Page 1

JG


JIMENA GALVEZ w w w. jim ena . fr


00

SOMMAIRE

TRAVA IL P R O FE SSIO NNE L 1. Stages en agence

4

2. Stages hors - agence

8

3. Associations

11

TRAVA IL ACA DÉ MIQUE 4. Spiralling, immeuble de grande hauteur en bois

12

5. La Maison du Grand Paris - Projet urbain au Bourget

18

6. Réconversion d’un entrepôt en Fab Lab

22

7. Processus d’autonomisation à partir de l’arrivée de l’électricité

24

8. Bibliothèque jardin: le yin et le yang

30

9. Halle sportive verte

34

10. Utopie Lima 2035

36

11. Maison individuelle dans un contexte naturel

38

12. Musée charpente à partir du pliage en papier

40

13. Système constructif avec des fermetures recyclées

41

T R AVA I L P E R S O N N E L 14. Dessins au crayon

42

15. Aquarelles

43


01

STAGES EN AGENCE Assistante d’architecte

Date: Juin - Déc 2016 Agence: Architecture et Développments ................. Sonia Cortesse (ADSC) Projet: Réhabilitation d’une blanquetterie au Centre Cultuel Musulman HQE et BEPOS

Projet: Extension et réhabilitation de l’école élémentaire René Guest à la Garenne-Colombes .

Projet: Une école aux énergies positives à Boulazac

Energie Solaire

ECS

Tour à vent

PV

Référence: Sonia Cortesse +33 6 87528064 contact@soniacortesse.eu www.soniacortesse.eu

4

Fraicheur et humidité


Assistante d’architecte

#FFFBBB

Date: Juin 2015 Agence: #FFFBBB Architectes Projet: Concours du gymnase de Villefranche de Lauragais

Projet: Conception de la façade pour l’immeuble Les Demoiselles Toulouse

Projet: Réaménagement de l’accueil du Centre d’Élaboration des Matériaux et d’Études Structurelles (CEMES)

Référence: Guillaume Freyermuth Raphael Betillon +33 6 22 32 55 78 hello@fffbbb.fr fffbbb-architectes.tumblr.com 6

« Jimena a fait preuve de beaucoup d’enthousiasme et d’intérêt dans les travaux en cours et manifeste une forte prise de proposition. » Architecte Guillaume Freyermuth 5


Assistante d’architecte Date: Juin - Juillet 2013 Agence: Enrique Bonilla di Tolla Adresse: Lima - Pérou Projet: Conception de la façade Casa Maca Lima- Pérou

Projet: Conception du Musée de Collection des Voitures Queirolo Ica - Pérou

Référence: Architecte Enrique Bonilla di Tolla +51 999 418 339 alarife77@gmail.com

87 6


Dessinatrice Date: Déc 2012 - Mai 2013 Argence: AVH Adresse: Lima - Pérou Projet: Faculté de Sciences Biologiques, Université Nationale de San Marcos.

Projet: Création de meubles pour l’entreprise ABITARE.

Projet: Réaménagement appartement Casuarinas, Lima.

Référence: Architecte Andrea Vitteri Hoyos +51 997 889479 avitteri@hotmail.com

9 7


02

STAGES HORS-AGENCE 1

Assistante de recherche

Problématique et références ESTIMATION DE LA CONSOMMATION MOYENNE DU FOYER

Stage: optionnel Date: Juillet - Août 2018 Structure: Laboratoire Optique de l’Université de Ferrare en Italie

Puissance

Appareils électroménagers

(watts)

tv LCD radio fer à repasser chargeur smartphone Réfrigérateur 50L ampoule économique

Projet: Conception d’un dispositif de production électrique solaire et évaluation économique : concentrateur solaire en Open - Source (COSOS)

L

F

I ACCIONA

I

Temps

No

(heures)

60 5 1000 7 80 10

2,0 5,0 0,2 1,0 6,0 5

1 1 1 2 1 3

FO IN P

Total Total Total (wh/jour) (KWh/jour) (kwh/an) 120 0,1 43,2 25 0,0 9,0 200 0,2 72,0 14 0,0 5,0 480 0,5 172,8 150 0,2 54,0 989,0 1,0 356,0

La concentration solaire La géométr ie de la parabole per met la concentration du rayonnement lumin eux en un seul point appelé: point focal (F ). Par ex trusion, le profil de la parabole for me les longs réflec teurs du c ylindre et le point focal devient le récepteur linéaire soit les cellules PV d u con cent rateur solaire. GEOM E T R I E D ’UN CON C EN T R ATEUR SOLAI R E

Cahier de charges :

POINT FOCAL

− Prototype économe (moins coûteux que les panels PV mono-cristalins) − Production de 1kWh/jour − Robustesse ( Durée de vie de plus de 10 ans) − Facile à reproduire et assembler (open-source)

F

Surface reflechissante R (fluide caloporteur)

Référence: Proffeseur Donato Vincenzi +39 347 755 7667 vncdnt@unife.it

R

P

C

C

EO ETRIE

L

EUCLI E

F

U CONCENTRATEUR OLAIRE EUCLI E RECEPTEUR

RECEPTEUR

État de l’art

Il a été fait à partir de visites aux différentes installations en France, en Espagne, en Pays-Bas et en Italie.

