a product message image
{' '} {' '}
Limited time offer
SAVE % on your upgrade

Page 1

Septembre - Octobre 2017

66

Service de la catéchèse et Pastorale des jeunes VICARIAT GÉNÉRAL DU BRABANT WALLON


SOMMAIRE

p.3 : Édito p.4-12 : Échos p.13-14 : Réflexion - #BougeTonEgliseDonneTonAvis p.15-16 : Lu pour vous p.17-18 : Réflexion - Les groupes “Grandir dans la foi” p.19-22 : Calendrier 2017-2018 p.23-27 : Outils p.28-29 : 14/10 Journée TRANSMISSION p.30 : 3 Conférences sur les enfants p.31 : 10/11 Hopen Concert de louange p.32 : 18/11 Journée sur l’écoute, pour les catéchistes p.33 : 17/12 Lumière pour la paix 2017 p.34 : 00/01 G. Turpin soirée Spes p.35 : 24/02 D’FY Bible Safari, les animaux ont un message pour toi p.36 : Vivre ensemble - Avent 2017 p.37 : Campagne Missio 2017-2018 p.38 : Temps d’arrêt p.39 : Coordonnées des services p.40 : Dates à retenir

Semaine de la Toussaint

Le Service de documentation sera fermé du 1 au 3 novembre inclus. Les autres jours, ouverture aux heures habituelles. Au revoir Elodie et bienvenue Isabelle !

Après plusieurs années à la Pastorale des jeunes, Elodie Goulet a décidé de lever le pied pour se consacrer davantage à sa famille. Merci à elle pour toutes ces années et son dynamisme au service d’une Eglise par et pour les jeunes !

Nous avons la joie d’accueillir une nouvelle collaboratrice, Isabelle Druart, qui a déjà une expérience du monde des jeunes dont elle nous fera certainement profiter. Bienvenue à elle !


E

n cette rentrée pastorale, le Pape nous devance avec tout un programme pour chacun, catéchiste ou animateur de jeunes. Voici ses paroles adressées aux participants du Congrès international sur la catéchèse tenu en Argentine en juillet.

L

e catéchiste marche vers et avec le Christ, ce n’est pas une personne qui part de ses propres idées et de ses propres goûts, mais qui se laisse regarder par lui, par ce regard qui embrase le cœur. Plus Jésus occupe le centre de notre vie, plus il nous fait sortir de nous-mêmes, nous décentre et nous rend plus proche des autres. (…) Il nous donne luimême l’exemple : il se retirait pour prier le Père et tout de suite allait à la rencontre des affamés et des assoiffés de Dieu, pour les regarder et les sauver. (…)

L

e catéchiste est en outre créatif ; il recherche différents moyens et formes pour annoncer le Christ. Cette recherche pour faire connaitre Jésus nous amène à trouver de nouveaux signes et de nouvelles formes pour la transmission de la foi. Les moyens peuvent être divers mais l’important est de garder présent le

L’appel du pape François

ÉDITO

Savoir changer

style de Jésus, qui s’adaptait aux personnes qu’il avait devant lui, pour leur rendre l’amour de Dieu proche. Il faut savoir “changer”, s’adapter, pour rendre le message plus proche, bien que ce soit toujours le même, car Dieu ne change pas, mais rend toutes choses nouvelles en lui. Dans la recherche créative pour faire connaître Jésus, nous ne devons pas éprouver de peur, parce qu’il nous précède dans cette mission. Il est déjà dans l’homme d’aujourd’hui et nous attend là.

P

uissent ces paroles être notre devise pour l’année qui commence avec tous ces nouveaux projets et défis que vous pourrez découvrir au fil des pages de ce Porte-Voix.

B

onne rentrée à chacun ! Jola M. Service de la catéchèse Source : fr.zenit.org du 12 juillet 2017

© Pixabay.com

3


ÉCHOS

En cette fin de journée du 6 juin 2017, l’équipe de la Pastorale des Jeunes du Brabant wallon s’est préparée à accueillir toutes les personnes actives sur le terrain auprès des jeunes. Qu’ils soient animateurs de jeunes, bénévoles, accompagnateurs de Pôles jeunes en Unités Pastorales… tous, nous désirions à notre façon, les remercier pour leur engagement et leur présence sur le terrain.

Quel plaisir d’accueillir une cin-

quantaine de personnes, sourire aux lèvres à notre soirée ! Bonne humeur, joie de se retrouver ou de faire connaissance avec d’autres personnes qui partagent le même engagement sur le terrain, n’hésitant pas à nous emboîter le pas et à eux aussi sortir leurs plus beaux chapeaux, santiags et belles chemises à carreaux. Oui, la bonne humeur, la simplicité et la joie de nous rassembler animaient chacun des participants.

La soirée a été marquée par

quelques moments forts, dans l’ordre : la présentation de deux projets bien concrets pour la rentrée de septembre : le Synode des Jeunes et le projet 11-13. Ensuite, l’assemblée a pris connaissance de l’agenda des activités au programme pour l’année à venir. Le programme est varié : du culturel avec des concerts, au sportif avec du foot et du ski, sans oublier des événements rassembleurs comme la journée Transmission pour les 11-13 ou la journée D’FY pour les 12-15ans. 4

Ambiance Country !

2 édition du BBQ de la Pastorale des jeunes ème

© PJBw

Puis nous avons accueilli l’Auguste, clown au nez rouge qui nous a fait découvrir ce qu’est « l’attitude J ». « J » comme « Jéricho », l’ancienne et la nouvelle, « J » comme « Jésus », évidemment, et « J » comme la posture de la Girafe fière, qui voit plus loin, qui porte un autre regard…. Rires, complicité, enthousiasme, l’Auguste a touché chaque participant par sa sensibilité, par sa justesse et bien sûr par son humour.

Enfin, le repas partagé a été

conclu par l’arrivée du glacier. Malgré la fraicheur du soir, personne n’aurait voulu rater l’occasion de choisir sa glace, et le parking du Centre Pastoral s’est peuplé d’une cinquantaine de cowboys, cornet de glace à la main partageant ce plaisir enfantin. Séverine G. Pastorale des jeunes


Échos de nos dernières rencontres

Après deux premières réunions très enrichissantes, le Service de la catéchèse a donné rendez-vous le 11 mai aux coordinateurs des Pôles catéchèse et le 13 juin aux prêtres accompagnateurs. Deux rencontres réussies, qui terminent en beauté cette première année de collaboration !

« Quelle est ma zone d’influence ? » est la question qui a

servi de fil rouge à la réunion avec les coordinateurs de Pôle catéchèse. Le Service de la catéchèse a été le premier à se jeter à l’eau en partageant ses réflexions sur ses zones de travail et d’influence indirecte concernant les attentes des coordinateurs des Pôle. Ensuite, place à une activité ludique : l’enjeu était de se positionner par rapport à des affirmations (parfois provocantes) concernant la catéchèse au quotidien. Chaque participant était invité à se déplacer sur un thermomètre allant du « pas d’accord » à « tout à fait d’accord ». L’occasion pour tous de se conforter dans sa pratique ou bien de débuter une réflexion par rapport à celle-ci.

ÉCHOS

Pôles Catéchèse

En ce qui concerne la réunion

avec les prêtres accompagnateurs, l’enjeu était de se rencontrer une première fois. Après un rapide tour de présentation, chacun a réalisé le paysage de la catéchèse dans son Unité pastorale, en plaçant les différents acteurs concernés et, parfois, ce qui était vécu tous ensemble. Nous avons ainsi pu voir que le projet de la catéchèse est concrétisé de différentes manières selon l’endroit où le prêtre se trouve.

Cependant, les aspirations et les difficultés sont en général communes : le manque de catéchistes, la formation, l’approfondissement de la foi…

Parions que cette réunion,

comme celles des coordinateurs des Pôles catéchèse, sera la première d’une longue série de collaborations entre le Service et les acteurs de terrain, pour une catéchèse au plus près du quotidien de chacun. Chrystel T. Service de la catéchèse

L’étape suivante était de réfléchir autour de trois acteurs impli-

qués dans la catéchèse des enfants : les catéchistes, les prêtres et les parents. Chaque groupe constitué devait réfléchir au rôle d’un des acteurs dans la catéchèse et à ce que les deux autres acteurs pouvaient attendre de celui-ci.

