Page 1

Service de presse Paris, le 23 janvier 2013

François Hollande: des voeux pieux à la Jeunesse

Alors que François Hollande va adresser aujourd'hui ses vœux à la jeunesse, la promesse phare du candidat Hollande, le contrat de génération fait en ce moment l’objet d’un examen à l’Assemblée nationale avant un premier vote le 23 janvier. Avec les emplois d'avenir pour 150 000 jeunes, c'est un nouveau vœu pieux qui ne résorbera pas structurellement le chômage des jeunes en France, un véritable fléau. Ce projet pêche à la fois par son inefficacité en termes de lutte contre le chômage et par son coût pour nos finances publiques. Contrairement à l’annonce de 500 000 emplois créés en 5 ans, selon des économistes de l’OFCE, ce ne seront en réalité environ 20 000 personnes qui trouveront éventuellement du travail par le biais de ce contrat aidé. L’effet d’aubaine lié à la prime de 4000 € aura bien lieu : seules les entreprises de plus de 300 salariés n’y auront pas droit. Or, lorsque l’on sait que de telles entreprises représentent moins de 0,2 % des sociétés en France, cette disposition apparaît comme une aberration. Les conditions d’embauche ne traduisent aucune volonté véritable de favoriser l’emploi intergénérationnel. En effet, la loi se contente d’indiquer une « transmission des savoirs » au cours du contrat sans la définir ni l’encadrer. Déconnectés de la formation de l’apprentissage, ces contrats de génération pensés comme une entité autonome, ne s’inscrivent aucunement dans une politique globale d’insertion des jeunes sur le marché de l’emploi. C'est pourquoi, face à un dispositif rigide et inadapté, il y a fort à parier que de nombreuses entreprises préfèreront s'acquitter des pénalités prévues par le texte plutôt que de s'engager dans la conclusion d'un tel contrat. De plus, la note de cette mesure risque de se révéler élevée : les experts la chiffrent actuellement à 1 milliard d’euros par an. Enfin, on peut regretter le flou qui entoure le sort du financement des contrats de génération, qui ne sera fixé qu’au moyen d’un projet de loi de finances rectificative dont la date demeure inconnue. Les contrats de génération relèvent donc davantage d’un bricolage coûteux et inutile que la traduction d’un plan global de lutte contre le chômage des jeunes et des seniors. Jonas Haddad Secrétaire national de l’UMP

Les contrats jeunes  

Les contrats jeunes

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you