Page 1

Novembre - Décembre 2017

67

© M. Shmeljov

Service de la catéchèse et Pastorale des jeunes VICARIAT GÉNÉRAL DU BRABANT WALLON


SOMMAIRE

p.3 : Édito p.4-11 : Échos p.12-13 : Réflexion : Synode jeunes p.14-16 : Lu pour vous p.17-18 : Réflexion : Document d’orientation pastorale en catéchèse p.19-21 : Outils p.22 : 18/11 Journée sur l’écoute pour les catéchistes p.23 : 18/11 Temps festif pour les catéchistes p.24 : 16/12 Flamme de Bethléem p.25 : 28/12/2017 - 01/01/2018 Taizé Bâle p.26 : 12/01 - 08/02 - 10/03 session pour grands parents p.27 : 25/01 Soirée Spes - semaine d’unité des chrétiens p.28 : 28/01-04/02 Spirit Altitude 2018 p.29 : 28/01-04/02 Spirit Ardenne 2018 p.30 : Temps d’arrêt p.31 : Coordonnées des services p.32 : Dates à retenir Nous avons la joie de vous présenter les « nouveaux-nés » de nos deux services Au Service de la Pastorale des jeunes : En juin, nous avons eu la joie de vous partager la parution des orientations pastorales pour les groupes “Grandir dans la foi” en Brabant wallon. Ces orientations sont accompagnées d’une cartographie des jeunes entre 11 et 13 ans ainsi que d’un flyer de présentation.

Au Service de la catéchèse : Au mois de septembre, le document d’orientation pastorale pour l’initiation chrétienne des enfants en Brabant wallon a vu le jour. Fruit de nombreuses années de travail et de réflexions avec vous.

Tout ce beau monde est disponible sur notre site internet du Vicariat ou dans nos bureaux.

Nous leur souhaitons à toutes les deux de pouvoir répondre au mieux aux besoins et aux attentes des nombreux catéchistes, animateurs, prêtres et toutes les personnes sensiblesà la dimension des plus jeunes sur le chemin de la foi.


A

u terme de ce mois de la Mission universelle dans l’Église, nous avons encore en mémoire la nouvelle formule de notre journée Transmission qui, cette année, rassemblait autant les enfants de la Catéchèse que les jeunes 11-13 ans de la Pastorale des Jeunes.

Ê

tre missionnaire à temps et à contretemps, voilà l’appel lancé aux chrétiens. Le pape François aime d’ailleurs rappeler que cela fait partie de notre ADN : il ne s’agit pas d’être disciple ou missionnaire, mais bien disciple-missionnaire !

C

’est dans ce prolongement que résonne l’appel à la sainteté de ce début novembre. La Toussaint nous invite à faire de nos lieux de vie, de nos groupes KT ou de nos pôles jeunes, des écoles de sainteté.

P

ourquoi est-ce si fondamental ? Car la sainteté est un don que nous avons tous reçu. Notre chemin de sainteté est donc d’abord un accueil de ce don de Dieu. Sainte Elisabeth de la Trinité, dans une de ses prières bien connue, dit : « Ô mon Dieu, (…) aidez-moi à m’oublier entièrement ».

Des écoles pour la sainteté

ÉDITO

Un appel fondamental !

O

n imagine trop souvent la sainteté comme une perfection morale… Pourtant, on verra au Ciel que même la personne la plus parfaite que la terre ait portée, n’a pas été sainte à cause de sa perfection, mais bien grâce à son union à Dieu !

E

nsuite, la sainteté est chemin de liberté pour nos vies. Elle ne nous conditionne pas, ne nous appauvrit pas…. Il n’y a pas un standard bien précis à respecter, avec des contraintes qui nous menottent les poignets… Si elle est donnée, ce n’est pas à la manière du système d’exploitation de votre ordinateur qui vous est donné quand vous achetez votre ordinateur… Les nombreuses figures de saints, plus ou moins connus, en sont la preuve. Quelle diversité ! Il y en a pour tous les goûts ! Père Emmanuel de R. Pastorale des jeunes

© Vicariat Bw

3


La messe des cartables à Jodoigne ÉCHOS

Ce 17 septembre la cure de Jodoigne était comme une ruche avec parents et enfants rassemblés pour le lancement de l’année de catéchèse de l’UP.

C’était bien agréable et convivial de commencer par un bon petit déjeuner tous ensemble avant de se séparer et rejoindre chacun son groupe de cheminement.

Ce matin-là, les parents, eux aussi, ont eu droit à une rencontre pour eux autour de la question : « Qu’est-ce que vous désirez pour votre enfant en l’amenant à la catéchèse ? » Quelques objets avaient été disposés comme support symbolique pour soutenir la prise de parole. Moi qui étais à cette rencontre entre adultes, j’ai été vraiment touchée d’entendre chacun s’exprimer à son tour de manière personnelle, sans stéréotype : « J’aimerais que la catéchèse puisse donner des clés à mon enfant… qu’il puisse y recevoir des racines et des ailes…. qu’il découvre la Vierge Marie… qu’il soit libre de ses choix et décide lui-

4

© Vicariat Bw

Place aux parents

même. » La prise de parole de l’un venait enrichir la prise de parole de l’autre et tisser une belle connivence entre parents. Démarrer l’année, en ayant ressaisi consciemment nos motivations, quoi de mieux pour se préparer et tenir dans la durée ! Juste avant la messe de 11h, les familles se sont retrouvées. Parents et enfants sont entrés dans l’église en chantant joyeusement « Me voici Seigneur, me voici comme un enfant… »

Deux autres moments forts de cette célébration : après les lectures, lors de la prière universelle, quelques parents ont pu adresser à Dieu ce qui leur tenait à cœur pour leurs enfants en catéchèse ; l’autre moment c’était l’offertoire : si émouvant de voir les enfants amonceler leurs cartables au pied de l’autel !

Après la messe encore, l’invitation était faite de se retrouver à la cure pour fêter ce démarrage d’année et se dire entre parents combien c’était heureux de pouvoir échanger ainsi sur ce qui faisait notre foi.

