Page 1

D LE DA Bousculer les lignes et les équilibres.

Renverser la gravité de la page et du sens des mots. Rien n'échappe au DaDa, poésie, graphisme, typographie, photographie, musique et arts plastiques. Chacune des expressions se retrouve non pas tête en bas mais «à coté». De coté si vous préférez. Histoire d'en rire ou de se moquer, histoire de provoquer, de déranger, de renverser les idées reçues. Mais alors que les deux autres mouvements vont procéder à une entreprise de démolition-reconstruction, le DaDa ne propose rien, ne reconstruit rien. La transgression pour la transgression. La transgression pour dénoncer, hurler contre l'absurde d'une société qui envoie ses enfants comme chairs à canon se faire démolir la gueule et le ventre. Transgression pour manifester l'angoisse des artistes devant le non sens d'un monde qui commence (seulement) une course effrénée vers la vitesse. Plus vite, toujours plus vite.

Voici venir le temps des machines qui écrasent l'homme dans sa fragilité et l'artiste se révolte et envoie la typo, valser tête en bas ou de côté pour dire sa révolte d'artiste et d'homme… DaDa, Constructivisme et Bauhaus, c'est trois courants fondamentaux qui vont donc déterminer l'avenir de nos métiers, dont tous les graphistes un jour ou l'autre se revendiqueront.

1916

Page 34  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you