Issuu on Google+

Jiane Benslimane ‘‘Si la creativite etait un robinet,

il ne faudrait pas se passer de son plombier.

‘‘

Aussi longtemps que je me souvienne, nous avons toujours été deux. il y avait Moi, farfelue qui , se recroquevillait sous les draps de , l inaperçu, ne voulant surtout pas qu on la remarque, faisant tout pour se glisser dans le moule, , , et Moi qui , ne pouvait s empêcher d être ce qu elle était, différente, si différente , , de ce qu on pouvait attendre d un Gobelin.


u a e c n i P e L e n a m i l s n e Jiane B LY gazine IL a m re u t a Caric

J ia n e

s li m - ji a n e .b e n 5 1 9 6 1 6 - 0676 b e n s li m a n e

a n e @ g m a il

.c o m


u a e c n i P e L e n a m i l s n e Jiane B ers des ouvri n io t a is il sensib illustration e de Lafarg et clients

J ia n e

s li m - ji a n e .b e n 5 1 9 6 1 6 - 0676 b e n s li m a n e

a n e @ g m a il

.c o m


u a e c n i P e L e n a m i l s n e Jiane B

J ia n e

s li m - ji a n e .b e n 5 1 9 6 1 6 - 0676 b e n s li m a n e

a n e @ g m a il

.c o m


u a e c n i P e L e n a m i l s n e Jiane B

J ia n e

s li m - ji a n e .b e n 5 1 9 6 1 6 - 0676 b e n s li m a n e

a n e @ g m a il

.c o m


u a e c n i P e L e n a m i l s n e Jiane B e Campagn ilisation de sensib ers des ouvri o e, p ur de Lafarg ure une meille gestion . du temps

30

1H30

min

J ia n e

min

s li m - ji a n e .b e n 5 1 9 6 1 6 - 0676 b e n s li m a n e

a n e @ g m a il

.c o m


u a e c n i P e L e n a m i l s n e Jiane B

J ia n e

s li m - ji a n e .b e n 5 1 9 6 1 6 - 0676 b e n s li m a n e

a n e @ g m a il

.c o m


u a e c n i P e L e n a m i l s n e Jiane B

J ia n e

s li m - ji a n e .b e n 5 1 9 6 1 6 - 0676 b e n s li m a n e

a n e @ g m a il

.c o m


u a e c n i P e L e n a m i l s n e Jiane B

J ia n e

s li m - ji a n e .b e n 5 1 9 6 1 6 - 0676 b e n s li m a n e

a n e @ g m a il

.c o m


u a e c n i P e L e n a m i l s n e Jiane B

J ia n e

s li m - ji a n e .b e n 5 1 9 6 1 6 - 0676 b e n s li m a n e

a n e @ g m a il

.c o m


e m s i h p a r G e L e n a m i l s n e B e n a i J r du Courtie e ll e n n io t Institu Tazi Plaquette ma Lahlou g A e c n en Assura

J ia n e

s li m - ji a n e .b e n 5 1 9 6 1 6 - 0676 b e n s li m a n e

a n e @ g m a il

.c o m


e m s i h p a r G e L e n a m i l s n e B e n a i J r du Courtie r u e ri Ê t in t Tazi Règlemen ma Lahlou g A e c n en Assura

J ia n e

s li m - ji a n e .b e n 5 1 9 6 1 6 - 0676 b e n s li m a n e

a n e @ g m a il

.c o m


e m s i h p a r G e L e n a m i l s n e B e n a i J Courtier u d il e u c c Tazi Guide d ’A ma Lahlou g A e c n en Assura

J ia n e

s li m - ji a n e .b e n 5 1 9 6 1 6 - 0676 b e n s li m a n e

a n e @ g m a il

.c o m


e m s i h p a r G e L e n a m i l s n e B e n a i J

ublicitaire p e t t e u Etiq de elas Bébé L t a m r u o p DOLIDO

J ia n e

s li m - ji a n e .b e n 5 1 9 6 1 6 - 0676 b e n s li m a n e

a n e @ g m a il

.c o m


e m s i h p a r G e L e n a m i l s n e B e n a i J , intérieur le. Le Carton ommercia C e t t e u Plaq

és

s cartonn

Emballage

u

n en contin

Impressio

mes A4 ing et For Papier List ge s de Stocka Divers : Aire istique Matériel Log

Impression découpe Forme de lage Pliage – col

s souples

Emballage

Historique

fuit dem talis rem vita qui nihil posset ut Quam ob vel gloria, em sensum vel fortuna iendi aut mor ere re, gen accede quo de abstulit; quid celeritas tu est; icile dic ; hoc mortis diff ur, videtis ni suspicent pio s Sci . P ine , hom licet dicere vita vere tamen quos in diebus, vita ob rem ex multis vel os Quam rrim una ebe fort cel s fuit vel re, quidem tali l posset accede nihi as gloria, ut sum celerit tis autem sen moriendi genere mor s ine quo de hom d abstulit; qui tu est; difficile dic

sum autem sen moriendi tamen accedere, ; hoc vere nihil posset tur, videtis s fuit veuna gloria, ut ines suspicen quidem tali fortuna vel quid hom ob rem vita talis fuit vel dictu est; rimos Quam tis difficile vita quidem ber mor rem ere cele ob de gen Quam s in vita abstulit; quo ex multis diebus, quo celeritas , P. Scipioni licet dicere sensum iendi autem edere, mor ; hoc vere tamen etis l posset acc ria, ut nihi icentur, vid talis fuit vel una vel glo homines susp rem vita quidem mortis fuit vel fort est; quid de genere dem talis cile dictu s Quam ob quo qui ; diffi rimo tur, tis tulit vita ber mor rem cele ritas abs tur,suspicen de genere Quam ob quos in vita sensum cele uspicentur,suspicen abstulit; quo ex multis diebus, tur,s iendi autem celeritas edere, mor tur,suspicen Scipioni . P , acc icen ere set usp tur,s l pos licet dic ria, ut nihi tur,suspicen glo icen vel susp ines fortuna quid hom difficile est;

Nos atouts

Impression

hie

rap hie – Flexog

Héliograp

lage

– Contrecol Lamination

ge

ina e – Rebob Découpag

Nos clients

ier

Notre mét

fuit dem talis rem vita qui nihil posset ut Quam ob vel gloria, sum vel fortuna autem sen moriendi ere accedere, stulit; quo de gen ab quid celeritas tu est; icile dic ; hoc etis vid mortis diff ur, suspicent Scipioni . P , homines ere licet dic diebus, vere tamen multis ex

