Issuu on Google+

N°2 Mars 2013 Le changement de cap En France le chômage explose. En Europe du sud les salaires baissent et les programmes d’austérités s’enchainent. Près de 5 ans après le début de cette crise, les gouvernements continuent sur la même voie : privatisation des services publics et réduction drastique dans la dépense publique. A chaque fois cela a les mêmes conséquences une baisse de l’activité donc des rentrées fiscales accentuant l’endettement public. Le remède est pire que le mal. Et pourtant on continue. Aujourd’hui, le gouvernement de Jean-Marc Ayrault est à l’heure des choix. Jusque là, nous pouvions caractériser notre gestion de rigoureuse. Aujourd’hui nous préparons un budget de rigueur. Des coupes budgétaires de plus de 7 milliards se préparent, dont une réduction des dotations aux collectivités territoriales qui sont pourtant responsables de 80% de l’investissement public. Tout en renvoyant aux calendes grecques des mesures centrales du projet de François Hollande comme l’allocation d’autonomie, la construction de 500 000 logements et la réhabilitation de 1 000 000 logements par an. Gouverner c’est choisir et quand on ne peut pas atteindre tous ses objectifs, il s’agit de faire un choix préférentiel. Lequel est-ce que je place en un, puis en deux, puis en trois. Est-ce que l’objectif numéro 1 est la réduction du déficit ou celle du chômage ? Estce que notre priorité c’est l’équilibre budgétaire ou réduire drastiquement la dépendance au pétrole afin de rétablir notre balance commerciale ? Notre objectif n’est-il pas de créer de l’emploi dans les énergies renouvelables et l’isolation des bâtiments, de diminuer le facture énergétique des ménages et des entreprises tout en réduisant nos émissions de gaz à effets de serre ? Maintenant nous avons besoin de changement, d’un changement de cap. Thierry Marchal-Beck Président des Jeunes Socialistes

YES We Can Du 7 au 10 Mars 2013 s’est tenu le 11ème Congrès des Jeunes Socialistes Européens à Bommersvik en Suède. L’occasion pour nous de poursuivre la dynamique européenne que nous connaissons depuis près d’un an, et d’établir de nouveaux liens avec les mouvements qui souhaitent une alternative de gauche lors des prochaines élections européennes, contre l’austérité et le repli national. Si ce congrès a été l’occasion de retrouvailles entre camarades, rencontrés aux Camps d’Eté ou lors de la campagne Rise Up, ce sont avant tout des débats politiques sur la situation des jeunes en Europe, de l’avenir de l’Union et de la préparation des élections à venir qui ont marqué ces quelques jours. A cette occasion, la majorité de nos amendements, qu’il s’agisse de la réactivation du tarif extérieur commun, de la priorité à l’Education, de l’écologie, de la démocratisation de l’Europe, ou du rôle de la BCE, ont été adoptés. Une forte remise en cause du libéralisme économique s’est imposée chez les socialistes et sociaux démocrates en Europe. La campagne Rise-up a aussi marqué nos camarades, en remettant au cœur du projet des socialistes la réduction du temps de travail, longtemps ignorée par Ecosy. Les deux résolutions des Jeunes Socialistes, la 1ère sur l’impérative augmentation du budget européen pour permettre une Europe Fédérale, enclenchant la transition énergétique, et la 2nde sur l’émergence d’un militantisme européen, découlant de l’alternative politique que nous souhaitons porter, ont été adoptées à l’unanimité. Le Congrès devait aussi permettre le renouvellement du Présidium de l’ECOSY – devenu « YES » (Young European

Socialists). Etant candidat à la Vice-Présidence, ce weekend fut particulièrement intense: entre la défense de nos amendements et les votes en plénière, il était essentiel d’aller à la rencontre des diverses délégations, venues de toute l’Europe - de l’Islande à Chypre, du Portugal à l’Autriche en passant par la Suisse et la Serbie. Se faire connaître, échanger et porter nos propositions rendre YES politique, militant et visible à un an des élections européennes. Après une journée d’attente, et alors que le Congrès était sur le point de se clore, les 10 noms sont finalement tombés : 6 femmes et 4 hommes, et parmi eux le mien. Une majorité d’entre eux issus de mouvements de la Left Wing, attachés à faire de YES un lieu de discussions politiques et un outil de militantisme commun. Satisfaction et préparation du 1er présidium du lendemain furent donc au programme de la soirée, déjà bien entamée. Finalement, ce congrès fut une réussite, pas seulement pour les Jeunes Socialistes français et la Left Wing, mais parce qu’une dynamique nouvelle émerge avant les élections législatives de l’automne en Allemagne et en Autriche, et celles du Parlement Européen en 2014. Les attentes et la volonté sont donc grandes pour aller vers un militantisme européen combatif et toujours plus abouti auquel nous pourrons désormais pleinement travailler au sein du Présidium de YES. Daniel Cornalba Vice Président de YES (Jeunes Socialistes Européens)


