherche d'un meilleur modèle social lié aux valeurs d'humanisme et de progrès en lien avec la poursuite d'un idéal relatif aux valeurs et la pratique des différents domaines artistiques ) - une présentation technique ( la mise à disposition de différents ateliers afin de permettre d'accueillir l'ensemble d'un travail de création relatif au collectif réuni par ce courrier, en donnant ainsi la possibilité d'une base de fonctionnement afin de travailler d'après la volonté idéologique de cette initiative ).

J'aurais souhaité être davantage précis concernant la présentation technique en essayant de détailler quel serait de préférence les ateliers au sein du 104 qui me paraissent correspondre aux différentes activités. Il serait logique qu'un atelier qui concerne la sculpture pour des matériaux lourds par exemple ne soit situé au rez de chaussé proche de la halle Aubervilliers afin de travailler plus facilement et permettrait ainsi également de disposer de travaux pouvant être exposés de manière assez simple proche de leur lieu de fabrication. Cette demande concerne les principales activités qui représentent les art plastiques ou la création contemporaine : peinture, dessin, sculpture, musique, photo, vidéo, danse, décoration, mode … Cela pourrait concerner un atelier par activité ( env 6 ou 7 ateliers ) afin de permettre d'accueillir dans de bonnes conditions les différents artistes, mais cela ne peut se définir que d'après votre accord et votre approbation, ainsi que selon la manière dont vous souhaiteriez accompagner cette démarche. L'essentiel serait d'obtenir votre approbation pour la philosophie de ce projet, et de son application technique en permettant de proposer de commencer à travailler seulement pour quelques ateliers. Cela pourrait se concretiser simplement par tout dabord un atelier pour la peinture et la décoration et qui réunit également des platines pour lequel viendrait travailler des dj avec également des décorateurs et des artistes peintres. D'après la superficie des ateliers que réunit le 104, au sein d'un même atelier il serait possible de faire travailler différents artistes. L'essentiel serait de mieux ouvrir la porte à l'ensemble de ce public afin de venir pratiquer des activités au sein du 104 et d'en faire profiter l'établissement. Ainsi que de témoigner d'un signal fort d'ouverture d'après une démarche constructive à l'égard de l'ensemble du public que réunit cette initiative. Dès lors qu'une partie de ce public aurait la possibilité de venir s'exprimer dans de bonnes conditions au sein de l'établissement, il est possible d'envisager la création de toutes sortes d'activités .. qu'il s'agisse de la promotion d'expositions, la création d'évènements, de festivals ( littérature, cinéma, sciences, technologies .. ) permettant de mettre en relation différents artistes et donnant la possibilité et le potentiel pour initier un ensemble de projets. J'ai souhaité également être le plus exhaustif possible concernant l'ambition politique, il est cependant difficile de présenter concrètement une philosophie et les différentes activités qu'il serait possible de mettre en oeuvre moyennant la réalisation de ce projet pour le 104. De façon générale, cette initiative réunit un ensemble d'artistes et de personnes du monde de la culture, ainsi qu'une grande partie de la scène techno, dont tous partage une volonté commune de progrès social et d'émancipation par la pratique de l'art, ainsi qu'un réel intérêt pour ce que représente le domaine des nouvelles technologies. Il n'est pas forcément évident de dire que nous puissions de manière conséquente apporter des réponses définitivement pertinentes face aux différents enjeux politiques de notre époque, toutefois il est fort probable et serait assez enthousiasmant qu'un espace de liberté et de solidarité constructive réunissant différentes entités du monde de l'art et de la culture ne permette de contribuer à la réalisation de toutes sortes de projets ( artistiques, sociaux, scientifiques .. ) pouvant apporter diverses réponses et amélioration pour notre organisation sociale. Parmi les exemples les plus simples, on pourrait songer à des initiatives d'ordre caritatif par la réalisation d'évènements ou d'expositions dont une partie des bénéfices seraient destinés à différentes causes, d'avoir les moyens matériels également de manager des actions d'ordre écologique par exemple ou concernant des initiatives d'aide à l'égard de pays en difficultés. De façon plus théorique, la mise en place de ces différentes activités et le rapprochement de nombreux artistes pourrait permettre d'initier des projets synonymes de recherches ayant attrait à des questions d'ordre sociologique ou économique, c'est à dire de permettre une continuité entre le travail de différents artistes et certaines réflexions qu'il serait possible d'aborder par le biais de cycles de conférences par exemple, ou d'initiatives clairement liées à ce domaine d'après une approche inventive et artistique ( réflexion concernant les réseaux, illustration et mise en perspective des différents systèmes, travail photo en lien avec des questions politiques .. ). Par ailleurs ce projet souhaiterait également permettre de soutenir des initiatives d'ordre technologique ou scientifique, notamment concernant le domaine de la robotique par exemple qui symbolise au regard de la culture techno actuelle une réelle fascination et source


