Page 1

bulletin mensuel

12/2016


  



Bertschy Automobiles SA Rte de Fribourg 15 -

1740 Neyruz

026/477.18.32


VOLLICHARD Horlogerie • Bijouterie • Fribourg

Rue du Pont-Muré 22 (Tilleul/Linde) • 1700 Fribourg • Tél. 026 322 16 96


opel.ch

«PARFAITE SUR TOUS LES TERRAINS. C’EST UNE ALLEMANDE.» CLAUDIA SCHIFFER

L' OPEL MOKKA

4X4 DE L’ANNÉE. UNE FOIS DE PLUS. Disponible avec traction 4x4 intelligente, assistant de descente, caméra de recul et alerte de collision avant.

www.ahg-cars.ch Automobiles Belle-Croix SA — Fribourg — 026 409 76 66 — office@ahg-cars.ch Wolf Automobiles SA — Bulle — 026 919 86 30 — bulle@ahg-cars.ch Auto Schweingruber SA — Tavel — 026 494 17 50 — tavel@ahg-cars.ch Champ Olivier SA — Morat — 026 672 99 44 — morat@ahg-cars.ch Divorne Automobiles SA — Avenches — 026 675 12 63 — avenches@ahg-cars.ch


Décembre 2016

N° 12

90e année

Bulletin mensuel de la section adressé à tous les membres de la section Administration et expédition

Imprimerie Saint-Paul

Pérolles 42 1700 Fribourg

Tél. 026 426 44 55

Composition du comité CAS Moléson 2016 Présidence

Alexandre Mooser

Finance

Pierre Tissot

Secrétariat

Robert Combriat

Animations

Murielle Robert

Jeunesse

Sébastien Pochon

Chalet d'Arsent - gardiennage

René Müller

Cabane du Wildhorn

Barbara Vauthey & Roland Baechler

Chalet du Hohberg

Nicolas Rueger

Alpinisme d'été

Daniel Schafer

Alpinisme d'hiver

Elisabeth Chatagny

Murs d’escalade

Jan Kreuels

Bulletin, Rédaction et Récits Gestion des membres

Jean-Jacques Nyffenegger

Alpinisme juvénile (AJ) Organisation jeunesse (OJ) Culture Environnement Formation Réservations - pour le chalet du Hohberg - pour la cabane du Wildhorn - pour le chalet d'Arsent réservations séances et à titre personnel - pour le mur d'escalade CCP Section - Chalet du Hohberg - Jeunesse - Murs d’escalade Tél.

- Chalet du Hohberg - Cabane du Wildhorn

Radu Stanica Bugnons 53, 1633 Marsens Olivier Chofflon Sébastien Pochon Anne-Chantal Poffet-Rolle et Bernard Pochon Marc Känzig Claude Monney Nicolas Rueger Monika & David Schmid Michel Rolle Monique Jutzet 17-435-7 17-1297-4 17-1498-5 17-887-8 026 412 11 34 033 733 23 82

Couverture: Dents de Brenleire et Folliéran

Tél.privé 044 321 25 21 – 078 667 48 66 presidence@cas-moleson.ch Tél.privé 079 226 60 09 finance@cas-moleson.ch Tél.privé 026 475 20 10 – 079 355 26 78 secretariat@cas-moleson.ch Tél.privé 026 477 07 13 animations@cas-moleson.ch Tél.privé 079 795 74 54 jeunesse@cas-moleson.ch Tél.privé 079 416 42 21 arsent@cas-moleson.ch gardarsent@cas-moleson.ch Tél.privé 079 714 15 22 Tél.privé 079 337 10 92 wildhorn@cas-moleson.ch Tél.privé 026 466 60 63 – 079 579 79 48 hohberg@cas-moleson.ch Tél.privé 079 945 24 33 alpete@cas-moleson.ch Tél.privé 079 237 15 69 alphiver@cas-moleson.ch Tél.privé 079 938 00 16 murdegrimpe@cas-moleson.ch Tél.privé 026 481 33 18 – 076 413 44 32 bulletin@cas-moleson.ch Tél.privé 079 362 90 99 gestiondesmembres@cas-moleson.ch Tél.privé 079 654 14 58 – raj@cas-moleson.ch Tél.p. 079 795 74 54 – chefojmoleson@gmail.com culture@cas-moleson.ch environnement@cas-moleson.ch formation@cas-moleson.ch Tél.privé 026 466 60 63 – 079 579 79 48 Tél.cabane 033 733 23 82 Tél.privé 079 451 48 52 reservation_arsent@cas-moleson.ch Tél.privé 026 424 33 77 Local Route d’Arsent 3 – 026 481 55 80 Adresse postale de la section – (à utiliser telle quelle) CAS-Moléson 1700 Fribourg www.cas-moleson.ch

Photo: Robert Dumas


COMMUNICATION

MOT DU COMITE Elisabeth Chatagny

Récemment, je faisais part à notre cher rédacteur de mon manque d’inspiration pour écrire le mot du comité du bulletin de décembre. Alors que la date buttoir se rapprochait dangereusement, il m’a donné une astuce que je vais tenter d’utiliser : se servir d’un incipit (première phrase d’un roman) et de laisser aller. Malheureusement, le seul qui me vient à l’esprit est celui de l’unique roman que je n’ai pas réussi à terminer, et peut-être aussi le plus célèbre…

chefs de courses retardataires et chercher à boucher les trous. Au menu nous avons également une réunion des préposés aux courses, agrémentée, c’est vrai, d’un bon souper. Comme il faut anticiper le début d’année, le cours de perfectionnement des chefs de courses doit aussi être ficelé avec de bonnes idées et le tout bien emballé dans une organisation sans faille. La conférence et le cours avalanche sont certes chaque année à l’agenda, mais il s’agit à chaque fois de trouver un thème attractif et de dénicher un conférencier et cette année trouver un successeur à Jean-Michel pour me seconder.

« Longtemps, je me suis couché(e) de bonne heure », mais là, ce n’est pas la peine d’en rêver. Les soirées d’automne sont chaudes pour la Commission d’Alpinisme. Ce n’est pas le moment de roupiller, rêvasser ou paresser. Il s’agit de préparer la journée des chefs de courses, avec l’activité et le souper, de compulser le programme, le contrôler, courir après les

Lorsque ces soirées bien chargées se terminent et que l’on s’apprête à se pelotonner dans les bras de Morphée, c’est à ce moment-là que l’on peut cogiter au sujet de ce fameux mot du comité.

***** Si celui-ci est une plateforme pour vous adresser un message, c’est aussi un mot, ou quelques-uns. Je vais donc ici vous toucher ce mot, Un mot doux à vous, chefs de courses confirmés, débutants et en devenir A demi-mots ou à mots couverts, Je vous en prie, continuer à vous investir Ce n’est pas un mot d’Ordre, c’est un remerciement Pour votre bel engagement C’est pour un juste mot-tif que je vous brosse dans le sens du poil Celui de vous incitez à continuer à vous former À proposer de belles courses Il en faut du mot râle, et aussi du mot laid Pour prendre sur ses épaules les responsabilités Du berger de nos randonnées Je ne vais pas mâcher mes mots, Ou même épargner un gros mot Pour fustiger le ronchon, pour qui rien n’est assez bon Je vous épargnerai le mot d’amour, faut quand même pas exagérer Et le mot de passe, celui-là je le garde pour moi Mais comme je peux enfin avoir le dernier mot Encore un grand merci et continuez comme ça. 2

2


GESTION DES MEMBRES Radu Stanica

Demandes d'admission à la section Moléson Prénom Fabrice Yannick Aline Chloé Elsa Loïc Vincent Matthias Christine Claire Lise Katharina Callum Jean-Baptiste Gaël Liliana Hélène Léonie Jérémie France Pascal Marion Anaëlle Corentin Elisabeth Frédéric Lénaïc Maëlenn Yann-Eric Sandrine Joseph Cyril Valentine Juan David Jakob Noemi Andrea Chloé Isabelle Juan Maria

Nom Aubert Barras Bel Bel Bel Bel Beyeler Bott Boyer Boyer Boyer Buchtler Chartier Corboz Coron Costa Dumoulin Dumoulin Favre Gendre Gendre Grogniat Hank Hank Hank Hank Hank Hank Hank Kohli Krienbühl Marchon Mauron Miguez Neuhold Neuhold Neuhold Neuhold-Rotschädl Nolhier Oberson Perez

Lieu Montévraz Fribourg Villars-sur-Glâne Villars-sur-Glâne Villars-sur-Glâne Villars-sur-Glâne Treyvaux Fribourg Wünnewil Wünnewil Wünnewil Fribourg Giviziez Fribourg Cottens Neyruz Domdidier Fribourg Pont Neyruz Neyruz Rue Bulle Bulle Bulle Bulle Bulle Bulle Bulle Fribourg Courtaman Fribourg Fribourg Fribourg Fribourg Fribourg Fribourg Fribourg Fribourg Innerberg Lausanne 3 3

Catégorie Individuel Individuel Famille Famille Famille Famille Individuel Individuel Famille Famille Famille Individuel Individuel Famille Individuel Individuel Individuel Individuel Jeunesse Famille Famille Jeunesse Famille Famille Famille Famille Famille Famille Famille Individuel Individuel Individuel Famille Famille Famille Famille Famille Famille Individuel Individuel Individuel


Prénom Edith Roger Sophie

Nom Ruckstuhl Sciboz-Jacquat Truffer

Lieu Avenches Grolley Villars-sur-Glâne

Catégorie Individuel Individuel Famille

Nom Läubli

Transfert de la section / à la section Uto / Moléson

Transferts Prénom Christian

AVIS

Le bloc de grimpe de la porte de Morat sera prochainement entièrement rénové, et donc fermé pendant cette période. Merci pour votre compréhension !

4


CHALET D’ARSENT René Müller

Demandez à René le numéro de code de la

13 Sabine Weiss à Staffars Pierpaolo

boite à clé !

20 Laurence Catillaz, Myriam Maillard, Simon Beaud et Jean-Louis Rossy à

Vous pouvez toujours vous annoncer à René au 079 416 42 21 ou par courriel à : gardarsent@cas-moleson.ch

Staffars Christine

27 Anne Jochem et son groupe à Staffars Chantal

2

Saint-Nicolas à Staffars Claude

9

Francine Borel, Sabine Weiss à Staf-

La StaffArs vous encourage à faire découvrir vos mets favoris en proposant vos services culinaires un vendredi soir au Stamm. N’hésitez pas, vos repas sont toujours très appréciés de nos membres.

16 Richard Kuster, Pierpaolo Boschetti, Lauren, Didier Frund à Staffars Pierpao-

Nouveauté sur le site Web du CAS Moléson

23 Stamm ouvert, info sur le site (voir cidessous) à Staffars Gérard

En général cette information est mise à jour le mercredi soir pour la fin de la semaine, mais elle peut être modifiée en tout temps.

Décembre 2016

fars René M.

lo

30 Souper Canadien à Staffars Gérard

Alors n’hésitez pas à consulter le site pour savoir si le repas mentionné dans le bulletin est toujours d’actualité.

Janvier 2017 6

Les Rois, invitation à nos Partenaires à Staffars René M.

Code des cabanes Les gardiens des cabanes suisses

publient un code de bonne conduite, avec règles et conseils, à l’intention de leurs hôtes pour rendre leur séjour en cabane agréable. Il peut être téléchargé sur le site de leur association : www.cabanes-suisses.ch/fuer-unsere-huettengaeste/code-des-cabanes/ sous forme de PDF « Code des cabanes ». Il met l’accent sur les particularités de la vie en cabane d’altitude, mais aussi sur quoi faire ‘avant la visite’ en cas d’empêchement. Il traite aussi du comportement ‘à l’arrivée’, seul ou en groupe, du ‘quotidien’ en cabane, car ‘à plus de 2000 m, il n’y a pas de supermarché, ni d’épicerie au coin de la rue. Pour tous les clubiste, une lecture intéressante et recommandée, pleine de bon sens, trop souvent bafoué, et qu’il est bon de se remémorer pour un séjour réussi. Un bon point de départ à l’aube d’une course en montagne.

5 5


GARDIENNAGE HOHBERG EN 2017 Nicolas Rueger Quand

Dates, de à

Qui

Remarques

Samedi / dimanche

11.02.2017 12.02.2017

Nicolas Rueger et Dominique Delaquis

Fondue sur inscription

Samedi

20.05.2017

Nicolas Rueger

Journée de travail

Jeudi au dimanche

25.05.2017 28.05.2017

Famille Collaud-Wicki et Cantin-Wuilloud

Ascension

Samedi au lundi

03.06.2017

libre

Pentecôte

Samedi / dimanche

10.06.2017 11.06.2017

Familles Blanc et Michel

Jeudi au dimanche

15.06.2017

Vendredi au dimanche

23.06.2017 25.06.2017

Agathe Ducotterd, AnneMarie et Nicolas Buchs Jean-Louis Rossy, J.-D. Nicolet et Popeye

Samedi / dimanche

01.07.2017

Séverine Spielman & co

Samedi au samedi

08.07.2017 15.07.2017

Famille Grégoire Duruz & Co

Samedi au samedi

15.07.2017

Lisa Rueger & Co

Samedi au samedi

22.07.2017 29.07.2017

Clarissa Cerf et Bernadette Barras

Samedi au samedi

29.07.2017

libre

Samedi au samedi

05.08.2017 12.08.2017

Familles Rhême et Maradan

Samedi au samedi

12.08.2017

libre

Samedi au samedi

19.08.2017 26.08.2017

Samedi au samedi

26.08.2017

Familles Fragniere & Macherel & Co Jeudistes Cécile Curty et Bernard Audergon

Samedi au samedi Samedi / dimanche Samedi

02.09.2017 09.09.2017 09.09.2017 10.09.2017

Fête Dieu

31.7.17 Fête Nationale au Hohberg

libre

30.09.2017

libre

Fin période gardiennage

Nicolas Rueger

Journée de travail

Déjà un grand merci aux nombreux clubistes et non-clubistes qui se sont annoncés pour effectuer une période de gardiennage durant la saison 2017.

Actuellement 2 fins de semaine et 3 semaines complètes sont encore à la recherche d'un gardiennage pour 2017. Les personnes intéressées peuvent me contacter et c'est avec plaisir que je les renseignerai. 6 6


Soirée fondue au Hohberg Nicolas Rueger & Dominique Delaquis

Ouverture hivernale avec soirée fondue 11 février 2017

La route est ouverte jusqu'au pont de Unter Murenstöck (1133 m). Montée à skis ou en raquettes en 1 h 00 à 1 h 30 jusqu'au chalet (4,5 kilomètres et 350 mètres de dénivellation).

Sur inscription pour la fondue et pour la nuit/petit déjeuner. Prière de réserver sur hohberg@cas-moleson.ch en indiquant le nombre de personnes.

