Page 7

Autodidacte passionné, Jérôme Poulalier a fait du monde urbain son terrain de jeu. C’est au fil de ses voyages, loin des grandes références de la Street Photography, que ce jeune photographe a grandi. De Shanghai à Bruxelles en passant par Prague, Los Angeles ou Paris, son travail nous offre une vision unique du quotidien. Au travers de son œil marginal, on redécouvre ainsi notre vie de tous les jours et les objets qui nous entourent. C’est dans ce qu’il aime à appeler un « théâtre urbain » que l’artiste nous invite à écouter son histoire.

concours organisé par le magasine PHOTO et reçoit le prix de La fondation Nicolas Hulot pour son travail de photographie documentaire en Chine. Lors de son passage à Toronto en Août 2011, il réalise avec brio un premier clip vidéo sur son sujet de prédilection, la banalité urbaine, qui lui valu d'être sélectionné et diffusé lors du festival Superflux à Aix-en-Provence. En décembre 2011, Jérôme participe à une vente caritative au profit de l’association CARE chez H3 Concept Gallery à Paris, où son travail est mis en avant aux yeux de nombreux passionnés et collectionneurs. Artiste polyvalent, il travaille sur également des projets de décoration intérieure dans une villa Cannoise et de collaboration dans le milieu du textile qui lui permettent de diversifier son activité et de toucher un public plus hétérogène.

Chaque seconde est pour lui une opportunité de saisir un contexte ou une atmosphère. Des splendides vues de grandes métropoles aux portraits intenses, Jérome crée un rapport original avec la réalité sans pour autant en altérer l’authenticité. Flirtant parfois avec la photographie documentaire lors de ses passages dans certaines régions reculées du monde comme la Roumanie ou la Chine profonde, l’artiste nous plonge dans un univers où le temps semble avoir perdu tous ses droits. En effet, Jérome travaille également sur des séries où la quête d’une atmosphère oppressante et la recherche d’une tension sont ses principales motivations.

Jérome vient également de terminer un projet à Bordeaux, où son travail photographique à La Faiencerie donnera lieu à une exposition permanente. Cette ancienne usine de 4000 m2 est aujourd'hui reconvertie en centre de réception très atypique et unique en plein centre ville. Début 2012 il est exposé à l'école des Beaux-Arts de Besançon avec sa série IMMERSION, aujourd'hui présentée en Italie, et qui reviendra en France au début de l'été pour repartir ensuite direction Barcelone.

Après deux expositions à Lyon en 2010, Jérôme est désormais installé du côté de Turin, en Italie. En 2010 également, l’artiste participe au grand

7

Jerome Poulalier - Photographe - 2012 Pictures  

Urban Photography

Jerome Poulalier - Photographe - 2012 Pictures  

Urban Photography

Advertisement