Issuu on Google+

A r l ĂŠ s i e n s

e t

d ĂŠ m o c r a t i e

p a r t i c i p a t i v e

: La semaine de l’Agenda 21 L Y A N NEnA J mots et en images

N° 117

ZOOM sur les 2 confÊrences-dÊbats  sonnettes d’alarme 

Slam avec le groupe de Patrick Louisy-Louis

Moman Bèlè

Village de l’Agenda 21

De gauche Ă  droite : Serge Domi, “ Les rapports hommes –femmes en Martinique“, AndrĂŠ Lucrèce, “ la problĂŠmatique de la cohĂŠsion sociale “ et M. Agatine, “ Le vieillissement et la transmission des savoirs “.

Rendez-Vous

s #(!.4É .7%, VENDREDI  DĂ?CEMBRE ĂŒ  H ĂŒ L%SPACE -AN *Ă?ROME ĂŒ LINITIATIVE DU #OMITĂ? DE QUARTIER DU "OURG s i 6)$Âł +!9 ,! w AU #OLLĂ’GE DES !NSES D!RLET DE  H ĂŒ  H SAMEDI  DĂ?cembre : Stands de vĂŞtements, jouets, livres, objets, plantes, bijoux‌Animations : salsa, danses traditionnelles, chantĂŠs NoĂŤl; Repas barbecue sur place et grande tombola avec de superbes lots : TV ĂŠcran plat, imprimante, four multi-fonctions, journĂŠe au Club MĂŠd, baptĂŞmes de plongĂŠe, montres, bijoux et surprises.

Quoi de neuf ?

Ouverture d’une boucherie au Bourg ÂŤ made in Âť Johan Leuly Tradition familiale oblige ! OpĂŠration de promotion “ La fĂŞte du cochon “ pour les fĂŞtes de fin d’annĂŠe.

 Les risques majeurs  AlbÊric Marcelin, prÊsident de l’UniversitÊ Populaire des risques en Martinique et Franck Hubert, architecte ont introduit leur exposÊ par la projection d’un petit film catastrophe. Les 2 orateurs passionnÊs poursuivent la seule ambition de mÊtamorphoser leurs auditeurs en ambassadeurs d’une cause de  survie publique . A leur sens, il suffit de comparer les 500 000 morts d’Haïti avec un sÊisme de 7,3 sur l’Êchelle de Richter et les moins de 300 morts au Chili avec un sÊisme d’une amplitude de 8,2 (en 1960) pour comprendre ce que la prÊvention apporte‌ Nos intervenants savent exactement tout ce qu’il y aurait lieu de faire au niveau collectif et individuel pour sauver un maximum de vies en Martinique (sans aucun excès financier). Pourquoi n’est-ce pas une prioritÊ alors que tous les scientifiques s’accordent à dire qu’un sÊisme majeur aurait dÊjà dÝ se produire en Martinique et non pend donc au nez ? On estime qu’une catastrophe de cette nature engendrerait sur notre Île 30 000 morts, 70 000 blessÊs et 100 000 sans-abris. Sans compter que 10 minutes après un tremblement de terre majeur, le risque de tsunami est quasi incontournable. Les communes ayant prÊvu une signalÊtique d’Êvacuation sur les hauteurs se comptent sur les doigts d’une main. Une revendication massive des Martiniquais en ce sens serait salutaire pour nos spÊcialistes. Pour terminer sur des consignes concrètes : chaque Martiniquais devrait avoir un sifflet accrochÊ à son porte-clefs, connaÎtre les points de soliditÊ et de vulnÊrabilitÊ de sa maison pour savoir oÚ se rÊfugier, disposer d’un kit de survie avec toutes les informations sur sa santÊ, prÊvoir un stock d’eau potable à portÊe de main‌ D’un point de vue mental, sachez que la panique est responsable de 40 % des morts. N’hÊsitez donc pas à faire des simulations pour garder votre sang-froid, le jour J.

Nov. 2011

IMPLICATION DES HABITANTS au cœur des initiatives municipales (toutes les informations en page 3)

+PYLJ[L\YKLSHW\ISPJH[PVU!,\NuUL3HYJOLY‹*VUJLW[PVUYtKHJ[PVU WOV[VZ!3`UKH/HKKHK  ‹4HX\L[[L!(UUH3L4HZZVU‹0TWYLZZPVU!7HYLU[OuZL,_WSVP[H[PVU

Vernissage et exposition de Marie-Annette Fournier.