Grand concours photo 2017 Les lauréates et lauréats du grand concours ont été désignés par le comité sous l’anonymat de rigueur. Leurs photos orneront la couverture des 10 numéros de l’année. Ils auront l’honneur et nous l’espérons, le plaisir aussi, d’illustrer les deux pages centrales du PORTFOLIO.

Atanasiu (mai), Freddy Perez (juin), Susan Gauwiller (juillet/août), Isabelle Soleilis (septembre), Anne-Chantal PoffetRolle (octobre/novembre), Elisabeth Chatagny (décembre). Nous remercions tous les participantes et participants pour leur contribution. Certaines de leurs prises de vue seront publiées au cours de l’année dans l’un de nos bulletins.

Ce sont : Marc-Henri Beaud (janvier), Raphaël Wenger (février), Philippe Ramuz (mars), Sabine Weiss (avril), Vlad

7

7


EN FAMILLE Nous souhaitons un très bon rétablissement à Corinne Lombard qui a subi une opération après s’être cassée la clavicule. Nous aimerions apporter nos encouragements chaleureux à Cathy Rotzetter qui traverse une période difficile. Nous avons une pensée affectueuse pour Ninon et Jo Musy qui sont atteints dans leur santé. A Christophe Zano nous souhaitons un prompt rétablissement après une astroscopie du genoux.

Les petits potins du club alpin Grain de sel Journée des chefs de courses. Visite de la station d’incinération des ordures de Posieux Où l’on apprend que l’ancienne rédactrice de notre bulletin, en pince pour l’émeraude et le jade Où l’on découvre le passé flamboyant du rédacteur actuel

Saisir

la fugacité de l’instant, capturer l’instant décisif qui va faire de cette œuvre photographique une véritable fresque : les deux journalistes à la queue leu leu. Une a la pêche, l’autre la banane. Au premier plan, Cécile qui a poussé la coquetterie jusqu’à harmoniser la couleur de ses boucles d’oreilles à celle de son casque. Jouant de son charme, avait-t-elle cherché à appâter ses camarades ou avait-telle eu envie de les épater ? Non, heureuse et fidèle en amour, cette discrète montagnarde, nostalgique, veut tout simplement se remémorer l’émeraude des verdoyants pâturages de la Gruyère. Au second plan, Jean-Jacques qui ne va pas tarder à entrer dans la dance de l’échange de dialogue avec la guide du jour. Ingénieur, spécialiste en incinération, durant de nombreuses années, notre rédacteur en chef n’a jamais mieux appris que sur le tas, fut-il d’ordures. Durant le tour

du site, sensibles à la poésie du langage technique échangée entre les deux experts de chenit et de détritus de toutes sortes, les visiteurs ont apprécié la complémentarité des informations. Les deux virtuoses cogitèrent de concert et opinèrent du casque. 8 8


INVITATION A NOS PARTENAIRES Murielle Robert

Apéro des Rois Chers Partenaires, Chers Clubistes, Vous êtes cordialement invités à notre traditionnel apéritif des Rois qui aura lieu le :

Vendredi 8 janvier 2017, dès 18:30 au Stamm de la section, Chalet d’Arsent à Fribourg Vous serez accueillis et servis par les membres du comité qui se réjouissent de vous rencontrer nombreux.

…(suite des ‘Petits potins du club alpin’) Cerise sous le chapiteau ! À la dithyrambique requête de l’accompagnatrice demandant à Jean-Jacques s’il pourrait carburer comme guide de la station, l’homme au demeurant brillant et d’une érudition époustouflante lui répondit qu’il n’était pas en peine de le faire en français, auf

Deutsch and in English. Ach mein Gott, quel polyglotte ! Cher Jean-Jacques, le bulletin de la section a besoin de toute ton énergie. Ne l’éparpille pas dans des projets à combustion car à force de flamber on finit par être grillé un jour.

99


Concerts pour le temps de Noël Dimanche 11 décembre à 17 h. Chapelle de Notre-Dame des Marches, Broc Vendredi 16 décembre à 20 h. Chapelle de Rueyres-St-Laurent Par

Marc Pauchard (flûte à bec, cornet à bouquin et chant) Matthieu Romanens (chant) Avec le concours du quatuor vocal masculin

Alpivox (chants de Noël) Formé des membres actifs de la section Moléson :

1er ténor : Dominique Fracheboud 2ème ténor : Yves Piller Baryton : Yves Brodard Basse : Michel Bussey

Photo © Julien James Auzan (www.julienjames.com)

Le programme qui vous sera présenté sera riche et varié, allant de la Renaissance à nos jours et comprenant des œuvres vocales et instrumentales de 1 à 4 voix et des pièces à 5 et 6 voix. Entrée libre / Collecte

10 10


Conférence préparatoire du cours avalanche avec Robert Bolognesi, nivologue Nous

aurons le plaisir d’acceuillir le célèbre nivologue Robert Bolognesi (www.meteorisk.com/) lors de la conférence préparatoire annuelle du cours avalance. Il présentera son application NivoTest : un expert avalanches dans votre poche !

réel à tous les passionnés de freeride ou de randonnées en montagne. L’application mobile est disponible sur l’Apple Store et Play Store au prix de Fr. 5.Un livre détaillant le NivoTest et sa méthode d’analyse : « Connaître et utiliser le NivoTest » (photo ci-dessous), peut être commandé ici www.leventdescimes.ch en ligne au prix de Fr. 19.-

NivoTest propose d’établir en quelques instants un diagnostic du risque local d’avalanches sur votre smartphone. Cet outil offre une aide à la décision en temps

Les Alpes

Les membres qui souhaiteraient ne plus recevoir ‘Les Alpes’ dans leur boîte aux lettres peuvent en faire la demande auprès du responsable des membres. Vous pouvez également le faire directement en ligne, sous : alpen.sac-cas.ch/fr/revue/s-abonner/annuler-l-abonnement/ Pour celles et ceux qui voudraient consulter la revue sur Smartphone ou tablette, installez l’App : Les Alpes. L’accès est réservé aux membres du Club Alpin. Indiquez votre numéro de membre (6 chiffres) et votre date de naissance (JJ.MM.AAAA) pour y accéder. 11 11


Pour assurer votre sécurité, contrôlez l’état de votre radio secours en montagne et sa programmation REGA. Visitez notre exposition à la rue de l’Industrie 2 à Bulle. Nous nous ferons un plaisir de vous présenter nos dernières nouveautés.

Assuré Allianz Suisse, j’espère... L’analyse ciblée de vos polices permet d’éviter tout risque de sous-assurance ou de lacune de couverture. Vous pouvez compter sur nous dans les moments décisifs. N’hésitez pas à nous contacter. Votre conseiller Jean-Jacques Faessler Mobile 079 563 58 23 jeanjacques.faessler@allianz.ch

Agence générale Daniel Eltschinger Rte de Chantemerle 3, 1763 Granges-Paccot www.allianz.ch/daniel.eltschinger 020_Text_4c_faessler_120x100_f.indd 1

12.11.15 09:03


Conférence préparatoire du cours avalanche Mardi 10 janvier 2017 à 19h00 précise, Aula du Collège St-Michel

L’application « NivoTest » De la base théorique à la pratique, champs d’application et limitations présentée par

Robert Bolognesi, nivologue, directeur de « Météorisk »

Cours avalanche Dimanche 15 janvier 2017 (Heure et lieu de rendez-vous seront communiqués lors de l’inscription) Le cours aura lieu dans la région offrant les meilleures conditions d’enneigement.

Les inscriptions se feront lors de la conférence du mardi 10 et le vendredi 13 au Stamm. Au programme de cette journée d'explications et d'exercices : • connaissance et utilisation du DVA, de la pelle et de la sonde • comportement et réaction en cas d’avalanche. La Commission d’Alpinisme


EDITORIA

Willy Romang – Gardien de la cabane du Wildhorn part en retraite Jean-Jacques Nyffenegger

Au nom de la section Moléson et de son

après avoir passé comme souvent la saison d’été à Pontresina, il a trouvé à la mioctobre dans un numéro de la revue ‘Les Alpes’ de l’été une annonce de notre section, qui était à la recherche d’un gardien de cabane. Le délai de postulation était déjà dépassé d’une semaine lorsqu’il a décidé d’envoyer la sienne. Après avoir rencontré le comité et le responsable de la cabane, Remy Gauthier, il a accepté ce nouveau défi, a suivi le cours de gardien de cabane en décembre 2002 et a ouvert la saison 2003… »

comité, nous aimerions remercier chaleureusement Willy Romang, le gardien de notre cabane du Wildhorn depuis la saison 2003, de son engagement. Au cours de l’été 2014, Noemi Zurron, qui était alors responsable au sein de la section de la cabane du Wildhorn, a dressé un portrait chaleureux de Willy, de son parcours et de sa famille. L’article paru dans le bulletin 7-8/ 2014 peut être consulté sur notre site Internet. Nous allons en reprendre certains éléments pour compléter l’interview que Roland Baechler (Popeye) a conduite avec Willy, le 8 octobre, à la cabane du Wildhorn.

Willy a de son propre aveu toujours eu un plaisir profond à gérer l’exploitation de la cabane. Il y a mis tout son cœur et son talent de charpentier. La construction du bûcher devant la cabane lui a procuré une grande satisfaction : une œuvre faite de ses propres main qui lui a beaucoup servi pendant toutes ces années. La période de la rénovation de la cabane a été pour Willy une charge supplémentaire, souvent difficile. Il fallait à la fois cuisiner pour les hôtes de la cabane et les ouvriers car les travaux n’étaient pas terminés à l’ouverture de la saison.

Interview Nous souhaitions partager certains événements marquants de ces 13 dernières années avec les membres du CAS Moléson. De plus, savoir quel bilan personnel Willy en tirait et où ses pas le mèneraient à l’heure de la retraite. En 2014, nous avions appris que… « Willy Romangi est né dans le Saanental, où il a fait ses écoles et son apprentissage de charpentier. Métier qu’il a exercé toute sa vie et qui lui était utile lorsqu’il y avait des travaux à faire à la cabane. Montagnard passionné, il a fait de sa passion son métier en devenant guide de montagne en 1975. En hiver, il travaillait comme professeur de ski, les autres saisons comme guide, et il était charpentier entre-saison. Pendant ses premières années comme guide, il passait la saison d’été à Pontresina et conduisait ses clients dans le massif de la Bernina et le Val Bregaglia….

« Interrogéi sur ce qui lui est le plus précieux là- haut, il a dit : « Certes, la cabane ne m’appartient pas, je ne suis que le gardien. Mais là-haut, je suis libre. Quand je travaille sur un chantier, on regarde tout le temps la montre pour savoir quand c’est l’heure de la pause et de la fin de la journée. A la cabane, le temps passe sans que je ne regarde ma montre. Il y a du vert autour de moi, il y a le lac, il y a la chasse – si je devais chasser en vallée où il y a tant de chasseurs qu’il faut regarder derrière chaque arbre s’il n’y a pas un qui s’y cache, j’arrêterais. Là-haut, je suis seul à y aller. Je connais chaque coin. Je vis en liberté. »

Peu avant la cinquantaine, Willy s’était mis à réfléchir à une alternative au seul métier de guide. Lorsqu’il est revenu à Gstaad 14 14


pleine, c’est une tâche à 200% de 15:00 à 19:00, heure du souper. Je suis aidé par un ou deux aides-gardiens que j’engage à la saison. »

Animé par la conviction de la beauté exceptionnelle de ce coin de terre, il a souvent fait participer ses aide-gardiens aux beautés des montagnes alentours en les conduisant sur ces sommets aux noms sonnants : Schnidehorn, Wildhorn, Pfaffenhorn, Chilchli, Hahnenschritt, Niesenhorn et Iffighorn. Pour les connaisseurs de la cabane, ce sont aussi les noms des sept dortoirs. Willy était bien conscient que le travail n’était pas fait que de joie et de plaisir. Pour motiver ses aides-gardiens, il leur a parfois attribué de petites responsabilités.

Le temps passé en montagne dans un certain isolement, loin de sa famille, n’a pas changé son caractère. Tout au contraire, il l’a affermi. Les montagnes ont de tout temps été sa joie, tout d’abord comme guide de montagne dans les Grisons puis comme gardien plus près de chez lui. Willy est de Gstaad. A la question de savoir s’il changerait quelque chose à la tradition des cabanes de montagne, Willy exprime quelques regrets. Il s’oppose à ce que les nouvelles cabanes reconstruites ressemblent à des hôtels et qu’elles perdent ainsi leur caractère authentique. Tout dans l’homme et le montagnard que Willy représente est empreint de ces traditions, des valeurs qu’il veut réaffirmer.

La nouvelle cuisine a été l’élément le plus déterminant de la rénovation pour le gardien comme lieu de travail. Elle lui a permis de servir les hôtes de la cabane simplement et de manière beaucoup plus efficace. Grace à un espace augmenté, il est plus facile d’y travailler et c’est moins stressant. Pour ceux qui passent une nuitée en cabane, il est souvent difficile de se rendre compte du travail intense du gardien. Willy l’analyse en décrivant une journée typique comme suit :

Willy ne veut pas donner des recommandations ou des conseils à Monika & David Schmid, les nouveaux gardiens de la cabane. Il estime qu’ils doivent réaliser leurs propres idées et projets en toute liberté.

« Unei journée comme gardien est bien remplie : en général, le premier petit déjeuner est servi vers 05:00. Je me lève donc une heure plus tôt. Le dernier petit déjeuner est servi vers 07:30. Après, il y a la vaisselle à faire, le nettoyage, et déjà arrivent les premiers hôtes à la journée qui viennent boire un café ou manger un gâteau. A midi, j’offre des plats « classiques » à la carte comme des röstis, croûtes au fromage et autres. L’après-midi est consacré à la préparation du souper, parfois pour cent hôtes. Si la cabane est

A l’heure de la retraite, Willy n’est pas à court de projets. Il continuera à passer beaucoup de temps en montagne. Pour valoriser ses talents de charpentier, il a déjà commencé de construire une maison avec ses fils.

Nos meilleurs souhaits à Willy Nous souhaitons à Willy de très bons moments en montage et au sein de sa famille.

i

Tiré de l’article de Noemi Zurron

15


Pascal Aebischer SA Membre reconnu de l’Association Suisse des Maîtres Carreleurs (ASMC)

Rue de la Sarine 32 - 1700 Fribourg - Tél. 026 322 35 68 - Fax: 026 424 35 86 Natel: 079 634 83 68 - E-mail: info@apcarrelages.ch - Site: www.apcarrelages.ch

Par monts ou par vaux.

Nous sommes toujours là pour vous.

