Page 1

Un premier financement de 94 millions d’euros Le 24 janvier 2007, l’Etat, RFF et quinze collectivités ont signé la convention de financement d’une première étape. Le budget de 94 millions d’euros ainsi débloqué permet à RFF de poursuivre la préparation des travaux, pour être en mesure de les engager, d’ici 2010, dès que leur financement aura été mis au point. Ce budget permet de mener à bien les études de projet, les acquisitions foncières et les remembrements en Moselle (en complément de ceux déjà en cours en Alsace), et d’engager les opérations d’archéologie préventive, les études de déviation de réseaux et les premiers travaux préliminaires de libération d’emprises.

Europe/Grand-Duché du Luxembourg/Ministère de l’Equipement, des Transports, du Logement, du Tourisme et de la Mer/RFF/SNCF/Conseil régional d’Alsace/Conseil régional d’Ile-de-France/Conseil régional de Champagne-Ardenne/Conseil régional de Lorraine/Conseil général de la Marne/Conseil général de Meurthe-et-Moselle/ Conseil général de la Meuse/Conseil général de la Moselle/Conseil général des Ardennes/Conseil général des Vosges/Conseil général du Bas-Rhin/Conseil général du Haut-Rhin/Communauté de communes de l’agglomération de Reims / Communauté urbaine de Strasbourg/Ville de Colmar/Ville de Mulhouse/Ville de Reims.

Répartition des contributions et du financement de la première étape du projet (en millions d’euros : 94,16 millions d’euros)

Collectivités d’Alsace Collectivités de Lorraine Collectivités de Champagne-Ardenne

14

Etat

27,08

9,4 3,68 18

22

Union européenne

Metz

Les financeurs de la première phase

Nancy

Bruxelles Paris

Mannheim

Francfort

Karlsruhe

Munich

Mulhouse

stuttgart

Bâle Zurich Strasbourg

RFF

Maillon-clé de la Magistrale pour l’Europe La seconde phase de LGV Est européenne est l’un des maillons de la Magistrale pour l’Europe, ce grand axe ferroviaire, long de 1 500 km, qui reliera à grande vitesse Paris à Bratislava et Budapest, en passant par Munich et Vienne. Porté par chacun des cinq pays traversés et par une association, l’Initiative de la Magistrale pour l’Europe, ce projet concerne 34 millions d’Européens. La liaison Paris-Strasbourg-Stuttgart-Vienne-Bratislava a été désignée par l’Union européenne comme l’un des projets prioritaires du réseau transeuropéen de transport (RTE-T). Péter Balász, le coordonnateur nommé par la Commission européenne pour cet axe, a retenu la seconde phase de la LGV Est européenne parmi les six aménagements à financer et réaliser d’ici 2015, où figure aussi la section transfrontalière Strasbourg-Kehl-Appenweier, avec un nouveau pont sur le Rhin à double voie qui sera mis en service en 2010.

LGV Est européenne

et maintenant… la seconde phase

Source : Rapport annuel d’activité du coordonnateur européen Péter Balàzs - juillet 2006.

AT ISL AV A BR

VIE NN E

Z LIN

BU RG LZ SA

UL M

AU GS BU MU RG NI CH

RT

HE RU

STRATIS - 2007

réalisés

LS

RG

en étude

KA R

SB OU

en travaux

ST UT TG A

Aménagements éna ts :

ST RA

PA RIS

www.lgv-est.com

Juin 2007, la LGV Est européenne relie Paris à Strasbourg en 2 h 20. Construits par Réseau Ferré de France, ces 300 km de ligne nouvelle, entre Vaires-sur-Marne (Seine-et-Marne) et Baudrecourt (Moselle), ont été financés par 22 partenaires : l’État, l’Union européenne, le Grand-Duché du Luxembourg, RFF, la SNCF et 17 collectivités territoriales. Ces partenaires ont décidé de poursuivre l’aménagement de cette grande infrastructure de transport : la seconde phase du projet est aujourd’hui en préparation pour la réalisation de 106 km de ligne nouvelle entre Baudrecourt et Vendenheim (Bas-Rhin). Elle permettra à Paris de relier Strasbourg, la capitale de l’Europe, en 1 h 50 et placera les régions de l’Est de la France au cœur du réseau ferroviaire européen à grande vitesse.


Le tracé de la LGV entre Baudrecourt et Vendenheim 63 communes sont concernées par la seconde phase : 43 en Lorraine et 20 en Alsace. A Baudrecourt, un nouveau raccordement est prévu entre la ligne classique Metz-Réding et la LGV pour les dessertes TGV Luxembourg-Metz-Strasbourg. Au-delà de Baudrecourt, la ligne nouvelle passe au sud de Morhange, puis traverse la partie orientale du Parc naturel régional de Lorraine au sud de la clairière de Belles-Forêts, en épargnant le plus possible la forêt de Fénétrange. Un autre raccordement à l’est de Réding permet d’assurer les liaisons TGV Nancy-Strasbourg. Le tracé repasse au nord de l’autoroute A4 pour s’y jumeler à partir de Phalsbourg dans la traversée du piémont occidental des Vosges. La ligne franchit le massif vosgien, dans sa partie la plus étroite, par un tunnel de 3,9 km. L’ouvrage souterrain assure la liaison avec la plaine d’Alsace. Il débouche au nord de Saint-Jean-Saverne et du vallon de Winterhall. Puis le tracé recoupe l’autoroute A4 au nord de Dettwiller, franchit la vallée de la Zorn en amont de Wilwisheim et traverse les collines du Kochersberg en direction de Vendenheim où s’effectue le raccordement à la ligne existante en direction de Strasbourg.

