Page 1

PORTFOLIO

D ’ A R C H I T E C T U R E J e n n i f e r

Millet

LIGNE 305

1


2


Sommaire

Logements dans la zone 22@, Barcelone

La maison de la vigne et du vin

Logements dans la zone 22@, Barcelone

Une halle de marché

Un nouvel îlot sur le Cours Jean Jaurès, Grenoble

Ateliers et logements pour artistes à Olot

Immeuble Z, Grenoble

Montbau, Barcelone Poligone Sud, Séville Projet de fin d’étude

Annexe à la maison à Minami Boso, Nakagame

LIGNE 305

Ligne 305, Un balcon sur la ville, Grenoble

3


La maison de la vigne et du vin

La maison de la vigne et du vin se situe sur un site en terrasse, l’adaptation au site à donc été un sujet important à traiter ainsi que la relation au paysage. Ce projet de s’adapte totalement à la morphologie du site grâce à un jeu de demi-niveaux qui suit la forme des terrasses. Le terrain n’est pas une contrainte, c’est lui qui guide le projet. Le thème du parcours est abordé horizontalement grâce à une traversée de l’édifice guidant vers le belvédère offrant la vue sur le paysage et aussi verticalement pour suivre le dénivelé. La base du plan est un carré qui peu à peu subit des modifications pour s’adapter aux différentes fonctions. Le programme se compose d’un bureau, de toilettes, d’un belvédère, une cave et un espace d’exposition et de dégustation sur une surface totale de 100m².

ENSA Grenoble Projet 1ère année Prof.: J-P Durand

4


5


La halle de marché Cet exercice nous met face aux contraintes constructives. La brique et le bois sont les matériaux imposés et un espace central de 8×8 mètres doit être libre de tous poteaux. Le système constructif faisait alors parti intégrante du projet, pensé en même temps que l’espace. La halle: Un lieu de passage Grâce aux deux passages la halle peut être traversée même lorsqu’elle est fermée. Ce sont deux rues intérieures. La halle sert de transition entre le parc (un lieu calme) et la place (plus vivante), entre la végétation et un espace minéral. La direction vers le parc est accentuée par le système constructif: un système de portiques, avec des poteaux de section rectangulaire et les poutres apparentes qui accentue cette direction. La halle est aussi traversante visuellement grâce à de grandes baies vitrées qui peuvent s’ouvrir largement sur la place. Elles facilitent aussi l’accès et l’installation des marchands. Son positionnement sur la place Le bâtiment continu le tissu urbain avec un certain recul. La halle crée deux espaces distincts sans pour autant «tourner le dos» à l’un, les deux façades (nord et sud) ont le même statut. Masse-ossature Les blocs de maçonnerie accueillent les services (locaux, toilettes, bureau de gestion et espace de tri des déchets), ils sont placés aux deux extrémités de la halle et servent aussi à contreventer la structure.

ENSA Grenoble Projet 2ème année Prof.: P. Chedal-Anglay

6


7


Nouvel îlot sur le cours Jean Jaures, Grenoble L’exercice consistait à implanter des logements le long du cours Jean Jaurès. Plus précisément sur un îlot au croisement du cours et de la rue des Alliers, un carrefour où la circulation est très importante. Le cours Jean Jaurès est un axe nord/sud de 7 km qui traverse la ville. La densité est très forte au nord, dans le centre ville, et se dilue vers le sud, la parcelle se situe à la frontière entre des typologies de logements collectifs et d’habitats individuels. Mon positionnement a été de m’aligner au bâtiment existant puis d’ouvrir une grande place sur ce croisement avec un recul du second édifice. Cette espace est une place de marché avec une halle. En diagonale, un parc est mis en retrait de la route derrière un bâtiment. La parcelle est divisée en deux par une circulation piétonne qui va du square jusqu’à l’école. Un bâtiment de 8 étages fait front au cours en s’alignant à celui-ci. Créer de l’habitat intermédiaire a été une solution pour s’insérer dans ce tissus urbain éclectique. Donnant sur la rue de l’école, l’implantation de maisons individuelles en L sert de transition entre le bâti existant constitué d’immeubles de grande hauteur d’un côté et de maisons individuelles de l’autre . Les immeubles sont desservis par des coursives et crée une cour intérieure. Les appartements vont de 20 à 130 m². Je voulais offrir le maximum de qualité d’usage aux habitants, ils disposent tous d’espaces extérieurs qu’ils soient individuels ou collectifs.