Agence générale Fribourg Daniel Charrière

160411RS11GA

mobiliere.ch

Rue du Centre 14 1752 Villars-sur-Glâne T 026 347 33 33 fribourg@mobiliere.ch

Vivre le progrès. Liebherr Machines Bulle SA, fondée en 1978, développe et manufacture des moteurs Diesel et à gaz, des systèmes d’injection, des composants hydrauliques et des systèmes de traitement des gaz d’échappement. Elle distribue ses produits aussi bien à ses entreprises sœurs qu’aux clients externes. Liebherr Machines Bulle SA Rue de l’Industrie 45 CH-1630 Bulle www.liebherr.com


Pour les pommes et les mordus d’informatique. Bienvenue au pays d’Apple et de HP.

Agence Symbol

Rte du Coteau 61 Case Postale 60 1752 Villars-sur-Glâne T +41 (0)26 407 74 74 Shop online www.megahertz.ch

Votre spécialiste fribourgeois pour la vente et la réparation. Partenaire agréé Apple et HP.


AVENTURE

Expédition en Chine (2) Sébastien Monney

Dans

le dernier bulletin, Sébastien nous parlait de son départ de Suisse, de ses premières aventures et de l’attente du beau temps au camp de base. L’histoire qui a donné son nom au Deadman Peak a certainement fait frissonner plus d’un clubiste…

du glacier. Le choix était le bon car il a eu bien de la peine à marcher jusqu’au camp de base.

Difficile journée jusqu’au camp II Nous continuons donc à trois. Grâce à nos traces de la veille, nous arrivons rapidement à la rimaye que nous traversons pour attaquer le couloir que nous avions estimé à sept-cent mètres de haut. Après trois heures à le remonter, nous arrivons enfin au bout pour constater qu’il en fait en tout cas neuf cent mètres. Nous faisons une bonne pause pour nous remettre et préparons de l’eau avec de l’Isostar.

Départ pour le Xuelian Feng Nord « Le 7 aout, nous partons pour le Xuelian Feng Nord. Nous traversons le glacier pierreux jusqu’à notre camp de base avancé, nous y récupérons notre matériel et montons directement au col à 4500 mètres. Arrivés là-haut, nous terrassons une super place de bivouac et nous nous installons. Avec Roman, nous allons déjà faire la trace jusqu’à la rimaye car la neige est profonde et nous nous y enfonçons parfois jusqu’aux cuisses. Heureusement la rimaye passe bien et nous n’avons pas besoin de fixer une corde pour la franchir. Nous redescendons donc au camp I où Denis et Sébastian ont fait de l’eau. Nous nous régalons avec ce que David nous a cuisiné et nous nous couchons gentiment après un dernier contact radio avec le camp de base.

Une demi-heure plus tard, nous nous sentons d’attaque et continuons par une pente de glace de deux longueurs qui nous mène à un plateau. Arrivés à ce point, nous commençons à douter de la réussite de notre projet, car la neige est profonde et le brouillard dense. Sébastian repart devant pour tracer mais derrière il faut refaire la trace ce qui est aussi pénible. C’est avec peine que nous atteignons l’arête vers 5600 mètres où nous terrassons une place de bivouac. La glace est proche et nous nous

Vers minuit, Roman remue tellement qu’il me réveille. Je lui demande ce qu’il se passe. Il pense avoir un poil incarné, mais il s’agit d’un début d’infection suite à la piqûre d’un taon. Denis lui donne une aiguille pour qu’il essaie de faire sortir le pus mais cela ne fonctionne pas et il a très mal. Nous appelons le camp de base pour demander conseil à Nora notre médecin. Elle lui dit de prendre des antidouleurs et de commencer avec les antibio-

tiques. Il arrive à dormir et le matin nous devons prendre une Bivouac précaire au camp II, à 5600 mètres d’altitude décision : Roman doit redescontentons d’une plus petite place que la cendre. Heureusement pour nous, il peut le nuit passée. Une fois la tente installée, faire seul et notre médecin l’attend au pied 18 18


parcourir jusqu’au sommet, je pense ne jamais y arriver surtout que la fatigue commence à se faire sentir. Heureusement que les autres n’ont pas ce coup de mou en même temps et de les voir tracer, je me bats dans ma tête pour les suivre. L’antécime du Xuelian Feng était cartographié à 6050 mètres, mais ce n’est que deux-cent mètres plus haut que nous y parvenons. Exténués, nous décidons de nous reposer deux heures avant de partir pour l’assaut final du sommet. Nous terrassons tant bien que mal une place pour la tente. Nous sommes assez rapidement satisfaits de notre travail et montons la tente. Nous réalisons tout de suite que nous avons été trop minimalistes : la tente dépasse de trente centimètres dans la pente et le sol ressemble plus à un champ de patates qu’à autre chose ! Heureusement, nous sommes assez fatigués pour réussir à dormir. C’est agréable, il fait bon dans la tente avec le soleil qui tape. A seize heures, le réveil nous sort de notre douce léthargie et Denis commence à faire de l’eau.

nous nous enfilons dedans et tout en nous reposant, nous nous relayons afin de faire de l’eau. Sébastian et moi n’avons pas faim mais Denis nous pousse à manger quelque chose. Nous nous préparons donc un lyophilisé pour les deux, mais nous n’arrivons pas au bout. Nous avons tous des maux de tête et après une tournée de Dafalgan les douleurs sont passées. Nous nous installons pour dormir et attendons que le réveil sonne. La nuit n’est pas très agréable mais au moins nous n’avons pas trop froid.

Journée du sommet Quand le réveil sonne enfin, l’appétit n’est toujours pas là. Nous nous forçons à manger une mousse au chocolat pour les trois et plions le bivouac. Il fait vraiment froid et comme nous sommes sur l’arête ouest du Xuelian Feng, le soleil met long à venir nous réchauffer. Ce n’est que vers 5900 mètres que nous sommes enfin au soleil.

Le sommet, enfin ! Nous avons décidé de partir léger et de redescendre au moins jusqu’à la tente pour dormir. C’est à contrecœur que nous descendons de l’antécime, car nous savons que tout ce que nous descendons, nous devrons le remonter. Denis trace jusqu’à la rimaye de la pente sommitale, mais il n’a pas supporté l’Isostar et vomit. Avec Sébastian, nous nous reLa traversée exposée juste avant une pause bien méritée, vers 5900 mètres layons pour faire la trace jusqu’au sommet. L’altitude Après une traversée exposée nous profitons nous impose un rythme d’escargot et nous du soleil pour faire une bonne pause et se affinons notre technique de comptage de masser les pieds. Je repars devant pour pas utilisée jusque-là : cinquante pas, une faire la trace mais la neige est toujours auspause. Ceci quatre fois et nous changeons si profonde. Quand je m’arrête pour laisser celui qui trace. Avec cette technique, nous passer les autres devant, mon moral est au avons constaté qu’un pas nous faisait gaplus bas et au vu de ce qu’il nous reste à 19 19


gner entre dix et vingt-cinq centimètres de dénivelé selon la raideur de la pente, soit beaucoup de pas jusqu’au sommet. Nous nous relayons inlassablement jusqu’au sommet que nous atteignons à 22 heures, alors que le soleil disparait à l’horizon. Nous sommes heureux ! La lumière est magnifique et Denis doit changer la batterie de son appareil qui a souffert du froid pour pouvoir prendre la photo du sommet. Nous nous félicitons mais le froid intense nous empêche de nous attarder. Nous entamons la descente qui est beaucoup plus rapide que la montée. La nuit nous rattrape avant la remontée à la tente et c’est peu avant minuit que nous arrivons à la tente. Je m’endors directement mais deux heures plus tard je me réveille et impossible de me rendormir ! J’avais l’impression d’avoir oublié comment on fait ! »

Au sommet, heureux mais il fait froid !

Dans le prochain bulletin, Sébastien nous parlera de la longue descente et du retour vers la civilisation avant de conclure son récit par : « … nous savons que, là-bas, nous avons tissé des amitiés qui vont durer. »

Juste sous le sommet, le soleil se couche déjà

20 20


Pour tous vos projets de pergolas, stores toiles en tout genre, stores à lamelles, volets roulants, moustiquaires et autres stores d’intérieurs, nous sommes votre partenaire idéal !

WWW.LAMELCOLOR.CH

www.o2montagne.ch www.o2montagne.ch www.o2montagne.ch

votre magasin spécialisé votre magasin spécialisé votre magasin spécialisé

Route de Ferpicloz 8 1731 EPENDES 026 413 37 70 Route de Ferpicloz 8 1731 EPENDES 026 413 37 70 Route de Ferpicloz 8 1731 EPENDES 026 413 37 70


Formation Perfectionnement en escalade sportive Envie d’améliorer ton niveau de grimpe ou de perfectionner ta technique ? Le CAS Moléson te propose un module de perfectionnement dans cette discipline. Objectif principal : Acquérir ou perfectionner les bases techniques nécessaires pour évoluer dans le 5ème ou le 6ème degré. Fonctionnement : Une classe de niveau moyen s’adressera aux grimpeurs qui désirent perfectionner les bases afin de progresser jusqu’au degré 6a. Une seconde classe s'adressera aux grimpeurs confirmés maîtrisant le 6a et désirant progresser jusqu'au 6c. L’enseignement sera dispensé par Anaël Brülhart (lundi) et Jasmin Biller (jeudi). Exigences requises : Maîtriser les nœuds usuels ainsi que les techniques d'assurage utilisés en escalade sportive. Programme : Les cours auront lieu à la salle d’escalade BlocZone à Givisiez de 19h00 à 21h30. Classe moyenne : Dates : Niveau requis : Classe avancée : Dates : Niveau requis :

13 / 20 / 27 février – 6 / 13 / 20 mars 2017 (lundi) 5b en tête 16 / 23 février – 2 / 9 / 16 / 23 mars 2017 (jeudi) 6a en tête

Participation financière : Elle s’élève à 215 francs, y compris support de cours. Les instructions de paiement seront envoyées dès que le cours sera confirmé. Frais annexes non compris (entrées à Bloczone – 16.50 francs/entrée – prix spécial). Délai d’inscription : Il est fixé au 31 janvier 2017 au plus tard. La participation est limitée à 6 personnes/cours. Les cours n’auront lieu que si un nombre minimum de participants est atteint. L’inscription sera validée dès la réception du paiement. Inscription :

escalade@cas-moleson.ch / 079 715 97 23

Doris Chapatte Responsable escalade sportive

Claude Monney Responsable de la formation


Vous souhaite des Bonnes Fêtes!

Au Moléson

Ecole de parapente Bons Cadeaux Vols Biplace Formation Voyages Matériel +41 79 379 28 17 | www.gruyere-parapente.ch


PROGRAMME DU DEBUT DE SAISON D’HIVER AU 22 JANVIER 2017

Photo Raphaël Wenger

24


Jeudi 01.12.2016 : Selibüel (1750 m)

F+

Chef de course: Rudolf Wydler Type de course: Randonnée à skis Public cible: Seniors B Remarques: Journée recommandée aux seniors A et B. Dernières infos mercredi dès 18:00 : www.jeudistes.ch > INFO - Stamm virtuel Dénivelé: 300 m Durée: 7 h Description: Course commune avec les randonneurs à raquettes avec le but de rafraîchir l'utilisation du DVA et le comportement en cas d'avalanche Équipement: Standard pour randonnée à ski Rendez-vous: 08:00, parking 2 de la patinoire de Marly Prix: Fr 14.Inscription: Sur place. Passage à Chevrille/Giffers à 08:10 ; ceux qui nous rejoignent à Chevrille s'annoncent mercredi soir avant 20:00 à Antoinette Bussard 026 653 17 43 / 079 253 45 71 Inscription en ligne: Du 13.11.2016 19:00 au 29.11.2016 19:00

Jeudi 01.12.2016 : Selibüel (1750 m)

Chef de course: Antoinette Bussard Adjoint: Colomba Blanc Type de course: Randonnée à raquettes Public cible: Seniors B Remarques: Journée recommandée aux seniors A et B. Dernières infos mercredi dès 18:00 : www.jeudistes.ch > INFO - Stamm virtuel Dénivelé: 300 m Durée: 7 h Description: Course commune avec les randonneurs à skis avec le but de rafraîchir l'utilisation du DVA et le comportement en cas d'avalanche Équipement: Standard de randonnée à raquettes Rendez-vous: 08:00, parking 2 de la patinoire de Marly Prix: Fr 14.Inscription: Sur place. Passage à Chevrille/Giffers à 08:10 ; ceux qui nous rejoignent à Chevrille s'annoncent mercredi soir avant 20:00 à Antoinette Bussard 026 653 17 43 / 079 253 45 71 Inscription en ligne: Du 13.11.2016 19:00 au 29.11.2016 19:00

25 25

TH1


Samedi 03.12.2016 - Dimanche 04.12.2016 : Cépages valaisans

T2

Nombre maximum de participants : 9 Chef de course: Madeleine Bovigny Rossy Type de course: Randonnée à pied Public cible: Actifs e

Programme: 1 jour : De Chamoson, montée entre vignes et bisse au Mayens Chamoson - Nuit en chalet privé e 2 jour : Ovronnaz - Loutse et retour Remarques: Si enneigé, randonnée possible à raquettes. Participation à Johanissima si souhaité. Prix comprenant transport en voiture, nuitée en dortoir + petit déjeuner Dénivelé: 650 m Durée: 2 h 30 min Description: Randonnées faciles, avec possibilités d'adapter selon le temps Équipement: Standard de randonnée et/ou raquettes si neige annoncée Rendez-vous: 08:30, parking Schilliger à Matran Prix: Fr. 75.Inscription: Au Stamm, le vendredi 25 novembre dès 19:00 ou par téléphone au 079 647 97 51

Jeudi 15.12.2016 : Grosse Bäder (1661 m)

Chef de course: Loyse Revertera Adjoint: Colomba Blanc Type de course: Randonnée à raquettes Public cible: Seniors B Programme: Depuis Jaunpass en circuit au pied du Bäderhorn Remarques: Ne pas oublier de prévoir Fr. 5.- en monnaie pour le parking ! Dénivelé: 500 m Durée: 4 h Description: En boucle depuis Jaunpass - Grosse Bäder - Jaunpass Équipement: Standard de randonnée à raquettes Rendez-vous: 08:30, parking 2 de la patinoire de Marly, passage à Châtel-surMontsalvens à 08:50 Prix: Fr. 15.- / Fr. 6.Inscription en ligne: Du 01.12.2016 20:00 au 13.12.2016 20:00

26 26

TH2


Jeudi 15.12.2016 : Sur Fourches - La Perche Région Allières, Le Merdasson (1858 m) Chef de course: Pierre Tissot Adjoint: Jean-Louis Rossy Type de course: Randonnée à skis Public cible: Seniors A Programme: Départ du restaurant Croix de Fer à Allières. Suite en direction de Fourches / La Perche Remarques: Sommet ‘Le Merdasson' (1858 m) selon conditions - sinon arrêt au point 'La Perche' (1795 m) Dénivelé: 800 m Durée: 5 h Description: Le Merdasson se présente comme une pointe triangulaire, enserrée entre la Dent de Jaman et les Rochers de Naye. Son versant W est bordé de sapins entre lesquels descend la piste du Diable au départ de Perche, halte du train des Rochers de Naye Équipement: Standard de randonnée à skis Rendez-vous: 08:30, parking Schilliger à Matran Prix: Fr. 15.Inscription: Sur place

27 27

PD


Dimanche 18.12.2016 : La Berra (1719 m)

F

Chef de course: Roger Macherel Type de course: Randonnée à skis Public cible: Actifs Programme: La Berra depuis Torryboden Dénivelé: 650 m Durée: 2 h 30 min Équipement: Standard de randonnée à skis Rendez-vous: 09:00, parking de La Chassotte Prix: Fr. 6.Inscription: Au Stamm, le vendredi 16 décembre dès 18:30

Lundi 26.12.2016 : Plan de Tissiniva (1884 m) Nombre maximum de participants : 15 Chef de course: Jean-Bernard Winkler Adjoint: Françoise Winkler Type de course: Randonnée à skis Public cible: Actifs Programme: Du Pralet 1016 m, Par La Générale, La Curarda, Tissiniva, Plan de Tissiniva 1884 m. Retour par le même itinéraire ! Dénivelé: 890 m Durée: 6 h Équipement: Standard de randonnée à skis Rendez-vous: 08:00, parking de La Chassotte Prix: Fr. 15.Inscription: Par téléphone uniquement (pas de SMS) au 079 196 14 49 jusqu'au 24 décembre 2016, 12:00

Lundi 26.12.2016 : Initiation skating au Mont de Marsens Nombre maximum de participants : 16 Chef de course: Benjamin Sciboz Type de course: Ski de fond Public cible: Actifs Programme: Matin : initiation ski de fond, skating par une monitrice du centre nordique Midi : possibilité de prendre un repas chaud (macaronis chalet) au prix de Fr. 12.Après-midi : libre, possibilité de skier avec le matériel selon envie Remarques: Possibilité de louer le matériel sur place et de participer le matin uniquement !

