Issuu on Google+

Strasbourg, l’Europe à grande vitesse TGV Est européen juin 2007 TGV Rhin-Rhône 2011


Strasbourg s’affirme comme une cité ouverte sur l’Europe…


Strasbourg à grande vitesse Strasbourg accueille le TGV Est européen et conforte ainsi sa position au cœur des échanges internationaux, au plan économique, culturel mais aussi humain. Strasbourg s’affirme comme une cité ouverte sur l’Europe, fidèle en cela à sa culture, son histoire et sa vocation de ville capitale, siège de grandes institutions européennes. Ici, plus qu’ailleurs, le TGV est appelé à modifier durablement et profondément les échanges entre les grandes métropoles. Les axes Est-Ouest et Nord-Sud de la grande vitesse ferroviaire se croiseront sur notre territoire, insufflant une nouvelle dynamique à notre région. En Europe, les frontières s’effacent, les distances se réduisent, laissant ainsi la place à de multiples opportunités, pour les Alsaciens, comme pour les habitants des autres pays de l’Union. Depuis plusieurs années déjà, nous préparons activement l’arrivée du TGV. Témoignage de cette volonté d’anticipation, ce document vous invite à découvrir les initiatives publiques, comme les opportunités privées liées à la grande vitesse ferroviaire.

Ensemble, mettons tout en œuvre pour faire de Strasbourg une capitale à grande vitesse !

Fabienne KELLER

Robert GROSSMANN

Maire de Strasbourg

Président de la Communauté urbaine de Strasbourg


Strasbourg, une porte ouverte sur l’Europe La grande vitesse ferroviaire offre une nouvelle lecture de la carte du continent européen. En réduisant les distances, elle bouleverse le rapport au temps et à la géographie. Avec la mise en service du TGV Est européen en juin 2007, puis du TGV Rhin-Rhône en 2011, Strasbourg est au carrefour d’un réseau ferroviaire à grande vitesse, qui ambitionne de révolutionner les synergies entre les grandes capitales ! Le cœur de Strasbourg bat au rythme des échanges entre deux grandes artères : la Magistrale : Paris - Strasbourg - Munich - Vienne - Budapest et l’axe Mer du Nord - Méditerranée : Hambourg - Francfort - Strasbourg - Lyon - Marseille. En 2007, le TGV Est européen relie Strasbourg, en direct ou par correspondance, à plus de 200 destinations, en France et en Europe. En ce début de XXIème siècle, Strasbourg prend de la vitesse. Elle s’ouvre plus que jamais sur ses voisines européennes et renforce son rôle de place stratégique à dimension internationale.

Hambourg Brême

GRANDE - BRETAGNE TAGNE

Berlin

Rotterda

Hanovre

Londres Anvers

BELGIQUE

Cologne

Lille

Les réseaux ferrés européens à grande vitesse

POLOGNE

ALLEMAGNE

Bruxelles

Prague Francfort

LUXEMBOURG Luxembourg Paris

REPUBLIQUE TCHEQUE

Karlsruhe

Metz

Stuttgart

Rennes Nancy Nantes

Vienne

SLOVAQUIE

STRASBOURG Munich Bâle

FRANCE

Berne

HONGRIE

SUISSE Ljubljana

Lyon

Budapest

AUTRICHE

Zurich

Milan

SLOVENIE

Venise

Bordeaux

Zagreb CROATIE BOSNIEHERZEGOVINE

Turin Gênes Nice Toulouse Marseille

50 dessertes TGV par jour ! En 2007, avec le TGV Est européen, Strasbourg bénéficie de 50 dessertes par jour : 16 aller-retours vers Paris, prolongés vers Karlsruhe (4 aller-retours), Stuttgart (4 aller-retours), Munich (2 aller-retours), Bâle (4 aller-retours), Zurich (3 aller-retours), 6 aller-retours vers Marnela-Vallée, 3 aller-retours vers l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle et Lille, 1 aller-retour vers Rennes, 2 aller-retours vers Nantes et 3 vers Bordeaux.

