Page 1

bulletin mensuel 10-11/2014


Ecole de Parapente FSVL et OFAC Grandvillard, Moléson, Charmey, Jaun, etc.

Juste pour le plaisir de partager notre passion! Formation parapente solo et biplace Formation Speedriding Pliage parachute de secours Bons cadeaux Conseils-Test-Vente de Matériel Réparations-Contrôles Voyage au Népal et en Amérique du Sud! Vols biplace

Gruyere-parapente Amandine & Marc Pugin Ch. Du Fenil 20 1663 Epagny

079 / 379 28 17 www.gruyere-parapente.ch info@gruyere-parapente.ch www.facebook.com/gruyereparapente


Votre agence de voyages toutes

design stanprod © luc perrot

destinations depuis plus de 20 ans

Rue de Lausanne 74 – 1700 Fribourg – 026 347 15 20 – voyages@indalo.ch

Quand la mobilité est synonyme de liberté. Schindler Ascenseurs SA Fribourg chemin de la Cornache 1 1753 Matran/FR

120x100 Club Alpin Suisse Fribourg.indd 1

Téléphone +41 26 426 24 24 fribourg@ch.schindler.com www.schindler.ch

13.11.13 15:58


L'

OPEL MOKKA

L’APPEL DE LA MONTAGNE. Sortez du lot. Avec traction 4x4 intelligente.

www.opel.ch

Automobiles Belle-Croix SA 1752 Villars-sur-Glâne — 026 409 76 66 — www.ahg-cars.ch Auto Schweingruber SA 1712 Tavel — 026 494 17 50 — tavel@ahg-cars.ch Wolf Automobiles SA 1630 Bulle — 026 919 86 30 — bulle@ahg-cars.ch Champ Olivier SA 3280 Morat — 026 672 99 44 — morat@ahg-cars.ch Divorne Automobiles SA 1580 Avenches — 026 675 12 63 — avenches@ahg-cars.ch


Octobre/Novembre 2014

N° 10-11

88e année

Bulletin mensuel de la section Version 06.2014 (INTERNET) adressé à tous les membres de la section Administration et expédition

Imprimerie Saint-Paul

Pérolles 42 1700 Fribourg

Tél. 026 426 44 55

Composition du comité CAS-Moléson 2014 Présidence

Roger Macherel

Finance

Pierre Tissot

Secrétariat

Fabienne Maradan

Animations

Murielle Robert

Jeunesse

Dominique Delaquis

Chalet d'Arsent

René Müller

- gardiennage Cabane du Wildhorn

Noemi Zurron

Chalet du Hohberg

Nicolas Rueger

Alpinisme d'été

Daniel Schafer

Alpinisme d'hiver

Marc Känzig

Murs d’escalade

Roland Gobet

Bulletin, Rédaction et Récits Gestion des membres

Jean-Jacques Nyffenegger Radu Stanica

Tél.privé 026 466 60 63 – 079 579 79 48 hohberg@cas-moleson.ch Tél.privé 079 945 24 33 alpete@cas-moleson.ch Tél.privé 026 422 13 77 – 077 400 81 85 alphiver@cas-moleson.ch Tél.privé 079 546 26 05 murdegrimpe@cas-moleson.ch Tél.privé 026 481 33 18 – 076 413 44 32 bulletin@cas-moleson.ch gestiondesmembres@cas-moleson.ch

Alpinisme juvénile (AJ)

Sylvain Michel

Tél.privé 079 200 27 98 – aj@cas-moleson.ch

OJ

Sébastien Pochon et Anaël Brülhart

Tél.p. 079 795 74 54 – chefojmoleson@gmail.com Tél.privé 077 410 76 86

Anne-Chantal Poffet-Rolle et Bernard Pochon Olivier Overney Claude Monney

culture@cas-moleson.ch

Nicolas Rueger Willy Romang Michel Rolle

Tél.privé 026 466 60 63 – 079 579 79 48 Tél.cabane 033 733 23 82

Culture Environnement Formation Réservations - pour le chalet du Hohberg - pour la cabane du Wildhorn - pour le chalet d'Arsent réservations séances et à titre personnel - pour le mur d'escalade CCP Section - Chalet du Hohberg - Jeunesse - Murs d’escalade Tél.

- Chalet du Hohberg - Cabane du Wildhorn

Monique Jutzet 17-435-7 17-1297-4 17-1498-5 17-887-8 026 412 11 34 033 733 23 82

Couverture: Aiguille de la Tsa

Tél.privé 079 416 39 48 presidence@cas-moleson.ch Tél.privé 079 226 60 09 finance@cas-moleson.ch Tél.privé 026 422 12 65 – 076 341 42 45 secretariat@cas-moleson.ch Tél.privé 026 477 07 13 animations@cas-moleson.ch animations@cas-moleson.ch Tél.privé 079 372 87 37 jeunesse@cas-moleson.ch Tél.privé 079 416 42 21 arsent@cas-moleson.ch gardarsent@cas-moleson.ch wildhorn@cas-moleson.ch

environnement@cas-moleson.ch formation@cas-moleson.ch

Tél.privé 079 451 48 52 reservation_arsent@cas-moleson.ch Tél.privé 026 424 33 77 Local Route d’Arsent 3 – 026 481 55 80 Adresse postale de la section – (à utiliser telle quelle) CAS-Moléson 1700 Fribourg www.cas-moleson.ch

Photo: Marc Känzig


MOT DU DU COMITE COMITE MOT Roland Gobet Gobet Roland

actuel étant étant difficile, difficile, des des «« planches planches àà actuel trous »» prendront prendront sa sa place place et et donneront donneront àà la la trous Porte un petit air de Bloczone. Avec ce Porte un petit air de Bloczone. Avec ce nouvel équipement, équipement, les les ouvreurs ouvreurs auront auront nouvel plus de de possibilités possibilités pour pour vous vous proposer proposer des des plus voies plus faciles d’accès. voies plus faciles d’accès. Si le le taux taux de de fréquentation fréquentation des des voies voies du du Si Pont de de Pérolles Pérolles suit suit toujours toujours une une courbe courbe Pont ascendante, les les membres membres de de la la commission commission ascendante, ont toujours toujours de de la la peine peine àà faire faire comprendre comprendre ont le principe de l’utilisateur-payeur trop le principe de l’utilisateur-payeur :: trop peu de de grimpeurs grimpeurs nous nous soutiennent soutiennent en en peu achetant volontairement le « Mousqueachetant volontairement le « Mousquepont ». ». Dès Dès le le printemps printemps prochain prochain celui-ci celui-ci pont sera obligatoire. obligatoire. Selon Selon le le principe principe de de la la sera vignette en ski de fond mis en place il y vignette en ski de fond mis en place il y aa une trentaine trentaine d’années d’années et et aujourd’hui aujourd’hui bien bien une accepté, nous espérons que chacun comaccepté, nous espérons que chacun comprendra la la démarche démarche :: grimper grimper au au Pont Pont àà un un prendra coût !! Le Le contrôle contrôle et et l’entretien l’entretien des des points points coût fixes, la la location location des des WC… WC… se se chiffrent chiffrent àà fixes, environ Fr. Fr. 4'000.4'000.- par par saison saison !! environ

paraît que que l’été l’été fut fut maussade… maussade… Et Et pourpourIIll paraît

tant, beaucoup beaucoup ont ont parlé parlé de de leurs leurs randonrandontant, nées et autres séjours (sportifs) d’ici ou nées et autres séjours (sportifs) d’ici ou d’ailleurs dans des conditions météorolod’ailleurs dans des conditions météorologiques très très plaisantes plaisantes !! L’Autriche, L’Autriche, la la NorNorgiques vège, la Bretagne ont été parcourues avec vège, la Bretagne ont été parcourues avec de gros gros sacs sacs sur sur le le dos, dos, ont ont vu vu leurs leurs falaises falaises de prises d’assaut d’assaut ou ou furent furent sillonnées sillonnées àà vélo vélo prises sous des ciels fort cléments. Septembre, sous des ciels fort cléments. Septembre, àà l’heure où où j’écris j’écris ces ces lignes, lignes, est est brillant brillant et et l’heure chaud et fera certainement oublier chaud et fera certainement oublier quelques frustrations. frustrations. quelques Le week-end week-end de de la la Bénichon, Bénichon, entre entre autre, autre, Le fut radieux ! A tel point que je me réjouisfut radieux ! A tel point que je me réjouissais d’avance d’avance d’aller d’aller relever relever le le nom nom des des sais participants aux 2 jours d’escalade que je participants aux 2 jours d’escalade que je proposais ;; d’autant d’autant plus plus que que le le stamm stamm ce ce proposais vendredi 12 12 septembre septembre en en début début de de soirée soirée vendredi ressemblait aux alentours de Payerne ressemblait aux alentours de Payerne àà l’occasion d’Air14. d’Air14. Un Un moooonde moooonde !! Des Des l’occasion saluts chaleureux, des retrouvailles saluts chaleureux, des retrouvailles bruyantes, des des récits récits d’expéditions, d’expéditions, des des bruyantes, apéros partagés … Est-ce la Bénichon, le apéros partagés … Est-ce la Bénichon, le bivouac était-il était-il trop trop effrayant effrayant -- ma ma course course bivouac fait un un bide bide total total -- il il me me reste reste àà me me réjouir réjouir fait de la convivialité que nous offre le stamm de la convivialité que nous offre le stamm chaque week-end week-end !! chaque

Perspectives et et annonces annonces pour pour les les murs murs Perspectives d’escalade de la section d’escalade de la section Si la la Porte Porte de de Morat Morat voit voit le le nombre nombre de de Si ses abonnés se réduire régulièrement, elle ses abonnés se réduire régulièrement, elle rencontre toujours toujours une une belle belle fréquentation fréquentation rencontre grâce à la cohabitation avec les apprentis apprentis grâce à la cohabitation avec les de l’Ecole professionnelle. de l’Ecole professionnelle.

Par la la suite, suite, et et dans dans un un souci souci de de simplificasimplificaPar tion, dès le printemps 2016, les cotisations tion, dès le printemps 2016, les cotisations de la la Porte Porte et et du du Pont Pont seront seront liées. liées. de Chères amies amies et et chers chers amis amis de de la la montagne montagne Chères sportive, je vous souhaite de pouvoir ensportive, je vous souhaite de pouvoir encore bien bien profiter profiter des des beaux beaux jours jours avant avant de de core penser à sortir le fart… penser à sortir le fart…

Les meilleurs meilleurs grimpeurs grimpeurs nous nous ayant ayant Les quelque peu délaissés au profit de salles quelque peu délaissés au profit de salles plus récentes récentes ;; les les apprentis apprentis n’ayant n’ayant pas pas les les plus capacités de grimpeurs réguliers, la Porte capacités de grimpeurs réguliers, la Porte de Morat Morat va va subir subir une une modification modification au au de cours de de l’été l’été 2015 2015 :: la la partie partie gauche gauche du du cours dévers (très (très physique) physique) sera sera remplacée remplacée par par dévers une paroi paroi moins moins «« physique physique ». ». Le Le dévers dévers une 318 318 318


CONVOCATION CONVOCATION

à la à la 151ee Assemblée générale ordinaire (AG d’automne 2014) 151 Assemblée générale ordinaire (AG d’automne 2014) Le Comité Le Comité Date / heure : Date / heure : Lieu : Lieu :

vendredi, 7 novembre 2014, à 19:30 vendredi, 7 novembre 2014, à 19:30 Aula du Collège St-Michel, Fribourg Aula du Collège St-Michel, Fribourg

Ordre du jour : Ordre du jour : 1. Ouverture de l’Assemblée générale 1. Ouverture de de l’Assemblée générale Approbation l’ordre du jour - Election des scrutateurs Approbation de l’ordre du jour - Election des scrutateurs 2. Approbation du procès-verbal de la 150ee Assemblée générale du 10 mai 2014 (publié dans 2. ce Approbation du procès-verbal de la 150 Assemblée générale du 10 mai 2014 (publié dans bulletin 10-11/2014) ce bulletin 10-11/2014) 3. Présentation et approbation du programme des courses de la saison 2014-2015 3. Présentation et approbation du programme des courses de la saison 2014-2015 4. Présentation du budget 2015 de la section (publié dans ce bulletin 10-11/2014 et vote y re4. Présentation du budget 2015 de la section (publié dans ce bulletin 10-11/2014 et vote y relatif latif 5. Cabane du Wildhorn rénovée, inauguration, informations 5. Cabane du Wildhorn rénovée, inauguration, informations 6. Divers et propositions individuelles. 6. Divers et propositions individuelles. Toute proposition doit être adressée par écrit au comité jusqu’au 28 octobre 2014 Toute proposition doit être adressée par écrit au comité jusqu’au 28 octobre 2014 L’Assemblée générale sera suivie d’une présentation de la Via Alpina par Pierre-Yves L’Assemblée générale sera suivie d’une présentation de la Via Alpina par Pierre-Yves Moret, puis d’un apéritif. Moret, puis d’un apéritif.