28 28

PD+


Durée: 3 h Équipement: Vêtement confortable, gants, bonnet Rendez-vous: 09:00, parking de la halle de gym de Marsens Prix: Fr. 35.- matériel compris Inscription: Au Stamm, le vendredi 16 décembre dès 18:30

Lundi 26.12.2016 : Alpiglemäre (sommet à ski) (2044 m)

PD-

Chef de course: Samuel Krebs Type de course: Randonnée à skis Public cible: Actifs Programme: Alpigemäre depuis Hengst, montée par Grencheberg, descente par Frilismad Remarques: Pour vous dégourdir les jambes après être resté longtemps à table, possibilité de refaire une fois la belle pente suivant conditions et envie Dénivelé: 800 m Durée: 4 h Description: Hengst, Grencheberg, sommet d’hiver, retour par Frilismad Équipement: Standard de randonnée à skis Rendez-vous: 07:30, parking de La Chassotte Prix: Fr. 15.Inscription: Au Stamm, le vendredi 23 décembre dès 18:30

Jeudi 29.12.2016 : Hundsrügg (2046 m)

Chef de course: Pierre Tissot Adjoint: Jean-Louis Rossy Type de course: Randonnée à skis Public cible: Seniors A Dénivelé: 800 m Durée: 6 h Description: Selon conditions, descente possible jusqu'au chalet derrière le sommet, voir même jusqu' à la route. Équipement: Standard de randonnée à skis Rendez-vous: 08:00, parking Schilliger à Matran Prix: Fr. 15.Inscription: Sur place ou par SMS au 079 226 60 09

29 29

PD-


Jeudi 29.12.2016 : Les Alpettes (1412 m)

TH2

Chef de course: Antoinette Bussard Type de course: Randonnée à raquettes Public cible: Seniors A Programme: Les Alpettes en boucle depuis les Colombettes Remarques: Course ouverte à toute personne désireuse de bouger entre les fêtes ! Dénivelé: 650 m Durée: 5 h Équipement: Standard de randonnée à raquettes Rendez-vous: 08:30, sera communiqué aux participants inscrits Prix: Sera communiqué aux participants inscrits Inscription en ligne: Du 11.12.2016 19:00 au 27.12.2016 19:00

Jeudi 05.01.2017 : La Chuantse / Monts Chevreuils (1749 m) Chef de course: Pierre Tissot Adjoint: Jean-Louis Rossy Type de course: Randonnée à skis Public cible: Seniors A Dénivelé: 800 m Durée: 5 h Équipement: Standard de randonnée à skis Rendez-vous: 08:00, parking Schilliger à Matran Prix: Fr. 20.Inscription: Sur place ou directement par SMS au 079 226 60 09

30 30

F


Jeudi 05.01.2017 : Hohmattli (1794 m)

Chef de course: Rudolf Wydler Type de course: Randonnée à skis Public cible: Seniors B Programme: Depuis le Müscherenschlund {/} par la Salzmatt au Hohmattli {\} par le Hohberg Remarques: Dernières infos mercredi dès 18:00 : www.jeudistes.ch > INFO - Stamm virtuel Dénivelé: 800 m Durée: 5 h Équipement: Standard de randonnée à skis Rendez-vous: 08:30, parking 2 de la patinoire de Marly Prix: Fr. 8.Inscription: Sur place

31 31

F+


PORTFOLI Chrummenfadenflue, 12 mars 2012 Certes en minorité au sein de notre section Moléson par rapport au ski de randonnée, les adeptes des raquettes à neige ne sont toutefois pas en reste quant à la beauté des destinations retenues pour cette activité lors des courses du week-end...et la lenteur de la progression permet de savourer plus longtemps les splendeurs de notre nature... Nicolas Siffert

Paysage d’hiver, 12 novembre 2016

32

Monts Chevreuils, 18 janvier 2015


Folly Mollard, 25 janvier 2015

Floshhore, 23 fĂŠvrier 2014


COURSES (FIN)

Jeudi 05.01.2017 : Les Rodomonts (1878 m)

TH2

Chef de course: Jean-Pierre Mariotti

Type de course: Randonnée à raquettes Public cible: Seniors B Remarques: Dernières infos mercredi dès 18:00 : www.jeudistes.ch > INFO - Stamm virtuel Dénivelé: 880 m Durée: 4 h 30 min Description: Rougemont - col de La Forclaz - La Chia - Les Rodomonts (1878 m) et descente par le même chemin Équipement: Standard de randonnée à raquettes avec DVA, sonde et pelle Rendez-vous: 08:00, parking Schilliger à Matran Prix: Fr. 18.Inscription: Sur place

Samedi 07.01.2017 : Ochsen (2188 m), Alpiglemäre (sommet à ski) (2044 m)

PD

Nombre maximum de participants : 10 Chef de course: Marc Känzig Adjoint: Christophe Zahno Type de course: Randonnée à skis Public cible: Actifs Programme: Hengstkurve - Ochsen - Schwendli - Alpiglenmäre - Hengstkurve Dénivelé: 1400 m Durée: 5 h Description: Hengstkurve - Ochsen - Schwendli - Alpiglenmäre - Hengstkurve Équipement: Standard de randonnée à skis Rendez-vous: 07:00, parking 2 de la patinoire de Marly (Corbaroche) Prix: Fr. 40.- par voiture e

Inscription: Au Stamm, le vendredi 6 janvier 2017, dès 18:30 au 1 étage (soir de l'apéro des Rois à Arsent...!)

Jeudi 12.01.2017 : Riggisalp (1493 m) Nombre maximum de participants : 16 Chef de course: Jean-Pierre Tinguely Type de course: Randonnée à skis Public cible: Seniors B Programme: Randonnée à skis par pleine lune avec fondue Dénivelé: 550 m

34 34

F


Durée: 3 h Description: Schwarzsee - Untere Euschels - Ober Weid (1605 m) - Rainlihaus descente par la piste à Schwarzsee Équipement: Standard de randonnée à skis, lampe frontale Rendez-vous: 17:45, parking 2 de la patinoire de Marly Prix: Fr. 7.- fondue en sus ! Inscription en ligne: Du 05.01.2017 01:00 au 10.01.2017 20:00

Jeudi 12.01.2017 : La Patta (1616 m)

Chef de course: Agathe Ducotterd Type de course: Randonnée à raquettes Public cible: Seniors B Programme: Les Mossettes - la Patta Remarques: Dernières infos mercredi dès 18:00 : www.jeudistes.ch > INFO - Stamm virtuel Dénivelé: 500 m Durée: 4 h 30 min Description: Les Mossettes Auta Chia La Patta les Echelettes Équipement: Standard de randonnée à raquettes Rendez-vous: 08:45, parking 2 de la patinoire de Marly Prix: Fr. 10.Inscription: Sur place

35 35

TH2


Jeudi 12.01.2017 : Crêta de Vella (2519 m)

F

Chef de course: Hubert Sauvain Adjoint: Rudolf Wydler Type de course: Randonnée à skis Public cible: Seniors A Programme: Bourg-St Pierre- Crêta de Vella Référence: Carte Orsières 1345 Remarques: On laissera les voitures en trop chez Schilliger. La course démarre par une descente (pas de peaux au départ !) Dénivelé: 1100 m Durée: 5 h Description: De Bourg-St Pierre (1032 m) descente à ski vers la rivière (1517 m), montée aux Arpalles, Champlong, Crêta de Vella (2519 m) ; descente par le même itinéraire Équipement: Standard de randonnée à skis Rendez-vous: 07:00, parking Coop Moncor Prix: Fr. 40.Inscription en ligne: Du 01.01.2017 21:00 au 10.01.2017 21:00

Samedi 14.01.2017 : Pic Chaussy (2351 m)

Chef de course: Thomas Martinson Adjoint: Samuel Krebs Type de course: Randonnée à skis Public cible: Actifs Programme: Pic Chaussy depuis le col des Mosses Dénivelé: 1000 m Durée: 5 h Description: Pic Chaussy depuis le parking de praz Cornet. Montée par le Lac Lioson et descente selon conditions par les couloirs de Vers-Les-Lacs Équipement: Standard de randonnée à skis Rendez-vous: 07:15, parking Meggit à Villars-sur-Glâne Prix: Fr. 20.Inscription: Au Stamm, le vendredi 13 janvier dès 18:30. Renseignements auprès de Thomas Martinson, 079 300 77 64

36 36

PD+


Samedi 14.01.2017 : Initiation skating Nombre maximum de participants : 16 Chef de course: Benjamin Sciboz Type de course: Ski de fond Public cible: Actifs Programme: Matin : initiation ski de fond, skating par une monitrice du centre nordique Midi : possibilité de prendre un repas chaud (macaronis chalet) au prix de Fr. 12.Après-midi : libre, possibilité de skier avec le matériel selon envie Remarques: Possibilité de louer le matériel sur place et de participer le matin uniquement Durée: 3 h Équipement: Vêtement confortable, gants, bonnet Rendez-vous: 09:00, parking de la halle de gym de Marsens Prix: Fr. 35.- matériel compris Inscription: Au Stamm, le vendredi 6 janvier dès 18:30

Jeudi 19.01.2017 : Ski hors piste accompagné

Chef de course: Catherine Mury Adjoint: Rudolf Wydler Type de course: Randonnée à skis Public cible: Seniors A Programme: Ski accompagné, hors piste, pour les séniors A et les séniors B, sur un domaine skiable avec remontées mécaniques Remarques: S'adresse aux seniors A et B. Dernières infos mercredi dès 18:00 : www.jeudistes.ch > INFO - Stamm virtuel Durée: 6 h Description: Le lieu sera déterminé en fonction des conditions d’enneigement Équipement: Standard de randonnée à skis Rendez-vous: 08:00, sera déterminé en fonction du lieu de la course Prix: En fonction du lieu + forfait ski Inscription: Les dernières informations seront communiquées, la veille, par courriel, aux participants inscrits Inscription en ligne: Du 01.01.2017 21:00 au 17.01.2017 21:00

37 37

F


Jeudi 19.01.2017 : De la Valsainte à la Berra La Berra (1719 m)

TH2

Chef de course: Madeleine Bovigny Rossy Type de course: Randonnée à raquettes Public cible: Seniors B Programme: En voiture jusqu'à la Valsainte. Montée au sommet par le flanc sud de la Berra. Retour par la Gîte d'Allières Remarques: Ouvert à tous : actifs, seniors A et B. Dernières infos mercredi dès 18:00 : www.jeudistes.ch > INFO - Stamm virtuel Dénivelé: 700 m Durée: 5 h Description: De la Valsainte par chalet de la Bi-Gîte vers le sommet. Retour par la gîte d'Allières, vers les Petits Creux, sur la Valsainte Équipement: Standard de randonnée à raquettes Rendez-vous: 09:00, parking 2 de la patinoire de Marly Prix: Fr. 10.Inscription: Sur place ou par téléphone au 079 647 97 51

Jeudi 19.01.2017 : Pic Chaussy (2351 m)

PD+

Chef de course: Pierre Tissot Adjoint: Jean-Louis Rossy Type de course: Randonnée à skis Public cible: Actifs Remarques: Actifs et Senior A Dénivelé: 900 m Durée: 5 h Rendez-vous: 08:00, parking Schilliger à Matran Équipement: Standard de randonnée à skis Prix: Fr. 25.Inscription: Sur place ou directement par SMS au 079 226 60 09

Samedi 21.01.2017 : Les Merlas (1907 m), Le Van (1966 m) Chef de course: Carlo Martignoni Adjointe: Gabrielle Piller Type de course: Randonnée à skis Public cible: Seniors A Programme: 08:30, rendez-vous, départ pour Grandvillars, retour vers 14:00 Référence: Itinéraire CAS 2015 à 207 Durée: 4 h 30

38 38

PD


Description: De Grand-Villars montée par l'arête SUD-EST aux Merlas, descente au col du même nom, montée au Vanil du Van, descente par la face OUEST, rejoindre l'itinéraire de monté au chalet de la Chia Rendez-vous: 08:30, parking Schilliger à Matran Équipement: Standard de randonnée à skis Prix: Fr. 20.Inscription: Au Stamm, le vendredi 20 janvier dès 18:30

Dimanche 22.01.2017 : Autour du Hundsrügg (2046 m)