© Vicariat Bw

5


À la découverte de la Fête du Pain de Vie ÉCHOS

Le dimanche 18 juin, barbecue, crêpes, château gonflable, rallye et découverte de l’abbaye, messe chantante et priante, goûter et distribution de prix ont été au programme de la fête du Pain de Vie. Une belle occasion pour les jeunes et moins jeunes de découvrir la signification et la richesse de cette fête qui fut instituée par le Pape, grâce à sainte Julienne de Cornillon, le 8 septembre 1264.

L’invitation a été lancée par le Service de la catéchèse aux enfants entre 8 et 10 ans, qui sont en chemin vers la première communion ou qui ont communié pour la première fois cette année. Pendant toute une après-midi, sous un soleil magnifique, ils ont découvert, en compagnie de leurs familles et de leurs catéchistes, l’importance et le sens de l’Eucharistie dans le quotidien de leur vie à travers un rallye. Tous, enfants et adultes, ont participé à la résolution de l’énigme : trouver le nom de l’ami de sainte Julienne de Cornillon présent dans l’abbaye.

Sainte Julienne et l’Eucharistie

Plusieurs étapes ont jalonné

leur mission. En passant par l’hôtellerie, par la cuisine ou par le réfectoire des convers, entre autres, les enfants découvraient la vie de Sainte Julienne et ce qui était important pour elle : la prière, le pardon, le service et surtout l’Eucharistie. À chaque étape, une animation était proposée autour de l’un de ces thèmes. Les équipes ont ainsi décoré la nappe qui servirait pour la célébration ou ont littéralement mangé une parole de la Bible, cachée à l’intérieur d’un biscuit.

Voici quelques échos choisis, de cette belle journée :

« Un tout grand merci pour cette magnifique journée baignée de douceur et d’amour. Merci à toute l’équipe pour cette superbe organisation. Merci pour toute votre générosité »

« Un moment magnifique, un environnement exceptionnel, des encadrements passionnés et tellement passionnants, une célébration du Pain de Vie éblouissante avec des chants si beaux feront de cette journée un souvenir exceptionnel »

« Accueil, convivialité, rencontres, échanges… sous le soleil et dans le Souffle qui remplit d’Energie. Merci. » Nivelles © Vicariat Bw

6

Marcela L. Service de la catéchèse


En route à vélo à la rencontre de témoins

ÉCHOS

Une journée blanche pas comme les autres Le 23 juin à 9h30, 26 vélos attendent les jeunes qui découvrent, avec le Père Albert-Marie, la collégiale de Nivelles. Après une petite visite de celle-ci, nous partons à la rencontre de nos ainés dans la foi, ceux qui ont été canonisés comme st Feuillien, st Jacques et ceux qui nous apportent leur témoignage de vie à la suite du Christ, comme le Père Ferdinand.

Le long du canal du centre, de petits groupes de vélos se forment et les conversations vont bon train. Certains retrouvent des copains de la paroisse, de l’école, d’autres sont arrivés sans connaitre personne mais motivés par une journée à vélo et les liens se tissent naturellement en pédalant. Partir en pèlerinage c’est aussi vivre un moment de rencontre avec les autres.

âgés de 12 à 17 ans qui découvrent que partir en pèlerinage, c’est se mettre en route avec d’autres, physiquement mais aussi spirituellement, les pèlerins marchant pour une intention de prière. Après un temps de recueillement, nous voilà sur nos vélos prêts à pédaler sur les chemins de st Jacques. Malgré un dérailleur cassé, la joie et la bonne humeur sont de la partie.

nous raconte l’histoire passionnante de l’église St Martin avant de partager le goûter dans le jardin de la cure, maison surprenante avec ses peintures murales dignes du château de Versailles.

C’est une vingtaine de jeunes

Au Roeulx, après un pique-nique bien mérité, nous visitons l’église St Nicolas, le château des princes de Croÿ et le home St Jacques qui accueille encore aujourd’hui les pèlerins. Partir en pèlerinage, c’est accepter de découvrir d’autres lieux avec d’autres personnes, en chercheurs de Dieu.

A Strépy, le Père Ferdinand

Ce fut une journée bien remplie. Vers 19h les premiers sont

arrivés à Nivelles les muscles bien fatigués par les 70 km parcourus, mais le cœur joyeux enrichi par la vie fraternelle, le défi sportif accompli, et le défi de vivre une aventure spirituelle avec d’autres jeunes…. Véronique H. Pastorale des jeunes

© PJBw

7


Vivre la foi au camp

ÉCHOS

Les pérégrinations d’un aumônier

Pour l’Unité Saint-Michel de Wavre, ce sont 2856 km parcourus et 9 camps visités, à la rencontre de près de 300 jeunes de 6 à 17 ans et de leurs animateurs.

L’été est bien souvent synonyme

de « grand camp » pour les jeunes des mouvements de jeunesse. Il y a dans ces jours d’activité en plein air, cet appel irrésistible à une vie simple et dans la nature, ce besoin de rencontres et de joies fraternelles, cette soif de beauté et de vie, cette curiosité et ce goût de l’aventure, cette volonté de se dépasser et d’aimer en vérité…

Pour un prêtre, les camps sont ainsi le moment idéal pour rejoindre les jeunes là où ils sont, dans ce qu’ils vivent de grand et de beau et les éveiller à plus grand qu’eux. Les ouvrir à cette dimension intérieure qui habite le cœur de l’homme, afin qu’ils perçoivent que cette joie de la vie de camp révèle, au fond, la présence de Dieu.

Même si on peut caractériser

un scout par sa foi en un monde meilleur et son désir de construire de ses propres mains, avec d’autres, avec Dieu… La tâche d’éveilleur de l’aumônier n’est pas toujours aisée.

sont succédés afin de relater devant la meute la vie peu commune de ce jeune homme d’Assise. La réflexion qui suivait permettait à chacun de se laisser interpeller dans sa vie de camp et par rapport à l’engagement de la promesse que certains allaient prononcer. « Seigneur fais de moi un instrument de ta paix… »

La joie de l’aumônier est aussi celle d’avoir du temps à passer gratuitement avec les jeunes. Ce sont ces moments qui permettent aux questions de foi, de sens et de vie, de jaillir. Au cours d’un repas de patrouille, durant la préparation des promesses, lors de la vaisselle, au coin du feu avec le staff… Oui vraiment les jeunes sont en recherche, et la foi a encore toute son actualité pour répondre à leurs soifs et à leurs attentes !

J’en ressors aussi touché, comme prêtre, par tout ce qui s’est vécu ensemble. Emmanuel de R. Aumônier, Wavre

Cette année, pour les louveteaux

et louvettes, avec les animateurs, nous avons préparé un jeu pour découvrir la vie de saint François, leur saint patron. Avec enthousiasme et imagination, mimes et saynètes se 8

© Emmanuel de R.


Plonger dans la simplicité de la Fraternité de Tibériade, planter sa tente dans la prairie à proximité de la chapelle, prendre sa douche avec le ciel comme plafond, partager le quotidien de la communauté, tout cela est source de grâce. C’est un cadeau pour chaque famille de grandir fraternellement avec les autres, de vivre avec les frères et sœurs de la communauté.

Faire le camp des familles, c’est donner le goût à sa famille de devenir une petite église domestique qui s'appuie sur le Christ et sur l'enseignement de l'Église pour devenir un foyer de lumière et répandre un parfum de charité sur le monde.

Pendant le camp, les jeunes de 13 ans et plus ont quitté leurs familles et sont partis à vélo pendant deux jours. Rien de tel qu’un défi pour mieux se connaître, pour se dépasser, pour découvrir l’autre, pour accueillir Jésus comme guide… Les routes de cette belle région nous ont menés jusqu’à Daverdisse par

Camp des Familles à Tibériade

ÉCHOS

Repartir du Christ… Aller à la source ! une montée infranchissable. Qui a dit que la Belgique était un plat pays ?!

Pour y arriver, il fallait de la

volonté et, en même temps, il fallait attendre les derniers. Tous ensemble, nous y sommes arrivés ! Vraiment, il y a une descente du Saint-Esprit chaque fois que nous allons au-delà de nous-même pour accepter l’autre dans sa différence.

Arrivés au bord d’une rivière,

nous avons fait une montée intérieure par de petits enseignements, nous avons parlé de l’humour, de l’Amour, des vocations. Nous avons posé plein de questions à Sœur IevaMarie, à Frère Michel sur le sentiment amoureux. Lors de l’Eucharistie que Frère Michel a célébrée à côté de notre tente de fortune construite avec deux bâches et des bois, je me disais : Quel amoureux du Christ, un incendie d’amour brûle dans son cœur !

