Page 1

LETTRE D'INFORMATION

D U S E R VI C E

JEUNESSE

Éditorial

ET DU

DES EMPLOIS D'ÉTÉ À SAINTCHAMOND Pour la troisième année consécutive, les emplois d'été proposés dans les services de la Ville de Saint-Chamond sont ouverts largement aux jeunes âgés d'au moins 18 ans, suivant une procédure de recrutement transparente, qui garantit aux candidats d'être jugés sur l'adéquation de leur profil aux postes proposés. Chaque été, bon nombre de mairies proposent aux jeunes des CDD pour remédier aux absences estivales d'un certain nombre d'agents titulaires, partis en congés. Ces emplois d'été permettent de découvrir la réalité du fonctionnement d'une collectivité territoriale, d'évoluer auprès de professionnels, et de saisir l'importance des missions de service public réalisées au quotidien. Depuis 2009, la Ville de Saint-Chamond a choisi d'offrir aux 1 8-25 ans des emplois d'été d'une durée d'un mois, correspondant à

DE

S A I N T- C H A M O N D

30 mars 2011 - n°17

De nombreuses actions réalisées mises en valeur dans ce numéro, et des annonces d'actions en cours : avec l'arrivée du Printemps, l'agenda jeunesse continue de se remplir de nombreux rendez-vous partenariaux. À cet égard, il apparaît important de souligner la multiplicité des initiatives qui s'inscrivent dans les dynamiques initiées par les pouvoirs publics locaux. La mise en place du bus contre les discriminations par SaintEtienne Métropole (voir p. 3) , que le service Jeunesse a accompagné sur Saint-Chamond, avec l'accueil de ce bus dans l'enceinte de la Cité scolaire Claude Lebois, pourrait en effet apparaître comme une action "one shot". Or il est crucial de souligner que l'équipe pédagogique de l'établissement s'est servi de cet événement comme un point d'appui pour le développement de plusieurs initiatives allant dans le même sens (intervention de l'association David et Jonathan, spécialisée dans la

À la une

CMJ

prévention de l'homophobie, intervention de la LICRA, autour de l'exposition "Les Noirs dans les Bleus", consacré à la difficile intégration des Noirs dans l'équipe de France de footbal, depuis les années 1 930. Dans un autre registre, rappelons qu'en clôture de la semaine du développement durable, une projection gratuite est proposée, notamment aux jeunes, au cinéma Lumière, le vendredi 7 avril, à 1 8h30. Le film retenu, Waste land, retrace l'initiative d'un artiste brésilien, Vik Muniez, qui tente de réaliser un projet artistique de grande envergure dans un des plus grands dépotoirs de la planète, près de Rio de Janeiro. L'occasion de suivre toute la population qui vit de cette décharge, et de leur restituer leur dignité. Les tickets sont à retirer au cinéma et au service Jeunesse. Jérôme Godard, responsable du service Jeunesse

36 postes, dans des domaines comme l'accueil du public, l'entretien, et l'animation, dans des services variés (vie associative, piscine, CCAS, espaces verts, urbanisme...). L'opération de recrutement, initiée dès le mois d'avril, repose sur un principe simple : celui de l'égalité des chances entre les différents candidats. Ceux-ci sont en effet invités à retirer (à l'accueil mairie, au service Jeunesse, sur le site Internet de la ville, ou dans d'autres sites-relais – centres sociaux, Espace Pablo, Mission locale...) une « fiche projet », sur laquelle ils vont se positionner sur un profil de poste, et expliciter leurs motivations. Disponibles à compter du 1 1 avril, ces fiches seront à retourner à l'accueil mairie et au service Jeunesse uniquement, complétées par un CV, et ce jusqu'au 30 avril 201 1 . Ce dossier constitue la base à partir de laquelle les agents de la Direction des ressources humaines de la Ville effectuera, lors des premières semaines du mois de mai, une présélection des candidatures. À l'aune de ce qui a été pratiqué les années précédentes, environ un candidat sur quatre devrait demeurer en course à l'issue de cette première phase, soit, rapporté aux effectifs

enregistrés lors des précédentes années, environ une centaine de jeunes. Ces derniers seront convoqués pour des jurys collectifs, qui se tiendront entre le 30 avril et le 7 mai 201 1 : les candidats ici « Comme l'année dernière, le auront service Jeunesse va travailler à l'opportunité la diffusion de l'information de défendre auprès des jeunes » leurs chances, avec une procédure de CV anonymisé, qui leur garantit une considération sans a priori de leur dossier.