La seconde phase sur les rails

Temps de parcours

HAUTENORMANDIE

Vers Bruxelles

Vers Londres

PICARDIE

LUXEMBOURG

LGV Nord-Europe

LGV Jonction Ile-de-France

Vers Rennes et Nantes

Paris ILE-DE-FRANCE

Baudrecourt Vendenheim

CHAMPAGNEARDENNE

Strasbourg

LGV Atlantique

LORRAINE

LGV Sud-Est Vers Bordeaux

Avant le 10 juin 2007

Première phase de la LGV Est européenne Deuxième phase de la LGV Est européenne

ALSACE

Après Avec le 10 juin 2007 la seconde phase

Paris - Strasbourg

4 h 00

2 h 20

1 h 50

Paris - Colmar

4 h 40

2 h 50

2 h 20

Paris - Luxembourg

3 h 35

2 h 15

2 h 15

Paris - Francfort

6 h 15

3 h 45

3 h 45

Paris - Munich

8 h 30

6 h 00

5 h 30(*)

Paris - Stuttgart

6 h 00

3 h 50

3 h 20(*)

Luxembourg - Strasbourg

2 h 10

2 h 10

1 h 25

Lille - Strasbourg

6 h 00

3 h 20

2 h 45

Strasbourg - Nantes

6 h 50

4 h 55

4 h 25

Champagne-Ardenne TGV

1 h 50

1 h 20

Strasbourg - gare Meuse TGV

1 h 30

1 h 00

Strasbourg - gare Lorraine TGV

1 h 10

40 min

La seconde phase en chiffres Linéaire de ligne nouvelle :

Strasbourg - gare

18,5 91 6 395 000

déblai :

voies routières :

pour la faune :

(*) Des aménagements prévus en Allemagne permettront de réduire encore ces temps de parcours à 4 h 30 pour Munich et 3 h 05 pour Stuttgart.

106

km – Linéaire de raccordements :

millions de m3 – Volume de remblai :

– Franchissements de voies ferrées :

– Tunnel :

1

long de

– Base travaux :

Pour le développement des dessertes ferroviaires au niveau national et européen

1

3,9

km – Vitesse commerciale :

millions de m3 – Volume de dépôt : – Sauts-de-mouton :

km – Linéaire de rails :

474

2

10,4 1

320

km/heure – Volume de

millions de m3 – Franchissements de

– Franchissements de cours d’eau :

km – Ballast :

25

– Passages

 million de tonnes – Nombre de traverses :

située à Réding (Moselle).

RFF poursuit la préparation des travaux ©L. Charrier CAPA/RFF - 2006

La LGV Est européenne, qui avec la première phase réduit de moitié les temps de parcours, offre de nouvelles opportunités pour la mobilité des personnes et le développement économique des territoires desservis. Outre la liaison entre Paris et les gares de vingt villes de l’Est, elle crée des connexions directes entre les régions de l’Est, du Nord, de l’Ouest et du Sud-Ouest de la France, et vers le Luxembourg, l’Allemagne et la Suisse. La seconde phase permettra un gain de temps supplémentaire de 30 minutes entre Paris et Strasbourg et au-delà, ainsi que pour les relations province-province au départ de Strasbourg vers les autres régions de l’Est (Lorraine et Champagne Ardenne), le Nord, l’Ouest et le Sud-Ouest de la France. Elle renforcera les effets de la première phase pour les régions de l’Est et créera un véritable « effet réseau » au niveau européen. A 1 h 50 de Paris, 1 h 25 de Luxembourg, Strasbourg réaffirmera son rôle de capitale européenne.

12,8 4

16,1

Dans le cadre du financement de la première phase, Réseau Ferré de France a d’ores et déjà réalisé les études d’avant-projet du génie civil de la ligne nouvelle entre Baudrecourt et Vendenheim, et poursuit en Alsace les acquisitions foncières et les procédures de remembrement déjà bien avancées. Au titre du financement de l’étape préparatoire, Réseau Ferré de France va lancer d’ici la fin de l’année 2007 les opérations foncières en Lorraine. Les sondages pour la phase de diagnostic archéologique seront engagés sur le terrain en 2008, sur l’ensemble des 106 kilomètres. Tunnel de Saverne

©SETEC

BELGIQUE

©SETEC

NORD-PAS-DE-CALAIS

©J-B. Vetter CAPA/RFF - 2006

La seconde phase de la LGV Est européenne

Le Gouvernement a confirmé la réalisation de la seconde phase du projet, lors du Comité interministériel d’aménagement et de développement du territoire de décembre 2003, avec un début des travaux prévu au plus tard en 2010, pour répondre aux demandes des collectivités. La déclaration d’utilité publique de l’ensemble de la LGV Est européenne, de Vaires-sur-Marne jusqu’à Vendenheim, dont les effets ont été prorogés jusqu’en 2016, apporte le cadre juridique nécessaire à la réalisation de la seconde phase du projet. Le ministre chargé des Transports a confié à Claude Liebermann, du Conseil général des Ponts et Chaussées, la mission d’organiser avec RFF, l’Union européenne, les collectivités territoriales et tous les partenaires intéressés, le financement de cette seconde phase, qui est estimée à 1,7 milliard d’euros (valeur 2005).

Viaduc des d’Eckwersheim


Présentation Financement deuxième phase  

document synthétique qui présente le financement de la deuxième phase du TGV Est européen

Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you