Dent de Lys vue depuis Teysachaux, photo © Samuel Bitton / samuelbitton.com Dent de Lys vue depuis Teysachaux, photo © Samuel Bitton / samuelbitton.com

319 319 319


PROCES-VERBAL DE DE LA LA PROCES-VERBAL e ASSEMBLEE GENERALE GENERALE 150e ASSEMBLEE 150

Samedi 10 mai 2014, 17:30 – 18:30 Samedi 10 mai 2014, 17:30 – 18:30 Ecole d’ingénieurs et d’architectes, 1700 Fribourg Ecole d’ingénieurs et d’architectes, 1700 Fribourg

  Fabienne Maradan Fabienne Maradan Présents Présents

: 137 membres (cf. liste des présences) + le comité : 137 membres (cf. liste des présences) + le comité  

Excusés : Béat Ackermann, AFS, Pierre-Noël Bapst, Marc-Alain et Livia Bertschy, Jean Excusés :  Béat Ackermann, AFS, Pierre-Noël Bapst, Marc-Alain et Livia Bertschy, Jean Bourgknecht, Francis Brodard, Jean-François Brohy, Monique Bollmann, Hen-riette Brohy, Bourgknecht, FrancisJosée Brodard, Jean-François Brohy, Monique Bollmann, Hen-riette Brohy, Louis Bourgknecht, Cattin-Kuster, Isabelle Chassot, Michel Clerc, jubilaire de 40 ans, Louis JoséeFabienne Cattin-Kuster, Isabelle Chassot, Michel Clerc,Anne jubilaire de 40 ans, ColetteBourgknecht, Eggenschwiller, Gavillet, Denise Clerc Eric Hirschi, et Claude KilColette Eggenschwiller, Fabienne Gavillet, DeniseJoClerc Eric Hirschi, Anne et Claude jubiKilchoer, Colette et René Morel, Fabrice Macherel, et Jeannine Musy, Louis Pasquier, choer, René Morel, Fabrice et JeannineReymond, Musy, Louis Pasquier, laire deColette 50 ans,etRichard Kuster, Cathy Macherel, Rotzetter, Jo Jean-Claude Pierre Sciboz, jubiPhilaire 50 ans, Richard Kuster, Rotzetter, Reymond, Sciboz, lippe de Thal-mamm, Christine Utz,Cathy Patrick Vauthey,Jean-Claude Christine Irrgang Vogt,Pierre Gérard Vez, PhiMalippe Thal-mamm, Christine Utz, Patrick Vauthey, Christine Irrgang Vogt, Gérard Vez, Madeleine Zbinden, Raymonde Zosso-Brohy, Marie-Blanche Zwick.   deleine Zbinden, Raymonde Zosso-Brohy, Marie-Blanche Zwick.       Scrutateurs : Gérard Wuillemier, rangs 1 à 4 et Daniel Pugin, rangs 5 et suivants Scrutateurs : Gérard Wuillemier, rangs 1 à 4 et Daniel Pugin, rangs 5 et suivants         Roger Macherel, président, souhaite la bienvenue aux membres présents et tout particulièreRoger Macherel, la bienvenue aux membres présents et tout ment aux anciensprésident, présidentssouhaite et présidentes, ainsi qu’aux membres d’honneur. Il particulièresalue également aux anciens présidents et présidentes, ainsi qu’aux membres d’honneur. Il salue également les présidents des sections de la Gruyère et Kaiseregg, Il relève la présence de Françoise ment les présidents des sections de la Gruyère et Kaiseregg, Il relève la présence de Françoise Jaquet, Dominique de Buman, et Gabrielle Bourguet, présidente de l'association fribourgeoise Jaquet, Dominique de Buman, et Gabrielle Bourguet, présidente de l'association fribourgeoise des sports. des sports. Il informe que la présente assemblée générale a été convoquée dans les règles, selon les exiIl informe la présente générale a été convoquée dans lestouchés règles, dans selonleur les sanexigences des que statuts (art. 21).assemblée Il adresse une pensée amicale aux membres gences des statuts (art. 21). Il adresse une pensée amicale aux membres touchés dans leur santé qui n’ont pas pu se joindre à nous, ainsi qu’aux familles des membres décédés durant té qui n’ont pas pu se joindre à nous, ainsi qu’aux familles des membres décédés durant l’année écoulée. l’année écoulée. Le président excuses les membres et invités dont les noms apparaissent à l’écran. Le président excuses les membres et invités dont les noms apparaissent à l’écran. Il rappelle également les noms des membres décédés durant l’année écoulée et propose une Il rappelle également les noms des membres décédés durant l’année écoulée et propose une minute de silence. minute de silence.    

1. Approbation de l’ordre du jour 1. Approbation de l’ordre du jour

L’ordre du jour, tel que publié dans ce bulletin 10-11/2014, est approuvé à l’unanimité. Le L’ordre jour, tel que publié dans proposition ce bulletin 10-11/2014, est approuvé à l’unanimité. Le présidentdufait remarquer qu’aucune de modification n’a été faite. président fait remarquer qu’aucune proposition de modification n’a été faite.

2. Approbation du procès-verbal de la 149e Assemblée générale du 2. Approbation du procès-verbal de la 149e Assemblée générale du 8 novembre 2013 8 novembre 2013

Le procès-verbal précité (publié dans le bulletin 4/2014) ne suscite aucune remarque. Il est Le procès-verbal précité (publié dans leremercie bulletin Fabienne 4/2014) ne suscite aucune remarque. est approuvé à l’unanimité. Le président Maradan, secrétaire, pour leIl traapprouvé à l’unanimité. Le président remercie Fabienne Maradan, secrétaire, pour le travail effectué. vail effectué. 320 320 320


3. Approbation des rapports annuels des dicastères

PROCES-VERBAL DE LA 150 ASSEMBLEE GENERALE

Les rapports de gestion, publiés dans le bulletin 4/2014 ne suscitent aucune remarque. Ils e sont approuvés à l'unanimité.

Samedi 10 mai 2014, 17:30 – 18:30 4. Présentation des comptes 2013 Ecole d’ingénieurs et d’architectes, 1700 ils Fribourg Les comptes ont été publiés au début avril sur notre site internet, sont maintenant pré-

sentés par Pierre Tissot. Ce dernier relève entre autre que le nombre des membres se Fabienne Maradan2056, ce qui influe directement sur le montant des cotisations. Il donne monte maintenant également quelques détails sur les montants investis à ce jour pour la rénovation du Wildhorn. Il informe que le bouclement des comptes 2013 a été effectué avec la collaboraPrésents : 137 membres (cf. liste des présences) + le comité   tion de la fiduciaire Multifiduciaire.

Il donne également quelques éclairages sur différents postes. Excusés : Béat Ackermann, AFS, Pierre-Noël Bapst, Marc-Alain et Livia Bertschy, Jean Rapport de révision : ElisabethJean-François Chatagny donne lecture du rapport. Bourgknecht, Francis Brodard, Brohy, Monique Bollmann, Hen-riette Brohy, Louis Bourgknecht, Josée Cattin-Kuster, Isabelle Chassot, Michel Clerc, jubilaire 40 ans, Les comptes, tels que présentés, sont acceptés à l’unanimité. L’assemblée donne de décharge Colette Eggenschwiller, Fabienne Gavillet, Denise Clerc Eric Hirschi, Anne et Claude Kilau caissier et au comité. choer, Colette et René Morel, Fabrice Macherel, Jo et Jeannine Musy, Louis Pasquier, jubiLede caissier à remercier personnes responsables desReymond, comptabilités desSciboz, différents laire 50 ans,tient Richard Kuster,les Cathy Rotzetter, Jean-Claude Pierre Phidicastères, toutes tenues avec précision et efficacité. Il remercie également la commission lippe Thal-mamm, Christine Utz, Patrick Vauthey, Christine Irrgang Vogt, Gérard Vez, Mafinancière du Wildhorn quiZosso-Brohy, suit les comptes de près. deleine Zbinden, Raymonde Marie-Blanche Zwick.       5.Scrutateurs Fixation de la cotisation 20151 à 4 et Daniel Pugin, rangs 5 et suivants : Gérard Wuillemier, rangs   Pierre Tissot propose de ne pas modifier les cotisations telles qu’elles sont actuellement ;   proposition soumise à votation et acceptée à l’unanimité. Roger Macherel, président, souhaite la bienvenue aux membres présents et tout particulière-

6.ment Election et réélections statutaires aux anciens présidents et présidentes, ainsi qu’aux membres d’honneur. Il salue égale-

ment les présidents desMaradan, sections de la Gruyère et Kaiseregg, Il relève la présence de Françoise Comité : Fabienne secrétaire et Noémi Zurron, responsable du Wildhorn ont Jaquet, Dominique de Buman, et Gabrielle Bourguet, présidente de l'association fribourgeoise accepté de renouveler leur mandat, un tout grand merci à elles. des sports. Démissions - élections : Alexandre Mooser, présent au comité depuis 2007, responsable Il informe que la d'été présente assemblée générale a été convoquée dans les règles, les terexide l'alpinisme au sein de la Commission d'alpinisme (ComAlp) jusqu'à selon ce jour, gences des statuts (art. 21). Il adresse une pensée amicale aux membres touchés dans leur sanmine son mandat en l'ayant rallongé d'une année, par manque de remplaçant, un tout grand té merci qui n’ont se joindre à nous, Ilainsi familles des membres à luipas pourpucette belle présence. passequ’aux le flambeau à Daniel Schafer, décédés membre durant de la l’année écoulée. section depuis 1998. Daniel est élu par acclamation générale. LeCathy président excusesresponsable les membres et invités dontdurant les noms à l’écran. Rotzetter, chalet d'Arsent les 4apparaissent dernières années, passe le relai à René Müller, membre CASdes depuis 2011.décédés Ce dernier est l’année également élu par Il rappelle également les au noms membres durant écoulée et acclamation propose une générale. minute de silence. Roger remercie Cathy et Alexandre pour leur grand engagement durant ces dernières an-

1. nées. Approbation de l’ordre du jour

L’ordre du jour, que publié dans ceGavillet, bulletin Elisabeth 10-11/2014, est approuvé l’unanimité. Le Vérification des tel comptes : Fabienne Chatagny et JoëlàSavary ont terprésident remarquer qu’aucune proposition de modification n’a été faite. miné leurs fait mandats. Réélection et élection des nouveaux vérificateurs : Christian Blanc ; nouveaux : Flo-

2. rence Approbation du procès-verbal de la 149e Assemblée générale du Delley, Jessica Barilli et Pascale Fuzet. 8 novembre 2013

Membres suppléants et membres de la commission financière : Pierpaolo Boschetti et Le procès-verbal Stefano Donzelloi.précité (publié dans le bulletin 4/2014) ne suscite aucune remarque. Il est approuvé à l’unanimité. Le président remercie Fabienne Maradan, secrétaire, pour le tra vail effectué. 321 320 321


7. Nomination des membres vétérans et membres d’honneur 7. Nomination des membres vétérans et membres d’honneur

25 ans de sociétariat : Maria Bauer, Anne Benninger, Laurent Berset, Jean-Marc 25 ans deJeannette sociétariat : Maria Bauer, Anne Benninger, LaurentJean-Michel Berset, Jean-Marc Bertschy, Bongard, Jean Bourgknecht, François Carrel, Gardaz, Bertschy, Jeannette Bongard, Jean Bourgknecht, Jean-Michel Anne-Marie Genoud, André Grandjean, GeorgesFrançois Gumy, Carrel, Madeleine Hemmer,Gardaz, Hervé Anne-Marie Genoud, André Lehmann, Grandjean,Catherine Georges Martinson, Gumy, Madeleine Hervé Jaquet, Olivier Joye, Pierre Michel Hemmer, Mollard, MarieJaquet, Olivier Joye, Pierre Lehmann, Catherine MichelChristian Mollard,Rossier, MarieFrançoise Molleyres, Jacqueline Perrottet Müller,Martinson, Evelyne Progin, Françoise Molleyres, Jacqueline Perrottet Müller, Evelyne Progin, Christian Rossier, Ulrich Ryser, Jean-François Savoy, Jacques Savoy, Madeleine Schaller, Michel Ulrich Jean-François Savoy, JacquesAndré Savoy, Madeleine Schaller, ZühlkeMichel Spreng, Ryser, Elisabeth Spreng, Bernard Thierrin, Walser, Anne-Laurence Spreng, Elisabeth Spreng, Bernard Thierrin, André Walser, Anne-Laurence ZühlkeChassot. Chassot. • 40 ans de sociétariat : Bruno de Boccard, Francis Castella, Damien Decrey, Markus • 40 ans Jean-Pierre de sociétariat : Bruno de Boccard, Francis Castella, Damien Decrey, Markus Jungo, Mariotti, Arthur Noth, Daniel Sauser, Jean-Luc de Buman. Jungo, Jean-Pierre Mariotti, Arthur Noth, Daniel Sauser, Jean-Luc de Buman. • 50 ans de sociétariat : Marcel Camélique, Léon Gobet-Riedo, Michel Gobet, Domi• 50 ansRuiz de sociétariat nique Badanelli. : Marcel Camélique, Léon Gobet-Riedo, Michel Gobet, Dominique Ruiz Badanelli. Est nommée membre d’honneur : Françoise Jaquet, ancienne présidente de la section et Est nommée membre d’honneur : Françoise Jaquet, ancienne présidente de la section et actuelle président du CAS. actuelle président du CAS.   • •

8. Cabane du Wildhorn 8. Cabane du Wildhorn

La cabane va bien, une augmentation de 11% des nuitées a pu être enregistrée. Un tout La cabane va bien, unecelles augmentation de qui 11%ontdes nuitéeset avont pu être enregistrée. tout grand MERCI à toutes et tous ceux soutenu encore soutenir leUn projet. grand MERCI à toutes celles et tous ceux qui ont soutenu et vont encore soutenir le projet. Les frises vont être posées au chalet en automne. Tout est sous toit maintenant et hors Les frises êtresont posées au chalet en délais automne. Toutetest sous toit maintenant et hors d'eau. Les vont travaux réalisés dans les prévus devraient être terminés pour le d'eau. Lesla travaux début de saison. sont réalisés dans les délais prévus et devraient être terminés pour le début de la saison. Notre argentier reprend la parole pour donner quelques précisions sur le financement et Notre argentier précisions sur le financement et l'état actuel des reprend chiffres. la Leparole budgetpour des donner travauxquelques est maitrisé, et en l'état actuel, sans maul'état actuel des chiffres. Le budget des travaux est maitrisé, et en l'état actuel, sans mauvaise surprise, nous avons une réserve de Fr. 56'600.--. vaise surprise, nous avons une réserve de Fr. 56'600.--. Des fonds sont recherchés auprès des autres sections du CAS et d'une centaine d'entreDes sont recherchés auprès des autres CAS d'une centaine d'entreprisesfonds fribourgeoises. D'autres démarches sontsections prévuesdu vers les et communes environnantes prises fribourgeoises. D'autres démarches sont prévues vers les communes environnantes et les cantons. et les cantons.  