Ce processus de recrutement, exigeant mais juste, a été récemment salué dans le cadre de la Commission pour la promotion de l'égalité des chances et la citoyenneté (COPEC) de la Préfecture de la Loire.


Gros plan sur... UNE CÉRÉMONIE DE LA CITOYENNETÉ À SAINTCHAMOND Samedi 5 mars, la Ville de Saint-Chamond organisait pour la première fois une cérémonie de la citoyenneté, à destination des jeunes parvenus à l'âge de la majorité civique. Une expérience inédite, saluée par les participants.

jeunes, ainsi que de nombreux responsables associatifs, avaient également été conviés pour l'événement. Après avoir écouté le maire rappeler l'importance du droit de vote, et retracer la lente extension de la citoyenneté politique à l'ensemble de la population de plus de 1 8 ans, de 1 789 à 1 974, les jeunes présents ont pu

La salle Aristide Briand présentait un aspect

à l'appel

un circuit déambulatoire : la salle Aristide Briand s'apprête à accueillir sa première cérémonie de citoyenneté

La matinée s'est écoulée ainsi dans une ambiance propice aux échanges en petits groupes, certains jeunes étant venus accompagnés de leurs camarades ou de leur famille, auprès desquels ils pouvaient bientôt présenter fièrement leur sésame civique, cette carte électorale qu'ils étaient invités à étrenner à l'occasion des élections cantonales. À l'issue d'une cérémonie qui constitue en quelque sorte un rite de passage vers l'âge adulte, toute l'assistance était conviée à partager le verre de l'amitié, autour d'un buffet propice à la prolongation des conversations informelles, entre électeurs et élus, et jeunes et moins jeunes.

« Seuls ou par petits groupes, les jeunes ont répondu

« Des machines à voter, des panneaux d'exposition,

tenir dans une société démocratique comme la nôtre.

»

s'initier au fonctionnement des machines à voter, avec l'aide des élus du conseil municipal

Cette manifestation, solennelle et conviviale à la fois, a constitué à n'en pas douter une initiative intergénérationnelle appréciée de tous qui, n'en doutons pas, sera appelée à se rééditer les prochaines années.

»

inédit, ce samedi 5 mars 201 1 au matin, puisqu'elle n'accueillait ni spectacle, ni conférence, mais des bureaux de vote fictifs, avec de véritables machines à voter préparées pour l'occasion, ainsi qu'une exposition sur la citoyenneté, entièrement élaborée par le service Jeunesse. La raison de ce dispositif ? La tenue, pour la première fois depuis qu'un décret encadre cette pratique locale, d'une cérémonie de la citoyenneté à Saint-Chamond. Marie-Françoise Khamed, adjointe à la Jeunesse et à la politique de la Ville, Nathalie Champalle, conseillère déléguée à la Population, et Philippe Kizirian, maire de SaintChamond, désiraient en effet marquer l'entrée dans la vie civique des jeunes de 1 8 ans, pour leur proposer une remise de leur carte d'électeur inscrite dans un temps festif et convivial. Une soixantaine de jeunes ont ainsi répondu à l'invitation qui leur avait été adressée par l'ensemble du conseil municipal, dont de nombreux représentants des différents groupes s'étaient déplacés pour accueillir dignement les nouveaux électeurs. Les conseillers de quartiers, les élus du Conseil municipal des

« Quatre agents municipaux étaient mobilisés pour distribuer les cartes d'électeurs, et les clés USB, sur présentation d'une pièce d'identité

présents ce matin-là. Ils pouvaient également chercher à répondre au quiz sur la citoyenneté, qui leur était distribué à l'accueil, grâce aux informations contenues sur la quinzaine de panneaux de l'exposition éponyme, qui cherchait à compiler, de manière pédagogique, tout un ensemble de notions et de données sur la citoyenneté. Enfin, les jeunes pouvaient évidemment retirer leur carte électorale, et se voir à cette occasion offrir une clé USB, qui contenait, sous format PDF, un livret citoyen, édité par le ministère de l'Intérieur. Ce petit fascicule regroupe un ensemble de citations des textes fondamentaux de notre République, ainsi que des éléments clés pour la compréhension du rôle que chacun se doit de