IROIR O

RE

O

RE

2

Comparaison du rendement de différents PV Laboratoire Génie électrique et électronique de Paris

Prototype ALEPH Laboratoire Génie électrique et électronique de Paris

Evaluation économique du SPD S st

Durée de vie ie utile et et maintenance

maintenance

Solar-Ose Association Open - Source ecologie Paris

The D-Light , rural Spark and Wakawaka light NEMO Centre de la science Amsterdam

Production o systèmes installés Démonstrateur préindustriel de 60 modules PV bifaces à l’Institut national de l’énergie solaire (INES) , Chambery.

Concentration solaire Centrale solaire P10 à Seville

20 ans changement de batteries c/5 20 ans changement de regulateurs changement de batteries c/5 80 € x (3) = 240 € rear contact cells c/10 changement de regulateurs c/10 73 € x (1) = 73 € moteur regulateur c/10 313 €

Communauté

odèle économi ue

8

(SPD) ) e p oto olta ue o iciliaire (S

Prix

Cajamarca (San Pablo, San arcos y Celend n) location du système 20 % payés à partir d'un abonnement mensuel de 10 soles soit 2.65 € = 2.65 x 12 x 20 = 700 € 80 % payés par le ond ationale Social lectri ue e ui alente à 2400 € 7.2 11.5 KWh par mois 600 S 700 € + 2400 € = 3185 € * soles S/. = devise du Pérou , 1 EUR = S/. 3,80


3

4

Dimensionnement du COSOS ESTIMATION DE LA CONSOMMATION MOYENNE DU FOYER RURAL JOURNEE ET SOIREE Puissance Temps Total Total Total No (wh/jour) (KWh/jour) (kwh/an) (watts) (heures) 60 1,0 1 60 0,1 21,6 5 3,0 1 15 0,0 5,4 1000 0,2 1 200 0,2 72,0 7 0,5 2 7 0,0 2,5 80 6,0 1 480 0,5 172,8 762,0 0,8 274,3

Appareils journée tv LCD radio fer à repasser chargeur smartphone Réfrigérateur 50L

Tableau des composants Components

Material

No of parts

Unit

Price € Total €

aluminium 3mm

5

planche 50 x 100 cm

20

100

spine

aluminium

5

m

5

25 30

Miroirs

bras

aluminium

10

3

support

aluminium

5

3

15

connecteurs

metal

50

0,5

25

pieds

metal

5

3

15

Vie utile (ans) 20

Structure Appareils soirée - stockage ampoule économique tv LCD radio chargeur smartphone

10 60 5 7

5 1 2 0,50

3 1 1 2

SUB - TOTAL solar tracker

5% de la production totale

TOTAL *1kw = 1000watt

150,0 60,0 10,0 7,0 227,0

0,2 0,1 0,0 0,0 0,2

54,0 21,6 3,6 2,5 81,7

989,0

1,0

356,0

49,5

0,0

17,8

1038,5

1,0

373,8

Pro d u c t i o n d ’é n e rgi e a nnu e l l e ( k Wh) = Ba x A x ηop x PR x ηrec B a = rad iatio n co l l ec té e e n « X » l ie u e n k Wh / m 2 A = surface du collecteur en mètres

20

écrous

DIAGRAMME - COUPE D U S YST E ME

metal

50

0,1

5

guide en aluminium

4

ep=0.5cm

3

12

silicium

25 50

144 cm2 100 cm2

3

75 150

10

system

1

12 V

50

50

20

Tube collector

cooper + black spray for 800 C heat

15

m

2

30

20

Moteur DC

system

1

12v

9

9

10

Chargeur de batterie MPPT

system

1

12V

73

73

10

100L

Dissipateur de chaleur Cellules à contact arrière Tracker solaire mono-axe

20 R P I

E

C

Résevoir d'eau

system

1

50

50

20

Batteries au plomb

sulfuric acid + recyclable plastic

2

40

80

5

Panneau de contrôle

system

1

10

10

20

ηop = efficacité optique (80%)

I

S TA AT I O SYSTEME

DU

679

PR = ratio d e p er fo r m an ce ( 70%)

Développement de la structure

ηrec = efficacité du ré ce p te u r d a n s d e s co n d i t i o n s n o m i n a l es et des températu res d e l a ce l l ul e P V de 25 C ( 16 - 20) Ai n si , si l e p ro to t y p e e st installé à Puno : 26 0 0 K Wh/ m2 x A x 0. 8 x 0. 7 x 0. 18 = 356 Si l ’o n i so l é A A = 3 5 6 / 2 6 0 0 x 0 .8 x 0. 7 x 0. 18 A = 1 . 4 2 m2 Ayant rempli les 4 valeurs fixes cor respondant à l ’efficacité du système e t connaissant la consommation moyenne par an, notre seule var iable e st la sur face du miroir. Cette valeur est en relation avec le degré de concentration du système(10sun), c ’est-à- dire la distance hor izontale du point A jusqu’au point B, nommé ( X) et la longueur du système (l). La distance ( X) est multipliée deux fois pour avoir la sur face réfléchissante totale du c ylindro -parabolique. Ainsi, la sur face est égal à:

A = Distance horizontale du point F au point A (FA) x 2 x longueur (l) A = 0 .3 0 m x 2 x l M et t ant l ’éq u at i o ns en re lation: 1 .4 2 = 0 .6 0 m x l l = 2 .3 6 m so i t 2 .5 0 CE

0,70 m

T C D

U EP

A

A

P

P 0,54 m

P

Concent rat i on = X / d 1 0 s u n = X /d X = 10 sun x 0.03 m X = 0.30m

4

Données du système COSOS

0,50

2,50

5

Conclusions et prolongation du sujet - Le prix du COSOS est nettement inférieur par rapport aux panneaux solaires monocristallins avec une production journalier de 1kWh.

