Page 1


U nostru paese hè fattu di maraviglie. A mezu à sti tesori ci n’hè unu chì ci permette di scoprine parechj’altri. U nostru cavallu, u cavallu corsu. Da e piaghje à i monti, in a machja cume in furesta, nant’à a rena di e nostre marine à i chjassi petricosi di e nostre muntagne, da a campagna à i paisoli ci prupone di fighjulà i nostri lochi d’una manera sfarente.

Paganacciu di cugnome, tene u so caratteru di a nostra terra. Fieru è indipendente, ghjè capace di meraviglie quand’ellu dà fidanza. Dice u pruverbiu ch’ellu ùn si domma ma ch’ellu vi sceglie per amicu. Stu cumpagnu fidu, à fiancu à noi dà seculi è seculi, porta un pezzu di a nostra storia, di a nostra cultura. Ci pò dinù conduce versu l’avvene à u ritimu rigulatu è serenu di u so passu.


U Cavallu Corsu L’Association est régie par la loi 1901 des Associations, tous les membres du CA sont bénévoles. Président : Sébastien EMANUELLI Trésorier : Eric BARRE Secrétaire : Pierre-Laurent SANTELLI Bureau : 9 membres dont 7 agriculteurs, 2 chefs d'entreprise de Corse-du-Sud et Haute-Corse. Un salarié à plein temps.

A fiancu a noi

w L'association s'appuie sur l'Odarc et a comme partenaires les conseils départementaux 2A et 2B, le PNRC, le Gal Centre Corse, le Conseil du Cheval en Corse, Corse Active, l'IFCE (Institut Français du Cheval et de l'Equitation) et des organismes nationaux comme la Fédération de Chevaux de Territoire (Fédération de plusieurs associations nationales de race qui participe avec le Ministère de l’Agriculture à l’élaboration des directives Nationales et Européennes) et la SFET. w En partenariat avec CEERC (Circuit d'Endurance Equestre des Raids Corses), elle œuvre pour la valorisation des chevaux de race corse dans la discipline sportive d'endurance sous l'égide de la FFE (Fédération Française de l'Equitation) et SHF (Société Hippique Française). w Partenariat inter-régional avec la FISE (Fédération Italienne des Sports Equestres) w Programme scientifique, biologique et génétique sur le cheval de race corse, phénotypage, enregistrements Equimétrix des allures et de morphométrie avec l'appui des équipes de GénEndurance INRA (Institut National de Recherche Agronomique) – INSERM (Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale) – ENVA (Ecole Nationale Vétérinaire d'Alfort). w Partenariat pour l’amélioration de la race avec M. Ahmed RAYANNE, ancien directeur du Haras de Tiaret et juge international de l'organisation mondiale du cheval Barbe d'Algérie. w Les comités des foires : Fiera di a Gravona, Fiera in Castagniccia, Fiera di a Bocca di u Pratu et Fiera d’Auddé.


A s s o ci u

U Cavallu Corsu L’association U CAVALLU CORSU a vu le jour en novembre 2009. Son objet est la préservation, la reconnaissance et la gestion de la race locale du cheval corse. L’association s’intègre dans une démarche de conservation, de valorisation et de promotion du patrimoine équin corse. Celle-ci fonde son action sur la défense d’un héritage culturel et historique, mais également génétique, et contribue ainsi au maintien de la biodiversité.


Le projet de reconnaissance de la race Corse a obtenu le soutien de l’ensemble des acteurs de terrain et de l’ensemble de la classe politique, il a fait l’objet d’une motion déposée à l’assemblée de Corse par Femu a Corsica et votée à l’unanimité. Le projet a bénéficié de l’appui du Président de la chambre régionale d’agriculture, du soutien auprès du ministre de l’agriculture de Monsieur le député Europe écologie François Alfonsi, de Monsieur le député Camille de Rocca Serra, de Monsieur le député Paul Giacobbi et de Monsieur le Président de la Collectivité Territoriale de Corse, Monsieur Bucchini. L’association a vu son travail couronné de succès avec la reconnaissance de la race du Cheval Corse par : • Agrément pour la race prononcé par arrêté ministériel du 10 janvier 2012 • Stud book de la race par arrêté ministériel du 12 décembre 2012 Par la reconnaissance officielle de la Race du Cheval Corse et la délivrance de l’agrément par le Ministère de l’Agriculture, l’Association U Cavallu Corsu est devenue l’Association Nationale de Race du Cheval Corse. Elle a rejoint les 6 autres ANR (Associations Nationales de Race) que compte la France. Ces 7 races sont des races propres aux territoires : Chevaux de Camargue, Castillonais, Pottock, Auvergne, Henson, Merens et Corse. L’agrément délivré à l’association par le ministère de l’agriculture permet la réalisation de ses missions.