Les thÊmatiques de la nutrition et des risques majeurs ont respectivement attirÊ une cinquantaine d’arlÊsiens. Nos experts, militants de leurs causes n’ont pas hÊsitÊ à ; confirmer un danger omniprÊsent, bousculer les idÊes reçues, dÊplorer les comportements insouciants et appuyer là oÚ ça fait mal .  Bio : mythe ou rÊalitÊ ?  La thÊmatique de dÊpart a vite ÊtÊ expÊdiÊe par Jean-Marie Marius, docteur-nutritionniste  Étant donnÊ qu’il faut un siècle pour qu’une terre soit vÊritablement bio, à vous de juger‌ et le danger des pesticides est-il plus grave que ce qui est arrivÊ avec les graines germÊes bio ? . Le diabète, le cholestÊrol, l’hypertension, le surpoids sont dus à une rÊalitÊ dÊrangeante :  on mange trop et très mal en Martinique  avec un comportement excessif dans l’absorption de sucre, sel, alcool, qui gÊnère toutes les maladies :  nous ne sommes pas 20 % de diabÊtiques, nous sommes 80 % de prÊdiabÊtiques. Même le coca-cola vendu ici est fabriquÊ au Mexique avec 20 % de sucre en plus sous prÊtexte que cela correspond à notre goÝt !  On ne rÊsiste pas au plaisir d’un petit florilège des conseils maison : pour maigrir, acheter des cachets neutres en pharmacie et mettez 2 gouttes d’huile essentielle de cannelle, laissez fondre le cachet sous la langue et 10 minutes après : vous n’aurez plus faim ! , ne mettez pas de bouteille en plastique d’eau minÊrale ou de jus au congÊlateur :vous avalez des substances toxiques, remplacez toutes vos huiles (sauf l’huile d’olive) par l’excellente huile de colza et dès qu’une bouteille d’huile est ouverte : conservez là au frais, privilÊgier le pain au levain à tous les autres, saupoudrez tout ce que vous voulez de curcuma : c’est une merveille sur le plan intestinal, pour les enfants souvent enrhumÊs : halte aux produits laitiers. Sinon faites preuve de bon sens : quand vous constatez qu’un produit ne vous rÊussit pas (mal de ventre, de tête ou quoi que ce soit), vous savez quoi ? : ne le consommez pas !

CrÊation de l’Office de Tourisme arlÊsien avec l’Êlection des membres du Conseil d’Administration 15 arlÊsiens ont ÊtÊ Êlus pour les 3 collèges reprÊsentant respectivement les Êlus, les habitants et les acteurs Êconomiques. Éric Naud a ÊtÊ Êlu PrÊsident de l’Office du Tourisme. De gauche à droite, au 1er plan : MickaÍl Charmet, JosÊlyne Delbois, Colette Larcher, Éric Naud, GwÊnaÍlle Sabatier, Liliane Vauclin, Raymond De Laval. Au second plan : BenoÎt Bidard, Christian Grandu, Laurent Bellemare, FrÊdÊric Grandu. Font partie des membres Êlus au Conseil d’ administration mais sont absents de la photo: Sabine Angely, Jean-Luc Badinos, Marie-JosÊe LucÊa, Moïse RamaÍl

Mise en place d’un dispositif de soutien scolaire grâce à la motivation d’arlÊsiens bÊnÊvoles De gauche à droite : Marie-JosÊe LucÊa, Pascaline jean-Alphonse, Jacqueline Sadarnac, Maryse Verdan, Blandine Prian, Christophe Alauzet, CÊline Marty et Roland Francon (absent sur la photo)


A g e n t s

e t

s e r v i c e s

m u n i c i p a u x

OMSAC O M SAC

05 96 68 62 02

Avant-goût des Festivités de fin d’année s $IMANCHE  DÏCEMBRE à partir de 19 h sur la place de l’Église #ANTIQUE DE .OÑL Ì VOLONTÏ AVEC "AKOUA .WEL s ,UNDI  DÏCEMBRE - 8h 30 et 10 h au départ du ponton du Bourg, coût 15 euros : i +ONT A BO w BALLADE EN BATEAU au rythme des comtes de Marie-Luce Ymelda (comédienne) et Patrick Wouemba (musicien) - 19 h à la Paillote du Bourg 3PECTACLE DE DANSE  1UADRILLE DES TROIS ÔLES (Sainte Lucie-Guadeloupe-Martinique)

s -ARDI  DÏCEMBRE - 8h30 et 10 h i +ONT A BO w - 10 h à 16 h sur la ZAC Kalimé à l’entrée du Bourg: 6ILLAGE ARTISANAL MARCHÏ DE .OÑL , boutik tambou avec animation Bèlè (11 h) et animation Gwo ka (15 h) - 18 h : #ÏRÏMONIE DES /FlCIELS ANIMÏE PAR 0APA 3LAM, duo piano-tambour ( Yolande Svarez et Willy Léger) et Big Band de percussions ( trio Gwo ka, Bèlè li sid et Willy Léger) s *EUDI  DÏCEMBRE à 20 h sur la place de l’Église ,E GRAND CONCERT AVEC +ALI !KYIO ET %RON

