Page 1

SECRETARIAT PERMANENT SOUS-REGIONAL DE LA STRATEGIE DE SCOLARISATION ACCELEREE /PASSERELLE BUREAU REGIONAL POUR L’AFRIQUE DE L’OUEST

Speed School News 2012, Numéro: 004

Bulletin mensuel

AOUT–SEPTEMBRE 2012

SOMMAIRE  Fondation Strømme et

Grand Format : Le Financement de la SSA/P

SP: le transfert des compétences a commencé….C’est au cours de la revue… Niger : les activités de mise en œuvre de la SSA/P pour 2012 désormais planifiées… Renforcement de la coopération entre la Fondation STRØMME et la Coopération suisse : un cadre de concertation vient de voir le jour dans la région de Sikasso au Mali… Le Bilan de la session de formation « Au métier du Conseil Pédagogique » tenue à Niamey au Niger du 16 au 20 juillet dernier. Entretien avec le COGES du village de Bouzoury au Niger

 Le financement de la SSA/ P : des moyens modestes mais de bons résultats.

Speed School News Directrice de Publication : Mme Sanou Bernadette Comité de Rédaction: Habou Adi Djibril Diarra

La revue des activités du SP

Réunion de planification

Le Président du Coges

Bulletin N°004. Votre journal est en vacances jusqu’au mois d’Octobre.

Marie Barry Conseiller à la Rédaction : Zakariya Abdou Appui Technique et Conseils : Jérémie Traoré


Transfert de compétences FSWA/SP

Revue du Secrétariat Permanent Sous Régional de la Stratégie de Scolarisation Accélérée Passerelle

Dans le cadre de la mise en œuvre de la SSA/P, la Fondation Strømme a décidé de « prendre le taureau par les cornes » en transférant au Secrétariat Permanent toutes les activités liées à la mise en œuvre de la SSA/P. IL s’agira d’une opération « toute en douceur » qui se fera de façon progressive et dans le moyen terme, entendez par là tout le reste de l’année 2012 avec un prolongement en 2013. C’est à la faveur de la Revue semestrielle du SP, qui s’est tenue du 2 au 3 Août dernier, que ce transfert de compétences a commencé à prendre forme, avec notamment la présentation par le bureau régional des points suivants :  la gestion opérationnelle de la SSA/P ;  les cadres de collaboration, les compétences à transférer ainsi que les axes de l’accord de coopération ;

la présentation d’un projet de manuel de procédures comptable du S.P Tous les aspects de la mise en œuvre de la SSA/P feront ainsi l’objet d’attention, de concertations et d’échange tout le long du processus afin qu’à terme, le S.P. soit bien outillé pour assurer son cahier de charges, dans le respect des valeurs et principes défendus par la Fondation Strømme. Le transfert de compétences est un processus important et décisif dans le fonctionnement du SP car après avoir capitalisé les expériences de la Fondation Strømme, le SP devra gérer de façon rationnelle et opérationnelle les outils et les pratiques en cours au sein des Etats, des ONG et des Partenaires stratégiques pour atteindre les résultats escomptés. 


La revue du S.P proprement s’est poursuivie autour des autres points suivants : Analyser tous les défis internes et externes et faire des recommandations ; Faire le point de l’élaboration et du lancement des projets Etats pour la rentrée prochaine tout en adoptant une stratégie à suivre sur le décaissement des fonds par pays; Analyser les demandes des pays non pionniers sur la SSAP (notamment le Bénin) ; Jeter un regard critique sur les standards de la SSAP au regard des prochains ateliers pays ; Analyser les situations de partenariats délicats et complexes sur la SSAP ; Programmer les missions du SP pour le dernier semestre 2012 ; Discuter de la prochaine visite du SP et de la SFWA incluant la Coordination Burkina-Niger en Norvège.

Niger : Atelier de stabilisation des activités SSA/P pour le reste de l’année 2012. opérationnelle de la mise en œuvre de l’initiative dans le pays et le contact terrain avec les services déconcentrés et les ONG partenaires. Il s’agit d’un dispositif créé dans un souci d’efficacité dans la collaboration avec les institutionnels par un meilleur ciblage des points de contacts. Les participants à l’atelier de planification

Le contexte de la rencontre Dans le cadre de la collaboration du S.P avec les ministères, des points focaux ont été mis en place aux trois niveaux d’ancrage de la SSA/P à savoir le cabinet du Ministre, le service technique chargé de la coordination Page 3

Les rencontres inter-états regroupant les points focaux sont pour le S.P des moments privilégiés d’évaluation de sa collaboration avec les institutionnels mais elles demeurent insuffisantes pour un suivi rapproché de la collaboration avec chaque pays pris individuellement.