L’andati

d i l’A s s oc iu Ses missions en tant qu'ANR sont définies par le ministère de l’agriculture. A ce titre elle est le seul représentant officiel agréé par le ministère de l'agriculture pour remplir les missions suivantes :

Gestion du STUD BOOK (livre généalogique de la race) et rédaction de son règlement. Elle dispose de 3 organismes officiels composés de membres de l’association : w La Commission Nationale d’Approbation et de Confirmation w La Commission Nationale du Stud Book w Organisme de formation de juges de la race

Gouvernance de la race Ses missions

w Regrouper les éleveurs de chevaux corses et en assurer la représentation auprès des organismes officiels.

w Déterminer la politique d’amélioration génétique et de la sélection de la race. w Opérer la sélection des équidés au sein des commissions d’examen des reproducteurs.

w Promotion du cheval corse, marqueur identitaire fort, organisation des concours d'élevage, rayonnement régional et national. Organisation d’événementiels dans toutes les manifestations culturelles et artisanales de la Haute-Corse et de la Corse-du-Sud.


w Le partenariat noué avec le Parc Naturel Régional Corse et les communes en zone rurale doit permettre la mise à disposition par ces dernières de terrains inexploités et actuellement en friche pour la mise en estive des chevaux par les jeunes agriculteurs. La démarche se veut à double effet : faire bénéficier les éleveurs de zones inutilisées et entretenir des terrains jusqu’alors laissés en friche, châtaigneraies, etc... de ce territoire. w Participation aux manifestations équines sur le continent, en Italie et en Sardaigne. w Valorisation de la race par la participation du Cheval Corse aux épreuves sportives, endurance, cso, western ce qui crée un marché pour les chevaux de race corse. w Partenariat avec la FISE (Fédération Italienne des Sports Equestres) pour des échanges inter régionaux. w Développement du cheptel par les accouplements raisonnés et élaboration et mise du place du schéma de sélection de la race et des programmes d’incitation à la reproduction et d’élevage.

w Transfert de compétences, diffusion de connaissances techniques par l’organisation de journées de formations et d’information, édition du guide de l’éleveur de chevaux corses.

w Participe à la rédaction du guide des aides de la filière équine.

L'Association participe, au sein de la FCT (Fédération des Chevaux de Territoire) qui regroupe les 7 ANR et de la Société Françaises des Equidés de Travail, aux différents travaux sur la filière équine en lien avec L’IFCE (Institut Français du Cheval et de l'Equitation) et le Ministère de l'Agriculture.

w Aménagement de tracés transversaux pour rayonner de la montagne à la plaine créant ainsi une activité supplémentaire. w A moyen terme, mise en place au sein d’un centre technique dédié au Cheval Corse, d’un centre de formations qui permettra de développer une activité économique autour de nouvelles activités périphériques à la filière équine. w Formation d’un sellier pour reproduire la selle traditionnelle A Sella Santu Petraccia.


U Paganacciu Marqueur identitaire : Le cheval corse est un produit identitaire à part entière qui peut devenir un produit d’appel incontournable dans le tourisme. Altier, fier, le Cheval Corse, dont un proverbe dit qu’ « il ne se soumet pas mais vous choisit pour ami», est présent sur l’île d’aussi loin que puisse remonter la mémoire. Il est un marqueur identitaire fort, au même titre que l’altore ou la mufra.

