Page 1

Dossier de présentation du projet pour la réorganisation et nouvelle direction du 104, rue d'Aubervilliers, 75019 Paris *****************

______________

soutenu par le collectif artistique

« Axis Mundi »


Dossier de Présentation du projet pour la réorganisation et nouvelle direction du 104, rue d'Aubervilliers, 75019 Paris soutenu par le collectif « Axis Mundi » ______________

Sommaire : 1) - Historique et Situation actuelle de l'établissement 2) - Projet philosophique et artistique 3) - Fonctionnement technique de la structure 4) - Objectifs artistiques et description des activités 5) - Publics concernés 6) - Estimation budgétaire/Projet financier 7) - Présentation du collectif artistique « Axis Mundi » 8) - Partenariats ************


EntrĂŠe du 104, rue d'Aubervilliers

EntrĂŠe de la Grande Halle du 104


1) - Historique et situation actuelle de l'établissement. Le 104, rue d'Aubervilliers, Paris 19ème, lieu artistique initié par la mairie de paris fut inauguré il y a environ un an, pour permettre de soutenir la création contemporaine, proposer une démarche culturelle à l'égard de l'arrondissement et ainsi que de la ville de Paris et la communauté artistique. Les personnes qui ont dirigé cet établissement Robert Cantarella et Frédéric Fisbach annoncent récemment leur volonté de ne pas renouveler leur contrat faute de crédits de la part de la mairie de Paris, pour mener à bien leur mission de direction du 104, et de créations de projets au sein de cette structure, en raison d'un déficit relativement important sur l'ensemble du fonctionnement, et ne permettant ainsi donc de financer de nouveaux projets pour dynamiser cet établissement.

http://www.lemonde.fr/culture/article/2009/10/31/le-104-un-an-dexistence-et-deja-en-panne_1261115_3246.html


http://www.betoncire.com/sol-beton-cire-paris.html Le 104 s’étend sur une parcelle de 15.848 m². Sa surface totale est de 36.800 m² dont 7300 m² de parkings et 4500 m² de traversée centrale, soit 25.000 m² de surfaces exploitables. 1900 m² de services et de commerces un pôle évènementiel et commercial de 2500 m² qui peut se déployer sur deux niveaux. dans la nef centrale, deux salles de spectacles de 200 à 400 places avec leurs foyers. 4000 m² de plateaux de fabrication et de production répartis en 16 ateliers et 18 bureaux une pépinière d’entreprises occupant environ 800 m². un équipement de pratiques artistiques amateurs de 500 m². 6 appartements allant du studio au 4 pièces. plus de 1400 m² de stockage répartis sur le site. un parking réservé aux professionnels de 162 places et un plateau de logistique avec une ample zone de quais de déchargement. un parking public de 162 places situé à proximité environ 2500 m² de locaux techniques nécessaires pour entretenir, éclairer, chauffer, climatiser et connecter le 104. 200 artistes en permanence sur le lieu. 60 permanents jauge maximum : 5000 personnes 110 millions d'euros d'investissement financé à 100 % par la Ville de Paris 12 millions d'euros de fonctionnement annuel, dont au minimum 8 millions financés par la Ville de Paris 35.000 m² ouverts au public dont 500 m² dédiés à "un travail en lien avec le quartier"...


1)Projet philosophique et artistique D'après la volonté de créer un établissement tel que le 104, visant à promouvoir la création contemporaine et une place pour les pratiques artistiques au sein d'une ambition politique, il s'agit ici de définir l'identité de ce projet d'après une ambition liée au domaine de l'art et du rôle de la création contemporaine au sein de notre société. Définir la philosophie de ce projet, c'est vouloir essayer au mieux de cadrer, situer de quelle façon un établissement artistique tel que le 104, se devrait de jouer un rôle, de représenter un enjeu à l'égard d'une réflexion plus globale sur la question de l'art contemporain et de l'ensemble des différents domaines liés à la création, ainsi que l'évolution des différentes technologies. A quel enjeu se pourrait de répondre la création artistique aujourd'hui, et par conséquent une structure qui en permet la promotion ? L'évolution de nos modes de vies, de notre culture semble dessiner un modèle synonyme d'émancipation souhaitant permettre et proposer au plus grand nombre de gagner en liberté, par le moyen de l'expression artistique et culturelle. Il s'agit d'un idéal, d'une certaine utopie de penser ou de croire que la création artistique puisse représenter un moyen de mieux transformer son existence, de mieux comprendre notre relation au monde, et d'une façon plus générale de tendre vers une certaine harmonie. Face à la situation d'un monde contemporain traversant des crises, relativement instable et en grande mutation, la perspective de définir un idéal de progrès lié au développement de la culture, de la construction d'un idéal relatif à une pédagogie de l'art, semble représenter une ambition des plus raisonnables, à la fois pertinente et enthousiasmante.