Concentrateur solaire en Open-Source (COSOS) 20 ans changement de batteries c/5 20 80 € x (3) = 240 € changement de regulateurs c/10 73 € x (1) = 73 € 150 changement de regulateurs c/10 73 € x (1) = 73 € 150 75 € 80 € x (3) = 240 € rear contact cells c/10 75 €€ x (1) = 150 € 9€ 73 € x (1) = 73 € moteur regulateur c/10 9€ x (1) = 73 € 397 € 472 €

313 €

Cajamarca ( La armada, Rosariorco, San Juan...) achat ou location du système

tir d'un abonnement mensuel de 10 100 % payés à partir d'un abonnement mensuel de 10 soles soit 2.65 € = 2.65 x 12 x 20 = 700 €

- Le système peut s’adapter aux différents besoins de consommation par la réduction ou allongement de sa longueur (l). -Un étude sociologique pourrait se faire sur l’offre et demande de la consommation et la production. - L’encapsulation de cellules PV pourrait réduire le prix. - Recherche sur le stockage autre que les batteries. - La géométrie du système pourrait répondre aussi aux besoin d’assainissement par la récupération de l’eau de pluie.

31.15 KWh par mois * 700 € + 472 € = 1172 € 679 € + 397 € = 1076 € ( Pour 11.5 KWh/mois = 655 €) (Pour 11.5 KWh = 655 €)*

119


02

STAGES HORS-AGENCE Assistante de recherche Stage: optionnel Date: 25 janvier - 05 férv 2016 Structure: CNRS Plasma et Conversion d’énergie section lumière et matière Toulouse Projet: Observation et recherche sur les sources de lumière solides (SSL) et le développement de l’électronique organique (OLED). Référence: Ingénieur Laurant Canale +33 6 11 91 51 49 laurent.canale@laplace.univ-tlse.fr www.laplace.univ-tlse.fr

Assistante de conducteur de travaux Stage: ouvrier Date: 13 Avril - 24 Mai 2015 SLB société lauragaise b â t i m e n t Villeneuve Tolosane France. Observation et manipulation: -Manipulation Théodolite -Coffrage poteaux -Pose pré-dalles -Colocation armatures mur banché -Lecture des plans des installations électriques -Installation chape flottante -Participation installation serpentines et dalles d’isolations à plots du plancher chauffante hydraulique. Référence M. Matthieu Pardomini +33 6 27 11 22 92 www.societe.com/societe/s-l-b-societe10

« Durant ce stage Mlle. Gálvez s’est montrée fortement intéressée par l’évolution des chantiers, posant beaucoup de questions tout en comprenant vite les réponses, très bon élément » - M. Pardomini


03

ASSOCIATIONS Designer Stage diversification du métier Date: Juillet 2015 Structure: Croix rouge et ASF Toulouse Projet: Aménagement de l’espace extérieur des centres de logement. Fabrication du mobilier à partir des matériaux recyclés. Référence: Directrice Asso. Architectes Sans Frontieres Sarah Barrière +33 6 98 03 24 55 sarah.barriere@asffrance.org Publication: Catalogue de construction

« Un projet lancé et abouti par un groupe de 3 stagiaires, motivés qui ont su sensibiliser des personnes dans une démarche de projet intéressants, dans l’objectif de construire ensemble et de montrer l’architecture autrement. Bravo! » - Sarah Barrière

Co-foundatrice de l’association jardin partagé Rad’EAT aménagement de l’espace extérieur de l’ENSA de Toulouse Enseignant: Carl Hurtin Date: 2015 www.facebook.com/jardin.eat Publication: Journal de l’atelier

11


04

SPIRALLING IMMEUBLE DE GRANDE HAUTEUR EN BOIS ENSEIGNANT: LOIC COUTON (TRAVAIL EN GROUPE) N

Spiralling est un projet d’immeuble de grande hauteur en bois implanté sur le site de la Zac Rive Gauche, à Paris. Le projet a développé une stratégie d’intégration dans le site, aussi bien à l’échelle urbaine en adoptant un langage adapté qui rythme l’espace public, qu’à l’échelle architecturale en concevant une image forte d’unité et de verticalité, la spirale. Ce projet s’intègre dans l’espace urbain, à l’échelle architecturale, mais il s’intègre également dans son environnement. En effet, il montre de uneune stratégie stratégiebioclimatique bioclimatique riche. Comment orienter un bâtiment de cette envergure tout en conservant une unité en façade ? Deux L’ enjeu réponses est répondu à cette question: par une double la façaderéponse de volet: protectrice la façade est de volet plus ou protectrice moins éloignée est plus de ou la façade moins éloignée interne, de d’une la façade part,interne, et d’autre d’une part, part les et d’autre volets sont part plus les volets ou moins sont plus perforés ou moins répondant perforés à répondant l’orientation à l’orientation solaire. Par ailleurs, solaire.les Par volets ailleurs, ont des les volets degrés ont d’ouverture des degrés variable, d’ouverture comme variable, expérimenté comme aux Grands expérimenté Ateliers auxà Grands l’échelleAteliers 1:1 à l’échelle 1:1