Speed School News


Niger : Atelier de stabilisation des activités SSA/P pour le reste de l’année 2012. C’est dans l’une des salles de réunion de la représentation du Niger de la Société Internationale de Linguistique (SIL) que s’est tenu l’atelier de suivi du partenariat institutionnel avec l’équipe des points focaux du Niger. Placée sous la présidence de l’Inspecteur Général des Services (IGS), point focal cabinet au titre de la SSA/P, M. Ari ABBAMI, la rencontre a débouché sur des résultats positifs avec notamment un programme d’activités « calé » pour le reste de l’année 2012.

sation et de la Promotion des Langues NatioLa première manche de ces activités est nales M. Kalilou TAHIROU et le représentant prévue du 28 au 31 AOUT 2012 avec une série du Directeur Général de la Scolarisation au MENA/P/LN, M. Boureïma Daouda. de 3 rencontres : La planification des activités de la SSA/ P pour les mois à venir était le principal point Un atelier de collecte de données pour l’élabora- inscrit à l’ordre du jour de la rencontre. S’y est tion d’un référentiel de certification pour la mise ajouté le point de la mise en œuvre par le Nien œuvre de la SSA/P ger des recommandations issues du dernier Un atelier de communication / information- Conseil d’Orientation (C.O) du S.P tenu à OUAGADOUGOU le 15 MARS 2012. sensibilisation sur la SSA/P. Un atelier thématique sur la SSA/P

Il a regroupé autour de Monsieur ABBAMI, les autres points focaux du Niger à savoir le Directeur Général de l’Alphabétisation et l’Education Non Formelle M. Alassane MALIKI, le Directeur de l’Education Non Formelle, M. Aboubacar Moussa KOUMOURTCHO, la Secrétaire Permanente sous-régionale de la Stratégie de Scolarisation Accélérée/Passerelle, Mme Sanou Bernadette Dao et le Chef de la Division Communication et Plaidoyer au SPSR/SSA/P, M. Habou ADI.

Il ressort notamment à ce niveau que le Niger a mis en place la cellule d’appui au point focal, comme demandé par le C.O.et que les autres recommandations sont également en cours d’exécution.

Les participants à l’atelier de Niamey ont enfin eu des échanges sur d’autres points notamment les investissements réalisés dans le domaine de la SSA/P au Niger, le transfert des élèves des centres financés par l’Etat, les nouvelles programmations d’ouverture de Prenaient part en qualité de personnes centres et la mise en œuvre de la Stratégie de ressources, le Secrétaire général adjoint du Mi- communication sur la SSA/P élaborée par le nistère de l’Education Nationale, de l’Alphabéti- Niger.


Entretien avec le président du COGES de Bouzouri tion qui vous a été donnée au départ. Kaou Mamadou : Ils nous ont dit qu’il y a une nouvelle offre éducative cette année, qui recrute des enfants âgés de 9 à 12 ans. Nous leur avons répondu qu’il est bien possible d’avoir des enfants de cette tranche d’âge dans notre village. C’est ainsi que nous sommes allés vers les parents d’élèves pour réunir le nombre d’enfants demandés. M. Kaou Mamadou, président du COGES de BOUZOURI

Le village de Bouzouri dans le département de Gouré dispose d’un centre SSA/P ouvert en 2011 grâce au financement de l’Etat. Ce village fait partie des zones dont l’accès est difficile et où les problèmes d’eau sont récurrents. Au cours d’une mission conjointe Fondation Strømme/Secrétariat Permanent, nous avons pu nous entretenir avec le président du COGES de BOUZOURI, M. Kaou Mamadou

Bulletin SP : Est-ce que vous suivez la scolarité de vos enfants ? Kaou Mamadou : Nos enfants vont régulièrement à l’école. Et pour nous assurer qu’ils sont présents en classe, nous rendons visite à l’enseignante 2 à 3 fois par semaine. C’est d’ailleurs le COGES qui prend en charge le logement de l’enseignante.