»

« Les élus du CMJ, ici en compagnie de monsieur le maire, étaient venus pour témoigner de leur propre expérience citoyenne

»


Initiatives et projets UN FORUM DE PROMOTION DE L'ALTERNANCE

Le mercredi 23 mars dernier, le Pôle Jeunesse, à l'initiative de la Mission locale Gier Pilat et du Pôle Emploi, organisait un forum sur l'alternance. L'occasion pour les jeunes, mais aussi les adultes, de bénéficier d'une information exhaustive sur les possibilités offertes par les contrats d'apprentissage et les contrats de professionnalisation, afin de concilier formation professionnelle et exercice rémunéré d'une activité. Outre des organismes de formation initiale, fonctionnant sur le principe de l'immersion des élèves en entreprise, comme la MFR de Saint-Chamond, le Lycée René Cassin, le Lycée du Marais, ou l'IUT de Saint-Étienne, de nombreux organismes de formation (CIEFA, … ), des OPCA (Organismes paritaires collecteurs agréés, qui prélèvent et gèrent les dépenses formation obligatoires des entreprises qui y adhèrent) tels que UNIFORMATION (économie sociale et solidaire), la Maison des métiers, des GEIQ (groupements d'employeurs pour l'insertion et la qualification) et surtout des entreprises locales (pour la plupart mobilisées par l'intermédiaire du Club Gier) avaient accepté d'investir le Pôle Jeunesse pour rencontrer les jeunes, présenter leurs métiers, et les possibilités offertes par les contrats en alternance. L'intérêt de cette procédure réside dans le fait qu'elle s'adapte aussi bien à des jeunes en phase d'insertion sur le marché du travail qu'à des adultes engagés dans des processus de reconversion professionnelle. Les GEIQ constituent à ce titre l'illustration de la nécessité pour les entreprises de dépasser le court-termisme, pour privilégier le pari sur l'avenir

que représente l'alternance. La montée en qualifications que favorise ce type de contrats pour ceux qui en bénéficient s'accompagne en effet d'une gestion des emplois et des compétences au sein de l'entreprise, à même d'anticiper les départs à la retraite, et la perte de savoir-faire qu'ils peuvent occasionner au sein d'un collectif de travail. À ce titre, l'investissement réel que représente l'alternance, et le suivi des personnes en contrats d'apprentissage ou de professionnalisation, se légitime d'un point de vue de rationalité économique dès que l'on dépasse des perspectives trop immédiates pour se projeter vers l'avenir.

LE BUS CONTRE LES DISCRIMINATIONS À CLAUDE LEBOIS Saint-Étienne Métropole (SEM), les communes de l'agglomération, et leurs partenaires s'étaient accordés sur le lancement d'une action fondatrice, en matière de lutte contre les discriminations (LCD) : la mise en place d'un bus itinérant, mis à disposition par la STAS, qui véhiculerait à travers le territoire des associatifs pour

D'un point de vue organisationnel, ce forum a également marqué la capacité des structures du Pôle Jeunesse à travailler de concert sur un objectif commun, en mutualisant leurs ressources (logistique, humaines, savoir-faire) au bénéfice du public. Le partenariat développé sur d'autres projets, dont le forum Jobs d'été, avec le Pôle Emploi, a également témoigné de la volonté des composantes du Pôle Jeunesse à faire fructifier les dividendes des relations de confiance et de respect mutuel patiemment constituées au fil des mois.