9. Bulletin de la section 9. Bulletin de la section

Le responsable prend la parole et relève qu'afin de donner plus de visibilité au club, il seLe prenddelamettre paroleleetbulletin relève qu'afin de donner plus de visibilité au club, il seraitresponsable assez judicieux sur Internet, il mentionne entre autre qu'aujourrait assez judicieux de mettre le bulletin sur les Internet, il mentionne entre qu'aujourd'hui, la plupart des informations concernant clubs tels que le nôtre sontautre sur Internet. Il d'hui, la que plupart des informations concernant les clubs que le nôtre sont sur Internet. Il propose les membres approuvent la publication du tels bulletin complet online. propose que les membres approuvent la publication du bulletin complet online. Il précise que des dispositions annexes sont proposées, telles : Il précise que des dispositions annexes sont proposées, telles : • celles et ceux qui ne voudraient pas que leur nom soit publié peuvent le demander par • celles ceux qui de ne la voudraient pas les que30leur nom soit publié peuvent le demander par écrit auetprésident section dans jours, écrit au président de la section dans les 30 jours, • les nouveaux membres approuveront tacitement par leur demande d’admission à la • les nouveaux membres section que leur nom soitapprouveront publié dans letacitement bulletin. par leur demande d’admission à la section que leur nom soit publié dans le bulletin. L'ensemble des personnes présentes approuve cette proposition, mais quelques abstentions L'ensemble approuve cette proposition, mais quelques abstentions sont à noter,des et 3personnes personnesprésentes sont contre. sont à noter, et 3 personnes sont contre. Question quant à la protection des données : le président relève que c'est un point sensible Question quant la protection desattentifs. données : le président relève que c'est un point sensible pour lequel nousà allons rester très pour lequel nous allons rester très attentifs.   322 322 322


10. Divers et propositions individuelles 10. Divers et propositions individuelles

• Centre régional d'escalade : le responsable de la jeunesse prend la parole pour présen• Centre régional d'escalade : le responsable de lalui, jeunesse prend laleparole pour présenter Thibaut Mauron, entraîneur au centre, qui, nous présente fonctionnement de ter Thibaut Mauron, entraîneur au centre, qui, lui, nous présente le fonctionnement de celui-ci. celui-ci. • Recherche de porte-drapeau : si quelqu'un se sent prêt à assumer cette charge, merci de • Recherche porte-drapeau : si quelqu'un se sent prêt à assumer cette charge, merci de contacter ledeprésident. contacter le président. • Décès au sein du club pour publication d'annonce dans la presse locale : merci • Décès au sein du clublors pour d'annonce les dans la presse locale :nemerci d'informer le président du publication décès d'une personne, membres du comité cond'informer le président lors du décès d'une personne, les membres du comité naissent pas forcément tous les membres. Proposition adoptée à la majorité,ne5 conpernaissent pascontre. forcément tous les membres. Proposition adoptée à la majorité, 5 personnes sont sonnes sont contre. • Dates à retenir : • Dates à retenir : - nettoyage du stamm le 15 mai prochain. - nettoyage du stamm le 15 mai prochain. - AG d'automne : le vendredi 7 novembre 2014. - AG d'automne : le vendredi 7 novembre 2014. Le président souhaite encore adresser un merci tout particulier au comité qui œuvre toute Le président adresser un merci tout afin particulier comité puissent qui œuvre toute l’année pour souhaite assurer leencore bon fonctionnement du club que lesau membres profiter l’année pour assurer le bon fonctionnement du club afin que les membres puissent profiter des avantages qu’offre la section, sans soucis et toute l’année. Il remercie également les des avantagesetqu’offre section,grâce sans soucis toute l’année. remercie les commissions chefs dela courses à qui leetprogramme des Ilcourses est également dense et intécommissions et chefs de courses grâce à qui le programme des courses est dense et intéressant, et où chacun y trouve son compte. Il tient également à remercier les cuisinières et ressant, et d’un où chacun trouve son compte. Il tient également à remercier les cuisinières et cuisiniers soir auystamm. cuisiniers d’un soir au stamm. Fribourg, le 10 mai 2014 Fribourg, le 10 mai 2014

Roger Macherel Roger Macherel Président Président

Fabienne Maradan Fabienne SecrétaireMaradan Secrétaire

Mes notes : Mes notes :

323 323 323


Pierre Tissot Pierre Tissot

BUDGET 2015 BUDGET 2015

Produits Produits

324 324 324


Charges & Investissement rĂŠnovation Wildhorn Charges & Investissement rĂŠnovation Wildhorn

325 325 325


Commentaires relatifs au budget 2015 Commentaires relatifs au budget 2015

326 326 326


GESTION DES MEMBRES Radu Stanica

Demandes d'admission à la section Moléson Prénom Sébastien Benoît Mael Juan Camille Eliane Philippe Sophie Dominique Julie Dominique Pauline Christine Stöphane Nicole Véronique Antoine

Nom Carron Chassot Cottet Diaz Donzé Favre Gachet Jorio Meier Rappe Rey Rey-Lauper Rigot Robert Rohrbasser Stucky Wiedmer

Lieu Belfaux Fribourg Fribourg Fribourg Corcelles NE Villars-sur-Glâne Mont-Pèlerin Crésuz Villars-sur-Glâne Fribourg Villars-sur-Glâne Villars-sur-Glâne Domdidier Massonens Giviziez Villarimboud Fribourg

Catégorie Individuel Individuel Jeunesse Individuel Jeunesse Individuel Individuel Individuel Individuel Individuel Famille Famille Individuel Individuel Individuel Individuel Individuel

Transferts Prénom Nicole

Nom Schafer

Transfert de la section / à la section Kaiseregg / Moléson

Chers nouveaux membres, ceci vous concerne : Afin de faire connaissance avec la section Moléson, avec ses membres et son mode de fonctionnement, le comité a le plaisir d’inviter tous les nouveaux membres à la prochaine séance d’accueil qui aura lieu :

Vendredi 21 novembre 2014, à 18h30 précises,

au stamm de la section (rez-de-chaussée du Chalet d’Arsent), route François d’Arsent 3, 1700 Fribourg.

327 327


CHALET D’ARSENT René Müller

Demander à René le numéro de code de la boite à clé (nouveau à partir du 1 octobre) !

Novembre 7

Vous pouvez toujours vous annoncer à René au 079 416 42 21 ou par courriel à : gardarsent@cas-moleson.ch

Est à pourvoir !

14* Richard Kuster, repas de la St-Martin 21 René Gavillet et son équipe 28 Jacqueline Fracheboud et son groupe Décembre

Faites découvrir vos mets culinaire qui sont toujours très appréciés des membres en vous proposant pour un vendredi soir au Stamm.

12* Richard Kuster, 150 ans du compositeur Richard Strauss, présentation d’une pièce, puis projection d’une symphonie du compositeur.

Nous sommes toujours à la recherche de quelques bénévoles pour les dates suivantes :

Les dates marquées d’un * sont à réserver auprès de René Müller, s’il y a encore de la place vous pourrez vous inscrire au stamm directement.

Octobre 17, 24 et 31

Un grand merci à toutes les équipes de cuisine pour leur engagement.

Annoncez-vous rapidement !

Annonce

L’exposition de Jean-Paul Bongard à l’auberge de Garmiswil, Guin (aquarelles et acryliques) est ouverte jusqu’en février 2015, sauf les lundi et mardi.

328 328


MURS D’ESCALADE

…et pour le Mur, tapez : 49431A

10 doigts dans la pof ! Roland Gobet

os et cartilages se renforceront en augmentant leur épaisseur (après 1 à 5 ans). Vous l’avez compris, si vous n’êtes pas tombés dans la Pof à la naissance, progresser demandera du temps et des actions réfléchies permettant d’éviter trop de surcharge !

Dans le bulletin 6/2014, je m’étais permis

une mise en garde adressée à chacune et chacun pour garder un œil sur les grimpeurs novices, étourdis et autres personnages parfois téméraires qui se lancent dans l’ascension de voies en prenant des risques inconsidérés pouvant avoir des conséquences dramatiques : erreur d’assurage, grosse différence de poids entre grimpeur et assureur, etc.

La plupart des blessures chroniques concernent le haut du corps avec – en ordre décroissant – des lésions à la mains, au coude, à l’épaule ou au poignet. Elles ont pour noms : ampoules, œdème des articulations des doigts, lésions des poulies, tendinites (épicondylite, épitrochléite, etc.), contractures, déchirures, compressions nerveuses (tunnel carpien). Une recherche sur le net vous permettra d’approfondir le sujet.

« Les Alpes » du mois de juin nous a montré encore une fois que les accidents aux conséquences dramatiques sont heureusement toujours rares en escalade : 3 décès (une corde trop courte dans une moulinette, un solitaire en course d’alpinisme exigeante, et un accident cardiaque !) dont 2 auraient pu être évités…

Lors de l’apparition d’une douleur, il faut respecter la règle « GREC » : Glace, Repos, Elévation et Compression. Si la douleur persiste au delà d’une semaine, une évaluation médicale sera nécessaire et le traitement dépendra de la gravité de la blessure : quelques jours ou plusieurs semaines de repos avec immobilisation de la zone endolorie, prise d’anti-inflammatoires, injections, opérations, et réhabilitation !

Les blessures en escalade ne sont pas toujours liées à une chute, une erreur ou la malchance ; il existe, comme pour toute pratique sportive, des blessures « d’usure » chroniques liées au surentraînement ou au fait de grimper régulièrement à son niveau maximum. Dans ces cas, une blessure peut survenir suite à de longues semaines d’accumulation de petits traumatismes asymptomatiques (micro-déchirures) qui risquent de créer une inflammation pouvant devenir chronique et empêcher la pratique du sport.

Lors de la reprise de l’activité, possible dès la disparition de la douleur au repos, il faudra absolument éviter tout mouvement générant une douleur !

Lorsque nous cherchons à améliorer nos performances, nous devons penser que cela prendra du temps : le corps doit pouvoir s’adapter à la charge nouvelle. Il faut 3 semaines d’entraînement pour que le volume musculaire change (1 mois pour le muscle cardiaque), 1-2 ans pour que les tendons se renforcent, comptez 2 ans pour que nos ligaments s’adaptent, et même les

En vous souhaitant de trouver le juste milieu qui vous permettra de progresser, de prendre plaisir à escalader en falaises ou en salle, je vous souhaite avant tout d’excellents moments entre amis de cordées.

329 329


EN FAMILLE Claude-Alain s’est blessé il y a quelque temps déjà. Nous lui souhaitons un bon rétablissement. Un très bon rétablissement à André Aeby et René Morel, blessés par une entorse avec hématome à la cheville dans le Val d’Aoste. Caracolant en tête colonne, ne reculant devant aucun sacrifice pour satisfaire les randonneurs, ces deux chefs de course sont les victimes de leur fougueux tempérament ! Nous présentons nos sincères condoléances et notre profonde sympathie à Pierre-Yves Landwig qui a perdu sa tante et « maman de cœur ».

Les petits potins de l’été du club alpin Grain de sel Tant que ça caquette y a du souffle

Quand ces deux big boss se rincent l’œil, c’est uniquement sous la pluie, à la recherche d’une éclaircie.

Ils

ont un sens inné du planning, de l’itinéraire et du respect de l’horaire. Mais qui ça ? Rudolf Wydler et Jacques Meyer. Ces deux chefs de courses sexagénaires avalent les adrets, les ubacs et les arêtes dérobées du Berner Oberland, sans coup férir. Pour eux 1500 m de ‘dénivel’ c’est de la bagatelle. Ils embarquent dans leur sillage les jeudistes bien entraîné(e)s. En fin d’excursion, ces deux compères auraient encore assez d’essence pour refaire le trajet dans l’autre sens. Pour être doté d’une telle source de jouvence, il faut sombrer, tous les soirs, dans un sommeil sain et profond, c’est-à-dire se coucher avec les poules et se lever au chant du coq. Il a aussi fallu être biberonné au lait de chèvre et avoir une hygiène de vie sobre et posée.

Lors d’un jeudi ensoleillé, sur les pentes ardues du Bunderspitz, le soussigné interpella Rudolf : « Dis donc, l’allure est assez soutenue ! ». « Ecoute, tant que ça discute comme ça dans la colonne y pas de problème, on peut y aller ». Ceux qui le connaissent bien ont pu déceler et lire dans ses yeux moqueurs ‘tant que ça caquette’... Sa retenue, son tact l’honorent. Eu égard à toutes ces déclarations et étant donné que les groupies de ces deux chefs de course soient au ¾ des montagnardes, on peut dès lors en tirer comme conclusion que Jacques et Rudolf vont péter le feu encore longtemps. 330 330


Haro sur les Suunto !

500 m estimés c’est 1050 m qui ont été effectués ce jour-là. Quand, en fin de randonnée, un détracteur à la bouche en cœur, montre Suunto à la main, l’en informa, le chef de course, la plus grande mordache de la section, en resta pantois. Bouche bée, celui qui tourne en dérision les clubistes du CAS Moléson ! Rien de tel que la vérité sur le dénivelé pour la lui boucler. Rassurez-vous, chères lectrices et chers lecteurs, depuis, il a repris son souffle et le clavier de son ordinateur. Jeannette, pas du tout déprimée par la perte de son record, en rit encore.

Le

fabuleux record détenu par Jeannette Bongard au Vanil des Cours, différence entre le dénivelé mentionné dans le bulletin (écart d’altitude entre le point de départ et le sommet) et le dénivelé réel, a été pulvérisé, battu à plate couture par André Aeby. La nouvelle performance a été réalisée dans le Val d’Aoste, le 20 août 2014 sur la Haute Route Glacière. Une fois atteint, après 500 m de montée, le chemin panoramique, compte tenu de la carte, parcourt la pente du versant à l’horizontal. En réalité, sur plusieurs kilomètres, il y autant de petites montées que de petites descentes. Ce qui fait qu’au total, au lieu des Panpan cucul

monnaie, car si tu tombes et atterris avec la partie la plus noble de ton corps, bonjour les dégâts. Hélas, c’est ce qui arriva. Tu trébuchas. Heureusement, une infirmière diplômée était là ! Deux, trois Steri-Strips, sutures cutanées adhésives stériles, colléesserrées sur la fesse blessée et le tour, dans une exquise douleur, fut joué.

En juin, au Schafarnisch, il y a eu le popo-

tin mordu par un Patou. Actuellement, c’est le popotin entaillé par des débris de verre, lors des festivités du 1e août au Hohberg, qui fait jaser dans les chaumières. Le robuste homo du CAS Moléson va-t-il passer d’erectus à lubricus ? Ceux qui, le samedi, poussent les caddies des mamies à Avry considèrent que les montagnards sont des masos. S’ils apprennent que ces derniers s’acoquinent, en plus, avec des pratiques sado, ça va gazouiller sec à l’heure de l’apéro.

Mais où on va ? La testostérone qui stimule la libido a de quoi faire cogiter les mecs à la recherche constante de luxure sado-maso. Le coup du verre à schnaps, ils vont se le remémorer. Il n’y a pas ça dans le Kamasoutra. Et alors ! Se faire soigner, en montagne, les fesses à l’air, par une charmante infirmière, c’est le nirvana.

Dans le pâturage, autour du feu, cher Dominique, une fois le verre de pomme éclusé, il faut le mettre dans la fouille à mouchoir et non pas dans la poche porteAvis à Grain de poivre

le brise, le broie, l’écrase, le pile et une fois moulu, il le bouffe. Ni vu ni connu.

Tu sais ce qu’il fait ‘le nègre’ de Grain de sel avec un grain de poivre ? Il le concasse,

Bulletin de la section avec photos en couleur ! Consultez le site de la section / Téléchargements / Bulletins de la section

331 331


WILDHORN Le Wildhorn tout azimut ! Noemi Zurron

‘Into the Wild’ – c’est le titre d’un livre

Selon le Guide des Alpes bernoises (CAS, 2002) la première ascension du Wildhorn dont on a connaissance est celle du 10 septembre 1832 par Gottlieb Studer, avec M. Schläppi et un vacher d’Iffigen, par l’itinéraire qui est classique aujourd’hui : depuis la cabane et le NE, côté au niveau technique comme course F.

et d’un film dont on a beaucoup entendu parler, et certains des lecteurs et lectrices de cette rubrique l’ont certainement déjà lu ou/et vu. Le titre français de ce film est « Vers l’inconnu » (Sean Penn, 2007) ou pour le livre « Voyage au bout de la solitude » (Jon Krakauer, 1996). Ces différences de traduction entre l’anglais et le français montrent déjà la complexité de ce petit mot aux multiples connotations : « wild ». Le dictionnaire français traduit le mot par : - sauvage, féroce, tourmenté, farouche.

