Issuu on Google+

Cher M José Manuel Goncalvès

Suite à notre rencontre à la ferme du buisson le 25/09/10, j'ai souhaité m'adresser à vous par ce courrier afin de soumettre une initiative artistique concernant le 104 pour laquelle j'aimerais parvenir à vous convaincre et obtenir votre approbation. Ce courrier résume brièvement le projet artistique qui a représenté mon dossier de candidature pour la direction de cette structure et dont j'aimerais que le travail effectué, ainsi que les personnes qui apprécient cette démarche permettent d'aboutir à la construction d'une démarche ambitieuse pour cet établissement. La principale volonté de cette initiative consiste à souhaiter que le 104 permette d'être un outil qui réponde à l'ensemble d'une demande de la part d'une communauté artistique que représente les signataires de ce courrier. Le projet de la ville de Paris par l'intermédiaire de la création du 104 me semble correspondre à la recherche d'un certain idéal se définissant par la pratique de l'art et la promotion d'un modèle de société lié à des valeurs de progrès et d'émancipation sociale. Cet établissement représente donc un moyen en relation avec une vision politique et la recherche d'une certaine conception du monde par le biais de la création artistique et d'une volonté d'une meilleure démocratisation de ces différents domaines. Notre époque traversée par de nombreux désordres et d'importants changements mériterait de voir se créer des initiatives nouvelles synonymes d'une conscience plus humaniste. Cette conscience se construit ici ou là par le biais de différentes démarches, le travail de certains artistes ou associations et constitue l'expression par laquelle se crée une organisation nouvelle de notre société. Il est possible de considérer aujourd'hui l'émergence d'un ensemble de créativités contemporaines et de démarches artistiques significatives d'un réel attrait pour ce que représente la culture. Cette évolution de notre société semble plutôt encourageante et bienvenue pour apporter de meilleurs échanges et une meilleure compréhension du monde. Jusqu'alors la culture ou les pratiques artistiques semblaient relativement réservées à une élite, l'expression d'une conception du monde dirigée notamment par le clergé et une organisation politique du monde ou l'art ne signifiait pas nécessairement un moyen d'émancipation. Depuis le début du 20 ème siècle par le biais du surréalisme notamment ou du dadaïsme, l'art moderne constitue un mouvement de société qui englobe à la fois une recherche d'ordre philosophique ou sociologique et aboutit à la naissance du pop'art, puis à ce que représente aujourd'hui pour notre époque l'art contemporain et l'utilisation des nouvelles technologies. Il est possible également de considérer que ce mouvement fait suite à l'héritage de notre révolution française dont les sciences, la connaissance et l'expression artistique représentèrent un idéal dont la culture actuelle se veut la continuation. L'ensemble de cette tendance représente un potentiel de créativité et d'inventivité susceptible de permettre d'apporter des réponses aux désordres relatifs à notre époque et gagnerait à se cristalliser au sein d'une structure dont le 104 pourrait correspondre à cette volonté. La démarche artistique représentée par ce courrier réuni une grande partie de l'ensemble de ce potentiel du public parisien en terme d'artistes contemporains, de représentants de la scène techno, de personnes du monde de l'art ou de la culture et souhaiterait donc permettre à ce que ce collectif ne puisse profiter de cet établissement pour mener à bien différents projets. La demande artistique précise de cette démarche se base essentiellement sur la possibilité de créer des ateliers qui permettraient à chacun de venir travailler selon ses domaines d'intérêt. Le principe de résidences pour artistes au 104 ne donnant pas ainsi la possibilité à différents artistes de pouvoir exercer facilement au sein de l'établissement, la volonté consiste à promouvoir un fonctionnement qui facilite la possibilité pour chacun de venir pratiquer une activité artistique. Le manque d'espace à Paris pour travailler en peinture en grand format, en sculpture, en vidéo, en danse, ou encore pour organiser différents spectacles devrait être ce à quoi le 104 serait capable de combler le manque et permettre ainsi un ensemble de créations en lien avec la structure. La volonté serait également de permettre de donner une meilleure place à la pratique des arts plastiques qui ne demandent guère peu d'investissements autre que la mise à disposition d'espaces pour s'exprimer et permettrait ainsi de construire une production dont bénéficierait le 104. Cela peut également s'appliquer à l'usage de platines par exemple pour apprendre à mixer, ou encore d'un studio photo pour travailler selon différents thèmes.