L'initiative du 104 représente le prolongement d'un projet politique, qui souhaite permettre de donner des moyens concrets à la réalisation d'une communauté de l'art, liée par une certaine solidarité, et promotion de la culture, de la connaissance. Il s'agit de permettre de donner les moyens de construire une dynamique qui appelle à des changements synonymes de réponses et d'évolution pour la construction de notre société en lien avec une certaine démocratisation des pratiques artistiques. La continuité de ce qui fait la particularité de la culture française, symbole d'émancipation et d'humanisme au cours de l'histoire, dont la vivacité de la création artistique parisienne mériterait de connaitre un nouvel élan au niveau international. la création d'un modèle, d'un lieu qui soit le symbole et le moyen de conférer à l'ensemble des différents domaines de création pour lesquelles paris et la France se distinguent au niveau international une légitimité et une aura mieux affirmée et tournée vers l'avenir. Concernant les domaines de l'art contemporain, de la musique contemporaine ou musiques électroniques, du design, de la mode, des arts numériques, ou encore de la création cinématographique, la ville de Paris dispose d'un potentiel réellement novateur, créateur de richesses, d'activités, d'épanouissement intellectuel et humain dont le développement se fait parfois de façon officieuse ou isolée, séparé d'une politique globale permettant d'offrir de meilleures conditions pour l'ensemble de cette création. A ce titre, l'opportunité d'un établissement tel que le 104, et l'engagement d'une politique en faveur de cet intérêt pour la culture, représente un moyen pertinent et une chance de cristalliser une conscience nouvelle, qui se construit en filigrane, parfois assimilé à la définition de contre-culture, ou simplement de domaines de créations mal reconnus, et définissent cependant le cadre d'un certain idéal de société et de progrès social en faveur de la créativité et de ce que représente notre culture en terme de connaissance, et d'épanouissement.


la philosophie générale de cette proposition de projet pour le 104 est donc de donner les moyens à cette ambition politique de faire fonctionner une structure ambitieuse et novatrice en phase avec la création contemporaine, afin de mieux rentabiliser l'ensemble d'un potentiel d'inventivité et de créativité et permettre de proposer un nouvelle élan et meilleure visibilité ou reconnaissance pour un ensemble de domaines de la création. L'occasion est donnée par cette démarche de réunir au sein d'un établissement l'ensemble des personnes qui représentent l'idée d'une certaine innovation contemporaine, ainsi que des activités les plus novatrices et également des plus appréciées de la part d'un large public, afin d'en permettre un meilleur essor et une meilleure reconnaissance.


3) - Fonctionnement technique de la structure Il s'agit dans cette partie de décrire le principe de fonctionnement pour l'ensemble de la structure et de proposer un modèle pédagogique souhaitant en permettre une activité plus diversifiée et accessible à un plus large public. La philosophie de ce projet doit permettre de proposer un moyen, un mode de fonctionnement qui une fois établi sur des bases simples et cohérentes permettent de mettre en place une activité donnant lieu à une meilleure productivité et également rentabilité. L'idée centrale de ce mode de fonctionnement consiste à définir l'organisation du 104, différemment de la situation actuelle, par la création non seulement de résidences pour artistes mais également par ateliers selon différentes activités. De façon complémentaire au principe d'attribution d'ateliers pour le bénéfice d'un seul créateur ou collectif d'après un projet selon le mode d'organisation actuel du 104, l'idée forte serait de proposer de non pas financer et octroyer ainsi des ateliers d'après une sélection afin de produire différentes créations ou créateurs, mais de proposer de définir une base d'après l'ensemble des ateliers du 104 selon diverses activités précises auxquelles peuvent s'inscrire différents publics. Contrairement à l'idée de distribuer des ateliers d'après une sélection, et de financer les personnes qui occupent ces ateliers, ce principe proposerait de cette façon de mettre à disposition les différents espaces, éventuellement du matériel, et un suivi pédagogique d'après une inscription à la structure du 104, via le mode associatif éventuellement.