S’en suivit cinquante ans plus tard, le 27 juillet 1882 pour être précis, l’ascension par l’arête Nord - le Wildgrat - par A. von Bonstetten, F. Steckeisen avec Chr. Et J. Jäggi. Le Guide nous dit : « Techniquement nettement plus facile que la voie principale » sans qu’on sache de quelle voie il parle, de la voie normale ou de la Germannrippe ? Il en donne la cotation AD-.

Dans la langue allemande, « wild » a ses racines dans l’ancien mot haut-allemand « wildi ». Friedrich Schmitthenner écrit en 1837 à son sujet dans son « Kurzes deutsches Wörterbuch der Etymologie » : « Wild steht seiner Bedeutung nach dem gebändigt, gebaut und gezähmt entgegen. » Le mot « wild » porte la signification opposée de ce qui est maitrisé, construit, apprivoisé. Sa signification en haut-allemand moderne est « ungezähmt, unkultiviert » inapprivoisé, indompté mais aussi inculte.

Trente ans plus tard, le 18 août 1912, J. Bernet, R. Schori et A. Wymann atteignent le sommet par le flanc Nord-Est. Le « Clubführer Berner Alpen » (Daniel Anker, CAS, 1991) y ajoute le commentaire laconique : « Völlig ungebräuchlich, nicht empfehlenswert. » (Absolument inutilisable, itinéraire non recommandable) !

Ni l’un ni l’autre de ces adjectifs n’est approprié pour décrire le sommet qui porte ce joli nom de Wildhorn, ni pour sa cabane homonyme. Nous avons voulu jouer avec ces mots pour imaginer les festivités d’inauguration de la cabane rénovée, le week-end du 27 & 28 juin 2015.

Avant l’ouverture d’un nouvel itinéraire « recommandé » il fallait donc attendre encore cinquante-deux ans pour que soit réalisé la course par la côte Nord-Est, connue aujourd’hui sous le nom de Germannrippe, course réalisé par K. Germann et W. Dürrenmatt le 16 juin 1934. Le Guide commente : « Escalade alpine dans un rocher généralement bon. (…) Bon rocher dans les passages difficiles, entre deux beaucoup de caillasse. Anciennes marques rouges (état 1999) ». Et en donne une cotation AD avec des passages d’escalade jusqu’à IV+.

‘Wild - sauvage certainement, mais ni indompté ni inculte’ ! Aujourd’hui, je vais me pencher sur le petit mot « indompté » qui sera le diapason des activités sportives et alpines, et dans le prochain bulletin, je développerai le mot « inculte » pour vous parler du volet culturel du week-end d’inauguration.

Le nouveau topo « Hochtourenführer Berner Alpen » de Daniel Silbernagel et Stefan Wullschleger, édité en 2013 par le Topo 332 332


Wildhorn, par la paroi Ouest, par le NordOuest : par le couloir NO (première descente à ski par Kobi Reichen en 1983), et par le Nord – le Wildgrat.

Verlag, dit : « Wohl die schönste, aber auch schwierigste Art das Wildhorn zu erreichen » (Probablement la façon la plus belle pour atteindre le Wildhorn, mais aussi la plus difficile) et y ajoute : « rassige Klettertour » (escalade corsée). ‘Le Wildhorn tout azimut’ – le titre n’est pas si farfelu qu’on peut le penser. Le Clubführer Berner Alpen de 1991 décrit 13 routes avec 4 variantes pour atteindre le sommet. Le Guide des Alpes Bernoises de 2002 ne donne plus que 5 routes avec 3 variantes, et le Hochtourenführer de 2013 décrit 4 routes : par la paroi Ouest, par l’arête Nord (Wildgrat), par l’arête Nord-Est (Germanrippe), ainsi que le passage entre les cabanes Wildhorn et Gelten.

Pour le week-end du 27 & 28 juin 2015, nos chef(fe)s de courses vont vous proposer de gravir le Wildhorn tous azimut, par

La cabane du Wildhorn fraîchement rénovée

différents chemins d’approche, d’escalade et d’alpinisme (et que par des voies recommandées !). Il y aura des courses à portée de tous… à cela s’ajoutera un programme culturel avec diverses activités dans et autour de la cabane le samedi après-midi et le dimanche toute la journée, mais les curieux devront attendre le prochain bulletin pour que j’en parle plus précisément - laissez-vous surprendre !

Dans le sens des aiguilles d’une montre, il y a depuis le Nord-Est : la route normale, par la côte NE – Germannrippe, par la face NE, depuis l’Est : par le Col du Rawyl / Lac de Tseuzier, depuis le Sud-Est : par le Lac des Audannes, avec deux variantes, depuis le Sud (avec une variante), depuis le Sud-Ouest par le Col du Brochet et Mont Pucel, par l’Ouest – le couloir Ouest et l’arête reliant le Mont Pucel et le

En attendant – réservez déjà ces dates ! Ce sera ‘Into the Wild’ … et encore plus !

333 333


FETE DE LA ST-NICOLAS Murielle Robert

La traditionnelle fête de St-Nicolas aura lieu le Vendredi 5 décembre 2014 Un menu de circonstance vous sera proposé, précédé d’un apéritif servi dès 18:30. Pour des questions d’organisation, merci de vous annoncer auprès de votre responsable des manifestations (026 477 07 13) jusqu’au vendredi 28 novembre ! L’apéritif est sans inscription ! A bientôt

334 334


CASTELLA SPORTS SA, GRAND RUE 17, CH-1630 BULLE – WWW.CASTELLA-SPORTS.CH


Pierre-Yves Moret - Via Alpina, droit devant ! Pierre-Yves Moret - Via Alpina, droit devant !

Jean-Jacques Nyffenegger Jean-Jacques Nyffenegger Ce matin du 23 septembre 2014, PierreYves est rayonnant comme 2014, le soleil qui C e matin du 23 septembre Pierrebrille est de mille feux.comme Il vientled’arriver la Yves rayonnant soleil qui veille de de mille Monaco, d’un brille feux.l’ultime Il vientdestinée d’arriver la parcours 2’200 km, heureux et le cœur veille de de Monaco, l’ultime destinée d’un plein à craquer et d’anecdotes. parcours de 2’200d’images km, heureux et le cœur C’est la fin d’un d’images périple, quietl’aura conduit plein à craquer d’anecdotes. seul, habituellement en bonne compagnie, C’est la fin d’un périple, qui l’aura conduit exceptionnellement à traverser les seul, habituellement seul, en bonne compagnie, Alpes de Slovénie, d’Autriche, exceptionnellement seul, à traverser les d’Allemagne, Liechtenstein,d’Autriche, d’Italie, de Alpes de du Slovénie, Suisse et de France. Les semelles de ses d’Allemagne, du Liechtenstein, d’Italie, de souliersetende cuir, assoupli sous le de pouce, Suisse France. Les semelles ses l’auront conduit le départ souliers en cuir,depuis assoupli sous de le Trieste pouce, en août 2011, à s’élever 139'000 entre l’auront conduit depuis lededépart de m Trieste 0 etaoût 2900 m d’altitude étapesmréparen 2011, à s’éleveren de140 139'000 entre ! Ni la réparpluie, 0ties et sur 290026msemaines d’altitudeestivales en 140 étapes ni lasur neige parfois, n’auront de sa ties 26 semaines estivaleseu! raison Ni la pluie, détermination. ni la neige parfois, n’auront eu raison de sa détermination.

mets des Préalpes fribourgeoises. Sa trajectoire des l’emmène vers Sa le trajecDeltamets Préalpesrapidement fribourgeoises. plane.l’emmène Il veut voir les chosesvers d’en et toire rapidement le haut Deltas’inscrit au voir clubles«choses Vol libre de et la plane. Il veut d’en haut Gruyère ».auIl est fasciné par Didier Favre, s’inscrit club « Vol libre de la un Valaisan, qui fasciné parti depar Monaco, fera la Gruyère ». Il est Didier Favre, traversée des qui Alpes suspendu sous son un Valaisan, parti de Monaco, feraaile la delta, prêtdes aussi à remonter pied son matraversée Alpes suspenduà sous aile tériel prêt lorsque caprices de l’airson le condelta, aussilesà remonter à pied matraignaient atterrir. Après tentatives, tériel lorsqueà les caprices de 3l’air le conDidier Favreà «atterrir. Le Vagabond Airs » attraignaient Après des 3 tentatives, terrira Favre en 1992 Trieste, aujourd’hui le Didier « LeàVagabond des Airs » atdépart en de la Via àAlpina - leaujourd’hui fil rouge qui terrira 1992 Trieste, le relie lesde8 pays ! - le fil rouge qui départ la Viaalpins Alpina relie 8 pays alpins ! en point de mire, Avecles l’âge et la retraite

Pierre-Yves pieds Avec l’âge ets’imagine la retraiteremettre en point les de mire, sur le plancher des vaches. Un jour, de Pierre-Yves s’imagine remettre les une pieds ses le sœurs lui fait Via une Alpina sur plancher des découvrir vaches. Unla jour, de qu’ilsœurs ne connaît Mais il se que ses lui faitpas. découvrir la rappelle Via Alpina dans ne lesconnaît annéespas. ’70, avec copain,queil qu’il Mais il seunrappelle avait traversé la Suisse de Fribourg au Tesdans les années ’70, avec un copain, il sin dans un même style sac de 18aukg au avait traversé la Suisse de: Fribourg Tesdos,dans tenteunetmême popote. Il réitère expésin style : sac decette 18 kg au riencetente avecetson épouseIl dans le Jura il didos, popote. réitère cetteetexpéra : « c’était un épouse peu comme la Jura Via et Alpina, rience avec son dans le il dion: va, on avance, oncomme ne tourne rond, ra « c’était un peu la pas Via en Alpina, c’est cheminement ; comme lesrond, mion va, un on avance, on ne tourne pas en grantsund’une autre époque : ils les allaient c’est cheminement ; comme mid’une vallée l’autre, découvraient du grants d’une àautre époque : ils allaient pays, échangeaient sur leurs pratiques du et d’une vallée à l’autre, découvraient leur savoir-faire ! ». sur leurs pratiques et pays, échangeaient leur savoir-faire ». rend à Trieste et part à Enfin en 2011, il! se l’aventure dansilce Enfin en 2011, se qu’il rend àconsidère Trieste etcomme part à accessible !dans ce qu’il considère comme l’aventure accessible ! Dans le Forum du CAS Moléson, il écrit en

févrierle Forum 2012 : du « Durant l’été 2011 Dans CAS Moléson, il écritj’ai en parcouru2012 les 25 étapes2011 de la j’ai Via février : «premières Durant l’été Alpina enles passant par la étapes Slovénie une parcouru 25 premières de et la Via partie de par le virus de Alpina en l’Autriche. passant parPris la Slovénie et une cette randonnée au long compte partie de l’Autriche. Priscours, par lejevirus de bien randonnée poursuivreau long en 2012. vais cette cours, jeJecompte poursuivre la découverte de l’arcJealpinvais en bien poursuivre en 2012. passant par l’Italie, del’Autriche et poursuivre la découverte l’arc alpin en l’Allemagne avant l’Autriche d’atteindre, et je passant pardu Sud l’Italie, l’espère, ledu Sud Liechtenstein. J’aurais l’Allemagne avant d’atteindre, je l’espère, le Liechtenstein. J’aurais

L’ultime objectif de la Via Alpina : Monaco ! L’ultime objectif de la du ViaCAS, Alpinal’emmène : Monaco ! à Son père, membre

la montagne dès son jeune âge.l’emmène Il se souvient Son père, membre du CAS, à la des courses Vanil sommontagne dèsauson jeuneNoir âge.etIl autres se souvient des courses au Vanil Noir et autres som  

336 336 336


beaucoup de plaisir à partager deux semaines ou plus avec l’un ou l’autre d’entre vous. Contactez-moi en cas d’intérêt. ». Une seule personne se manifestera, mais Pierre-Yves n’est pas en reste, il passe ce virus à d’autres, pour la plupart des membres du CAS, qui l’accompagneront sporadiquement. Cela fera une dizaine de personnes dont son épouse et un couple qui partageront avec lui ici quelques jours, là deux semaines sur des chemins de montagne.

Tre Cime di Lavaredo, Dolomites, en 2012

Au mois de juillet dernier, sa famille l’accompagne dans l’étape de Derborence. Comme ses trois petits enfants en font partie, il fait appel à une accompagnatrice de montagne et à des ânes pour le transport. Mais ceux-ci, têtus, n’avancent plus. Il faut porter le plus jeune des petits enfants (trois ans et demi) et il bouge et babille - une nouvelle expérience d’avoir sur le dos autre chose qu’un sac amorphe. Pour Pierre-Yves, l’étape la plus belle mais aussi la plus compliquée ! Il est aussi émerveillé tout au long du parcours par les formes des montagnes se dessinant dans le ciel, par le jeu de l’eau, les lacs gelés en juin, les cours d’eau qui gazouillent. La

Il part d’une hypothèse intéressante, il dit : « Si nous habitons les Alpes, nous devons nous ressembler, que l’on soit Slovène, Autrichien, Allemand du Sud, Italien ou Français et cela s’est vérifié au delà des différences liées à la politique ! Quand je rencontre un Slovène, j’ai l’impression qu’on se connaît car nous habitons la montagne et qu’elle n’est pas très différente entre nos pays ! Nous sommes comme une confrérie, faite de confiance mutuelle, de sympathie, liés entre nous par l’amour de la montagne. »

« Si on a découvert la montagne comme enfant, on va la connaître mieux plus tard comme adulte. » faune et la flore qui explosent dans une force créatrice, jour après jour. Il apprend le respect de la nature et des conditions météo, de bien mesurer le risque d’un pas difficile ‘à la Borière’. Il faut aussi de la persévérance dit-il : « de poursuivre son projet avec l’objectif en tête et d’être ouvert à l’inattendu ». Il conclut : « On a rien sans rien : il faut faire l’effort, se préparer, se conditionner pour que le défi soit possible. Et selon moi, la Via Alpina n’est pas finie à Monaco, elle continue en Corse après un plongeon sous la mer… et moi, j’ai besoin d’avancer pas de revenir en arrière. »

Un coin de paradis : Obstansersee en Autriche

Tout au long de ce périple, il découvre des petits paradis. Alors, il s’arrête un jour pour s’en imprégner. Il découvre le caractère de ces montagnards, vivant durement mais d’un esprit accueillant, une sorte d’unité qui les relierait au delà de leurs appartenances nationales et ethniques. Il parle aux gardiens de cabanes qui sont ses sources d’informations et de nouvelles ; « c’est 20 randonneurs au maximum qui font annuellement l’intégrale de la Via Alpina », disent-ils.