« Le bus a généré de la curiosité lors de son arrivée à Claude Lebois »

sensibiliser les publics sur cette thématique. En effet, les discriminations constituent des pratiques délictueuses, qu'il convient de dénoncer lorsqu'on en est victime. De plus, parce qu'elles renvoient bien souvent à des préjugés ou à des stéréotypes intériorisés et banalisés, elles doivent être mises à jour avec force, afin d'éviter au plus grand nombre d'en reproduire, plus ou moins inconsciemment. À cet égard, les services municipaux, dont le service Jeunesse, impliqués dans la venue du bus à Saint-Chamond, ont suggéré que celui-ci fasse un arrêt au lycée Claude Lebois, en début d'après-midi. Il paraissait en effet important qu'une action de sensibilisation soit menée auprès des jeunes publics, souvent victimes de discriminations, en fonction de

leur âge notamment, dans leurs démarches d'insertion professionnelle, mais aussi d'autonomisation (recherche de logement...) voire d'affirmation de soi (préférences sexuelles, religieuses, politiques etc.). En outre, force est de reconnaître que les jeunes, souvent pris dans des sociabilités de pairs, peuvent manifester des comportements discriminatoires à l'encontre de ceux qui ne leur ressemblent pas, et dont la violence est proportionnelle à la fragilité de ceux sur lesquels elle s'exerce. Aussi, la communauté pédagogique de la Cité scolaire Claude Lebois a su tirer profit de la proposition qui lui avait été faite d'accueillir le bus LCD, le mardi 22 mars après-midi. Des classes de seconde ont été mobilisées, afin de bénéficier d'une action de sensibilisation menée par plusieurs associations, dont SOS Racisme. Avec la projection de courtsmétrage, des échanges ont pu s'engager entre lycéens et

« Avec des outils vidéos, les associatifs embarqués dans le bus ont su déclencher les échanges avec les élèves de seconde mobilisés pour l'occasion »

associatifs, les premiers se révélant peu à peu troublés par les effets parfois dévastateurs des pratiques discriminantes, que certains d'entre eux pouvaient considérer de prime abord avec détachement, voire amusement. Une confrontation au réel salutaire, et propice à l'éveil des consciences.


Suivi

Bonnes pratiques

U NE ÉTUDE DU CNRS QUI INTERROGE...

LES ROBINS DES VILLES À LA CROIX-BERTHAUD

Deux chercheurs du CNRS (laboratoire ADES, Bordeaux) viennent de publier les résultats d'une étude sur la fréquentation des équipements et espaces publics de loisirs des jeunes de l'agglomération de Bordeaux. Ce travail, mené depuis 2005, objective certaines impressions collectées sur le terrain : l'offre de loisirs touche en moyenne deux fois plus de garçons que de filles. Celles-ci désertent à l'entrée de la sixième les centres d'animations, et disparaissent de l'espace public. On enregistre ainsi un public 1 00 % masculin dans les citystades (95 % sur les skate-parcs, 80 % dans les salles et lieux de répétition des musiques actuelles). Les chercheurs interrogent les effets de cette nonmixité, alors que l'offre de loisirs est souvent présentée comme un moyen de canaliser la violence des garçons. Ne risque-t-elle pas au contraire de renforcer l'hypersocialisation masculine de ces derniers, et les conduites homophobes ou sexistes renforcées par l'effet de groupe ? Plus d'info sur : http://www.cnrs.fr/inshs/recherche/loisirsjeunes.html.

Comment inciter les habitants, tous les habitants, qu'ils soient adultes, jeunes ou seniors, à donner leur avis sur leur quartier et les aménagements qu'ils souhaiteraient y voir apporter ? L'association Robin des villes, spécialisée dans la concertation urbaine, a été missionnée par la Ville de Saint-Chamond pour mener à ce titre une action sur le quartier de la Croix-Berthaud, en lien étroit avec le service Démocratie locale.

F ORUM J OBS D'ÉTÉ Comme annoncé lors de la précédente livraison de la Lettre d'information , le forum Jobs d'été se déroulera cette année le mercredi 27 avril 201 1 , de 9h00 à 1 2h00 et de 1 4h00 à 1 7h00. En plus des offres d'emploi proposées à consultation par le Pôle Emploi, de nombreux recruteurs seront présents (intérim, animation, métiers saisonniers agricoles, emplois d'été municipaux...). Des ateliers d'information (aide au CV, le travail saisonnier, les dispositifs de mobilité internationale, les droits du jeune salarié...) et des ressources numériques seront également accessibles pour les jeunes. Saluons enfin l'implication de M. Dalverny, directeur de la Caisse locale du Crédit Agricole, qui s'est porté volontaire pour proposer aux jeunes un coaching sur des simulations d'entretien d'embauche, ainsi que dispenser des informations sur le secteur bancaire. Un aperçu des bonnes volontés que parvient, année après année, à fédérer le forum Jobs d'été, co-organisé par le Pôle Jeunesse et le Pôle Emploi.

