Page 1

bulletin mensuel

5/2016


une paire de chaussettes offerte à l'achat d'une paire de chaussures de randonnée ou d'alpinisme

www.o2montagne.ch

votre magasin spécialisé Route de Ferpicloz 8 1731 EPENDES 026 413 37 70


VOLLICHARD Horlogerie • Bijouterie • Fribourg

Rue du Pont-Muré 22 (Tilleul/Linde) • 1700 Fribourg • Tél. 026 322 16 96


opel.ch

«PARFAITE SUR TOUS LES TERRAINS. C’EST UNE ALLEMANDE.» CLAUDIA SCHIFFER

L' OPEL MOKKA

4X4 DE L’ANNÉE. UNE FOIS DE PLUS. Disponible avec traction 4x4 intelligente, assistant de descente, caméra de recul et alerte de collision avant.

www.ahg-cars.ch Automobiles Belle-Croix SA — Fribourg — 026 409 76 66 — office@ahg-cars.ch Wolf Automobiles SA — Bulle — 026 919 86 30 — bulle@ahg-cars.ch Auto Schweingruber SA — Tavel — 026 494 17 50 — tavel@ahg-cars.ch Champ Olivier SA — Morat — 026 672 99 44 — morat@ahg-cars.ch Divorne Automobiles SA — Avenches — 026 675 12 63 — avenches@ahg-cars.ch


Mai 2016

N° 5

90e année

Bulletin mensuel de la section Version 04.2016 adressé à tous les membres de la section Administration et expédition

Imprimerie Saint-Paul

Pérolles 42 1700 Fribourg

Tél. 026 426 44 55

Composition du comité CAS Moléson 2016 Présidence

Alexandre Mooser

Finance

Pierre Tissot

Secrétariat

Fabienne Maradan

Animations

Murielle Robert

Jeunesse

Sébastien Pochon

Chalet d'Arsent - gardiennage

René Müller

Cabane du Wildhorn

Barbara Vauthey & Roland Baechler

Chalet du Hohberg

Nicolas Rueger

Alpinisme d'été

Daniel Schafer

Alpinisme d'hiver

Elisabeth Chatagny

Murs d’escalade

Jan Kreuels

Bulletin, Rédaction et Récits Gestion des membres

Jean-Jacques Nyffenegger

Alpinisme juvénile (AJ) Organisation jeunesse (OJ) Culture Environnement Formation Réservations - pour le chalet du Hohberg - pour la cabane du Wildhorn - pour le chalet d'Arsent réservations séances et à titre personnel - pour le mur d'escalade CCP Section - Chalet du Hohberg - Jeunesse - Murs d’escalade Tél.

- Chalet du Hohberg - Cabane du Wildhorn

Radu Stanica Bugnons 53, 1633 Marsens Olivier Chofflon Sébastien Pochon Anne-Chantal Poffet-Rolle et Bernard Pochon Marc Känzig Claude Monney Nicolas Rueger Willy Romang Michel Rolle Monique Jutzet 17-435-7 17-1297-4 17-1498-5 17-887-8 026 412 11 34 033 733 23 82

Couverture: Forêt inondée de soleil sur les flancs du Grand Garde

Tél.privé 044 321 25 21 – 078 667 48 66 presidence@cas-moleson.ch Tél.privé 079 226 60 09 finance@cas-moleson.ch Tél.privé 026 422 12 65 – 076 341 42 45 secretariat@cas-moleson.ch Tél.privé 026 477 07 13 animations@cas-moleson.ch Tél.privé 079 795 74 54 jeunesse@cas-moleson.ch Tél.privé 079 416 42 21 arsent@cas-moleson.ch gardarsent@cas-moleson.ch Tél.privé 079 714 15 22 Tél.privé 079 337 10 92 wildhorn@cas-moleson.ch Tél.privé 026 466 60 63 – 079 579 79 48 hohberg@cas-moleson.ch Tél.privé 079 945 24 33 alpete@cas-moleson.ch Tél.privé 079 237 15 69 alphiver@cas-moleson.ch Tél.privé 079 938 00 16 murdegrimpe@cas-moleson.ch Tél.privé 026 481 33 18 – 076 413 44 32 bulletin@cas-moleson.ch Tél.privé 079 362 90 99 gestiondesmembres@cas-moleson.ch Tél.privé 079 654 14 58 – raj@cas-moleson.ch Tél.p. 079 795 74 54 – chefojmoleson@gmail.com culture@cas-moleson.ch environnement@cas-moleson.ch formation@cas-moleson.ch Tél.privé 026 466 60 63 – 079 579 79 48 Tél.cabane 033 733 23 82 Tél.privé 079 451 48 52 reservation_arsent@cas-moleson.ch Tél.privé 026 424 33 77 Local Route d’Arsent 3 – 026 481 55 80 Adresse postale de la section – (à utiliser telle quelle) CAS-Moléson 1700 Fribourg www.cas-moleson.ch

Photo: Georgette Fasel


COMMUNICATIO

MOT DU COMITE Barbara Vauthey & Roland Baechler

cabanes : Minimiser l’utilisation des carburants fossiles, tirer le maximum des sources d’énergies renouvelables, limiter la consommation. Pourtant, ce dernier objectif – limitation de la consommation – est mis à une rude épreuve par un développement antinomique : L’augmentation constante du confort et de l’offre. Davantage de place, des dortoirs plus intimes, une restauration de qualité, l’accès Internet - les cabanes s’approchent toujours plus des standards d’hôtels d’altitude.

Qu’elle

est passionnante, l’histoire des cabanes de montagne ! Si vous vous intéressez à l’architecture, à la montagne ou, encore mieux, aux deux, une lecture s’impose : Le livre intitulé « Construction de cabanes en haute altitude. Un résumé de l’histoire de l’architecture des cabanes dans les Alpes» de Luca Gibello1), publié par les éditions du CAS en 2014. C’est en tout cas un parfait livre d’initiation pour des responsables de cabane nouvellement entrés en fonction et/ou en phase d’apprentissage. Avec son emplacement à 2303 m d’altitude, la cabane du Wildhorn est à la limite inférieure de ce qu’on peut considérer comme la haute montagne. Pourtant, n’étant accessible qu’à pied (en été) et à skis ou en raquettes (en hiver), tant sa rénovation que son exploitation sont soumises aux principaux enjeux caractéristiques des cabanes de haute altitude : Transport par hélicoptère, problème d’approvisionnement en eau potable et en énergie. C’est dans ces conditions que la rénovation de la cabane du Wildhorn a été menée par le précédent comité et la commission de bâtisse qu’il avait formée. Nous avons tous pu suivre les travaux grâce à des récits réguliers que Noemi faisait dans le bulletin, puis découvrir le résultat lors de l’inauguration.

Or, la construction de chaque mètre carré supplémentaire, la mise à disposition d’eau, l’acheminement de la nourriture, l’énergie nécessaire pour la préparation des repas et ainsi de suite ont un prix écologique autrement plus élevé dans une cabane en haute montagne qu’elle en aurait en plaine. Alors, à l’instar de toutes les autres sections du CAS - propriétaires de cabanes - notre section s’adonne à ce difficile exercice d’équilibrisme qui consiste à trouver un compromis approprié entre les exigences croissantes des utilisateurs et une gestion durable des ressources. Quand nous parlons des utilisateurs, nous pensons à nous tous - nous-mêmes, les premiers car, soyons honnêtes, il est très agréable de ne pas devoir porter notre nourriture sur le dos, de mettre les pieds sous la table dans un réfectoire bien éclairé devant des plats savoureux et de pouvoir dormir dans une couchette de taille confortable. Et ça ne s’arrange pas avec l’âge ! Mais, avant d’en demander plus, ayez une pensée pour notre planète terre.

La rénovation du Wildhorn a été accompagnée d’une réflexion sur l’utilisation et la production d’énergie : D’anciens appareils ont été remplacés par des modèles moins gourmands et une installation photovoltaïque avec une batterie de stockage a été mise en place. De nos jours, cette préoccupation écologique est générale dans la construction, rénovation et exploitation des 1)

Il faut vivre avec son temps, écrivait récemment Elisabeth Chatagny dans cette rubrique. Et oui, cela en fait aussi partie.

Le livre passe en revue environ 190 refuges et 20 bivouacs en Italie, France, Suisse, Allemagne, Autriche et Slovénie, s’appuyant sur un matériel iconographique très riche. Cet ouvrage est destiné aux professionnels du secteur, mais aussi et surtout aux passionnés de la montagne, afin de faire prendre conscience à tous de la valeur d’un patrimoine que nous devons respecter et valoriser.

2

2


GESTION DES MEMBRES Radu Stanica

Demandes d'admission à la section Moléson Prénom Christophe Gaëlle Gabriel Loris Sophie Marine Jean Jonas Goutagny Stéphanie

Nom Bavard Brändli Christmann Corbaz Corbaz-Waeber Hayoz Kunz Petitpierre Raphael Strehle

Lieu Fribourg Gumefens Fribourg Marsens Marsens Villars-sur-Glâne Fribourg Vuisternans-en-Ogoz Bern Villars-sur-Glâne

Catégorie Individuel Individuel Individuel Famille Famille Individuel Individuel Jeunesse Individuel Individuel

Transferts Prénom Kilian

Nom Hählen

Transfert de la section / à la section Wildhorn / Moléson

Les petits potins du club alpin Grain de poivre (mignonette)

Lorsque l’alpiniste devient cueilleur ama-

L’alpiniste suscité, perché sur ses (c)rampons sauvages, se lance à l’assaut de la Dent de Lion, par l’arête Ga(i)llet bien entendu. Il ne prétend certes faire une première, sur ce sentier parsemé de primevères, mais il se berce d’illusions de réaliser un exploit. Il se plant(e)instantanément dans ses azimuts et abouti dans un verger privé. Il a ainsi, grâce aux plantes de la petite butte, évité le scorbut. Il ne se contentera pas de rougir de honte, il arborera même une mine violette. Il jettera ses mousquetons aux orties et prendra la clé des champs avec une jolie pimprenelle. Il n’aura pas droit à sa médaille des (c)ourses, mais coulera des jours heureux à lui conter fleurette.

teur ce sont deux mondes qui, à la croisée d’un chemin herbeux et d’un sentier caillouteux, s’entrechoquent et se mélangent, se marient et se confrontent en un langage presque commun mais parsemé de quiproquos savoureux. Le grimpeur béotien pense qu’un égopode est un congénère qui vénère ses propres pieds, confond l’oseille et ses orteils et craint de souffrir un jour d’une achillée millefeuille, forme complexe et rare de la tendinite du même Achille. A la cueillette comme à la grimpette, il vaut mieux être accompagné d’un guide chevronné, sinon voici la mésaventure qui peut vous arriver.

3 3


CHALET D’ARSENT René Müller

Demandez à René le numéro de code de la

Juin 2016

boite à clé !

Vous pouvez toujours vous annoncer à René au 079 416 42 21 ou par courriel à : gardarsent@cas-moleson.ch

2

Jeudi : Nettoyage du Stamm dès 17:00. Recherche de 12 vaillants volontaires.

3

Recherche d’une petite équipe à Staffars René M.

10 Recherche d’une petite équipe à Staffars René M.

Mai 2016 6

17 Christine Tendall et son équipeà Staffars Christine

Ascension au Stamm, seul le bar sera ouvert à Staffars Michel

24 Recherche d’une petite équipe à Staffars René M.

13 Recherche d’une petite équipe à Staf-

Juillet 2016

fars Cathy

20 Pour les ‘20 ans’ à Carlo, soirée fondue et photos. Afin de déterminer le nombre de personnes, faites svp une réservation par courriel à arsent@casmoleson.ch. René M et son groupe à

1

Superbe paella d’André Aeby et de son équipe : Colette et René Morel, Susan et Claude Widmer à Staffars ?