L’évangile nous disait : Venez à

moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau (…) devenez mes disciples, car je suis doux et humble de cœur (Mt 11, 28).

Nous avons appris à repartir du Christ doux et humble de cœur, comme les frères et sœurs qui se donnent sans mesure pour annoncer Jésus, leur précieux trésor. © Véronique H.

Marguerite, Salomé et Félix, avec l’aide de Véronique H. Pastorale des jeunes

9


Voyage en terre inconnue

ÉCHOS

Un petit tour au camp des protestants à Genval

Prêt pour l’embarquement ? Passage du portique, contrôle des billets… C’est parti pour un voyage en terre inconnue… Voilà le thème choisi par le pasteur de Jodoigne, Luc Corbisier, avec toute son équipe pour le camp des jeunes protestants. Ils sont près de 60 jeunes de 12 à 16 ans, animés par une vingtaine de grands jeunes de 17 à 25 ans.

C’est lors d’une visite du pasteur

au centre pastoral que nous avons appris l’existence de ce camp et décidé d’aller y jeter un œil. C’est à Genval que les protestants ont un de leur centre pour les jeunes et ils y organisent des camps par âge durant l’été.

Nous arrivons vers 9h30, les

jeunes ont fini de déjeuner et s’occupent de leurs privilèges ( nettoyage des chambres, des salles de bains, vaisselle et nettoyage de la salle commune ). Ils ont, par chambre, des services à rendre à la communauté. Les autres s’occupent à la table de pingpong, à la plaine de jeux extérieure ou par un match de volley.

l’évangile de st Matthieu, les psaumes, jusqu’au livre des Proverbes ! Chaque passage de la Bible nous invite un peu plus à pardonner, à sortir de la médisance, à remettre à Dieu toutes nos colères et non pas à les communiquer à notre prochain. C’est Dieu seul qui nous sauvera.

Cet enseignement nous touche,

Véronique et moi. Ce n’est pas la porte d’entrée que nous avons l’habitude de prendre, mais le message reste le même. « En Dieu est toute joie ». Notre joie de rencontrer nos frères chrétiens est grande et nous restons sur notre faim…

Cette année, ce sont les 500 ans

de la réforme protestante. Une année toute particulière pour y vivre un temps de retrouvailles entre catholiques et protestants. Nous serons ravis de vivre ensemble la soirée « SPES » qui aura lieu le jeudi 25 janvier 2018, durant la semaine de prière pour l’unité des chrétiens. Maïté D. Pastorale des jeunes

Vers 10h, nous sommes tous

appelés à venir prier ensemble. Quelques chants de louange finissent de réveiller tout le monde : « ils ont bien profité de l’ambiance de la veille !», nous dit Luc. Le thème du jour : le pardon. Jacques, pasteur invité et orateur du camp, les invite à prendre leur Bible. L’enseignement passe par la lettre aux Hébreux, 10

© PJBw


Une vraie et belle retraite monastique entre jeunes

Dire qu’OJP (Orval Jeunes en Prière) est chaque année la même chose, ce serait comme dire que la vie des moines est tous les jours la même. Et bien, il y a un peu de ça, mais à OJP on découvre que la vie monastique, quoi que d’un aspect paisible, est toujours bien remplie, comme cette retraite l’a été.

Nous étions une cinquantaine

de jeunes, flamands et francophones, à nous retrouver pour vivre ensemble cette semaine. Alternant silence, office des heures, partages et activités, nous nous sommes laissés porter vers la fête de la Transfiguration. La retraite avait pour thème « En Lui, je trouve ma joie », thème qui a été développé lors des enseignements de Mgr Hudsyn, Dominique Colin, le Père Abbé Lode et le frère Philippe d’Orval.

La semaine mêlait à la fois une retraite classique telle qu’on peut la vivre à Orval, avec des moments d’apprentissage de la prière et de lecture de la Parole de Dieu, et puis des moments plus récréatifs et festifs telle qu’une veillée dans les ruines ou des retrouvailles lors d’un moment libre le soir autour d’une bonne bière de l’abbaye. L’équilibre était par ticulièrement ajusté cette année et

ÉCHOS

Écho d’OJP - Orval Jeunes en Prière tout le monde a facilement trouvé sa place. Je notai notamment l’accent mis sur la proposition faite à chacun de vivre un temps d’accompagnement spirituel, mais aussi sur ce qui fait le cœur de la vie des moines, la lectio divina et la prière des psaumes. Enfin, ce n’était pas une retraite comme les autres. En effet tous les frères s’étaient mobilisés pour accueillir les jeunes pendant cette semaine. Nous étions comme accueillis dans la communauté, découvrant un peu la vie quotidienne des moines.

Alors, même si les OJP se ressemblent, elles restent à chaque

fois uniques. C’est une expérience que tout jeune devrait vivre au moins une fois ! Ce trésor qu’on découvre au fin fond du pays est et restera toujours marqué par le silence, la beauté du lieu, la présence de la communauté et leur bonne bière trappiste. François V. Pastorale des jeunes

© Vicariat Bw

11


En route vers la fin de l’année ÉCHOS

Après le temps de Pâques et avant de se quitter pour les vacances d’été, de nombreuses activités de catéchèse, en équipe ou en paroisse/Unité pastorale, ont eu lieu pour le plus grand bonheur de tous. En voici quelques échos.

Beaucoup de paroisses du Brabant wallon ont fêté la remise du NotrePère pour les enfants en éveil à la foi (comme à Grez-Nethen lors d’une messe des familles) et célébré des sacrements, souvent précédés d’une retraite : les uns ont reçu l’Esprit Saint lors de leur Confirmation, d’autres ont reçu pour la première fois la communion. Ce fut le cas pour l’Unité pastorale Bourgeois – Genval – Rosières, où les enfants de deuxième année, après une retraite bien dynamisée par le Père Benjamin, ont participé activement à la célébration, aidés par leurs familles. Dans l’Unité pastorale de Grez-Nethen, les enfants ont mimé l’évangile de Zachée, avec comme point d’orgue : « Aujourd’hui, je

© UP Genval - Rosières - Bourgeois

12

Échos d’activités locales

viens demeurer chez toi ! » Ils ont pu également s’approcher de l’autel pendant la consécration afin d’être bien attentifs. La fin de l’année est également synonyme d’activité festive : dans l’Unité pastorale de Bourgeois – Genval – Rosières, les enfants ont visité NotreDame de Basse-Wavre et ont écouté une conteuse, qui a su capter l’attention de tous. À Braine-l’Alleud, le dernier mercredi de l’année scolaire, les enfants, leurs familles et les catéchistes se sont retrouvés pour une grande après-midi d’ateliers autour du thème : « les secrets du bonheur ». Les enfants ont expérimenté la non-violence, tagué une toile en exprimant le sens du vrai bonheur, créé des panneaux sur les béatitudes, interviewé des habitants sur ce qu’est le bonheur, etc. Ensemble, ils ont levé un coin du voile : être heureux, c’est être ensemble pour partager, partir en vacances, avoir des copains, aider les autres, connaître Jésus…

Enfin, les catéchistes de certaines Unités pastorales ont pris le temps de se retrouver entre eux pour célébrer l’année écoulée et réfléchir à l’année à venir. C’est ainsi que de très nombreux projets bouillonnent dans leurs têtes pour cette nouvelle année qui commence. Nous avons hâte de lire leurs échos dans nos prochains Porte-Voix ! Chrystel T. Service de la catéchèse


#BougeTonEgliseDonneTonAvis se mettre à l’écoute de votre voix, de votre sensibilité, de votre foi ; voire de vos doutes et de vos critiques. Faites entendre votre cri, laissez-le résonner dans les communautés et faites-le arriver aux pasteurs », dit le Pape dans sa lettre aux jeunes.

RÉFLEXION

Cette année pastorale, nous avons choisi de nous préparer au Synode de 2018 en nous plongeant avec vous dans son document préparatoire : une mine de pistes de réflexions stimulantes pour accompagner les jeunes en Église sur les chemins de la foi et les choix de vie qu’ils sont appelés à poser.