L'idée centrale est d'interpeller les habitants, de favoriser les temps de rencontre intergénérationnels, à même de susciter des situations d'échanges, et de compiler les réactions, les idées, les remarques, afin d'orienter les décideurs publics dans la conduite de leurs projets d'aménagement, afin que ces derniers intègrent les préférences de ceux pour qui ils sont destinés. Le mercredi 9 mars, les Robins des villes avaient ainsi, avec un abri facile et quelques

Avec Fréquences-écoles, le développement d'un partenariat éducatif L'association Fréquences-écoles a publicisé les conclusions de son étude sur les représentations du multimédia par les jeunes, le 10 décembre 2010 à Saint-Étienne.

mètres de rubans de chantier, suscité la curiosité des passants, et des jeunes présents – sollicités par l'entremise des élus du CMJ résidant à la Croix-Berthaud. En s'implantant près du terrain de foot, l'objectif était bien de

« Le faux chantier a suscité une réelle curiosité des plus

jeunes, sous le regard amusé de El Hadji Ndiaye, animateur du CMJ »

pousser les habitants à interpeller les faux ingénieurs, afin de connaître la raison de leur présence. Une fois la prise de contact effectuée, les Robins des villes ont déployé tout un ensemble d'outils pour recueillir la parole des habitants, et donc entamer, sur un mode ludique, tout un processus de concertation pour lequel le service Jeunesse tâchera de se mobiliser jusqu'à son terme. travail partenarial est ainsi engagé, entre Fréquences-écoles et Raticeloire, pour déterminer des pistes d'intervention dégagées par les connaissances produites par l'étude. On songe notamment à une réflexion pour accompagner l'appropriation par les jeunes comme leurs parents des Environnements numériques de travail (ENT) mis à disposition par le Conseil général dans tous les collèges du département. Cet accompagnement se révèle d'autant plus nécessaire que la mise en place d'un outil ne signifie pas nécessairement que celui-ci soit utilisé par ceux à qui il s'adresse. Cette piste d'action apparaît d'autant plus nécessaire lorsqu'on sait que le Conseil régional entend développer des ENT sur l'ensemble des lycées de la région.

Aller au-delà des fantasmes médiatiques et des clichés qui véhiculent trop souvent des représentations anxiogènes des pratiques des jeunes sur Internet : le grand intérêt de l'étude réalisée par Fréquences-écoles sur Rhône-Alpes, auprès de plusieurs milliers de jeunes, réside dans sa capacité à objectiver les pratiques réelles de la jeunesse, et à Un atelier de diffusion des savoirs, à destination mettre en évidence les phénomènes d'apprentissage des professionnels de l'animation et de la jeunesse qui se manifestent quant à l'usage de l'Internet. est également à l'étude, pour synthétiser l'état des Le service Jeunesse, à travers son Espace Jeunes savoirs sur les jeunes et leurs pratiques culturelles, au Multimédia, entend contribuer à l'exploitation sein desquelles l'ordinateur tend à prendre une place pratique des données ainsi collectées, qui mettent en de plus en plus importante, mais avec des usages plus évidence les besoins d'accompagnement des jeunes divers qu'on imagine (jeux, musique, vidéo, dessin, sur Internet, mais sans catastrophisme aucun. Un etc.). Directeur de la publication : Mairie de Saint-Chamond

:

;

Rédacteur en chef Jérôme Godard Conception PAO : Agnès Duvernois-Ndiaye Rédaction

: Service Jeunesse - Diffusion par courriel

Lettre d'info SJ CMJ n°17  

Nouvelle livraison de la lettre d'info jeunesse de Saint-Chamond

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you