Issuu on Google+

Un premier financement de 94 millions d’euros Le 24 janvier 2007, l’Etat, RFF et quinze collectivités ont signé la convention de financement d’une première étape. Le budget de 94 millions d’euros ainsi débloqué permet à RFF de poursuivre la préparation des travaux, pour être en mesure de les engager, d’ici 2010, dès que leur financement aura été mis au point. Ce budget permet de mener à bien les études de projet, les acquisitions foncières et les remembrements en Moselle (en complément de ceux déjà en cours en Alsace), et d’engager les opérations d’archéologie préventive, les études de déviation de réseaux et les premiers travaux préliminaires de libération d’emprises.

Europe/Grand-Duché du Luxembourg/Ministère de l’Equipement, des Transports, du Logement, du Tourisme et de la Mer/RFF/SNCF/Conseil régional d’Alsace/Conseil régional d’Ile-de-France/Conseil régional de Champagne-Ardenne/Conseil régional de Lorraine/Conseil général de la Marne/Conseil général de Meurthe-et-Moselle/ Conseil général de la Meuse/Conseil général de la Moselle/Conseil général des Ardennes/Conseil général des Vosges/Conseil général du Bas-Rhin/Conseil général du Haut-Rhin/Communauté de communes de l’agglomération de Reims / Communauté urbaine de Strasbourg/Ville de Colmar/Ville de Mulhouse/Ville de Reims.

Répartition des contributions et du financement de la première étape du projet (en millions d’euros : 94,16 millions d’euros)

Collectivités d’Alsace Collectivités de Lorraine Collectivités de Champagne-Ardenne

14

Etat

27,08

9,4 3,68 18

22

Union européenne

Metz

Les financeurs de la première phase

Nancy

Bruxelles Paris

Mannheim

Francfort

Karlsruhe

Munich

Mulhouse

stuttgart

Bâle Zurich Strasbourg

RFF

Maillon-clé de la Magistrale pour l’Europe La seconde phase de LGV Est européenne est l’un des maillons de la Magistrale pour l’Europe, ce grand axe ferroviaire, long de 1 500 km, qui reliera à grande vitesse Paris à Bratislava et Budapest, en passant par Munich et Vienne. Porté par chacun des cinq pays traversés et par une association, l’Initiative de la Magistrale pour l’Europe, ce projet concerne 34 millions d’Européens. La liaison Paris-Strasbourg-Stuttgart-Vienne-Bratislava a été désignée par l’Union européenne comme l’un des projets prioritaires du réseau transeuropéen de transport (RTE-T). Péter Balász, le coordonnateur nommé par la Commission européenne pour cet axe, a retenu la seconde phase de la LGV Est européenne parmi les six aménagements à financer et réaliser d’ici 2015, où figure aussi la section transfrontalière Strasbourg-Kehl-Appenweier, avec un nouveau pont sur le Rhin à double voie qui sera mis en service en 2010.

LGV Est européenne

et maintenant… la seconde phase

Source : Rapport annuel d’activité du coordonnateur européen Péter Balàzs - juillet 2006.

AT ISL AV A BR

VIE NN E

Z LIN

BU RG LZ SA

UL M

AU GS BU MU RG NI CH

RT

HE RU

STRATIS - 2007

réalisés

LS

RG

en étude

KA R

SB OU

en travaux

ST UT TG A

Aménagements éna ts :

ST RA

PA RIS

www.lgv-est.com

Juin 2007, la LGV Est européenne relie Paris à Strasbourg en 2 h 20. Construits par Réseau Ferré de France, ces 300 km de ligne nouvelle, entre Vaires-sur-Marne (Seine-et-Marne) et Baudrecourt (Moselle), ont été financés par 22 partenaires : l’État, l’Union européenne, le Grand-Duché du Luxembourg, RFF, la SNCF et 17 collectivités territoriales. Ces partenaires ont décidé de poursuivre l’aménagement de cette grande infrastructure de transport : la seconde phase du projet est aujourd’hui en préparation pour la réalisation de 106 km de ligne nouvelle entre Baudrecourt et Vendenheim (Bas-Rhin). Elle permettra à Paris de relier Strasbourg, la capitale de l’Europe, en 1 h 50 et placera les régions de l’Est de la France au cœur du réseau ferroviaire européen à grande vitesse.


Tracé de la ligne européenne Magistrale