Synode des jeunes

Cette démarche est résolument positive. Les évêques écrivent qu’« à travers les jeunes, l’Église pourra perAlors que la consultation des jeunes cevoir la voix du Seigneur qui se poursuit jusqu’à fin novembre, via résonne encore aujourd’hui. internet, en groupe de jeunes, entre animateurs, « accompagner Comme jadis Samuel (cf. 1 S et Jérémie (cf. Jr 1, profitons de ce temps favoles jeunes à 3,1-21) 4-10), certains jeunes savent rable pour interroger notre pastorale auprès des reconnaître et découvrir les signes de notre à accueillir temps qu’indique l’Esprit. En jeunes. Le prochain synode écoutant leurs aspirations, s’inscrit dans le fil rouge l’appel à de la joie : après avoir l’amour et à la nous pouvons entrevoir le de demain qui vient à parlé de la Joie de l’Évanvie en pléni- monde notre rencontre et les voies gile, et de la Joie de tude » que l’Église est appelée à parl’Amour qui en découle, courir. » Il y a là une conviction évivoici que le Pape nous invite à nous dente : si nous pensons au futur, poser la question de comment cette tournons-nous vers ceux qui le joie de la foi peut toucher le cœur construiront, ils ont beaucoup à nous des jeunes générations. Dans ce dire. domaine, la voix des jeunes est irremplaçable, car comme dit le Pape en citant St Benoît : « Souvent L’enjeu du Synode Dieu révèle à un plus jeune ce qui est Avant de parler de comment faire, meilleur ». nous sommes invités à nous poser la question : pourquoi faire ? Pourquoi Quelle approche ? ou pour quoi suis-je impliqué dans Le Pape est fidèle à ses principes : si l’Église s’empare d’un sujet qui touche un groupe de personnes, la première démarche est de les consulter, de les intégrer dans son processus de réflexion. Telle a été la démarche proposée avant le Synode sur la famille en 2016 et il en est de même pour celui-ci : « L’Église-même désire © Pixabay.com 13


RÉFLEXION

que conscients. L’Église souhaite l’animation des jeunes ? Quelle est la apporter ici son savoir-faire du dis« plus-value » de la pastorale par cernement qui aide à transformer, rapport à toutes sortes de proposidans la foi, chaque choix en un pas tions et d’animations adressées aux vers la plénitude de la joie à laquelle jeunes aujourd’hui ? L’objectif est nous aspirons. Le thème du discerneclair : « accompagner les jeunes à ment est très cher au pape François. reconnaître et à accueillir l’appel à C’est une démarche-clé, comme il l’amour et à la vie en plénitude. » nous l’a montrée dans l’exhortation C’est en même temps un chemin vers sur La Joie de l’Amour. Cela veut dire la joie en plénitude auquel nous que nous ne pouvons pas bien accomsommes tous appelés. La joie que pagner les jeunes dans leurs choix si l’Église communique est celle de nous-mêmes nous ne puisons pas connaître l’Amour qui seul permet dans le trésor du discernement en une vraie et profonde réalisation de Église, d’abord pour nous-mêmes. Un la personne. À travers les siècles, sacré défi pour chacun de nous ! l’Église a également recueilli un trésor de sagesse et de moyens pour aider l’homme à poser dans « transformer, Un leitmotiv sa vie des choix qui favoriQuitte, viens, vois… Le Pape sent ce chemin vers la vie en dans la foi, et les évêques nous propochaque choix sent comme figure pour plénitude. en un pas vers cette réflexion l’apôtre Vocation = choix la plénitude Jean : icône du jeune qui Chacun de nous est appelé à de la joie » suit Jésus et que Jésus aime particulièrement. En posant l’Amour, mais pour chaque la question « Maître, où demeurespersonne cet appel prend une forme tu ? », il entend l’invitation de Jésus particulière à travers les choix posés. « Venez et voyez. » Dans sa lettre, le Nous sommes loin d’un discernement Pape évoque aussi l’appel d’Abraham binaire : mariage ou vie consacrée. à sortir, à quitter. C’est un appel à La vocation est une somme de choix aller vers du neuf, à se mettre en qui concernent non seulement l’état route vers l’inconnu où Dieu promet de vie, mais aussi la profession, le d’être présent. Le Pape a confiance : style de vie, la participation à la vie « Avec l’accompagnement de guides sociale… Personne n’échappe à ces experts, vous saurez entreprendre un choix, même si parfois ils sont plus itinéraire de discernement pour subis qu’assumés, inconscients plutôt découvrir le projet de Dieu sur votre vie. » Un défi lancé aux animateurs à être guides dans ce parcours intérieur où Dieu appelle les jeunes à « découvrir la joie de l’amour et la vie en plénitude dans le don de soi et dans la participation à l’annonce de la Bonne Nouvelle. » © Pixabay.com

14

Jola M. Service de la catéchèse


L’intranquillité

M. Muller-Collard - Bayard – Coll. « j’y crois »

LU POUR VOUS

Le Service de documentation du Centre pastoral, vous propose sa sélection de livres :

L’intranquillité, on la connait tous depuis le berceau. C’est en tout cas l’avis de l’auteure. Pour elle, l’intranquillité existe, nous l’avons tous rencontrée une fois ou l’autre et donc autant en tirer son parti. Quand l’auteure dit qu’elle y croit, elle nous dit qu’elle l’accueille en confiance. Son imprévisibilité est source de créativité et celui qui cherche à l’éviter vit sans être vivant, enfermé dans une forteresse de certitudes, loin des autres qui sont de grands vecteurs d’intranquillité. Pour elle, cette voie d’intranquillité fait grandir, fait avancer loin des sentiers battus du bien-être et des certitudes. Elle la côtoie souvent en lisant l’évangile : Marie, la première en est témoin. A l’Annonciation, l’Inédit vient chambouler son avenir tout tracé. La Nativité ensuite nous fait découvrir un Dieu, nouveau-né bien fragile qui nous emmène sur un chemin de confiance sans certitudes. Comme lors des maternités, une fois l’enfant dans les bras, cela en est fini de la tranquillité… « Alors oui, si Dieu arrive au monde comme un nouveauné, son projet ne peut pas être de nous préserver du risque et de l’inquiétude. Avec l’Evangile, comme avec toute naissance, commence l’irréductible intranquillité. » Pour l’auteure, ce qui lui permet de suivre le Christ comme un Maître c’est le fait justement qu’il ne promet pas l’évitement du risque, c’est qu’il plonge dans la complexité du monde sans nous y soustraire mais aussi sans s’y soustraire. Jésus vit l’intranquillité intensément, jusqu’à l’extrême. Et il commence en marchant et en rencontrant, il est dans le mouvement, inhérent à toute vie vivante. Pour vivre en paix malgré l’intranquillité, l’auteure se pose en ce « plus-grand-qu’elle », cet Autre qui la saisit et elle peut dire comme St Augustin : mon âme est inquiète jusqu’à ce qu’elle repose en toi. Ces livres et outils sont disponibles pour emprunt gratuit au Service de documentation du Centre pastoral. Bienvenue à tous les lundis, mardis et jeudis de 10h à 12h ; les mercredis et vendredis de 10h à 17h !

15


Veilleur, où en est la nuit ?

A.Candiard - Cerf - 2016

LU POUR VOUS

« Le monde attend de nous (les chrétiens) que nous vivions dans l’espérance, c’est-à-dire que nous vivions pour l’éternité, que nous vivions pour ce qui compte vraiment et ne passera jamais. » L’espérance est-elle un synonyme d’optimisme ? La réponse peut se lire dans le livre de Jérémie. En effet, celui-ci, ne cédant pas à l’optimisme ambiant qui veut croire que le peuple en se soulevant va, avec l’aide de Dieu, vaincre l’armée de Babylone, conseille de se soumettre car la victoire est impossible. En effet, Dieu ne donnera pas la victoire mais Il promet sa présence et c’est cela l’espérance. Il faut espérer mais espérer en Dieu et n’espérer qu’en Lui. Aujourd’hui nous vivons le même type de tension : la chrétienté disparaît mais il ne faut pas se retrancher dans un bastion défensif, il faut vivre dans l’Espérance. Et ce, en aimant ses ennemis, en priant pour les vandales, et en renonçant à nos faux soutiens « ça ira mieux demain ! ». L’Espérance ce n’est pas une attente mais un don à recevoir, une confiance en Dieu présent dans le monde réel. Ne pas tomber dans la victimisation qui donne la victoire au Mal car celui-ci devient ma seule légitimité, alors que celle-ci devrait venir du bien que je m’efforce de faire. Espérer c’est se poser une question toute simple sans pleurnicher ni être d’un optimisme béat : « Comment faire de tout cela une occasion d’aimer davantage ? » « Espérer, c’est quelque chose de très concret ; c’est croire que Dieu nous rend capable de poser des actes éternels. … les actes éternels,… sont bien sûr les actes d’amour… ce sont eux qui construisent dans notre monde déjà, l’éternité, le Royaume de Dieu. »