« Ne rentrez pas chez vous comme avant… » J’avais ce chant dans le cœur en rentrant chez moi, dynamisée et enthousiaste. Une matinée de célébration et de fête ! Un temps qui nourrit l’espérance. C’est beau de pouvoir ainsi offrir et confier au Seigneur notre année de travail ! Isabelle P. Paroissienne


Cette année, pour sa 3ème édition, la Session LEAD s’est déroulée du 13 au 17 septembre et a rassemblé près de 140 jeunes de 21 à 30 ans, de tout horizon. Ces journées de réflexion se proposent d’aider les jeunes à faire l’unité entre leur vie et ambition professionnelles et leur foi chrétienne.

La parole est donnée aux jeunes participants.

« LEAD, mais à quel acronyme cela peut-il bien faire référence ? Il s’agit de Leaders d’espérance, ambition pour demain. Ces 5 jours d’université d’été regroupent de nombreuses dimensions : la possibilité d’écouter des acteurs majeurs de la société civile et de l’en- © Lead treprise, la joie de rencontrer des jeunes désireux d’une remise en question par une riche confrontation des valeurs, de beaux temps de prière avec le Christ vivant parmi nous et un cadre naturel exceptionnel. La session LEAD me laisse un souvenir impérissable, me poussant dans mes études avec une perspective d’individu plus « responsable », tant sur le plan chrétien que sur le plan humain. »

Pierre-Charles

Enraciné et libre

ÉCHOS

Session LEAD 2017 « La session LEAD, pour moi, c'est une occasion unique de rencontrer des intervenants vivant leur foi tout en ayant une place active dans la société. Ce qui m'a, entre autres, marqué c'est leur capacité à concilier foi et ambition professionnelle. Cela nous donne un souffle de positivisme et d'espérance pour l'avenir. Maintenant, c'est à nous, les jeunes, de jouer, c'est-à-dire à nous d'écouter à quoi nous sommes appelés, et essayer d'y répondre de la meilleure façon qu'il soit ! » Valentine

« La question de Dieu et de la foi dans notre vie professionnelle peut nous paraître très difficile comme jeunes. A travers les intervenants, nous avons vu qu’il est possible d’y répondre et comment c’est possible. Leurs conseils et témoignages aident ma réflexion sur la question : « quid de Dieu dans ma vie (professionnelle) ? » C’est important de se poser la question au début de notre carrière, ainsi on peut mieux organiser sa vie en fonction de ce qu’on estime vital et fondamental. La session donne les circonstances par excellence pour y penser, discerner et agir ainsi. » Felix

Propos reccueillis par E. de Ruyver Pastorale des jeunes

5


Formation aux méthodes de catéchèse ÉCHOS

Le 19 septembre des catéchistes de différents coins du Bw se sont retrouvés aux Centre pastoral pour vivre ensemble une réunion des catéchistes, préparatoire aux rencontres par équipe. Ce soir-là nous avons décortiqué le 1er module de la 1ère année de catéchèse (Enfants du Père). Deux groupes se réunissaient en parallèle : ceux intéressés par la méthodes "Seigneur tu nous appelles" de Tardy et ceux de la méthode "Et qui donc est Dieu ? " de Bayard. Voici quelques échos. « Merci beaucoup pour cette soirée. On en sort vraiment redynamisés. »

« Ce que j'ai trouvé très intéressant et très beau, mais peut-être pas facile à faire en paroisse, c'est le partage que nous avons eu autour du texte de Barthimée, le temps qu'on a pris d'approfondissement de la Parole et de la prière. Toute cette présentation du temps de prière, c'est très beau que les gens l'aient vécus parce que ça leur donnera peut-être envie

Première de la série

de le vivre en paroisse entre catéchistes. Peut-être c'était un peu court au niveau de la présentation plus pratique ce que certains attendaient peut-être. Il y a aussi besoin des pistes de comment animer. J'ai trouvé ça très beau. »

« Pour moi, c'est vraiment le mot structure qui me vient. Cette rencontre m'a permis de structurer les choses dans ma tête, de voir la structure de la méthode. »

« Une des premières choses c'est l’approfondissement de la vie spirituelle en tant que catéchiste. Nous sommes pleins de bonne volonté, mais l'intelligence de la foi et aussi des Écritures, la manière d'aborder les Écritures n'est pas toujours quelque chose d'évident. C'est bien de nous réhabituer à cela. En plus ça renforce l'équipe si cela peut se faire en équipe, donc moi j'ai trouvé ça très, très instructif. Après ça, il faut traduire ce qu'on a perçu avec d'autres mots pour les enfants. Sinon qu'est-ce qu'on va transmettre ? Des mots qui n'ont pas de sens pour nous, qui ne nous touchent pas ? Si ça ne nous touche pas, comment voulonsnous que ça les touche ? C'est une expérience qu'on leur transmet, ce n'est pas la doctrine, la théorie. » « Tout le monde a bien participé, c'était intéressant, il a fallu s'arrêter, mais on avait envie de continuer à échanger. C'était une découverte. »

6

© Vicariat Bw

Propos recueillis par Jola M.


« Commencer la plus grande aventure », c’est ainsi que s’intitule la campagne actuelle d’Alpha. Effectivement, ce fut pour notre équipe toute une aventure mais finalement assez facile à mettre en place. Et le résultat après nos premières soirées est très positif.

ÉCHOS

Alpha Campus Lancement d'un nouveau parcours le 02/10

Mais qu’est-ce qu’un parcours Alpha, c’est une série de rencon-

tres, pour se donner l’occasion de se poser des questions sur le sens de la vie et de réfléchir aux différents liens qui peuvent exister entre le quotidien et la spiritualité chrétienne. Chaque soirée s’articule autour d’un thème de la foi chrétienne pour, chemin faisant, permettre de faire la rencontre du Christ. Ces parcours s’ancrent toujours dans une communauté chrétienne, en l’occurrence la paroisse étudiante de Louvain-la-Neuve, pour notre parcours Alpha Campus.

Un parcours pilote, c’était notre

objectif pour cette aventure ! Découvrir Alpha dans le monde étudiant, ensemble, en petits groupes pour pouvoir en témoigner ensuite dans les autres campus. Et la sauce a pris petit à petit. Avec le soutien du curé, nous avons formé une petite équipe avec 3-4 étudiants. Puis, après trois soirées de préparation et de formation, nous sommes arrivés à la rentrée académique où il fallait mettre le paquet pour les derniers préparatifs et les invitations.