PS : Si vous envisagez de faire la Via Alpina, Pierre-Yves se fera un plaisir de partager son expérience et de vous donner de précieuses informations, tels sa ‘liste de matériel’, sa catographie et les coins de paradis à ne pas manquer ! Voir aussi : www.via-alpina.org

337


Formation de base “Alpinisme d’hiver” Chers membres de Moléson, après le bloc « Connaissances générales », voici le 2ème bloc de la formation de base : « Alpinisme d’hiver ». Il traitera principalement du ski de randonnée. Participation limitée. Objectifs principaux : • Acquérir les bases techniques nécessaires à la participation aux courses d’hiver • Apprendre à utiliser le matériel d’alpinisme d’hiver • Assurer au maximum la sécurité dans les courses Fonctionnement : La formation de base est divisée en trois blocs. Chaque bloc doit être suivi en entier. Le bloc “ Alpinisme d’hiver ” traitera principalement des connaissances et de l’utilisation du matériel de randonnée à skis ainsi que du matériel de détection de victime d’avalanche. Il sera essentiellement pratique, avec des courses faciles à moyennes, adaptées aux participants. Exigences : Maîtrise de la technique de ski de descente sur piste, virage parallèle. Disposer du matériel de ski de randonnée. Dates : voir tableau ci-après. Participation financière : La finance d’inscription est de Fr. 80.-. Ce montant sera à verser dès réception de la confirmation d’inscription sur le CCP 17-435-7, mention « Cours de base Alphiver » Inscriptions : Par e-mail : formation@cas-moleson.ch jusqu’au vendredi 28 novembre 2014 au plus tard.

Claude Monney : Responsable de la formation Marc Känzig : Chef de l’alpinisme d’hiver


Technique de ski de descente “Alpinisme d’hiver”

Chers membres de Moléson, dans le cadre de la formation de base, nous vous proposons ce cours en option et en complément du module « Alpinisme d’hiver ». Ce module de 2 jours aura lieu en collaboration avec l’ESS La Berra. Cette formation est destinée aux membres désirant parfaire leurs connaissances en technique de ski de descente. Participation limitée. Dates : samedi 27 décembre 2014 et samedi 3 janvier 2015 Objectifs principaux : • Consolider les bases techniques de ski de descente. • Améliorer sa technique de ski de descente sur et hors-piste. Fonctionnement: Ce module traitera principalement, de la descente à skis hors-piste (si les conditions le permettent - sinon sur piste). Il sera essentiellement pratique et adapté aux participants, par différentes classes, de niveaux débutants et moyens, de 6 à 8 personnes. Exigences : Avoir déjà pratiqué le ski de piste et disposer du matériel de skis de randonnée. Participation financière : Prix de l’ESS la Berra avec tarif préférentiel pour les participants de la section : Cours + abonnements journaliers : CHF 180.-. Ce montant sera à verser dès réception de la confirmation d’inscription sur le CCP 17-435-7, mention « Cours de ski ESS». Inscription : formation@cas-moleson.ch jusqu’au vendredi 21 novembre 2014 au plus tard. Claude Monney : Responsable de la formation Marc Känzig : Chef de l’alpinisme d’hiver


Formation de base “Alpinisme d’hiver” Programme du cours Bloc formation « alpinisme d’hiver » 2014/2015 Modules

Dates

Technique de ski 1/2 (optionnel)

Sa, 27.12.2014

Technique de ski 2/2 (optionnel)

Sa, 03.01.2015

Ski de randonnée 1/4

Di, 04.01.2015

Avalanche 1/2 (conférence en soirée)

Me, 07.01.2015

Avalanche 2/2 (cours)

Di, 11.01.2015

Ski de randonnée 2/4

Di, 18.01.2015

Ski de randonnée 3/4

Di, 25.01.2015

Ski de randonnée 4/4

Di, 01.02.2015

Ski de randonnée (jour de réserve ou course d’application)

Di, 08.02.2015


PROGRAMME DU DU 20 20 OCTOBRE OCTOBRE A A FIN FIN DE DE SAISON SAISON D’ETE D’ETE PROGRAMME Jeudi 23.10.2014 23.10.2014 :: Tête Tête de de la la Payanne Payanne II II Jeudi (2452 m), Mont Brûlé (2568 m) (2452 m), Mont Brûlé (2568 m) Chef de course: Chef de course: Type de Course: Type de Course: Public cible: Public cible: Programme: Programme: Remarques: Remarques: Dénivelé: Dénivelé: Durée: Durée: Description: Description: Équipement: Équipement: Rendez-vous: Rendez-vous: Prix: Prix: Inscription: Inscription:

     

Antoinette Bussard Antoinette Bussard Randonnée à pied Randonnée à pied Seniors A Seniors A Départ de Commeire, itinéraire menant vers la Tête de la Départ de Commeire, itinéraire menant vers la Tête de la Payanne et le Mont Brûlé Payanne et le Mont Brûlé Joli itinéraire pour découvrir les « mélèzes en feu ». Joli itinéraire pour découvrir les « mélèzes en feu ». Cette course était prévue initialement le 16 octobre ; elle a du Cette course était prévue initialement le 16 octobre ; elle a du être déplacée pour raisons familiales être déplacée pour raisons familiales 1200 m 1200 m 5 h 30 min 5 h 30 min Joli itinéraire pour découvrir les « mélèzes en feu » Joli itinéraire pour découvrir les « mélèzes en feu » Standard de randonnée à pied Standard de randonnée à pied 07:30 , parking Coop Moncor et passage au parc de covoiturage 07:30 , parking Coop Moncor et passage au parc de covoiturage à Vaulruz à 07:50 à Vaulruz à 07:50 Fr. 35.Fr. 35.Dernières infos mercredi à 18h00 au plus tard: voir Dernières infos mercredi à 18h00 au plus tard: voir www.jeudistes.ch > Forum: dernières infos www.jeudistes.ch > Forum: dernières infos

341 341 341

PE (T3) (T3) PE


Samedi 25.10.2014 : La Grand Garde (2145 m)

Chef de course: Jean-Louis Rossy Type de Course: Randonnée à pied Public cible:

Actifs

Programme:

Départ de Fribourg en voiture

Référence:

Carte 1305 Dent de Morcles

Remarques:

N'aura lieu que par temps sec !

Dénivelé:

800 m

Durée:

6h

Description:

Départ alpage d'Odonne (1597 m) - montée à la Seya (2182 m) et la Grand Garde (2145 m) descente par la Fieudière sur Odonne

Équipement:

Standard de randonnée à pied

Rendez-vous:

07:00, parking AVS, Givisiez

Prix:

Fr. 30.-

Inscription:

Au stamm, le vendredi 24 octobre dès 19:00

 

342 342

PE (T3)


Jeudi 13.11.2014 : Balade autour de Rossens et fondue des jubilaires Chef de course: Rudolf Wydler Adjoint:

Robert Ayer

Type de Course: Randonnée à pied Public cible:

Seniors B

Programme:

Robert Ayer nous fera découvrir quelques lieux insolites autour de Rossens avec leurs anecdotes. Ensuite nous nous retrouverons à la buvette du terrain de sport pour la traditionnelle fondue des jubilaires

Remarques:

Ouvert à tous les participants des courses du jeudi. Dernières infos mercredi à 18h00 au plus tard: voir www.jeudistes.ch > Forum : dernières infos

Dénivelé:

100 m

Durée:

3h

Rendez-vous:

08:45, parking du terrain de sport de Rossens

Prix:

Fr 10.- pour la traditionnelle fondue

Inscription:

Sur place

 

343 343

P (T1)


Programme des courses 2015, jeudistes Rudolf Wydler

suis conscient que nous avons besoin de chef(fe)s de course, de vous et de plus encore.

Après un été mitigé, l’automne nous rap-

pelle la fin de la saison des courses 2014 et surtout qu’il est grand temps de se préoccuper de l’avenir.

Il est souhaité qu’une course « Seniors A », surtout si elle est de longueur ou cotation un peu plus élevée, soit doublée d’une course « Seniors B ».

Tout d’abord je tiens à vous remercier toutes et tous très chaleureusement pour votre engagement, votre disponibilité et votre dévouement comme chef(fe) de course.

Aussi je vous invite à enregistrer vos propositions de course directement et au fur et à mesure dans « AlpineManager » gestion des courses de la section. Cette manière de procéder permettra, lors de notre rencontre « au Ru » le jeudi 9 octobre de réduire le temps de présentation et mise au point du programme au profit de la partie récréative et gustative.

Planifier, préparer et finalement faire découvrir des régions, des paysages, des histoires et des événements demande de l’investissement pour lequel je vous suis personnellement et au nom de la section Moléson vivement reconnaissant. Si la fin de l’année en entraîne automatique une nouvelle, il n’en est pas de même pour le programme des courses lequel doit chaque année être nouvellement créé, adapté et étoffé avec de nouveaux buts de course ou en réitérer d’anciens.

C’est très volontiers que je suis à disposition si vous rencontrez des difficultés ou si vous avez des questions relatives aux courses ou à l’enregistrement. Kurt S. et Jean-Pierre T., que je remercie au passage pour leur soutien et l’entretien de la page des « courses du jeudi », se tiennent également volontiers à votre disposition pour vous aider.

Aussi comme par le passé je compte sur vous et votre précieuse collaboration. Notre système avec 2 publics cible (Seniors A et Seniors B) porte ses fruits et permet à un plus grand nombre de « jeudistes » à participer à une course correspondant à ses ambitions. Toutefois, pour maintenir voir améliorer notre objectif, je

 

En attente de voir le programme s’étoffer et déborder de belles propositions je vous souhaite une bonne semaine avec mes amicales salutations.

344 344


PROGRAMME AJ DES COURSES Date

Horaire

Prix

Conditions

Lieu

05.12.14 vendredi

18:00

-

Tous

Mur d'escalade, porte de Morat + retour de matériel

Claude Monney 026 401 77 48

26.12.14 27.12.14 ven-sam

08:00

Hoberg

079 372 87 37 dolby@bluewin.ch

30.-

AJ-OJ

Chef course Tél. pour inscriptions

claude.monney@bluewin.ch

Dominique Delaquis

Description de l’activité Entraînement et escalade sur une paroi artificielle Escalade

PROGRAMME OJ DES COURSES Date

Course

Organisateur

Moniteur

Niveau

Lu 20.10.14Di 26.10.14

Camp de la Toussaint

Camille Peiry

Escalade

Tous

Ve 26.12.14Sa 27.12.14

Hoberg

Dominique Delaquis

-

Tous

Photo (détail) soumise au comité pour couverture 2014 et non retenue

 

345 345


Nadelgrat -- vendredi vendredi 18 18 & & samedi samedi 19 19 juillet juillet 2014 2014 Nadelgrat Elisabeth Chatagny Elisabeth Chatagny Le Nadelgrat est une arête qui semble ne L e vouloir Nadelgrat est une arête qui semble ne pas s‘arrêter… pas vouloir s‘arrêter… Pour sortir du train-train quotidien, prenez Pour sortir du publics train-train quotidien, prenez les transports ; confortables, aussi les transports confortables, aussi rapides que la publics voiture ;(sur certains trajets), rapides que la voiture (sur certains trajets), mais tellement plus conviviaux. C’est donc mais conviviaux. donc à la tellement gare de plus Fribourg que C’est commence àl’aventure. la gare Si de nous Fribourg que tous commence sommes lourdel’aventure. Si nous lourdement chargés, nous sommes sommes tous diversement ment nousgoretex sommes diversement vêtus :chargés, un pantalon avec de bonnes vêtus : un pantalon goretex avec bonnes grosses chaussures d’alpinismedepour la grosses chaussures la plupart, pour Alex und’alpinisme short cyclistepour qui explupart, short cycliste quipâle exhibe un pour beauAlex galbeunmalheureusement hibe un beau galbe malheureusement pâlea et velu, des tongues pour Catherine, qui et velu, des tongues pour Catherine, quide a conservé, malgré de nombreuses années conservé, malgré de nombreuses années de pratique alpine, des orteils tout à fait prépratique sentables.alpine, des orteils tout à fait présentables. A Gasenried « tout le monde descend » et A Gasenried « toutmonter. le monde » et nous, nous allons Ce descend n’est pas le nous, nous allons monter. Ce n’est pas le soleil de plomb qui plombera notre moral soleil plombbelle qui plombera notrefailli moral d’acierde! Notre épopée a bien se d’acier épopée a bien failli terminer! Notre là, à belle quelques encablures de se la terminer là, à quelques encablures de la cabane, coincés sur une échelle et bombarcabane, coincés sur une et bombardés de gros cailloux paréchelle un cousin germadés de gros cailloux par un cousin germanique, pas moyen de foncer dans une nique, pason moyen de foncer dans écraune tranchée, a bien risqué de se faire tranchée, bouiller. on a bien risqué de se faire écrabouiller. Vive les cabanes en semaine, moins de Vive cabanes en semaine, moins de mondeleset une population hétéroclite à soumonde et une population hétéroclite à souhait. Outre quelques suisses-alémaniques hait. Outreunquelques suisses-alémaniques sur l’âge, chat amateur de caresse, des sur l’âge, un chat amateur caresse, des poules maigrichonnes, un de bouquetin qui poules maigrichonnes, un bouquetin qui ambitionne la Une de Paris Match, ce sont ambitionne la Une Match, deux indigènes pur de jusParis qui ont gravice le sont sendeux indigènes pur jus qui ont gravi le sentier pour venir trouver leur ami gardien. tier pour déjà venir trouver leur ils amile gardien. Attablés à notre arrivée, sont enAttablés déjànous à notre arrivée, ils leMorphée. sont encore lorsque irons retrouver core lorsque nous ironsJägermeister retrouver Morphée. Accompagnés d’un de cirAccompagnés Jägermeister circonstance, leur d’un dialecte guttural etderocailconstance, leur dialecte guttural et rocailleux a pris, au fil de la soirée, des leux a pris, deauplus fil en de plus la pâteuses soirée, des connotations teconnotations de plus en plus pâteuses tenant plus du borborygme que du langage. nant du borborygme langage. Pour plus ces deux lurons, le que défi du alpinistique Pour cessera deux lurons, des le défi alpinistique du jour la montée escaliers du dordu toir.jour sera la montée des escaliers du dortoir.  

Départ 03:30 pour une longue journée. Départ 03:30de pour unenous longue Après 2h30 marche, voilàjournée. au pied Après 2h30 de marche, nous voilà au piedil du couloir du Dirruhorn. Peu engageant, du couloir duétroit Dirruhorn. Peu engageant, il paraît raide, et constellé de cailloux paraît raide, constellé de cailloux échoués. Il étroit traîne etaussi derrière lui une échoués. Il traîne aussi derrière lui une bien mauvaise réputation. On le quittera au bien quittera au 2/3 mauvaise pour allerréputation. rejoindre On la legravière de 2/3 pour allerrejoignons rejoindrel’arête la gravière de droite. Nous et faisons droite. Nous au rejoignons et faisons l’aller-retour sommet l’arête du Dirruhorn. Et l’aller-retour au sommet du Dirruhorn. Et de un ! de un !