PLAN DE SITUATION 1:10000

PLAN DE MASSE 1:500

AXONOMÉTRIE PROGRAMMATIQUE AXONOMÉTRIE PROGRAMMATIQUE

Terrasse B1-A2 SP 1370 m2

Terrasse B1-A2

SP 1370 m2 panoramique Restaurant

SP 1370 mpanoramique Restaurant SP 1370 m2 2

Noyau

Noyau SP 300 300mm2 2 SP

Jardin Jardind’hiver d’hiverB1-A2 B1-A2 SP SP 200 200mm2 2environ environ 2 ST ST 4000 4000mm2 Bureaux B1-A2 Bureaux B1-A2 SP 1470 m2 2 SPniveaux 1470 m 18

18 niveaux

Salle de détente B1-A3 SP 360de m2détente B1-A3 Salle

Un vaste hall d’accueil

SP 360 m2

Commerces B1-A2 SP 650 m2

Commerces B1-A2 Accueil bureaux B1-A2 SP m22 SP 650 330 m

Accueil bureaux B1-A2 Salle de détente B1-A3 2 2 SP SP360 330mm Salle de détente B1-A3 SP 360 m2

Commerces B1-A2 SP 1770 m2 Accueil bureaux B1-A2 SP 400 m2

Commerces B1-A2

Restaurant B1-A3 SP 1770 m2 SP 1000 m2

La ventilation est également très travaillée. En effet, l’air frais vient des ardins d hi er, ui puri e cet air. Les jardins d’hiver permettent le rafraîchissement de la température l’été grâce à un effet de cheminée sur toute la hauteur de l di ce et r ce l’humidité des plantes. Par ailleurs, ces jardins réchauffent l’hiver les pièces environnantes par un effet de serre.

Accueil bureaux B1-A2 SP 400 m2

Restaurant B1-A3 SP 1000 m2 Noyau SP 300 m2 Parking SP 2170 m2

Noyau SP 300 m2 Parking SP 2170 m2

Des open-space traversant

BAS

12

| cycle master

RDC traversant

Extension de la voie publique avec le socle et création d’un front bati

Composition urbaine


N PLAN RDC HAUT 1:200

N PLAN RDC BAS 1:200

13


14


15 9


Rose du vent de Paris

SCHÈMA STRATEGIE DE VENTILATION

Vents dominants hiver Vitesse vent : 15 m/s

Vents dominants été Vitesse vent : 20 m/s

SCHÈMA STRATEGIE D’HIVER

16

SCHÈMA SYSTÈME DE VENTILATION

SCHÈMA STRATEGIE D’ÉTÉ


PROTOTYPE VOLET + CASQUETTE PLIABLE

ANALYSE DE L’ENSOLEILLEMENT

CONSTRUCTION AUX GRANDS ATELIERS

FAÇADES

PR OTE CTI ON SOLAIRE : PROTOTYPE ADAPTÉ AUX DIFFERENTES AVEC DE VARIATION DE PROXIMITÉ ET PERFOATIONS DANS LES

VOLETS

ADAPTATION PROXIMITÉ ET PERFORATION DANS LA FAÇADE NORD

ADAPTATION PROXIMITÉ ET PERFORATION DANS LA FAÇADE NORD - OUEST

ADAPTATION PROXIMITÉ ET PERFORATION DANS LA FAÇADE SUD EST ET OUEST

17


05

LA MAISON DU GRAND PARIS PROJET URBAIN AU BOURGET ENSEIGNANT: PEGGY GARCIA (TRAVAIL EN GROUPE)

Le Bourget est à 7 km du nord de Paris et est relié par le RER B, le nord tangentiel et la future ligne 17. Avec l’aéroport du Bourget et le salon international de l’aéronautique et de l’espace, il se situe sur un axe majeur du réseau métropolitain. Le site de la future gare du Grand Paris Express est entouré d’une succession de frontières physiques. Le projet de restructuration urbain débloque des enclaves permettant une meilleur déplacement dans le contexte proche et une connexion avec le réseau de Paris. Nous avons défini quatre pôles pour le développement économique, culturel, sportif et de l’habitat.