En invitant chacun un ou deux amis, nous avons constitué une

© Alpha Campus

équipe de 8 animateurs. Ce terme faisait bien sûr un peu peur. Mais, à Alpha, tout est facile, et bien qu’arrivé un peu hésitant à notre soirée d’introduction pour les animateurs, chacun est reparti enthousiaste. C’est ainsi qu’ils ont pu inviter à leur tour quelques personnes pour vivre cette aventure.

A partir de là, la chaîne d’invitations personnelles était lan-

cée. Et nous étions une petite trentaine pour cette première soirée. Le programme était simple : un souper, un exposé et un temps de partage, dans une ambiance chaleureuse et fraternelle. Le but : découvrir le christianisme et apprendre non pas quoi en penser mais qu’en penser. Alors quid de ce formidable outil d’évangélisation ? Et bien, c’est encore un peu tôt pour le dire mais c’est une belle porte ouverte pour faire découvrir l’Église autrement. François V. Pastorale des jeunes

7


Synode des Jeunes de 2018

ÉCHOS

Le Brabant wallon répond présent !

Un Synode, une grande aventure, un défi. Nous vous avions envoyé l’information et nous vous proposions des rencontres de réflexion sur le sujet. De Ramillies, Jodoigne, Grez, Wavre, Lasne, Rixensart, Nivelles, Tubize, Ittre et Rebecq, les animateurs ont répondu présents et nous tenions à vous en faire écho.

Concrètement, les soirées vécues

proposaient aux animateurs de lire le « Lineamenta », document préparé par le pape François en vue du Synode, et d’y souligner trois points (ce que je retiens, ce que je ne comprends pas et ce que je découvre).

Ensuite, nous étions amenés à partager particulièrement sur 3 questions choisies collégialement au départ d’une liste de 18 questions réparties en 4 catégories, à savoir : Jeunes, Église et société – La pastorale des vocations pour la jeunesse – Les accompagnateurs – Questions spécifiques pour l’Europe.

Les diverses rencontres mettent en lumière des intuitions et des vécus communs. On retrouve dans tous les retours : - L’importance pour les jeunes d’avoir des lieux où pouvoir rencontrer des témoins forts, qui les bousculent, les interpellent.

- L’importance aussi de vivre des moments de joie et d’espérance, des moments où les jeunes sont pris en considération et reconnus dans leur capacité à « changer le monde ». - Les jeunes d’aujourd’hui ont soif d’apprendre, de partager, de s’investir, soif d’intériorité aussi. Ils peinent souvent à trouver les endroits où pouvoir exprimer leur enthousiasme, leurs doutes aussi, sans être jugés pour autant. - Ce n’est pas l’envie qui manque, ni les projets, c’est bien souvent les personnes, les lieux ressources qui sont trop mal connus ou qui semblent cruellement manquer dans certains endroits de notre belle province.

Les résultats de ces soirées sont envoyés aux évêques belges puis transmis au pape François. Si vous le souhaitez, vous pouvez toujours vivre la soirée entre vous (avec ou sans le soutien d’un membre de notre équipe). Les résultats sont attendus pour mai 2018.

8

DR .

Maïté D. et Séverine G. Pastorale des jeunes


Quel temps magnifique ce samedi matin 14 octobre 2017 ! Les rues de Grez-Doiceau se sont animées, des groupes d’enfants ont surgi de partout… Que s’est-il passé ?

Transmission à Grez-Doiceau

ÉCHOS

Missionnaire à temps et à contre-temps

C’était la traditionnelle journée Transmission qui a accueilli

près de 300 jeunes venus des quatre coins du Brabant wallon. La matinée leur a donné le loisir de sillonner les petits sentiers qui longent le ruisseau, à la rencontre de personnes de tout âge et de tout horizon, ayant pour point commun leur investissement dans une activité particulière par amour pour Dieu. Par divers moyens, ils ont tenté de transmettre ce « feu sacré » aux jeunes venus les rencontrer. Tous ont été touchés par l’accueil et la gentillesse des habitants qui leur ouvraient leur porte. Les ateliers étaient très variés, certains plus intérieurs, d'autres franchement ludiques. Les thèmes étaient adaptés à des jeunes de 11 à 13 ans et les plus motivés ont eu la chance de participer à 6 ateliers grâce aux courtes distances et à une organisation très efficace.

Voici quelques échos pris sur le vif : « L’amour, c’est comme le

vent : on le sent, mais on ne le voit pas. » - « Au jeu de chaises musicales, si on ne pense qu’à soi, il y a toujours un perdant. Si on fait attention aux autres, on arrive à s’asseoir à 9 sur une seule chaise ! » - « Pour nous, 0,50 € ce n’est presque rien, mais là-bas en Afrique, c’est une grosse somme. » - « J’ai aimé ce

© Vicariat Bw

qu’on a dit sur Sœur Emmanuelle qui a vécu dans les bidonvilles pour aider les gens. » - « Dans l’histoire de St Paul et du bateau qui bougeait, si on reste tous ensemble, on est plus fort ! » - « Regarde Madame, on a fait un beau bricolage en terre, et je peux le ramener à la maison ! » « On nous a raconté qu’en Afrique, il y a des méchants qui prennent les enfants perdus dans les rues et qui les envoient là où il y a des mines. Ils disent que ce n’est pas grave puisque personne ne les réclamera s’ils meurent… Moi, je trouve ça triste… » « On a préparé des crayons, des plumiers,... pour des enfants qui n’en n’ont pas, c’était chouette ! » « Les personnes âgées ont chanté avec nous, elles chantaient bien ! » « La dame, elle nous a fait goûter des choses, les yeux bandés, c’était marrant. » - « On nous a fait toucher une boule de cristal qui diffuse de la chaleur et puis, on peut la transmettre aux autres. J’ai bien aimé. » « Oh, pourquoi on ne peut plus faire encore un atelier ? Moi j’aimais bien tout ça ! » - « On a eu la joie de vivre pendant toute la journée » - « 9


de récréation pour un joyeux piquenique et une expérience intéressante de relecture de la matinée, avant de rejoindre l’église où le groupe Feel God les a fait chanter, danser, sauter, CRIER leur joie d’être chrétiens. Les murs de l’église en tremblent encore…

Du côté des catéchistes qui encadraient leurs groupes, les échos ont été tout aussi enthousiastes : les personnes fidèles qui reviennent d’année en année, sont chaque fois touchées par l’intérêt manifesté par les jeunes ; celles qui découvrent la journée Transmission ne tarissent pas d’éloges sur l’excellente organisation, la diversité des ateliers, la gentillesse des maisons accueillantes et la passion des animateurs d’ateliers.