L'ambition de ce mode d'organisation correspond à mieux permettre d'accomplir la mission du 104, et de répondre ainsi à un large besoin de la part de différents artistes ou créatifs, amateurs ou confirmés, d'obtenir de l'aide, des moyens matériels ou pédagogiques de la part des institutions pour permettre de construire différents projets. Il s'agit donc de permettre de créer un moyen à ce que la structure du 104, ne permette ainsi d'être mieux rentabilisée aussi bien artistiquement que financièrement en proposant une façon d'organiser les différentes activités, de sorte que davantage d'artistes puissent en profiter. D'après une répartition du 104 selon différents domaines ( cf description des activités ), il serait possible de proposer que un ou plusieurs responsables d'ateliers gèrent l'encadrement de différents projets ou artistes, d'après leur domaine de compétence. Pour mieux expliciter cette idée ou mode de fonctionnement, on peut par exemple considérer que pour de domaine précis de l'art plastique notamment, précisément la peinture, il s'agirait simplement de définir que tel emplacement ou atelier au sein du 104, est consacré à la pratique de cette activité. Dès lors un médiateur du 104, ou responsable d'association à la charge d'encadrer le fonctionnement et la bonne gestion de l'atelier, de s'occuper ou de conseiller également des artistes, et de permettre donc à ce que sur un même espace selon la superficie, il soit possible pour différents créateurs de mener à bien un projet, en bénéficiant ainsi d'un lieu de travail et en ayant la responsabilité de fournir leur matériel. D'aprés un espace d'une superficie de 200 m² comme la plupart des ateliers du 104, on peut alors tout à fait imaginer que travaillent 10/15 personnes selon un emploi du temps à se répartir entre chacun et permettant ainsi tout simplement de se partager un espace sous l'encadrement d'un responsable, et moyennent également une cotisation de leur part à la structure du 104.


Cette exemple de fonctionnement associatif concernant un atelier de peinture peut alors se décliner pour l'ensemble des activités représentées au sein de l'établissement et composant l'ensemble des domaines de la création contemporaine. De permettre par exemple ainsi également de mettre à disposition des ateliers et du matériel pour pratiquer la sculpture, des ateliers pour le théâtre, la photos, la vidéo, l'infographie, la mode, la danse … des emplacement pour pratiquer la musique, le mix notamment. Il serait tout à fait possible par exemple de consacrer un atelier, avec mise à disposition de platines et d'une table de mixage pour permettre à différents artistes de pouvoir pratiquer le mix, et de s'exprimer dans de bonnes conditions, alors qu'il est relativement difficile au sein des habitations à paris de disposer de lieux, et individuellement de matériel pour pouvoir pratiquer. De cette façon cela pourrait permettre par une répartition du temps et toujours également une inscription par association et l'encadrement d'un responsable de mettre en commun ce matériel, et de bénéficier d'un espace qui permette de pratiquer sans causer de problèmes sonores notamment. Il en est de même pour les domaines des arts plastiques, de la peinture ou de la sculpture notamment, le problème étant généralement l'accés à des espaces permettant de travailler dans différents formats, ainsi que éventuellement de bénéficier de conseils et d'un certain suivi afin de mener à bien différents projets. Cela est valable également pour le théâtre concernant les lieux de répétition, éventuellement la danse, dès lors qu'il est possible de mettre à disposition différents espaces, tel que le 104 en propose la possibilité, et moyennant un encadrement, il est alors possible de répondre à une demande de moyens en terme matériel pour développer différentes initiatives.