En résumé, ce que souhaite obtenir cette démarche et l'ensemble des signataires de ce courrier consiste en la création de différents ateliers collectifs, d'après un fonctionnement qui soit ouvert et encadré par un responsable du 104 ou un membre d'association selon l'activité concernée :

6 ou 7 ateliers - Peinture : un atelier consacré à la peinture qui permette d'accueillir les travaux de différents plasticiens ( maxi 10/15 pers ) selon la capacité et d'après une période de travail évaluée selon un projet défini. - Sculpture : un atelier pour la sculpture qui fonctionne sur le même principe que l'atelier réservé à la peinture et permette de travailler sur la réalisation d'un projet d'après une période de travail estimé pour sa réalisation. - Musique : un espace consacré à la pratique du mix et mettant à disposition des platines pour permettre à différents dj de s'exercer, et de réaliser des enregistrements de leur mix, permettant également de disposer d'artistes pour différents évènement au sein du 104 - Photo : - Vidéo - Décoration - Mode/Danse

En donnant ainsi la possibilité à différents artistes de profiter d'ateliers moyennant une inscription par association, il serait envisageable d'attirer la participation d'un public amateur ou professionnel qui travaillerait pour divers projets et représenterait la matière première de la production de l'établissement. Le 104 permettrait ainsi de proposer un espace de travail pour développer différentes démarches à l'égard d'artistes confirmés qui pourraient travailler occasionnellement pour l'établissement et proposer également à des personnes moins confirmées ou simplement amateurs de pouvoir s'exercer à améliorer leur pratique. J'ai construit cette idée ou principe de fonctionnement d'après mon expérience personnel en tant que peintre/décorateur pour différentes soirées techno. il est difficile voir impossible à paris de disposer d'espace au sein d'endroits officiels pour pratiquer la peinture ( en grand format éventuellement ) ou la sculpture, de travailler en mix, en vidéo .. l'offre public est relativement inexistante .. de la même façon que de pratiquer un sport par exemple, il s'agit de disposer d'un gymnase, cela n'existe pas pour la pratique de l'art .. Il est fort à parier qu'en donnant ainsi la possibilité de disposer de lieux pour consacrer du temps à la pratique artistique, il pourrait se créer de nombreuses vocations, permettre à des personnes de se professionnaliser et de construire également une production diversifiée riche de nouvelles formes d'inventivités. La philosophie de l'établissement me parait correspondre à cette volonté pédagogique et proposerait ainsi une démarche novatrice ou la pratique de l'art serait accessible à tous, et pour lequel un établissement public permettrait ainsi à chacun de s'épanouir par différentes activités. Cette démarche peut sembler ambitieuse mais ne demanderait que peu d'organisation à mettre en oeuvre afin de disposer d'un large potentiel artistique susceptible de s'exprimer au sein de la structure. Il s'agit essentiellement d'une question d'organisation des activités, dès lors que des ateliers seraient mis à disposition avec l'encadrement nécessaire pour leur bon fonctionnement, différents artistes ou créateurs auraient la possibilité de développer des travaux que l'établissement serait susceptible également de promotionner. La sélection artistique se voudrait objective dès lors qu'une démarche est suffisamment identifiable et d'après la capacité d'accueil. Selon l'activité que les personnes souhaitent pratiquer quelque soit leur niveau de maitrise de ce domaine ou leur compétence, il leur serait possible de mener à bien une démarche dont il découlera ou non un réel