À l’année prochaine !

ÉCHOS

« On a appris à se connaître. À 6, c'était vraiment bien, on était une petite équipe solidaire ! » - « C'était chouette car on a appris à être solidaire et l'atelier de l'apiculteur m'a beaucoup plu » - « Dis Madame, on a beaucoup marché, c’est super,… mais maintenant on a faim ! » Au stand de Missio, chaque enfant a reçu un petit cadeau souvenir et a glissé ses pièces rouges (ou jaunes !) dans la grande tirelire qui s’est remplie à vue d’œil tandis que le coin de récolte de matériel scolaire avait aussi beaucoup de succès.

Après le désormais traditionnel goûter « une gaufre, un jus », chacun a repris le chemin du retour, heureux de cette belle journée, la tête et le cœur remplis de joie et d’enthousiasme : OUI, c’est bon d’être chrétien quand on a 11, 12 ou 13 ans ! Séverine G. Pastorale des jeunes

Après ces belles expériences, les groupes se sont installés dans la cour

10

© Zena Filfili

© Zena Filfili


Autour du we de retraite du mois de mai 2017, une nouvelle proposition a vu le jour à La Hulpe : les 11 – 13 sortants du parcours de «caté» sont prêts à continuer leur chemin de foi sous une nouvelle formule. Il ne nous manque plus qu’un nom qui nous identifie ! Votons ! « Hastag quoi ? » disent encore certains de nos paroissiens : #NICO!

Le tour était joué : quelques parents motivés autour de la table, quelques idées de thèmes à aborder… une formule facile et conviviale… un rythme mensuel et surtout l’idée de partage, de faire en sorte que nos « jeunes » se sentent chez eux dans la paroisse, de vivre ensemble une expérience de Foi. Encourager le questionnement et permettre à ces jeunes de se construire comme chrétiens font partie de l’enjeu !

Le défi : comment les attirer dans la durée, au-delà de l’élan du we de retraite ? La concurrence est rude : à cet âge, ce sont soit les compromis sportifs, soit les amis, soit le « pas envie ! », soit la surcharge d’activités extrascolaires, soit, soit, soit… La réponse : une fois par mois, une soirée le vendredi et surtout : « j’y retrouve mes amis ! »

#Nico

ÉCHOS

Hastag quoi ? L’Esprit est passé par là : nous

avons démarré le 8 septembre ! Au rendez-vous, 25 jeunes prêts pour un repas hot dog et un jeu de découverte de l’église : sonnons les cloches ! Voyons ce qui se « cache » derrière le confessionnal ! Qu’elle est imposante notre chaire de vérité ! Comment nos acolytes se préparentils avant les messes du we ? Formidable ! Des étoiles dans les yeux de ceux qui découvrent autrement ce beau bâtiment : leur paroisse ! Le tout se termine par une prière autour des disciples d’Emmaüs… le silence, les bougies et un partage.

Merci à ceux qui ont fait que ce pro-

jet démarre : ceux qui, dans l’ombre, ont été capables de rassembler notre équipe de parents, merci aux catéchistes qui ont laissé de la place au démarrage de #Nico, merci au clergé qui a suivi et encouragé, merci aux jeunes qui ont pris à cœur l’initiative (et à leurs parents qui ont ajouté #NICO dans l’agenda familial !)

Tout y est ! Continuons à marcher ensemble !

Eva C. UP La Hulpe

11


Les jeunes dans le monde d’aujourd’hui RÉFLEXION

Extraits des Lineamenta pour le synode des jeunes

Un monde qui change rapidement

Synode des jeunes

nesse, par exemple, avec les spécificités des « deuxièmes générations » (ces jeunes qui grandissent dans une société et une culture différentes de celles de leurs parents, à la suite des phénomènes migratoires) ou des enfants de couples « mixtes » d’une façon ou d’une autre (du point de vue ethnique, culturel et/ou religieux).

La rapidité des processus de changement et de transformation est l’aspect principal qui caractérise les sociétés et les cultures contemporaines (cf Laudato si, 18). Beaucoup de sociétés sont de plus en plus mulAppartenance et participation ticulturelles et multireligieuses. La Les jeunes ne se voient pas comme présence de plusieurs traditions reliune catégorie désavantagée ou gieuses constitue à la fois un défi et comme un groupe une opportunité : cela Les jeunes ressentent social à protéger. peut désorienter désirent davantage et accroître le besoin de figures de Beaucoup la tentation du relati- référence proches,... prendre une part active aux processus visme, tandis qu’augde changement du présent. » Des mentent les possibilités d’une expériences de mobilisation et d’inconfrontation féconde et d’un enrinovation venant du terrain et dont chissement réciproque. Aux yeux de les jeunes sont les principaux artila foi, cela apparaît comme un signe sans le confirment. de notre temps, qui requiert de pro« L’écart entre les jeunes passifs et gresser dans la culture de l’écoute, découragés et ceux qui sont entredu respect et du dialogue. prenants et actifs est le fruit des opportunités concrètement offertes Les nouvelles générations à chacun à l’intérieur du contexte Le défi du multiculturalisme traverse social et familial où ils grandissent. en particulier le monde de la jeuLe manque de confiance en euxmêmes et en leurs capacités peut se manifester non seulement par la passivité, mais aussi par un conformisme qui baisse les bras devant les modes du moment.