La volonté de ce fonctionnement consiste essentiellement à créer un modèle pédagogique qui réponde au mieux aux besoins et aux attentes de l'ensemble d'une communauté artistique et différents créateurs de pouvoir s'exprimer moyennant l'aide et la mise à disposition de moyens matériels accessibles de la part des institutions publiques et culturelles. Le 104 doit représenter un outil qui permette la transmission de savoir, de connaissances, de savoir-faire, de rencontres, de la mise en commun de moyens et d'ambitions, afin de donner la possibilité grace à un modèle clairement défini d'apporter cette aide pédagogique ou soutien matériel concernant les ateliers notamment, en souhaitant permettre de créer une dynamique cohérente et multiple d'après l'ensemble des activités représentés. Afin de réaliser cet objectif, il s'agit de créer des « passerelles », une façon de proposer au plus grand nombre de profiter de cet outil qu'est le 104, et de permettre ainsi de soutenir l'ensemble d'une démarche créative se basant sur une organisation de l'ensemble des pratiques. Ce modèle de fonctionnement ne peut être réalisable qu'en proposant par ailleurs une gestion de l'accés au 104 différente de celle existante actuellement. Techniquement, il s'agirait de modifier raisonnablement la politique globale de l'établissement pour en permettre un accès plus ciblé, afin de permettre de mieux en gérer l'ensemble de la production. Le 104 se veut actuellement un lieu qui associe, des espaces commerciaux, quelques espaces associatifs, des lieux d'expositions, ainsi que un ensemble d'ateliers résidences. Pour permettre à ce que davantage de personnes, ou d'artistes ne prennent par aux différentes activités du 104, il serait souhaitable d'en gérer l'accés d'aprés des conditions afin de permettre à ce que


l'espace demeure assez libre et en même temps que l'ensemble du travail artistique puisse se faire dans de bonnes conditions. Il faut donc permettre un moyen à ce que le public extérieur puisse avoir accès à l'établissement et en même temps que l'ensemble des activités artistiques ne soient accessibles à un plus grand nombre. Cette question me paraît cruciale, en ce que elle définit un moyen et la possibilité ou non de mettre à disposition le potentiel du 104 à l'intention de l'ensemble d'une demande. Par ailleurs, ilpeut se créer ainsi un intérêt financier en terme d'usage de l'établissement qui en permette une meilleure rentabilité. En résumé la proposition est simple et se décline de la façon suivante : pour permettre à différents artistes d'accéder à des ateliers pour travailler, il serait demandé une adhésion à la structure du 104, moyennant une participation financière raisonnable qui propose ainsi de pouvoir bénéficier des différentes prestations et services que proposerait le 104. ci-joint une proposition de modélisation et de mise en situation de la façon dont moyennant une cotisation il serait possible de profiter de cette structure ( cette proposition ou modélisation se veut la plus simple possible et pourra éventuellement être ajustée au mieux selon la viabilité du modèle et l'équilibrage entre l'offre et la demande ). Cotisation mensuel ou annuelle pour accéder à l'ensemble des ateliers d'arts plastique, lieu de répétition ou de danse, et permettre également d'assister aux différents évênements du 104


50 euros/mensuel ou 400/500 euros annuel afin de profiter donc de pouvoir travailler dans un atelier de peinture ou de sculpture, de musique, d'avoir accés à l'ensemble des spectacles ou évênements du 104, et permettant également de profiter des espaces d'expositions. ( cotisation supplémentaire éventuellement ou adhésion à une assocation interne pour bénéficier de cours de danse par exemple ou d'aprés des propositions ponctuelles de cours ou stages demandant un financement particulier ) . Cette formule d'adhésion correspond à l'abonnement de base permettant de travailler au 104, et de profiter des différentes activités de la structure. Concernant l'accès et l'usage de matériels plus couteux et d'activités plus techniques, telle que la photo, le montage numérique, home studio, matériel d'infographie, matériel vidéo il sera proposé une cotisation plus élevée, mais donnant logiquement accès à l'ensemble des activités et évênements proposé dans la première formule, mais également la possibilité d'utiliser différents outils difficile à financer individuellement et seront mis ainsi à disposition pour la réalisation de projets ponctuelles. Cotisation évalué entre 100 et 150 euros selon la presation proposée. Exemple : la réalisation d'un projet vidéo demandant l'usage de caméra ou d'une table de montage numérique pourra se réaliser d'aprés cette cotisation, et permettant ainsi l'usage sous forme de location moyennant garantie de caméras numériques et de matériel de montage. La réalisation ou masterisation d'un album ou titre de musique demandant des conditions professionnelles d'enregistrement pourra se faire au 104, par la mise à disposition d'un studio professionnel moyennant ce mode d'adhésion.