La Staffars remercie toutes les équipes qui nous ont fait découvrir leurs recettes favorites. Nous encourageons tous les membres à participer, de façon à élargir le plus possible la variété des nouveaux mets.

Staffars René M.

27 Jeudi Fête Dieu, seul le bar sera ouvert à Staffars René M.

Carlo fête ses 20 ans !! Si si c'est vrai. Cathy

Quel jeune homme fringant. Il faut l'être et surtout le rester pour savoir organiser vingt années durant des petits passetemps sur spatules pour nous autres adeptes de la bascule sur neige. Les fameuses « semaines à Carlo » ! Une institution, un monument, un bond en avant pour tous ceux qui arrivaient à s'immiscer dans ce cercle très prisé. Il y a dix ans, jeune première et pas très cons-

ciente des dangers qui me guettaient ni face aux sommets ni face à la face nord et l'esprit parfois un peu retors ‘argh’ de notre Carlo, j'ai tenté une percée un peu gonflée. Réponse sans contour ni détour : « T'as de la chance. Il y a une défection (Merci Jules de Bulle) et cette année 2007 il n'y a pas de patrouille ». Ce qui, entre parenthèse, voudra dire : « T'es débutante et certainement pas très dégagée mais comme une place 4 4


s'est, elle, dégagée t'es pas obligée de dégager. » Yaouh ! J'y ai fait mon trou et pendant 10 ans je m'y suis cramponnée pour pouvoir y rester. J'ai vite appris comment y parvenir : Pas faire la niauche, fermer les poches, se relever plus vite que son ombre, remonter sans broncher, manger et dépeauter... simultanément, sinon el capo Carlo te laisse sur le carreau. Rajouter à cela, l'esprit un poil fute fute de la nana à couettes couettes que je suis (no comment). J'assurerai donc encore mon ‘coming in’ en croquant el capo sur toutes ses faces pour mieux en gravir d'autres l'année prochaine.

Comment ça la sienne ? Heu les vilains. Il y a des sommets que l'on respecte trop pour oser les aborder. Hé hé ! Et voilà. Top là c'était dans la poche. 10 ans de vie commune comme croqueuse de devants et de derrières. Qu'est-ce que je suis fière. Alors comme je ne suis pas égoïste, je le partage aussi un petit peu et je vous convie le 20 mai au Stamm dès 18:30. Apéro, fondue et photos seront au menu. Pour avoir une idée des meules de fromage à râper, veuillez suivre les instructions de René Muller ci-dessus.

…et pour le Mur, tapez : 49431A

MURS D’ESCALADE

Nous avons besoin d'un bon coup de main Jan Kreuels & Antoine Wiedmer

Nous avons besoin d'un coup de main pour le nettoyage annuel de la porte de Morat ! Freiwillige Helfer und Helferinnen für die Putzaktion in der Kletterhalle ‘Porte de Morat’ gesucht! Comme chaque année, la commission des murs d'escalade cherche des personnes pour des travaux de nettoyage à la porte de Morat. Wie jedes Jahr suchen wir Freiwillige für die alljährliche Putzaktion in der Porte de Morat. Les dates de nettoyage / die Daten der Putzaktion:

24.06.2016 : 17:00 – 21:00 et / und 25.06.2016: 09:00 – 12:00 Les bénévoles se verront offrir l'abonnement de la porte de Morat pour l'année 2017 d'une valeur de Fr. 70.Wir bedanken uns für eure Hilfe mit einem Jahresabo 2017 für den Turm im Wert von 70.Annoncez-vous (nom, dates disponibles) à Antoine Wiedmer qui coordonne les travaux / Falls Ihr helfen könnt meldet euch bitte bei Antoine Wiedmer: antoinewiedmer@hotmail.com Merci par avance et bel été à vous ! Vielen Dank für eure Hilfe! Jan (responsable des murs), Antoine (membre de la commission) 55


GARDIENNAGE HOHBERG EN 2016 Nicolas Rueger Quand

Dates, de à

Samedi à lundi

14.05.16

16.05.16

Samedi / dimanche

21.05.16

22.05.16

Jeudi à dimanche

26.05.16

29.05.16

Samedi / dimanche

04.06.16

05.06.16

Samedi / dimanche

11.06.16

12.06.16

Samedi / dimanche

18.06.16

19.06.16

Samedi au samedi

25.06.16

26.06.16

Samedi au samedi

02.07.16

03.07.16

Samedi au samedi

09.07.16

16.07.16

Samedi au samedi

16.07.16

23.07.16

Samedi au samedi

23.07.16

30.07.16

Samedi au samedi

30.07.16

06.08.16

Samedi au samedi

06.08.16

13.08.16

Samedi au samedi

13.08.16

20.08.16

Samedi au samedi

20.08.16

27.08.16

Samedi au samedi

27.08.16

03.09.16

Samedi au samedi

03.09.16

10.09.16

Samedi

Qui

Remarques

Agathe Ducotterd, A.-Marie et Nicolas Pianzola & Chapatte

Pentecôte

Fête Dieu J.-L. Rossy, J.-D. Nicolet et Popeye Familles Blanc et Michel Stéphanie Vonlanthen & Co D. Frund, L. Andrey et famille Kuster Séverine Spielman & Co Famille Grégoire Duruz & Co Lisa Rueger & Co Clarissa Cerf et Bernadette Barras 31.7.16 Fête Nationale Anita Meyer et Jenny's family au Hohberg Familles Rhême et Maradan Menétrey, Rosset & Marjamar Familles Fragniere & Macherel & Co Jeudistes Cécile Curty et Bernard Audergon Marine Caille & Co

Fin du gardiennage

Nicolas Rueger

Journée de travail

A définir

Déjà un grand merci aux nombreux clubistes et non-clubistes qui se sont engagés pour effectuer une période de gardiennage durant la saison 2016. Actuellement, seul le week-end de la Fête-Dieu est encore à la recherche d'un gardiennage pour 2016. Les intéressés peuvent me contacter et c'est avec plaisir que je les renseignerai.

Un petit appel du pied pour les intéressés à

66


Les petits potins du club alpin (suite) Grain de sel Le chef marque son territoire

En balade, le long de la Singine, les 36

Moléson. Sacredieu ! Au club, quand le boss a envie de vider les burettes, il le fait n’importe où, n’importe quand, debout, droit dans ses pompes. Un point c’est tout. L’ours ne se soucie pas de la marmotte quand il pose une crotte que cela soit sur son herbage préféré ou dans son terrier.

clubistes seniors marchent sur les talons de Jean-Hyppolite. Soudain, en tête de course, la colonne s’arrête. Was ist denn los? Le chef est parti faire pipi. Plutôt que de se soulager, à proximité, dos tourné vers les pudibondes randonneuses, Jean-Hyppolite se libère, à distance fort respectable, sur le tronc d’un érable. En attente, esseulés mais disciplinés, les jeudistes poireautent patiemment. A son retour : « On se les gèle ici ! T’avais besoin d’aller si loin, y a pourtant assez de coins dans le coin, pour satisfaire ton besoin ? » Releva le soussigné. « Ecoute, mon cher », rétorquat-il du tac au tac : « Je marque mon territoire ». L’humour bien planté, le rire facile, la modestie transparente et l’autodérision saillante, l’homme a le sens de l’esquive et de la réplique. Et puis, son sourire en dit long en ce qui concerne les us et coutumes des chefs de course du CAS

Et pendant ce temps-là, du côté des groupies du jeudi, was ist los? Dans l’expectative, scotchées sur le chemin, elles temporisent. Aucune remarque désobligeante. Le leader du jour les fascine. Fossettes sur les joues du coin de l’œil aux tempes argentées, minuscule virgule sur le menton, regard rieur, couvrechef de baroudeur, Jean-Hyppolite fignole son image de séducteur. Cela lui réussit : Toujours plus de randonneuses à le suivre sur les sentes aventureuses. La sagesse tranquille, confiante, qui émane de lui, leur remplit le cœur de bouffées de bonheur.

77


Enthousiasme?

«Un engagement maximum pour des performances de pointe.»

Quels que soient vos projets, nous sommes à vos côtés. Thierry Schaerer, Agent Général Helvetia Assurances Agence générale Fribourg Route du Mont Carmel 2, 1762 Givisiez T 058 280 71 11 thierry.schaerer@helvetia.ch Votre assureur suisse.

Quand la mobilité est synonyme de liberté. Schindler Ascenseurs SA Fribourg chemin de la Cornache 1 1753 Matran/FR

120x100 Club Alpin Suisse Fribourg.indd 1

Téléphone +41 26 426 24 24 fribourg@ch.schindler.com www.schindler.ch

13.11.13 15:58


Initiation et perfectionnement “Alpinisme d’été” Chers amis membres de Moléson, Dans le cadre de la formation continue, nous vous proposons ce cours d’initiation et de perfectionnement. Ce module de cours de 2 jours aura lieu dans la région de Chamonix. La participation est ouverte à tous, mais limitée par les capacités d’hébergement. Dates : samedi 11 et dimanche 12 juin 2016 Nous vous proposons différents niveaux : Avancé : pour les clubistes maîtrisant déjà les techniques d’alpinisme (glace et rocher) et désirant poursuivre leur progression (par ex. : auto-sauvetage). Enseignement par un guide de montagne Refresh : pour les clubistes dont les connaissances ont besoin d'être rafraichies ou consolidées. Enseignement par des chefs de course de Moléson. Initiation : pour les clubistes qui désirent acquérir les bases de la sécurité et du déplacement en haute montagne et en escalade. Enseignement par des chefs de course de Moléson. Programme : Samedi: formation orientée haute montagne (encordement glacier, utilisation du piolet et des crampons, déplacement, assurage en terrain enneigé). Nuitée en colonie au Châtelard Dimanche: formation sur rocher (assurage, progression, escalade de plusieurs longueurs) Participation financière : Transport et hébergement: Fr. 170.- (à verser sur CCP 17-435-7 (IBAN CH23 0900 0000 1700 0435 7) avec mention "perfectionnement Chamonix 2016". Merci de régler votre inscription dès réception de la confirmation de participation. Inscription: formation@cas-moleson.ch jusqu’au vendredi 27 mai 2016, en indiquant votre niveau souhaité (avancé, refresh ou initiation) Claude Monney : Responsable de la formation Daniel Schafer : Responsable de l’alpinisme d’été


EDITORIAL

Nivologie – Neige et glace, dangers et furtifs reflets lumineux sur l’horizon Jean-Jacques Nyffenegger

Sur le terrain, l’inconnu et le risque sont donc souvent au rendez-vous. Et puis il y a aussi l’aventure scientifique, moins spectaculaire mais tout aussi passionnante, qui consiste à tenter de percer le mystère du déclenchement d’une avalanche. - Robert est auteur et photographe de plusieurs ouvrages, a exposé ses œuvres : Ice Voyage au pays des icebergs (2009-2013) ; Snow - Voyage au centre de la neige (2005-2011) ; Neiges et avalanches (20002004) et dernièrement donné une conférence « Acqua Artica » et exposé une série de photographies du Groenland et du Nunavut à Nuithonie, Villars-sur-Glâne. A quelle motivation cette approche artistique pour la neige et la glace fait-elle suite ? L’approche artistique permet de partager des connaissances mais aussi des rêves, voire des sensations ou même des émotions. Elle permet d’appréhender la neige et la glace d’une manière plus accomplie et elle permet de partager. Entre les archétypes du Professeur Tournesol et d’Indiana Jones, où vous situez-vous ? Je me sens proche d’Indy, car je n’aime pas trop la compagnie des serpents !… - Dans ses travaux scientifiques, Robert Bolognesi étudie depuis plus de trois décennies les méthodes numériques de prévision des avalanches. Il poursuit aussi le développement de logiciels propriétaires pour la nivologie. Quels sont les enseignements que vous en avez tirés pour la pratique des sports d’hiver dans les Alpes ? Après 35 ans de recherches et de prévisions, j’arrive à la conclusion qu’il faudra encore beaucoup de temps et d’efforts pour parvenir à prévoir toutes les avalanches avec précision et fiabilité. En revanche, les

