Issuu on Google+


Katie et Flora - 12h53 2013 - 81 x 116 cm Acrylique, encre et collage sur toile


Héros d’un jour 2014 - 116 x 81 cm Acrylique, encre et collage sur toile


Les Majorettes 2013 - 116 x 81 cm Acrylique, encre et collage sur toile


Danseuse 1 et Danseuse 2 2013 - 116 x 81 cm et 73 x 60 cm Acrylique, encre et collage sur toile


Sabine - 18h25 2013 - 116 x 81 cm Acrylique, encre et collage sur toile


La fée gâterie 2013 - 81 x 116 cm Acrylique, encre et collage sur bois


Superman 2012 - 116 x 81 cm Acrylique, encre et collage sur toile


Suzie et Monica 22h32

2013 - 81 x 116 cm Acrylique, encre et collage sur bois


Éléphants peints 2011 - 81 x 116 cm Acrylique, encre et collage sur toile


Une culotte chaque jour de la semaine : «Samedi on reçoit des amis» 2011 - 120 x 160 cm Acrylique, encre et collage sur toile


Dans leur vie quotidienne les vedettes n’ont rien d’exceptionnel : Alice 2012 - 80 x 120 cm Acrylique, encre et collage sur toile


Miss Espagne et Miss Canada 2012 - 81 x 60 cm Acrylique, encre et collage sur toile


1- Musée des beaux arts d’Okinawa au Japon 2- Donkey Art Prize à Miami Floride USA 3- 1er prix d’Art du Musée d’Art Contemporain de Floride 4- Tableau à la mairie de Champs/Marne 5- Magazine «Le Réservoir» 6- Exposition aux Château des Tourelles

1-

2-

3-

4-

6-

5-


1- Exposition Art Taipei Révolution 2012 Mondial des Arts à Taïwan 2- Parution dans la Bible de la Figuration Contemporaine 3- Exposition pour les 30 ans de la Fnac du Forum des Halles 4- Biennale 109 - Paris 5- Exposition au Palais de Tokyo 6- Expositions à Lyon

1-

2-

3-

4-

5-

6-


1- Magazine «Le réservoir» 2- «2X Magazine» 3- Magazine «L’Officiel» 4- Magazine Esse 5- Exposition à la galerie «Espora» - Madrid 6- Tableau chez un particulier» 7- Magazine «Sensitif» 12-

3-

5-

4-

68-

7-


1- Magazine «Blackpool» 2- Tableau chez un particulier 3- Journal «A Nous Paris» 4- Magazine «Métro» 5- Prix Alain Godon au Touquet 6- Artiste coup de coeur d’Elsa Lenghini, chanteuse à l’émission «Thé ou café» sur France 2

1-

2-

3-

6-

4-

5-


Biographie Jérémie Baldocchi est un peintre contemporain Français, né en 1975 à Meaux (France) Il passe toute son enfance dans le sud de la france de 3 à 11 ans. À l’âge de 16 ans il ne veux plus aller à l’école il décide donc de s’inscrire à la section illustration de «l’Institut des métier de la décoration». Il va y rester 3 ans. C’est lors d’un cours d’illustration après avoir présenté, à son professeur, un tableau non terminé qu’il décide de ne plus faire de tête à ses personnages. En sortant de cette école il travaille avec quelques magazines et va faire sa première exposition dans un grand magasin (FNAC) en plein coeur de Paris en 2000. Jérémie est un artiste plasticien qui essaie par son œuvre de révéler sa vision sur l’obsession qu’il a pour le corps humain, de partager sa passion pour l’esthétique «kitsch». Il essaie d’impliquer le spectateur à se positionner et à réfléchir à propos de ce que le reflet du monde extérieur provoque à l’intérieur de chacun. Ses principales sources d’inspiration sont entres autres les petites manies et habitudes qu’ont les gens ainsi que l’absurdité de certaines situations du quotidien. Ces petites scènes de petits plaisirs et tracas nous lient par leurs banalités comme l’intimité d’un album photos qui pourrait nous appartenir. Nous vivons dans une société inondée par l’esthétique publicitaire, nous trouvant soumis à l’esclavage de la beauté imposée par un monde malade que nous refusons de voir. Cette culture de consommation et nos névroses refoulées, s’expriment chez cet artiste par une fantastique palette de couleurs et d’images décalées. Ces corps asymétriques, «socialement incorrect» riches de leurs difformités sont d’une sensualité androgyne, presque asexués. Cet artiste nous livre, dans la plupart de ses tableaux, le conflit entre mal-être physique et psychique. En effet un autre thème qui lui est chère est le sentiment de « mal-être ». Il parle de ces gens qui ont une sorte de boule d’angoisse greffée à leur âme, cette mélancolie qui leur procure un besoin permanent et inlassable de réconfort. Sa technique de collages et d’assemblages de couche d’acrylique, d’encre et de vernis, nous renvoie à l’accumulation de consommation de notre propre société. Ses matières, ses textures, ses jolis papiers peints et ses couleurs acidulées ajoutent un réconfort appartenant au passé, des intérieurs chaleureux liés à notre enfance. Elles nous détournent de la vision déconcertante de l’absence «physique» de tête. L’artiste explique que, selon lui, on peut très bien faire ressentir une expression par le corps, il est le premier révélateur de ce mal-être intérieur.

Jérémie parle de son travail

"

 J’aimerais à travers mes images rendre attrayantes les choses qui à première vue ne le sont pas. Toutes celles que certains adorent et que beaucoup d’autres détestent. C’est justement cela qui me fascine. Le fait que nos yeux ne nous reflètent pas à tous la même vision du monde, des choses et des gens. Ce thème rejoint tout à fait l’obsession que j’ai pour le corps, toutes ces déviations, distorsions, disproportions ou anomalies me passionnent. J’aime le fait que le boucher emballe son morceau de viande, dégoulinant de sang et débordant de gras dans un jolie papier, généralement dans les tons roses.Une façon de rendre « appétissant » ce qui à première vue ne l’est pas.C’est en quelques sorte ce que je cherche à retranscrire dans mes images : Les couleurs y sont vives, les intérieurs accueillant et chaleureux mais le « mal-être » des personnages y est fortement présent.

"


Portfolio Jeremie Baldocchi