ITALIE

Rome ESPAGNE

N

Barcelone

Axe Ouest-Est : la "Magistrale" Paris-Budapest Axe Nord-Sud : TGV Rhin-Rhône et ICE Ligne TGV état actuel Horizon 2007 Horizon 2020

0

3 300 km

source : SNCF - RailEurope - TTrans-Européan Network Réalisation : ADEUS, avril 2003


Destination Strasbourg ! Ville d’échange et de commerce, multiculturelle et ouverte sur l’Europe, Strasbourg a toujours accueilli de nombreux visiteurs. L’arrivée du TGV devrait amplifier l’attractivité touristique de la capitale alsacienne. L’héritage culturel et architectural unique, la tradition et la gastronomie n’ont pas fini de dévoiler leurs charmes aux touristes de toute l’Europe et du monde entier… Par ailleurs, la Ville et les professionnels du tourisme s’apprêtent à accueillir toujours plus de congrès et de salons internationaux, en travaillant notamment sur le projet de nouveau parc des expositions de l’agglomération.

Strasbourg, capitale européenne Symbole de la réconciliation entre les peuples européens, la ville est devenue tout naturellement le siège d’institutions européennes comme le Conseil de l’Europe, la Cour Européenne des Droits de l’Homme et le Parlement Européen. Les traditions toujours vivantes en font une ville chaleureuse pleine d’authenticité mais aussi moderne et dynamique.

L’Hexagone en direct Retrouver sa famille ou effectuer des échanges commerciaux à l’autre bout de la France devient plus simple grâce au TGV. Le réseau à grande vitesse quadrille l’Hexagone et rapproche les grandes métropoles françaises. Une formidable opportunité d’un point de vue économique, mais aussi touristique. Passer un week-end à Strasbourg pour un nantais n’est plus mission impossible : les deux villes ne sont plus qu’à 5h10 de trajet. De même, d’un bout à l’autre du pays, la grande diagonale de Strasbourg à Bordeaux se parcourt en 6h20 seulement !


Strasbourg accueille le TGV En juin 2007, avec la mise en service du TGV Est européen, 37 millions de Français et d’Européens découvrent une nouvelle proximité, grâce à la création de liaisons directes et à des temps de parcours considérablement réduits. Un changement qui modifie profondément les échanges économiques, culturels et humains. Pour relever ce défi, certaines capitales régionales ont réalisé, de toutes pièces, des gares TGV dans leurs zones périphériques. Le choix de Strasbourg est tout autre : la grande vitesse s’inscrit au cœur de la ville comme une composante essentielle de la dynamique de la capitale européenne.

La gare, joyau architectural du XIXème siècle, devient un espace résolument contemporain, tout en préservant son identité. Elle intègre l’ensemble des modes de transports, pour mieux irriguer les quartiers de Strasbourg et les villes de la Communauté urbaine : Transports Express Régionaux (TER), tramway, tram-train, bus, taxis, véhicules particuliers, motos ou vélos, se croisent dans des conditions optimales de sécurité et d’efficacité. Le boulevard Wilson, à proximité immédiate de la gare, devrait accueillir 10 000 m2 de bureaux supplémentaires.

La gare : un lieu de détente, un espace fonctionnel L’accueil du TGV conduit à de nouveaux aménagements de la gare et de son parvis… avec la modernité comme ambition et l’excellence pour exigence. La gare s’agrandit sans renier son histoire, inscrite dans ses pierres de grès rose. Une verrière, écrin du bâtiment historique, surplombe le parvis de ses 23 mètres de hauteur. Elle abrite un ensemble de services modernes pour agrémenter et faciliter le passage en gare ainsi que des espaces de circulation piétons. Un dispositif d’accueil auquel s’ajoutent un nouveau hall et un souterrain d’accès aux quais.