Si tu savais le don de Dieu

Père Jacques Philippe - Béatitudes

16

Ce livre est un recueil de conférences données sur certains aspects de la vie spirituelle. Etre chrétien, c’est accueillir cet immense don de la foi et de l’Amour Miséricordieux de Dieu dans nos faiblesses et nos fragilités humaines. « C’est bien par la grâce que vous êtes sauvés et par le moyen de la foi. Cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. » Eph, 2,8. Cet ouvrage nous aide à persévérer dans la foi, la charité et l’espérance à la suite de Sainte Thérèse, Elly Eyllesium, Sainte Thérèse d’Avila, Saint Jean de la Croix et Sainte Bénédicte de la Croix. Et également, à approfondir l’Eucharistie, don parfait qui nourrit les trois vertus théologales. « Nous pouvons dire non seulement que chacun d’entre nous reçoit le Christ mais aussi que le Christ reçoit chacun d’entre nous. » Saint Jean-Paul II Cet ouvrage nous donne des pistes pour nous laisser aimer par Dieu et conduire par l’Esprit Saint dans les différents moments de notre vie chrétienne.


Les groupes « Grandir dans la foi »

11-13 ans, plus vraiment des enfants, pas encore des ados

Souvenons-nous de l’image

bien connue que la psychanalyste Françoise Dolto utilise pour caractériser cette adolescence, celle « d’un homard en cours de mue, privé de sa carapace et faisant face à toutes sortes de dangers ». On pourrait aussi voir cet état comme la possibilité de créer et d’imaginer de nouvelles façons d’être, de penser, d’agir parce que tout d’un coup, un nouvel univers s’ouvre face au jeune.

RÉFLEXION

Qui sont-ils, ces jeunes entre 11 et 13 ans ? On a souvent une image d’eux assez mouvementée et on caractérise facilement leurs actions, leurs réactions ou même leurs comportements de « bêbêtes », de revanchards, d’oppositions de principe ou de révoltes. C’est la fameuse « crise d’adolescence » dont on a le sentiment qu’elle commence de plus en plus tôt et quelle semble même parfois ne jamais se terminer…

Ainsi, et dans la continuité du nouveau parcours de la catéchèse d’initiation pour les enfant « ... poser un de 7 à 11 ans proposé par le regard positif Service de la catéchèse de et enthousiaste notre Vicariat, la Pastorale des jeunes a réalisé un docusur tout ce ment d’orientation pastoremuerale tout particulièrement ménage... » dédié à cette tranche d’âge.

Mais qu’en est-il en fait ? Ce que

l’on appelle « crise d’adolescence » est ce temps où le jeune enfant qui était bien en sécurité dans toute une série de codes et de fonctionnements sociaux, scolaires et familiaux, commence à se sentir à l’étroit. Le jeune sans avoir rien demandé, doit faire face à toute une série de changements en cascade et ce sur plusieurs fronts : dans son corps, ses émotions, son mode de pensée, son comportement et enfin, ses relations. Ces changements semblent de plus en plus difficiles à vivre et à appréhender par le monde des adultes. Nombre de parents voient même arriver ce passage obligé comme une épreuve douloureuse pour toute la famille et aspirent sans retenue à ce que cette période passe rapidement.

Ce document est destiné aux ani-

mateurs qui désirent accompagner les jeunes pour faire la transition de la démarche d’initiation aux sacrements vécue en catéchèse vers une vie sacramentelle qui puisse se déployer © Pixabay.com

Et si nous tentions l’aventure

de poser un regard positif et enthousiaste sur tout ce remue-ménage qu’est l’entrée dans l’adolescence ?

17


RÉFLEXION

permettre à chacun de pouvoir dans la vie de tous les jours et resaccéder, peut-être, à de nouvelles sourcer régulièrement leur vie de clés de lecture, nous avons réalisé jeunes. Vous y trouverez les difféune « cartographie des jeunes entre rentes balises indispensables qui 11 et 13 ans ». Une façon aussi de se vous permettront de rejoindre les replonger dans notre propre histoire besoins spécifiques des 11-13 ans. et de sans doute, du coup, appréhenCe n’est pas une méthode toute der différemment la réalité des faite, mais bien un canevas avec jeunes que nous accompagnons. (Ces des balises indispensables pour ne deux documents sont disponibles sur pas s’égarer en route et bien garder simple demande ou sur notre site) la spécificité d’un groupe de jeunes qui se réunissent parce qu’ils ont une soif d’approfondissement de Laissons-nous enfin porter par leur foi, parce qu’ils ont le désir de les mots du Pape François, ou plutôt, continuer à célébrer de mille et une osons le suivre dans son audace, dans façon la présence de Dieu la confiance et l’enthoudans leur vie. Ainsi, il sera « Misez sur les siasme qu’il témoigne parimportant de veiller à être grands idéaux, ticulièrement envers les aussi attentifs à la qualité jeunes. Parce qu’« avec sur les des moments de convivialiLui, nous pouvons faire de grandes tés, qu’à l’activité propograndes choses »… choses » sée et, bien sûr, toujours à soigner le temps d’intério… Chers jeunes, vous êtes à un rité, de prière ou de célébration. âge d’incroyables changements, où tout semble possible et impossible en Pour réaliser ce document, il même temps. Je vous répète avec nous a été nécessaire de prendre beaucoup de force : « Demeurez sur connaissance de nombreux articles le chemin de la foi avec une ferme traitant du sujet de l’adolescence et espérance dans le Seigneur. Là se force est de constater que même si trouve le secret de notre chemin ! nous-même sommes passés par cette ...Avec lui nous pouvons faire de « mutation » de l’enfance à l’adolesgrandes choses ; il nous fera sentir la cence, une fois devenu parents et/ou joie d’être ses disciples, ses témoins. adultes accompagnateurs de jeunes, Misez sur les grands idéaux, sur les nous ne sommes plus toujours grandes choses. Nous chrétiens nous conscients de ce qui se joue à ce ne sommes pas choisis par le moment si délicat. Dans le but de Seigneur pour de petites bricoles, allez toujours au-delà, vers les grandes choses. Jouez votre vie pour de grands idéaux ! »… Homélie pour la journée des confirmés de l’Année de la Foi, 28 avril 2013 Séverine G. Pastorale des jeunes

18

© Pexels.com


À DÉTACHER

Calendrier 2017-2018

19


À DÉTACHER

20


21

À DÉTACHER


À DÉTACHER

22


Outils « clés sur porte »

Pour, entre autres, les groupes « Grandir dans la foi »

À partir d’une liste de 20 thèmes sélectionnés par des animateurs de jeunes et les jeunes eux-mêmes, la Pastorale des jeunes a commencé à réaliser quelques outils d’animations proposés dans la revue Initiales.

Il y a des parcours complets dont nous vous avons déjà parlés dans le PorteVoix précédent et des outils plus ponctuels qui peuvent servir de porte d’entrée pour certains, de facilitateur d’échange pour d’autres. À l’heure actuelle, sont déjà disponibles :

Cathoplus, Garde-à-vous, Olé-Olé, Sportous, Surf-Net et Tousseul donnent rendez-vous aux jeunes. Un jeu des 7 familles qui pourra faciliter l’expression des jeunes sur les différentes attitudes, les caractéristiques, voire les groupes d’appartenance auxquels ils se réfèrent.

OUTILS

Quelle est ta famille ? : Les familles Bienvenue,

C’est mon choix ! : Partir d’un jeu semblable au Monopoly pour pouvoir échanger ensuite sur la façon de faire des choix et de prendre conscience de l’implication des choix que l’on fait. Ils réagissent au conflit en … : Quand

la tortue, le renard, le requin et l’ours permettent aux jeunes de prendre du recul par rapport à leur propre comportements face aux conflits. Ces outils sont disponibles au Service de la pastorale des jeunes sur simple demande. Nous continuons à en réaliser tout au long des semaines et nous vous communiquerons régulièrement les nouvelles réalisations. Pour toute information complémentaire, contacter Séverine Goux - Pastorale des jeunes Bw Responsable projet 11-13 s.goux@bwcatho.be - 010/235 270 23


Les méthodes de la catéchèse d’initiation Comment s’y prendre

Le choix d’une méthode demande de prendre en compte plusieurs paramètres avant de se lancer dans les commandes, petit mémo en ce début d’année pastorale.