d'émerveillement pour le progrès contemporain. Il pourrait s'agir dans ce domaine de proposer des activités de découverte ou de pratiques amateurs permettant de travailler sur des réalisations peu couteuses et susceptibles de créer des collaborations pour favoriser ce type d'activité. Le domaine de la robotique intéresse aussi bien des artistes que des étudiants ainsi que l'attrait d'un large public et ne demande que la mise en place de structure avec un peu d'encadrement pour permettre de se développer. Ce type d'activité pourrait donner lieu à différents partenariats ou collaborations avec des entreprises ou structures tel que la cité des sciences et permettre également de contribuer à l'essor de ce secteur susceptible d'apporter un ensemble de progrès sur le plan social. En conclusion, cette demande est celle de l'ensemble du collectif que j'ai réuni à l'occasion de l'appel à candidature pour la direction du 104 et soutient à présent le projet de ce courrier. Il ne s'agit certes pas de vouloir revendiquer la direction artistique de cet établissement, je pense manquer sans doute d'une certaine expérience et connaissance du fonctionnement de l'administration de ce genre de structure. Toutefois, j'ai consacré beaucoup d'énergie et d'investissement afin de construire un projet artistique synonyme d'une recherche d'un certain idéal qui correspond également à celui des artistes ou responsables d'associations représentés par cette initiative. Il me parait utile d'expliquer également quel a été mon parcours jusqu'à présent et les raisons qui m'ont amené à construire cette initiative. En ce qui concerne la pratique artistique je m'intéresse principalement à la peinture pour décoration d'évènements technos, je retravaille en grand format différents dessins qui servent à décorer des espaces à l'occasion de soirées trance ou tout style de musique électronique. Cela m'a permis de fréquenter la scène techno depuis assez jeune jusqu'à aujourd'hui et ainsi de rencontrer les artistes, organisateurs d'évènement ou créateurs qui représentent cet univers. J'ai été amené à travailler dans de nombreux endroits pour des soirées ( club, salle de spectacle, friche industrielles ) et également à faire parti de ce monde artistique pour différents lieux alternatifs à Paris. De 1996 à 1998, j'ai alors 20 ans je suis amené à travailler et vivre au sein du pôle pi ( ancien lycée technique Diderot situé à Belleville ) qui réunit alors un collectif artistique faisant suite à " l'hôpital éphémère ", je découvre le monde des squats artistiques et partage cette volonté de contribuer à l'émergence d'espace de création pluridisciplinaire malgré les conditions difficiles de ce genre d'expérience. D'après la volonté de permettre une meilleure pérennité pour cet espace de création, je décide de construire un projet de réhabilitation grâce à l'idée d'un chantier-école, afin de rénover l'établissement avec la participation des artistes et rencontre alors le directeur de l'école d'art contemporain de Cergy, favorable pour s'implanter à Paris et permettre de structurer le projet d'un pôle artistique. J'ai travaillé pour ce projet depuis la fin du pôle pi en 98 jusqu'en 2003, l'idée consistait à ce que l'école d'art ne structure l'établissement sur le modèle d'ateliers tel que cette école fonctionnait à Cergy, et de permettre également la participation de diverses associations afin de proposer ce modèle pédagogique pour toutes sortes d'artistes en leur permettant de disposer d'espaces et d'un encadrement. De cette façon il aurait été possible de poursuivre l'expérience à caractère alternatif du pôle pi et de permettre également la création d'un lieu pluri-disciplinaire structuré par une école d'art et susceptible de développer différents projets associatifs. Malgré le soutien de nombreux artistes et différentes personnalités, le projet de réhabilitation représenté par l'école d architecture de Paris-Rébeval n'a pas permis de concrétiser l'initiative que j avais construit pour cet établissement. J'ai cependant appris par l'intermédiaire de cette démarche à mieux connaitre une partie du monde artistique et les différents interlocuteurs politiques relatifs aux institutions culturelles, toutefois mon manque de maturité et également des problèmes de santé ne m'ont malheureusement pas donné la possibilité de mener à bien cette ambition. Le projet artistique que représente le 104 correspond à cet idéal pour lequel je souhaiterais pouvoir investir de mon énergie. Cette proposition artistique telle que je l'ai présenté semble correspondre aux attentes des nombreux artistes réunis par ce dossier, et permettrait ainsi d'offrir un outil de travail à l'ensemble d'une communauté formelle synonyme d'un engagement concret et symbolisant cette ambition idéologique liée à la pratique de l'art et des nouvelles technologies.