………………………………………………… BulletinSP : Avez-vous été consulté avant l’implantation du centre SSA/P de votre village. Kaou Mamadou : Oui, ils sont venus discuter avec nous de l’ouverture du Centre. Ils sont repartis puis ils sont revenus pour le centre. Bulletin SP : Veuillez préciser l’informaPage 5

Speed School News


Des élèves dans un centre SSA/P

Bulletin SSA/P : Quelle a été votre contribution dans la mise à l’Etat du Centre SSA/P ? Kaou Mamadou : Au départ, il y avait 2 classes endommagées par la pluie. Nous avons refait le toit et nous avons emprunté des tables en attendant l’arrivée des nouvelles tables du centre. Elles sont venues après la rentrée. Bulletin SP : Etes-vous informé que l’année prochaine les élèves du SSA/P seront transférés ? Kaou Mamadou : Oui nous avons cette information et nous nous préparons déjà à recruter une autre promotion. Bulletin SP : Votre dernier mot ? Kaou Mamadou : Nous sollicitons un appui pour faire un toit en tôle pour le centre SSA/P.

Du 12 au 13 juillet dernier, les locaux du PADE/CIEF à Sikasso, au Mali ont abrité les travaux du Cadre de concertation PADE et CIEF d’une part, la Fondation Stromme et le Secrétariat Permanent de la SSA/P d’autre part. Cette rencontre a débouché sur la création d’un Cadre de concertation dont la coordination sera assurée par la Secrétaire Permanente Sous Régionale de la SSA/P. Les acteurs en présence œuvrent dans la promotion des communautés et des institutions. Ils se réuniront deux fois par an à Sikasso ou à Bougouni au Malipour consolider le partenariat qui les lie.


Atelier « Au métier du Conseil Pédagogique » Du lundi 16 au vendredi 20 juillet 2012, s’est déroulé dans la salle de formation de la SIL à Niamey au Niger un atelier de formation des encadreurs au métier du conseil pédagogique. Organisé par le Secrétariat Permanent au profit des encadreurs pédagogiques de la SSA/P du Niger, la rencontre a permis d’outiller les coordinateurs, les superviseurs et les conseillers pédagogiques de la SSA/P dans l’élaboration, la conduite et l’analyse d’un entretien de formation. Ainsi, 5 jours durant, les participants ont débattu de la psychologie de l’enfant, l’utilisation de la grille et des outils d’observation, les modalités et les contenus des interventions des encadreurs, le guide d’entretien et enfin l’évaluation de la qualité de l’entretien de formation. Il est à noter que cette formation s’inscrit dans le plan d’action du Secrétariat Per-

manent. Elle a été ponctuée de simulations ayant permis l’acquisition des différents modules par les participants. La formation a été conjointement assurée par le Chef de la Division Pédagogie et Formation au SPSR/SSA/P, M. Djibril DIARRA et le Coordonateur adjoint de l’Education à la Fondation Strømme, M. Moussa OUEDRAOGO.

Nécrologie Le monde de la SSA/P est en deuil avec le décès de Gaoussou Kora de l'ONG FANDEEMA. Il s’en est allé le 13 Juillet 2012 à Médine, son village natal dans le Commune de Hawa Dembaya, cercle de Kayes au Mali. Animateur de son état, Gaoussou KORA, est l’un des pionniers de la SSA/P. Il était avec l’ONG Fandeema depuis les balbutiements de la Passerelle. Un de ses centres, celui de Bendougou (dans la commune de Sadiola) a été l'objet de l'étude de faisabilité de la passerelle en 2004 par le Bureau d'étude le LTED du Pr Denis DOUGNON. En 2005 il a reçu la visite de l'équipe des journalistes norvégiens qui ont d'ailleurs produit un article sur un de ses apprenants et sur le chef de village de Bendougou de l'époque. En 2008 un autre de ses centres SSA/P a reçu la visite de l'équipe du MEBALN. Il a encadré près d'une centaine d'enfants vulnérables qui sont aujourd'hui à l'école et à travers qui il vivra éternellement. Le SPSR/SSA/P et la Fondation Strømme présentent à la famille du disparu et à l’ONG Fandeema leurs condoléances les plus attristées. Que son âme repose en Paix. Amen ! La Fondation Strømme et Le SPSR/SSA/P saisissent également cette occasion pour présenter leurs condoléances les plus attristées à Inno Ibroh, superviseur SSA/P de RAEDD Doutchi au Niger suite au décès de sa femme. Que l’âme de la disparue repose en Paix. Amen !