Sur un site internet, Robert Bolognesi est

décrit ainsi : « Scientifique, aventurier et artiste : A mi-chemin entre le Professeur Tournesol, Indiana Jones et Frison-Roche, le spécialiste international des avalanches a rejoint ISTA afin de partager ses compétences, ses analyses et sa vision de la montagne » - tout un programme ! Avec une douzaine d’autres clubistes, j’ai suivi, fasciné, la conférence du nivologue bien connu le 2 février 2016. L’admirable exposition de photographies du Grand Nord qui l’accompagnait nous a plongés dans un monde froid, inhospitalier mais aux lumières fascinantes. J’ai voulu en savoir plus de ce passionnant conteur, publiciste, photographe - autres qualificatifs pour dresser le portrait d’une personnalité très attachante. Robert, quel parcours vous a amené à embrasser la nivologie ? Robert Bolognesi : J’ai choisi ce domaine alors que j’étais encore enfant. Il y a eu un déclic, au sens propre du terme : En effet, je photographiais la montagne, après une chute de neige, avec un petit appareil Kodak que m’avait confié ma grand-mère. J’avais 7 ans, mais je me souviens de ces instants comme si c’était hier. J’étais émerveillé par ce paysage qui scintillait dans le soleil matinal de décembre. C’est ce jour-là que j’ai choisi ma voie mais je l’ignorais alors. Faut-il être aventurier pour s’intéresser aux avalanches ? Il faut sans doute être un peu aventurier pour s’intéresser aux avalanches. Le phénomène est dangereux et il faut pourtant l’approcher pour le comprendre… Dans mon travail, je suis amené à parcourir la haute montagne pour faire des relevés et je dois parfois utiliser des explosifs pour procéder à des déclenchements préventifs :

10 10


découvertes de ces dernières décennies ont permis de beaucoup mieux identifier les contextes dangereux, de sorte qu’il est aujourd’hui possible de pratiquer les sports de neige avec une sécurité bien plus élevée qu’autrefois. Comment les résultats de ces travaux sont-ils transférés aux professionnels et aux pratiquants de ces sports ? Les résultats de mes travaux scientifiques sont transmis par le biais de publications (notamment via les livres de la collection Florineige, aux éditions ‘Le Vent Des Cimes’) mais aussi par des cours et par des outils logiciels comme par exemple l’application mobile NivoTest (pour téléphones mobiles IOS et Androïd) qui aide le skieur-alpiniste à faire une estimation du risque avalanche pour un itinéraire qu’il envisage d’emprunter. Quels sont les thèmes de recherche que vous poursuivez actuellement ? En ce moment, je me consacre essentiellement à la prévision locale du risque avalanche, en essayant d’implémenter des algorithmes de diagnostic toujours plus efficaces, dans le but d’améliorer la performance de mon logiciel NivoLog (ce logiciel, à l’usage des professionnels de la sécurité des routes et des stations de ski, aide à prévoir les avalanches quotidiennement, pente par pente). Reste-t-il des pans de sujets scientifiques à élucider ? Il reste de très nombreux sujets à explorer en ce qui concerne la rhéologie, la rupture ou l’écoulement de la neige. Parmi les sujets prometteurs qui concernent les skieurs, on peut citer la modélisation 3D du manteau neigeux en relief accidenté, la modélisation des ruptures, le développement de capteurs intelligents et connectés, l’aide au diagnostic en temps réel par réalité augmentée… La recherche (fondamentale ou appliquée) nous réserve sans doute encore de belles surprises. Elle devrait nous permettre de toujours mieux gérer le risque avalanche.

- Le regard poétique qu’il pose sur ce monde lointain, fasciné par la lumière furtive d’un instant, lui fait dire : ‘Loin au Nord, il existe un autre monde, fait de froid, d’infinis et… de lumières. Des lumières subtiles, surgissant à l’improviste lorsque le soleil flâne sur l’horizon et s’insinue entre le ciel et la glace’. Cette sensation de l’infini ou du risque de disparition change-t-elle votre perception ? Le monde polaire me semble bien vulnérable en dépit de sa sévérité et je redoute qu’il ne soit souillé tôt ou tard, comme tant d’autres régions l’ont été… Décrire sa beauté, par des images ou par des mots, est ma façon de militer pour qu’on le protège. - Robert Bolognesi publie une revue semestrielle ‘Meteo-Magazine’ en laissant beaucoup de place à l’expression artistique. Quels sont les objectifs que vous poursuivez avec cette revue et à qui s’adresse-t-elle ? L’objectif de Meteo-Magazine est de faire découvrir la météorologie selon différents angles : Scientifique, artistique, historique, littéraire… Elle s’adresse à un large public. Il suffit d’être curieux pour s’y intéresser.

Exposition au Stamm Robert Bolognesi exposera quelques photographies du Grand Nord en septembre & octobre en grand format. Le PORTFOLIO au milieu du bulletin donne un aperçu de la beauté de ce monde méconnu.

ice – horizons arctiques Le nouveau livre de Robert Bolognesi reflète ces horizons furtifs : « La banquise est un univers particulier ; elle constitue un paysage minimaliste où la verticalité a disparu et où il ne subsiste parfois qu'une ligne ténue : L'horizon. Souvent, ce paysage naît de jeux de lumière inattendus et il s'estompe aussi vite qu'il surgit. ». Cf. Publications dans le prochain bulletin.

11 11


Pour les pommes et les mordus d’informatique. Bienvenue au pays d’Apple et de HP.

Agence Symbol

Rte du Coteau 61 Case Postale 60 1752 Villars-sur-Glâne T +41 (0)26 407 74 74 Shop online www.megahertz.ch

Votre spécialiste fribourgeois pour la vente et la réparation. Partenaire agréé Apple et HP.


Pascal Aebischer SA Membre reconnu de l’Association Suisse des Maîtres Carreleurs (ASMC)

Rue de la Sarine 32 - 1700 Fribourg - Tél. 026 322 35 68 - Fax: 026 424 35 86 Natel: 079 634 83 68 - E-mail: info@apcarrelages.ch - Site: www.apcarrelages.ch

Par monts ou par vaux.

Nous sommes toujours là pour vous.

Agence générale Fribourg Daniel Charrière

160411RS11GA

mobiliere.ch

Rue du Centre 14 1752 Villars-sur-Glâne T 026 347 33 33 fribourg@mobiliere.ch

Vivre le progrès. Liebherr Machines Bulle SA, fondée en 1978, développe et manufacture des moteurs Diesel et à gaz, des systèmes d’injection, des composants hydrauliques et des systèmes de traitement des gaz d’échappement. Elle distribue ses produits aussi bien à ses entreprises sœurs qu’aux clients externes. Liebherr Machines Bulle SA Rue de l’Industrie 45 CH-1630 Bulle www.liebherr.com


PUBLICATIONS

NOUVEAUTES DES EDITIONS DU CAS Jean-Jacques Nyffenegger

Comme

mentionné dans le dernier bulletin, j’ai eu le plaisir d’interviewer Daniel Anker (historien, journaliste et auteur de nombreuses publications touchant la montagne ; « Ankers Buch der Woche » sur www.bergliteratur.ch) au sujet de son nouveau guide. L’interview a été faite par voie de correspondance. Daniel a répondu en allemand et ses réponses traduites par le rédacteur.

Fribourg, du Moléson au Kaiseregg, du Vanil Noir au Mont Vully

Rédaction : Je consulte régu-

lièrement vos guides que je trouve à la fois précis et instructifs, tel « GruyèreDiablerets ». Depuis mon arrivée à Fribourg il y a 4 ans, j’ai déjà égrainé un bon nombre de courses ‘rouges’ et ’noires’. A ce titre, mes deux premières questions ; quelle a été votre motivation d’écrire ce nouveau guide ? Daniel Anker : Entre 1994 et 2011, Ralph Schnegg et moimême, avons rédigé diverses éditions du guide du CAS « Ski de randonnée Alpes fribourgeoises et vaudoises ». Aussi, nous avons appris à toujours mieux connaître et apprécier les sommets fribourgeois. Quand les éditions du CAS ont lancé la nouvelle

série « Randonnée alpine / objectif le sommet », il a été tout naturel pour nous de rédiger le volume ‘Alpes fribourgeoises’. Après la chute fatale de Ralph dans le massif du Mont-Blanc au cours de l’été 2011, je ne voulais ni ne pouvais terminer seul le travail commencé. En Manuel Haas, j’ai trouvé un jeune grimpeur qui connaissait déjà très bien les Alpes fribourgeoises. Il publie sur les plateformes numériques de courses en montagne et a participé avec enthousiasme au projet. Cela a été vraiment passionnant pour nous (et pour quelques aides), de chercher, découvrir et décrire des itinéraires et des sommets qui avaient passé plus ou moins inaperçus jusqu'à présent. Et cela pratiquement devant notre porte, à savoir au sud et à l'ouest de Berne, et non pas dans ‘East of the Himalaya’. Réd. : En quoi ce guide se différencie-t-il de celui publié en 2007 « Gruyère-Diablerets » aux éditions Rother ? D. Anker : Le guide de randonnées ‘Rother’ est une sélection de tours faciles à modérés de caractères tout à fait différents dans la région des Alpes fribourgeoises et vaudoises. Le nouveau guide du

14

CAS ne présente que des randonnées pédestres avec le sommet pour objectif, à savoir de tous ceux plus ou moins praticables dans le canton de Fribourg. En d’autres termes : Lorsqu’il a fallu départager la randonnée alpine et la destination, nous avons donné la priorité à la destination. L’idée était effectivement de présenter tous les sommets des Alpes fribourgeoises accessibles à la randonnée. Plus encore : Tous les sommets du canton. Aussi, ce guide contient plusieurs sommets qui sont décrits pour la première fois, détaillant de manière précise la façon dont ils peuvent être atteints. Réd. : Vous avez publié un grand nombre de guides et livres de montagne, en quoi celui-ci se distingue-t-il de vos autres publications ? D. Anker : En fait, de pas beaucoup, car « Randonnée alpine / objectif le sommet, FRIBOURG », clôt - avec un triple nœud - mes publications antérieures : 1) « Objectif le sommet, TESSIN » (1993) a été mon premier guide de randonnée ; 2) Les guides CAS « Ski de randonnée Alpes fribourgeoises et vaudoises » (1994-2011) ; 3) Le guide de


randonnées Rother « GruyèreDiablerets » (2007). Réd. : Vous êtes aussi historien : Quelle part donnez-vous à l’histoire de cette région dans ce nouveau guide ? D. Anker : L'histoire s’y manifeste doublement : D'une part, l’introduction des sept chapitres cite en mots et en images les premières publications ayant trait aux montagnes fribourgeoises. Hubert Sottaz, Les montages du Canton de Fribourg. Extraits du 12e Annuaire du C.A.S., Berne, 1877. Et surtout : Les Alpes fribourgeoises et La Gruyère publié par la Section Moléson du Club Alpin Suisse ; illustrations par Georges de Gottrau, Georges Bridel & Cie, Lausanne, 1908. D'autre part, des petites notes historiques accompagnent les introductions des 49 itinéraires aux sommets, ainsi que dans les sept chapitres de fond (par exemple, à propos de l’altitude des sommets fribourgeois, les croix sommitales hier et aujourd’hui). Réd. : Les zones de tranquillité et les sites de protection (Berra, Dent de Lys, Vanil Noir-Vallon des Morteys, etc.) sont situés dans des régions très parcourues par les

randonneurs. Comment en tenez-vous compte dans ce guide ? D. Anker : Les zones de protection sont mentionnées, bien sûr, mais ne jouent pas un rôle majeur dans l’ascension estivale des sommets. En outre, dans le chapitre dédié aux fleurs, nous attirons l'attention des lecteurs en particulier sur la beauté cachée des zones protégées. Réd. : Votre guide touche-t-il d’autres ou de nouveaux aspects rarement abordés ? D. Anker : Oui, à un certain nombre d'égards. Première-

ment, il présente quelques sommets fribourgeois inconnus, mais aussi mal connus et les itinéraires pour les atteindre. Il faut l’avouer, peu de personnes connaîtront le Mont Chupiaô, il existe des sommets fribourgeois plus prometteurs... Deuxièmement, les points extrêmes du canton : N, S, E et W. En troisième lieu, l’histoire de l’altimétrie. Quatrièmement, le retour aux origines de la section Moléson, avec des reproductions détaillées des publications de 1877 et de 1908.