Points de références personnels et institutionnels

12

© catholicnews.org.uk

Diverses recherches montrent que les jeunes ressentent le besoin de figures de référence proches, crédibles, cohérentes et honnêtes, ainsi


RÉFLEXION

que de lieux et d’occasions où ils puissent mettre à l’épreuve leur capacité de relation avec les autres (autant avec les adultes qu’avec les jeunes de leur âge). Ils cherchent des personnes capables d’exprimer une certaine harmonie et de leur offrir un soutien, un encouragement et une aide pour reconnaître leurs limites, sans faire peser de jugement. © pexels.com Les jeunes nourrissent souvent de la méfiance, de l’indifférence ou de confronter l’action pastorale qui a l’indignation envers les institutions. besoin de développer une culture Ceci ne concerne pas seulement la adéquate.(…) politique, mais aussi les institutions de formation et l’Église sous son aspect institutionnel. Ils la souhaiteLes jeunes et les choix raient plus proche des gens, plus Le Pape François l’a dit : «Comment attentive aux problèmes sociaux, pouvons-nous redonner la grandeur mais ne comptent pas et le courage de choix Risque... Tu te que cela advienne dans de grande ampleur, tromperas bien plus d’élans du cœur, pour l’immédiat. Tout cela se déroule si tu restes immobile affronter les défis édudans un contexte où catifs et affectifs ? J’ai l’appartenance confessionnelle et la dit et redit ce mot : risque ! Risque. pratique religieuse deviennent touCelui qui ne risque pas n’avance pas. jours plus les traits d’une minorité et Et si je me trompe ? Que le Seigneur où les jeunes ne se situent pas soit béni ! Tu te tromperas bien plus «contre», mais sont en train d’apsi tu restes immobile » (Discours à la prendre à vivre « sans » le Dieu prévilla Nazareth, 18 juin 2016) senté par l’Évangile et « sans » L’innovation sociale exprime une l’Église. implication positive qui renverse la condition des nouvelles générations. Vers une génération Il est significatif que les jeunes précisément – souvent enfermés dans le (hyper)connectée stéréotype de la passivité et de Les jeunes générations sont l’inexpérience – proposent et pratiaujourd’hui caractérisées par le rapquent des alternatives qui manifesport avec les technologies modernes tent ce que le monde ou l’Église de la communication et avec ce que pourrait être. Si, dans la société ou l’on appelle communément le dans la communauté chrétienne, «monde virtuel», mais qui comporte nous voulons que quelque chose de aussi des effets bien réels. Il est très nouveau se produise, nous devons important de mettre en évidence le laisser de la place à l’action de noufait que l’expérience de relations velles personnes.» relayées technologiquement structure la conception du monde, de la Séverine G. Pastorale des jeunes réalité et des rapports interpersonnels. C’est à cela qu’est appelée à se

13


Le Service de documentation du Centre pastoral, vous propose sa sélection de livres :

Rien que l’amour

LU POUR VOUS

M. Steffens - Salvator - 2015 Dans ce petit ouvrage, l’auteur nous propose une réflexion sur comment vivre en chrétien la période de violence que notre monde connait e. a. avec les exécutions de chrétiens par les adeptes de l’État Islamique. Face à la menace, il n’y a qu’une réponse : aimer.

Même si le monde n’est pas aimable, il nous revient de l’aimer « Chérir, c’est renchérir. C’est aimer d’autant plus intensément que l’Amour est absent. » Dans cette guerre, le chrétien est appelé à se battre sans entrer dans la logique du mal, sans chercher à semer de la violence mais en cherchant à faire entendre encore le cœur de Jésus, « cet Amour impossible, donné dans l’impossible » et ce, en préparant les lendemains afin qu’ils reçoivent la lumière de l’Espérance. Empêcher, comme le dit Edith Stein : « que les blessures ouvertes par la haine donnent naissance à une haine nouvelle ». Comment refuser de prendre l’épée sans pour autant se soumettre ? Par le martyre. L’auteur termine donc son ouvrage en nous partageant quelques repères lumineux pour cheminer dans la nuit qui recouvre notre monde.

Dieu aux pas des hommes

P. Bosse-Platière – Éd. Médiaspaul Paul Bosse-Platière, journaliste responsable de l’information religieuse est aussi un des premiers diacres de son diocèse de Rennes. Il forme également d’autres diacres et leur prêche des retraites.

Ce livre est une réflexion sur le diaconat, sur son évolution à travers son témoignage de vie. L’auteur nous partage aussi son rêve d’ouverture sur cette réalité de l’Église peu et mal connue : « Le diaconat est comment être simple serviteur dans notre monde actuel. »

14


Debout les jeunes

Collectif – Éd. des Béatitudes

LU POUR VOUS

Ce livre a été conçu par des jeunes pour des jeunes. Il reprend des extraits de discours et des tweets du pape François pour aider les jeunes à entrer dans la prière. Il s’articule autour de trois thèmes : rencontrer le Christ, aimer le Christ et vivre avec le Christ. Chaque chapitre se structure en quatre points : le pape te parle, le pape te questionne, des jeunes répondent au pape dans leur prière et toi ?

Un bon outil pour proposer une réflexion ou animer une veillée avec des groupes de jeunes.

La famille

H. Boulad - Mediaspaul

Le père jésuite Henri Boulad propose dans ce petit livre une réflexion de base sur la famille. En mutation dans notre société, il rappelle qu’elle est le lieu où chacun est aimé pour lui-même, l’espace vital où se construit la personnalité de l’enfant. Dans un premier temps, il replace la famille dans son cadre historique et religieux, fait le parallèle entre famille humaine et famille divine, à partir d’une réflexion sur la Trinité. Ensuite il insiste sur l’importance de l’éducation et son exigence. Il termine en rappelant ce qui se joue lorsqu’on parle de la maison, havre de paix, d’amour qui permet l’enracinement et de là l’itinérance. Une méditation et/ou un questionsréponses clôture chaque chapitre de ce beau petit livre à savourer.

Espère et prends courage ! O. Belleil – Éd. des Béatitudes

Le sous-titre du livre s’intitule « Mode d’emploi pour sortir de la déprime ambiante ». L’auteur nous propose donc un cheminement à travers la Bible (Abraham, exil à Babylone, Jésus, Marie, l’Apocalypse) et quelques témoignages de vie (Martin Luther King, Maximilien Kolbe, Louis et Zélie Martin…) afin de trouver les pistes pour sortir du découragement et entrer en espérance. 15


Quand tu étais sous le figuier... Adrien Candiard - Éd. Cerf

LU POUR VOUS

Partant du texte de la rencontre de Jésus avec Nathanaël, l’auteur nous propose une belle réflexion sur la vie chrétienne. « Nous venons pour voir, nous voulons Le voir, et un jour nous nous apercevons qu’Il nous a vus. Que nous sommes connus, que nous sommes aimés comme nous sommes. » Prier c’est accepter simplement de nous placer sous ce regard bienveillant, transformant, ressuscitant.