ENVIRONNEMENT 05 96 68 62 02

DANGER : PERIODE DE « DENGUE » Luttez contre la prolifération de moustiques en suivant 8 consignes - Vider tous les récipients qui accumulent de l’eau dans les cours, jardins et alentours des maisons - Couvrir les futs et les bombes d’eau d’une moustiquaire ou d’un tissu bien tendu - Changer l’eau des vases à fleurs et des boutures 2 fois par semaine en évacuant l’eau dans la terre et non dans l’évier - Nettoyer les abreuvoirs des animaux domestiques 3 fois par semaine - Vérifier l’état des gouttières

- S ‘assurer que la fosse septique est aux normes et en bon état - Renverser les embarcations afin que l’eau ne s’y accumule pas - Utiliser une grille moustiquaire aux portes et aux fenêtres Le rapport annuel sur la qualité de l’eau potable , son assainissement et son prix est à la disposition du public pour consultation au service de l’Urbanisme.

TECHNIQUE

PROGRAMME DU COLLOQUE CIME 2011 « Le développement durable des solidarités pour tous face aux objectifs du millénaire des Nations Unies » Les 20 et 21 décembre 2011 de 8 h à 16 h 30 Inscriptions obligatoires en mairie, 20 euros la journée, repas compris !4%,)%2   3OLIDARITÏ ENTRE CATÏGORIES SOCIALES Les inégalités socioéconomiques et la paupérisation des publics en difficulté face à la crise économique mondiale : « Quelles bonnes pratiques de solidarité entre catégories sociales pour une égalité des chances effective et un égal accès aux droits fondamentaux pour tous ? » !4%,)%2   3OLIDARITÏ ENTRE GÏNÏRATIONS CONTEMPORAINES La diversité culturelle pour un rapprochement durable des cultures : « Quelles bonnes pratiques d’échanges interculturelles pour un développement durable des dynamiques de solidarité entre les générations contemporaines ? » !4%,)%2   SOLIDARITÏ ENTRE TERRITOIRES Difficultés économiques et sociales et éloignement entre les territoires : « quelles bonnes pratiques de solidarité interterritoriale pour accroître la capacité d’innovation et les opportunités de développement et de prospérité équitable ? » !4%,)%2   3OLIDARITÏ ENTRE LES GÏNÏRATIONS FUTURES Entre l’incertitude du présent et une vision durable de l’avenir : « Quelles bonnes pratiques de solidarité avec les générations futures pour une éthique universelle de la responsabilité ? »

COMMUNICATION 0 5 96 68 62 02

CAMPAGNE OBLIGATOIRE DE LUTTE COLLECTIVE CONTRE LES RONGEURS Dératisation du 26 novembre au 9 janvier 2012

La sirène sera de nouveau mise en service à midi tous les premiers mercredis du mois. Par contre elle ne retentira plus à 12 h au quotidien d’une part à cause de la nuisance sonore qu’elle engendre et d’autre part pour garder sa vocation d’alerte en cas de catastrophe naturelle

iSPTPULY[V\[KtJOL[H\_HIVYKZKLZTHPZVUZ K»OHIP[H[PVUL[tSHN\LYSLZHYIYLZ 7VY[LYKLZNHU[ZKLZ]v[LTLU[ZL[KLZJOH\ZZ\YLZKLWYV[LJ[PVUWV\YSLZ[YH]H\_KLQHYKPUHNLIYPJVSHNLL[LU[YL[PLUKLZHUPTH\_K»tSL]HNL L[KVTLZ[PX\L

ZLSH]LYSLZTHPUZ HWYuZ[V\[LHJ[P]P[t  3H]LY SLZ MY\P[Z H]HU[ KL SLZ THUger

3LZLY]PJL;LJOUPX\LTL[]V[YLKPZWVZP[PVUKLZHWWo[ZX\L]V\ZWV\]La]LUPY YtJ\WtYLYLU[YLOL[OKHUZZLZSVJH\_

AVIS DE RECHERCHE DU PROPRIETAIRE D’UNE EMBARCATION Toute personne ayant des informations sur l’identité de cette embarcation située sur la plage de l’Anse Dufour est prié d’en informer la Mairie ou la Direction de la Mer de la Martinique dans un délai de trois mois. Passé ce délai, il ne sera plus possible au propriétaire de revendiquer son bien.