Tissu Environnant

Bâtiments industriels Bâtiments industriels Logements Logements Zone prioritaire Zone prioritaire Bâtiments d’enseignements Bâtiments d’enseignement

Future démolition / réhabilitation

Enclaves Démolition Démolition Réhabilitation

Réhabilitation

18

| cycle master

Nationale 2 RERB L17 Tangentielle Nord

Rayonnement de l’axe de développement


Plan de situation

Future organisation : zona industrielle

D 4

C 3

B 2

A 1

A B C D

Axe habitat collectif,construction neuve Axe équipement public, construction mixte Axe équipement public, construction mixte Axe équipement public, réhabilitation construction existante

Stratégie paysagère

Plan 1.100 000

Futures accès aux terrains Axe de développement

Pôle Gare + Culture

Pôle Economique et logement “Capillaires Verts”

Pôle Sportif “L’union Sportive Drancy”

Pôle Enseignement “La Pouponnière Technologique”

Réaménagement de la nationale

Réaménagement de la voie Nationale Cheminement piéton végétal Cheminement piéton minéral

Cheminements piéton végétal Cheminements piéton minéral

19


INTENSIONS À L’ÉCHELLE ARCHITECTURALE

Projet 2 CO-WORKING SPACE

Trasparence + Abris

Coworking L’ensemble

Projet 4 FAB LAB KIDS 3 1 2

CONNECTIVITÉ 1

Nouvel espace vert Drancy

2

Gare de tram culturel Centre

3

Gare du Grand Paris Richer École Marie

Traversalité

20

| cycle master


Projet 1 GARE LE BOURGET

Ouvrir + connecter

InterconnectivitĂŠ des moyens de transport

Connexion horizontale et verticale

Projet 3 CENTRE SPORTIF

1

Drancy

2

Gare de tram

3

Gare du Grand Paris

1 3 2

Nouvelle liaison entre la future gare et Drancy

NOUVELLE LIAISON 1

Drancy Drancy

2

Gare de tram Gare de tram

3

Gare du Grand Paris Gare du Grand Paris

Plan 1.50 000 21


06

RÉCONVERSION D’UN ENTREPOT EN FAB LAB KIDS ENSEIGNANT: PEGGY GARCIA

La Pouponnière Technologique est un Fab Lab qui propose un programme à la hauteur des enjeux du numérique. Les enfants ( 5 - 15 ans) s’emparent de différents outils de programmations, des jeux, puzzles algorithmiques et de langages pour la production d’objets High-Tech et Low-Tech. Le programme de la Pouponnière Technologique attache une importance au « zero waste », notamment lors du processus de production au FabLab. Le Showroom de l’Innovation est un lieu d’exposition et de vente de travaux élaborés dans le même laboratoire. La cantine, un véritable lieu d’éxperimentation collective, s’alimente du nouveau potager.

Usine existante

L’architecture est sobre réinventée à partir de l’ancienne trame structurelle de l’entrepôt. Les matériaux sont locaux et bio-sourcés. Les terres seront issus du déblaiement de la station de métro Grand Paris Express Le Bourget. Le bois, le seul matériaux avec un ACV positive et la paille qui est un excellent isolant, donnent en somme un faible indice d’énergie grise. De la même façon la réutilisation de la structure et fondations réduisent le bilan global en 30 %

Projet

Entrepôt

Projet

CEP RT 2005/SHON = 27 kWhEP/m2SHON.an

SITE INDUSTRIEL

02 FAB LAB

02 CANTINE

02 POTAGER

PERMACULTURE

02

SHOW ROOM

ENTREPRISES

Diagrammes de conception CEP RT 2005/SHON = 27 kWhEP/m SHON.an

Centre Culturel

22

| cycle master

Showroom Potager urbain

Coupe A - A 1.1000


Usine existante

Squelette + extention

Chantier participatif : caissons en paille Coupe terre - ciel 1.50

FA B L A B k i d s A

Fab Lab Kids

Cantine

B

B 1.150 Plan Plan 1.500

Coupe B-B e.1.200 Coupe B - B 1.1000

Maison du Grand Paris

Potager urbain

Cantine

Peggy Garcia

La Pouponnière Technologique

Jimena GĂĄlvez Vargas

23


07

PROCESSUS D’AUTONOMISATION DE L’HABITAT RURAL ISOLÉ À PARTIR DE L’ARRIVÉE DE L’ÉLECTRICITÉ (COSOS) ENSEIGNANT : MARC BENARD

Dans les trente prochaines années, 1,3 milliard de personnes auront accès à l’électricité pour la première fois. Ceci est susceptible d’avoir un énorme impact au niveau des pratiques sociales et de l’espace. L’arrivée de l’électricité dans de nouveaux endroits initie une interaction complexe entre les façons de faire locales et les multiples changements qu’apporte cette énergie.

PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE

COUPE TRANSVERSALE DU PEROU

Mais que se passera-t-il quand l’électricité arrivera dans les villages traditionnels comme ceux des anciens quechuas? Quel rôle joue l’architecture dans l’identité locale? Comment moderniser l’habitat en respectant les méthodes constructives, les traditions et le mode de vie local ? De ce fait j’ai voulu donner une triple solution : d’abord par la fabrication d’un système de production électrique solaire adapté au contexte rural de Cajamarca au Pérou, que j’ai appelé Concentrateur solaire en open-source (COSOS) ; ensuite par une étude sur le mode de vie de Sexemayos (des anciens uechuas) pour en n pou oir élaborer une réponse architecturale en accord avec leurs besoins. Pour cette raison, j’ai décidé de me déplacer sur place et m’installer avec eux pour comprendre leur quotidien et leur logique de construction d’espaces.