potentiel artistique. De cette façon une structure public leur donnerait les moyens d'exprimer leur talent ou éventuellement d'apporter des conseils pour permettre d'affirmer leur travail. A terme l'ambition serait de réunir dans un même espace des artistes plasticiens, et également une grande partie des artistes de la scène techno afin de réunir dans un même lieu l'ensemble d'une synergie qui représente le panorama de notre créativité contemporaine. De cette façon l'établissement représenterait un lieu de travail et de création réunissant des activités les plus basiques en terme d'art plastique ( dessin, peinture, sculpture .. ) se mêlant dans une logique de continuité ou de rencontre avec des activités plus techniques tel que la photo, la vidéo, l'usage des nouvelles technologies pour l'image ou le son. L'idée forte de cette démarche serait premièrement de proposer une offre pédagogique ou plus pragmatiquement matériel en terme d'ateliers pour l'ensemble d'une communauté, de sorte que le 104 ne représente le symbole et un outil concret pour l'ensemble d'une culture nouvelle liée à la techno et également à l'art contemporain. La culture liée aux musiques électroniques mériterait aujourd'hui d'une représentativité nouvelle et lui donnant la possibilité de s'officialiser ou de se professionnaliser. Au regard des différentes pratiques que rassemblent cette scène il serait réellement pertinent et bienvenu de permettre à ce que l'ensemble de ces activités ne puissent se pratiquer de façon décomplexée et plus saine, qu'il s'agisse de la musique, de la décoration, la vidéo, les performances, l'organisation d'évènements .. La diversité de ces pratiques représente une culture de progrès et d'inventivité dont la philosophie pourrait ainsi trouver un moyen d'épanouissement et de meilleure visibilité par l'intermédiaire du 104. La liste des signataires de ce courrier représente l'ensemble d'un potentiel artistique qui serait favorable de contribuer à la mise en oeuvre de différentes activités. Parmi les artistes plasticiens beaucoup seraient heureux de pouvoir travailler au sein de l'établissement et de présenter leurs travaux. De même que pour les nombreux dj qui seraient heureux de pouvoir disposer d'un atelier pour travailler avec un niveau sonore satisfaisant et mieux se faire connaitre. Ainsi que pour les organisateurs d'évènements qui pourraient proposer occasionnellement la création de soirées, et de profiter ainsi de réunir le travail de chaque artiste réalisé au sein de la structure. Cette démarche réuni également des décorateurs ou des personnes du monde de la monde dont il serait possible de proposer le parrainage de jeunes créateurs susceptibles de créer leurs vêtements par l'intermédiaire du 104 et de présenter également leurs créations à l'occasion de défilés. Le domaine de la décoration d'évènement rejoint à la fois la peinture, la sculpture, l'installation et la vidéo mais demande surtout de disposer d'espaces pour travailler en grand format. De nombreux artistes travaillent aujourd'hui pour ce domaine dont profite l'ensemble du public par l'intermédiaire de divers évènements. Le manque de structure et de moyen pour se professionnaliser ou ne serait-ce permettre de construire une démarche dans de bonnes conditions correspond à la qualité des différents évènements festifs à Paris ou d'autres régions du monde, et représente une demande synonyme de réussite et d'un certain émerveillement pour différentes manifestations festives. D'un point de vue strictement artistique, ce projet est la continuité de ce que représente la philosophie du 104 en souhaitant permettre d'axer davantage sur la notion de transmission ou de pédagogie, c'est à dire de construire les moyens à ce que le 104 ne soit un tremplin pour un ensemble de créativités. Cela représenterait réellement une démarche novatrice de faire en sorte que cet établissement ne soit pas uniquement un lieu d'exposition de différents artistes, mais que la notion de rapprochement avec le public et de démocratisation ne se concrétise par la possibilité de créer des passerelles afin de proposer au plus grand nombre de pratiquer diverses activités et de s'intéresser concrètement à des domaines artistiques.

D'un point de vue financier, on pourrait émettre l'hypothèse que cette production aussi bien en terme d'art plastique, que de spectacles ou différents domaines de création ne donne lieu à un ensemble de projets et de produits artistiques pouvant se promouvoir au sein de la structure et dont les bénéfices reviendrait en partie logiquement à l'établissement qui a permit la construction de ces différents travaux.


Un artiste peintre par exemple se devrait de présenter son travail dans un espace prévu à cet effet, lui permettant d'avoir une première expérience de rencontre avec son public et de souhaiter aboutir à des ventes dont une partie des bénéfices serait destinées au 104 afin de pérenniser ce fonctionnement. Il pourrait en être de même pour la production d'évènements, d'artistes musiciens, de différents travaux en art plastique ou de la conception d'accessoires de mode, de vêtements, éventuellement de services pour la décoration d'évènements à l'extérieur du lieu .. les artistes produit par la structure et bénéficiant de ses espaces pour produire leurs travaux seraient ainsi promotionnés et bénéficieraient du réseau dont profite le 104 pour se diffuser, redistribuant de ce fait une partie de leur gain à l'intention de la structure qui leur permet de créer leur activité. Il s'agit dès lors d'une démarche de promotion et de diffusion rendue possible par l'espace que propose l'établissement, et permettant également de promotionner un ensemble de produits ou de prestations qui représenteraient l'identité du 104 et développerait ainsi une aura et visibilité permettant de profiter à chacun. La volonté de ce modèle serait de permettre de mieux rentabiliser financièrement l'établissement de sorte que davantage de moyens ne puissent permettre de financer de nouveaux projets, de souhaiter créer ainsi une dynamique dont l'engagement de chacun pourra ainsi être redistribué à tous pour permettre la réalisation de projets qui permettraient ainsi de proposer aux différents artistes des activités en lien avec leurs compétences.