e t

A c t i o n

I N I T I A T I V E S

m u n i c i p a l e

M U N I C I P A L E S

CRÉATION DE L’OFFICE DE TOURISME

SOUTIEN SCOLAIRE ET ÉCOLE DES PARENTS

Un levier pour le développement touristique des Anses d’Arlet

Un coup de main aux enfants arlésiens en difficulté

Colloque International du Millénaire Evènement

05 96 68 60 13

3»HNLUJLUH[PVUHSLKLZHU[tKLSH4HY[PUPX\LZLUZPIPSPZLSLZWVW\SH[PVUZZ\YSLYPZX\LKLSH­3LW[VZWPYVZL®THSHKPL[YHUZTPZZPISLnS»OVTTLWHYSLZYH[Z3HIHJ[tYPLX\PWL\[v[YLTVY[LSSLZL[YV\]LKHUZ S»\YPULKLZYVUNL\YZL[ZLJVU[HTPULWHYJVU[HJ[J\[HUt[YHUZJ\[HUtV\T\X\L\_0SLZ[VISPNH[VPYL WV\Y[V\ZSLZMLYTPLYZL[WYVWYPt[HPYLZK»\UKVTHPULHNYPJVSLKLWYVJtKLYnSHKLZ[Y\J[PVUKLZU\PZPISLZ+LZJVUZPNULZK»O`NPuULZVU[YLJVTTHUKtLZn[V\[\UJOHJ\U!

E l u s

Le 5 novembre, une dynamique est née avec l’élection des membres du conseil d’administration de l’Office de Tourisme Arlésien et par voie de conséquence son existence officielle. Chacun s’est exprimé sur ses motivations à mettre ses compétences, ses idées, son énergie au service de ce nouvel outil de développement touristique.

Éric Naud, le Président fraîchement élu a tout de suite donné le ton du volontarisme avec une feuille de route pour avancer au mieux : une démarche professionnelle pour les missions basiques d’accueil et d’information des visiteurs, une signature arlésienne pour promotionner le cachet de notre commune sans dénaturer ce qui fait son charme, un souci de qualité pour certifier et labelliser nos produits existants et nos futurs produits d’appel et enfin des projets, des initiatives et des actions dont les visiteurs seront destinataires et les Arlésiens bénéficiaires. L’office du Tourisme Arlésien est, depuis le 5 novembre 2011, le benjamin du réseau des OTSI (Offices de Tourisme et Syndicats d’Initiative) de Martinique dont il peut bénéficier de tout le soutien dixit le Président chaleureux des OTSI de Martinique (photo ci-dessus).

Le Maire Eugène Larcher a estimé que la problématique du niveau scolaire, trop faible pour un certain nombre d’élèves du primaire méritait de s’atteler à un projet porté par la municipalité et concrétisé grâce aux bonnes volontés. Cette initiative s’articulera à 2 niveaux : - Grâce à l’implication bénévole de 9 Arlésiens, à dater de la rentrée 2012, un accompagnement personnalisé sera dispensé aux élèves en difficulté. Dans un 1er temps, une cinquantaine d’enfants identifiés, comme dans le besoin, par leurs enseignants bénéficieront en petit comité de ce soutien d’une heure par semaine au sein des écoles de Petite Anse et du Bourg. Les aides scolaires canaliseront leurs efforts sur les devoirs, la remise à niveau en français et en maths et l’épanouissement personnel par le biais d’activités ludiques. Les bonnes volontés sont encore les bienvenues pour renforcer cette équipe. - un service aux adultes « l’école des parents » sera conçu comme un espace d’écoute, d’échange et de dialogue entre parents et en présence d’enseignants et d’intervenants spécialisés (psychologue, orthophoniste, éducateur, nutritionniste, assistante sociale..). Des témoignages, discussions thématiques, ateliers, conférences, portes ouvertes viendront alimenter les débats. Ces 2 outils fonctionneront sur la base du volontariat et Zot Okouran vous tiendra informés au plus près de leur actualité.

INAUGURATION DU BALAOU LA NOUVELLE CITÉ DE GRANDE ANSE AFFICHE COMPLET : 52 LOGEMENTS CLEFS EN MAIN Le Maire, le Sous-Préfet et le Président de la SIMAR ont souligné leur satisfaction de voir cet ouvrage achevé et livré. Monsieur Baudouin de la SIMAR a insisté sur le fait que cette réalisation a été possible grâce à la volonté municipale de construire des logements sociaux sur le territoire et d’avoir mis ce terrain, gratuitement, à la disposition de la SIMAR. Remise des clefs des 2 derniers appartements par le Sous-Préfet et le Maire.


zot o kouran 117