L’utilisation du kérosène et le risque pour la santé

60 - 100% 40 - 59.9 % 20 - 39.9 % 10 - 19.9 % 0 - 9.9 %

Côte Montagne Forêt

EST

OUEST Les Andes Sexemayo Lac Titicaca

c an aci

Amazonie

ue

Désert

Les limites sur la communication et l’information

Étagement de la végétation

Arbustes épineux

Puna (graminées)

Altitude : 3250 m.s.n.m

Landes (graminées et arbustes)

Température : Maximale : 30 °C Moyenne : 15 °C Minimale : 5 °C Météo : Plutôt ensoleillé sauf la période d’octobre à avril

Forêt de montagne

Forêt tropicale

Irradiation journalière : 6 kWh/m2 Irradiation annuelle : 2300 kWh/m2

Résultat de l’enquête realisée à Sexemayo selon les besoins énergétiques Eclairage Radio Chargeur de tél TV Eau chaude Ordinateur Réfrigérateur Fer à repasser

Estimation de la consommation moyenne du foyer rural d’après l’enquête realisée à Sexemayo

Système COSOS

Panneaux solaires Récepteur Structure

Surface réflechissante Concentrateur solaire cylindro paraboloique

24

1. Son prix reste élévé ( pour une production de 1Kwh par jour.

1. Son prix est trois fois moins cher qu’un panneau solaire mono-cristalin pour une production de 1kWh par jour.

2. L’Installation et la maintenace sont faites par des experts.

2. Les pièces du concentrateur sont faites pour etre installées par les usagers avec un guide.

e s st e doit s i porter sans aucun ene ce pour l’économie locale.

3. La structure, l’élément plus couteaux du système, se produit de manière locale.

| cycle master

Le confort et la qualité de lumens

BESOINS ÉNERGÉTIQUES


Aspect social - politique

Données démographiques

50-59 2%

60-69 10 %

MINGA : principe de réciprocité des Quechuas

1-9 10 %

40-49 8%

14 ha

Tradition constructive

10-19 16 %

30-39 30 %

AGE

20-29 24 %

2 mois de construction par an

Maternelle 4%

Approvisionnement

Université Elémentaire 6% 6%

6 familles

6

Sur place

5

3

4

2

1

5 - 10 km autour

Études interrompus 44 %

59 habitants

Secondaire 40%

En ville

NIVEAU D’ÉTUDES Éleveur/ Agriculteur/Commerçant/ Producteur/ Constructeur/ Chauffeur de taxi 22 % 22 %

Terre argileuse Bois de pins ou Paille andienne d’eucaliptus

Top jeunes pour travailler 4%

Familles patriarcales et núcleaires

Pierre calcaire

Tole ondulé

Tuiles

Éleveur / Agriculteur 43%

OCCUPATION

52€ de revenus / capital Chef réligieux et politique

2521


Typologie de maison en phase d’extension I PROPOSITION DES AMELIORATIONS POUR DES FUTURES EXTENSIONS Par pathologie : Fissures structurelles par tassement differentiel Humidité à l’intérieur par capilarité

Renforcement des fondations

Socle en pierres ( barrièreau mortier de ciment)

Toiture qui s’envole

Amèliorer les attaches de la charpente sur les murs

Fissures de l’enduit

Enduit terre + stabilisant biopolymère (babe de cactus)

Erosion

Maintenance

Plan toiture Ech. 1.250

Maison Existante Ech. 1.250

Intervention Ech. 1.250

26

Détail constructif constructif Détail Ech 1.125

23


A

A

A

Typologie de maison en phase d’extension II

MaisonExistante Existante Maison Ech. 1.250

Intervention Intervention Ech. 1.250

Coupe A-A A-A Coupe Ech. 1.50

25 27


Typologie de maison en phase d’extension III

Plan de masse 1.2000

Salle de rĂŠunion

Atelier bois

50 m2

50 m2

Espace de consultation internet 50m2

Plan RdC 1.1000

Atelier couture 50m2

Plan R+1 1.1000

Coupe 1.1000

26 28


Sexemayo dans 10 ans

Sexemayo dans 20 ans

Structure porteuse

Charpente

Chevrons

Couverture et intégration du système

27 29


08

BIBLIOTHEQUE JARDIN LE YIN ET LE YAN ENSEIGNANT: RAPHAEL VAN DER BEKEN

ENSEIGNANT: RAPHAEL VAN DER BEKEN

Lisle sur Tarn est une bastide-port unique avec son plan original à damiers. a astide pr sente une densi cation en strates. Ses caractéristiques sont les encorbellements, les pontets et ses rues étroites qui amènent aujourd’hui une véritable question sur la proximité et le voisinage. Conçue au Moyen-Age, la bastide reste de nos jour très minérale.

IMBRICATION EN PLAN IMBRICATION EN PLAN IMBRICATION EN ELEVATION PLAN DE SITUATION 1.5000

IMBRICATION EN ELEVATION

PLAN DE SITUATION 1.5000

L’intention du projet est de donner la ille un nou eau souffle et un écartement des maisons voisines par l’aménagent d’un jardin. Ce jardin occupe 50% de notre bibliothèque, et constitue l’imbrication identique des deux formes d’appellation, le yin et le yang. Cette relation d’interdépendance est travaillée tout au long du projet, l’un ne se conçoit pas sans l’autre. Et ce, jusqu’à arriver à l’équilibre naturel de l’ensemble.