La réalisation d'un projet photo également demandant de travailler en studio moyennant l'usage de matériel d'éclairages, ainsi que de matériel photograpgique pourra se faire également via ce mode de financement. La réalisation d'un projet numérique éventuellement d'un film en image de synthèse demandant l'usage de matériel informatique performant pourra également être réaliser d'aprés ce financement. Bien entendu il s'agira de définir la capacité d'acceuil et d'utilisation de ces différents ateliers d'aprés un emploi du temps à répartir selon le nombre de personnes étant inscrites. Ce fonctionnement ne peut se faire que en permettant de connaître l'ensemble du public d'aprés un recensement selon leurs différentes activités et garantissant que chaques personnes ne viennent ainsi pour travailler sur un projet ou se former à différentes activités présentes au sein de l'établissement permettant ainsi de ne pas fermer l'accés aux ateliers pour des questions de sécurité, mais d'en permettre un partage dans le respect mutuel d'un lieu de travail mis en commun, sous l'encadrement d'un responsable d'atelier. Les espaces renfermant du matériel couteux ne seraient accessibles cependant qu'en présence d'un responsable tout comme les ateliers d'art plastiques, de musique ou de danse ou il n'y a pas forcément de matériels, mais permet ainsi que chaques personnes puissent laisser sur place un travail en cours par exemple ou ses ustensiles sans que cela ne pose de difficultés Ce fonctionnement ne me paraît possible qu'en permettant donc de connaître l'ensemble du public venant travailler au 104, ce qui signifie également, que la structure se devrait d'être moins


accessible gratuitement à tous, mais uniquement d'aprés la volonté de construire un projet ou de profiter de cours éventuellement au sein du 104. Un droit d'entrée serait alors demandé pour tout visiteur souhaitant faire connaissance avec l'établissement et afin également de profiter des espaces d'expositions, ainsi que des différents commerces, permettant ainsi de garder la structure ouverte, mais en garantissant un contexte plus serein pour l'ensemble des activités artistiques, et une façon de venir au 104 qui pourrait correspondre à celle de la visite d'un musée en profitant des différents travaux présentés. Association enfants, spectacles évênements.


4) – Objectif artistique et description des activités

– différentes réalisations – méthode pédagogique – Peinture – Sculpture/ Installation – Danse – Vidéo – Photo – Infographie – Théatre – Mode – Design – Musique – création de spectacles, d'expositions, répartition selon l'espace exemple de fonctionnement de différents ateliers s'ouvrir aux sciences, nouvelles technologies … proximité avec la cité des sciences, conférences, travaux de recherche, collaboration.


5) publics concernés En fonction du projet de fonctionnement que ce dossier propose de mettre en oeuvre, il serait possible d'envisager d'accueillir un public assez diversifié selon les différents domaines et se résumant d'après les catégories suivantes : Arts plastiques ( artistes confirmés ou amateurs ) : - Peinture - Sculpture - Installation - Photo - Vidéo - Design - Décoration Arts du spectacle ou arts vivants : - Danse - Musique - Théâtre - Cinéma - Mode - Performance Art numérique, infographie, nouveau médias : - Infographistes - Créateurs d'images de synthèse - Web Designer - Scénaristes ou réalisateurs