PD-

Nombre maximum de participants : 8 Chef de course: Anne Bilger Adjoint: Fabienne Clément Type de course: Randonnée à skis Public cible: Actifs Programme: Montée vers le Hundsrügg via les trois chalets. Redescente vers l'est pour remonter en direction du sommet principal du Hundsrügg Référence: Carte 263S+253S Dénivelé: 1350 m Durée: 6 h Description: Départ d'Abländschen (1212 m) vers le Hundsrügg (1926 m) : la traditionnelle montée des trois chalets. Descente côté est jusqu'à 1400 m. Traversée du petit ruisseau et remontée vers le sommet principal du Hundsrügg (2047 m) via Nüjeberg. La descente finale vers Abländschen se fera, si les conditions le permettent par les anciennes pistes de ski Équipement: Standard ski de randonnée à skis Rendez-vous: 08:00, parking JPF à Rossens Prix: Fr. 20.Inscription: Au Stamm, le vendredi 20 janvier dès 18:30

Dimanche 22.01.2017 : Wandflue (2132 m)

Chef de course: Radu Stanica Type de course: Randonnée à skis Public cible: Actifs Durée: 5 h Description: Depuis Abländschen, par Oberi Bire Équipement: Standard ski de randonnée à skis Rendez-vous: 08:00, parking Meggitt à Villars-sur-Glâne Prix: Fr. 15.Inscription: Au Stamm, le vendredi 20 janvier dès 18:30

39 39

PD-


ANNONCE PREALABLE Dimanche 09.04.2017 - Samedi 15.04.2017 : Semaine Sarntaler / Val Senalse Nombre maximum de participants : 24 Chef de course: Pierre-André Pianzola Adjoint: Marc Guisolan Type de course: Randonnée à skis en haute montagne Public cible: Actifs Programme: Voir le programme détaillé qui sera établi au début 2017 Référence: Skitouren Sarntaler Remarques: Le prix de la semaine comprend notamment : (1) le transport en bus entre Fribourg et Val Senales et retour, (2) les éventuels transports sur place, (3) 6 nuitées avec demi-pension Description: Le détail des courses sera transmis aux participants d'ici fin janvier Équipement: Standard de randonnée à skis de haute montagne (piolet, crampons, baudrier, vise à glace, casques, etc.). Une liste sera transmise aux participants avec les détails du programme d’ici fin janvier Rendez-vous: 08:30, parking Schilliger à Matran ; les détails seront communiqués aux participants Prix: Fr. 1'000.- environ Inscription: Auprès du chef de courses, par courriel à p_a_pinazola@bluewin.ch d'ici fin décembre

Photo Isabelle Soleilis

40 40

AD+


Grand-Rue 17 – 1630 Bulle

www.castella-sports.ch


JEUNESSE

Avis aux jeunes et aux plus ou moins jeunes mais plutôt moins Adrien Déglise

Salut à toi grand :(e) …

À choix : lecteur (ice), montagnard (e), travailleur (euse), flemmard (e) ou galathée yeti,

même à l’étranger en camp ou en expédition ! Arrivé de l’AJ, amené par les parents, sur les traces du grand frère ou de la grande sœur, ou simplement arrivé par hasard… Qu’on soit fort grimpeur, débutant, fou de ski, un peu glandeur sur les bords… On fait tous partie de cette même grande famille qu’est l’OJ Moléson !

Que tu sois jeune, parent, oncle, tante, parrain, marraine, grand-père ou grand-mère peu importe, ce message concerne tout le monde.

L'HIVER arrive à grands pas. Et nous savons bien que si on additionne un (e) jeune à de la neige, paafff on obtient une croissance exponentielle du taux d'excitation et de bonheur. C'est pourquoi l'organisation de jeunesse du CAS Moléson est là pour protéger la population en temps de crise hivernale. Si vous vous sentez concerné ou que vous pensez connaître quelqu'un qui pourrait être intéressé, n'hésitez pas à lui en parler et à nous contacter au numéro d'urgence (il n'y a pas de numéro d'urgence).

Apprendre ensemble, découvrir, passer des moments inoubliables en montagne; par chez nous ou plus loin, mais aussi passer des soirées au stamm, en camping autour d’un feu… à partager nos souvenirs, nos expériences… C’est ça l’OJ Moléson ! ET ? Si tu n'as encore rien de prévu entre Noël et Nouvel An, n'hésite pas à t'inscrire au camp du Hohberg ! C'est 8 jours de ski de rando, idéals pour les débutants et les aguerris. Le camp se déroule dans le mythique chalet du Hohberg qui se situe dans la région du Gantrich.

Bref un peu de sérieux s'il vous plaît ! L'OJ c'est quoi ? L’OJ, c’est d’abord un groupe de jeunes motivés entre 14 et 22 ans qui se retrouvent pour pratiquer leur passion commun : la montagne.

Personne de contact : Déglise Adrien, Ch. de la Cossette 18, 1732 Arconciel info.adrien@gmail.com, 079/731 81 28

Janv.

Décembre

Mais l’OJ Moléson, c’est aussi une bande de copains qui, ensemble, partage de supers moments que ce soit sur les sommets alpins, à la porte de Morat, au Stamm, ou Date vendredi, 2 jeudi, 7 vendredi, 9 dimanche, 11 vendredi, 16 samedi, 17 26.12 - 02.01 dimanche, 15 dimanche, 29

Vivez la montagne ! PS : on a commandé assez de neige pour tout le monde ;)

Course Soirée Infos général et pour le Hohberg Soirée Film: China à Ependes Souper Jeux de société Rando à skis : Rauflihorn Soirée fartage de ski + remise du matos Dry tooling + fondue Camp du Hohberg Cours avalanche Cascade de glaçon

42 42

Organisateur Sébastien Monney Sébastien Monney Anne--Laure Gilliant Renaud Carron Adrien Déglise Adrien Déglise Sébastien Monney Renaud Carron Sébastien Monney


LA CHRONIQUE DE LA JEUNESSE Groupe AJ (alpinisme juvénile, 10-14 ans) Prochaines activités : •

Vendredi 2.12.2016 : grimpe à la Porte de Morat de 18h00 à 20h00 avec le retour du matériel d’été ! veuillez ramener baudrier et tout autre matériel emprunté ce soir-là. Merci d’avance !

Jeudi 15.12.2016 : soirée d’information pour les parents et ajiens à 19h00 au Stamm de l’OJ au chalet d’Arsent. Distribution du matériel hiver et présentation du programme 2017.

Du 26.12.2016 au 27.12.2016 : cours de base de ski de randonnée. Responsable: Olivier Chofflon Délai d’inscription : vendredi 16.12.

Nouveauté : Pour la prochaine saison, grâce au soutien de la fondation Helvetia, nous avons acquis 6 paires de ski de randonnée (135/145/155), dernier cri avec fixations réglables et adaptables sur les souliers de skis ainsi que des bâtons de randonnée. Ceux-ci seront prêtés à la sortie. Premier inscrit/premier servi. Si vos enfants ou des enfants de vos connaissances sont intéressés par les activités en montagne, n’hésitez pas à leur parler du groupe jeunesse et les inviter à venir à la soirée d’information AJ du jeudi 15.12.2016 au chalet d’Arsent.

43 43


Aus Freude am Geniessen Le plaisir de savourer www.cavegauch.ch


FORMATION INTERNE

Pour futurs chefs de courses de Moléson Sabine Weiss

S’il y a une bonne raison de poursuivre la

fait partager son expérience si appréciée. Chaque fois précédé d’une soirée de préparation de course, nous avons appris à faire le choix du sommet (et l’itinéraire), l’organisation du transport, la distribution des frais, la prise en compte de la météo et le besoin des éventuels plans B, C, D, …

formation, c’est de garantir un maximum de sécurité par un bon niveau des participants et des chefs de courses. Un des points forts de la section Moléson est l’importance mis à ce sujet non seulement par les cours débutants (été, hiver, théorie), le week-end haute montagne à Chamonix, les perfectionnements d’escalade et de ski, et les formations continues pour les chefs de course mais aussi à travers ce nouvel module pour les futurs chefs de course. Mis en place à l’été 2015 avec 17 applications pour les 8 places disponibles une nouvelle volée 2016 a profité de se faire former avant de suivre les cours officiels du Club Alpin.

Sur quatre week-ends, c’était la mise en œuvre de toutes nos théories, parfois discutés en route mais surtout dans les appréciations après course. Nous avons réussi de diminuer le degré de désorganisation avec chaque exercice. Nous avons aussi réussi de former une bande de copains, friands du goût de futures aventures communes. Un tout grand MERCI à tous ceux qui ont mis de leur temps et leur enthousiasme dans ce module de formation si apprécié par : Andreas Baechlaer, Simon Beaud, Marcel Berchier, Stellian Buda, Alexandre Charderat, Mathieu Lu-Dac, Sébastien Prudat et l’auteure.

Comme pour les autres formations, Claude Monney se fait aider par une panoplie de chefs chevronnés pour nous apprendre différentes manières à faire. Chacun d’eux nous donne des conseils, des idées et nous

Arête du Raimeux, samedi 21 mai 2016 Mathieu Lu-dac

Comment

se perfectionner à la haute montagne en mai ? Claude, responsable de la formation, a bien son idée la dessus : une arête rocheuse à gravir en gros souliers et une météo capricieuse au Jura. Qui pourrait y résister ? Certainement pas nous, es cinq chanceux parmi les neufs choisis pour participer à ce cycle de formation. Notre première décision fut de repousser la course du samedi au dimanche, sous la menace d’orages qui ne pointeront finalement pas le bout de leur nez.

45 45


Nous formons trois cordées de deux : Claude avec Stelian, Alexandre avec Sabine et Sebastien avec Mathieu. Le départ est particuliers : nous attaquons la grande dalle en parallèle, les uns faisant des longueurs, les autres de la corde tendue. Nous sommes tous en gros souliers, armés de coinceurs, que nous essayons de placer, en résistant le mieux possible à la tentation de mousquetoner les spits.

coté aussi 5b mais plus confortable, le donjon, la noisette, via mala ou certains choisissent entre le passage patiné alors que d’autres préfèrent suivre Stelian dans un pas plus technique quitte à passer en ‘artif’. Nous faisons un peu l’accordéon et sommes un peu plus lents que ce que nous pensions, mais d’après Claude, notre rythme est normal. Enfin la voie se termine avec le pic André qui est une belle cheminée sans surprise.

Claude remet un peu d’ordre en haut de la dalle : c’est corde tendue pour tout le monde et on raccourcit les cordes. Le calcaire est excellent et réserve parfois quelques passages techniques contournables. Bien entendu, nous comptons bien gravir tous les ressauts. Le premier, le dièdre, impressionne au premier abord, avec sa fissure en dulfer (5b) et ses prises patinées. Il permet par contre de placer des gros friends. Ensuite viennent le canapé,

Sabine se charge de nous mener jusqu’au début du chemin de descente et Claude teste notre sens de l’orientation devant la carte. Le chemin de descente n’est pas des plus agréables, avec ses pierres glissantes recouvertes de feuilles mouillées mais il faut bien redescendre ces 800 m de dénivelé. Et puis nous savons bien que les descentes autrement plus longues et usantes nous attendent en haute montagne.

Traversée des Dents-Vertes et exercices au Pont de Pérolles, sa 18 et dim 19 juin 2016 Marcel Berchier

Deuxième journée de formation pour les

Aie, j’ai de mauvais souvenirs des gazons préalpins et comme la météo annoncée prévoit de la pluie, c’est encore plus sérieux. Les gazons humides, ça craint J. Diverses propositions sont étudiées, mais c’est celle de Pierre qui sera retenue. Traversée des Dents-Vertes. Aucun d’entre nous, sauf Pierre, n’a encore fait cette sortie. Nuit à la cabane des Clés, dimanche on verra en fonction de la météo.

futurs chefs de courses. Réunion le mardi soir au Stamm pour définir le lieu de notre sortie du week-end. Nos chaperons seront Pierre Scyboz et Raphaël Gingins. Objectifs de la sortie : se balader dans les gazons préalpins, enfin comme balade ce sera un peu plus que ça, T4 ou T5.

46


d’indication. Il n’y en a pas eu depuis le début de la course, d’ailleurs ! Sébastien s’élance en premier, mais descend dans le mauvais couloir. Pierre nous rappelle et nous indique le bon couloir. Pas évident de savoir lequel il fallait prendre. La descente est bien raide, il faut se concentrer un max pour ne pas glisser, malgré le piolet.

Préparation de la course, planification – rdv à 07:00 au restaurant à Chatel-surMontsalvens. Matériel à prendre : baudrier, casque, piolet, corde, c’est du sérieux. Samedi, nous nous retrouvons donc à Chatel. Tout le monde est à l’heure. Cafés et discussions sur le déroulement de la journée. Nous roulons jusqu’au chalet Tissineva Derey, au pied des Dents-Vertes. Nous cherchons un emplacement pour laisser les voitures. Au bord de la route, ça ira très bien ! Nous marchons en direction du chalet, et là le paysan nous indique très gentiment que où nous avons laissé les voitures, ça ne va pas, car il va passer avec les vaches. Les deux conducteurs, Matthieu et moi-même, sont bons pour les déplacer et les placer plus bas. Très bon pour l’échauffementJ. Depuis le chalet, Matthieu prend la direction des opérations et nous amène au fond du vallon que nous allons remonter (cahincaha) à travers la forêt. Les chefs ont pris un chemin plus évident. Nous nous retrouvons tout de même dans la pente et montons jusqu’au col sur une sente assez raide. Pause bienvenue. Discussion sur l’itinéraire pris jusque-là et sur la suite. Le ciel est bien gris.

On arrive sur le sentier balisé et là soulagement quand même, les difficultés sont derrière nous.

Que faisons-nous ? On continue, on redescend ? Décision est prise de continuer. Stellian prend la suite. C’est assez spécial comme course, parcours dans les arbres en longeant l’arête herbeuse. Ensuite, on monte dans le pâturage jusqu’au somment de la Chaux de Férédetse. Pas trop de soucis jusque-là. La suite se fait en longeant l’arête ou en descendant un peu en dessous en fonction des obstacles, rochers et arbres qui obstruent le passage. Le piolet devient utile, voire nécessaire pour assurer les pas. Pose d’un rappel, remontée dans les sapins jusqu’au sommet de la Dent de Vounetse. Congratulation et bravo à toute l’équipe pour cette traversée.

Descente tranquille dans le pâturage jusqu’aux voitures. Verrée au restaurant de Châtel, récupération des voitures, mais avant cela, il faut nous organiser pour la nuit à la cabane des Clés, celle-ci est gardiennée mais il faut faire nous-même les repas, souper et déjeuner. Nous achetons ce qu’il nous faut pour une fondue et pour le déjeuner - fromage, pommes de terre, vin blanc, vin rouge ? On prend les deux, apéro, confiture, pain, jus d’orange, beurre ou margarine ? Ce sera du beurre, etc. - c’est le grand luxe. Mais vous avez déjà vu cind mecs faire les courses sans billet à commission. Le chariot se

Mais la journée n’est pas finie. Il faut terminer par la descente et là, pas 47 47


rempli assez vite, donc il faut discuter - on prend, on prend pas, etc.- pour finir, on a ce qu’il nous faut (et nous n’aurons pratiquement pas de reste, pas mal hein !).

vache, de huit, d’encordement, etc., des mouflages, des remontées de corde, pose de relais, pose de rappel et j’en passe. C’est toujours intéressant et on apprend même de nouvelles choses, le blocage avec 2 mousquetons.