Dans ce petit livre simple mais profond, nous nous découvrons, comme Nathanaël, fils de Jacob, combattant blessé qui finit par accepter que Dieu le rejoigne dans ses blessures. Notre vocation, nous la trouverons en étant à l’écoute de notre désir profond qui est aussi celui de Dieu. Nous sommes appelés à accueillir la vie éternelle dès maintenant et à ne vivre que pour l’éternité càd par amour, à adorer le Seigneur en esprit et en vérité ici et maintenant car notre Dieu est un Dieu du présent et à être attentifs à ses petits signes joyeux, ses rendez-vous discrets qui jalonnent nos journées. A déguster sans modération… Ces livres et outils sont disponibles pour emprunt gratuit au Service de documentation du Centre pastoral.

Dans le cadre du dimanche de la Parole (1er dimanche de l’Avent) instauré par le pape François, de nombreux outils sont disponibles au Service de documentation : - Méthode Lire la Bible en groupe - Nombreux ouvrages pour découvrir la Lectio divina - Partages d’Évangile pour jeunes ou adultes - Animations pour découvrir les textes bibliques avec les enfants Service de documentation

Brigitte Melis - Soeur Bernadette Van Uytbergen 010/235 263 - documentation@bwcatho.be Lundi, mardi et jeudi de 10h à 12h - Mercredi et vendredi de 10h à 17h 16


L’initiation chrétienne des enfants Document d’orientation pastorale

Le document se structure en

progressivement ce que veut dire devenir chrétien, de leur en donner le goût et de les initier aux différentes dimensions de notre foi en leur permettant d’en faire l’expérience. » Après avoir évoqué les moments importants de la réflexion sur la catéchèse depuis 2013 dans notre vicariat, l’évêque « inscrit ces orientations dans la série des documents pastoraux officiels du Vicariat du Brabant wallon. »

RÉFLEXION

Le 14 septembre 2017, Monseigneur Jean-Luc Hudsyn a fait paraître un document qui « définit les décisions prises en vue de l’initiation chrétienne de l’enfance pour le Brabant wallon, précise certains aspects de ce parcours catéchétique qui demandaient plus de clarté et se veut un encouragement auprès de toutes les équipes de catéchèse qui répondent généreusement à l’appel du Christ ‟ Allez, proclamez l’Évangile ” (Mc 16,15). »*

Le mot d’ordre du document

est la visée missionnaire que le Pape demande à l’Église : « proposer la foi six parties précédées d’une introcomme une bonne nouvelle, en duction. Il se situe d’emblée dans la montrer la richesse et la force de vie suite du document des évêques belges de 2013 : Les Inutile d’être à ceux qui sont proches comme à ceux qui sont sacrements de l’initiation nostalgique loin. » D’où le besoin chrétienne pour les enfants et les jeunes d’aujourd’hui - d’un contexte d’une initiation à la foi : ecclésial du « faire découvrir de Orientations pour un renoul’intérieur ce que signipassé veau missionnaire. Il fait égafie devenir chrétien. » lement sien le propos du Dans l’Église, initiation fait réféDirectoire général pour la catéchèse : rence à la démarche de rentrée pro« mettre les personnes non seulement gressive dans la foi (qu’on appelle en contact mais en communion, en catéchuménat) des futurs baptisés. intimité, avec Jésus-Christ » (DGC, Le terme de ce chemin est celui des §80). Il part du constat réaliste : les trois sacrements de l’initiation chréparents inscrivent leur enfant en tienne : baptême, confirmation, catéchèse « sans nécessairement saisir la démarche de foi que cela devrait supposer », pourtant ils font ce choix de nous confier leur enfant. Alors, « inutile d’être nostalgique d’un contexte ecclésial du passé. La situation à laquelle le Seigneur nous envoie pour proposer la foi est celle d’aujourd’hui. » Comme nous ne pouvons pas présupposer que les enfants sont nés chrétiens, il nous est demandé « de leur faire découvrir

17


RÉFLEXION

eucharistie dont l’ordre originaire a été modifié au fil du temps en ce qui concerne les enfants, l’eucharistie précédant la confirmation. L’évêque souhaite « intégrer résolument des éléments importants de cette pédagogie d’initiation mise en œuvre par la démarche catéchuménale sans modifier l’ordre actuel des sacrements. »

L’initiation, c’est l’immersion :

en équipe, des rassemblements à l’échelle du Bw, le contact avec la communauté locale, notamment à travers les assemblées dominicales et les dimanches autrement sans oublier la place de la famille dans le parcours de l’enfant. Celle-ci est invitée, dans le respect et la bienveillance, à accompagner la démarche de l’enfant à travers des célébrations et des rencontres. L’évêque donne aussi des indications en ce qui concerne les moments de célébration des sacrements à l’intérieur du parcours. Le jeune sera invité à les ratifier par une profession de foi à l’âge de 15-17 ans.

dans la prière, dans la Parole de Dieu, dans la vie d’une communauté, dans le service aux autres. Immersion aussi à travers les temps forts de célébration vécus avec les proches de l’enfant. Qui dit immerFaire Le document se termine sion, dit continuité d’où un découvrir de par un chapitre important parcours d’initiation à la foi entre la 3e et la 5e primaire. l’intérieur ce sur « être catéchiste dans Avant d’initier, il s’agit que signifie une démarche d’initiation. » d’éveiller, d’où l’invitation à Le catéchiste est un initiadevenir des rencontres d’éveil à la teur qui, avant d’initier – ou chrétien foi en 2e primaire. L’évêque tout en initiant –, fait luiinsiste sur la continuité non seulemême un chemin de foi dans l’humiment dans le parcours de la catélité et le partage ecclésial avec d’auchèse mais aussi dans l’articulation tres. Après avoir évoqué le rôle des avec les propositions qui lui succèpasteurs, l’évêque conclut par l’apdent : les groupes Grandir dans la foi pel du Pape à la conversion missiondes 11-13 ans et les Pôles Jeunes. naire des catéchistes et un cordial merci à tous ceux qui œuvrent en La proposition de l’initiation à catéchèse. la foi comporte plusieurs ingrédients : Le désir du Service de la catéchèse le parcours continu de trois ans, les est que ce document soit la base célébrations-étapes, les rencontres d’une réflexion approfondie entre catéchistes, coordinateurs de pôles catéchèse et les prêtres accompagnateurs de ces pôles sur les enjeux de ce projet. Jola M. Service de la catéchèse

L’initiation chrétienne des enfants en Brabant wallon, Document d’orientation pastorale pour le Vicariat du Brabant wallon - N° 5, septembre 2017, Introduction *

© Vicariat Bw

18


Parce que vous le valez bien ! Outil « clé sur porte »

Dans la continuité des orientations pastorale pour les groupes « Grandir dans la foi », vous trouverez dans chaque numéro du Porte-Voix, un ou plusieurs outils que nous aurons réalisés en correspondance avec la liste des 20 thématiques proposées particulièrement pour ce groupe d’âge. Les outils sont en constante création, certains seront réalisés suite à vos demandes, d’autres parce que nous les trouvons intéressants aux vues des contacts que nous avons avec vous.