Freiburger Nachrichten « Fribourg, du Moléson au Kaiseregg, du Vanil Noir Mont Vully » est la 42e publication signée Daniel Anker dans la série des livres et guides de montagne. Photo © Charles Ellena Photo ci-dessus est tirée de l’article publié le 6 septembre 2014 dans les ‘Freiburger Nachrichten’. Ceux qui seraient intéressés à le lire en allemand peuvent le commander auprès du rédacteur (PDF).

15 15


PROGRAMME DU 23 MAI AU 19 JUIN 2016

16 Grand Pillier d’Angle, Massif du Mont-Blanc © Olivier Chofflon

16


Jeudi 26.05.2016 - Dimanche 29.05.2016 : Dent de Rez - Crêtes de Valvignières

T2

Nombre maximum de participants : 16 Chef de course: Madeleine Bovigny Rossy Type de Course: Randonnée à pied Public cible: Actifs Programme: Départ de Fribourg en voiture le jeudi vers Alba-la Romaine. Randonnées en étoile et visite de la Grotte Chauvet. Retour en Suisse le dimanche en soirée Référence: http://www.camptocamp.org/routes/482047/fr/dent-de-rez-tour Remarques: Places limitées à 16 participants Dénivelé: 400 m Durée: 6 h Description: Randonnées en étoile autour d'Alba-la-Romaine, capitale des Helviens, et le vallon de Valvignières (visite de cave, du site romain avec produits du terroir) Équipement: Standard de randonnée à pied Rendez-vous: 07:00, sera fixé lors de l'inscription Prix: Fr. 500.- environ Inscription: Dès que possible mais au plus tard au Stamm, le vendredi 24 avril ou par téléphone au 079 647 97 51

Jeudi 26.05.2016 : Folliu Borna (1849 m)

Chef de course: Chantal Lattion Type de Course: Randonnée à pied Public cible: Seniors B Référence: Carte topo 1:25000 / 1244-1245D Remarques: Dernières infos mercredi dès 18:00 : www.jeudistes.ch > INFO Stamm virtuel Dénivelé: 600 m Durée: 4 h 30 min Description: Teraula d'Avau - En Lys - Chenau - Folliu Borna - descente par Chenau - La Chia - Chenalette Équipement: Standard de randonnée à pied Rendez-vous: 08:30, parking 2 de la patinoire de Marly Prix: Fr. 15.Inscription: Sur place

17 17

T2


Jeudi 26.05.2016 : Garten (2040 m), Roteflue (1816 m)

T3

Chef de course: Josette Rossmann Type de Course: Randonnée à pied Public cible: Seniors A Programme: Roteflue - Garten Remarques: Dernières infos mercredi dès 18:00 : www.jeudistes.ch > INFO Stamm virtuel Dénivelé: 600 m Durée: 4 h Description: Depuis parking Rohrbode, passer par Rieneschli et monter à Roteflue puis à Garten 2040 m, descendre à Rohrbode Équipement: Standard de randonnée à pied Rendez-vous: 08:30, parking 2 de la patinoire de Marly Prix: Fr. 12.Inscription: Sur place

Jeudi 26.05.2016 - Dimanche 29.05.2016 : Escalde à Correns (France) Nombre maximum de participants : 10 (selon premiers de cordée) Chef de course: Roland Gobet Adjoint: Nadia Dewarrat Type de Course: Escalade Public cible: Actifs Programme: Escalade plaisir. Voies de 1 à 2 longueurs Référence: Vallon Sourn (Topo : Provence verte) Durée: 4 j Description: En fonction des premiers de cordées Équipement: Standard d’escalade Rendez-vous: 04:00, à définir à Marly Prix: Fr. 300.- environ, sans les repas Inscription: Par courriel à rolandgobet@bluewin.ch. Les inscriptions sont complètes (annonce préalable)

18 18

IV-VI


Jeudi 26.05.2016 - Lundi 30.05.2016 : Randonnée dans le Cantal

T3

Nombre maximum de participants : 9 Chef de course: Roger Macherel Type de Course: Randonnée à pied Public cible: Actifs Programme: Randonnées depuis le village de Mandailles (hôtel), Puy Mary, Puy Chavaroche, Puy Griou, Cabrespine. Altitude de 924 m à 1700 m Référence: Guide des volcans Cantaliens Remarques: Course limitée à 9 participants Équipement: Standard de randonnée Rendez-vous: 05:00, selon entente avec les participants Prix: Fr. 500.Inscription: Auprès du chef de course, roger.macherel@gmail.com

Samedi 28.05.2016 : Sandmeierrippe, Mittagflue : Nordgipfel (1885 m) Chef de course: Francis Brodard Adjoint: Hubert Brodard Type de Course: Escalade Public cible: Actifs

19 19

V+


Samedi 28.05.2016 : Tour de Moron - Lac Vert

T2

Chef de course: Pierre-Yves Landtwing Type de Course: Randonnée à pied Public cible: Actifs Programme: De la gare de Moutier via Petit Champoz au pt. 1037, direction Champoz au pt. 1075 puis pt. 1152 à la Tour de Moron. Descente via pt. 871 à Champoz puis au pt. 933 en passant au Lac Vert jusqu'à la gare de Court. Retour au point de départ en train Référence: Loisirs d'été & escapades, 7 juin 2001 Remarques: Prendre abonnement 1/2 tarif ou AG Dénivelé: 800 m Durée: 7 h Description: De Moutier à la Tour de Moron. Descente en passant par le Lac Vert à Court. Équipement: Standard de randonnée en plaine Rendez-vous: 09:00, gare de Moutier Inscription: Au 032 753 34 36 ou par courriel à landtwingp@hotmail.com

Dimanche 29.05.2016 : Dent de Lys (2014 m) Nombre maximum de participants : 12 Chef de course: Bruno Clément Type de Course: Randonnée à pied Public cible: Actifs Programme: Randonnée en boucle depuis les Prés d'Albeuve en s'émerveillant dans le réveil de la nature au printemps Dénivelé: 800 m

20 20

T4


Durée: 4 h Description: Les Prés d'Albeuve, Grosse Côte, Sommet, En Lys, Le Creux, Les Prés Équipement: Standard de randonnée à pieds Rendez-vous: 08:00, parking Schilliger Prix: Fr. 12.Inscription: Au Stamm, le vendredi 27 mai, dès 19:00

Jeudi 02.06.2016 : Dent de Jaman (1874 m)

T3

Chef de course: Jacqueline Fracheboud Type de Course: Randonnée à pied Public cible: Seniors A Programme: Allières, Bonaudon, Merdasson, Dent de Jaman et retour par les Cases Remarque: Dernières infos mercredi dès 18:00 : www.jeudistes.ch > INFO Stamm virtuel Dénivelé: 1100 m Durée: 7 h Équipement: Standard de randonnée pied Rendez-vous: 07:30, parking Coop Moncor Prix: Fr. 15.Inscription: Sur place

Samedi 04.06.2016 : La Face, Le Moléson (2002 m) Nombre maximum de participants : 4 Chef de course: Sonia Genoud Type de Course: Via ferrata Public cible: Actifs Programme: Marche d'approche : Environ 30 minutes. Via ferrata : environ 1 h 45. Descente à pied jusqu'à la station Référence: Die Klettersteige der Schweiz, éditions du CAS Dénivelé: 419 m Durée: 3 h Équipement: Set de via ferrata + randonnée Rendez-vous: 08:00, à définir lors de l’inscription Prix: Sera défini lors de l’inscription Inscription: Par téléphone au 079 378 21 56 ou par courriel à sonia.genoud@bluewin.ch (le vendredi 3 juin, je donnerai un cours d'escalade de 18:00 à 20:00 pour l'AJ à la porte de Morat !)

21 21

TD (K5)


Samedi 04.06.2016 : Creux du Van (1463 m)

T2

Nombre maximum de participants : 12 Chef de course: Murielle Robert Type de Course: Randonnée à pied Public cible: Actifs Programme: Parc aux Favres, Le Soliat, Sommet, Ferme Robert, Les Oeillons, 14 contours, Petites Fauconières Dénivelé: 600 m Durée: 5 h 30 min Équipement: Standard de randonnée à pied + ev. bâtons Rendez-vous: 08:00, parking Meggit Prix: Fr. 20.Inscription: Au Stamm, le vendredi 3 juin, dès 18:30

Dimanche 05.06.2016 : Dent de Corjon (1966 m)

Chef de course: Jean-Jacques Nyffenegger Type de Course: Randonnée à pied Public cible: Actifs Programme: Traversée de la Dent de Corjon. Depuis gare MOB Rossinière, retour sur MOB Montbovon. Départ de Fribourg CFF à 07:04. Possibilités de rejoindre la course à toutes les gares ! Remarques: Longue course avec passages difficiles (I) ; course facile d'accès par le MOB. Se fera uniquement par temps sec ! Dénivelé: 1100 m Durée: 6 h 30 min Description: Depuis Rossinière, monter par Crau au Col des Gaulles, prendre le couloir sous la Tête des Châtelards pour atteindre la Dent de Corjon. Traversée de l'arête en descendant sur Corjon, légère remontée sur Les Villars et descente sur Montbovon Équipement: Standard de randonnée à pied, piolet et bâtons Rendez-vous: 06:45, gare CFF de Fribourg Prix: Fr. 16.20 (frimobil) Inscription: Au Stamm, le vendredi 3 juin, dès 18:30

22 22

T4


Dimanche 05.06.2016 : Märe (2086 m), Schafarnisch (2107 m)

T3

Nombre maximum de participants : 10 Chef de course: Barbara Vauthey Type de Course: Randonnée à pied Public cible: Actifs Programme: A partir de Spitz en boucle Dénivelé: 1300 m Durée: 7 h Description: Spitz, Unter- et Ober Spittel Gantrisch, Ritzroannels, Märe, Schafarnisch, Chüearnisch, Spitz Équipement: Standard de randonnée à pied Rendez-vous: 07: 00, Park & Ride de Marly-Gérine Prix: Fr. 30.- par voiture Inscription: Au Stamm, le vendredi 3 juin, à partir de 18:30