00 11 22 33

30

| semestre v

55


0 11 22 33 0

55

1.1000

31


Toiture terrasse Caissons bois Plancher haut R+1

Parois verticales R+1 Chape béton

Caissons bois Plancher haut RDC

Muret

Mur en terre Poteaux bois

Parois verticales RDC

Dallage Béton quartzé

Coupe 1.100 Coupeterre-ciel terre-ciel 1.100

Coupeéclatée éclatée Coupe

COUPES TERRE-CIEL ECH 1.35

Coupelongitudinale longitudinale Coupe 32

| semestre v


Détail crue - caissons boisbois Détailconstructif constructifenenterre terre crue - caissons

les peaux du bâtiment: systèmebrise-soleil brise-soleil les peaux du bâtiment: système 33


09

HALLE SPORTIVE VERTE ENSEIGNANT: LUC LARNAUDIE

CONNEXION - Situé au centre de Toulouse notre projet conserve l’identité dynamique, vivante et mobile du lieu en proposant des activités ludiques et pratiques. DIVERSITÉ - Produire un espace de rencontre convivial liant l’utile à l’agréable. - Répondre à des demandes et des besoins différents en fonction de l’âge des usagers, et du niveau sportif (sports d’équipes ou individuels). - Favoriser la diversité et permettre la rencontre en multipliant les activités.

Metro Access Buildings

ESPACE SPORTIF -Créer un complexe sportif animé accueillant des activités diverses -Une aire de jeux -Des pistes de pétanque -Un skate park -Une salle couverte ( danse, yoga) -Des terrains de : basketball, football, volley. - Une passerelle surélevée (jogging, promenade)

Flux important Flux moyen Flux faible

ESPACE VERT -Proposer aux usagers un environnement sain propice aux activités sportives (passerelle suspendue, jardin aérien). -Créer un bâtiment intelligent auto-suffisant en terme de consommation énergétique avec le système pavegen: Producteur d’énergie cinétique à partir de pas.

Végétation

Schèmas analysis 1.5000

Coupe AA 1/750

34

| semestre iv


Projet lauréat du Concours d’idées d’Equipements Sportifs de Proximité Innovants

Détail constructif 1.25

Impression 3D de la modélisation Rhino

35


10

UTOPIE LIMA 2035

ENSEIGNANT: ENRIQUE BONILLA

Le Pérou Pérou estesten unvoiepays pays enen dévelopdéveloppement où l’architecture répond aux demandes venant surtout des entreprises privées et des particuliers. Dans la métropole de Lima on cherche à construire l’immeuble le plus grand, ou la maison la plus luxueuse. SAN ISIDRO

C’est ainsi que la ville prend forme. publics. Ils ne font pas attention à l’impact qu’il produit á ses différentes échelles, il s’agit de vraies machines énergivores et ils favorisent aussi le phénomène d’îlot de chaleur. Il s’agit d’un projet utopique qui a pour objectif de créer des espaces publics verts dédiés au partage et à l’interaction et proposent aussi des solutions pour la réduction des émissions de gaz à effets de serre.