Traversée sous le Nadelhorn (pente N) Traversée sous le Nadelhorn (pente N)

Le deuxième nous nargue de loin et je sens Le deuxième noussouffrir nargue de loin etPas je sens qu’il va me faire celui-là. difqu’il va me faire souffrir celui-là. Pas ficile, mais un crapahutage à 4'000difça ficile, un crapahutage à 4'000 ça épaissitmais le souffle, assèche le gosier et raiépaissit le souffle, assèche gosier etbeau raidit les mollets, mais c’est letellement dit les en mollets, mais c’est tellement qu’on redemande. Eh bien, y a beau qu’à qu’on en redemande. Eh etbien, y a !qu’à demander, Hohbärghorn, de deux Au demander, et vous de deux Au suivant. LeHohbärghorn, Stecknadelhorn est !servi suivant. Le Stecknadelhorn vous est servi sur un plateau. L’arête est impressionnante sur un plateau. L’arête est impressionnante de face, mais c’est AD, ça devrait aller : de mais escalade c’est AD, devrait aller uneface, très belle surçades feuillets so-: une très belle escalade sur des feuillets solides. C’est un vrai bonheur, mais c’est lides. C’estquand un vrai bien aussi ça sebonheur, termine. mais On a c’est tenu bien aussi quand ça se termine. On le planning très helvétique de René àa7tenu mile planning très helvétique de René à 7 mi346 346 346


nutes près, mais nous renoncerons au Nadelhorn. Ce serait la cerise qui ferait déborder le vase, si vous me permettez cette contraction.

Cabane Mischabel, via ferrata, sentier abrupt, légère remontée et téléphérique, enfin… 12:30 en route, quelques litres de sueur, des images plein les mirettes et les pieds en compote. Quand je vous disais que les courses en transports publics ont du bon, leurs « intercity » ont même de petites tables rondes particulièrement bien adaptées à l’apéro, de quoi terminer le weekend en beauté.

Un grand merci au chef René Gavillet et à ses statistiques scientifiques et à son adjoint Antoine Zurkinden, qui à défaut de conduire la locomotive, a fermé la marche, de la part des heureux participants : Photo prise depuis le Dirruhorn avec Hohbärghorn, StecknaCatherine et ses tongues jadelhorn et au fond Nadelhorn lousées, Claude qui pour une fois n’avait pas de biscuits, Alex qui va Dans la descente, nous observons intrigués devoir s’épiler, et l’auteure qui… et quelque peu inquiets une cordée dans la face de la Lenspitz à midi qui semble redescendre. Un mirage dû à la fatigue ?

Semaine clubistique - mardi 22 au samedi 26 juillet 2014 Dominique Fracheboud

Il a fallu y croire jusqu'au bout. Les jours qui ont précédé notre départ dans les Bernoises n'ont pas dû être faciles pour Christine qui organisait la semaine et pour Dominique L., notre guide.

Pourtant, à quelques km de là, au barrage de l’Oberaarsee, notre point de départ, on n'en croyait pas nos yeux : presque plus de vent ni de pluie ! Les visages reprirent des couleurs (ce fut même le rouge en fin de journée pour l’un des participants !), les pantalons de pluie tombaient les uns après les autres et les tenues devenaient quasiment indécentes… pour du glacier ! Il commençait même à faire chaud et le flair du guide nous a évité bien des mauvaises surprises avec cette neige fraîche qui masquait les crevasses.

Allait-on partir grimper vers le Sud (plan B) ou fallait-il prévoir un masque et un tuba pour survivre dans cette flotte ? Le projet initial fut maintenu mais adapté, avec un départ différé au mardi. Arrivés au col du Grimsel, les mines étaient plutôt sombres en voyant les nuages cracher leurs postillons à l'horizontal !

Nous garderons tous de la cabane Oberaarhütte un souvenir quasi inoubliable : la 347 347


soupe aux lentilles. Un creux, une petite faim ? Il suffisait d'approcher son nez des habits pour en reprendre une louche ! Même de retour à la maison, le repas était servi ! Les gardiens de la cabane doivent aussi avoir leur souvenir : après tout ce qu'ils avaient trinqué en compagnie des anciens gardiens, peut-être commençaient-ils à voir les belettes ? Qu'ont-ils cru voir dans l'encadrement de la porte lorsqu'une tête un peu ébouriffée pointa son nez pour comprendre ce qui se passait ? Elle n'a pourtant rien d'un épouvantail mais grâce à elle, on a pu s'endormir.

sant « Die Daltons im Blizzard » ! Et si c'était nous ? L'apprentissage des langues c'est important ! Mais, après l'exercice de sauvetage des welches, on est passé au sauvetage en crevasse. Cathy ne vous dira pas le contraire, il faut s'entraîner pour « Pas la trouille des glaciers ». Ce fut fort instructif. Si on voulait continuer la semaine, il y avait intérêt à se mobiliser car le guide était au fond de la crevasse ! La nuit fut étoilée et fit des miracles. Au petit matin, les conditions étaient parfaites pour notre 2e tentative au Finsteraarhorn. Nous n'étions pas seuls sur le coup. Nous avons même rencontré un guide, apparemment bien connu sur ses terres, qui applique la priorité de droite ! Il a fallu un peu de patience, de tolérance et de prudence dans les endroits délicats mais tout le monde est arrivé sans encombre au sommet. Marcher sur le fil d'une corniche plus haute que la croix en ajoute aux sensations. Les deux premières de cordées et le guide ont parfaitement su mettre à l'aise ceux qui étaient en laisse.

Grand ciel bleu le lendemain. Le passage de la Gemschlicke n'étant pas en bonnes conditions, le guide a suggéré de gravir le Vorderes Galmihorn (3505 m) puis de redescendre jusqu'à Fieschergletscher et de remonter jusqu'à la Finsteraarhornhütte. La lumière sur la croupe du Galmihorn et le panorama depuis ce belvédère valaient bien un détour. Après de nombreux zigzags entre les crevasses du Fieschergletscher et une courte montée dans le rocher, nous sommes arrivés à notre 2e cabane, bien accueillante avec sa grande terrasse ensoleillée, ses petits dortoirs avec vue imprenable, ses sanitaires intérieurs impeccables. Dans son dos, le Finsteraarhorn, l'objectif suivant ! A l'heure des nouvelles, tout le monde était scotché devant la TV, du moins ceux qui comprenaient quelque chose à ce gazouillis... et je suis poli. Ah ! la météo cet été : pluie ou neige en cas de mauvais temps !

Mine de rien, de retour à la Finsteraarhornhütte, nous étions contents de nous poser. On prend vite goût à la terrasse, au point d'être tenté d'y rester, surtout lorsqu'on sait que le lendemain on va renoncer à la montée au Jungfraujoch en raison des orages et de la neige annoncés. Tant pis pour la visite de la boutique SprüngerLindt si chère aux zurichois(es), la sécurité prime. Et, passer une 3e nuit dans cette cabane aurait pu laisser penser qu'on s'attachait trop au confort et qu'on s'embourgeoisait. D'ailleurs, le programme prévoyait de dormir à la Concordia. Il y avait aussi quelques fantasmes comme le coucher de soleil sur je ne sais quelle « Lücke ». Alors que les starlettes rêvent aux marches de Cannes, les nôtres rêvaient à celles de la Concordia. L'attrait de la nouveauté l'a donc emporté. Il ne restait plus qu'à réunir ses forces pour ajouter quelques heures supplémentaires aux 8 heures déjà accomplies.

A 04:00, le lendemain matin, l'orage grondait et les chances d'atteindre le sommet étaient bien compromises. La neige était pourrie, la visibilité mauvaise et les crevasses sournoises. Pour la majorité, ce fut demi-tour à peine arrivés sur le glacier ; les craques ont poussé la reconnaissance un peu plus loin mais ont fini par redescendre un peu plus tard sous la neige. C'était l'occasion de parfaire notre gazouillis en lisant des BD. Grâce aux images, on a l'impression de comprendre quelque chose en li-

348 348


On les a toutes gravies ces marches, sans grande peine. Il y avait même les paparazzis et les caméras... mais ce n'était pas pour nous ! Ce nouveau décor valait le déplacement mais nous sommes restés un peu sur notre faim, question coucher de soleil. Des nuages bas et sombres préparaient déjà le décor du lendemain.

les cristaux ! Il avait repéré des veinures dans le rocher qui conduisaient à un four, sorte de poche où se forment les cristaux. Les exemplaires trouvés sur place, certes imparfaits, suffisaient pour nous en apprendre un peu sur ces phénomènes méconnus. Nous avons quitté le glacier pour remonter le vallon de Märjela jusqu'au barrage. Après plusieurs jours à ne voir que de la neige, des pierres et de la glace, on regarde les fleurs avec un autre regard et… on prend du retard ! Il faut dire qu'il n'y avait pas grand-chose d'autre à contempler tant le temps était bouché, surtout du côté de la vallée de Fiesch dès la sortie du tunnel sous le Tälligrat et jusqu'au téléphérique qui nous a descendus de Fiescheralp jusqu'à Fiesch.

La Finsteraarhornhütte s'est rappelé à nos bons souvenirs lorsqu'il a fallu passer par les sanitaires. Pas facile de faire pipi en apnée. Le café expresso et l'iPad n'ont pas convaincu celles qui auraient préféré plus qu'un seul évier et qu'un filet d'eau pour 150 personnes. Allons donc, on ne va pas s'embourgeoiser ! Pas de perspectives glorieuses pour le 5e et dernier jour. Pourtant, la descente du glacier d'Aletsch par temps gris avait quelque chose de magique. Labyrinthe gigantesque de crevasses avec des nuances de gris, de sépia et des touches bleu turquoise. En plus, on y découvrit des collines et des vallons qu'on n'imagine pas de loin. Là encore, l’instinct de notre guide a permis de nous sortir de ce dédale sans trop de frayeurs.

Ces 5 jours furent une réussite malgré des conditions météo parfois difficiles. Un grand merci à Christine qui a donné de son temps et de son énergie pour cela. En plus, elle a dû chercher un remplaçant à Beat, convalescent. Elle nous a fait connaitre Dominique L. dont l'expérience a permis de tirer le maximum de ces quelques jours. Sa vision de la vie et son humour ont contribué à la bonne ambiance. De la part de Cathy, Dominique, Doris, Jacqueline et Monika

Mais pourquoi tire-t-il soudain tant sur la gauche, près des rochers ? Là, ce n'était pas pour aller au plus court mais pour nous faire partager une autre de ses passions :

Wissigstock et Engelberger Rotstock - jeudi 21 et vendredi 22 août 2014 Jean-Pierre M.

Epagny, on observe un fromager prisonnier de sa cage de verre. Hygiène oblige ! On goûte ses délicieux produits et ça passe bien comme apéritif. A midi, le téléphérique nous transporte à Ristis d’où notre randonnée commence.

Surprise !

Sur le quai de la gare, on découvre que nous serons cinq à défier la météo de cet été pourri. Surprise ! Le ciel est bleu et le fond de l’air est frais. Mais plus le train nous rapproche du cœur de la Suisse, plus les nuages lèchent nos sommets Waldstätten. Tant pis, on se contentera de lucarnes ensoleillées. A Engelberg, on visite la fromagerie. Et un peu comme à

Au début, un confortable chemin pour touristes anglais nous conduit à Rigidalstafel,

349 349


une buvette de montagne où l’on aurait pu prendre un café.

marmottes nous ont repérés : on les entend et on les voit. Un peu plus loin, des silhouettes fantomatiques de chamois s’évaporent dans la ouate qui nous entoure. A 9:30, on atteint le col du Engelberger-Lücke. C’est le point culminant de notre périple à 2686 m d’altitude. On est encadré par les deux objectifs du jour, soit le Wissigstock (2887 m) et l’Engelberger Rot-stock (2818 m). Il serait absurde de les gravir, même si proches, pour admirer de la « peuf ». Nous redescendons et après une demi-heure, nous passons sous le plafond du brouillard, ce qui nous permet de distinguer au loin la cabane où l’on a dormi. On passe par le col du Rot Grätli avant d’aborder une descente par rochers et névés que chacun apprécie à sa façon. Surtout Josette qui s’entraîne pour la saison hivernale en empruntant tous les névés, quitte à faire des détours, pour se glisser joyeusement. Certains sont un peu durs et ça glisse trop, d’autres sont trop tendres et elle s’enfonce en actionnant le frein-cul. Gentiment, les sommets se découvrent et émerveillés, on les immortalise par nos clics et clacs photographiques. Vers midi, on franchit un dernier col à Bannalper Schonnegg (2250 m) et à l’horizon, j’aperçois une crête au-dessous de Chaiserstuel. J’ai la bonne idée de dire (Agathe me contredira peut-être) que de là-bas, on pourrait admirer le lac des Quatre-Cantons. L’une de ces dames lance : « ça ne paraît pas trop loin et on pourrait y dîner ». Mal nous en prit, car le coteau se redresse dangereusement avec, cerise sur le gâteau, des trous de vaches qui handicapent fortement notre progression. Au milieu de la pente, je suggère que dorénavant on pourrait chausser les vaches avec des raquettes, mais ça ne fait rire personne tant la concentration de chacune est à son comble. Tant bien que mal, les souliers et les pantalons crottés, on accède à cette crête qui nous réserve une vue dégagée sur les sommets alentours et sur un coin de lac avec Lucerne. Il fait beau, on se sent bien. Enfin, une longue descente nous mène à Chrützhütte d’où

Rencontre bucolique en montant à la Rugghubelhütte

Peu après, on franchit un torrent déjà nappé par les premiers brouillards : brouillard qui nous sera fidèle jusqu’à demain en fin de matinée. Vers 16:00, la cabane Rugghubelhütte (2290 m) est en vue. Auréolés de brumes, deux drapeaux flottent : celui du CAS et celui du canton de Glaris évoquant l’origine du gardien au cœur d’Obwald. Cette cabane est presque un hôtel, elle est spacieuse, confortable avec des toilettes à l’intérieur. Seule l’eau très froide nous enlève l’envie de prendre une douche trop spartiate. Le gardien étant absent, ce sont trois charmantes jeunes femmes qui s’occupent de notre bien-être. Avant et après le souper, c’est en compagnie de mes non moins trois charmantes compagnes de course que je joue aux cartes : il faut bien passer le temps vu que la météo nous interdit de sortir. Catherine très rapidement, apprivoise notre chibre national. Après une bonne nuit à peine perturbée par des ronflements épisodiques et fluets, le brouillard qui s’est un peu élevé nous prive toujours de la vue sur les Alpes obwaldiennes : c’est frustrant mais Jean-Pierre T., notre ange gardien, nous motive : « Allons-y, on verra bien jusqu’où on peut aller. » Dans la fraîcheur matinale qui avoisine les 0°C, on progresse. Y a d’la vie quand même dans ce décor lunaire. Les

350 350


l’on prendra la télécabine. Mais avant, on s’arrête pour déguster la bière tant méritée. Une fontaine équipée de brosses est à notre disposition pour décrotter nos souliers et nos bâtons. Délicate attention ! La sympathique jeune Obwaldienne qui nous sert à boire nous dit qu’elle parle très peu le français et qu’elle ne comprend que quelques mots. Pour la tester, je lui dis : « Vous êtes jolie, mademoiselle ! » Elle rougit mais semble heureuse de ce compliment.

parfait mis à part le brouillard. Merci Josette, Agathe et Catherine pour votre bonne humeur et vos connaissances botaniques qui me rendent toujours envieux.