Direction la cabane, il pleut. Arrivée à la cabane, prise des chambres, préparation de l’apéro. Raphaël nous enseigne la lecture de carte et nous fait passer un petit examen. Pas évident de trouver les pièges ! Pour finir, on y arrive tous.

La fin de l’instruction approche. Rapide débriefing. Nous avons eu un beau weekend de découverte et de répétition, tout cela tout près de chez nous. On peut faire des belles choses par ici J.

Le souper est préparé et les bonnes odeurs se répandent dans la cuisine. La fondue est excellente. Tout le monde est repu.

Un grand merci à Pierre pour la découverte de la traversée des Dents-Vertes, à Raphaël pour son savoir toujours très technique et très pointu, à Harold (c’est rigolo avec lui, car les rôles se sont inversés. Je me rappelle de l’avoir formé dans les cours de base et maintenant c’est lui qui me coache, mais cela fait plaisir de voir son évolution très rapide).

Durant le souper, discussions diverses, mais surtout, qu’allons-nous faire demain dimanche, la météo ne s’annonce pas terrible. On décide finalement d’aller faire des exercices au Pont de Pérolles. Bonne nuit ! Réveil pas trop tôt, déjeuner, café chaud, impeccable. On se royaume. Départ en direction de Fribourg. Raphaël nous quitte et nous faisons un crochet pour aller chercher Harold Mrazek à Bulle, qui sera notre chaperon remplaçant Raphaël.

Merci aux autres participants pour la bonne humeur, la préparation du souper, etc. Les participants : Pierre et Raphaël, Stelian, Alexandre, Sébastien, Matthieu et Marcel.

La journée se déroule à faire des nœuds – prusik, d’amarre, de guide, queue de

Jägihorn & Fletschhorn, samedi 9 et dimanche 10 juillet 2016 Stelian Buda

La

(à discuter / adapter selon la météo, renseignements du gardien et nos réflexions du samedi soir).

troisième sortie du cours de perfectionnement « Alpinisme et haute montagne » a eu lieu le deuxième week-end de juillet. Mardi avant la course, les participants et le chaperon du cours Christophe Zahno avaient décidé : -

Samedi : voies de plusieurs longueurs au Jägihorn - Alpendurst 4c ou Panorama 5a, descente par le sentier T4 et nuit à la cabane Weissmies

-

Dimanche : départ matinal (04:00) pour le Fletschhorn, traversée jusqu’au Lagginhorn, descente par la voie normale

Le groupe de huit participants et deux moniteurs se retrouve samedi matin sur le parking de la télécabine KreuzbodenHohsaas. Après une montée en télécabine jusqu’à Kreuzboden, le chemin jusqu’au départ des voies nous donne la possibilité de nous exercer à guider un groupe (assez récalcitrant des fois :D), de chercher la meilleure route et de communiquer, voir de mieux communiquer les décisions prises. 48 48


Deux cordées s’élancent dans Panorama, deux dans Alpendurst et une dans l’Arête Sud. Le regroupement a lieu au sommet et après un repas bien mérité (saucisses et charcuterie !) on se met en route pour la cabane Weissmies. Dès l’arrivée, notre chaperon et son adjoint Freddy Perez font l’analyse de la journée. Le lendemain, avec un peu de retard sur l’horaire prévu, nous nous mettons on route pour la traversée FletschhornLagginhorn. Le groupe, assez hétérogène, a un rythme uniforme au début, en accordéon au milieu de la course et assez rapide dans la dernière monté vers le Fletschhorn. Partis avec un peu de retard, nous arrivons au sommet avec encore plus de retard sur le programme… Après une courte discussion, la décision est prise : pas de traversée vers le Lagginhorn, nous allons descendre par le chemin de la montée. Nous en profitons pour nous exercer à stopper les glissades.

À la cabane, devant une bière bien méritée, c’est le compte-rendu de la sortie. C’était une journée pleine de leçons ! Un grand merci à nos moniteurs pour leur bons conseils, le temps qu’ils ont mis à notre disposition, leur bonne humeur… Ça vaut vraiment la peine de faire cette formation de perfectionnement.

Weissmies en traversée (arête SE), samedi 3 et dimanche 4 septembre 2016 Simon Beaud

Déjà le dernier exercice pour ce perfectionnement de haute montagne. L’équipe a trouvé sa vitesse de croisière. Quelques jours avant cette sortie, une soirée de préparation est organisée sous la houlette de Marcel. Tous les paramètres sont passés en revue et tenant compte de la météo annon-

cée pluvieuse, en deuxième partie de journée du dimanche, le choix de la course est arrêté pour l’ascension du Weissmies par l’arête SE. Un choix de transport différent (quatre en train et quatre en voiture) est retenu tenant compte des lieux d’habitation et des impé-

49 50


ratifs de travail. Toute l’équipe se retrouve à SaasAlmagell et la montée à la cabane du même nom, peut démarrer. Discussions intéressantes en chemin, tournant sur le rôle et les particularités de la fonction de chef de courses. A la cabane, nous profitons également de réaliser une vision locale pour le chemin de départ du lendemain. Pour étayer les longues soirées en cabane, il est proposé d’intégrer dans ce perfectionnement haute montagne, des cours de chibre. Discipline hautement captivante qui requière méthodologie et stratégie de haut niveau. A ce sujet, on recherche un chef de jass qui pourrait transmettre ces précieuses connaissances à tous nos jeunes futurs chefs de courses …

de dépasser d’autres cordées en toute sécurité est de mise. Avec la politesse appropriée et l’amabilité de certaines cordées, nous abordons une descente plutôt soutenue. Les conditions sur le glacier sont excellentes et nous rejoignions dans les temps, le départ des télécabines de Hohsaas.

A bon entendeur. Marcel a bien dormi. Il n’a pas été dérangé par les ronflements des autres … normal, il était le seul à scier du bois. Et déjà le rituel du départ est enclenché. 05:30, le groupe se met en marche avec la configuration discutée le jour précédent. La colonne avance à un bon rythme. L’efficacité de certaines frontales permet de progresser très efficacement. L’arête est déjà en vue et les jeunes sentent tout à coup les fourmis dans les grosses. Les plus expérimentés commencent une petite traversée du désert, mais au final, un rythme régulier et adapté amène tout ce petit monde vers la partie neigeuse de l’arête. Juste le temps de fixer les crabes et le sommet est déjà en vue. Très chouette de se retrouver au petit matin sur ce joli sommet (voir photo).

Dernier briefing autour d’une boisson hydratante très recommandée et le retour aux exigences des horaires de bus remet la colonne en marche, voir à la course. Le bus postal est arrêté de justesse. Ouff !! mission accomplie … Une heure de gagnée. Mais les traditionnelles salutations sont relayées à leur plus simple expression. On se rattrapera à notre prochaine rencontre. Remerciements pour le coaching d’Alexandre et d’Elis. Mais également à nos cordes, à nos baudriers et à nos crabes qui sans eux, ne nous permettraient tout simplement pas de quitter le plateau des vaches. Merci à toutes et tous ! Merci à la section pour la mise sur pied de ce perfectionnement !

Mais nous ne sommes pas les seuls à apprécier cette cartographie. L’apprentissage

50 50


Enthousiasme?

«Un engagement maximum pour des performances de pointe.»

Quels que soient vos projets, nous sommes à vos côtés. Thierry Schaerer, Agent Général Helvetia Assurances Agence générale Fribourg Route du Mont Carmel 2, 1762 Givisiez T 058 280 71 11 thierry.schaerer@helvetia.ch Votre assureur suisse.

Quand la mobilité est synonyme de liberté. Schindler Ascenseurs SA Fribourg chemin de la Cornache 1 1753 Matran/FR

120x100 Club Alpin Suisse Fribourg.indd 1

Téléphone +41 26 426 24 24 fribourg@ch.schindler.com www.schindler.ch

13.11.13 15:58


JEUDISTE

Quand viendra la neige…

Robert Ayer

Nous avons répondu à l’appel de la mon-

neige, nous continuerons donc d’aller lui parler avec douceur pour lui dire que glisser sur ses flancs est un vrai plaisir.

tagne tout au long de cette saison estivale. La magie de l’automne nous a ravis et déjà l’hiver se prépare derrière la brume. Il faudra aller voir si au-delà il n’y a pas quelques rayons de soleil. Les feuilles mortes se sont envolées au vent, laissant aux amoureux de la nature un message qui ne se lit qu’avec les yeux du cœur. Bientôt le givre va enlacer les beaux souvenirs de ces jeudis en randonnée qui reviennent, mais teintés de blanc.

On ne le sait pas toujours parce qu’ils sont bien souvent trop modestes, il y a des artistes parmi nous. L’un d’eux, Jean-Paul Bongard, expose ses œuvres jusqu’au 8 décembre à la Maison du Gruyère, à Pringy. « Empreintes de lumières en Gruyère », tel est le thème de cette exposition. En grand observateur de la nature et avec beaucoup de passion et d’élégance, JeanPaul sait traduire sur ses aquarelles et ses peintures acryliques toutes les émotions qu’il ressent devant les merveilleux paysages gruériens qu’il découvre parfois en notre compagnie. Il sait en gérer la lumière et ses contrastes qui inondent des paysages d’une grande beauté. Lors du vernissage, c’est notre ami Michel Rolle qui a su exprimer en des termes très chaleureux toute l’admiration éprouvée devant ces beaux panoramas que Jean-Paul aime à métamorphoser.

Heureusement, nos responsables, Rudolf Wydler en tête avec Kurt Sager et JeanPierre Tinguely nous ont présenté au cours de la réunion du 13 octobre le beau programme qu’ils ont concocté pour faire notre bonheur durant la saison hivernale. Nous leur devons notre gratitude pour tout ce qu’ils font pour rendre la montagne accessible à tous ceux qui l’aiment. Cette gratitude va aussi à Jean-Jacques Nyffenegger, le rédacteur en chef de ce bulletin qui nous réserve avec beaucoup de gentillesse, mois après mois, l’espace nécessaire à exprimer nos sentiments de pèlerins de la montagne. Grand merci encore aux auteurs toujours plus nombreux de récits de randonnées qui, chacun à leur manière, savent donner à leurs écrits un parfum de contes sans prince, ni princesse.

Un chef est un homme ou une femme qui a besoin des autres. Mais les autres auront désormais aussi besoin de Myriam Maillard, promue chef de groupe, qui rejoint Catherine Mury et François Du Pasquier déjà intronisés. Avec le sourire, ils sauront tous trois nous mener à la baguette et en toute sécurité sur les plus beaux sentiers de nos montagnes.

Erhard Lorétan disait de la montagne qu’elle était comme une femme aimée à qui il fallait savoir parler. Quand viendra la

Randonnée du jeudi 2 septembre au Mont Brûlé Robert Ayer

Antoinette

Bussard a appris à aimer les paysages boliviens où vit sa fille et sa famille, mais elle aime aussi beaucoup ceux d’ici où elle a parfois du bonheur à amener ses amis jeudistes. Ce jour-là, ce fut au

Mont Brûlé avec 23 compagnons de randonnée. En partant de Bruson, on chemina d’abord sous une forêt de pins sylvestres, puis de mélèzes, si beaux à l’automne, avant de perdre leurs aiguilles en hiver. Plus haut, l’herbe des pâturages se fait rare, 52 52


envahi par des pierriers. Le long des crêtes, le sentier terreux se rétrécit, se raidit et ondoie. Il semble être là depuis la nuit des temps. Au sommet, la vue s’ouvre sur les majestueux Combins, le Vélan et plus loin le Mont Blanc. Au retour, la descente se fait d’abord dans un décor de pierres verdâtres descendues en masse des sommets il y a longtemps. Puis, au milieu de champs de myrtilles rougeoyantes, ce fut une longue progression qui nous transporta dans cette quiétude qui devait être celle du paradis terrestre au temps où Adam et Eve tricotaient le parfait amour. Merci à Antoinette de nous y avoir fait goûter, hélas, que le temps d’un bel après-midi d’automne : Ber-

Une harmonie d’arrière- saison vue par Jules Gumy Jean-Paul Benoît Meyer, Jean Paul Meyer, Reine Péri Frey, Heinz Peter, Marie-Thérèse Remy, Michel Rolle, Josette Rossmann, Nicolas Siffert, Yvette Spicher, Brigitte Vincent et l’auteur.

nard Audergon, Colomba Blanc, Claude Burgy, Pierre Despont, Agathe Ducotterd, Daniela Favre, Jacqueline Fracheboud, Vérène Fragnièrfe, Jules Gumy, Carlo Martignoni, Agnès et Jacques Meyer,

Les jeudistes à VTT, jeudi 22 septembre Catherine Mury

L'organisation du déplacement des vélos organisée, nous partons en direction de Bulle.

Nos montures sont prêtent, il ne reste plus qu'à les enfourcher. Nous partons en direction des Paccots sur la haute route Fribourgeoise. La montée est douce jusqu'à Ratvel. Les choses se corsent avec la grimpette sur le Vuipey. Ça monte, ça monte et ça monte encore. Nous contournons Teysachaux pour rejoindre Plan Francey. Enfin arrive la descente. Pendant que quelques dames se concentrent pour la descente, Jean-Louis et son petit démon me passent à côté pied au planché. Devant lui une belle gouille, à côté de la gouille Myriam très concentrée dans sa trajectoire. Qui donc va se faire asperger dans les règles de l'art ?

tendu la voix de son petit ange, seulement celle du petit démon. J'imagine que mon petit ange faisait la sieste... Tout le monde éclate de rire aux explications de JeanLouis et Myriam ne peux pas lui en vouloir bien longtemps, il a l'air tellement sincère. Nous reprenons nos esprits et la suite du parcours pour rejoindre les voitures. Un grand merci à Pierre pour cette première des jeudistes en VTT. Je me réjouis déjà de participer à la prochaine.