Avec votre approbation et votre soutien, cet idéal pour lequel j'ai consacré beaucoup d'investissement pourrait permettre de se concrétiser, et de satisfaire également ce désir de la part d'un large public de voir se construire un lieu qui représente notre culture actuelle notamment liée à la scène techno et la diversité des pratiques artistiques ou réflexions contemporaines relatives à notre époque. Mon rôle sous votre tutelle consisterait à gérer le travail et l'organisation des différents ateliers, la sélection des artistes et leur promotion au sein de l'établissement. D'après mes différentes activités jusqu'à présent ( décoration de soirées, organisation d'évènements ) j'apprécie d'essayer de donner un cadre pour mettre en forme différentes démarches artistiques, une manière de mettre en scène et de donner l'opportunité à certains artistes de promouvoir leur travail. Ma fonction pourrait être celui d'intermédiaire entre le travail de ces artistes et la volonté de la part du 104 d'inclure dans sa programmation davantage de présentations de travaux fabriqués au sein de la structure. Cher M José Manuel Goncalvès, j'espère être parvenu à vous convaincre de l'intérêt de cette démarche dont la légitimité n'est autre que de vouloir contribuer par notre engagement à l'essor de cet établissement et la poursuite de son projet artistique, politique et social. je n'ai guère d'autres moyens pour souhaiter obtenir votre approbation que d'avoir essayé d'être le plus exhaustif possible d'après une vision artistique cohérente et de réunir un collectif artistique représentatif des différents domaines concernés pour soutenir cette initiative. La copie de ce courrier a également été adressée auprès de la Mairie du 19ème, ainsi que la Mairie de Paris pour obtenir un avis ou appui en faveur de cette proposition. Il semblerait cependant d'aprés M Christophe Girard et également M Bertrand Delanoé rencontré récemment lors d'une conférence, que la gestion du 104 étant sous votre responsabilité, la possibilité de répondre favorablement à cette demande relève essentiellement de votre décision. Dans l'attente d'une réponse de votre part et de pouvoir se rencontrer bientôt, je vous prie d'agréer cher M José Manuel Goncalvès, l'expression de mes plus sincères et respectueuses salutations distinguées.