Oberberg

Le maillon faible du groupe (l’auteur) qui avait quelques problèmes de dos !

Merci Jean-Pierre T. pour tes compétences magnifiques de chef de course : tout était

Dent de Fenestral - samedi 23 août 2014 Isabelle Seydoux

On se dit que l’été c’est pour aujourd’hui,

on est à fin août quand même ! C’est donc très confiant que Yannick nous donne rendez-vous à l’aube. Après quelques kilomètres, arrêt sur la route qui mène au barrage d’Emosson à 1787 m. Après un regard émerveillé sur le sommet du MontBlanc nous voilà en chemin pour 700 m de dénivelé dans un vallon sauvage et fleurit en passant par le Plan Marais. Nous voilà déjà au col de Fenestral. Selon notre chef Yannick on est monté comme des chamois ! Les nuages dansent dans le ciel, heureux, mais le soleil a du mal à leur faire entendre raison. Bien équipé, nous formons les cordées, 3 x 2, avec des premiers de cordées expérimentés, cela rassure… Du col, on voit très bien l’arête

351 351


que nous allons gravir. Gros blocs, dalles inclinées, cheminées, tout y est !

un mécano rocheux. Le soleil se décidant enfin d’être notre allié, la pause de midi est bienvenue. Même itinéraire que la montée pour le retour et l’appel du café bien chaud nous fait dévaler la pente à un rythme digne des meilleurs « trailleurs » tout en souplesse et agilité. Les myrtilles à profusion dans la région sont des grelots que restent muets la peur d’être dévorés. En voiture nous effectuons une dernière petite montée vers le barrage d’Emosson pour le café tant mérité. L’air ambiant y est polaire, mais la joyeuse équipe est très chaleureuse et remplie d’images alpines et de sourires. Pour sa première course en tant que chef, Yannick a été efficace, chaleureux, professionnel ! On en redemande… Yannick, Marcel, Didier, Simon, Chantal et celle qui déchire son pantalon !

L’assurage se fait autour des becquets ou avec des sangles bien accrochées. Quelques coinceurs sont souvent les bienvenus. Qui dit arête, dit rochers bien aiguisé, mon pantalon en a fait les frais, et nos mains nous rappellent que ce n’est pas les caraïbes tout là- haut ! Parfois notre escalade n’est pas des plus esthétique, mais notre chef de course et les premiers de cordée nous guident avec patience. Mais, tout de même c’est pas très large une arête… On atteint un rasoir qui se franchit facilement, suivit d’un vague dièdre jusqu'à une brêche. Enfin la croix du sommet se rapproche ! Si la vue est quelque peu bouchée, l’ambiance autour des nous ressemble à la Mongolie, les sommets en surplus ! Quelques pas de désescalade et nous voici au-dessus du rappel ! Quelques minutes plus tard nous voilà tous réunis pour rejoindre le col dans

Le Luisin, voie de la Canicule (au lieu de la Traversée des Perrons) - samedi 23 août 2014 Sylvie Beaud

petite bruine nous accueille. Elle nous accompagnera durant toute la montée dans le « Pierrier des jurons », qui, croyez-moi, a été baptisé en connaissance de cause. Aux alentours de 11:00, le bas de l’arête Est du Luisin est atteint et on se demande s’il ne serait pas raisonnable de renoncer. En effet, le brouillard persiste et la fraîcheur de l’altitude (près de 2300 m) manque de geler les doigts d’Elis, qui ouvre la voie. Evidemment, un plan C avait été échafaudé : rejoindre le sommet par le chemin de randonnée qui

Quand

Elis et Alex se mettent en tête d’organiser une course, rien ne les arrête. Un petit caprice de la météo ? Pas suffisamment de premiers de cordée ? Aucun souci, on passe au plan B, en remplaçant la traversée des Perrons par la voie d’escalade de la Canicule. Nous voici donc, toute la fine équipe, Freddy, Anne, Pierpaolo, Elis, Simon, les deux Alex et moimême, prêts à sauter dans les télécabines des Marécottes à 8:30 déjà, une demiheure avant leur ouverture. A la station d’arrivée, une  

352 352


Mais ce n’est pas encore temps de se faire la bise. Par un sentier pédestre, nous atteignons le sommet à 16:15 précises. Photo de circonstance, vue imprenable, plaisir partagé d’avoir atteint sans encombre notre but de la journée. Commence alors l’interminable descente vers le parking. Les télécabines fermant à 17:00, il est utopique d’imaginer les prendre. Il nous faudra finalement 3h de marche à travers bosbosquets, fleurs de saison et petits arbres, pour mériter d’enlever nos chaussures, assis à même le sol, devant les voitures. Il faut dire que les muscles de certains en auront pris un coup. Mais au restaurant du coin, une délicieuse tarte aux abricots (bien méritée !) apaisera nos estomacs affamés autant que nos esprits fatigués. On retiendra de cette magnifique journée que « Plus on s’arrête longtemps, plus c’est difficile de repartir » et qu’en montagne il faut toujours y croire ! D’ailleurs, il existait même un plan D : la visite du zoo des Marécottes !

nous servira à la descente. Mais non, on continue ! Et ce fut une heureuse décision, car après quelques longueurs, le soleil réchauffe l’air ambiant, avant de faire une apparition bienvenue en début d’aprèsmidi. Il nous laissera apprécier la majesté des sommets environnants, tandis que l’on patiente à un relais le temps d’un petit « pipi », ou que l’on parlemente autour de la pertinence de la corde tendue dans certaines longueurs finalement pas si ardues. Le « Rocher du Diable » passé, on se re-

trouve sur une courte arête avant d’entamer, en file indienne disciplinée, la dernière étape de la voie, le « Rappel de la Pioche ».

Pointe de Chambairy - dimanche 24 août 2014 Sylviane Armand

lac. L’ascension est plaisante malgré un passage boueux, si habituel cette année. Il faut aussi dire que la météo ne correspond pas à celle annoncée. La montagne qui nous entoure est prise dans un nuage.

Mais où va nous emmener Jean-Louis ce 24 août ?

Le mystère s’est levé au stamm ! Départ dimanche matin 7:00 et cap en direction du Lac de Tanay avec comme objectif la pointe de Chambairy en compagnie de Patrice, Fabienne, Bruno et Sylviane. Quelques 1200 m de dénivelé sont au programme et nous nous mettons en condition par un sentier raide depuis le Flon jusqu’au  

353 353

Arrivés au lac, l’atmosphère du lieu est toujours aussi magique qu’à mon souvenir. Le nuage s’accroche et déverse de grosses gouttes et rapidement nous grimpons dans la forêt à l’abri des sapins. La pluie ne cessera qu’à l’arrivée au col où une éclaircie nous accueille. Toute l’équipe garde le


sourire et l’espoir de voir le temps se lever. Nous poursuivons, au 2e col même scénario.

Redescendre côté nord et faire la pause de midi en contrebas nous semble une bonne idée. Jean-Louis mène l’équipe en grand chef, le balisage étant quasi inexistant. La descente m’amuse… tout d’abord un pierrier glissant sans danger, puis des herbes si hautes qu’elles nous chatouillent sous les bras, n’est-ce pas p’tit Jean-Louis ? Le Lac de Tanay apparaît déjà et nous nous en raprapprochons à grandes foulées, l’envie de nous régaler d’une bonne mousse.

Toujours pas de dégagement, alors nos regards se portent sur le sol et la végétation abondante. Notre expert Bruno nous fait partager ses connaissances en flore alpine. Maintenant, nous savons reconnaître une knautie d’une scabieuse (poils noirs), ainsi que les vertus des casse-lunettes, de l’alchémille et de l’aconit ou casque de Jupiter. Notre cher accompagnateur ira même jusqu’à cueillir un bouquet de feuilles d’Impératoire aux bienfaits homéopathiques qu’il infusera le soir-même dans son bain.

Partis depuis 6h57, nous revoilà au Flon. Toute la virée s’est passée « in the Cloud », mais le plaisir et la bonne humeur étaient au rendez-vous. Merci Jean-Louis ! Tes coéquipiers, Fabienne, Patrice, Bruno et Sylviane.

Le temps ne se lève toujours pas, nous rajoutons des couches et atteignons le sommet de Chambairy vers 11:30. Redes-

Fromattgrat, dans le brouillard - samedi 30 août 2014 Vydia Ravi

infaillible de Gérard, nous avons découvert qu’il devait y avoir des montagnes vraiment majestueuses justes devant nos yeux, un paysage absolument magnifique ! Et plus important encore, le GPS nous indiquait qu’à exactement deux mille six cent mètres devant nous, un bar qui servait de la bière nous attendait.

C’était un matin nuageux, comme dans les

changements de saison, quand on sent l’été moelleux devenir un automne doux et venteux.

Au début, le ciel était complètement couvert par des nuages bas. Le brouillard qui descendait voulait nous dire que le soleil était bien caché derrière plusieurs couches grises, et qu’il n’allait pas montrer son visage ce jour-là. Malgré tout, nous sommes montés, longeant le côté de l’arête de Chregmald qui laissait une impression froide et impénétrable à ces intrus. A ce moment-là, on avait vraiment l’impression de passer inaperçu au milieu d’un endroit masqué par la brume !

En partant du col, les randonneurs ont mis le cap sur le bar. Après une descente d’une centaine de mètres, une vue éblouissante s’est lentement ouverte devant nous. Il semblait bien qu’il ait valu la peine d’attendre. Et petit à petit, les rayons de soleil ont égayés des bandes de ciel et de terre toujours plus grandes en nous apportant l’odeur d’un nouveau matin. Revigorés comme si nous nous étions juste réveillés, nous avons retrouvé le chemin pour monter au sommet du Fromattgrat ; duquel nous sommes rapidement redescendus afin de chercher un endroit idéal pour

Le but de notre montée était le col de Schei-degg, un portail ouvrant un passage au Fromattgrat. Nous ne y sommes pas arrêtés, car le brouillard n’avait pas cédé son emprise sur le paysage. Mais grâce au GPS  

354 354


On a pris beaucoup de photos de Bibi, dans le but de lui trouver « un suitable boy ». En regardant dans nos miroirs après être arrivés aux voitures, il ne restait aucun doute que les photos prises après 8 heures de marche n’étaient pas très flatteuses, peu importe le talent du photographe. Mais toutes les craintes se sont dissipées parce que c’était l’heure d’aller au bistrot, la tradition bien préservée de notre club alpin. Après avoir pris un verre et partagé quelques moments amusants, l’équipe est repartie en direction de Fribourg. Merci à tous pour une très belle journée.

pique-niquer. Les mimis ont été oubliés, une occurrence rare, mais nous avons réussi à trouver un carré de pâturage inoccupé. Pendant la pause, Gérard nous a donné les coordonnées de toutes les attractions proches de nous. La chose la plus fascinante, pensait Colette, était un arbre isolé. En regardant autour de nous, nous avons pu constater que le GPS ne mentait pas ! Après le pique-nique, nous sommes descendus à travers champs car le chemin était introuvable. En suivant les instructions d’un fermier suisse-alémanique, JeanMarie a non seulement retrouvé la route mais aussi une cloche perdue, sa propriétaire ignorant probablement tout de son fardeau perdu. Chercher la vache qui avait perdu sa cloche aurait été chose impossible. Nous avons donc passé le temps avec une bataille d’eau fatigante près d’un chalet. Près du lac émeraude de Seebergsee, nous nous sommes reposés. Mais le chef de course avait fixé le temps de repos strictement à 8 minutes, à la fin desquelles nous avons quitté le bord du lac. Il restait juste une petite montée avant de commencer la descente dans la forêt. Alors a commencé la « photo shoot », et le chef de course s’est miraculeusement transformé en photographe. Jean-Marie a couru devant nous et nous attendait pour capturer nos meilleures poses son iPhone en main. Mais quelques modèles ont contrecarrés ce projet et étaient vraiment effrayants !

Les neuf randonneurs : Colette, Fabienne, Chantal, Pascale, Danièle, Jean-Louis et l’auteure, avec les deux chefs de course, Jean-Marie et Gérard, sages comme des magiciens, mais malheureusement sans barbes.

Les Pucelles, Vanil de la Gobette (2109 m)- samedi 30 août 2014 Richard Kuster

bien déroulée, la route d'accès pas simple à trouver mais Patrick a fait des merveilles, seulement avec une carte, dingue, non ? Autrement, pour tous les fans de Madmax (allez, je suis sûr que vous adorez !) vous saurez que Sabine, quand elle quitte la

Je profite de ce récit pour passer une an-

nonce de la plus haute importance ! Le 31 octobre je déménage et j'ai un matou à donner contre bons soins si jamais ça vous intéresse, fidèles lecteurs. A part ça, les Pucelles.... Alors la course s'est super  

355 355


route cantonale, c'est pire que l'aigle de la route ! Bien contents de s'extraire du bolide, les participants en tremblent encore !

bello. Retour dans le dragster de Sabine pour un pot aux Moulins chez Earlybeck. Un très gros merci à la brillante équipe : Elodie Savoy et Patrick Marro ainsi que Sabine Kamenz, Sylvie Beaud, Laetitia Fort, Stéphanie Pellegrino, Philippe Vorlet, Simon Beaud, Bernard Pochon et l’auteur.

Le terrain étant bien humide, on s'est tous retrouvés trempe jusqu'au slip au départ des voies : l'arête et aïsha. De l'escalade proprement dite, y a pas grand chose à vous raconter, vu que j'étais à une position stratégique tout derrière : j'ai pu tirer à chaque dégaine sans vergogne, aussi mettre les pieds sur les clous : ça aide sur ces superbes dalles compactes. D'autant plus que ma première de cordée, Stéphanie a décidé que finalement du 5 ça lui suffisait pas, paf, voilà qu'elle bifurque au 2e relais et m'emmène dans aïsha, ouilleouilleouille. Un gros vol de 3 mètres (retenu de main de maître) et youp elle repart sans trembler. Au sommet la vue est un peu bouchée alors zou, Elodie et Patrick nous organisent une voie de rappel pico-

Ah oui, mémoire sélective.... Si je me suis retrouvé à écrire péniblement ce récit, c'est parce que quand j'ai « texter » l'heure de rendez-vous à Stéphanie, j'ai mixé 8h moins quart et 8h45, ce qui fait si je ne m'abuse environ une heure de différence, soit : un réveil tranquille, un bon petit déjeuner et 3 ou 4 cafés... Stéphanie, entre nous, je suis VRAIMENT DÉSOLÉ, accepte mes plus plates excuses !