Ses caracteristiques et aptitudes Allures : Le Cheval Corse a des allures rapides mais non rasantes avec un bon engagement. Tempérament : Le Cheval Corse est vif et généreux, courageux et froid. Biotope d’origine : Le Cheval Corse a été forgé par le milieu montagnard et le mode d'élevage traditionnel. L’âpreté du climat, du milieu ont façonné le Cheval Corse. Laissé souvent en liberté en zones d’estives entre 500 et 2000 m, il a acquis les qualités d'un cheval montagnard au pied sûr, supportant la vie dehors par tous les temps. Qualités fixes : Le Cheval Corse est un cheval rustique, sobre, frugal, endurant, robuste, porteur, adroit. Aptitudes : Son caractère trempé, sa résistance, sa froideur alliée à sa vivacité, font de lui un cheval très polyvalent. Il présente des aptitudes dans tous les domaines :

w Sportifs : course endurance, CSO, équitation Western w Loisirs : très sociable, il est approprié pour les randonnées

Rustique et frugal, adapté à son territoire, aux pieds sûrs et agiles, il offre une cavalerie de remonte très polyvalente pour les centres équestres et les particuliers ; Utilisé : en randonnée, discipline dans laquelle il a toujours excellé, pour le travail du bétail et la conduite des troupeaux, activités ancrées dans la tradition, mais aussi l’endurance, il fut aussi un excellent et réputé cheval d’attelage, ce qui offre autant de débouchés à son élevage. Dorénavant ce cheval peut également participer à toutes les épreuves sportives : saut d’obstacles, équitation western, endurance.


Terra e omi Si l’aspect patrimonial de la reconnaissance du cheval corse est essentiel, l’aspect économique est un des axes forts de cette reconnaissance et de cette valorisation. La plus value apportée aux chevaux corses via leur officialisation est un atout et pour les différents acteurs de la filière équine et au-delà. L’élevage du cheval corse est un vecteur de développement en milieu rural par l’installation de jeunes éleveurs et une source de diversification d’activités et de revenus complémentaires, par la vente et l’agrotourisme pour des éleveurs bovins, caprins, ovins, porcins, des castanéiculteurs. Nombre de régions, comme l’Auvergne, les Pyrénées, le Pays Basque ont su axer un agrotourisme de qualité autour de leur race locale de chevaux.

Activité économique, environnement et lien social Le regroupement des éleveurs autour de la mise en valeur et de la conservation des races locales permet d'amener de l'activité économique dans l'intérieur de la Corse et une sensibilisation au respect de l'environnement en s'appuyant sur une approche agroécologique. La rusticité, la frugalité du cheval corse, permettent l’élevage et l’installation en zone de montagne son berceau de race. Les éleveurs pourront ainsi bénéficier d’aides financières plus importantes en s’installant en zone défavorisée et contribueront à faire revivre des zones rurales jusqu’alors dépeuplées et sans intérêt pour les jeunes agriculteurs. La réouverture de sentiers reliant les villages généreront la mise en place de circuits de découvertes (patrimoniales, historiques, culturelles, botaniques, de savoir-faire, etc...) qui irrigueront économiquement ces territoires et surtout recréeront un lien social aujourd’hui disparu.


En activité unique, les exploitations agricoles de la région ne génèrent pas suffisamment de revenus pour être viables. La pluriactivité est une réponse à ce contexte social et économique tendu. Elle est nécessaire pour s’adapter au marché et à l'activité économique de l'île, tributaire de la saison touristique et permet une activité en morte saison. De nombreux agriculteurs possèdent un ou plusieurs chevaux corses.

Maîtrise du foncier Meilleure gestion de la problématique de la maîtrise du foncier. De même, la présence du cheval corse dans son biotope naturel, en estive ou en élevage raisonné de piémont, de moyenne ou haute montagne, peut être source de réappropriation spatiale de territoires laissés actuellement en friche et générer un fort attrait en terme d’image et d’identité.

Prévention sanitaire

Transversalité L'association crée une synergie interprofessionnelle autour de son projet, l'élevage et le développement du cheval corse irriguera tous les collèges de la filière. Actions en interface avec les structures nationales SFET – FCT – IFCE. Actions transversales avec le GAL Centre Corse et le PRNC pour la gestion des estives.

Par son action de développement du cheptel l'association contribue à limiter les risques sanitaires liés à l'entrée de chevaux extérieurs, puisque au cours des recensements et des commissions d'approbation tous les chevaux présentés qui ne sont pas déjà inscrits au sire sont systématiquement pucés et identifiés même s'ils ne sont pas de race corse.


