Issuu on Google+

Théâtre, Musique, Danse « Trafic » (De Yoann Thommerel.Mise en scène de Marie-Christine Soma et Daniel Jeanneteau. Paris, Théâtre de la Colline, 01 44 62 52 52, jusqu’au 6 juin. 2 h 15.)

« Trafic » à la Colline : la génération vide en folie Par Philippe Chevilley | 26/05 | 06:00 | mis à jour à 14:05

Photo : Elisabeth Carrechio

Un peu d’air ! Même s’il est loin d’être parfait et traîne un peu en longueur, le spectacle à l’affiche du Petit Théâtre de la Colline fait du bien. « Trafic » bouscule gentiment les codes du


théâtre avec ses vrais-faux personnages à la Beckett (version néo-punk), son écriture hybride (théâtre, roman, textos, dossiers et sous-dossiers mêlés), ses rires potaches et ses moments tendres. On en sort rêveur et de bonne humeur. Passionné de livres et de revues, l’auteur de la pièce (premier volet d’une trilogie), s’appelle Yoann Thommerel. Le couple de metteurs en scène Marie-Christine Soma- Daniel Jeanneteau a eu un coup de cœur pour sa démarche et nous offre un voyage théâtral à la fois spontané et sophistiqué ; entre « low-tech » (sur scène, le vieux fourgon Trafic Renault, qui abrite les rêves de nos deux héros Fanch et Midch) et high-tech (l’écran led qui nous bombarde d’images pixellisées). Une esthétique de la récup mixée avec l’univers geek… Fanch et Midch sont des joyeux losers : le premier est maquettiste occasionnel de mangas, le second est au RSA. Faute de perspectives et de combats, les deux trentenaires cultivent leur amitié et leur rêve post-adolescent : partir… en Amérique, avec le fourgon ! En attendant, ils vivent autour ou dedans. Toujours dragueurs (le « dossier fille » est souvent actualisé), ils assument une bisexualité sans tabous, s’adonnant à quelques ébats entre potes. La musique compte beaucoup : leçon de rap, leçon de punk. Un peu de gym, de drogue… le duo touche à tout sans faire trembler la terre. Ils incarnent la génération vide. Aux enfants – Paula, la fille de Fanch (Edith Proust) – de changer le monde !

Deux comédiens remarquables Avouons-le, le texte paraît faible par moments, certaines scènes piétinent (la séance de gym, le trip aux médicaments). « Trafic » mériterait d’être resserré – pas trop lissé non plus : ses côtés brouillons font aussi son charme. Soma et Jeanneteau ont réuni un superbe duo d’acteurs : Pascal Rénéric (Midch) comédien complet et flamboyant, qu’on a vu chez Besset, Macaigne ou Podalydès, et Jean-Charles Clichet (Fanch) au jeu (sur)naturel, génial RobbeGrillet dans « Nouveau Roman » de Christophe Honoré. Ils pourraient encore monter en puissance – comme dans cette scène finale (« bonus »), où ils semblent porter toute l’humanité déçue de notre époque. Avec ses tunnels, ses creux et ses bosses, « Trafic » vaut en tout cas le détour. Philippe Chevilley


24 05 14 les ®chos fr