Quand nous nous arrêtons vers la petite chapelle en tavillons, Myriam demande des explications à Jean-Louis. Ce dernier lui répond qu'il ne comprend pas, il n'a pas en-

Mes compagnons de route : Claudia, Elodie, Christine, Myriam, François, Pierre, Jean-Louis et l’auteure. 53 53


Randonnée du jeudi 29 sept à la Dent de Vaulion Robert Ayer

On le sait depuis longtemps, JeanHyppolite Gumy est un romantique qui aime amener les jeudistes sur ces sentiers champêtres qui nourrissent intérieurement le coeur et l’esprit. Ce jourlà, c’était sous les amples sapins jurassiens où oiseaux et papillons faisaient leurs dernières rondes automnales. En partant du Mont Quand la montagne rejoint le ciel, vu par Colomba Blanc d’Orzeires, où se quelques instants dans un décor qui ne peut trouve un joli parc animalier hébergeant que rendre heureux des randonneurs en reloups, ours et bisons, on lit sur les pancherche de plénitude. Merci Jean-Hypollite neaux de direction des noms de lieux sende nous y avoir amené : André Aeby, Bernard tant bon le terroir jurassien. En ces divers Audergon, Colomba Blanc, Michel Bussey, Cécile endroits, on se sent comme intégré par la Curty, Pierre Despont, Gérald Ducotters, Laurence grâce d’une nature paisible. Au sommet, Dumoulin, Francine Egger, Jules Gumy, Madeleine on découvre un magnifique paysage avec Hemmer, Anne-Marie Khamsi-Blanc, Chantal Latses douces collines jurassiennes, ses vastes tion, Rose-Marie Macherel, Jeannette Monney, forêts et ses superbes plans d’eau que sont Heinz Peter, Joseph Pitteloud, Dominique Rey, Paulette Rey-Lauper, Claude Rüeger, Yvette Spiles lacs de Joux et des Brenets. Et en descher, Géard Vuilleumier, Bernard Walther et cendant vers Le Pont pour cheminer sur l’auteur. leurs rives, on s’est immergé durant

Randonnée du jeudi 29 sept à Pfiffe Edith Ruckstuhl

Par une belle journée d'automne, j’ai fait

du chemin de Lothar pour arriver à la Pfyffe (1666 m). Suivie de la descente sur Ottenleuenbad, puis pause avec bain de pieds dans la Singine froide, c'était vraiment super ! Une belle balade, beaucoup de plaisir et je me réjouis de parcourir d'autres itinéraires avec la section.

ma première course avec la section Moléson.

Nous sommes parties entre Sangenboden et Hengst sur un chemin pierreux et à travers les pâturages en passant par Dürretanne (‘sapin sec’, restaurant). Après une montée d'environ de 550 mètres nous avons suivi la crête et passé la passerelle

Merci à Doris Aubert, cheffe de course, et Madeleine Bovigny. 54 54


Randonnée du jeudi 29 sept au Rocher Plat Françoise Aebischer

Ravis de participer à cette course de rattrapage, annulée le jeudi 15 septembre, en raison du mauvais temps, les participants suivent Jacqueline Fracheboud sur la route de l’Intyamon. A Rougemont, une route de montagne sinueuse nous mène jusqu’au lieu appelé Martigny où nous laissons les voitures pour entamer notre marche.

La montée bien marquée, de niveau T3, avec un petit passage sécurisé par des chaînes, nous fait découvrir de belles pentes abruptes, très rocailleuses par endroits, à l’ombre du Rocher Plat. Avant d’entamer la montée au sommet, d’un côté, nous observons la cabane de la Videmanette et, de l’autre, nous admirons une famille de bouquetins peu farouches qui se laissent photographier de très près. Comme promis, il y a du T4 sur environ 30 m pour atteindre le sommet mais sans difficulté majeure.

confort du sens de cette marche sous un ciel bleu et une très agréable température automnale. Une bien jolie découverte que nous commentons devant le dernier verre pris sur le chemin du retour. Avec moi, autour de la table : Dominique et Jacqueline

Le panorama y est grandiose et la pause de mi-journée s’y accompagne du regard posé sur la multitude de sommets alpins qui s’offrent à nos yeux et que chacun et chacune se plaît à reconnaître.

Fracheboud qui a fait la photo de ce Rocher Plat pas si plat, Reine Pery Frey, Evelyne Progin, Brigitte Vincent et Rudolf Wydler.

La descente en pente douce, par des pâturages encore verts, nous fait apprécier le

Randonnée du jeudi 9 octobre à la Pierre du Moëllé Myriam Maillard

A la guerre comme à la guerre

Antoinette, talkie-walkie en main essaya de négocier l’Ascension du Mont d’Or avec le grand commandant mais finira par se retrancher, à cours de munitions malgré son artillerie d’arguments (il faut dire qu’elle en a fait des téléphones restés sans réponse la semaine précédente, pour avoir le feu vert).

Capitaine du jour : Antoinette Les soldats : La troupe du jeudi Départ : La Lécherette Ordre du jour : Le tour et le sommet du Mont d’Or − Obstacle imprévu : Les tirs de l’armée (qui défendit son territoire contre les attaques d’un ennemi de taille : les clubistes du CAS Moléson. − − − −

55 55


battants, kilomètres après kilomètres, ont découvert des coins de pays merveilleux avec vue sur le Mont Blanc, sans drone de surveillance, sans gilet par balles, ni casque ou tenue de camouflage… juste libre d’avancer vers ce nouveau plan. En T-shirts colorés on s’exposa sans crainte, on captura les rayons du soleil pendant qu’en plaine, le monde en doudoune, se cachait dans le brouillard. On avait choisit le bon camp et surtout la bonne compagnie même si on s’éloignait méchamment de notre point de départ. Après une boucle de 27 km, 7 h de marche et du dénivelé déjà oublié, toute la section se retrouva saine et sauve au point de départ.

Vérène Fragnière a trouvé le sentier

L’opération « plan B » s’organisa dans la compagnie et on décida de planter le QG à la Pierre du Moëllé le temps de vider nos gamelles et de faire le point de la situation ! La boucle est trouvée : Les Chaux, Tour de Famelon, Le Moëllé, Crête de Fer et retour sur notre chemin de départ.

Bravo à Antoinette pour avoir au pied levé modifié le cap. Félicitations à tous les soldats du jour qui, sans biscuit ni chocolat de l’armée, ont montré une forme olympique et sans faille et qui sans doute, se sont couchés avant le couvre-feu.

La route fut longue et les obstacles surmontables cette fois-ci. Les vaillants com-

Randonnée du jeudi 6 oct, les ruines de Grasburg en circuit Chantal Lattion

Ce jeudi matin, sur le parking de Heiten-

facilitant l'observation et la défense ; c'était une construction imposante et audacieuse, plantée au milieu d'un cadre naturel magnifique. Après la visite des lieux, nous nous installons dans le parc, sous les arbres majestueux, en plein soleil et à l'abri de la bise... une pause de midi bienvenue.

ried où nous avons rendez-vous, il y avait une invitée surprise : la bise noire ! L'été est bien fini, quel froid. Il a fallu mettre la doudoune en plumes, un bonnet et des gants ! Enfin nous voici prêts pour effectuer ce beau circuit. Les couleurs de l'automne embrasent déjà les forêts de la Singine. En passant par Hinter Schönfeld, nous arrivons à Harris ; le sentier descend alors au bord de la Gérine, que nous traversons par un pont couvert, tout en bois, refait il y a quelques années par des apprentis menuisiers. De là, nous remontons jusqu'aux Ruines de Grasburg ; le Château médiéval date du Xe et Xle siècle ; il est construit sur un éperon rocheux dominant,

La randonnée se poursuit en longeant la Gérine, pour retrouver le chemin de Compostelle. On pensait arriver tranquillement en fin de parcours mais il y avait un bonus surprise ! Dès la traversée du Sodbachbrügge, nous voici engagés sur un sentier sauvage, longeant à nouveau la rivière sur l'autre bord, grimpant des pentes abruptes dans la forêt pour prolonger l'aventure encore un petit bout de temps, avant de re56 56


trouver le droit chemin qui nous ramènera à Heitenried.

Du Pasquier, Gérald Ducotterd, Laurence Dumoulin, Francine Egger, Nathalie Frieden, Anne-Marie Genoud, Jean-Hippolyte Gumy, Madeleine Hemmer, Anne-Marie Khamsi, Jeanette Monney, Claude Rüeger, Diane Savoy, Verena Tamani, Hebe Terrapon, Jean-Pierre Tinguely et Martine Widmer.

Merci à nos chefs Cécile Curty et Bernard Audergon qui nous ont amenés sur ce beau parcours, que j'ai eu le bonheur de partager avec mes amis : Monique Bollmann, François

Randonnée du jeudi 13 octobre en circuit Botterens -Crésuz - Botterens Robert Ayer

Pour aiguiser l’appétit des jeudistes avant

chasseur qui lui a ôté la vie, ni le restaurateur qui en a apprêté la chair, ni celui qui la dévore. Espérons qu’au paradis des animaux, ces belles créatures peuplant fièrement nos montagnes nous pardonneront cette incartade. S’il n’est pas pardonné, Jean-Hyppolite mérite tout de même la gratitude de : Bernard Audergon, Colomba

le repas de chasse traditionnellement servi au restaurant du Ruz, une ballade est organisée dans les environs. Cette année, c’est Jean-Hyppolite Gumy qui conduisit au pas de la boille 26 de ses compagnons vers l’Herbausa, un charmant petit coin de pays, avant de redescendre sur Crésuz pour cheminer sous la pluie vers notre point de départ. Une fois par année, les jeudistes sont peu soucieux des règles de l’éthique que doivent respecter les amoureux de la montagne. Quand on est heureux de rencontrer un chevreuil ou un chamois au détour d’un sentier, on ne devrait rendre heureux ni le

Blanc, Hubert Brodard, Denise et Michel Clerc, Cécile Curty, François Dupasquier, Laurence Dumoulin, Francine Egger, Anne-Marie Genoud, Ariane Gerber, Jules Gumy, Madeleine Hemmer, Anne-Marie Khamsi-Blanc, Chantal Lattion, Corinne Lombard, Jeannette Monney, Josette Rossmann, Géraldine et Kurt Sager, Anne-Marie Schmutz, Yvette Spicher, Verena Tamani, Martine Widmer et l’auteur.

Randonnée du jeudi 20 octobre, circuit confluent Aar - Sarine Colomba Blanc

Quoi de mieux que de débuter la journée en compagnie de 17 jeudistes ? Eh bien, c’est d’avoir trouvé auparavant Golaten et son restaurant pour le rendez-vous. Merci le GPS. Après un dernier regroupement des voitures, nous démarrons notre rando, les véhicules immobilisés dans la boue, mais les chaussures au sec. Eh oui, nous avons eu de la pluie toute la semaine. Mais c’est vite oublié. Sous la direction de Bernard Audergon et son aide Cécile CurParfois, parler du bout des yeux (Brel)

57 57


ty, nous nous mettons en route pour admirer l’Aar revêtu de son beau manteau automnal d’une grande beauté. Magnifique les couleurs de la forêt, le miroir sur l’eau, le ciel bleu. Les panneaux de la réserve naturelle nous donnent des explications sur la faune et la flore de la région. Bernard nous instruit sur ce qu’il y a à voir, le barrage, les turbines, les rivières et le lac. Le passage dans un tunnel creusé dans de la molasse rend bien des jeudistes perplexes, à quoi sert-il, pourquoi avoir creusé ici et pourquoi le nom Güggelisloch ?

qu’après une grosse pluie la Sarine est brune et l’Aar bien plus claire et qu’on arrive bien voir le mixage. Quelle riche randonnée à la découverte de paysages colorés, peuplés de moutons, d’oies et d’ânes (à 4 pattes). Le sentier didactique racontant la vie du castor est bien marqué par le passage de l’animal. Les étangs qui l’entourent sont riches en batraciens. Merci Bernard et Cécile pour la belle découverte et aux jeudistes pour le chaleureux partage. Les participants : Doris Aubert, Bernard Audergon, Colomba Blanc. Madeleine Bovigny, Claude Burgy, Cécile Curty, Agathe Ducotterd, Vérène Fragnière, Nathalie Frieden, Reine Pery Frey, Marie-Thérèse Remy, Edith Ruckstuhl, Claude Rueger, Diane Savoy, JeanPierre Schwab, Yvette Spicher et Verena Tamani.

Après le pique-nique au barrage de Mühlenberg, nous arrivons au passage des échanges d’eau Sarine-Aar. Nous n’avons pas pu le voir, mais Bernard nous explique

Journée fondue du 10 novembre Robert Ayer

Ce

jour-là le ciel était de mauvaise humeur, mais il a consenti à se calmer le temps de quelques heures pour permettre à 36 jeudistes d’aller faire une jolie balade jusqu’à Corpataux où ils ont trouvé un abri pour vivre quelques instants de chaleureuse convivialité. Revenus à Rossens, ils ont retrouvé ceux qui n’ont pas osé affronter la grogne du ciel. Avec eux, ils ont dégusté une excellente fondue préparée par Conrad Fragnière et une merveilleuse équipe de jubilaires amenée par Jacques Meyer. Ils ont écouté leur chef Rudolf Wydler saluant tous ses compagnes et compagnons de randonnée désireux d’aller encore là-haut écouter la musique de l’âme et tous les jeudistes en congé provisoire ou définitif, venus témoigner que l’esprit de la montagne ne meurt jamais. Ils ont écouté avec un grand bonheur le merveilleux conteur Dominique Pasquier qui les a amenés au pays des légendes. Ils ont aussi écouté un gars qui se questionne depuis bientôt 85 ans sur la vie et sur la mort et qui voudrait maintenant savoir si l’amour de la montagne peut durer toute une vie et si vieillir

permet d’oublier de mourir. Pour répondre au désir de ceux qui ont aimé la petite prose qui les a émus en les amenant sur le chemin de cette vie qui passe, j’ai du plaisir à la publier dans ce bulletin.

Le lyrisme d’un conteur capté par André Aeby

58 58


Bien sûr, c’est ennuyeux De vieillir et c’est fâcheux De croiser des vieux En se disant « mon Dieu » Je serai bientôt comme eux.

D’accord, d’accord Vieillir c’est contrariant Quand on sait vraiment Que c’est ça ou la mort On trouve ça épatant.

Bien sûr, bien sûr, C’est un peu éprouvant De voir moins bien qu’avant D’être plus lourd qu’avant En mangeant moins qu’avant.

Bien sûr, c’est attristant Quand de jeunes beautés Vous disent pour vous flatter Qu’elles aiment à fréquenter Des hommes faciles à mater.

A la montagne, on devient fou De voir de jeunes foufous Qui marchent à côté de vous En grimpant plus vite que vous Et en se moquant de vous.

Bien sûr, bien sûr, C’est plus rude pour faire pipi Et en amour, mon petit ça va un peu au ralenti Mais quand même ça adoucit.

Bien sûr, bien sûr, Ce n’est pas du bonheur De dénombrer ses douleurs De compter ses raideurs Et ses gouttes au cœur.

Bien sûr, bien sûr, Quand ta femme chérie Te dit quand tu as envie Ça ne va pas aujourd’hui J’ai mis mes bigoudis Attends jusqu’à mardi Ou peut-être jusqu’à samedi.