Grand Format : Le Financement de la SSA/P

Mme la MENA du Burkina Faso

S’inscrivant dans le domaine des innovations pédagogiques, la SSA/P est une offre éducative pertinente. Pour preuve, trois états la mettent en œuvre après des années d’expérimentation. Il s’agit du Mali, du Burkina Faso et du Niger. Ces Etats ont mis entre 2010 et 2012 plus d’un demi-milliard de francs dans l’expansion de la Stratégie. La Fondation Strømme qui est l’initiatrice de la SSA/P n’est pas en reste dans le domaine du financement tout comme les Partenaires stratégiques et les ONG. ……………………………………………………………….. C’est en 2004 que l’expérimentation de la SSA/P a commencé au Mali. En 2006, elle est arrivée au Burkina Faso et au Niger en 2007. Mise en œuvre par des ONG nationales partenaires de la Fondation Strømme et qui sont au nombre de 15 Page 8

Mme la MEA/PLN du Niger

au Mali, 4 au Burkina Faso et 2 au Niger, la SSA/P est un enseignement bilingue impliquant à ce jour dix (10) langues nationales aux côtés du français. Ces langues nationales sont les suivantes : Au Mali : le Bamanankan, le Fulfulde, le Songhoy, le Dogon, le Tamasheq et le Sénoufo Au Burkina Faso : le Mooré et le Nuni Au Niger : le Haoussa, le Zarma et le Kanouri. Le financement de la SSA/P est actuellement assuré par la Fondation Strømme, les Etats à travers les ministères en charge de l’éducation et des partenaires dits stratégiques parce que le choix de la SSA/P présente pour eux un lien direct avec des idéaux qu’ils défendent.

Speed School News


Les financements étatiques ont commencé en 2010-2011 et concernent à ce jour 200 centres pour un montant cumulé de 555 000 000 Francs CFA. Les partenaires stratégiques intervenant actuellement au Mali et au Burkina Faso sont les suivants : Partenaires stratégiques UNICEF CIEF/HELVETAS-inter coopération/coopération Suisse Centre pour l’atteinte des OMD/Projet Village du Millénaire (COMD) CARE Mali ERIKS Aide à l’Eglise Norvégienne (AEN) WOOR en DAAD

Nombre de centres pour 2011-2012 20 30 20

20 100 14 10

didactique à l’usage des apprenants ; La non régularité des suivis de supervision (due parfois au non respect du principe de concentration des activités) ; L’implication insuffisante des COGES, des élus locaux et de la direction des ONG dans le suivi des centres ; L’instabilité des personnels qui amène un recommencement permanent des pratiques ; Le niveau insuffisant de certains animateurs qui rend difficile pour eux la compréhension de certains concepts lors des séances de formation ; Les difficultés d’accueil des élèves transférés dans les écoles, dues à une panification insuffisante avec ces écoles ;

Pour la rentrée scolaire qui vient de s’achever, le nombre total de centres SSA/P était La non disponibilité dans les délais des resde 810 dans les 3 pays d’intervention de la SSA/ sources matérielles et financières, noP. Certains sont directement financés par les tamment dans le cas des centres finanEtats selon le principe du faire-faire en confiant cés par les Etats. donc l’exécution de la Stratégie aux ONG partenaires et les autres par les Partenaires stratégiAu plan institutionnel, on peut relever les ques et la Fondation Strømme. Intervenants Etats Partenaires stratégiques Fondation STRØMME Total

Nombre de centres 170 214 426 810

Les contraintes généralement relevées dans la mise en œuvre des centres SSA/P sont les suivantes : Le non respect des âges de recrutement. On retrouve encore dans les centres des enfants de moins de 8/9 ans, malgré les consignes de recrutement ; L’état défectueux et insuffisant du matériel

points suivants : La non maitrise par les institutionnels et les ONG partenaires du concept de l’équipe-pays (équipe participative entre les institutionnels et les ONG) ; Les difficultés objectives de suivi régulier de la mise en œuvre de la SSA/P par les services techniques ;

Les difficultés de coordination opérationnelle des activités par les services techniques ;