Les cinq méthodes parmi lesquelles chacun peut faire son choix présentent un éventail de possibilités assez large pour que chacun y trouve son compte. Elles ont deux avantages majeurs par rapport aux parcours « faits maison » : elles adoptent une démarche catéchétique structurée dans le temps et elles mettent à votre disposition des ressources de formation et de média adaptées à la société actuelle.

OUTILS

Les modules qui composent une méthode ne sont pas organisées par « mots-clés » mais par thèmes beaucoup plus larges. Pour chaque année de catéchèse, l’ordre des modules suit la logique de l’année en question avec la place centrale de la célébration liturgique proposée cette année-là. Il est donc important de le suivre, de même que la progression dans les rencontres-étapes à l’intérieur d’un module. Les méthodes abordent certains aspects et donnent des pistes pour aller plus loin, vous ne manquerez pas de pistes d’animation sinon cela voudra dire que vous n’avez pas encore exploré la richesse de ce matériel. En choisissant la méthode prenez en

© Vicariat Bw

compte la spécificité de votre paroisse, du groupe de jeunes, du matériel tel qu’un ordinateur ou lecteur DVD qui pourra vous être indispensable. Une fois le choix posé, il faut un temps d’apprivoisement aussi bien pour le catéchiste que pour les enfants.

À l’ouvrage, vous verrez la méthode différemment qu’au moment de faire votre choix, mais persévérez ! Il est très important de garder le cap et de continuer avec la même méthode à travers les trois années de catéchèse, après quoi libre à vous de modifier votre choix. Mais il s’agit de cinq méthodes qui ne se ressemblent pas, qui adoptent des approches assez divergentes et changer en cours de route demandera beaucoup d’énergie de votre part et de la part des enfants, pour s’y habituer. En réalité, il n’est pas question de « juste » se mettre à une nouvelle méthode : derrière il y a toute une manière d’envisager la catéchèse qui change c’est pourquoi il nous faut du temps pour y entrer. 24


La catéchèse pour TOUS

Accueillir les enfants avec un handicap

Chaque année, quand vient la rentrée caté, les parents sont invités à y inscrire leurs enfants, y compris ceux en difficulté ou en situation de handicap. Depuis quelques mois, la Pastorale pour la Personne Handicapée est de retour. Cette pastorale est prête à vous aider en cas de questions pour toute catéchèse spécialisée, en paroisse, en institution ou en famille.

OUTILS

Le 11 juin 2016, lors d’une conférence sur la catéchèse de la personne handicapée, le pape François a dit : « Chacun de nous a une manière différente de connaître les choses. Mais tout le monde peut connaître Dieu. (…) Nous devons tous avoir la même chance de grandir, d’aimer le Seigneur, (…) de recevoir les sacrements. »

Comme Jésus qui s’est fait proche de tous, nos communautés paroissiales aspirent à accueillir chacun, quelle que soit sa condition. L’Église a besoin des plus fragiles pour être à l’image de Dieu. Un de nos rôles est de faciliter l’intégration de chaque enfant porteur de handicap et de ses parents dans la vie de l’Église et de les aider à approfondir leur foi. Si vous avez des expériences à partager ou si vous avez besoin de soutien pour l’un ou l’autre enfant de votre groupe de caté, nous serons heureux de pouvoir y répondre grâce à certaines personnes relais de notre équipe.

Différents outils et méthodes sont disponibles à la Bibliothèque du Vicariat. La liste se retrouve sur notre site : www.bwcatho.be/sante

© 123RF Denys Kuvaiev

Nous sommes à votre service à travers une écoute, un soutien, une rencontre pour répondre à vos demandes et questions et pour partager vos expériences. Si vous avez des demandes extérieures, nous comptons sur vous pour les rediriger vers nous. Si vous avez des affinités avec le monde du handicap, et que cette pastorale vous interpelle, n’hésitez pas à nous contacter également. Lundi-mardi : 010/23 52 76 - GSM : 0499/14 40 30 b.blanchart@bwcatho.be - www.bwcatho.be/sante

Barbara Blanchart Pastorale de la personne avec un handicap

25


Dimanche de la Parole de Dieu 1er dimanche de l’Avent en Belgique

Dans sa lettre de clôture du Jubilé de la Miséricorde, le pape François a émis un vœu que les évêques belges ont honoré en instaurant, le premier dimanche de l’Avent, le Dimanche de la Parole de Dieu. Nous sommes tous invités à privilégier, en ce Nouvel An liturgique, les animations et activités qui permettent de découvrir les richesses de l’Écriture :

OUTILS

« Il serait bon qu’un dimanche de l’année liturgique chaque communauté puisse renouveler son engagement à diffuser, faire connaître et approfondir l’Écriture Sainte : un dimanche entièrement consacré à la Parole de Dieu pour comprendre l’inépuisable richesse qui provient du dialogue permanent entre Dieu et son peuple. La créativité ne manquera pas pour enrichir ce moment par des initiatives qui stimuleront les croyants à être de vivants instruments de transmission de la Parole. Parmi ces initiatives, il y a certainement la diffusion plus large de la lectio divina, afin que la vie spirituelle trouve un soutien et les moyens de sa croissance dans la lecture priante du texte sacré. La lectio divina, sur les thèmes de la miséricorde, permettra de toucher du doigt quelle fécondité jaillit du texte sacré lorsqu’il est lu à la lumière de toute la tradition spirituelle de l’Église, et qu’il débouche nécessairement sur des gestes et des œuvres concrètes de charité. » Pape François, Misericordia et Misera, § 7

© Pixabay.com

Les quatre moments de la lectio : la lecture, la méditation, l’oraison et la contemplation sont l’occasion d’une rencontre forte avec Dieu qui ne laisse pas indemne. Goûtons-y et faisons-la connaître !

Voici deux idées qui pourraient inspirer vos animations : - Le 7 octobre 2017 à Maredsous, une journée est organisée : « Vivre la Lectio Divina - Prier la Parole de Dieu » animée par les moines et moniales bénédictins et par Régis Burnet « pour une diffusion plus large de la lectio divina dans les communautés chrétiennes. » Inscriptions : daniel.mischler@maredsous.com – Facebook : Animations spirituelles - Abbaye de Maredsous

- Bientôt un outil pour organiser un dimanche autrement sera disponible, préparé par la Commission Interdiocésaine de la Catéchèse autour de l’évangile de St Marc pour le Dimanche de la Parole de Dieu le 3 décembre 2017.

26


Remise du Credo

Rencontre parents-enfants et guide liturgique

En troisième année de catéchèse, les enfants sont invités – tout comme à la fin de l’éveil à la foi – à recevoir un autre trésor de l’Église : le Symbole des Apôtres ou le Credo. Cette profession de foi de toute l’Église a marqué les générations des chrétiens, c’est pourquoi il est bon de vivre cette étape liturgique autour de la Toussaint. Avant cette célébration, une réunion des enfants accompagnés de leurs parents est proposée pour la préparer. Le Service de la catéchèse vient de sortir le guide liturgique pour la célébration et la proposition d’animation de cette réunion parents-enfants.

OUTILS

Le parcours de la catéchèse d’initiation des enfants propose de marquer les débuts de la 3e année de catéchèse par une remise solennelle du Credo. Les « Témoins de l’Esprit » s’apprêtent à recevoir le sacrement de la confirmation dont la profession de la foi baptismale fait partie intégrante. Il s’agit, en cette dernière année de catéchèse, de faire découvrir aux enfants la richesse et la beauté de la profession de foi de l’Église. En tant que ses membres, ils sont appelés à la découvrir et à la faire leur à travers tout le parcours de cette année.

Lors d’une célébration paroissiale, après l’homélie, l’assemblée prend le temps de « remettre » le trésor de sa foi à ses jeunes pousses : les enfants le reçoivent à travers une proclamation solennelle du « Je crois en Dieu » et également sur un parchemin, une planche ou autre support. Avant la célébration – dont le guide liturgique est déjà disponible (sur le site internet du Vicariat et sur GoogleDrive du Service) – il est important d’y préparer les enfants et les parents qui vont les accompagner. À travers cette rencontre, ils découvriront le sens et l’importance du Symbole des apôtres pour les chrétiens.