In la storia De tout temps, la Corse a possédé une race de chevaux (16 000 têtes en 1910 dont 7850 chevaux et 8160 mules, mulets et juments mulassières). De très nombreuses traces écrites, dans toutes les langues, attestent de la présence du cheval corse sur l’île, et ce depuis des siècles et des siècles. Le cheval a toujours fait partie de la civilisation corse. Il nous a accompagnés en temps de paix comme en temps de guerre dans nos déplacements, monté ou attelé, dans le travail au bétail et comme compagnon indispensable pour le combat : César disposait pour conquérir la Gaule de cohortes d’auxiliaires corses dont 1/10 étaient à cheval, Henri II, dauphin, faisait grand cas de sa compagnie de 200 arquebusiers corses à cheval, les papes depuis le XIe siècle s’étaient attaché les services d’une garde corse, laquelle fut fortement développée sous les Borgia avec quatre compagnies de gens d’armes (cavalerie lourde). Henry IV, de passage à Lyon, se fit présenter une compagnie de cavalerie légère d’un régiment corse. Sous Louis XV, le régiment Corse cavalerie est engagé… en Corse pour parer à toute menée éventuelle anglaise. Puis ce fut la conquête de l’île par les français, malgré la Vittoria di U Borgu en 1768 de la cavalerie corse de Pascal Paoli. Il est admis qu’une souche indo-européenne a évolué en Corse au long des siècles et au gré du milieu, du climat et de l’utilisation. Elle a de plus été soumise à des influences génétiques extérieures dont la principale fut l’apport de sang oriental (arabe ou barbe) au cours de la période de l’occupation sarrasine à partir du VIIIe siècle. Ce cheval, comme l’âne et le mulet, tient une place particulière dans la mémoire collective de ce peuple, dans la culture corse. Il se distingue des autres espèces domestiques. On surnomme les chevaux «paganacci», les païens, les rebelles, au sens de ceux qui ont gardé la noblesse, la fierté de l’animal sauvage, par opposition aux bêtes de somme et de compagnie. Quelques troupeaux de chevaux sauvages vivent encore en totale liberté dans la montagne corse ; c’est le cas dans les monts du haut Nebbiu, sur le plateau de Tenda, dans l’Alta Rocca sur le plateau du Cuscione au dessus de Porto à 1500 m d’altitude, dans le massif du Rotondo sur le plateau du Camputile (lac de Nino à 1700m), dans le Boziu, etc. Aujourd’hui, sa reconnaissance officielle lui ouvre de nouvelles perspectives de développement : par l’installation de jeunes éleveurs, en complément d’activités pour des agriculteurs déjà installés, dans le domaine des loisirs comme dans celui du sport.


Sella Santu Petraccia La plus réputée des selles Corse est la " Sella Santu Petraccia". Elle est le fruit des artisans du Nebbiu. Traditionnellement l'arçon est taillé dans une fourche de bois et surmonté d'un pommeau à corne, il est recouvert de cuir formant les quartiers et le siège, celui-ci rembourré de poils de chèvres offre un grand confort. Les matelassures en contact avec le dos du Cheval sont généralement en tissu pour faciliter le rembourrage annuel. Les étrivières en cuir sont directement fixées sur l'arçon traversant le quartier par une fente. Le réglage de leur longueur se fait à l'aide d'une boucle basse.


Les étriers en métal sont de modèle plat avec des branches de forme arrondie, le plancher (ou semelle) est évidé et à crampons et un oeil permet le passage de l'étrivière. L'aspect global est de facture et d'inspiration médiévale. De nos jours, elle peut arborer des formes légèrement différentes, des matériaux modernes mais reste toujours grâce au savoir-faire traditionnel de nos artisans une des plus belles selles au monde. L’association U Cavallu Corsu a financé une formation de 2 ans à un volontaire recruté sur appel à candidature. La formation s’est déroulée au Centre de formation de l’IFCE, sur les sites du Haras du Pin et de Uzès. L’objectif étant de réhabiliter la selle traditionnelle Corse dont le savoir-faire s’est perdu avec le temps. A l’issue de la formation, l’installation d’un professionnel, Selle di Cirnu, permet à présent de répondre à la demande locale.


Associu U Cavallu Corsu 06 58 20 21 69 ucavallucorsu@gmail.com www.chevalcorsesiteofficiel.com www.facebook.com/chevalcorsesiteofficiel

CrĂŠdit photos U Cavallu Corsu - RĂŠalisation Corsica Flash

U cavallu corsu brochure  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you