Dès lors que la production permet de créer des bénéfices, il serait possible d'envisager des collaborations pour des projets humanitaires, d'avoir les moyens de soutenir des démarches qui permettraient de proposer des initiatives à l'égard de domaines concernant l'aide à des pays défavorisés par exemple ( projet d'alphabétisation, aide pour la construction d'écoles, créations d'évènements festifs en lien avec des pays en difficultés .. )

l'ambition peut-être utopique et réellement idéale serait de considérer que à terme l'ensemble du travail produit par l'établissement ne permette de rendre la structure autonome financièrement et que de la même façon qu'une structure de production se crée ainsi une boucle qui permette d'investir sur des projets nouveaux dès lors que la production permet de créer des bénéfices, par l'intermédiaire de l'usage de cet établissement, il serait possible d'envisager des collaborations pour des projets humanitaires, d'avoir les moyens de soutenir des démarches qui permettrait de proposer des initiatives à l'égard de domaines concernant l'aide à des pays défavorisés par exemple ( projet d'alphabétisation, aide pour la construction d'écoles, créations d'évènements festifs en lien avec des pays en difficultés .. )

c'est réellement cette ambition politique que souhaiterait mettre en oeuvre ce projet artistique en donnant la possibilité à de nombreux artistes de s'exprimer et d'avoir les moyens de construire différentes démarches .. de permettre les conditions d'une solidarité constructive qui offrirait les moyens par le biais de cette structure d'allier l'idéal d'un modèle artistique avec l'ambition d'une démarche humanisté à l'égard de différents problèmes sociaux dont le monde de la culture ne peut faire l'impasse.


Book Photos


A

Aurèle Lostdog


Marie Aimer

Jean Art

Anne Achronisme

Molia Atondi

Thierry Arsène-Montero

Absolutely Incognito


Céline Aud

Eddie Andréas de Marcy

Arnaud Aquarium Chemistry


B

Alain Benoist & Lidya Goldberg

Sabrina Bonnacoeur - Brini

Magazine « Façade »

Jenny Bel'air


Amelia Ballester

Laurent Belorgey

Julie-Anne Baruchi

LĂŠonor d'aquitaine


Laurent Boudic

Christian Boitel – Design ( enceintes gÊantes, cabine dj )


Laetitia de Baca

Alexandre Benalloula

Geoffroy de Bonneville


C

Jean-Charles de Castelbajac


Albert champeau

Laurent Courau

Colette Chevrier

Celine Casciani

Pascale Cerise

Anne ClĂŠmentin


Thierry Coduys

Pascale comte


Florence Christine

Miron Cusa

Thierry Cardinet


D

Fréderic Djaaleb

Serge Daydé

Mimi Diaw


E

Selma Echawoui – créatrice de vêtements

Epsy Epsylonpoint


Arnaud Enael


F

Isabelle Fabry-FrĂŠmaux

Carole Fernandes

Brice Fangeat

Fabulosfab Fabulove

Josy Full-Vibe

Hanna Fedenlkreiss


Laurent Foissac

Xavier Faltot – La Controverse


G

Gaïa Concept – Fabrice Rackham

Lydia Goldberg

Laurent Goanimal


H


J

Matthieu Jaussaud – Technopol

Janmix Gardella – Club-Culture & Ravolution


K-L


M


N


O


P


Q-R


S


T-U


V


W


XYZ


msaly ka barbara canepa guy solal michael band christophe tixier alain maneval gael de pauw laure bouvot henri boyer houria et bernard schol philippe poustis jean louis schieber pierre de bonneville patrick vidal



book10