© it.wikipedia.org La rencontre se structure en plusieurs moments, modulables selon le temps disponible : - un puzzle avec le texte du Credo ; - un temps de découverte des phrases composant le Credo ; - un jeu associant les phrases du Credo et des phrases bibliques ; - un photo-langage ; - une exposition présentant quelques saints et un temps de partage intergénérationnel ; - un jeu associant des phrases du Credo aux fêtes liturgiques.

Le document est disponible : - sur le site du Vicariat : www.bwcatho.be/catechese/ - sur simple demande au Service de la catéchèse : catechese@bwcatho.be - 010 / 235 267

27


Journรฉe Transmission

Grez Doiceau, samedi 14 octobre 2017  ย… 0$5 ย… 

(3&; 

I I I 

%0*$&"6

I

sรจB== ย„5

VHUYLFHGHODFDWยฉFKยจVH    +063/c&

53"/4.*44*0/ ร€ Lโ€™AFFICHE

ยฑยบ/รฉร/ยบ= ย„ยปยบ= ยฑยบ= ยขย„>ยปยขรฃร5ยบ=

F^ยบรธรธยบ= รŽ/Fรธยบ ร—/Fยบ5== รจB== ย„5

SDVWRUDOHGHVMHXQHV  

[ยบยฑยปยขF^/ รฉ/== รธย„= รฉ55รฉ== ย„F== ยขยบF/== ยฑยบ= รธย„= รŽรฉ= ยขรฃ/ยป>รฉยบยบ FDWHFKHVH#EZFDWKREH 28

10 - 13 ans

MHXQHV#EZFDWKREH


Journée Transmission 22° édition Fête de la mission universelle

samedi 14 octobre 2017 à Grez-Doiceau

POUR LES GROUPES EN DERNIÈRE ANNÉE DE CATÉCHÈSE ET LES GROUPES 11-13 ANS

Cette année, c’est au tour de la paroisse de Saint Georges à Grez-Doiceau d’accueillir les jeunes du Brabant wallon pour cette journée de rencontres et de découvertes.

« Missionnaire à contretemps ? » Au Programme : 9h15 Accueil et envoi en mission dans le village (ateliers missionnaires) 13h15 Pique-nique (chacun apporte le sien) 14h30 Concert de louange et célébration avec le groupe Feel God 17h Fin de la journée

À L’AFFICHE

Une journée pour se réunir en équipe, faire mieux connaissance ! Une journée pour faire le lien entre les enfants en dernière année de catéchèse et ceux du groupe 11-13 ans ! Une journée pour rencontrer des témoins et s’ouvrir à d’autres réalités et d’autres cultures ! Une journée qui aura comme fil rouge le thème :

INSCRIPTION OBLIGATOIRE de préférence via le formulaire sur Internet

- Pour le nombre de participants, n’hésitez pas à nous signaler les modifications de dernière minute. C’est nécessaire pour pouvoir organiser au mieux la journée avec près de 500 jeunes ! - PAF : 5€/jeune. Merci de regrouper en une seule enveloppe la participation de 5€ de tous les membres de votre équipe (gratuit pour les catéchistes) avant d’arriver au lieu d’inscription. - Matériel à emporter : un pique-nique et de quoi écrire. Pensez aussi aux chaussures de marche. - Des bonnes actions à réaliser : la récolte de pièces « jaunes » pour Missio et du matériel scolaire pour l’association « écoliers du monde ». - Un courrier vous sera envoyé la semaine qui précède le 14 octobre, avec les dernières informations utiles à la journée et un plan d’accès. Inscriptions et informations : catechese@bwcatho.be – 010 / 235 261 ou 267 jeunes@bwcatho.be – 010 / 235 270 ou 277

10 - 13 ans

29


Soirées pour catéchistes Année pastorale 2017-2018

À L’AFFICHE

30

adultes


HOPEN en concert

À L’AFFICHE

Le 10 novembre à Waterloo

12 - 30 ans

31


Une journée pour les catéchistes Sur l’écoute

À L’AFFICHE

32

catéchistes


Lumière pour la paix

La Flamme circule dans le monde

Depuis presque 20 ans, les Scouts et Guides d'Autriche se rendent en délégation à Bethléem pour recueillir la flamme qui brûle dans la grotte de la Nativité.

Ils la ramènent ensuite à Vienne où elle est transmise à des délégations venant de toute l'Europe, et même des États-Unis. Ces représentants partagent eux aussi la Flamme autour d'eux. Bien sûr, cette initiative hautement symbolique se veut un geste de Paix à travers la rencontre, le partage, la solidarité...

Merci d'apporter une bougie de neuvaine (en vente dans certains grands magasins) ou une lanterne.

pour tous

À L’AFFICHE

Cette année, pour la 4e fois en Brabant wallon, la Pastorale des jeunes soutient les scouts et guides qui organisent ensemble l’arrivée de la Flamme. Une délégation ira même jusque Vienne pour ramener la précieuse lumière à Eupen, puis à Louvain-la-Neuve où aura lieu le dimanche soir une courte veillée d’accueil. Tous ceux qui le désirent (unités, groupes de jeunes, paroisses, familles) sont invités à y participer et à recevoir cette Lumière pour la partager à leur tour et la tenir allumée jusqu’à la nuit de Noël.

33


Semaine pour l’Unité des Chrétiens Rendons grâce à Dieu

À L’AFFICHE

Informations et inscriptions : 010 235 270 / jeunes@bwcatho.be www.pjbw.net Pastorale des Jeunes Bw 34

pour tous


Journée D’FY le 24 février

À L’AFFICHE

Bible Safari , les animaux ont un message pour toi !

11 - 15 ans

35


Vivre Ensemble : Avent 2017

Volontaire ! Face à l’injustice, la volonté d’agir

Les volontaires impliqués dans la lutte contre la pauvreté seront au centre de la campagne de Vivre Ensemble lors de l’Avent 2017. La gratuité de leurs actions est le signe d’une adhésion à une communauté, d’une volonté de la rendre vivante et accueillante. En ce temps de l’Avent, laissons-nous inspirer par ceux qui s’engagent pour leur prochain.

En Belgique, ils sont 1,5 million. On les voit comme un soutien au travail du personnel salarié ; mais souvent, ils sont à l’initiative d’une association qui ne vit que grâce à cet engagement bénévole. Ils jouent aussi un rôle important dans l’Église, quand ils vont visiter les personnes incarcérées, hospitalisées, malades. On a dit que, sans la sécurité sociale, près de la moitié des Wallons vivraient en-dessous du seuil de pauvreté. Qu’en serait-il sans les volontaires ? Ils jouent un rôle essentiel d’humanisation de la société, en contribuant à « réparer les dégâts » causés par la pauvreté. Il y a là une dimension de fraternité, d’autant plus précieuse qu’elle manque cruellement aujourd’hui.

À L’AFFICHE

Vivre Ensemble mettra particulièrement en lumière des volontaires dont on ne parle pas souvent et dont on méconnaît l’existence : il s’agit des personnes qui vivent elles-mêmes des situations de pauvreté et d’exclusion (parfois très graves) et qui s’engagent dans des associations, les font vivre, y prennent des responsabilités, les animent au jour le jour. Ces volontaires précaires nous invitent à revoir nos préjugés : non, ils ne sont pas que des « victimes », attendant passivement leur allocation, hors de la vie sociale. Ces personnes se battent non seulement pour leur propre survie et dignité, mais elles tendent la main à d’autres, elles veulent donner ce qu’elles ont reçu.

En rencontrant ces volontaires, nous sommes invités à changer notre regard sur les personnes qui vivent la pauvreté et à prendre conscience des richesses que chacun/e peut apporter au vivre-ensemble. Entamons ce chemin le 15 novembre 2017 au PointCulture à Louvain-La-Neuve avec la projection du film « Volontaire ! », produit par Vivre Ensemble et réalisé par Yves Dorme. Vanille W. Vivre Ensemble

Les collectes en paroisses au profit des 80 associations soutenues par Vivre Ensemble auront lieu les 16 et 17 décembre.

Pour plus d’information : vanille.wattiez@entraide.be – 0473 / 31 04 67 Infos sur www.vivre-ensemble.be 36


Campagne Missio 2017 Missionnaire à contretemps

Cette année, dans le monde entier le mois de la mission universelle aura le même thème : redécouvrir la mission au cœur de la foi chrétienne.