Dimanche 05.06.2016 : Éperon du Dard, Le Catogne (2597 m) Nombre maximum de participants : 6 (selon premiers de cordée) Chef de course: Anne Moulin Adjoint: Freddy Pérez Type de Course: Escalade Public cible: Actifs Programme: Éperon du Dard La Dyure 5b Référence: Entremont escalades Dénivelé: 350 m Durée: 7 h Description: 11 longueurs dans du bon granit Équipement: Standard d'escalade - corde 50 m Rendez-vous: 07:30, parking de La Chassotte Prix: Fr. 30.- environ Inscription: Au Stamm, le vendredi 3 juin, dès 18:30

23 23

V+


Jeudi 09.06.2016 : Le tour des Gastlosen (1430 m)

T3

Chef de course: Chantal Lattion Type de Course: Randonnée à pied Public cible: Seniors B Remarques: Dernières infos mercredi dès 18:00 : www.jeudistes.ch > INFO Stamm virtuel Dénivelé: 600 m Durée: 6 h Description: Depuis Chli Sattel, montée au Chalet du Soldat, col du Loup, chalet du Grat et retour au parking Chli Sattel Équipement: Standard de randonnée à pied Rendez-vous: 08:15, parking 2 de la patinoire de Marly Prix: Fr. 16.- pour la voiture Inscription: Sur place

Samedi 11.06.2016 : Schafberg (2234 m), Kaiseregg (2185 m) Chef de course: Monique Castella Adjoint: Nadia Dewarrat Type de Course: Randonnée à pied Public cible: Actifs Programme: Montée au Schafberg par le Lac Noir, Untere Euschels, Schafberg, Kaiseregg Dénivelé: 1300 m Durée: 6 h 30 min Équipement: Standard de randonnée alpine Rendez-vous: 07:30, parking AVS Prix: Fr. 40.- par voiture Inscription: Au Stamm, le vendredi 10 juin 2015, dès 18:45

24 24

T3


Samedi 11.06.2016 : La voie des singes, La Fory (1000 m) Nombre maximum de participants : 8 (selon premiers de cordée) Chef de course: Catherine Martinson Adjoint: Doris Chapatte Type de Course: Escalade Public cible: Actifs Référence: Entremont Escalade Durée: 4 h 30 min Description: 9 longueurs bien équipées Équipement: Standard d'escalade Rendez-vous: 07:30, parking Meggitt Prix: Fr. 15.Inscription: Au Stamm, le vendredi 13 mai, dès 19:00

25 25

V+


PORTFOLI A la frontière de la banquise continue, près de Graham Island. La banquise est un univers particulier ; elle constitue un paysage minimaliste où la verticalité a disparu et où il ne subsiste parfois qu'une ligne ténue : L'horizon. Souvent, ce paysage naît de jeux de lumière inattendus et il s'estompe aussi vite qu'il surgit. Robert Bolognesi

26

Glace ancienne (blanche) et glace récente (sombre) non loin de North Kent Island.


Eclaircie furtive dans Eureka Sound, vers Stor Island.

Banquise enneigée devant Ellesmere Island.

Banquise fractionnée dans Slidre Fjord, à proximité de la base polaire canadienne Eureka.


Castella Sports a le plaisir de vous présenter son 2 e univers :

#Chaussures Des chaussures outdoor classées en 5 catégories

2 Shops in shop & 1 Corner

#SurMesure

Un assortiment d’accessoires outdoor

Un 2e Espace du pied

#Textile

#Accessoires

Route du Verdel 22, 1630 Bulle • tél. 026 913 70 00 • www.castella-sports.ch

Rte du Verdel 22

Grand-Rue 17


Rte du Verdel 22, 1630 Bulle

HORAIRES Lundi fermé

Mardi

Mercredi

Jeudi

09:00 – 12:00 / 13:30 – 18:30

Vendredi

Samedi

Dimanche

09:00 – 12:00 13:30 – 16:00

fermé


COURSES (FIN)

Samedi 11.06.2016 : Tour des Gastlosen, Wandflue (2132 m)

T3

Nombre maximum de participants : 12 Chef de course: Pascal Berset Type de Course: Randonnée à pied Public cible: Actifs Programme: Col d'Oberberg, Wandflue Dénivelé: 800 m Durée: 6 h Description: Depuis le parking d'Oberberg monter au Col d'Oberberg. Longer le pied des Gastlosen côté nord-ouest, chalet du Soldat, Wandflue. Retour par le côté sud-est Équipement: Standard de randonnée à pied Rendez-vous: 08:00, parking Yendi à la sortie de l’autoroute à Bulle Prix: Fr. 20.Inscription: Au Stamm, le vendredi 10 juin, dès 18:45

Dimanche 12.06.2016 : Pierre Avoi (2472 m)

Chef de course: Jean-Louis Rossy Type de Course: Randonnée à pied Public cible: Actifs Programme: Départ du Col de Lein 1658 m par L'Aroley au sommet 2473 m. Retour par le même itinéraire Référence: Carte 1325 Sembrancher Remarques: N'aura lieu que par beau temps Dénivelé: 815 m Durée: 5 h Équipement: Standard de randonnée à pied Rendez-vous: 07:30, parking Coop Moncor, Villars Sud Prix: Fr. 30.Inscription: Au Stamm, le vendredi 10 juin, dès 19:00

30 30

T3


Jeudi 16.06.2016 : Chrüzflue (1263 m)

T2

Chef de course: Colomba Blanc Type de Course: Randonnée à pied Public cible: Seniors B Dénivelé: 560 m Durée: 4 h 30 min Description: Roggeli - Plasselbschlund - Birbaumeli - Chrüzflue - Crau à Rappo - Paleschi - retour Roggeli Rendez-vous: 08:30, parking 2 de la patinoire de Marly Prix: Fr 15.- par voiture Inscription: sur place

Jeudi 16.06.2016 : Le Soliat (1463 m)

Chef de course: Joseph Pitteloud Type de Course: Randonnée à pied Public cible: Seniors A Programme: Noiraigue (725 m), Le Soliat (1463 m), Ferme à Robert, Gorges de l'Areuse, Champ du Moulin Remarques: Montagne et gorges Dénivelé: 800 m Durée: 6 h Description: Noiraigue (725 m), les Oeillons, Creux du Van, Le Soliat (1463 m), Ferme à Robert, Saut du Brot, Gorges de l'Areuse, Champ du Moulin. Remontée en train depuis Champ du Moulin jusqu'à Noiraigue ( sauf si plusieurs voitures disponibles) Équipement: Standard de randonnée à pied Rendez-vous: 08:00, parking Coop Moncor Prix: Fr. 21.- environ (70 km) et train de Champ du Moulin à Noiraigue. Si nous avons au moins deux voitures, nous en déposerons une au Champ du Moulin et nous éviterons le train. Mon numéro est : 079 237 47 85 Inscription: Sur place

31 31

T2


Samedi 18.06.2016 : Chasseral (1607 m)

T4

Chef de course: Christine Utz Donzallaz Type de Course: Randonnée à pied Public cible: Actifs Programme: St-Imier, La Combe Grède, Chasseron - Chasseral, St-Imier Dénivelé: 850 m Durée: 5 h Description: Course dans une réserve naturelle, rythme tranquille, avec quelques échelles Équipement: Standard de randonnée à pied Rendez-vous: 07:30, parking Meggitt Prix: Fr. 50.- par voiture + train Fr. 2.20 Inscription: Au Stamm, le vendredi le 17 juin, dès 18:30

Dimanche 19.06.2016 : Märe (2086 m)

Chef de course: Doris Aubert Type de Course: Randonnée à pied Public cible: Actifs Durée: 4 h 30 min Équipement: Standard de randonnée à pied Rendez-vous: 07:00, sera défini lors de l’inscription au Stamm Inscription: Au Stamm, le vendredi 17 juin, dès 18:30, ou par téléphone au 026 424 87 54

32 32

T3


Aus Freude am Geniessen Le plaisir de savourer www.cavegauch.ch


Annonces préalables Dimanche 07.08.2016 - Samedi 13.08.2016 : Engadine - Parc National. Semaine clubistique Nombre maximum de participants : 20

T3

Chef de course: Paul-Henri Javet Adjoint: Roger Joller Type de Course: Randonnée à pied Public cible: Seniors A Programme: Sa, 7.8 : Déplacement en train, petite randonnée Di, 8.8 au 11.08 : Chaque jour une randonnée Ve, 12.08 : Montée à la cabane Cluozza Sa, 13.8 : De la cabane Cluozza à l'Ofenpass, retour à Fribourg Remarques: Le programme détaillé est disponible : paul-henri.javet@bluewin.ch Les nuits au même endroit sauf la dernière, en cabane. Les participants ne sont pas obligés de rester toute la semaine. Dénivelé: 700 m Durée: 5 h Description: Selon le programme détaillé. Le dénivelé et la durée varient de jour en jour. Il y aura quelques courts passages T3. La plus grande partie sera en T2 Équipement: De randonnée avec deux pique-niques Rendez-vous: 06:45, gare CFF Fribourg Prix: Fr. 700.Inscription: Un formulaire d'inscription est joint au programme détaillé. Le prix dépendra des options retenues par chacun. À préciser lors de l'inscription

34 34


NIviuk Skin à l’atterrissage Grandvillard

Ecole de parapente Bons Cadeaux Vols Biplace Formation Voyages Matériel +41 79 379 28 17 | www.gruyere-parapente.ch


JEUNESSE

ALPINISME JUVENILE (AJ) Jean-Jacques Nyffenegger

Soutien d’Helvetia Patria Jeunesse montagne, escalade en salle, randonnée à pied et alpinisme en haute-montagne. Les activités sont bien sûr l’occasion non seulement de se dépenser physiquement mais aussi l’occasion d’apprendre à connaître le milieu de la montagne et son environnement, tester ses limites, s’amuser et apprendre de nouvelles techniques de progression ou de sécurité.

À la suite de la demande de soutien que nous avions formulée avec Olivier Chofflon, la fondation ‘Helvetia Patria Jeunesse’ vient d’y répondre favorablement par lettre du 19 avril.

Le groupe AJ prête du matériel d’hiver et du matériel d’été aux participants.

Lors de notre rencontre du 24 mars avec Monsieur Thierry Schaerer, Agent Général pour Fribourg, nous avions, Alexandre Mooser et moi-même, reçu un premier accueil très favorable. L’objet de notre requête répondait parfaitement aux critères de la Fondation :

Le matériel d’hiver et constitué de DVA/pelle et sonde mis-à-disposition par jeunesse et sport. En plus de ce matériel, l’AJ dispose de blocs de fixations pour ski de piste et de peau adhésive qu’elle met à disposition aux participants qui ne possède pas de ski de randonnée.

Objet de la Fondation « Conformément à son objet, la Fondation Helvetia Patria Jeunesse soutient des institutions et des projets qui profitent en premier lieu à des enfants et des jeunes en Suisse. Toutefois, les projets lisibles ayant un intérêt immédiat pour les enfants et les adolescents en Suisse sont privilégiés. »

Ce matériel est obsolète, peu pratique et très peu confortable, non seulement pour les enfants mais aussi pour les moniteurs. Les skis de pistes montés avec ces fixations sont lourds et les blocs sont très surélevés ce qui occasionnent facilement des pertes d’équilibre. Les enfants viennent souvent avec leurs bâtons de skis qui ont de petites rondelles et des bâtons trop courts qui ne permettent pas de se maintenir en équilibre et de se pousser lorsque la trace monte un peu plus raide.

Soutien de la Fondation Fr. 5'950.- pour le matériel de ski de randonnée Le comité du CAS Moléson et l’AJ sont extrêmement reconnaissants pour ce soutien substantiel qui fera l’objet d’une cérémonie lors de la remise du check par Monsieur Schaerer. Nous y reviendrons dans un prochain bulletin.