Thème 19. Au Nouvel An, tout le monde échange des vœux de bonheur. C’est facile à dire mais pas facile à faire ! Comment trouver le bonheur ? OUTILS

Le chemin de la vie : cet outil permettra aux jeunes de libérer leur parole autour de situations où ils ont des choix à faire et des décisions à prendre.

Objectif : Faire découvrir aux jeunes que notre vie est une succession de choix et de décisions. Réfléchir sur les conséquences, quelles qu’elles soient, des choix posés. Durée : 1h15min

Pour aller plus loin : cette activité peut permettre aux jeunes de pousser leur réflexion dans un débat à partir des questions suivantes :

•Qu’est-ce qu’un choix pour moi ? •Y a-t-il des choix plus importants que d’autres ? •Nos choix n’ont-ils des conséquences que pour nous ou peuvent-ils en avoir pour les autres ? •Quand vous avez des difficultés à faire un choix ou prendre une décision, demandez-vous des conseils ? Si oui, à qui ? Séverine G. Pastorale des jeunes

N’hésitez pas à visiter notre site pour découvrir les outils déjà réalisés et disponibles au Service de la Pastorale des Jeunes sur simple demande. https://pjbw.net/11-13/outils

19


Célébration du signe de la croix

Guide liturgique et rencontre parents-enfants

La remise de la Bible est le premier volet de la proposition liturgique pour la première année de catéchèse. Le deuxième, pas moins important, est celui de la célébration du signe de la croix. Avant cette célébration, autour de la Fête du Baptême du Christ, début janvier, une réunion des enfants accompagnés de leurs parents est proposée pour la préparer.

La remise d’une Bible et d’une croix sont deux moments importants du cheminement en catéchèse. Ces deux fondements de la foi chrétienne nous parlent de l’amour fou de Dieu pour chacun de nous. La Bible exprime cet amour en paroles, la croix le dit en acte.

OUTILS

La célébration du signe de la croix est riche de sens pour les enfants et pour toute la communauté présente. Elle commence par un appel de chaque enfant par son prénom, puis le prêtre trace une croix sur le front des enfants et ensuite les catéchistes et les parents font de même (on peut aussi proposer une signation non seulement du front mais aussi des autres parties du corps : les oreilles, les yeux, les lèvres, la poitrine, les épaules, comme le rituel le propose). Ensuite, on remet une croix à chaque enfant. Pendant la procession d’offrande, un enfant apporte un panier avec des engagements que les enfants auraient rédigés auparavant, à l’issue de la rencontre de préparation de cette célébration vécue avec les parents. Cette rencontre se structure en plusieurs moments : une porte d’entrée où, à travers un photolangage, les participants réfléchissent sur le symbole de la croix et sa présence sous différentes formes dans la vie quotidienne ; un temps de contemplation de © Vicariat Bw Jésus sur la croix ; une gestuation qui permet d’intérioriser ce que la croix symbolise au moment où nous nous signons ; une démarche symbolique qui relie la croix et les autres symboles du baptême (la lumière, le vêtement blanc, l’eau) ; un temps d’intériorisation où les enfants, aidés de leurs parents, rédigent le bref engagement qu’on leur propose de remettre comme offrande au moment de la célébration du signe de la croix avec la communauté. Le Service de la catéchèse dispose d’un stock important de croix (cf. la photo) en vente au prix de 1€. Service de la catéchèse catechese@bwcatho.be - 010/235 267

20


La Newsletter du Service de la catéchèse Présentation

OUTILS

Les abonnés au Porte-Voix qui nous ont communiqué leur adresse e-mail ont reçu mi-septembre un premier numéro de la toute nouvelle Newsletter de notre Service. Voici une brève présentation de ce nouvel outil que nous mettons à votre disposition. Toute personne intéressée peut s’y inscrire en nous envoyant un mail.

21


Une journée pour les catéchistes Sur l’écoute

À L’AFFICHE

22

pour les catéchistes


Temps festif

À L’AFFICHE

Pour les catéchistes

pour les catéchistes

23


À L’AFFICHE

24

Pour tous


À L’AFFICHE

16 - 35 ans

25


Journées des grands-parents Des accompagnants spirituels ?

À L’AFFICHE

26

Pour les adultes


À L’AFFICHE

dès 13 ans

27


À L’AFFICHE

28

18 - 28 ans


À L’AFFICHE

18 - 28 ans

29


TEMPS D’ARRÊT

Faites-le quand même... Prière de mère Teresa

« Les gens sont souvent déraisonnables, illogiques et centrés sur eux-mêmes, pardonne-les quand même...

Si tu es gentil, les gens peuvent t'accuser d'être égoïste et d'avoir des arrière-pensées, sois gentil quand même...

Si

tu réussis, tu trouveras des faux amis et des vrais ennemis, réussis quand même...

Si tu es honnête et franc, il se peut que les gens abusent de toi,

sois honnête et franc quand même...

Ce que tu as mis des années à construire, quelqu'un pourrait le détruire en une nuit, construis quand même...

Si tu trouves la sérénité et la joie, ils pourraient être jaloux, sois heureux quand même... Le bien que tu fais aujourd'hui, les gens l'auront souvent oublié

demain, fais-le bien quand même...

Donne au monde le meilleur que tu as, et il se pourrait que cela

ne soit jamais assez, donne au monde le meilleur que tu as quand même...

Tu

vois, en faisant une analyse finale, c'est une histoire entre toi et Dieu, cela n'a jamais été entre eux et toi. Ainsi soit-il. »

30

D.R.