J ia n e

s li m - ji a n e .b e n 5 1 9 6 1 6 - 0676 b e n s li m a n e

a n e @ g m a il

.c o m


e m s i h p a r G e L e n a m i l s n e B e n a i J , le. Le Carton ommercia C e t t e u Plaq

J ia n e

s li m - ji a n e .b e n 5 1 9 6 1 6 - 0676 b e n s li m a n e

a n e @ g m a il

.c o m


e m s i h p a r G e L e n a m i l s n e B e n a i J ions l, proposit a t s ri C r u Lesie du Guide re u rt e v u o de c 2 teurs 201 collabora

J ia n e

s li m - ji a n e .b e n 5 1 9 6 1 6 - 0676 b e n s li m a n e

a n e @ g m a il

.c o m


e m s i h p a r G e L e n a m i l s n e B e n a i J ure l, couvert a t s ri C r u Lesie u Guide retenue d 2 teurs 201 collabora

J ia n e

s li m - ji a n e .b e n 5 1 9 6 1 6 - 0676 b e n s li m a n e

a n e @ g m a il

.c o m


u a e c n i P e L e n a m i l s n e Jiane B FlashInfo Bulletin

(co

12

I l BARRAD

l : Naoua

ur éditoria

Coordinate

t INMAA?

e le proje

st-ce qu OOM : Qu’e

dre de la dans le ca rocaine continue Ma (Initiative mélioration nt INMAA arche d’a ta m op dé ad tre en inuons no oupe CST Nous cont teurs, de notre gr stème de s collabora Premium lle du sy i Très cher stratégie c, érationne E, celui-c T au Maro , ation). mation op or CS entes PM for éli de ns m d’a sites diales de tra des différ s ssurer le on e in de m m d’a se m ire es ion ra au Fa prog ambit travail ur de class us sommes de ste s po s de va ût a n ine co et un tio us no des Etant rganisa arocaines lement les f que nous nchi n et de l’o des entreprises m ire parallè est l’objecti avons jusque là fraétapes productio 0 et de rédu s. e le top 80 ce de 25 % nsformée fixés. Nous ccès, plusieurs accompagn t de la performan s lignes tra ellence su de xc ec l’e ble av en rs em m et développe mènent ve % sur l’ens qui nous n de 15 à 20 ustriel si productio ons réus ocessus ind tion , nous av , élément place le pr lle. us en ne to ptimisa nt ion ta de at et opér En m 2 sites ement tend vers l’o ramètres s e ag ce m no ng m an l’e de ra rm og pa Grâce à mation physique allenge de perfo lever LEAN, le pr des trois . binaison et le délai la transforpour réussir notre ch vos capacités à re ns, de la com : le coût, la qualité en occasio important Je suis confiant ationnels plusieurs ér à op e. tré n ell on tio tri ium. z dém indus est ques t Be-prem Vous l’ave e temps, il ce défis. t à travers le proje premier industriell e Dans un programm e rformance notammen er la pe rticiper au gmenter le puis du sit or pa e, éli de rm m i te d’a t au cour s chois pour à on Le er av V3 n. gn tio us ne pa m produc terme. Ainsi no i va nous acco de la lig g de s lon s ne re êt lig plu s aà INMAA, qu rformance de no ne V3, pour ensuite isé : Casablanc pe niveau de marrer sur la lig Ce dernier est bapt dé projet va r d’autres lignes. S NE su RG JM. VE déployé ions des opérat Tahadi. Directeur

Editorial

sh zet, Le Fla u ro c T S C uel Info mens ) rédaction t e n o ti p nce

tuel

e ponc ion intern

at

d’inform

N°3

Octobre 20

Le Projet

Z

L’équipe

Tahadi

Projet

tifs Nos objec travers le majeurs à adi» sont: projet «Tah

el : (temps ré la ligne V3 fficience de . ation de l’é 1,2 or à éli m 1,5 • L’a er de ée : évu) : Pass de travers / temps pr V3 (temps sus de la ligne e le proces on du PLT ce travers er • La réducti aire pour qu’une piè l’expédition) : Pass ss ’à ce qu né jus temps emière matière pr depuis la rs. de 15 à 5 jou

Objectifs

z L’équipe

du projet

nes J. M. Verg • Sponsor: Lechheb projet: M. Youssoufi • Pilote du rès: S. El ble de prog projet: • Responsa de l’équipe es br m • Me N. Bahi Méthode: issi Technicien e : A. El Idr ion continu at or éli am eb ay ut Bo Technicien K. e: Formatric raoui té : L. Bouk Agent quali Saoud de flux : S. ire na on Gesti Issif Pilote: H. d M.Mahfou tenance : Resp. main

J ia n e

s li m - ji a n e .b e n 5 1 9 6 1 6 - 0676 b e n s li m a n e

a n e @ g m a il

.c o m


e m s i h p a r G e L e n a m i l s n e B e n a i J e, Air Liquid harte livret de C 013 Ethique 2