D’autre part, les peaux de phoques sont trop longues, il faut alors scotcher le surplus avec de la bande adhésive... Nous proposons donc de rénover ce matériel et d’acquérir de vrais skis de randonnée de différentes tailles avec des fixations réglables, des peaux adhésives et des bâtons afin de monter plusieurs sets de matériel que le groupe jeunesse mettra à disposition des enfants.

Description du projet en bref L’AJ propose un programme varié d’activités autour de la montagne, randonnée à ski en hiver, escalade en

36 36


LA CHRONIQUE DE LA JEUNESSE Pour commencer, encore petit rappel pour la soirée des nouveaux de l’OJ du 29 avril 2016 ! N’hésitez pas à envoyer vos jeunes aventuriers à cette soirée afin qu’il puissent aller en montagne bien encadrés avec une bonne équipe… Le camp du Hohberg sonne comme l’événement annuel de l’OJ pour les jeunes, c’est souvent la semaine des premiers pas à l’OJ, les premiers virages de la saison, le passage à la nouvelle année… Mais c’est avant tout une semaine de ski où un accent particulier est mis sur la formation (connaissance de la neige et des avalanches, carte et boussole, premier secours et sauvetage avalanche). Le team moniteur s’applique beaucoup aussi à rendre les jeunes responsables et autonomes en leur donnant la possibilité de mener les courses sous l’œil attentif des moniteurs. Cette année par exemple, tous les jours du 26 au 31 décembre, les jeunes ont pu skier dans des conditions de printemps et s’initier au portage!!!

Programme du mois : OJ 05-08.05 Camp de l’Ascension (Jérémy Yerly, Sylvain Michel et Bernard Muheim) Le programme été est en cours d’élaboration, mais malheureusement pas encore disponible pour cette édition du bulletin. Jetez un coup d’œil sur le site du www.cas-moleson.ch à activités jeunesse à OJ à programme des courses

AJ 22.05 Escalade sur bloc découverte (Adrien Déglise) 03.06 Escalade au Pont de Pérolles (Sonia Genoud et Richard Kuster) Pour plus d’infos sur l’OJ, tapez www.ojmoleson.ch ou connectez-vous directement sur FB page OJ Moléson. Responsable jeunesse et OJ : Sébastien Pochon (079 795 74 54) Responsable AJ: Olivier Chofflon (079 654 14 58) 37 Responsable groupe de grimpe : Patrizia Wyler (079 964 74 93)

37


Pour assurer votre sécurité, contrôlez l’état de votre radio secours en montagne et sa programmation REGA. Visitez notre exposition à la rue de l’Industrie 2 à Bulle. Nous nous ferons un plaisir de vous présenter nos dernières nouveautés.

Assuré Allianz Suisse, j’espère... L’analyse ciblée de vos polices permet d’éviter tout risque de sous-assurance ou de lacune de couverture. Vous pouvez compter sur nous dans les moments décisifs. N’hésitez pas à nous contacter. Votre conseiller Jean-Jacques Faessler Mobile 079 563 58 23 jeanjacques.faessler@allianz.ch

Agence générale Daniel Eltschinger Rte de Chantemerle 3, 1763 Granges-Paccot www.allianz.ch/daniel.eltschinger 020_Text_4c_faessler_120x100_f.indd 1

12.11.15 09:03


JEUDISTES

BESOIN DE POESIE ET D’AMITIE Robert Ayer

Nos montagnes, par l’infini qu’elles lais-

donner le plaisir d’évoquer les heures heureuses partagées jeudi après jeudi durant la saison hivernale qui s’achève.

sent entrevoir, nous dévoilent notre petitesse quand on va les gravir. Et quand on essaie de se mesurer à leur grandeur, on se découvre parfois un brin d’âme de poète pour en décrire toute la beauté et tout ce qu’elle nous apporte de bien et de beau. Dans un livre à paraître, Jean Troillet écrit que ce qu’il a retenu de plus beau de toutes les ascensions effectuées durant plus de 30 ans, c’est l’amitié partagée, un ami qui lui rappelle un sommet. Il nous reste donc à gravir la montagne du souvenir pour se

Durant les trois saisons à venir, nous délaisserons skis et raquettes pour nous adonner au plaisir de la marche à travers champs et forêts et sur les sentiers plus escarpés de nos monts. Souhaitons y retrouver les valeurs portées par l’univers de la montagne, la relation d’amitié aux autres et à la nature et l’esprit d’ouverture et d’aventure.

Randonnée du jeudi 27 mars au Bäderhorn En été, cette montagne aux frontières ber-

avait rendu la neige si duveteuse que notre guide Jean-Pierre Tinguely nous invita à monter une deuxième fois au sommet pour renouveler le plaisir de se laisser glisser en douceur vers le bas de la pente. L’air était pur et les oiseaux dansaient pour bénir la vie et être reconnaissant à Jean-Pierre de nous avoir conduit là-haut : Josette Balli,

noises et fribourgeoises est un paradis pour les randonneurs en famille qui viennent y cueillir champignons et myrtilles. Elle reste une merveilleuse destination pour les amateurs de randonnées hivernales plus à la fleur de l’âge qui souhaitent de tant à autre économiser leur énergie. Pourtant, ce jour-là, la douceur d’un soleil printanier

Jules Gumy Héribert Jungo, Jean-Pierre Pasquier, Reine Péri Frey, Yvonne Tinguely et l’auteur.

39

Jules Gumy a senti poindre le printemps


Randonnée du jeudi 7 avril sur le chemin des jonquilles en Singine Dans le langage des fleurs, la jonquille signifie l’indolence de l’amour et du désir. Les Singinois les offraient à la fête des grands-mères. Elles avaient malheureusement presque toutes disparues dans les prairies traversées ce jour-là, ce qui laisse supposer qu’un retour de flamme a rendu les petits vieux assez amoureux pour offrir ces fleurs à leur compagne avant notre passage dans la région. Notre guide Jean Hippolyte Gumy n’habite pas ce district, mais il en connaît tous les petits recoins, tous les sentiers conduisant au bois, les bosquets éclairés de lune où naguère on parlait d’amour aux filles. A travers champs entre Alterswil et Planfayon, on fit ainsi halte pour admirer maintes curiosités qui font le charme de ce coin de terre, un joli biotope et un hôtel pour insectes près du hameau d’Ober Maggenberg, un troupeau d’alpagas dans son enclos, les berges sauvages de la Singine chaude, une belle cascade le long du Tütschbach. Un regard poétique jeté sur cette région grâce à Jean-Hippolyte à qui

Le repos des crapauds vu par Jules Gumy

va les remerciements d’André Aeby, Bernard

Audergon, Josette Balli, Colomba Blanc, Monique Bollmann, Madeleine Bovigny Rossy, Norbert Clément, Cécile Curty, Pierre Despont, François Dupasquier, Moritz Fasel, Vérène Fragnière, AnneMarie Genoud, Ariane Gerber, Jules Gumy, Madeleine Hemmer, Paul-Henri Javet, Anne-Marie khamsi-Blanc, Chantal Lattion, Rose-Marie Macherel, Geneviève Marilley, Dominique Meier, Joëlle Michel, Jeannette Monney, Jean-Pierre Pasquier, Joseph Pitteloud, Loyse Revertera, Josette Rossmann, Claude Rueger, Ursula Ryser-Bollier, Diane Savoy, Marie Schaller, Verena Tamani, Brigitte Vincent, Martine Widmer et l’auteur.

Randonnée du jeudi 14 avril autour du bois de Galm Entrer en harmonie avec la nature quand

Galm, propriété de l’Etat de Fribourg – donc aussi des jeudistes – fut l’occasion d’apprécier ce silence qui pénètre toutes choses. La merveilleuse campagne parcourue nous a offert le décor. Il nous reste à inventer l’histoire qui va avec, celle des ouvrages façonnés par l’homme pour vivre heureux sur ses terres, mais aussi pour se protéger contre d’éventuels envahisseurs avec des fortifications encore existantes. Merci à Jean-Pierre de nous avoir amenés à ces découvertes : Josette Balli, Colomba Blanc,

elle s’éveille au printemps, c’est ce que nous a proposé Jean-Pierre Mariotti en nous invitant à le suivre lors d’une balade en boucle partant de Cressier en longeant la Bibera jusqu’à Liebistorf, charmant village où tous les habitants sont censé s’aimer, puis en traversant le Bois du Galm. Tout au long du cours d’eau, les castors sont partout présents. Ce charmant petit rongeur, avec ses petits yeux et ses dents aussi dures et longues que celles de certains banquiers, fait parfois le désespoir des paysans en érigeant des barrages qui font déborder la rivière et inonder les prés voisins. Et traverser la grande forêt du

Monique Bollmann, Madeleine Bovigny Rossy, Antoinette Bussard, Cécile Curty, Pierre Despont, Gérald Ducotterd, Francine Egger, Jacqueline Fracheboud, Anne-Marie Genoud, Ariane Gerber, Jean Hippolyte Gumy, Jules Gumy, Chantal Lattion, Dominique Meier, Jeannette Monney, Ursula Ryser-Bollier, Diane Savoy, Anne-Marie Schmutz,

40 40


Colomba Blanc aime les nuages blancs qui passent…qui passent… Jean-Pierre Schwab, Yvette Spicher, Verena Tamani, Gérard Vuilleumier, Anne-Marie Walter-

Coquoz, Martine Widmer et l’auteur.

Randonnée du jeudi 24 mars au Mägisserhorn Myriam Maillard

Si tout le monde connaît le livre-jeu bri-

droite en chutant lourdement durant son parcours vita quotidien.

tannique « Où est Charlie ? », à Fribourg, les jeudistes se posent une tout autre question : « Mais où est donc passé Robert ? »

Notre écrivain se retrouve donc, attelle en main, ne restant que son index gauche pour dactylographier l’ensemble des textes des jeudistes pour le prochain bulletin.

Robert, disparu des listes du jeudi depuis quelques semaines, on s’interroge : - A-t-il préféré Compostelle à notre compagnie ? - Ses dents de sagesse refont-elles parler d’elles ? - Ses textes pour le bulletin mensuel du CAS lui prennent-ils tout son temps libre ?

Coup de main ou coup de pouce oblige (les jeudistes sont solidaires aussi bien dans la neige, sur l’herbe que sur papier), je vous livre le compte rendu de la course du jour au Mäggisserhorn (2347 m). Le RDV est fixé à 07:00. A 06:50, il ne restait que 2 voitures sur le parking, la majorité de la troupe ayant déjà mis les voiles vers le Diemtigtal. C’est dire si la motivation est omniprésente pour cette fin de saison. Pour faire dans l’originalité, Rudolf

A vouloir entretenir sa forme avec la ferveur qu’on lui connaît, notre camarade s’est fracturé les métacarpes de la main 41 41


commence sa course sur l’herbe, ski en main pour 50 m, 100 m, 1000 m ? L’avis est lancé : « Jeudistes recherchent neige désespérément ».

dossiers mais ensuite, ta place pour aucun motif tu ne quitteras). Belle descente ensuite dans une neige bien meilleure que prévue. On remettra les peaux pour attaquer une partie de la montée d’un autre sommet. Descente tantôt géniale tantôt tendue.

Sur le blanc tant attendu, la mise en route se fait en douceur avant que les couteaux sortent le grand jeu. La neige est dure, la pente plus raide, les coulées de neige à traverser nous crispent un peu, on assure ou on se rassure, c’est selon.

A Rudolf et aux chefs de courses : Merci pour la saison et les nombreuses découvertes.

On teste également les conversions avec couteaux, sur herbe.

A Robert : Reviens-nous vite et pas moins en forme.