Lamonica Jonathan 35, rue du Faubourg du Temple 75010 Paris tél : 06 63 70 17 11 e-mail : axismundi75@gmail.com


Book Photos


A

Aurèle Lostdog


Marie Aimer

Jean Art

Anne Achronisme

Molia Atondi

Thierry Arsène-Montero

Absolutely Incognito


Céline Aud

Eddie Andréas de Marcy

Arnaud Aquarium Chemistry


B

Alain Benoist & Lidya Goldberg

Sabrina Bonnacoeur - Brini

Magazine « Façade »

Jenny Bel'air


Amelia Ballester

Iness Von Baker

Julie-Anne Baruchi

Laurent Belorgey

Manon Altissen

LĂŠonor d'aquitaine


Laurent Boudic

Christian Boitel – Design ( enceintes gÊantes, cabine dj )


Laetitia de Baca

Alexandre Benalloula

Geoffroy de Bonneville


C

Jean-Charles de Castelbajac


Albert champeau

Laurent Courau

Colette Chevrier

Celine Casciani

Pascale Cerise

Anne ClĂŠmentin


Thierry Coduys

Pascale comte


Florence Christine

Miron Cusa

Thierry Cardinet

An채 Cavaletta


D

Fréderic Djaaleb

Serge Daydé

Mimi Diaw


E

Selma Echawoui – créatrice de vêtements

Epsy Epsylonpoint


Arnaud Enael

Sebix Edochaos

Em Emeraldia


F

Isabelle Fabry-FrĂŠmaux

Carole Fernandes

Brice Fangeat

Fabulosfab Fab

Josy Full-Vibe

Hanna Fedenlkreiss


Patrice de Franchi

Dj Freddy


Laurent Foissac

Xavier Faltot – La Controverse


G

Gaïa Concept – Fabrice Rackham

Lydia Goldberg

Laurent Goanimal

Roger Gerfaud


H

Natacha Horn

Philippe Heliom

Hedi Man


J

Matthieu Jaussaud – Technopol

Janmix Gardella – Club-Culture & Ravolution


K-L

Krystel Larcher

Myriam Letaï

Nathalie Letulle

Didier Lestrade

Claude Lévêque


Emma Luuthy Soushi

Virginie Loiseau

Odile Krief

Edwine Lukamba

Vero Lolylol


Jean-Luc La Verna

Laurence Luna


M

ValĂŠrie Marquez

Marc Monnier

Maria de Morais

Michel Mullender

Yvan Mouton


Marjorie Mateille

Bruno Mesrine – Light Painting


Alain Maneval


N

Mariko Nakabayashi

Nadya Manga

Sophie Nichanian

Lore Namaste

Enhem Najat

T Rèze Angel

Lionel Nestorvep


O

Marc Obino

RĂŠmi Otezuka


P

Fanny Pastre

Fleur Papillon-Chambry

Emmanuelle Pythoud

Virginie Ponchant

Marie-France Perez

Philippe Louis Coudray

Dairyu Perrot - Nirvanet/Unik


Q-R

Elisa Rafael de Stendhal

Sebastien Rouviera Chikaoui

Pascalie Rozan

Claire Leroy


Ingrid Rouet Jouffroy

Dj Rob Duke


Dj Roussia Djoumanoff


S

Jasmine S. Sahari

K Andréa Sajou

Séléna de Sade & Miss Tick

Séléna de Sade


Gaelle Sansalone

Ingrid Schop

Alice Stern

Guy Solal

Jean Starck


Alina Synoseck

Elodie Schwarz

Laurence Serafin

Cedric Suzanne


T-U

Olivier Tadeusz

Zineb Tazi

Sybille Titeux Delacroix

Jennifer Tournon

Sebastien Tintin


V

Henri Van Melle

Maria Vittoria Zazzu

Patrice Vrain Perrault


W

Shiva Project – Will Shiva

Marlène Vuilleumier-Carnal


XYZ

Yasorg Feuzicmiss

Rosine Young

Eva Zozotte

Nat Zano


book36  

art, essay