J ia n e

s li m - ji a n e .b e n 5 1 9 6 1 6 - 0676 b e n s li m a n e

a n e @ g m a il

.c o m


Jiane

e m u l P a L e n Benslima

. Les les esprits r e u q s a nt m s a su dé s, les noirs célèbre p m te le ains, échec lent, et Pour cert t de leurs Les âmes s’entremê n e g n e ro 12ain blancs se es de bons cœurs. débris de désaccords e n u t e ir es 000 2 leurs victo ent que d s m le e a d n fi , hes. siste ce monde ux ganac e il n’en sub Le conte a d e r rv re e é c s entre n à esp uffisait mme s’il s nnées stupide n’ont donc plus rie o a C s e ? d n s’achève… fi 2 our 1 fort en sa spirituel, p née Les gens aginait le s e le è im m r tr a a n , p o n rt o s s, fo ti ti e é fic ire us abê nde. Une lques ann olte pour cro els de trib tu ri s Il y a que r d ’un nouveau mo t épanouie, la rév e u lq e t écraeu el se son us nos de qu u entive e to q v le in e d s 2000 port ie r… n e g a te é a nces. d n ’hui, tout arrê té, une m les croya nd miroir nte, éloig rd t ra u re e g jo fé s u if n n A u d o , à la réali ti s. e ue té e a é ell issé quelq des anné les indign ites 2012 a ête nouv la u u a s s, t q n n e y o o e d ti il n t y a ’u n i tr d fût… ire hérita onnes qu s les frus e renforce Mais ce mère histo printemps 2011 à sée nt les pers cune s’accumule, s é o h s p caprices. s é e s vene u n n lus qu ’u Et la ran rojets de ssade Nombre p u hevées. U … a c n s m a e ’u , t u d n re ce n’est p lq e t b e n m m u ce te arabe, so soigneuse ment chose, q te généra nvie de vengean n e té a in ti s n m is e e u h id p c qu ’elle a le e t n l’e u- et devien rbue ». U dit : « si tiqueté un es ». Mais o a é b n a b m a i s s n n to iu s ie o c x a b i u fu u p q on re « r de ère culées t l’admett geance. C lie pas de creuse e à une ouvent ac tr re e s et… il fau donnant naissanc b t u e ’o ublient il- prend, n el. et les gens o vue. recroquev t perpétu infaillible t e s ré n u eme p d o v n it n u fo o s ra s u u ro s n l’a ur, p tame ses yait plu e n de, no ro ri e u c it té e rt n in é e n l’o c n re e velle qu ’o a è faculté d nouvelle ière de la ne ignorance que ie à un cimeti m u e la lu n fo t U n n la e , o t s là i s n u t ’e Da d ’u nant e mplies. , 2012 s lutions q les voiles mais acco de qui Mainte De nouvelles réso ue jamais n q ja o s e m lu u n p lions sous q i ’u is u u cerd preintes. . Aujourd ’h s mêmes, p s attend, on sera ’un temps, d le s rs e u u jo q u ri évanouie u to isto te à is- demeurer temps no e. racines h ce comp m le re s lu ré le p rd … s lg ’o la n a là d a à M t d cre chain. mps es e, 2012 bresauts re de l’en e de sou ême, est Le te nt meilleur l’an pro mné chaque anné é m it e g ll ont enco a e , e e la guerr rès taineme t conda me anné uel on es me, si ap roire que Cette mê q ê c u m a à r , e rs n d u ie n o n a s reb us… lesti les même à se dem i avec no n t rs raëlo-pa fi n u s ie jo a v u p n to a On e onflit a agner n’en fatiguée. ment, le c plement g e im s rn a s il h c tn ’a r, on ie 60 ans d urs voula en gagne e ir id c lo é u d o v s e les Le nent sur À force d intérêts ? n s. o p y m ra c te e ? L rides se ’effritent du temps ination, s tage. Les m n o a d v a e d d s meures en perd es affamé e nombreuses de g a is v e uis d d pouvoir. P balafres cendres u x d u a a h t a n h s êle rou de bonne , puis se m parues dans le b rs u e is fa dis foi. de bons détruites, e bonne masques d t s e o n re A iè . il .c o m ix, de lum une trêve mane@gma li es de pa s ri n d e n .b e e tt n a a gens 6 9 1 5 - ji

li m a n e J ia n e b e n s

- 0676 61


Jiane

e m u l P a L e n Benslima

vus ux prix pré a ir n te n qu ’à s’e de com ses plutôt La caisse n . e 1 p 1 é 0 d 2 s sco en e bler se ans le fia de l’anné d t e te g s d e e if u n n b a enses. eàu dans le c elle se m r ces dép fa à e s t n e n e n a p u a m q ir o nt a rc t Benk n pensation uverneme e dget pou o u m g b e ! u le n d r : in % e es 0 se chem e nds d ’autr s aspirant 2 élicoptère s’impo Le gouv e s p u é o d r x b u le a ar-ci, qui re vue d ’h paix socia de subventions p fier une Une la n r o c te e s économie h u c o e udre n u ’a voudrait hiffres tenté d s. Baguette magiq es par-là et une fo u ’il le c a s tr e s n , e is c e re une fo ramètre esure q de salair La banqu nues. A m visions de pa mais enco entation te ré e m Eh effet ! e. ir p g n u s o to e n ’a is L t d ! l’h e ouloureus ants lle lotion e de ntes d e s e a s g v s ro u s lu ra e o n p u n c io o n in c rs e e ve s en nt un messes e plus t oblias des plu mie marocaine o devient d persiste e ort de de pro p e re s p s tu ra re c ne sont p r o e fa n h ie c o dans la dern e de l’éc ut ! La sé vantage , une s’enlise, x to a ri , selon le s d p e a r s s ti p is e s t a d e s croissanc v b sse ce n’e rd à in vues à la ar la hau sse pour Mais tôt ou ta re c e h ro fois été re touillée d ’abord p c a é M s le nte près r la ha romise pa le représe e impor- gera ortances. p c o n c m ri a o celle-ci. C s g c is a le r ro en vit u c e agrico tion qui ement ses imp e le secte isse de la la u rn a u q e b p v o u te e p o p n campagn u g les m du ensuite à de Tenons co PIB marocain et la timée à 40% selon t mination a o b n ie la m s s en arriver o uu rè ment est e VI, l’écon e 17% d : Aussi do te d d is mois ap c e e e ir ro m ir T to m d . is a in te h l’h n u ta i Mo blement tement o rés fin de par le ro ra proba hanges direc e officiels. P c s é s c e s fr Benkirane ro e if a h d fait c M deux tiers qu ’il ne l’a , no- derniers se être, le e is s 3 u p e 1 p d ro 0 u 2 a s ç l’E n l’ail! rè e P ux que e blé nt avec le décor. t le repli loure à acquérir plus d se tienne n s ta in Plantons o a N c . ro e n ux ma spag raison amené mps. commercia c la France et l’E première , ro u uis longte E p e e e e v n c d a o n z o t n n la n e s tamm s dan ntrale a es finance anque ce rincipal taux b la : t sensible d a p me. Résult t de son du symptô ’un quart de poin nomie. e d ctel’éco une baiss nt lié dire e r relancer a u o rm p la % a 3 à ment, d dgétaire directeur gouverne déficit bu le r n a ’u p d e t é gagée Consta e détermin la contestation en e la u q ti li o p ontenir utien d ment à la rix pour c mps arabe. Un so p s oule ir n soute bon de d printe é u g d ju e a g illa ue l’état dans le s ant puisq h p lé é n taille d ’u