Le reste de la montée se fait sous un soleil radieux. Au sommet, on contemple, on apprécie, on récupère et les plus téméraires iront après dépôt de matériel jusqu’à la croix. Afin de laisser au soleil le temps de ramollir un peu la neige, on prolongera la pause de midi par un brin de bronzette (si si, tout est prévu, pierres plates avec petits

Les participants : Françoise Aebischer, Bernard

Audergon, Marie-Jeanne Butty, Dominique Folly, Jacqueline Fracheboud, Erwin Gross, Agnès Meyer, Jacques Meyer, Benoit Meyer, Jean-Paul Meyer, Catherine Mury, Jean-François Pauchard, Bernard Pochon, Dominique Rey, Michel Rolle, Jean-Louis Rossy, Daniel Sauser, Roland Schaer, Anne-Marie Schmid, Pierre Tissot, Barbara Vauthey, AnneMarie Walter-Coquoz, Rudolf Wydler et l’auteure.

De vrais sportifs au repos, vus par Roland Schaer

42 42


Pour tous vos projets de pergolas, stores toiles en tout genre, stores à lamelles, volets roulants, moustiquaires et autres stores d’intérieurs, nous sommes votre partenaire idéal !

WWW.LAMELCOLOR.CH

  



Bertschy Automobiles SA Rte de Fribourg 15 -

1740 Neyruz

026/477.18.32


RECITS DE COURSES

Bundstock (2756 m) - Samstag 12. März 2016 Olivier Rotzetter

Dies weil die Wechte (Corniche) markant war und wir runtergerollte Brocken 80 m unterhalb der Flanke sahen. Zwischendurch kamen schon die ersten Skifahrer ebenfalls mit breiten, lächelnden Mäulern auf ihrer Abfahrt uns entgegen. Auf dem Sattel angelangt, bestaunten wir den Blüemlisalpgletscher, der von seinen prachtvollen Gipfeln umgeben ist. Ohne Wind und Wolken auf dem Bundstock angelangt, hatten wir genug Zeit um uns zu Stärken und das Panorama in die weite Ferne zu geniessen.

Er war ziemlich trüb, recht kalt und zügi-

ger dieser Morgen. Doch die grosse Anzahl von sage und schreibe 18 Mitgliedern, lies vermuten, dass es oberhalb der Nebeldecke schön sein könnte. Durch das Kiental hinauf, erwartete uns ein bereits total besetzter Parkplatz Tschingel (1160 m). Als doch noch alle einen Platz fanden, wurden wir zur korrekten Pieps-Kontrolle aller LVSGeräte herbeigerufen. Voller Tatendrang folgten wir der schneebedeckten Strasse, die sich durch die mystisch vereiste Grieschlucht schlängelte. Hoch bis zur Griesalp (1408 m) ging es weiter, wo die ersten Sonnenstahlen durch den Wald schienen und uns erwärmten. Von hier aus wurde die Bande kurzerhand in drei Gruppen aufgeteilt. Währenddessen gab es auch schon der einte oder andere Striptease zu sehen. Wir folgten in unserem Detachement durch den Wald in Richtung Obere Dündenalp (1970 m) und hatten einen stahlblauen Himmel über uns. Wir verfolgen dem langen Aufstieg auf einer guten Spur, dem funkelnden Schnee entlang. Am steilsten Punkt des Bäretritt gab es einzelne erkennbare Fischmäuler („gueules de baleine“). Schon vor weitem konnte man den gewaltigen Ryssends Hore (2521 m) erkennen. Weiter aufwärts legten wir, durch Anweisung des Leiters unterhalb des Westsattels vom Bundstock einen Sicherheitsabstand ein.

Gewappnet für die Abfahrt über die NordOstseite, bestritten wir zuerst den kritischsten Teil über einen kleinen Grat. Was uns dann erwartete war Pulverschnee auf einer harten Unterlage. Besser konnte es nicht sein dachte ich mir und konnte mir das Juchzen während dem Schnee durch die Luft wirbeln zu lassen, nicht verkneifen.

Im unteren Teil dieser Abfahrt von ca. 1500 Hm war der Schnee dann etwas 44 44


schwer aber dennoch mit schönen Schwüngen fahrbar. Nach dieser wundervollen Abfahrt bis zur Griesalp genossen wir ein kühles Blondes und machten ein Gruppenportrait als Souvenir. Trotz einigen quietschenden Hüftgelenken, schafften es alle Teilnehmer zurück über die teils sulzbedeckte Waldstrasse bis zum Parkplatz. Wieder in Freiburg angelangt war das Wetter trist und alle waren froh, auch trotz der müden Beine, den Tag in den Bergen verbracht zu haben. Die Tour war an diesem Traumtag mit Pulverschneeabfahrt ein voller Erfolg und es besteht kein Zweifel dass die Teilnehmer noch lange sich daran erinnern werden.

Ebenfalls ein grosses Merci für das tolle Foto- und Videomaterial an Cathy Rotzetter, Nicole Bürgisser und Walch Joris. Für (massiv) mehr Fotos: http://www.picasaweb.google.ch/cathyrotz etter und https://drive.google.com/folderview?id=0B 17LLgZASUcLeUZNWTBNUlk4WU0&u sp=sharing Mit den Begleitern: Sylviane Armande Vonlanthen, Marcel Berchier, Monique Brodard, Annaïck Calvez, Paula Guisolan, Michel Lacilla, Fabienne Maradan, Claude Monney, Harold Mrazek, Cathy Rotzetter, Christian Schmid, Radu Stanica, Christine Tendall, Walch Joris, Bürgisser Nicole und meiner Wenigkeit als Splitboarder.

Ein riesiges Dankeschön dem Organisator und Tourenleiter Marc Guisolan sowie Yves Brodard für dessen Aufsicht.

45 45


La Pointe ronde (2700m), samedi 12 mars 2016 Giovanna Scolari

rendent l’atmosphère fiabesque…. excepté pour cette branche de mélèze qui décharge sa cargaison de neige dans ma nuque ! Décidément, comme dans toute fable qui se respecte, l’ogre n’est pas loin ! À moins que ce soit un elfe ?

Rapide incursion au Stamm, le vendredi

11 mars et me voilà inscrite à la course pour mes critères, à l’assaut - de la Pointe Ronde et ses presque 1500 mètres de dénivelé. Pour la plupart des clubistes, ces 1500 mètres paraissent certainement anodins. Pour moi qui jusque-là n’avais encore pas été au-delà de 1000 mètres cette saison, une source d’angoisse. « Meuh nooooon, ça va aller ! » : Patrice, le chef de course, se montre rassurant, mais je me méfie (voir récit de Bertrand Semelet dans le bulletin du mois de mars). D’autant plus qu’une dame arrivée un peu plus tard au Stamm et à qui ne restait que ce choix de course, y renonce fermement.

Première pause pour se ravitailler en plein soleil avant la deuxième, interminable pente que l’on devra affronter avant « la looooongue crête derrière laquelle il y a le sommet », Patrice dixit. Aujourd’hui, tout est en longueur… Nous repartons de plus belle et atteignons le sommet à 12:35.

L’angoisse a été présente toute la nuit, passée les yeux rivés au plafond. C’est fou tout ce que l’on peut voir sur un plafond lors d’une nuit blanche. A 05:20, ma décision est prise : je n’irai pas à cette course ! Message Whatsapp à Patrice pour me décommander, mais… je me retrouve quand même au parking Meggitt, toujours avec ma bonne dose d’angoisse. Rendezvous à 07:00, départ à 07:01. Top départ du 5e virage de la route du col de la Forclaz à 08:35. Au fur et à mesure que l’on avance, mon angoisse s’estompe peu à peu. Finalement, ce rythme régulier me convient parfaitement. Depuis-là, que du bonheur !

La croix au sommet

Au risque de paraître banale, je répète que le spectacle est grandiose ! Glacier du Trient en face et une pléthore d’autres sommets qui montrent leurs pentes brodées par les traces des skieurs. Nous aussi nous réjouissons de laisser bientôt nos empreintes dans la paroi nord.

Après un quart d’heure, nous chaussons les couteaux. Décision du chef de course saluée par l’ensemble du groupe qui voit avec une pointe de compassion les skieurs sans couteaux ramper et déraper sur le chemin raide et glissant dans la forêt. Une fois la pente avalée, nous arrivons dans un paysage immaculé. Une forêt de mélèzes « barbus » – nouvelle espèce d’arbres que même mes collègues forestiers de Grangeneuve ne connaissaient pas… – joue à cache-cache avec le soleil. Des longues ombres et des jeux de lumières qui

Malgré quelques cailloux qui balisent nos évolutions descendantes, la descente n’est que plaisir… enfin, sauf pour le pauvre Claude dont le genou a mal négocié un superbe virage, mais qui a tenu bon jusqu’à la fin. Je salue son courage et j’espère que la guérison se passe bien ! 46 46


dernier couloir offre une ultime jouissance dans une poudreuse qui se fait à peine plus lourde, printemps oblige. Je remercie les membres du groupe, les elfes, les ogres et autres fées pour leur compagnie et leur bonne humeur qui ont rendu cette journée inoubliable et qui ont fait en sorte que mes nuits d’avant-course seront moins agitées à l’avenir ! Bruno Clément, Daniela et Patrice Favre, Jacqueline et Dominique Fracheboud, Didier Frund, Pascale Fuzet, Fabienne Gavillet, Claude Gugler, Danièle Haering, Daniel Pugin, Jean-Louis Rossy, Barbara Vauthey et l’auteure au crayon.

Face nord

Après un passage acrobatique en forêt, un

Le groupe réuni

Zinal – Bishorn, course du 9 avril reportée au dimanche 10 avril 2016 La balade des menhirs Benjamin Sciboz

Ce récit est une pure fiction, mais les faits

Plongeons nous dans le passé, il y a plus de 2000 ans. Une grande partie de l’Europe, dont la région des Alpes est sous le régime de l’Empire romain.

qui se sont produits durant cette journée sont bien réels.

47 47


En ce matin du 10 avril, il est presque 6 heures et il fait encore nuit quand un petit détachement de légionnaires romains quitte Zinal pour se diriger vers les montagnes. Ce dont ils ne se doutent pas, c’est qu’ils seront discrètement observés durant toute la journée par deux gaulois. L’un petit moustachu, Astérix, et l’autre, un grand costaud qui se promène toujours avec son menhir sur le dos, Obelix, accompagné de son petit chien. -

-

-

As : Oui c’est le dernier modèle de lampe à huile. Ça éclaire à plus de 100 mètres.

Le détachement se dirige au fond de la vallée et entame la montée au milieu de la forêt. La neige est dure et la trace gelée. -

Ob : Dis Astérix, ils ne sortent pas les couteaux ? As : Les couteaux ? Pourquoi faire ? Y a pas de sanglier à chasser par ici.

Nos courageux légionnaires poursuivent leur chemin. A 08:30 et à 2580 mètres ils aperçoivent le premier menhir. C’est le roc de la vache.

Wouaf , vouaf.. ! Ob : Tais toi Idefix ! Tu vas nous faire repérer ! Ob : Astérix, t’as vu cette petite troupe de légionnaires ? Ils sont drôlement équipés. Ils ont des espèces de planches aux pieds et un grand bâton dans chaque main. Et puis t’as vu leurs casques ? Il y a une petite lumière dessus. Ça fonctionne bien !

-

-

Ob : Tu crois qu’ils vont le prendre avec eux ce caillou ? As : Penses tu. T’as vu un peu à quelle vitesse ils montent !? Ils n’ont pas le temps de cueillir des menhirs…. eux !

10 heures, 3250 mètres

Le détachement de légionnaires vu par Cathy Rotzetter

48 48


-

virages dans la poudreuse, slaloment entres les arbres, descendent à tombeau ouvert les chemins creux et finissent par se laisser glisser sur le long plat qui les ramène au point de départ.