Au pied de cette verrière, un vaste jardin d’agrément fait le bonheur des voyageurs en transit. Une « touche verte » chère au cœur des Strasbourgeois ! La capitale européenne est plus que jamais une ville où l’art de vivre n’est pas un vain mot…


Des transports à la carte ! À proximité immédiate de la gare, tous les modes de transports sont accessibles aux voyageurs. Ils peuvent être combinés à loisir ou utilisés séparément : • Le tramway. La station souterraine « gare centrale » desservie par les lignes A et D est rénovée et rendue plus accessible depuis le hall de la gare qui est également relié à l’ensemble des lignes urbaines et périurbaines d’autobus. • Le TER (Transport Express Régional). Il dessert l’ensemble du territoire alsacien vers Sélestat/Colmar, Brumath, Molsheim, Lauterbourg et Haguenau, et même bien au-delà vers Kehl ou Offenburg, grâce à un réseau régional et transfrontalier performant. Il permet ainsi de prolonger l’effet TGV à l’intérieur de la région grâce à des correspondances réussies. • Le tram-train. Dès 2008, l’Aéroport international Strasbourg est desservi par des services cadencés (toutes les 15 minutes) de la ligne SNCF « Strasbourg-Molsheim ». Ce service anticipe l’offre du futur tramtrain sur son tronçon périurbain. Par ailleurs, en 2009, une ligne « F », préfigurant le futur tram-train en ville, reliera la place de la gare (nouvelle station) à l’Esplanade et au quartier Européen/Robertsau.

• La voiture. Le parking Ste Aurélie est agrandi et modernisé, un nouveau parking de 1 300 places est construit à proximité du quai n°1 au nord de la gare, le parking de la place de la gare est rénové et principalement destiné au stationnement de courte durée. À terme, ce ne sont pas moins de 2 400 places qui seront proposées en dépose-minute, et en stationnement courte et longue durée. • Le vélo. Plébiscité par les habitants, il est considéré à Strasbourg comme un mode de transport à part entière. En 2005, 440 kilomètres d’itinéraires cyclables irriguent déjà le territoire de la Communauté urbaine (10 kilomètres supplémentaires sont créés chaque année). En 2007, plus de 1 600 places sont aménagées à proximité de la gare et une large palette de services est proposée (location de vélo, réparation, entretien, nettoyage). • Le taxi. La station taxi est rendue plus fonctionnelle. • Les bus urbains et interurbains. Les arrêts des lignes urbaines et interurbaines d’autobus sont aménagés au plus près de la nouvelle gare, pour améliorer les correspondances « train-bus ». Le trajet des voyageurs est raccourci et facilité.


De nouvelles disponibilités foncières L’arrivée du TGV entraîne dans son sillage un vaste programme de construction de bureaux, activités et commerces, qui répond aux exigences d’une nouvelle dynamique économique. Ces nouveaux lieux seront pour la plupart desservis par le réseau tram dès 2007. • Les « Passages de l’Etoile » forment un ensemble de 33 000 m2 de commerces, de 13 000 m2 de bureaux et de 1 500 places de parking. • Dans le quartier de Neudorf, entre le pont Churchill et le pont du Danube, de nombreux terrains disponibles présentent l’opportunité de créer des immeubles pour des activités tertiaires, soit une offre totale d’environ 20 000 m2 de surfaces aménageables divisibles en lots de 1 500 à 10 000 m2. • Les anciens terrains charbonniers situés le long du bassin Vauban (terrains dits « Starlette ») peuvent accueillir environ 70 000 m2 de bureaux et autres locaux. Les premières constructions seront possibles dès 2006. • Enfin, le terrain situé au niveau de la Porte de France, au débouché du pont de l’Europe et aux abords du Jardin des Deux Rives, sera profondément réaménagé. Il présente des opportunités intéressantes pour accueillir activités commerciales, entreprises et logements.

