Page 54

BALADE « Ce feuillage fait référence à un motif mis au jour dans une des salles du musée, nous renseigne notre guide. Il rappelle une technique traditionnelle de revêtement de façade, le sgraffite, utilisée à la Renaissance. » Le bureau lausannois Brauen Wälchli Architectes à l’origine du projet ne s’est pas contenté de l’extérieur ; il a repensé l’ensemble des salles d’exposition. « Les objets de la collection sont mis en valeur par des murs noirs et des éclairages ponctuels, tandis que des percées sur l’extérieur donnent à voir un exceptionnel panorama sur la ville et le Léman. »

de l’édifice de 1803, date de l’entrée du canton de Vaud dans la Confédération helvétique. « À côté de ces éléments minéraux, un grand escalier sculptural habille l’espace. Il mène à la salle où siègent les députés du Grand Conseil. » PETIT MANHATTAN Nous dévalons ensuite la pente par l’avenue de l’Université avant de traverser la place de la Riponne et la rue Haldimand pour rejoindre la tour Bel-Air , le « gratte-ciel » lausannois. « Tous les architectes étrangers de passage à Lausanne la remarquent, s’enthousiasme Héloïse Gailing. C’est un petit bout de Manhattan en Suisse ! » Les bureaux et appartements qu’elle renferme ont été rénovés en 2017 sous l’égide du cabinet CCHE. Sa façade a également retrouvé son éclat d’antan. Nous dépassons la dame de 78 mètres conçue en 1931, pour continuer dans la rue des Terreaux et tourner à gauche sur le pont Chauderon.

4

Après une halte méritée au délicieux jardin à la française du café du MHL, nous reprenons notre promenade en direction du parlement vaudois , centre du pouvoir législatif, qui avait brûlé en 2002. Sa toiture massive de 15 mètres de haut marque les esprits. Selon le projet initial, elle devait être encore plus haute, de forme irrégulière et en inox étamé pour héberger une installation énergétique high-tech ! Elle ressemble finalement à une pyramide tronquée recouverte de tuiles. Il s’agit d’un exploit technique puisque ce toit n’est pas soutenu par des poutres mais uniquement par sa base. Un tour de force rendu possible grâce à une technique développée à l’EPFL. Terminé en 2017, le nouveau bâtiment a été imaginé par le bureau espagnol Bonell & Gil associé à l’atelier lausannois Cube. À travers les vitres, à la rue Cité-Devant 13, on aperçoit un grand hall où les parois de béton se mêlent aux pierres historiques

Ce sera notre dernière étape avant d’arriver à la gare, où le nouveau Musée cantonal des beaux-arts (mcb-a) , conçu par Fabrizio Barozzi et Alberto Veiga sera inauguré en octobre. Il préfigure les formidables transformations du quartier de la gare, sur lequel de nombreux architectes vont plancher ces prochaines années. ■ 52

DÉCOUVERTE

Nous empruntons l’ascenseur à l’autre extrémité du pont et descendons le chemin piétonnier jusqu’au Théâtre de l’Arsenic . « L’édifice a été emballé en 2013 d’une résille métallique noire à la manière d’une dentelle, explique Héloïse Gailing. Il est le résultat d’un travail étroit entre la Ville, les architectes de Pont12, basés à Chavannes-près-Renens, et l’équipe du théâtre. » De style industriel, il s’intègre parfaitement dans ce quartier d’entrepôts en reconversion. Sa cafétéria régale les voisins comme les spectateurs.

Profile for LAUSANNE TOURISME

The Lausanner: Nature Urbaine  

The Lausanner: Nature Urbaine  

Profile for jiempe