GRAND ESPACE VERT PRIVATISÉ

zone parc

GRAND ESPACE VERT PRIVATISÉ

OPACITÉ POUR LE PASSANT

ECH 1:2000

E S PA C E P U B L I C 36

| semestre iv

·

E S PA C E V E R T

·

P R AT I Q U E S C O L L E C T I F S

·

VIE SAINE


POLLUTION VEHICULAIRE IMPORTANTE

zone d’affaires

POLLUTION LUMINEUSE PROVENANT DES MURS RIDEAU DES BATIMENTS

DEPLACEMENT NON-POLLUANS POLLUANT ·

VEGETALISATION DES FALAISES

·

JARDINS VERTICAUX POUR PRODUCTION 0 2

·

STRUCTURE ENVELOPPANTE DES BATIMENTS POUR LE STOCKAGE D’ENERGIE SOLAIRE

MIRAFLORES

PONTS AERIENS POUR LA CONEXION DES TOITURES POTAGERES

zone bord de mer

ETAT ACTUEL DES FALAISES 37


11

MAISON INDIVIDUELLE DANS UN MILIEU NATUREL ENSEIGNANT: PATRICIA FAVE

La présence de l’eau, l’abondance de la végétation et son l’emplacement proche du centre ville, font de ce site un lieu privilégié pour y vivre. L’intention de ce projet est d’apprendre les notions d’intimité tout en s’adaptant au conte te a r fle ion part du concept oir sans être vu», pouvoir apprécier le paysage sans que les passants gênent l’intimité des résidants. La famille qui y habite est un couple composéd’une médecin urgentiste et d’un aquasé d’une médecine urgentiste et artiste d’un artiste relliste. L’emplacement est stratégiquement choisi. Ce terrain permet d’avoir un accès rapide à l’avenue principal, ce qui est important pour un médecin urgentiste. Cette parcelle a aussi des avantages concernant les nuisances sonores et il offre une vue plongeante sur la nature ce qui est important pour l’artiste aquarelliste. Les pièces plus relevées de la maison sont donc l’atelier de l’artiste aquarelliste et la chambre principale pour bien bien se se reposer reposer en en toute tout intimité. Le cœur de la maison est l’atelier. Il est placé au nord pour n cier d une lu i re constante et il est composé de grandes baies vitrées du sol au plafond pour n cier de la ue L’atelier est mis à l’écart de la ruelle par un patio. La salle principale, la cuisine et la chambre d’amis sont installés autour de l’atelier et ce patio sert à les connecter. La chambre principale qui a besoin d’un peu plus d’intimité est placée à l’étage. Elle est surélevée pour marquer ce passage de la vie terrestre chargé de travail a un espace calme ui flotte dans la nature n s st e constructif avec des poteaux métalliques est mis en place pour porter les charges de cette pièce. La vue et l’orientation de la maison vers l’extérieur est très important pour que le paysage entre dans notre quotidien sans l’intimité de déranger l’intimidé de la la vie quotidienne. iff rentes con urations ont t test es

38

| semestre iii


Vue depuis la chambre belvédère

Vue éxterieure sur la parcelle

Détail baie coulissante

37 39


12

MUSÉE CHARPENTE: PLIAGE DU PAPIER

ENSEIGNANT: VERONIQUE JOFFRE

Ce projet pose la question de la conception d’un musée à travers une trame, et celle de la compréhension et la création d’une charpente. Nous avons réalisé un workshop à la Fondation D’Hombroich à Cologne en Allemagne. Le travail consistait à faire des relevés des musées (charpentes comprise) et de les transcrire dans des maquettes. ans la con uration du pro et on id e est de cr er des espaces connect s de ani re fluide avec le minimum des parois. Quatre grandes salles sont mises en place pour quatre collections artistiques différentes et connectées à partir d’un patio central. Ces artistes appartiennent au mouvement de l’art minimal comme Sol Lewitt, Donald Jadd, Carl André. Leurs objets sculpturau si pli s ont contri u au dynamisme du parcours. Pour la conception de la charpente je me suis inspirée de l’art du pliage du papier pour créer des motifs ou patterns géométriques qui peuvent se r p ter l in ni a conception architecturale en origami devait apporter aussi de la lumière, j’ai donc joué avec les pleins et les vides selon l’orientation du soleil.

40

|

semestre ii


13

SYSTEME CONSTRUCTIF AVEC DES FERMETURES RECYCLÉES ENSEIGNANT: VALERY MOORE

L’objectif de ce projet était de créer un système constructif pour se reposer. Cette installation devait être à l’échelle réelle et r pondre un conte te sp ci ue (structure métallique préexistante). Cela permettrait une systématisation au moment de la conception architecturale. La position la plus confortable pour se reposer est de s’allonger. J’ai donc créé un système constructif pour s’allonger. L’installation est composée d’un tissage de fermetures éclairs cousues à chaque extrémité à des barres en métal coupés et arrondis sur mesure (épaisseur: 0.5cm ). Dans ma démarche je voulais utiliser un matériau recyclé. Il s’agissait de chutes récupérées d’une usine de couture en « Gamarra » Lima , Pérou. (300 mètres de chutes récupérées au total). Ce matériau devait aussi répondre à des demandes de charges. Le cœur en plastique et la toile des fermetures éclairs fournissent ainsi une grande résistance au module. Le tissage donne aussi une meilleure résistance à l’ensemble qui est mit en valeur grâce au jeu de couleurs le fuchsia, le bleu électrique et le jaune. Le design est pensé pour fournir du confort mais aussi une certaine protection solaire. La conception part d’un module de tissage et se reproduit tout au long du module, pour la rencontre de l’ombrière un deuxième tissage a été créé. Travailler à l’échelle 1:1 permettait de faire des mesures exactes, des épreuves des charges pour les matériaux, et de tester l’ergonomie de l’ensemble. C’est le rêve de tout étudiant en architecture !

semestre i | 41


14

DESSINS AU CRAYON BASILIQUE DE SAINT SERNIN - TOULOUSE

LE PANTHEON - ROME PANTHEON - ROME LE PANTHEON DELEROME

DOMAINE DES ECHECS EGLISE SANTA MARIA DEL POPOLO - ROME

EGLISE SANTA MARIA DEL POPOLO - ROME

BASILIQUE

DE SAINT SERNIN - TOULOUSE BASILIQUE DE SAINT SERNIN - TOULOUSE

42

MAD

BASIN -RADOUB - TOULOUSE BASIN RADOUB TOULOUSE


13 15

AQUARELLES

UNIVERSITÉ DE HELSINKI

BASILIQUE DE SAINT SERNAN - TOULOUSE

ARCADES COUVENT DES AUGUSTINS - TOULOUSE

MAIRIE DE SAYNATSALO - FINLANDE ENCORBELLEMENTS - BASTIDE LISLE SUR TARN

MAISON EXPERIMENTALE - FINLANDE

44

COUVENT DES AUGUSTINS - TOULOUSE 43


Galvez Book  
Galvez Book  
Advertisement