J ia n e

s li m - ji a n e .b e n 5 1 9 6 1 6 - 0676 b e n s li m a n e

a n e @ g m a il

.c o m


Jiane

e m u l P a L e n Benslima

andy uragan S o n U ? i e o u une cris Envers qu o ? s, i a u y q a m rs Enve s’enlise chez les de force. u monde financiers d s n te fi s li e d ia n c t entes é d ma argumen n ats, les v lon les sp o h e c c s i a e u s s q le e n u s? marchés, éri- économiq lu pour u m é a os chaire ques, les é n r n e r a u n s b A g s s te M a le ées de rein dans OBA camp e llettes arm r ses emp n a e m ’u u s d rq le a , D m ite oir de EN jusqu ’à ligne dro ans l’esp d re rs iè lo rn dat… Le a e écis Dans la d ricains se vident aire. ncore ind e d n ts n e a g d a n é lé b e m caine urnes. Fina urs indép lorsque O dollars a x te e u c é a h le ts é rp n s o a e le re c ents milit en famil us plaie ras de M convainc utres ferv ye, ça no ans les b st rentré a e a d s s z is rs n u té ie l’e u it le n u rm r ts q o O e i. amorti Vous d et amen nt des éta tre rive, Romney a s, il sera at réfléch e h e c c id s n a ré n ta in s u p m n t e s De l’au tes circo ma, réélu s d ’un ch lement c’e blanche. ut, en tou er le relais ! ur les rail n s to o n is u ti a s d m e s d ass à la son u pa ours de re p o c t n it is a d fa tt n n e ’u o m re ns. Et suite d persévé es mots Boston en dans 4 a rment à la t de promesses. D ur et de e fe rv t e n s fe a x s . e on. u is in d a incerta et la rais ratitude e en allé la ’un Les ride arnement, ir h g o t c s p e s ’a ’e d s d l’e , e e t e c u n d n dia riq Une anné ougie et ants, sem connaissa , l’attente b nt eupho c re e in la m iè a ti il t v n n n m e e o n s fa et c tes souffl resque x que so rance. Un vibrants démocra routine p et curieu s t e le n n c s, a u e e h p c d à s a a place ussi att Embrass d l’issue, au. mt autre, a on dont on atten a n c e m la e n , nt le gâte e è ir v re d ti é è a g le u it t s u t. Une es. Il fa précéden ous somm n s! e u q s é cit n essoufflé r le succès a ie b a s u tateurs ex o he éricaine n s de touc s sur un pagne am es deux adversaire les a situé i u q e d iv s vesté s La volon gles. Un in e licité agre rè b s u e p d e r n e u cid s d enclenché 16 million seuls à dé t e n d ie s lu ta p é ils ment à absorbé ring dont simultané seuls ont é x u m e ti s à e t r que lé tissemen s spots té get alloué. A note e L r. u jo r gaud Dollars pa ication né nte du b n u a m rt m o o p c im e u ’à une partie ns une stratégie d rsaire, ne pousse q r da n adve position s’engage néantir so u ’à atteindre la a à t n a e jusq tiviste vis davantag r re ff u o g s’en

J ia n e

s li m - ji a n e .b e n 5 1 9 6 1 6 - 0676 b e n s li m a n e

a n e @ g m a il

.c o m


Jiane

e m u l P a L e n Benslima

ler vent semb u e p i u q nistes ux obsolè s acrobatiques réu s ia c é p s ets ne t de et ces eff Néanmoins, les scè au somme ts a b m s. o é c ntenu alambiqu lleux, des tent le co ri n é e p m li ts a u s a s exre d ’ailleurs sant des cs de sab in t o s v h e c i in e m tr e u n n e es de l’en n, impofalaises, d True legend pas tué l’a rend ersonnalité r Andy O sur la p a p a L e . ie té a e l’ laisse Interpré en énerg scinante. nins, nous e Ce qui n fa v t tion q n e in m c e à trêm e lamenta u nce tt a s e is c u rs p e u tt e le cidé ce même a t et d ’un if ». D’ail cible… nté à lui é, j’ai dé e améri- san u « combat décis it o s fr o n ri o u c c n e a n longera faim d tion, le p ve Su Ch es en scè ma grand u a is in e m ro g d p s is a e ’é r ra u d u im a e q e p n mmun. En fav d ’esprit es de so ors du co er le rythm un cinéma qui me n s h s g is a ta a c n u m o e w t m d n n On e o semaine, bjectif sur acharné. milieu des ituel dém x qu ’un b ir t u l’o n p ie r s a m te tt e n e a ic s d la b u rc p xe ’un com uit que et… No ue ». Rien caines et dans un e ndre le fr r la folie d chinoises « robotiq re a , p s p là e m é is o e c c u la a q n fa s à sait ju er les Il est me nt pas sse trépid oils. cependa l Bill fa il i K ra uffle, u e i. s q n rd a u ta d h p c ne les bat tour à so ent le so e m u p re o e u c n o p u c e n s r d u u i e r r u o u q inateu nces q nt de n une autr rebrousse peut impli d ’eau et g, le coord vres qui continue es séque u s in e e P lq is rr e o o u ja o in q h e W c d u t pleines Yuen Encore au milieu chefs d ’œ avec une légende ifiantes e le rr il s t e te ta e (d x a u e b ix u e tr d ite en piq -ci et ma comme la uit. Toutes mphe et une défa martial ty cette fois p t rt n n a s ’u ie e d n v m r ’u re è u d ntaihanter) balafres uelques th ré- à l’intérie . Sorti avec un trio n sombrer involo q s le e r d a e p é ue. assombrie tion d ’effets. Inspir e réalisme nous voyons Cha nce et la rtial uniq d a a e m g n rt e a v n ila la mps, enter u rme en ns intéres une comp t insipides comme même te rêve : inv se transfo t des éla n n é o a n s e n d n s s io e n s le s p a a mera prévisib rement d prend ce u ’il surnom lle Feng, le p e q ir ls i fi to lu is r n e e o l’h C s s , li t. r Miche our réa comba demption Guidé pa avec une tifs. vre à un militaire p s, li lu e o a re e v rt s s ns e é iè n t c rr o t e . c e a » c e ivre sants he et da rogn et se e e sa c iv n m ffi le n il m o ’a o m d d l’h n fa a e te ab en tê it par son frère « le combat d nder une Su Chan Carradine nsistants, la soif fin . Quand itions : fo x u b id v m ia a e a rt D d a s m n le rt o inérts mo de simp Yeoh et u s d ’œil très peu c ellicules (c école d ’a enger la p v e re e d p d e ro rs r, d n p u u li x bouffe ide un jo n. Maître crer à sa es rôles c r, fougueu n Lie déc e Su Cha ce à son d e a d rg u e Y re m f è ti b p u p ado nous s par le et grâ mmes. exécuté ire à e nous so s mortels u u in d q n e ), ré s v e à il q son père it h in p ss ue des c an Lie réu res asiab a s la techniq dant invincible, Yu e d t ren ntemen sont armure le affolants n. Un affro s a fi h é C d e s d e vie nt un art ingos et d néant la introduisa resauts d n b E u . o e s u e ig d tr llywootiques, ng de l’in inéma ho c lo n u u a s t n u a ui ! Ce présent to re « cérébral » d rtant. Et o o p im e rd ire u ’o nd un risq rudimenta martial d re e p g r a u s u te il .c o m a n e alis mane@gma li s , cette 3D dien, le ré n é e p .b u e o n c a é - ji surd 61 69 15 montage ne - 0676