Tour du Miroir de l’Argentine, 1e course de Cathy - samedi 6 septembre 2014 Christine Utz

sur les autres montagnes ! Celles qui ont pensé à mettre un short ont eu raison !

Et voilà une toute nouvelle cheffe ! Mais

pas nouvelle au club, ni inconnue pour la plupart des clubistes. Vous l’avez tous lue dans ce bulletin, tous vue au stamm, ou encore entendue dans l’un ou l’autre petit effet théâtral qu’elle adore ! Et la voilà qui se lance dans la conduite d’une course ! Bravo Cathy, ton enthousiasme débordant a bien fait les choses ici aussi, une fois de plus. En compagnie de notre chère Présidente Françoise qui a fait l’honneur à Cathy de participer à sa course, nous étions aujourd’hui 11 pour apprécier la magnifique journée qui s’est offerte à nous. Soleil au-dessus de nous et nuages

 

Mise en jambes active dans une jolie montée en forêt, rythme de marche adapté, hu356 356


mour et « envie d’aller voir là-bas comment c’est ! ».

Et ce n’est pas Jean-Claude qui a réussi à faire chavirer le bateau, malgré les prouesses d’élocution qu’il a développées pour tenter de déstabiliser notre cheffe dans sa tâche.

Le parcours nous a menés sur de très jolis chemins, au cœur de très accueillants vallons, au milieu de très imposantes montagnes, à côté de vaches à très grosses cornes, au « sommet » du très bien situé col des Essets, avec une très agréable équipe ! Tout ça pour dire : une très belle rando, très bien préparée par notre très charmante cheffe ! Cathy s’est même arrangée pour nous faire passer par une petite buvette d’alpage bucolique, où nous avons savouré qui de la tarte aux pruneaux, qui de la tarte aux noix maison. La petite classe a apprécié !

Ni les quelques glissades sur ces chemins parfois boueux et détrempés. Continue Cathy, c’est du bonus pour tous des courses comme celle-là : esprit satisfait, ventre bien rempli, muscles bien sollicités, paysages à l’envi, bonne humeur, c’est TOP ! Cathy Rotzetter, Françoise, Jean-Claude, Carlo, Gaby, Jo, Monique, Claude, Daniel, Dominique Folly (adjointe), Christine et Pointe de Curry (« doux » pour cette fois).

Val de Bagnes (au lieu des Diablerets par la cabane Pierredar) - dimanche 24 août 2014 Monique Brodard

Suite

Cette photo peut inspirer d'autres clubistes à venir la découvrir !

à une météo défavorable, la course des Diablerets par la cabane Pierredar - Les Dames Anglaises - col Prapio du samedi 23 août a été déplacée au dimanche 24 août et remplacée par une course dans le val de Bagnes. Les clubistes inscrits pour la course aux Diablerets se retrouvèrent donc dans le val de Bagnes pour découvrir la nouvelle passerelle de Boveire sous un soleil accueillant en cette période capricieuse. De Bonatchesse, nous avons franchit le col des Ottanes pour atteindre la cabane de Panossière avant de traverser la passerelle de Boveire pour redescendre à Fionney en suivant le nouveau bisse.

 

Merci à Yves et à Chantal : Laurence, Chantal, Jacqueline, Livia, Dominique, Claude-Alain, Marc-Alain et l’auteure

357 357


Allalin (4027 m) - samedi 6 septembre 2014 Marjolaine

Tout commença par une magnifique jour-

La descente sera un peu plus épique. Nous rencontrons vers la fin de notre descente, un anglais qui tente lui aussi l’ascension

née ensoleillée, une de ces journées tant rêvées tout l’été. Selon Roland Baechler, notre guide du jour, le soleil accompagnerait toutes les sorties qu’il organise. Difficile à juger, on lui laissa quand même le bénéfice du doute. Après un petit café, nous démarrons notre ascension. Il est 09:15. Nous progressons gentiment, à un rythme agréable et Roland nous laisse le temps d’observer ce beau paysage. D’abord surpris, il remarque qu’un sérac s’est décroché depuis l’année passée et que le tracé a été légèrement modifié. Le chemin passe alors entre les deux séracs qui s’élèvent de chacun de notre côté.

mais… sans crampons, ni piolet. Il est muni de ses bâtons de marche et de chaussures de moyenne montagne. Nous nous indignons lorsqu’il passe près de nous et le trouvons totalement irresponsable. On le croisera un peu plus tard, sur la piste de ski gelée, où il tenta également de rejoindre le restaurant. Tentative finalement réussie mais qui ne fût pas sans mal : il chute et glisse sur les fesses au moment où arrive le ratrac. Il réussit à s’arrêter in extremis et est rapatrié par notre brave Philippe qui lui prêta un bout de son épaule afin qu’il s’y appuie pour remonter la pente… quelle histoire !

Après 2h30 et quelques mini pauses photo, nous atteignons notre objectif : l’Allalin, qui se trouve à ce moment-là momentanément dans les nuages. C’est un grand moment pour certaines personnes car il s’agit de leur premier 4000. Nous prenons rapidement quelques photos au sommet et nous laissons la place aux suivants, car il y a du monde qui attend…

Nous profitons encore du soleil, d’un petit verre et d’un gâteau bien calorique (que Roland n’arrive pas à finir) sur la terrasse avant de clôturer cette magnifique journée. Et je comprends à ce moment-là, après un aller-retour à l’Allalin, pourquoi Roland dit qu’il fait toujours beau aux courses qu’il organise. Il ne peut simplement que faire beau lorsque le chef de course est aussi enthousiaste et positif.

Nous mangeons un peu plus bas, toujours dans les nuages, mais Roland, toujours positif, nous assure du soleil pour midi. Il est 11h53 à ce moment-là. Midi pile, nous voilà en train de manger notre sandwich sous un petit rayon de soleil. N’est-elle pas belle la vie ?  

Un grand merci à Roland pour cette magnifique ascension et aux participants du jour : Sarah et son fils Cyril, Béatrice, Myriam, Donald, Chantal, Heinz, JeanMichel, Philippe et Jocelyne. 358 358


Basset (2765 m) - samedi 13 septembre 2014 Daniela, Jacqueline, Vérène

vers le plan de Vouasse où le crapaud de Jo l'attendait depuis 1 an, puis 200 m d'ascension et nous voilà déjà au col du Névé de la Rousse. Pique-nique en admirant les Grandes Jorasses. On a vu le Névé, on a vu la Rousse et devinez qui a posé la question : pourquoi le dictionnaire Larousse ne s'appelle pas Lablonde ? Eh bien, parce qu'il n'y aurait qu'une seule page !

Qui veut faire le récit de course ? Tout le monde se débine… mais un pneu crevé change la donne : pendant que les messieurs s'occupent de la partie technique, les dames décident de pondre quelques lignes. Un immense merci à la cheffe de course qui a offert la tournée générale sur une grande terrasse ensoleillée et aussi plein de mercis pour cette belle randonnée ! Le lever matinal a été largement récompensé par la bonne humeur des participants, le ciel bleu et une vue à couper le souffle.

Une descente rapide entrecoupée de 2 pauses pour admirer le Dolent, la Grande Lui, repérer la cabane de l'A Neuve et retour au point de départ. Super, la galette de secours est montée ! Alors fin de ce récit et en voiture Simone pour une nouvelle aventure au rythme des escargots, par les routes cantonales, derrière les tracteurs et dans les bouchons du bord du lac.

Départ de Ferret à 07:45 par un joli chemin sec, exceptionnel cette saison, et montant régulièrement afin de nous échauffer et de nous réchauffer, la température étant plutôt fraîche (5°C). Intermède musical de deux patous accompagnés de deux borders collies et leurs maîtres émoustillés par les jolies gambettes… Le chemin devient de plus en plus encombré par les cadeaux glissants et parfumés des ovins. Un dernier raidillon et le col du Basset nous révèle le Grand-Combin et ses acolytes. Descente

Les trois scribes ci-dessus ; les 2 mécanos improvisés : Dominique et Patrice ; les participants : Cathy, Claude, Dominique, Jean-Louis, Jo, Vincent ; la généreuse cheffe Gaby Piller et son adjoint Carlo Martignoni.

Combe de l’A © Hikr.org, akka (juin 2008)

 

359 359


Pain de Sucre (2900 m), Zucchero - dimanche 14 septembre 2014 Richard Kuster

sans arrêt, ils ne méritent pas une caillou sur la nuque.

A force d'aller au marché de la Grand-rue

tous les samedis matins sous la pluie, y’avait de quoi être au bord du burn-out. Heureusement l'été pourri semble derrière nous, les beaux jours d'automne approchent : au revoir pommes de terre nouvelles, scaroles, pruneaux fellenberg et chamoo le sac à dos plein de légumes, bonjour les micaschistes et les metagrauwackes !

De cette journée je me souviendrai avoir vu Vicky hurler de terreur devant un féroce mulot sauvage, Anne faire des exercices de chute sur un gendarme bifide, des premiers de cordée passer allègrement à côté de relais sans les voir, Didier nous éblouir avec sa technique de port de prussik, Patrick de faire preuve d'un humour presque aussi moisi que le mien, Christine être assourdie par les incessants blablas de ces jeunes chenapans derrière elle, Doris et Freddy d'avoir entendu les prrrrrr de Anne qui teste son niveau de stress et les vroum-vroums de votre serviteur qui a vu son niveau de vocabulaire fondre, de devoir faire la dernière longueur fixé par 7 paires d'yeux goguenards (bonjour les sueurs froides), de cette conversation entre Anne et Didier : « Didier, tu veux que je porte la corde ? » - « Non mais j'aimerais bien que tu avances un peu plus vite... ». Nous nous souviendrons tous d'une très belle course menée avec brio et d'un délicieux moût sur la terrasse de Raymond (là-bas on prononce R'meu) à Plan-Cerisier.

C'est donc un magnifique carrosse tout neuf qui vient nous chercher ce dimanche matin pour nous emporter dans un pays lointain et mystérieux où je n'ai encore jajamais grimpé, l'Italie, caramba ! Comme d'habitude le Valais est bouché mais passé le col du Grand-Saint-Bernard, le soleil brille de pleins feux. Pour rattraper le retard pris par son carrosse à la montée, le chauffeur du jour met le turbo avec ses longues jambes à travers vires et talus très pentus jusqu'au début de la voie où nous retrouvons le reste de l'équipe dans les premières longueurs. Transpirants comme des fous et à moitié crevés, nous nous lançons à notre tour dans la voie. Et là, un miracle de plus dans cette magnifique journée, le rocher est à chialer comme nous le fait si justement remarquer Didier. On dirait des pierres tombales, je vous jure. Y’a des bacs à foison, ça croche à mort, c'est taillé à la serpe, 3 rasoirs magnifiques et juste ce qui faut de blocs qui bougent pour nous rappeler qu'on est pas en salle ; même si les dernières cordées batoillent  

Un tout grand merci à Doris Chapatte et à Patrick « Fangio » Kuettel pour cette superbe découverte. Christine « Du-mou ! », Vicky « Mais-je-te-donne-du-mou ! », Anne « perfide gendarme bifide », Freddy "Gopro", Didier "Testiculoprussik" et l’auteur. 360 360


Conçu pour vous: le nouveau modèle spécial Tiguan Design. Voici le modèle spécial Tiguan “Design”, doté de suréquipements complets. Il se distingue entre autres par ses projecteurs bi-xénon, son système de radionavigation “RNS 315”, son assistance au stationnement avec caméra de recul et son volant cuir multifonction. Le Tiguan existe en outre en modèle spécial sport “R-Line Design”. Laissez-vous séduire par nos modèles spéciaux “Design”. Nous serons heureux de vous accueillir.

AMAG Fribourg Rte de Villars 103 1701 Fribourg Tél. 026 408 41 41 www.fribourg.amag.ch

Partenaire de vente : AMAG Bulle Rue de Vuippens 55 1630 Bulle www.bulle.amag.ch


RUE ALBERT RIETER 10 / 1630 BULLE / T 026 913 92 10

Efficacité silencieuse Grâce à sa forme en «S», et son système de coulisse i-Silent, le Wave 88 diminue les nuisances sonores lors de forts vents. Disponible dans plusieurs teintes et pour de nombreuses applications, découvrez et adoptez cette innovation Lamelcolor. WWW.WAVE88.CH

WWW.LAMELCOLOR.CH


La Lasécurité, sécurité,gage gage de decaractère caractère

La sécurité, gage de caractère Le partenaire idéal: efficace, individuel, sympathique. www.nationalesuisse.ch

Le partenaire idéal: efficace, individuel, sympathique. www.nationalesuisse.ch Nationale Suisse AgenceSuisse générale du canton de Fribourg Nationale Route de Beaumont 2 Agence générale du canton de Fribourg 1709 Fribourg Route de Beaumont 2 Serviceline 24h: 00800 6004 6004 1709 Fribourg Agent général : Serviceline 24h: 00800 6004 6004 Le partenaire Gilbert Muller idéal: efficace, individuel, Agent général : Gilbert Muller Nationale Suisse Agence générale du canton de Fribourg Route de Beaumont 2 1709 Fribourg Serviceline 24h: 00800 6004 6004 Agent général : Gilbert Muller

sympathique. www.nationalesuisse.ch

NOUVEAU A LOUER Renault Trafic –

9 places avec un grand coffre

Dès Fr.120,--/jour

Bertschy Automobiles SA Rte de Fribourg 15 -

1740 Neyruz

www.bertschyautomobiles.ch

026/477.18.32


DONNEZ DE L’ÉCLAT À VOS COULEURS VERLEIHEN SIE IHREN FARBEN GLANZ Bd de Pérolles 38 Case postale 256 1705 Fribourg 026 426 44 55 imprimerie@saint-paul.ch


notre expérience a choisi la qualité

JAB - 1630 BULLE 1

w w w . d u p a s q u i e r - s p o r t s . c h

Le Briez 1628 VUADENS 026 912 74 75


JAB CH-1701 Fribourg

Rte de Thun 5, 1712 Tavel www.jeckelmannchaussures.ch

Confort et beautĂŠ garantis!

Sport

OrthopĂŠdie

Etna, 2013

Mode

Bulletin CAS Moléson 10-11/2014  

Bulletin mensuel de la section CAS Moléson, Fribourg, Suisse

Bulletin CAS Moléson 10-11/2014  

Bulletin mensuel de la section CAS Moléson, Fribourg, Suisse

Advertisement