Mars 1910 – 8 mars 2013 : La Journée internationale des droits des femmes n’a pas pris une ride

« Le problème de l’émancipation des femmes n’est pas un problème isolé mais il fait partie de l’ensemble de la question sociale ». Ces mots empruntés à Clara Zetkin, militante socialiste, fondatrice de la première « Journée internationale des femmes » en 1910, sonnent toujours juste, plus d’un siècle après avoir été écrits.

raliser les bonnes pratiques en matière de lutte contre les violences, de mieux former et de mieux accompagner les professionnels. Une telle réflexion est primordiale pour améliorer les dispositifs existants. Les Jeunes Socialistes restent attentifs à la mise en œuvre d’une loicadre contre les violences faites aux femmes, à l’image de la Loi contre les violences de genre L’arrivée de la « Les Jeunes Socialistes adoptée en Espagne gauche au pouvoir restent attentifs à la mise en 2005 doit désoren mai 2012 a enfin en œuvre d’une loi-cadre mais être mise en permis d’appréhen- contre les violences faites œuvre car aucun asder la question des pect des violences aux femmes» droits des femmes ne doit être laissé de dans toute sa dicôté. C’est notammension économique, sociale et poliment grâce à une éducation non-sexiste tique, notamment grâce au retour d’un et à des campagnes nationales de sensiMinistère des droits des femmes chargé bilisation que nous parviendrons à faire d’élaborer des politiques transversales reculer les violences sexistes et sexuelles. ambitieuses dans toutes les sphères de la vie sociale. Nous saluons à ce titre le travail du Gouvernement en matière de harcèlement En finir avec les violences sexuel. La loi du 6 août 2012 est venue combler le vide juridique laissé par sexistes et sexuelles l’abrogation de la précédente loi par le Parce qu’elles sont l’expression ultime Conseil Constitutionnel et donne une d’un système patriarcal, les violences définition plus précise et plus large du délit de harcèlement sexuel. Elle aggrave envers les femmes font partie des chanles peines maximales encourues (2 ans tiers politiques prioritaires. Une mission interministérielle pour la protection des d’emprisonnement et 30.000€ d’amende) femmes contre les violences et la lutte et réprime les discriminations commises contre la traite des êtres humains (MI- à l’encontre des victimes de harcèlement sexuel. Elle renforce, enfin, la prévention PROF) vient de voir le jour afin de géné-

du harcèlement sexuel dans le monde professionnel. Si la volonté du Gouvernement d’ouvrir 1 500 nouvelles places d’hébergement pour les femmes victimes d’ici la fin du quinquennat est une démarche qui va dans le bon sens, nous ne pourrons néanmoins éradiquer les violences faites aux femmes sans moyens financiers supplémentaires. Enfin, alors que les premiers débats parlementaires vont s’ouvrir dans les prochains mois pour concrétiser la résolution adoptée à l’unanimité de l’Assemblée nationale le 6 décembre 2011, réaffirmant la position abolitionniste de la France, les Jeunes socialistes apportent tout leur soutien à cette démarche pour qu’enfin, la prostitution ne soit plus considérée comme le plus vieux métier du monde mais comme la pire des atteintes au droit à disposer de son corps.