li m a J ia n e b e n s


Jiane

e m u l P a L e n Benslima

plus once de Bike s’ann r Harley ! are la su h e r p d le t u ri re ro u sp r l’or, la cult stitue l’e n o c es i u Marcher su ille, l’étendue vers e q c uler scien d igu erté de ro mieux dans la con ,« lib té De fil en a ri La u . c ie ccourc de la sé mieux en ra le e s b d lu sa le p n u a o c n rr e resp du te in n s’ino al walim Le jeu est de gagner y davidso e ss rl y us a fa ’h it d d sa n uevillée so ard ca mme le e ». L’e et recroq le ne drogu le boulev eptes. Co , s u t d . n e n e e a c o a m ti m a e n o ê m g n e o m n c m ire de r les pré e de lu motos lo ey, c’est tè a rl rl ri p 3 a a c 1 p h e ci, n 1 i e u , iré u n c lu q st u e n oye té fru hiffre Comm our ce u Maro gion du M nts. dans une socié motard. P re… Un c touffants. édition a ré é u tu ra s in la su u e e s o e c n in b d a a e e d ta Première nd is, mals émin de enture de la gra our la première fo vènements enariat une panoplie tiquette une allure u ’un yard qu ’il s’av Par ailleurs, é x u e blancais d p it e é . q ue teur n’est tour d n part ssion réun ite et long muniquer sa s son du mo en pierre otards au e ses motos et so La conce route dro m des jeune métrique e o grands m d n c n lo s ’u o ki e lu ti te d e p d n n i rn s a te fin h re o n le age la b Orient, e maniè eindre l’in n u tion aguic mondial (PAM) à l’i tt c Il se dég ’a st t, d lle e n o e e c fin v in a u h lle r o c e e e S e, a ir v r. ss u m a ta , o lie n p La n de la singu gging alime à l’uniform fait son jo omisation s tourner yle de vie rogramme ne MENA. n n st p st u u o l’o z sa c a n le i, u e r e u la c u la u t c q e q s e o n v n a s da rtena lent, p nfouie à pied posture ppauvrie son appa st n’est pas bitume brû blante, perception e stimentaire et une il e e le s c ’œ e t, d re n rm e b femmes a p v fo m u ses r co acca ux au de ve i 17 septe réau premie us toutes Les cheve pte une circulation ons pous- une attitu Ce samed barbe so connaître sont omnip n e Harley. y e n re s la u ra e xc e r g s, e e d a g su d n t u n e n n l’o lo to o i e rm t S ti ta i e n . a p s ss é e lt so u ill le in a e , xa x a mais bie év ee heveu e cert anente ilet, lui p, un rêve oute » instinctif, un eu. Les c tion résid vitable g uasi perm des ili é a e q m it tr in m n re so a n e beaucou d iè s, c ’u -r n a n d é to a o lété e mo te c ain. M de m de la « D lente cuir, comp t soit des bottes d isir du terr cette peti et présente un code uson de n omène sa e custom t fort de opter une n lo in so é d lid b o h s a g p p r re Le a u u e . n le o c ss y ts p u D n ir a o dant, e se sh v lle n m a c e e e L’ m s is p siéreux, . d o o e n skets, c mbition ncessio uable c n jean. Le a , Madem o e l’a b e rq c s u in a s , n kl o e m la a c d ir re e d u la t d t B c men Davidson morale s de la ntrée nsieur raremen bustesse me harley devant l’e iglide, Mo de motard ébat santiags, plus ro m ‬ Tr o e b m n c a lu ’u su tr (c c d d to r r a ‪ le o E d nt pte faveu ne m s du Cha tres, étaie t dans un d ’avoir u arche en plein d ’au stituée des membre régions se mêlaien pour lui ie, sont dém t rd n a a h rt e o c p . n s n o e im s drée semblée c et des Bikers d ’autr t émane une assura ble séduire les il est ntales telle rosse cylin n) es occide ption de sem don sante à g u n o s q o p ti to ti im o se ra sa m is p ri a s s concessio lle oto xce nne la b Les nouve nce. La nouvelle m risent, à l’e C ’est une es, d ’ancie uissent de de roues. ga r. rdre d ’idé se popula ts se réjo e o lé ) n g é C e n lie c m c a (M e ê tr v m » rs é a s i tu s ns de Dans le e les fu d ’emplo les Club u c ts disposée e q y n d a ant un se rc is o ill m d m to a n o se ss urs, ta « les M rt mille en gards a s dans le e a ri fa u re p p q é n n s m e e d le o r t connaisse e u c e n é a x. détails e journ de s’alli des pri nt deva nt cinq s tt ie rs e e te ta e u a c n é t ik a lq , ib n n B y e e C xh s u so t ro e M it q le n foud éme ires s’ blissa pour res, en arriors isaient ais s accesso re jubilatoire s’éta re façon ois memb Sultans W u fa le tr s , e s u ill e in se o Le u e n lo s e q m ir. e s » llé c a é lu ri n p è P g h sa facile hors vegard ne atmosp jeuner, les connais la viande hachée fraternité n’est pas n’ont sau t e s p d n e o c ti é n la foule. U a d e o tu c d s fluc r ce endant le étissante « Honore nt et dont le s. Warriors. soleillée. P uffet. L’odeur app rchétype. ts affamé chaîneme ri n a es sultans l’e d sp it b e r t a n rf s u su e a d le d p ts r si n e le a rt ré d M estip le ip a , a autour s ic lli liste de rise au PA et pour les part mail Ska p e ffl r Is e n si fe tr u e ile n e ri rs é o d l’e u v b it é e jo e s. d serva moto tion d t la finalit mps d blit tou toire des e, la dona te manœuvre don il était te « On éta c ir , . a je e 0 à it a d 3 r n tr H r e a ra 4 u u a m la 1 o ib u p À t la contr tion p que h aniser harman s pendan n idson, de afin d ’org uméro et une posi l Walim, Dans une opti est une c v io , a rs g ie D rt ré lla y o so e des moto la d rl e s Fayssa c un n ité d ’ha eux mille r chaqu ries dan e u e u v d v n u iq o a à a b p e lig p e ’u e e u ts é p fr é d n u so a m « n hére attrib mmes t fort le do rade » vie des fe er haut e place est ’appuyer de la pa ri e d c rs d u e st u o e d a c e u re iv Chaque a aniè du n la sécurité . élioration ent. Une m maintenir la sécurité oussière l’am lf et du moyen ori p e d La . le e b c sa o en le respon ue. De du g er la prud help ». s. ur conserv chaque tour de ro , les to ride, free to s marque e 15h, à vo roule lentement po à é nte osqu dé , est prése passant par la m Le trip se luxuriante n s dra, Casa e è a e tr h h Lk n ic E ro rn a d o ir u c o ss g a la il .c o m M u t d an ard mane@gma li ssion, bord t agiter le boulev s n e .b e la conce n n e a m it ». 1 5 - ji our finale fait du bru 76 61 69 bazars p 6 0 tivement « c e e n ff a e m a blanca n e b e n s li