ENSA Grenoble Projet 3ème année Prof.: Y. Sauvage

8


Plan des maisons individuelles

9


Immeuble Z, Grenoble La parcelle se situe dans un tissu urbain dense proche du centre ville, et à un carrefour urbain très important. Les bâtiments environnents sont assez variés, de différents styles et de hauteurs très différentes. Mes intentions ont été tout d’abord de m’aligner aux bâti existant et de dégager l’angle de façon à créer une grande place donnant sur le carrefour. La forme de l’édifice découle de ces intentions. Le bâtiment est totalement traversant, au rez-de-chaussée, le café et la galerie d’art s’étendent dans le jardin au coeur de l’îlot. Il ne me semblait pas approprié de rendre le jardin publique, mais qu’il puisse être animé par les commerces. Deux noyaux centraux viennent desservir les 24 appartements. La structure se compose de murs porteurs en béton sur une trame de six mètres aux étages, repris par un système poteaux/poutres au rez-de-chaussée. Les façades sont donc non porteuses et sont constituées de parements extérieurs en béton entre la structure porteuse, isolées à l’extérieur et recouvertes d’un bardage en fibre-ciment. Les dépassés de dalle et le calpinage du bardage accentuent l’horizontalité, et se composent de différentes teintes pour donner un effet graphique et non monotone. De grandes portes vitrées ouvrantes laissent largement passer la lumière et peuvent être occultées par des volets coulissants en bois, ces volets servent aussi de pare-soleil grâce à des lames pivotantes.

ENSA Grenoble Projet 3ème année Prof.: C. Blachot

10


11


12


Annexe à la maison à Minami Boso, Kiyonobu Nakagame

Le projet consistait à concevoir une annexe, un pavillon d’invités, à la maison à Minami Boso de K. Nakagame. La maison fonctionnant comme un objet autonome, le choix a été de créer un second objet, lui aussi autonome, reprenant les mêmes principes de composition, une surface qui se repli sur elle-même et qui crée les espaces intérieurs. L’annexe se place dans l’alignement de la maison, offrant la vue sur la mer.

ETSA Barcelona 4ème année Autocad 3D Prof.: C. Ruiz

13


14


15


16


Logements dans la zone 22@, Barcelone

Ce projet de logements s’implante dans la zone 22@ à Barcelone, une ancienne zone industrielle en réhabilitation, un grand projet de renouvellement à la fois urbain, économique et social est en cours de réalisation. Ce projet vise à créer un nouveau modèle de ville compacte où cohabitent entreprises, universités, centres de recherche avec l’habitat, les équipements et les espaces verts. La parcelle de projet se situe dans une zone d’activités majoritairement tertiaires, il n’y a donc pas beaucoup de logements ni de commerces, pourtant il y a une forte demande de logements sociaux. Le projet s’est divisé en deux phases, la première était décontextualisée, seule les dimensions de la parcelle et l’orientation étaient connues. Il s’agissait d’une parcelle à un angle de l’ensanche. Il m’a paru important de conserver l’alignement des façades coté rue mais de permettre le cheminement au coeur de l’îlot et d’avoir une porosité. La création d’une place centrale vient mettre en tension les édifices et créer cette perméabilité depuis la rue. Pour la seconde proposition, le bâtiment devait comporter 49 logements du T1 au T4. Il s’ouvre au sud sur un jardin et offre à tous les logements un espace extérieur individuel. Cet espace permet l’ensoleillement de tous les logements et terrasses.

17


SchĂŠmas: Circulations

Le site de projet

Maquettes conceptuelles

18

Fonctionnement


SchĂŠmas: Pleins/vides

Circulations

19


Ateliers et logements d’artistes à Olot Le site est une parcelle agricole entourée de montagnes située à Olot, le programme se compose sept logements d’environ 60m², un espace commun et sept ateliers pour des artistes, un peintre, un danseur, un compositeur et un écrivain, les trois restants sont à disposition pour des artistes de passage. La qualité des ambiances sonores, lumineuses est au coeur du projet. En tant que lieu de création et d’échanges, il me parraissait important de créer des espaces de rencontre. C’est pourquoi les ateliers et les logements entourent deux cours centrales. Ces deux espaces suivent la topograpie du terrain et sont articulés par la salle collective. Les lieux de transition entre public et privé, intérieur et extérieur ont une importance particulière dans ce projet, on passe de lieu propices à la rencontre à des espaces de repli sur soi et de travail. Des espaces extérieurs individuels sont créés, ouvert sur le paysage et les montagnes, un rideau végétal filtre la lumière et offre un espace intime entre intérieur est extérieur.

ETSA Barcelona 4ème année Prof.: A. Illescas et J. Vidal

20


21


22


Montbau, Barcelone Polygone sud, Séville

Ce sujet traite la problématique de la réhabilitation des grands ensembles. Solution à la crise du logement des années 1950-1960, ces quartiers souffrent de problèmes d’organisation spatiale mais aussi de difficultés sociales. Ils sont souvent enclavés en périphérie des villes, sont difficiles d’accès et dépourvus de services. La premier ensemble étudié est Montbau, à Barcelone, situé entre la ronda de Dalt et Colserolla, la voie rapide devient une barrière infranchissable et le terrain en pente devient handicapant pour le cheminement des habitants à l’intérieur du quartier. Les commerces se font rares et sont en déclin. Le second ensemble étudié se situe à Séville, le polygone sud, un quartier de 45 000 habitants et de 9000 logements. Lui aussi est enclavé, par la voie ferrée à l’est, un terrain de golf au sud et une zone industrielle à l’ouest. Ce quartier a été construit en sept phases bien distinctes, l’objectif était de le reconnecter à la ville, de recréer une unité et d’amener des activités et services pour améliorer la qualité de vie.