Lire la suite de l’article : h t t p : / / w w w. j e u n e s - s o c i a l i s te s . fr/2013/03/mars-1910-8-mars-2013-lajournee-internationale-des-droits-desfemmes-na-pas-pris-une-ride/

10 avril 2013 avec Valérie Fourneyron Pour la quatrième édition de “Point Gouv, la Génération Changement interroge les ministres”, les Jeunes Socialistes reçoivent

Valérie Fourneyron, mercredi 10 avril à 19 heures. La Jeunesse est la priorité du Président de la République et de son Gouvernement. Faire qu’en 2017 les jeunes vivent mieux qu’en 2012 est un engagement majeur le seul sur lequel le Président de la République souhaite être jugé à la fin de son quinquennat. La ministre en charge de la Jeunesse est donc en charge de coordonner les travaux des ministres, fruit d’un comité interministériel de la jeunesse. Les enjeux sont nombreux pour accéder à l’autonomie et de s’insérer durablement sur le marché de l’emploi. Le rôle de l’Etat est donc de prendre en compte la diversité des parcours en apportant à tous les enfants de la République des solutions dans des domaines variés : mise en place d’une allocation d’autonomie, généralisation du RSA, accès aux soins, encadrement des loyers, représentation des jeunes dans l’espace public,... Pour débattre de ces sujets, rendez vous au : Siège du Parti Socialiste 10 rue de Solférino 75007 Paris

2


L’éducation, un service public pour toutes et tous de mieux comprendre les rôles sociaux, les statuts, les stéréotypes attribués selon qu’on est une femme ou un homme dans la société. Vincent Peillon, ministre de l’éducation nationale, a donc entamé une réforme éducative qui bénéficie à tous, et qui tend vers l’égalité femmehomme.

Les inégalités se combattent dès le plus jeune âge, l’Ecole reste le terreau de la lutte contre toutes les discriminations. Najat Vallaud-Belkacem, ministre des droits des femmes, entend donc réformer les manuels scolaires pour mettre fin au tabou de l’homosexualité et sensibiliser dès le plus jeune âge à la notion de genre. Le genre permet en effet

Dès la rentrée prochaine devrait être appliquée la réforme des rythmes scolaires, une réforme ambitieuse qui adapte les temps d’apprentissage aux rythmes chronobiologiques de l’enfant. Mais surtout, l’idée de raccourcir les vacances scolaires d’été est fondamentale pour lutter contre l’inégalité que constituent les temps non-scolaires et l’accès aux loisirs. Ce sont encore trop souvent les mères qui quittent leur travail pour s’occuper

des enfants, optant encore pour des temps partiels subits. Veiller à permettre à tous les élèves de bénéficier d’activités périscolaires sur le temps de présence à l’école et mieux répartir les temps de présence à l’Ecole sur l’ensemble de l’année permettra donc réduire les inégalités engendrées par l’éducation des enfants au sein des couples ou pour les mères élevant seules leurs enfants.

Lire la suite de cet article à l’adresse suivante : h t t p : / / w w w. j e u n e s - s o c i a l i s te s . fr/2013/03/leducation-un-service-public-pour-toutes-et-tous/

Le travail, outil de domination patriarcal ? précarité, la domination sociale et la diffusion de stéréotypes sexistes.

L’« ecofeminisme » désignait à l’origine l’idée que les femmes seraient plus respectueuses et moins destructrices envers l’environnement. Pourtant, si les femmes jouent souvent un rôle déterminant dans les luttes écologistes, notamment dans les pays du sud, ce n’est pas parce qu’elles sont, par essence, plus proches de la nature que les hommes. Le système capitaliste, système de domination, joue un rôle majeur dans le maintien des femmes dans le sous-emploi, la

Le système capitaliste assimile travail et emploi. Pourtant, le travail représente bien plus que la production de biens matériels : il s’agit de toutes les activités qui nécessitent d’être réalisées pour permettre à la société de vivre et d’atteindre une forme de bien être. Or, la société n’a de sens que grâce à un considérable travail « informel » : éducation des enfants, tâches domestiques, lien social, satisfaction des besoins de base, l’encouragement à la participation sociale… Ce travail essentiel à la survie du système, effectué majoritairement par les femmes, représente la partie immergée de l’iceberg.

La marchandisation des travaux domestiques ou la domination d’une minorité Le néolibéralisme a étendu le marché aux activités domestiques, à savoir les ser-

vices à la personne. Alors que la productivité des travailleurs ne cesse de croître, nécessitant moins de travail productif, une minorité concentre désormais les richesses, l’emploi stable et le temps de travail. La course effrénée à l’emploi générée par la multiplication des emplois précaires et le sous-emploi nécessite qu’une majorité s’acquitte de tâches que cette minorité ne peut accomplir faute de temps. Pour lui permettre de travailler beaucoup et de dépenser son salaire dans des activités de loisir lucratives, les tâches quotidiennes sont externalisées. D’après l’économiste Claire Marbot, 31 % des couples dont les deux conjoints sont cadres utilisent des services à domicile contre 1% des couples employés ou ouvriers.