Harley

-RIDE ! a p n e n davidso

J ia


Jiane

e m u l P a L e n Benslima

dans ait rage is fa e c n nda agne ernière te ra en Esp d re ig la m ù é o il naît ns, oque oto y con s. A 12 a m n u à une ép la m m e o d c e o- l’esprit des gens moment où la pratiqullera en France pour nyt d l u e s le re, au il s’insta choisissa ge dont a pour y viv y A 18 ans, nierie mécanique, o r. Il v o ss n e u se i, ll cohésion. a k immen n ingé la s e n e il u n d o a ti u a m a Is ne form le berce er définitiute.. o r recevoir u vie dans r y subsist la s, u sa o t ra p s b re , e c tt le e ro s m a micile sque sou ainsi de rès au M to, épais, ca q ans ap errier » u n in g c ie b n ra a uxième mo e lt rd e tr a d n su g e re « re n u , u , d te a n lveillan le guid essager s’offrir In fi mmée. « le Allure ma dur pour vec la fla ture est m e martiale re club vement. a m in e e it â e ir c in su e n p n e sa o U c ra nt sûr d ’avo prop tos). l’aigle de Il travaille e à prése tait bien u érer son b de mo n ’é n « lu e c é t. s c v n t, g e e e u n d d e lu b t d so o n lid o év lui den (nom de la street g s choses me t-il. « M n rêve, ce vient enfin le prési le m ’u o t, t d n rn n a e in su n m m e te la in use » vers le ch Et c’est là qu ’il de chopper ans. Heure s offrir. Ma le 5 e a n m o y m e ’il s. d t u n fougue q s moyens de motard rs ». énorméme . io ent la le e la même rdaire. Ça limite e rr m d rr a e è a u w ss b s o sq n p la ru a sult elé à as millia a. Et je se brûla b lli est app propre ne suis p rçon qui à son pap a t je g n e t a u ti Ismail Ska n onter son e q e m p rt a à n . . p u » it to , p o a é is a m m rn fo e su e an cha e la Une baIl était un jeune se ré instinct a d ’une béc l’univers typique d u maroc. t a u ts o « is to . p fo e is s u g le re p c près. « iè a ara de peau ave uitter le g ur la prem s fruits deux ans a moSon rêve ma pénétr o q Is p t à ti is s, s e a rd p lu m p ta le ja , to, sans B de mo n’arrivais partir du donna se Ce jour-là r de la mo on enfance CLU ns que je tant, qui s Bikers. À u is ie n v to rs io céder u u e it a p d so a ts e e tr e d m ute «Je m droit d ’ac es jou r des taille to u m le é e c i a o ss e c a n v j’a p o a r le i , u is st règles jo ne J’a y a des un beau n MC C ’e Je m’amusa des pots bien sûr. une béca il t, U e n is e d a m è le M ss . a o n Fin np her leurs ». r u dessus… ’en forme ent où l’o e des va m’approc 3 ans… » r it m d 1 e su p is e n m a m e iri v ê tt t g ’a m n a J u s. ero tte n vérir de un club o pose-pied il voulut infiltrer ce r, qui form à essaye même d ’u pire à re te c ie s h e le e p r sp u e so q re h , uc ine la philo ime. Bien le un em rigides à réussi à to , à une drogue sa bition vers eux qu ’il a tir ensemb tres clubs nts très m c â a re is b e a u n d e p p t so d e s ri d se te u elle Fidèle il orien dans l’esp ge que tous les a s Club. C sgressive . L’avanta veur, « Ils ont touffrontant otorcycle a ires meurile c p M s, e s fa le le ip b rs c tude tran t u n n ta ri fa jo ta p u é t t sa to n e e n ie s m ept urs va pa om eu e r ce conc connus c he en vale ’ils ne pou re joué un p ce ne fut c u o ls ri q n a e o s e g H ir n rd « d A t ta e s mo s hell ’s s le mond n. On peu soient de comme le rtout dan ma passio a p son té c is e rt a sp atteindre rs, rép . ie à jours re le tr i u ss ic u . h » » . é ré » t v t. le ile ou nfin ables emen st pas fac ue pression, il a e as un simp ous, de l’amour surt ls conven faire autr p ’e fi n it ro p ta s s ’é le n le La g n r tes i, ce s une lon lui décele aleur intrinsèque. « que entre é de tou rè fi u sè p « Pour mo ri p A u in P tr a r. in le ir t le u v fla vo spec i qu ’il « ro tête une apprit à Son bon Il y a un re etit Isma isent de lu de ses 25 but. re à leur p ît d ra le ils a , , is p d n p a Plus gra Du haut s. Désorm faisant a Sultans ». n histoire. s vieux s terrienne so se te in é e a d in tr m ir uté entre n e n a o h e y c c v lo u a so il , la le écane paule à ux garde ». sur sa b t sur son é ge sulfure n a n ra n u o le rs p e s, ans, ce p iabolique es les plus d . rs rt e ik fo ses sourc B n o e is c v u ré am o e tr im é lt d ’un u passionn m recherche chant de llé a rs u e @ g m a il .c o o Son parc .b e n s li m a n