L’idée de mission semble être complètement dépassée pour beaucoup d’entre nous. Avec son slogan, Missionnaire à contretemps, Missio assume résolument son engagement pour la mission universelle de l’Eglise, au risque d’aller à contre-courant de l’opinion dominante.

La Corée du Sud

Avec l’Église de Corée du Sud, pays au niveau industriel et technologique remarquable et au système éducatif ultra-performant, découvrons que la déchristianisation n’est pas une fatalité liée à la croissance économique. Depuis 1953, avec un essor économique comparable à celui de l’Europe, le nombre des catholiques en Corée du Sud est passé de 180.000 à plus de 5 millions (10 à 11% de la population). Si les catholiques de Corée ont su rendre la foi chrétienne désirable, pourquoi pas nous ?

Quelle histoire !

© Sean Pavone

À L’AFFICHE

Les premiers missionnaires de la Corée furent des laïcs coréens ! En 1784, le jeune Lee Seung-hun, découvre le catholicisme en Chine au contact des Jésuites et reçoit le baptême. À son retour, avec quelques bibles et des missels romains, le jeune gagne ses amis à cette « nouvelle sagesse » et fait de nombreux adeptes. En 1794, le premier missionnaire « officiel » trouvera sur place une communauté déjà forte de 5.000 personnes, se réunissant pour célébrer le jour du Seigneur… sans prêtres. Des ADAP avant la lettre ! Plus récemment, l’Église catholique de Corée du Sud s’est engagée, durant la dictature, dans la lutte pour les libertés et la justice. Elle a également su créer du lien social dans une période de mutations technologiques et sociales. Elle envoie aujourd’hui des missionnaires dans le monde entier.

La mission c’est du concret

C’est être quotidiennement au service des autres et de l’annonce de l’Évangile. Voilà pourquoi notre magazine de campagne 2017 propose des pistes très concrètes pour ranimer en nous l’élan missionnaire. La collecte du dimanche de la mission universelle, le 22 octobre, permettra, dans le monde entier, à de nombreuses communautés chrétiennes d’accomplir leur mission. Armelle G. Missio

37


TEMPS D’ARRÊT

Merci, Seigneur,

Prière

pour les semaines d'été, pour les découvertes et les rencontres, pour la beauté contemplée, pour le silence et l'amitié, pour l'amour renouvelé et le repos! Merci pour ce trésor: je le garde dans mon corps et dans mon coeur.

Maintenant,

c'est la rentrée dans le temps ordinaire. Mais je ne retournerai pas à mes pratiques du passé, je ne rentrerai pas dans mes habitudes. Je vais entrer en lutte, je vais entrer en amour, je vais entrer en douceur, je vais entrer en miséricorde et en sourire, je vais entrer en clarté, je vais entrer en courage, je vais entrer en Évangile encore une fois!

C'est ma rentrée:

viens avec moi, Seigneur. (Charles Singer: Revue "Prier", sept, 2009, p. 16).

38


COORDONNÉES SERVICES

Service de la catéchèse du Bw

Marcela Lobo Bustamante - Jola Mrozowska - Nadia Pesenti - Chrystel Turek 010/235 261 ou 010/235 267 catechese@bwcatho.be Compte financier : BE15 3100 8658 6330

Permanences Tous les jours de 9h à 16h30

Coordinateurs Pôles KT par UP

Beauvechain : Frédérique LESAFFRE romastine@hotmail.com Bourgeois-Genval-Rosières : Thérèse DECROUEZ - therese@decrouez.be Braine-l’Alleud : Roseline VAN ACKERE et.vanackere@gmail.com Braine-le-Château : Marie-Christine KRACK krackm-c@scarlet.be Chastre : Colette AUGURELLE colette.augurelle@gmail.com Grez-Nethen : Priska VAN DER STRAETEN priska.vanderstraten@gmail.com Ittre : Stéphanie JOLLY stephanie.jolly@outlook.com Jauche : Thérèse WOLTERS therese.wolters@gmail.com Jodoigne : Françoise LAMBERT lambertfp@skynet.be Mont-St-Guibert : Cathy MARCHAL - cathy@mcmusic.be

Nivelles : Xavier ROTSART x.rotsart@bwcatho.be Ramillies : Caroline HAGENAERS - DECOCQ decocq.caroline@gmail.com Rebecq : Cathy MOREAU-BOTMAN botmanmoreau.c@gmail.com Rixensart : Caroline et François FERDIN c-f.ferdin@skynet.be Tubize : Natacha TANGHE - animatrice@tubize.org Evelyne MARIEN - marien.evelyne@gmail.com Walhain : Mr l’Abbé Jean Claude LOKASO jclaudelok@yahoo.fr

Pastorale des jeunes du Bw

Abbé Emmanuel de Ruyver - Maïté Degryse - Isabelle Druart - Séverine Goux - Véronique Herpoel - François Veldekens 010/235 270 - http://pjbw.net jeunes@bwcatho.be Compte financier : BE63 3101 1449 1008

Permanences Du lundi au jeudi, de 9h à 16h30, hors mardi matin. Sur rendez-vous le vendredi et pendant les congés scolaires

Contacts Pôles Jeunes :

Braine l’Alleud : Etienne Jacquemin Braine le Château : Gabrielle Giraud Chastre : Didier Kabutuka Court St Etienne : Jean-Marc Abeloos Genval : Ségolène Bastiaasen Grez : Rodolphe Grandjean Ittre : Sébastien Caro Jauche : Thérèse Wolters La Hulpe : Eva Calatayud Nivelles : Christophe Mevis Perwez : Alfred Malanda Ramilies : Marie Lhoest Rebecq : Robert Mangala Rixensart : Eric Mattheeuws Tubize : Sandra Umugwaneza Wavre : Catherine Claes

Service de documentation

Brigitte Melis - Soeur Bernadette Van Uytbergen : 010/235 263 documentation@bwcatho.be

Permanences hors congés scolaires lundi, mardi et jeudi de 10h à 12h mercredi et vendredi de 10h à 17h


DATES

À RETENIR

Catéchèse

Jeunes    

10 16 25 24

novembre : concert d’HOPEN (p.31) décembre : Flamme de la Paix (p.33) janvier : soirée SPES (p.34) février : journée D’FY (p.35)

Catéchèse et Jeunes

 14 oct. : Journée Transmission (p. 28-29) Le Porte-Voix est aussi disponible en ligne ! Allez sur www.bwcatho.be/catechese et choisissez dans le menu de droite “PorteVoix”. Vous pourrez surfer entre les 15 derniers numéros de notre revue.

Extraits du message du pape François envoyé aux participants du Congrès international sur la catéchèse du 11 au 14 juillet 2017 à Buenos Aires

« En premier lieu, la catéchèse n’est pas un “travail” ou un devoir extérieur à la personne du catéchiste ; mais on “est” catéchiste et toute sa vie tourne autour de cette mission. En effet, “être” catéchiste est une vocation de service dans l’Église, ce qui a été reçu comme don de la part du Seigneur doit être à son tour transmis. Par conséquent le catéchiste doit revenir constamment à cette première annonce ou “kérygme” qui est le don qui a changé sa vie. (…) Chers catéchistes, je vous remercie pour ce que vous faites, mais surtout parce que vous marchez avec le Peuple de Dieu. Je vous encourage à être des messagers joyeux, des gardiens du © Vicariat Bw bien et de la beauté qui resplendissent dans la vie fidèle du disciple missionnaire. Que Jésus vous bénisse et que la Vierge sainte, vraie “éducatrice de la foi”, prenne soin de vous. Et, s’il vous plaît, n’oubliez pas de prier pour moi. » Source : fr.zenit.org du 12 juillet 2017

Périodique bimestriel - bureau de dépôt : Wavre - Agrégation n° P405309 - Edit. resp. E. Mattheeuws - Vicariat du Brabant wallon, Chée de Bruxelles 67, 1300 Wavre Sauf juillet et août

 26 octobre : conférence psychologie de l’enfant (p.30)  18 novembre : Journée sur l’écoute & temps de convivialité (p32)

Profile for Pastorale des Jeunes du Bw

Porte-Voix 66 - Septembre-Octobre 2017  

Porte-Voix 66 - Septembre-Octobre 2017  

Advertisement