Ob : T’as vu ils passent à côté d’un menhir tout brillant ! As : C’est pas un menhir, c’est la cabane Tracuit. On peut y dormir et y manger. Ob : Y a du sanglier ?

10:30, 3350 mètres -

-

Ob : Astérix ! Ils ont enlevé leurs sacs à dos et en sortent des espèces de grosses ficelles… As : Ce sont des cordes. Ils vont s’attacher par groupes de trois car on est sur un glacier et il y a plein de crevasses.

30 minutes plus tard, 3550 mètres -

-

-

Ob : Y a plein de romains par ici ! Qu’est ce qu’ils font tous là ? As : Et bien voilà ! Une personne est tombée dans une crevasse. Heureusement, elle est encordée et tout ce monde essaie de l’extraire de ce trou. Ob : C’est dangereux ce sport ! -

15 minutes plus tard, 3650 mètre , un bruit dans les airs se fait entendre. -

-

Ob : Tu entends ce bruit ? As : Oui, on dirait un gros bourdon en 100 fois plus fort. Ob : PAR TOUTATIS ! Le ciel va nous tomber sur la tête !! As : Là ! Je vois le gros bourdon. C’est un hélicoptère des secours. Ils viennent dégager la personne bloquée dans la crevasse. Espérons pour elle qu’elle a eu plus de peur que de mal !

-

-

12:35, 4150 mètres, les voilà au sommet.

ILS SONT FOUS CES ROMAINS… !!

Quelle vue magnifique ! On y voit le Grand Cornier, le Besso, la Dent Blanche et pour terminer, le grand, le magnifique Weisshorn et son arrête nord. Avec ce soleil, c’est juste magique ! -

Ob : C’est trop cool ces descentes à ski ! Je veux aussi essayer. As : T’es malade ! Avec ton caillou sur le dos tu vas tout fracasser ! Ob : Alors si on résume, ils ont fait quoi ces légionnaires aujourd’hui ? As : Ils sont monté au Bishorn à 4150 mètres d’altitude, ont parcouru une distance de 31 km pour un cumul de 2680 mètres de dénivelé. Une balade qui a duré 9 h 30. Ob : 9 h 30 ? Et tout ça sans manger de sanglier ?

Merci à Catherine et à son adjoint Tom pour cette magnifique journée ! Les participants : Catherine Martinson, Patrice Mauroux, Thomas Martinson, Cathy Rotzetter, Vincent Brique, Jean-Marc Bertschy, Simon Beaud, Jean-Claude Joye et l’auteur.

Ob : C’est beau tous ces menhirs ! Je les mettrais bien dans mon jardin.

Après une bonne pause nos soldats entament la descente. Ils font de beaux

49 49


Course thématique, samedi 9 avril 2016 Cueillette de plantes sauvages et préparation culinaire Jean-Jacques Nyffenegger

Tout a commencé comme d’habitude pour

Fascinés par ce monde inconnu qui s’ouvre devant nous, nous pénétrons sans le voir dans une propriété privée et prenons possession des pelouses invitantes. C’est le monde à l’envers : Les yeux de ces dames et de ces messieurs alpinistes ne sont pas rivés sur les hauts sommets encore enneigés mais bien sur ce plan naturel aux multiples pousses dans toutes les nuances de vert. Ils auront passés tout près de panneaux d’interdiction, sans coup férir. Eh oui, pour voir, il faut regarder !

une course du CAS mais qui aurait pu se terminer par un blâme pour violation de propriété sur les hauts de Fribourg : Qui confuses furent me et meos - qui aura couvert de honte moi et les miens. L’aveuglement pour le sujet du jour nous a fait perdre toute prudence quand au choix de l’itinéraire. Il est bien vrai qu’au plat, ce défi ne se pose pas. Un autre piège, plus subtil, s’est refermé sur nous… mais reprenons le cours du récit depuis le début.

Une locataire de la place s’étonne et nous indique gentiment ce fait indéniable. Mais comme nous sommes tous penchés sur de l’Oseille ou de la Berce, l’injonction reste lettre morte. Pauvres de nous !

Après une nuit froide et pluvieuse, le temps est morose ce samedi matin d’avril. Le carillon de l’église toute proche sonne la demie de huit heures lorsque nous nous retrouvons sur le parking de Bourguillon. Les 12 personnes rassemblées, la plupart les mains dans les poches, battent la semelle et se regardent avec des yeux embrumés, tout au moins pour quelquesunes. Elles se demandent s’il n’aurait pas mieux valu garder le lit au lieu d’entreprendre les 20 m (!) de course comme indiqués au programme. Dès que Pascal, notre guide et chef (de cuisine), se met à nous décrire les délices culinaires de la nature, cet instant d’hésitation est vite oublié.

Notre quête nous conduit alors vers de grands platanes bicentenaires comme nous l’apprendrons plus tard. Du Lierre terrestre s’étend sous les hautes futées.

Munis de sacs en toile ou de corbeilles en osier, de petits couteaux bien affutés, chaudement emmitouflés, nous pénétrons dans le pré jouxtant le parking. Nos regards se portent immédiatement vers le tapis vert juste sous nos pieds. Comme par enchantement, le ciel gris disparaît de notre vue et de nos esprits, des centaines de différentes petites plantes s’offrent à nos questionnements : Le Gaillet, l’Achillée millefeuille ? Ne connais pas ! Ah oui, ça se mange ?! Les remarques fusent et les interrogations se font plus pressantes. Pascal est au four et au moulin.

ARMAND NIQUILLE Allée de Diesbach Breitfeld, Paysage Huile sur toile, 110 x 90 cm, 1981

50 50


Armand Niquille (1912-1996), peintre fribourgeois mystique, les avait déjà immortalisés dès 1937 et ci-dessus, dans une toile saisissante de 1981. Le journaliste qui avait couvert l’exposition de 2015 au Musée de Charmey, écrivit le 10 octobre dernier : « D’entrée, des allées d’arbres invitent le visiteur à pénétrer cette peinture. En particulier celle du château du Breitfeld, à Bourguillon, fief de Diesbach. La grille est fermée : ‘Le chemin vers ses ancêtres est coupé par une barrière rouge sang’, explique Claude Luezior, qui révèle que l’artiste était le fils de Raoul de Diesbach ». Nous voilà au cœur du sujet, là où le bât blesse.

‘doucette’. Monsieur de Diesbach nous parle de son manoir du XVe siècle, des bâtiments constituant le domaine des Comtes et Barons de Diesbach de Belleroche. La cueillette bucolique se termine par un cours d’histoire locale délivré par le Comte. Un peu abasourdis par le déroulement de la matinée, nous prenons congé en nous excusant - noblesse oblige - de l’irruption malheureuse. En partant, j’ai cru déceler un léger sourire ironique sur le visage de notre célèbre hôte involontaire.

Alors que nos couteaux s’attaquent à un petit talus, un monsieur accompagné d’un garçon, nous admoneste rudement : « Ne savez-vous pas que vous êtes dans une propriété privée » ? Nos regards perplexes doivent l’avoir convaincu que non : Plus ignares qu’impolis, doit-il penser de ces étourdis ! Notre guide du jour s’était bien renseigné auprès d’un habitant du lieu mais voilà, il s’agissait d’un simple locataire. L’homme en question se présente alors : « Je suis le propriétaire et voici mon fils. C’est moi que vous auriez dû consulter ou alors le bailleur de ce champ ! » Il se présente et ajoute à notre surprise : - « De Diesbach et si vous cherchez de la Mâche sauvage, venez par-là, elle pousse partout sur la pelouse ». Il nous ouvre la porte d’un beau jardin anglais et autour des pièces d’eau, nous remplissons nos corbeilles de

La salade fleurie de Primevères officinales a merveilleusement accompagnée un pesto à l’Ail des ours autour de la table de l’amitié au Stamm. Pour chaque participant, Pascal a mis en petits pots un pesto parfumé qui fera le succès de bien des repas de famille. Merci Pascal !

Les composants de la salade : En plus des plantes sauvages représentées dans le tableau ci-dessous, nous avons cueillis sous le férule de Pascal : Du Gaillet, de l’Achillée millefeuille, de la Berce, du Lierre terrestre, de la Cardamine hirsute (Cressonnette), et du Pissenlit (ou Dent-de-lion) : Les feuilles, très riches en vitamine C et β-carotène, les fleurs et les racines des pissenlits sont également consommées en salade ; Mâche (Rampon, Doucette, Valerianella locusta) : La mâche est généralement mangée en salade. Elle est riche en bêta carotènes et en oméga 3 (240 mg pour 100 g). Elle possède également très peu de calories (19 kcal/100 g) et est donc appropriée dans le cadre d'un régime amaigrissant ; 51 51


Ail des ours : On peut manger son bulbe et ses feuilles comme légume ou condiment. Il est excellent cru dans les salades. Ses feuilles se préparent sous forme de pesto et soupe ou comme épice dans des salades, des tisanes. On peut le cuire comme des épinards, le consommer sur des tartines avec du séré, ou encore dans du yaourt nature. On en fait enfin un beurre assaisonné pour les grillades.

Primevère officinale : Les feuilles et fleurs peuvent être consommées crues ou cuites. Une salade garnie de fleurs jaunes est particulièrement appétissante.

Oseille : Elle est utilisée en cuisine, notamment pour faire une soupe. Ses feuilles de couleur vert clair ressemblent à celles de l'épinard. Sa saveur est acidulée.

Plantain lancéolé : Les jeunes feuilles se mangent crues. Elles ont un goût de champignon.

Egopode podagraire (aussi appelé herbe aux goutteux) : Elle peut être consommée crue, en salade, ou cuite, comme les épinards.

Les participants : Pascal Bapst, notre guide avisé, Chantal Chardonnens, Elisabeth Chatagny, Robert Combriat, Sophie Darses, Dominique Fracheboud, Jacqueline Fracheboud, Chantal Gillet, Alexandre Mooser, Murielle Robert, Jean-Louis Rossy et l’auteur, chef de course.

L’impressionnante récolte d’ail des ours sur les tables du Stamm

52


4MOTION – la transmission intégrale intelligente de Volkswagen. Avec la transmission intégrale 4MOTION, la voiture épouse la route: dans toutes les situations critiques, vous profitez d’une excellente propulsion. Cela signifie pour vous une sécurité accrue, une meilleure stabilité directionnelle et un plaisir “intégral” sur tous revêtements. 4MOTION, c’est une technologie innovante qui vous mène très sûrement à bon port – sur routes comme hors routes, qu’il neige ou qu’il vente. Venez vite essayer l’un de nos nombreux modèles 4MOTION. Nous serons heureux de vous accueillir.

AMAG Fribourg

AMAG Bulle

Rte de Villars 103, 1701 Fribourg Tél. 026 408 41 41, www.fribourg.amag.ch

Rue de Vuippens 55, 1630 Bulle Tél. 026 916 13 13, www.bulle.amag.ch


www.saint-paul.ch

Tout finit par une bonne impression. Parce que notre équipement est juste époustouflant!

Une entreprise du groupe Saint-Paul


notre

expérience a choisi

la qualité

Route du Briez 73

1628 VUADENS

026 912 74 75

w w w . d u p a s q u i e r - s p o r t s . c h


Confort et beauté garantis!

Mode

Sport

Orthopédie

Rte de Thun 5,  1712 Tavel    www.jeckelmannchaussures.ch     

Bulletin CAS Moléson 5/2016  

Bulletin mensuel de la section adressé à tous les membres de la section et aux intéressés

Bulletin CAS Moléson 5/2016  

Bulletin mensuel de la section adressé à tous les membres de la section et aux intéressés

Advertisement