J ia n e

ji a n e 1 69 15 6 6 7 6 0 b e n s li m a n e


Jiane

e m u l P a L e n Benslima el Colin Farr e ll e u q la de l’hisà travers r l’illusion borieuse e la rt o p te u r u ro ieuse. o mise en ure fastid suffisant p rn u e m to s ri e n a u h rar c revêt un stiné de b et lui évite b s o le » u r a e p g é a ire sur ses carne sou i, le « Teen in to h ’il lc u e Y : q n t té h i, Anto otique ersonnali Face à lu Fright nig »! t et anecd ur (une p n e e y u a a q d fr ti r s e o ra d rôle d «m de- voure et à la fois prendre le s t, re e n r u e u c iq o ir in p V p Pas assez r m ue là e films va de vent). Pete , est heureusement ppelons q d a t R h e li ll. ig p o N ’r o t ’n n pa rcir les lus Rock aractère s, le Frigh dans une rait obscu e forme p isé du « de c le iers temp n b rn u rn e m s e e d u Aspergé d s o o i s s m u e q de la ke ue thores c en 3D, ce charmant é par héroïq te le rema s é li e u c a o rn n u d ré e s u to venus plé 5 n q 8 a té ité. é s 19 le film a é plan de s mal explo lespie est e ? » de t n ir n ’u e p d m m r a re v ta è s Craig Gil it g n ait voiture, lé us avez d and. te scènes. A l’i ight pourr o n n N v e , t la h e e p ir g it p ’im ri u s F m rs ll Va Ho pou igue uvelle, le duits en nnant Tom e sanglant, ou l’intr s pitié, Fright scène de ativité no illés « pro ré p c m s n ta u l’impressio s n a e s iq a , s t s is le du t d ’un clas facilemen élirante e son éping de onnel Toute fo rs d ti ta p e ré e a it ti v u c re x a rs e À l’assaut u s a t o u le film e l’un de un atou e : pas r écor de p our avec rprété pa êtr n ». Seulement là, o aine du cabotinag m t te u dans un d ’h in d t n e té n kitsch e item om écli i, tein ie a d d rf b lu le a t g s p s n e n a e t a s h g d Nig andri st bien rbes de ire Jerr y D ire de jeu, c’e reux, rythmé en ge la u p o : le vamp p l’élève s suspens c re. el. r devient te amie, il s, Hardco ti te e s e Colin Farr rt w p e re c te B n re y a o s harle ravis omme un g Lorsque C compagné de sa rr y. Car c e J in is o c v a , mme ux son lycée emblés co n mystérie s o s s a r ls a e p ti s n riué iers réside bien vite aussi fab rt sont traq a u q s le ans lent nt pas toujours, d s habitants se révè e tardero n s Il . n le o s, ’il ait art des Lego après qu ison en c e a ir m p m r u a v le ne i-ci est un breuses victimes. U qués que lu e c e u q vrir de nom à décou du sang ts n e d s e souillé s

J ia n e

s li m - ji a n e .b e n 5 1 9 6 1 6 - 0676 b e n s li m a n e

a n e @ g m a il

.c o m


Jiane

e m u l P a L e n Benslima

ers e allée v u g n lo e nconent d ’un s mains re oircheminem e s le r, e ru g u n o a v T Il a parc Dakhla à ette du sa u e q D ti t. l’é n r e e m e r inculqu almane… le chandg’a S t s pour leu a e tr ld u o s t t partie petit trèren le s faisaien riche e e ll r e . iv tu n n c u e o e y s ll y o marche vivre cit Il faut à se cra ultés inte eprit une s ençaient e ses fac tr ri du m u n b q m e m o t il o c n s s, s a y s re a a n rencontre Pe traît n p iens il la o p s le u à s o e s m it d o rt n e c a s ’u in d o aliste p surtout… ges des haient de du patrim Les lueurs jeune idé main mais e e les visa lière, affic L u u u h s. q g u re n ré is tu d te e n n n u mps eno en ave ner ta ’une fatig de son c ve longte d , ti s in e ia a fr it . c la re ’in ro a d tè a eaut ys décor m par les b ’un instinc s » confit-il avec b ulier. Le m sages. d ic e ts rt n rt a e e p v m e u n e te o de nou chose d tique. U à la déc méconten quelque n chacun e cabalis E g a n e « a n d n i. ti n lu a io o m d rs n ui e me que l’o u stu fo un pe Lundi ’â d i d u in t . e ’h e s ta c rd é u n u aujo urd ’hui a nces à de pu- coup d ’assura st pas un Lundi est ndra aujo s et exige ’être ication et rocain n’e e n n a ti u o m ti m e s a e m tr o ic e ê c d c lieu d s reven eure de Selon lui, conféren chose, au onstrucu ’on a de ole supéri e e q c u d rs l’é n lq lo , o e p u m u re q s le è s’ins Com ise. connu e pour à être c sablanca é à cheminer. C ’est êtr aptitudes naire qu ’a d s n n e o a s ti i m lu o e s o d v blicité ca n ré ays. ns re de son p secousse nous avo istoire anté- contre. C ’est révise rd la t, ots se a n à g e e m l’é it m u S nota ions, les m loux à ne h in c u p ja , ro o n x a u s lo e M e e s s g hors ui tif, ombra arabe, le çait dans sicalité poétique n rsonne q a e v p a . e ’il n té e u is u q a r nne d ’une mu ue ceux d étique, m À mesure rencontre q e sa citoye th g n is é y a d s v m n u l’i it ro ta ta p it e é issant buleux. sur les i, ilaient à rieure aura on du personnag réflexion la de ansaient chement fa foule dévo e d n d a ts fr ts ti in ê e o ta rr d p n t a s se es La prése sagesse e uaient de e elque cho n parcours dans la qui pair. L u d rq q a e m it tr s a n n ç io o n s faim m mbre utait so la suspen elle prono faim. Une ’une péno lui-ci éco a d e s c r d u sur n e s u fo c q li u b ns futures eul. A le pu Tandis S t. io . n is is v a s s in e a c d s iants artage dice fa scène, culture. nt ainsi des étud avec un p . Remetta ner cet in n au-devant de la g in a a a v c e p h m ro c s o a ’a c re m t de s o Sa visite venait ac nt le refle introducti bordeaux le citoyen ta n b o o te n s ta a n ri v a o é în c v ra e a t c L h le n rait . rance. Sa ue étudia n lui, dev ce qu ’est re sombre Delà, s’enc u q s lo tè s a e c s h a c i ra t u a e à q c ir joie atte à lligente le devoir un petit miro attestant sa peau m ie et inte e léguer e rd d d u s t o cain. r. a g in u p é te te d it u acré » e ha nqua que maro ction n a a n h l’a m sortait le o c e b « le livre s e n d u la s a re le à v o re s s n lè s d e u o tt x in e é de .S être la bo l’assemblée à se jo sourire au nir ses lun ment sign cordialité e te t g in e a a r g u m n e e l’e is nd u avec ard fin, il invita ntiendrait rche, dep ttira dava re in o aux joues a to c tu i l n u e e ll e q u v e q v e a u v le son int sa no ne initiati en Amé- surnomme t-il, Il raconte n pays. U nneté dev ndonner o e s a y lic. b o rs l a it e u c v t e n u s e e un e to e du pub nt le c d m o a ti h d é s c instinct d e id l’e h c t é rc e uriosité ngue ma i-ci eu d tage la c que celu dre une lo n re p e tr n re rique pou … t la route i. fû belayach domicile e n a lm a s t s e il .c o m Son nom mane@gma