Ce descriptif des différents publics souhaite permettre de définir quels seront les différents types de personnes susceptibles de participer à l'ensemble des activités du 104 et en représenter le potentiel créatif et le dynamisme de l'établissement. La volonté de définir l'ensemble de ces publics souhaite répondre à la problématique des personnes disponibles selon leurs différents statuts et emploi du temps pour contribuer à la productivité de la structure. Il s'agit de cerner également quel potentiel créatif serait disponible pour travailler régulièrement, séparément du public qui pourrait également contribuer de façon plus occasionnelle à différentes activités. Pour que des artistes puissent travailler régulièrement au sein de l'établissement il faut permettre à ce que leur activité ne soit synonyme d'une rentabilité qui leur permet d'exercer professionnellement. Sans cette question de rentabilité il n'est pas possible de prétendre être artiste et de se consacrer à tel ou tel domaine de création. Certains possèdent déjà une activité rentable, d'autres manque éventuellement de moyens pour permettre de mieux affirmer une démarche. Par conséquent, il faut permettre de s'adresser à un ensemble de créateurs : Premièrement, des professionnels qui souhaitent construire un projet et peuvent utiliser différents espaces du 104 pour créer leur activité, ceux-ci peuvent alors contribuer au dynamisme du 104 et en construire une partie du contenu, ainsi que également un public souhaitant se professionnaliser de sorte que le 104 ne leur offre les moyens de pouvoir le faire et de commencer à dégager un bénéfice de leur production ( de permettre d'offrir les moyens en terme d'ateliers d'après un projet précis sur une période nécessaire 3/6 mois pour construire un projet )


De par mon expérience personnelle concernant la peinture ou la décoration d'évènements je sais qu'il est essentiellement difficile de trouver des endroits pour travailler, d'obtenir éventuellement des conseils, et également de se faire connaitre. Le 104 pourrait alors proposer les moyens nécessaires pour permettre de mieux construire une démarche et ainsi que des lieux d'expositions pour mieux présenter un travail, et des moyens de communication. La première catégorie de public ciblée concerne donc des artistes professionnels ou souhaitant se professionnaliser en leur permettant de leur donner les moyens pour cela. Une vocation pédagogique que le 104 se devrait d'accomplir pour permettre de soutenir concrètement différent démarches créatives nécessitant des conseils, un meilleur encadrement pour se professionnaliser. Ce public représente déjà une part importante de la population d'artistes ou étudiants souhaitant permettre d'intégrer une structure pour mener à bien au sein d'un établissement l'ensemble d'une démarche, d'un projet d'exposition, de spectacle, d'un projet photo, musique, ou réalisation d'un documentaire, d'une première collection de vêtements. ( le 104 pourrait ainsi leur donner les moyens d'un lieu, d'un encadrement, d'une visibilité sur une période courte, afin de mener à bien une première démarche, ce genre de possibilité manque cruellement pour permettre de démarrer une démarche artistique en dehors des écoles ou du domaine privée.) La seconde catégorie de personnes susceptibles de prendre part au fonctionnement de la structure relève essentiellement des associations qui selon leur différents domaines d'activités et capacité à faire travailler des personnes régulièrement, peuvent également contribuer à développer différentes activités au sein du 104.


L'attribution d'ateliers ou de locaux pour l'usage de différentes associations devra se faire selon leur domaine d'activité et capacité en terme de production et de personnes concernées. Un atelier peinture par exemple pourrait être proposé à l'usage d'une association si son but est de réunir différents peintres notamment, en souhaitant permettre que ainsi cette association puisse bénéficier d'un lieu de travail et proposer à ses artistes différents horaires pour travailler. Ce principe souhaite permettre d'ouvrir l'accès du 104 à l'ensemble d'un public amateur, ou associatif qui recense des professionnels éventuellement de sorte que une démarche puisse se construire en vue d'offrir les moyens à cette association de créer une activité rentable permettant de faire travailler ses différents membres. Cela peut ne rester que de l'occasionnel ou en tant que public amateur, mais essentiellement offrir les moyens à différentes structures associatives de construire un projet, qu'il s'agisse de peinture, de sculpture, de danse, de vidéo, de théâtre, de mode ...