Une offre adaptée à la diversité de l’économie strasbourgeoise Ces nouvelles capacités d’accueil s’ajouteront aux offres existantes (ou en projet) de l’ensemble de la Communauté urbaine : Port Autonome (680 hectares utilisables), Espace Européen de l’Entreprise (96 hectares), Pôle d’Innovation d’Illkirch-Graffenstaden (technopôle de 170 hectares), et Aéroparc d’Entzheim (23 hectares). Par ailleurs, près de 200 hectares d’offre foncière seront aménagés grâce à la création de plusieurs zones d’activités : • 3 zones dévolues à la logistique Entzheim, Geispolsheim, Bischheim/Hoenheim : 77 hectares • 2 zones à vocation généraliste Neuhof et Bischheim/Hoenheim : 47 hectares • 1 zone mixte, généraliste et tertiaire Holtzheim : 40 hectares

Cette offre nouvelle disponible, en phase avec l’arrivée du TGV Est européen, représente plus de 100 000 m2 supplémentaires.

Économie : une vocation internationale Bien avant que ne soit annoncée l’arrivée du TGV, Strasbourg portait déjà ses regards au-delà des frontières françaises et européennes. L’industrie strasbourgeoise est déjà particulièrement bien intégrée dans les réseaux internationaux. Plus du tiers des entreprises de la Communauté urbaine est à capitaux étrangers (essentiellement allemands et américains). Les grands groupes internationaux font partie intégrante de l’économie locale : Lilly France, General Motors, Steelcase, Johnson Controls, Kraft Foods, Delphi, UPM-Stracel…


Strasbourg, au cœur du triangle des universités et de la recherche

Un parc de logements dense et diversifié Dans le prolongement de ce « coup de fouet » donné à l’activité économique, la Communauté urbaine développe une politique du logement tout aussi dynamique, visant à constituer une offre toujours plus diversifiée et équilibrée. L’importante attractivité de Strasbourg dans le domaine de l’emploi appelle en effet une réponse dans celui de l’habitat. Les opérations engagées à ce titre représentent un potentiel d’environ 6 000 logements dans les 6 ans à venir, sur l’ensemble du territoire de l’agglomération. Au-delà des secteurs de développement déjà évoqués, trois quartiers font plus particulièrement l’objet de grandes opérations de rénovation urbaine : • le quartier du Neuhof, cadre d’un Grand Projet de Ville (démolition de 865 logements sociaux, construction de 695 logements sur site et en dehors auxquels s’ajoutent 1000 logements en accession privée),

• la Cité Nucléaire, à Cronenbourg (160 logements déjà démolis, 120 prêts à l’être, construction de 450 habitations prévue), • la Canardière, à la Meinau (démolition de 600 logements et construction de 720 habitations).

Strasbourg et l’Alsace forment, avec les régions voisines du Bade-Wurtemberg et du Nord de la Suisse, un véritable triangle de la recherche et de l’innovation technologique. Cet espace géographique concentre en effet l’une des plus fortes densités de laboratoires et de chercheurs en Europe.

La Communauté urbaine s’investit également dans la réhabilitation de son patrimoine.

Au sein de ses trois Universités et de plusieurs grandes écoles, Strasbourg accueille près de 50 000 étudiants, dont 20 % viennent d’autres pays. Plus de 100 nationalités sont ainsi représentées !

Ainsi, l’accueil du TGV à Strasbourg, aux côtés de la transformation de la gare, de l’adaptation, de l’extension et de la modernisation du réseau de transport, repose sur une stratégie forte de développement équilibré des territoires de la métropole.

Aux côtés des Universités (« Robert Schuman » : sciences juridiques et politiques, « Marc Bloch » : lettres et sciences humaines, et « Louis Pasteur » : disciplines scientifiques, médicales et technologiques), Strasbourg est également le point d’ancrage de plusieurs grandes écoles : l’Ecole Nationale d’Administration, le Centre des Études Européennes, l’Institut National des Études Territoriales, l’INSA et l’École Interrégionale d’Avocats. Ce potentiel important dans les domaines de l’administration et du droit a conduit à la création d’un « Pôle européen d’administration publique », qui a pour mission de développer une expertise unique en Europe. Un facteur d’attractivité supplémentaire pour Strasbourg…