Polygone Sud, Séville

ETSA Barcelona 4ème année Prof.: P. Bacardit Urbanisme

23


Montbau, Barcelone Montbau est l’un des quartiers construit dans les année 60 pour pallier au manque de logements, les batiments ont été les premiers à Barcelone a utiliser le mode de construction en série. Cet ensemble a été construit en deux phases qui ne communiquent pas entre elles. Etant construit sur une colline, on peut s’apercevoir des difficultés quotidiennes que les gens ont pour accéder à leur logement ou à l’école primaire située en haut. En pleine nature, ce quartier à beaucoup de qualités en ce qui concerne les espaces verts et une grande diversité de places, public ou intime, minérales ou végétales. Pour donner une cohérence générale et améliorer la qualité de vie, plusieurs axes bas/haut facilitent la circulation, ces ouvertures de nouvelles rues piétones résolvent le manque de communication verticale. Des liens est/ouest connectent les deux parties du quartier , ils requalifient et aménagent le parc. Pour cela, quelque édifices ont été supprimés mais chaque logement supprimé est remplacé.

Etat actuel. en gris les habitations, en rose les équipements

Stratégie urbaine, en jaune les liens créés, en rouge les nouvelles constructions

24


Polygone sud, Séville Le polygone sud à Séville a été construit en six phases, il s’agissait de traiter la zone «Hytasa», une partie en friche. Cette partie, directement en lien avec la zone industrielle à l’est devait à la fois traiter les problèmes de circulation mais aussi devenir le coeur du développement économique du quartier. La stratégie pour la zone Hytassa a été d’ implanter de nouveaux édifices, d’une part culturels, pour redonner un intérêt à l’échelle de la ville à ce quartier, et de formations pour accompagner le développement social. Une rambla traverse le quartier d’est en ouest et se prolonge pour relier le quartier à la zone industrielle.

En bleu, les bâtiments publics (existants et ajoutés), en blanc les logements

Plan général

25


Projet de fin d’étude d’architecture, avec Emilie Frayssinhes LIGNE 305

Ligne 305, Un balcon sur la ville, Grenoble

La bastille, possède à la fois un caractère de parc urbain, proche de la ville et très fréquenté par les citadins, et de territoire inatteignable par sa morphologie pentue. Outre ce caractère dual, elle bénéficie d’une richesse culturelle et patrimoniale aujourd’hui peu exploitée. L’enjeu du projet Ligne 305, en référence à la courbe de niveau 305, est de redonner un attrait à la partie intermédiaire du site par la valorisation de ses accès et la création d’une promenade horizontale offrant de nouvelles expériences de parcours entre nature et ville au sein de ce parc déjà urbain. La promenade prend la forme d’une ligne active, parcours horizontal proposant des activités culturelles et événementielles, qui met en

26

valeur le potentiel paysager et architectural du site en reliant le bâti et différents lieux de séjour publics disséminés dans la pente. Elle suit la morphologie du site à l’altitude 305 formant un balcon en belvédère sur la ville. La création d’un ascenseur urbain reliant la ville à la promenade permet de rendre accessible à tous son cheminement de l’Est vers l’Ouest ainsi que les anciens bâtiments de l’institut de géographie alpine et de géologie réhabilités en centre culturel et accompagnés d’un théâtre de plein air. Par l’implantation de ces polarités le long d’un parcours linéaire, le projet offre un lieu de culture, de rencontres et d’échanges ouvert à l’ensemble des habitants et des visiteurs.


Elévation programmatique

Morphogenèse

27


28


Materialisé par un élément en acier,culminant à l’altitude 305, la ligne s’adapte et intéragit avec son environnement devenant tour à tour guarde-corps, assise ou paroi d’est en ouest. la promenade multiplie les ambiances. 1: A l’est elle se dilate au niveau d’une clairière pour former la théâtre de plein air. 2: En amont de la ligne de crête, dans la continuité du rempart, et en amorce du Cours Jean Jaurès, elle se tranforme en ascenseur panoramique, reliée à la ville elle devient un véritable signal. 3: A l’ouest, la ligne pénètre dans les universités abandonnées afin de créer des espaces publics à l’intérieur des bâtiments. Sections sur la promenade

1 Le théâtre de plein air, mettre en scène le paysage

2 Gravir, l’ascenceur urbain

29


3 Tisser l’entre-deux Reconversion de l’ancien Institut de Géologie en centre culturel et artistique

Schéma de principe

Plan masse

Plan niveau 2

Coupe transversale

30


Coupe sur l’IGA

Schéma programmatique

Vue depuis le centre ville

31


jennifer.millet@live.fr

LIGNE 305

32

Portfolio d'architecture  
Portfolio d'architecture  
Advertisement