6) - Présentation du collectif artistique « Axis Mundi » Le collectif artistique " Axis Mundi " s'est créé initialement afin de réunir des artistes pour défendre un projet concernant le Lycée Diderot à Belleville, et de souhaiter mettre en lien des personnes de l'art contemporain, de la scène techno, des personnes du monde de la culture pour soutenir une initiative culturelle en faveur de l'art contemporain. Depuis l'annonce de l'appel à candidature concernant l'établissement du 104, ce collectif s'est modifié pour représenter la base d'un ensemble de soutiens en faveur d'une initiative pour définir une nouvelle organisation et gestion du 104. Le collectif s'est créé notamment par le moyen et l'initiative d'un groupe facebook ( réunissant 2000 membres ), afin de fédérer un ensemble de soutiens et mettre ainsi en relation différentes personnes d'après un intérêt commun pour le domaine des arts plastiques et des pratiques artistiques, ainsi que la volonté de défendre collectivement une initiative concrète pour promouvoir l'ensemble des domaines liés à la création. http://www.facebook.com/profile.php? ref=name&id=840093515#/group.php?gid=113891476133&ref=ts La liste ci-après recense dans un ordre alphabétique les différentes personnes ayant rejoint ce collectif, ayant pris également connaissance de ce dossier et projet concernant la structure du 104 et seraient prêts à y contribuer activement ou apportent leur soutien moral.


Patrck Bloche Claude Lévêque Jean Charles de Castelbajac José Lévy Augustin Legrand Epsy epsylonpoint Joel de Rosnay Cyril Cavallié Amandine Cornette de St Cyr Louis Cornette de St Cyr Will Shiva Fabrice Rackham Christophe Vix Matthieu Joussaud Pascal Comte Iris Pittaco Arnaud Aquarium Brice Fangeat David Dupont Delone Neotek Christina Serafini Deejay Elias Laurent Mayer Eliette Abécassis Yann Moix Dj Sonic Jean Charles Eline Van Het Hoff Elise Loubipolaire Driss Little Freeman DJ Miss Val Fab Zillo Laurent Garnier Alain Seban Dominique Hazard


Ana Verrissimo Arnaud Enael Valérie Freville Francis de Dobbeleer Joris Vorn Emmanuel Pierrat Laurence Gossard Luis de Miranda Michael Système Fabrice Gadeau Roussia Lorence Massol de Salinas Jeff K Pascal Comte Virginia Benard Alexandre Leballeur Fred Baudouin Les nuis Blanches Christian Boitel Nikita Aude Toto electrotyptek Laurent Ho Thierry Thion ( Rob Duke ) Brice Fangeat La Lawrence Boudic Jennifer Tournon Julie Thalia Amélia Ballester Hanna Fienlekress Manju Héliez Lisa Vaccaro Sabrina Bandera Bernard Poussin Sébastien Ruviera Sophie Ncynian


Francois Bon Frédéric Djaleeb Fabienne Ceylan Hedi Man Fabulosfab Fabulove Filipe Alves Franck Lagnel Gregory Pepperpot Lambert Gaspard Delanoé Gildas Blanchart Emmanuel Perrotin Jerome de Noirmont Jennyfer Flay Fabrice Hybert Alain Séchas Christian Boltansky Marc Sanchez Jerome Sans Orlan Jack de Marseille Ingrid Schopp Isabelle Zaz Isabelle Bartoli Nelly Françoise Joelle Gicquelle Jean Marc Lebeaupin Jean Charles Savary Jane l'incandescente Jean-Christophe Schieber Albert Champeau Adélaïde de Vollepoix Marc Obino Kenya Diaw Josy Jane


7) Estimations budgétaires/Projet financier permettre de créer un équilibre d'aprés le budget de subvention pour faire fonctionner l'établissement, en permettant de créer des bénéfices via l'ensemble des cotisations par ateliers, moyennant le salaire de quelques responsables par activités location des espaces, spectacles, commerce répartition selon le mode d'inscription modélisation des différentes façon d'intégrer le 104 simple visiteur, membre d'association, professionnel, etc ...

estimation du nombre de membres de participants selon les différents domaines et par associations, ainsi que leur niveau de participation au sein de la structure, permettant de donner une estimation de la rentabilité de ce fontionnement selon les différents modes d'usages des différents ateliers.


8) Partenariats galeries, associations, société, fond art contemporain, ricard, fondations, lien avec les entreprises, galeries, start up, médiation culturelle, location pépinière d'entreprise selon le profil, entreprises innovantes, partenariats matériels, mécénat

dossier Axis Mundi  

art, politics

Advertisement