Lire la suite de cet article à l’adresse suivante : http://ecosocialiste.fr/2013/02/ zoom-sur-le-travail-outil-de-domination-patriarcal/

la revue

éco socialiste Nouveau numéro faire le socialisme du 21e siècle

Porter l’émancipation du monde du travail

Carrefour des pensées et des idées, n’ayant pas peur de la contradiction et du débat, la revue s’ouvre cette fois-ci à deux contributions extérieures. Portant le travail, sa définition, ses contradictions, son avenir comme sujet central, la revue aborde dans ce second numéro un sujet central pour la pensée et l’action socialiste, au cœur pourtant de multiples crises et remise en question. Vivons-nous la fin du travail ? Est-ce dans la sortie du travail que se situera l’émancipation humaine recherchée par les socialistes ? Quel sens donner au travail au 21ème siècle ? Autant de questions abordées dans ce numéro, que vous pourrez retrouver, partager et télécharger gratuitement en ligne sur le site : l’ecosocialiste.fr Vous pouvez aussi retrouver l’ecosocialiste sur Facebook (facebook.com/lecosocialiste) et twitter (@l_ecosocialiste)

3


Les Jeunes Socialistes en action 16 - 17 mars : week-end de mobilisation « Immigration zéro = France en faillite » 22 mars : Journée mondiale de l’eau 28 mars : soirée porte-à-porte « ce que le FN ne vous dit pas » 6 - 7 avril : week-end de mobilisation « L’Europe et l’Euro des peuples » 15 avril : soirée « porte à porte » pour l’égalité femmes-hommes 19 avril : 100 lycées contre le FN 28 - 29 avril : week-end de mobilisation « Les cafés de la Laïcité » 4 - 5 mai : Forum de la Génération Changement

Nos campagnes Démasquons le Front National 18% de jeunes ont voté pour Marine Le Pen en 2012, Pourtant, aucune fatalité ne peut cantonner les jeunes à l’extrême droite. C’est pourquoi les Jeunes Socialistes lancent la campagne « Démasquons le Front National » avec comme objectif de décrypter le FN pour mieux le combattre. Partout en France les Jeunes Socialistes seront présents sur le terrain pour aller à la rencontre des citoyens et présenter cette campagne. Retrouvez plus d’informations sur la campagne, tous les argumentaires et l’intégralité des visuels sur notre site internet à l’adresse :

jeunes-socialistes.fr/combattrelefn jeunes-socialistes.fr

DÉMANTELER LES DROITS DES FEMMES Plusieurs mesures du programme du FN font reculer les droits des femmes, à l’image du déremboursement de l’IVG.

jeunes-socialistes.fr/combattrelefn

IMMIGRATION ZÉRO = FRANCE EN FAILLITE Les immigrés cotisent en France. Fermer les frontières mettrait en péril notre système de sécurité sociale.

jeunes-socialistes.fr/combattrelefn

SUPPRIMER LA DÉCLARATION DES DROITS DE L’HOMME ET DU CITOYEN Pour appliquer sa « préférence nationale », le FN devrait supprimer la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de la Constitution.

jeunes-socialistes.fr/combattrelefn

La sortie de l’euro prônée par le FN entraînerait un doublement du prix de l’essence et pénaliserait les entreprises, conduisant à une hausse du chômage.

jeunes-socialistes.fr/combattrelefn

FAUX LAÏCS, VRAIS INTÉGRISTES

L’EXTRÊME-DROITE NUIT GRAVEMENT À LA RÉPUBLIQUE

Le FN prétend défendre une France laïque mais soutient les prières de rue des catholiques intégristes anti-IVG.

ENGAGE-TOI !

jeunes-socialistes.fr/combattrelefn

Instances

4

SORTIE DE L’EURO : DOUBLEMENT DU PRIX DE L’ESSENCE

jeunes-socialistes.fr/combattrelefn

Jeunes Socialistes

MARS

AVRIL

Dimanche 24 mars Bureau National

Lundi 8 avril Secrétariat National

10 rue de Solférino 75007 Paris

Lundi 22 avril Secrétariat National

Tél. 01 45 56 79 99 Fax. 01 45 56 77 66

Dimanche 28 avril Bureau National

jeunes-socialistes.fr


Revue de la Génération Changement n°2