D’accord, d’accord, Vieillir, c’est enquiquinant Quand on sait vraiment Que c’est ça ou la mort On trouve ça épatant.

Mais un jour, mais un jour, Fini de conter fleurette De fricoter sous la couette De rêver à deux sur l’herbette Il faut verrouiller la braguette.

Bien sûr, bien sûr, C’est triste d’éprouver Plus de mal à se lever, Plus de mal à chanter, Plus de mal à rêver.

Mais c’est encore beau de vieillir Quand on sait mettre les voiles Etaler les couleurs sur la toile Rêver à deux sous les étoiles Quand le firmament se dévoile.

Bien sûr, c’est déprimant De voir avec tourment Que tout fiche le camp, Les cheveux et les dents, Les amis et le temps.

Et c’est si beau de vieillir En ayant de beaux souvenirs Des êtres encore à chérir Des livres pour s’enrichir Un grand jardin à fleurir De bons copains à servir De gaies amies à attendrir Des montagnes à gravir POUR OUBLIER DE MOURIR.

Bien sûr, bien sûr, Il y a de quoi être désolé Quand de jolies pépées Amies de vos jeunes années Vous trouvent un peu arriéré.

59


Formation Courses pour futurs chefs de courses d'excursions à skis Objectifs : • Préparer en groupe des courses à skis en fonction des conditions du moment (but, itinéraire, alternatives, horaire…) • Conduire des courses à skis (choix d’itinéraire, décisions, gestion du groupe…) • Etre apte à réussir le cours de chefs de courses d'excursion à skis Exigences : • Expérience de la randonnée à skis • Maitrise des outils d’orientation • Bonne technique de ski de descente

Déroulement : La formation se compose de 2 modules, les samedis 21 janvier et 4 février 2017. L'inscription aura lieu le vendredi 13 janvier 2017 au Stamm ; la préparation, quand à elle, aura lieu en groupe le vendredi soir précédant la course. Le choix des courses ainsi que la région se fera en fonction de l’enneigement et des conditions avalancheuses et météorologiques du moment. Claude Monney Resp. de la formation

Elisabeth Chatagny Resp. de l’alpinisme d’hiver


RECITS DE COURSES

Tour des Gastlosen, dimanche 31 juillet 2016 Marine Hayoz et Anne Sohphie Gillard

C’est

avec grand plaisir, que Marine et moi même, avons choisi ce fameux Tour des Gastlosen pour notre première sortie. Après un premier rendez-vous pluvieux à Marly, nous nous dirigeons sous une pluie battante vers le début de la randonnée, un peu anxieuses du fait de cette météo peu favorable. Finalement, après un café au chalet du Grat, nous prenons le départ sous un ciel menaçant, mais sans pluie. Madeleine, notre cheffe de course nous emmène vers le col du Loup. Plusieurs rencontres ont ponctuées cette ascension, notamment des salamandres, des chamois et quelques jolies fleurs. Nous nous sommes alors diri-

gés vers la cabane du Soldat avec un arrêt pique-nique bien mérité car la descente n’était pas évidente. Bref arrêt à la cabane pour recharger les batteries autour d’un café et de quelques gâteaux. Nous continuons donc notre descente avec une dégustation de fraises des bois. S’ensuit une longue montée vers le chalet du Grat. Quelques gouttes ponctueront notre arrivée, sinon cette course s'est déroulée sans averse. Un grand merci à Madeleine pour cette randonnée et à tous les participants pour leur gentillesse et leur convivialité. Patrice Bapst, deux invitées : Clothilde Mory et Edith Rucksuhl et les rapporteuses du jour.

Pigne de la Lé, samedi 3 septembre 2016 Philippe Ramuz

En ce premier vendredi du mois de sep-

tembre, le Stamm fait nouveau le plein. En effet, les vacances sont derrière la plupart d’entre nous et le soleil et les températures estivales motivent les clubistes à rechercher de l’air frais en montagne. Yannick n’a pas eu besoin de courir après les intéressés à sa 3e course de la saison et c’est plutôt le contraire qui se produit, ce qui l’oblige à limiter le nombre de participants à la sortie du samedi. Et nous voilà samedi matin avec un départ aux aurores mais déjà en T-shirt tellement la température de la nuit est restée estivale. Après quelques stops à Bulle et à Martigny pour prendre en charge une partie de l’équipe, nous traversons ce beau Val d’Annivers pour nous rendre en dessus du barrage de Moiry.

retard pris sur la route. Une gorgée d’eau et nous attaquons le col devant nous. Il nous permet d’accéder à l’arrête qui mène au Pigne de la Lé, à près de 3'400 m d’altitude.

La montée à la cabane se fait à un rythme soutenu. Cela nous permet de rattraper le

61 61


L’arrête est sèche et dégagée de toute trace de neige. Cela nous permet de progresser rapidement et sans difficulté. Notre chef de course nous octroie donc une vraie pause

ment chaud que nous transpirons presque plus qu’à la montée. Après un passage plus que rapide à la cabane, nous continuons notre descente en slalomant entre les nombreux randonneurs. Ils sont partis tardivement pour rejoindre la cabane et probablement y passer la nuit. Notre arrivée au parking coïncide avec le départ du bus. Cela nous permet de trouver une grande table vide sur la terrasse du restaurant du barrage. Là nous dégustons d’excellentes glaces avant de reprendre la route. Un tout grand merci à Yannick Barraud et Amandine Baumert pour nous avoir fait découvrir cette arrête facile qui nous a mené à un point de vue majestueux ainsi qu’à tous les participants pour leur bonne humeur tout au long de cette magnifique journée : Gaëlle Brändli, Eline Julia de Muynck, Philippe Gillon, Eva Huguelet, Marjolaine Jaccoud, Fabienne Maradan et l’auteur.

sandwich au sommet. Cela nous permet de découvrir et d’immortaliser le panorama magnifique qui s’offre à nos yeux. La descente sur le glacier de Moiry se fait dans une neige plutôt pourrie. Il fait telle-

62 62


Vanil Noir - Du bleu à l'Everest, dimanche 25 septembre 2016 Christian Dousse

Chaque

randonneur du dimanche a son Graal. Mon gros challenge avait un nom et une couleur : Vanil Noir, cet Everest fribourgeois Pour sa première sortie avec le CAS, le bleu que je suis ne partait pas à l'assaut de ce géant sans une petite appréhension.

s'ankylosent un peu. Assurer la prise, vérifier la pose du pied, il s'agit d'être concentré. La progression est régulière, et déjà les Roches pourries sont derrière nous. Mon premier ‘monstre himalayen’ est vaincu. Camp de base n° 4 : passage sur l'autre versant où quelques chamois nous observent au loin, à moins que ce ne soit le contraire... Mais la journée est au défi, et c'est le moment de nous lancer dans l'ascension finale. Alors que le sentier chemine tranquillement en contrebas, nous optons pour la voie plus technique, la crête. « Tu veux ton paradis ? Mérite-le » semble me dire le soleil qui est maintenant avec nous. Lentement mais sûrement nous avançons. Jean-Louis veut un groupe compact, et si les nombreux arrêts perturbent un peu la progression, ils renforcent la cohésion. Un chamois vert à deux pattes nous dépasse, me laissant croire un instant que j'étais arrêté… Nous ne sommes décidément pas tous égaux devant la crainte du vide. Le fameux câble du Pas de la Borière est avalé sans difficulté, et la croix sommitale grandit toujours plus. Le sommet est maintenant là, j'ai vaincu mon ‘Everest’.

Camp de base n° 1 : rendez-vous au parking Meggit à Villars-sur-Glâne. L'occasion pour moi de rencontrer mes camarades du jour. Déjà j'apprends que je ne suis pas le seul bleu : Francine est la bleue des sorties d'été, et Magy la bleue des sorties 2016. En plus mon chauffeur Jacqui est d'origine française ! Un bleu de plus, je me sens moins seul. L'accueil est sympathique, la répartition dans les voitures est vite organisée, le déplacement est rapide. Y a pas à dire, le chef de course est efficace ! Camp de base n° 2 : parking Les Baudes. Il fait frisquet, le soleil n'est pas encore là mais la journée s'annonce belle. Brève présentation de la course et c'est parti. A la queue-leu-leu, des duos se forment et échangent, qui sur leurs connaissances communes, qui sur les péripéties de leur dernière sortie, leurs souvenirs, ou sur la courte nuit passée en raison d'un souper trop chargé. La cabane de Bounavau est franchie tambour battant, et la caravane des douze apôtres du CAS Moléson poursuit sa progression au rythme régulier de son guide Jean-Louis.

Un panorama grandiose s'offre à nos yeux. C'est l'heure des congratulations, de la photo de groupe (merci le chamois vert), du pique-nique aussi, bien mérité. Les questions fusent : c'est quoi cette montagne ? Et celle-là ? On finit par trouver le bon alignement parmi la Cape au Moine, la Dent de Lys, la Dent de Jaman, et le Vanil blanc (le bleu n'existe semble-t-il pas). Toutes les montagnes trouvent un nom, sauf celles qui ne sont pas assez hautes pour un clubiste. Ça c'est le métier qui commence à rentrer.

Camp de base n° 3 : col de Bounavalette. Votre bleu rédacteur est au pied de son premier défi : elles sont là, ces fameuses Roches pourries dont il a tant entendu parler ! Jean-Louis devant, avec le concours de son fameux assistant Popeye pour assurer derrière. Les bleus et les moins bleus sont bien entourés. Un petit vent sournois glace l'air, la roche est froide et nos doigts

L'heure de la descente sonne, le groupe reprend sa marche. Encore un peu dans les nuages, Popeye trébuche et roule sur Magy, qui en est quitte pour une peur... bleue ! 63 63


Au passage, Jean-Louis nous amène vers le Vanil de l'Ecri et sa superbe croix en vitrail jaune. Une brume passagère choisit ce moment pour envahir le sommet. Départ en direction de Bounavau pour partager le verre de l'amitié avant la rentrée dans nos foyers.

Merci à Jean-Louis Rossy, formidable et attentionné chef de course qui a su trouver un rythme convenant à chacun, merci à Popeye, son légendaire assistant, et merci à vous tous les clubistes : Barbara, Magaly, Francine, Michel, Nicole, Claudine, Patrice, Roland, Ineinz, Jacqui, Vérène pour votre sourire et votre accueil. Pour ma première sortie avec le CAS, j'ai été gâté, et tout cela évidemment avec un ciel beau… bleu !

Arête du Raimeux, dimanche 2 octobre 2016 Josée Cattin Kuster

Il pleut ce matin-là, ça rince à Fribourg, il tombe des seilles à Berne, et à l'heure du café à Moutier on est mieux dedans que dehors.... Notre chef de course Didier et son adjoint commis d'office Richard pèsent le pour et le contre, nous emmènent au pied de la dalle pour vérifier ce qui nous attend. Le verdict tombe : on y va comme prévu. La suite de l'aventure leur donnera totalement raison, puisque nous passerons entre les gouttes le reste de la journée. La dalle pour commencer donc, parsemée de traces de dinosaures, est un peu mouillée certes mais raisonnablement praticable. Puis quelques passages d'escalade et autres gendarmes nous auront donné bonne conscience à tous : à ceux qui voulaient tout faire en grosses comme à ceux qui ne voulaient pas avoir porté leurs chaussons pour rien. A mi-parcours, juste avant d'arriver à la Noisette, un arc-en-ciel spectaculaire s'est formé sous nos yeux ; joli spectacle mais qui signifiait aussi que la pluie était de retour ! Un rocher surplombant nous a permis de prendre un pique-nique rapide presque au sec, juste le temps pour Laurent de récolter un tupperware d'alises, petits fruits rouges peu savoureux à la cueillette

mais qui paraît-il permettent de réaliser un pain d'alisier fameux. On se réjouit d'avance. La dernière ligne droite - sans passer par le Pic André, déconseillé par Didier et Richard - nous a menés à la cabane CAS de Delémont où une soupe revigorante et une ambiance sympathique nous ont permis d'attaquer la descente avec une énergie renouvelée. Le retour s'est fait sans encombre par un sentier dans une forêt sauvage magnifique - c'est du moins ce qu’il m'a semblé du coin de l'œil parce qu'il valait mieux regarder où poser les pieds. Un heureux hasard fit que ma première course CAS (et je l'avoue maintenant, la deuxième de ma vie) s'est déroulée à deux pas de ma région d'origine, en compagnie de mes anciens voisins, de mes voisins actuels et de mon mari chéri ! Merci à Didier Frund de nous avoir emmenés aux bons endroits juste aux bons moments, à Laurent Andrey, Christine Utz et Patrick Vauthey pour leur compagnie toujours agréable et à mon mari chéri Richard Kuster d'avoir préparé toutes mes affaires et toléré ma totale ignorance des termes techniques d'escalade.

64


4MOTION – la transmission intégrale intelligente de Volkswagen. Avec la transmission intégrale 4MOTION, la voiture épouse la route: dans toutes les situations critiques, vous profitez d’une excellente propulsion. Cela signifie pour vous une sécurité accrue, une meilleure stabilité directionnelle et un plaisir “intégral” sur tous revêtements. 4MOTION, c’est une technologie innovante qui vous mène très sûrement à bon port – sur routes comme hors routes, qu’il neige ou qu’il vente. Venez vite essayer l’un de nos nombreux modèles 4MOTION. Nous serons heureux de vous accueillir.

AMAG Fribourg

AMAG Bulle

Rte de Villars 103, 1701 Fribourg Tél. 026 408 41 41, www.fribourg.amag.ch

Rue de Vuippens 55, 1630 Bulle Tél. 026 916 13 13, www.bulle.amag.ch


www.saint-paul.ch

CONSEILICOMMUNI CATIONICRÉATIONG RAPHIQUEIPHOTOG RAPHIEIENTREPRISE IGÉNÉRALEIDEICOM MUNICATIONIRÉDAC TIONICORRECTIONI COURTAGEANNONC ESIPRÉPRESSEITECH NOLOGIENUMÉRIQU EIMAILINGSIIMPRES SIONOFFSETIIMPRES SIONNUMÉRIQUEIAP PRÊTIRELIUREILOGI STIQUE

UNE ENTREPRISE DU GROUPE SAINT-PAUL


notre

expérience a choisi

la qualité

Route du Briez 73

1628 VUADENS

026 912 74 75

w w w . d u p a s q u i e r - s p o r t s . c h


Confort et beauté garantis!

Mode

Sport

Orthopédie

Rte de Thun 5,  1712 Tavel    www.jeckelmannchaussures.ch     

Bulletin CAS Moléson 12/2016 mod  

Bulletin mensuel de la section adressé à tous les membres de la section et aux intéressés.

Bulletin CAS Moléson 12/2016 mod  

Bulletin mensuel de la section adressé à tous les membres de la section et aux intéressés.

Advertisement