Abbé Emmanuel de Ruyver - Maïté Degryse Isabelle Druart - Séverine Goux - Véronique Herpoel - François Veldekens 010/235 270 - http://pjbw.net jeunes@bwcatho.be Compte financier : BE63 3101 1449 1008 Permanences Du lundi au jeudi, de 9h à 16h, hors mardi matin. Sur rendez-vous le vendredi et pendant les congés scolaires.

Contacts Pôles Jeunes :

Beauvechain : Maïté DEGRYSE maite.upbeauvechain@gmail.com Bonlez-Dion-Longueville : Abbé Philibert KIABELO - kiabelophi@hotmail.com Braine-l’Alleud : François-Xavier COMPTÉ compte.fx@outlook.com Braine-le-Château : Hubert LENNARTS hubertlennarts@live.be Chastre : Corinne D’OREYE corinne@up-chastre.be Court-Saint-Étienne : Abbé Jean-Marc ABELOOS - jm.abeloos@gmail.com Genval : Abbé Jean-Claude SAKANYA jcsakanya@gmail.com Grez-Doiceau : Rodolphe GRANDJEAN rgrandjean@gmail.com Ittre : Abbé Pascal SEVENI 7pasikali@gmail.com Jauche : Thérèse WOLTERS therese.wolters@gmail.com Jodoigne : Abbé Simon Pierre MBUMBA NTUMBA - mbumba_ntumba@yahoo.fr La Hulpe : Eva CALATAYUD 11.13lahulpe@gmail.com Lasne - Pascale STOOP pascalestoop@yahoo.fr Louvain-la-Neuve : Abbé Sébastien DEHORTER - sebastien.dehorter@gmail.com Nivelles : Christophe MEVIS christophe.mevis@gmail.com Ottignies : Didier MARCHAND didier.marchand@skynet.be Perwez : Abbé Alfred MALANDA malandaalfred2@yahoo.fr Ramillies : Marie LHOEST pdejeunes@upramillies.be Rebecq :Abbé Robert MANGALA robertmangala@yahoo.fr Rixensart : Abbé Eric MATTHEEUWS eric.mattheeuws@scarlet.be

Tubize : Abbé Andrzej SAROTA asarota@gmail.com Walhain : Abbé Augustin KALENGA MADYONDO - augustinkalenga1@gmail.com Wavre : Catherine CLAES catherine.claes@skynet.be

Service de la catéchèse du Bw

COORDONNÉES SERVICES

Pastorale des jeunes du Bw

Marcela Lobo Bustamante - Jola Mrozowska - Nadia Pesenti - Chrystel Turek 010/235 261 - Fax : 010/242 692 catechese@bwcatho.be Compte financier : BE15 3100 8658 6330 Permanences Tous les jours de 9h à 16h30

Coordinateurs Pôles KT par UP :

Beauvechain : Frédérique LESAFFRE romastine@hotmail.com Bourgeois-Genval-Rosières : Thérèse DECROUEZ - therese@decrouez.be Braine-l’Alleud : Roseline VAN ACKERE et.vanackere@gmail.com Braine-le-Château : Marie-Christine KRACK krackm-c@scarlet.be Chastre : Colette AUGURELLE colette.augurelle@gmail.com Grez-Nethen : Priska VAN DER STRAETEN priska.vanderstraten@gmail.com Ittre : Stéphanie JOLLY stephanie.jolly@outlook.com Jauche : Thérèse WOLTERS therese.wolters@gmail.com Jodoigne : Françoise LAMBERT lambertfp@skynet.be Mont-St-Guibert : Cathy MARCHAL cathy@mcmusic.be Nivelles : Xavier ROTSART x.rotsart@bwcatho.be Ottignies : Christine MADDOX johnchristinebelgium@yahoo.fr Ramillies : Caroline HAGENAERS - DECOCQ decocq.caroline@gmail.com Rebecq : Cathy MOREAU-BOTMAN botmanmoreau.c@gmail.com Rixensart : Caroline et François FERDIN c-f.ferdin@skynet.be Tubize : Natacha TANGHE - animatrice@tubize.org Evelyne MARIEN - marien.evelyne@gmail.com Walhain : Abbé Jean-Claude LOKASO jclaudelok@yahoo.fr


DATES

À RETENIR

Catéchèse Jeunes    

17 28 25 28

décembre : Flamme de la Paix (p.24) décembre - 1 janvier : Taizé Bâle (p.25) janvier : soirée SPES (p.27) janvier - 4 février : Spirit Altitude et Spirit Ardenne (p.28-29 Mise à jour des listings et paiement des abonnements. Courant novembre, un courrier sera envoyé à chaque paroisse pour la mise à jour des listes des catéchistes, des animateurs et pour le règlement des abonnements pour 2017/2018. Merci d’y apporter toute l’attention nécessaire.

Extrait du message du pape François envoyé aux jeunes participant aux JMJ à Cracovie le 30 juillet 2016

Notre temps n’a pas besoin de « jeunes-divan »

Périodique bimestriel - bureau de dépôt : Wavre - Agrégation n° P405309 - Edit. resp. E. Mattheeuws - Vicariat du Brabant wallon, Chée de Bruxelles 67, 1300 Wavre Sauf juillet et août

 18 novembre : Journée sur l’écoute & fête des catéchistes (p.22-23)

« Selon l’Évangile de Luc, après avoir accueilli l’annonce de l’ange et après avoir dit son « oui » à l’appel à devenir mère du Sauveur, Marie se lève et va en toute hâte visiter sa cousine Élisabeth, qui est à son sixième mois de grossesse (cf. 1, 36.39). Marie est très jeune ; ce qui lui a été annoncé est un don immense, mais comporte aussi des défis très grands ; le Seigneur l’a assurée de sa présence et de son soutien, mais beaucoup de choses demeurent encore obscures dans son esprit et dans son cœur. Pourtant Marie ne s’enferme pas chez elle, elle ne se laisse pas paralyser par la peur ou par l’orgueil. Marie n’est pas le genre de personne qui, pour être à l’aise, a besoin d’un bon divan où se sentir bien installée et à l’abri. Elle n’est pas une jeune-divan ! Si sa cousine âgée a besoin d’une aide, elle ne tarde pas et se met immédiatement en route. » © Pixabay Source : Radio Vatican du 21/03/2017

Porte-Voix 67 - Novembre-Décembre 2017  
Porte-Voix 67 - Novembre-Décembre 2017  
Advertisement