J ia n e

s li - ji a n e .b e n 5 1 9 6 1 6 - 0676 b e n s li m a n e


Jiane

e m u l P a L e n Benslima

oc/Algérie r a M h c t Le Ma culottée é d e r t ie n b o les mal’homopho l’homo- Victoire c e ur nourrir r o t p n t o n c a u n e é mment, vit a r s appare lément att n é o La march ie n v u a b s c o n u reo o moph o Il fallait d h ’illusions. N étourné le é l’ d D t s. e n ir d o ti o n p lu ’es Qua e révo s. Oubli rocains d eur... u rements d ig icapante a r d g n é e a s h d le s était e é s football bles grèv Tandis surpas sexualité e ra . L b e . m m h o th c n e ry k in a es son arr

à M acun die gard d ux ? structeur liens… ch e ’une mala a d d it t , it is les cervea t ! a ta a n n it n e ra t lo tt té e o li tu v l’a p a ta la u s s, Croate ote qui voie le s souven l’homosex rrakech, e donc l’antid er des Matchs plu chose ren certains s y s s r u u p o o c p tats à Ma la e s n s e e e is la tt tr n qu s a u a s rè ’a rg le p d nvers. , pour ental. A se- Autant o qu ’après uette à l’e mre q tt s e a c m d défaillante andicap d ’ordre m ntre l’homophobie la a urait mis bonne a o lle Il faut bien nh marche c uristique a ager une et culture n sexuel à u a to e é L s ir , m u e o ie ’y v rv g ti d li e c colle le rés ent que ousse re coltes ! politique e lus intellig rs une sec p e v e d e é n e ueillir les ré , on aurait presqu ru ie c m R m n la o e e c t ll e ? e e e e iv id in rait u v rt ta a o d ri r p n u tous biance s es à paye ublique p un petit ro tt e p e e d tr ré d l n s e e o e u n c x ? d ’u e ts s d en avait s hétéro ui, Quatre bu endrait il ien algéri lien le plu it, vous me dirait q rd Cela dép a ta g l’i le ra e e u hémères. onfirm s plus ép e qu ’il a d par les jolies filles dit q le c s i . ir » nous le c a is ir m d la o s p i-ro que ses ! je vou issé à ses ’évasion passionné usconi est main- « pip la d t e s tr ts e ê n les temps e in t m u a sont o c rl Mieux va mots. Le maro s petits m ses revendications connu, Be e e re c d z r n a re io u p s il est ! « s s l’a e que te succe il Il est guidé ay ». vou ffrent, parc s oiseux. cette peti Peut être voulaito à i qu‘être g lu e it ts u s n ipendé mple dirigea vant ! ricolage tenant vil ainsi l’exe ieux qu ’a artir de b m e p stratr E é à . d s n n e a e ît it c fa ilip -il du sort Vati para it le e ra t e m n s a n Enfin… v la v e ’e e u sesn image d n hétérosexuel ? C perdu ? Q uts ? Emplit de dé n it a v a c sauver so lie lus ha e à so st Et si le Maro itoyen ita par les p davantag é scénité e tu lu b c de bon c nt. u e o o ff L’ v e . il re e x entre ige seul critè ollatérau u frag- tégiqu arocain en aurait n c a u r s e e rs n g e bien intell v a ig s a m s s dom e, poir, le m être à tr ue de l’a it-il eu de e ou femm urt le risq ra Définir un m o u m c a o que n h y , O ? c ! n s bla ces pay vous ain plus u , c z o e e ro é ir ? y a o th o s v N M a le , r. u p là utile t. royant o savons, le deux peu c de le m tardemen re rosexuel, c comme des acci- les i nous le u à té o é ment, don e h e b u u m o q yeux Parce ce y, homo table bo vec soi… une essen juif ou go onnête a t une véri gir à nos s h e a e m e t n m tr n e o ’ê ie ri c d é ra s l’alg dev ment pa question qualités iques, sûre aniserait. implement s s y t h s à p e Il ta a v é t s’org xualité dents m quelle tou e telle se n la ’u e d d it l’hue r u u q auto prati poussera t la n , e m té e ô ll it c ie ettre offic r, étouffera D’un autre e rm m e ri p p a ré L . ture il .c o m uer à la contre na mane@gma e. Contin li tique. s rt o n e h e p c .b y s e a s n p a 1 5 - ji solitude manité à 76 61 69 6 dans une 0 l e u x e e n s a o m l’hom n e b e n s li

J ia


Book Pro