Les difficultés de communication liées pour une grosse part aux problèmes de connexion, Les difficultés d’intégration pratique de la SSA/P dans les agendas de travail régulier et quotidiens des services techniques (le volume de travail que cela représente à certains moments). Malgré toutes ces contraintes cependant, la SSA/P a été et continue d’être favorablement accueillie sur le terrain en témoigne par exemple le nombre d’enfants pris en charge actuellement par l’initiative (20 250 rien que pour l’année 2011-2012). Les propos que nous avons pu recueillir lors de nos visites auprès des COGES et des élus locaux des centres confirment également l’intérêt des populations pour l’initiative. L’intérêt des Etas est quant à lui traduit de façon éloquente par le volume de leurs interventions et le nombre de centres pris en charge à ce niveau. Des partenaires stratégiques continuent également de manifester leur désir de s’asso-

cier avec la Fondation Strømme pour la SSA/P. Le dernier en date à ce niveau est le B.I.T (Bureau International du Travail) qui voit en l’initiative un moyen de lutte contre le travail des enfants. Au plan pédagogique, la performance des enfants transférés ainsi que leur capacité à se maintenir dans les écoles d’accueil témoignent de la pertinence du curriculum de la SSA/P. Comme on le voit l’expansion de la SSA/P est réjouissante mais des difficultés demeurent. C’est dans ce cadre que s’inscrit la mobilisation du Secrétariat Permanent, l’instance suprême dans la mise en œuvre de la SSA/P. L’objectif majeur (raison d’être du Secrétariat Permanent) demeure le renforcement quantitatif et qualitatif de la SSA/P dans les pays de mise en œuvre. Pour ce faire le Secrétariat Permanent compte renforcer sa collaboration avec les points focaux pour un suivi plus systématique du travail sur le terrain. Il souhaite que les points focaux notamment les services techniques soient réceptifs à ses sollicitations fréquentes parce que c’est avec eux et par leur canal qu’il peut avoir contact avec les ONG partenaires. Le Secrétariat Permanent reste conscient de la charge de travail que peut représenter pour les services techniques et leurs points focaux un suivi systématique et pratiquement quotidien des activités de la mise en œuvre de la SSA/P.

Un cetre de la SSA/P au Niger Page 10

Speed School News


CONTACTS

BP:3203 - Badalabougou SEMA-II| Rue :136 Porte:740 | BAMAKO | MALI Telephone: TEL +223 20 22 04 83 Habou.adi@Strømme.org

Voir aussi: www.Stromme.org

Détente et sourire C’est les vacances. A longueur de journée les élèves s’amusent et se reposent. Quelques jours avant d’être libérés, ils ont eu droit à la traditionnelle remise des prix à ceux qui se sont distingués dans leurs classes. Cette année, les élèves du Centre SSA/P ont obtenu les meilleurs résultats de l’école du village de Nebougou situé à quelques encablures de la capitale. Madou, élève SSA/P, est le meilleur de l’école. Il reçoit le premier prix du meilleur élève qui est de 75.000F. C’est le maire du village qui le lui a remis sous les applaudissements de la foule rassemblée pour la circonstance.

Suivi d’une nuée d’enfants, Madou rentre à la maison dans un vacarme indescriptible. Du reste, la cour ne désemplit pas. Les sages et les villageois anonymes défilent pour féliciter la famille notamment le Papa de Madou, le En bref vieux Akangne, qui a eu l’ingénieuse idée d’arracher son Les rencontres groupées du Niger fils de 10 ans à l’oisiveté implacable. Alhaji Amangne, se sont tenues au Palais des Congrès de Niamey du 28 au grand commerçant en faillite fait partie de ceux qui sont 31Août 2012 en présence d’une allés féliciter la famille de Madou et il a tenu à faire des délégation de la Fondation propositions pour le jeune prodige. Stromme et du Secrétariat Permanent. ………………….

C’est bien qu’il ait eu ce prix dit-il devant la foule de visiteurs. Mais il faut l’enlever de l’école maintenant et lui acheter une charrette avec l’argent afin qu’il reste avec nous pour toujours dans ce village que nous aimons tous.

Non ! répond sèchement le Papa de Madou. Pour moi, ce n’est qu’un début. L’enfant va continuer ses études. Il sera ingénieur pour électrifier un jour notre village.

La Revue semestrielle de la Fondation Strømme s’est tenue du 8 au 10 Août à Bamako au Mali. …………………… Une formation sur le métier du Conseil pédagogique s’est tenue à Tabacoro non loin de Bamako au Mali du 12 au 17 Août2012.

Speed School News  

Ici, sont disponibles des informations générales sur la Stratégie de Scolarisation Accélérée au Mali, au Burkina Faso et au Niger.