Strasbourg, des projets à grande vitesse Strasbourg, ville capitale, siège de grandes institutions européennes, au premier rang desquelles se trouvent le Parlement Européen et le Conseil de l’Europe, n’a pas attendu la grande vitesse ferroviaire pour assurer son avenir. Entreprenante, chaleureuse, inventive, elle a imaginé son futur en tournant ses regards vers les autres régions de France, mais aussi vers ses voisines européennes. Strasbourg vivait déjà à grande vitesse mais le TGV Est européen donne à la ville un nouvel élan ainsi que de nouvelles possibilités de développement. Focus sur quelques projets phares…

Au rythme de l’Europe Le quartier du Wacken renforce plus que jamais sa vocation d’accueil des institutions européennes. Le prolongement du tramway jusqu’au Palais des Droits de l’Homme et le déménagement d’infrastructures sportives (patinoire, stade de l’Association Sportive Strasbourg) constituent les premiers témoignages d’une volonté de reconquête de l’espace public et permettent d’envisager à court terme la mise à disposition de 5 à 10 000 m2 pour une nouvelle offre tertiaire. De nouvelles implantations sont d’ores et déjà réalisées ou en cours : Région Alsace, programme tertiaire de 11 000 m2 à proximité des institutions bancaires, extensions du Conseil de l’Europe dont la Pharmacopée européenne, etc. Sur ce même site, au côté des espaces destinés à l’extension des institutions européennes, des réserves représentant environ 100 000 m2 existent pour un usage résidentiel, tertiaire ou hôtelier.

Strasbourg l’Européenne Trois mille personnes travaillent en permanence dans les Institutions et les organismes de coopération internationale (Conseil de l’Europe dont la Cour Européenne des Droits de l’Homme et la Pharmacopée, Parlement Européen, Fondation Européenne de la Science, etc.). Fonctionnaires et élus européens figureront sans doute parmi les premiers clients du TGV…

Place au Zénith ! La commune d’Eckbolsheim accueillera un parc d’activités d’une soixantaine d’hectares, où un Zénith de 10 000 places ouvrira ses portes en 2007. Un parc d’exposition est en projet sur le même site et des programmes complémentaires (hôtellerie, services, bureaux) viendront étoffer l’offre sur ce secteur.


Un axe de modernité L’histoire a conféré un destin particulier à un vaste territoire d’environ 250 hectares, nommé « l’axe Strasbourg-Kehl », qui se développe depuis le site du Heyritz, face au nouvel Hôpital Civil, jusqu’aux rives du Rhin : port de Strasbourg à l’origine, puis secteur industriel, c’est aujourd’hui une zone partiellement en friche traversée par la route nationale reliant la France à l’Allemagne par-dessus le Rhin (RN 4).

• La Grande Bibliothèque (lancement du chantier en 2005 - ouverture en 2007) • Les archives communautaires (en service) • Les archives départementales (ouverture en 2008) • Le Vaisseau (Cité des Sciences Made in Alsace, ouverte depuis février 2005)

Cette importante réserve foncière constitue aujourd’hui un véritable territoire de reconquête.

• La réalisation d’infrastructures de transport (tramway, transformation en cours de la RN4 en boulevard urbain, liaison « Inter-Ports » entre les parties Nord et Sud du Port, de part et d’autre de la RN4)

Entre 2004 et 2006 de nombreux projets d’équipements publics d’envergure ont été mis en œuvre de façon simultanée :

• L’aménagement de nouveaux espaces publics (Parc de l’Etoile, Promenade des bassins, Jardin des Deux Rives).

• La Cité de la Musique et de la Danse (ouverture en 2005)


Ville et Communauté urbaine de Strasbourg 1, parc de l’Etoile 67076 STRASBOURG CEDEX

Conception : Crédit photos : CUS, B. Henry, G. Engel, E. Laemmel, O. Roller, CAV SNCF, AREP, Exalta, Pixium, Documents CUS, SNCF, Batigère, ADEUS. Architectes : M. Fuksas, M. Mimram, C. Vasconi, Ibos et Vitart, Bik Architecture.


Plaquette Communauté Urbaine de Strasbourg