Issuu on Google+

P

O

R

T

F

O

L

I

O


C

U

R

R

I

C

U

L

U

//////////////////////////////////////////////////////////////////

Jeanne AUTRAN-EDORH A r c h i t e c t e

d.e

(+0033)

V

I

T

A

Obtention du baccalauréat S avec mention « Très bien » au Lycée Vauvenargues, Aix-en-provence.

2009-2010 :

UTL / Erasmus au Portugal, Universitat tecnica, Lisbonne.

06 32 14 15 54

E

FORMATION - DIPLÔMES

2006 :

2011 :

jeanne.autran@yahoo.fr

M

Master ENSAM / Obtention du diplôme d’état d’architecte * à l’ Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Marseille studio la Fabrique, mention A « Excellent ». * « Remarqué » prix des diplômes 2011 SA13

2017: BDC / Certificat de formation en danse contemporaine et urbaine

au Broadway Dance Center, New-York.

////////////////////////////////////////////////////////

f

EXPÉRIENCES PROFESSIONNELLES

Agence H e r z o g & d e M e u r o n , Bâle, Suisse 4 ans, septembre 2012 - juin 2016. Junior Architect > 2013 - 2015 : • Concours internationaux : M+ museum, Hong-Kong. Galerie d’art, Vancouver. • De l’esquisse aux documents de construction pour une maison privée, Baléares. • Details et suivit du chantier bois d’une piscine public naturelle à Riehen, Suisse. Architecte - Chef de projet > 2015 - 2016 : • Esquisse et developpement d’un projet d’equipement privé, Etats-Unis.

f

Agence K o r t e k n i e S t h u l m a c h e r A r k i t e k t e n , Rotterdam 5 mois, mars 2012 - juillet 2012.

f

Agence A d r i e n C h a m p s a u r a r c h i t e c t u r e , Marseille 6 mois, septembre 2011 - février 2012.

v

Conception et suivit du chantier d’un projet de maison en Afrique Construction locale et durable, Lomé, Togo, en cours.

>

Workshop « les sentiers de l’eau » avec l’artiste Tadashi Kawamata Projet Camargue, Les nouveaux territoires créatifs, novembre 2011.

>

Stage dans l’agence HTA Hervé Tordjman architecture, Paris 1 mois, été 2009.

>

Stage de chantier, en maçonnerie, chez Les Compagnons, Marseille 2 semaines, été 2008.

>

Stage dans l’agence d’architecture Alcaraz et Fishmeister architectes associés sarl, Riez, 1 mois, été 2007.

/////////////////////////////////////////////////////////////////////// LANGUES & EXPRESSION • • • •

Anglais : Trés bon niveau, usage en contexte professionnel. Allemand : Bon niveau. Portugais et Espagnole : lu et compris. Expression corporelle : Danse contemporaine et Cirque acrobatique.

//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////// OUTILS DE TRAVAIL

ès

Logiciels : Autocad, Rhino/Vray, Archicad 2D/3D, Vectorworks Adobe Photoshop, InDesign, Illustrator, Sketchup.

l

Outils graphiques : Photos de maquette, Photomontage, Perspectives Croquis et détails techniques à la mains, Peinture. Techniques plâtre, terre, bois et ceramique.

a https://issuu.com/jeanneautranedorh/docs/jeanne_autranedorh_architecture2012


1.

2.

3.


P

O

R

2009

T

-

F

O

L

I

O

ENTRE-ACTE URBAIN

Licence S6 ENSA-M Place Léon Blum - Canebière - 13001 Marseille 1. Plan de situation, l’équipement dans son contexte urbain. 2. Plan de masse. 3. Coupe contextuelle, Le bâtiment face à l’église des Réformés. 4. Maquette de concept, pliage. 5. Coupe transversal dans le conservatoire. 6. Photomontage, façade principale sur la place.

4.

5.

6.

t 1 c o n s e r va t o ir e de da n s e e t de m u s iqu e , 1 a u dit o r iu m Cet équipement culturel vient s’inscrire dans un contexte très emblématique du centre ville marseillais. Un carrefour complexe en haut de l’axe majeure de la Canebiére et face à l’église des Réformé, un espace urbain très congestionné. Le partie-pris du projet est celui de redonner ici une véritable place publique. L’architecture vient alors se plier pour fabriquer un sol et une façade à cet espace public, le bâtiment n’occupe pas mais dessine un vide, qui devient une sorte de parvis pour l’église et un espace de représentation extérieur pour le conservatoire. L’espace majeur devient cet «entre-deux»: un intervalle d’expression public pour lequel l’architecture s’efface comme par modestie. D’un coté le bâtiment de l’école constitué d’épaisseurs d’usages successives vient terminer le coeur d’îlots, de l’autre un soulèvement du sol invite à se glisser dans le café-théâtre qui fait office d’entrée public pour l’auditorium. La salle de spectacle souterraine devient alors le lieu de rencontre entre les danseurs et musiciens qui accèdent sur scène par le conservatoire et le public descendant directement de la cafétéria. La scène est envisagée comme un espace modulable : elle s’ouvre sur le plus grand studio de danse, et peut ainsi investir ce volume, de cette façon l’espace scénique s’adapte aux besoins des différentes disciplines.


1. coupes transversales élévation du bâtiment existants , photographie 2. vue sud-ouest sur le contexte urbain cnskw,llm ,

7.

8.

9.


10.

11.

7. Photo de maquette (1/500). 8. Coupes transversales sur le conservatoire, circulation et puits de lumières. 9. Façade principale, entrée du conservatoire. 10. Façade sur la Canebière. 11. Plan de RDC. 12. Plan de sous-sol.

12.


13. Photomontage, vue entrÊe sur la place, haut de la Canebière. 14. Photo de maquette structure (1/100). 15. Dessin au fusain, coupe perspective.

13.


14.

15.


16.


16. Détail (1/50), coupe sur façade principale. 17. Coupe transversale sur l’ auditorium. 18. Croquis crayon, espace scénique. 19. Croquis crayon, grand studio de danse. 20. Acrylique sur toile, escalier principal.

17.

18.

19.

20.


1.

2.

3.

4.


2010

-

CHAPITÔ

Master S8 UTL- arquitectura Arrentela - Lisboa 1. Photomontage, vue façade sur la rivière. 2. Façade Sud 3. Façade Nord 4. Coupe longitudinale 5. Développé de façades, patron assemblé 6. Photomontage, entrée café-théâtre 7. Plan de RDC, niveau entrées.

6.

t 1 sa l l e de s pe c t a c le , 1 é c o le de c ir qu e , 1 c a fé Sous un même volume tendu, presque textile, se trouve réunit une salle de spectacle de la forme d’un chapiteau, des salles d’entraînement pour des acrobates circassiens et un café théâtre... Ce volume de béton émerge de la roche et se découpe pour offrir des pièces extérieurs ouvertes sur le paysage, entre cour privée des élèves de l’école et parvis d’accueil du public.

5.

7.


8.

9.


8. Photomontage, vue façade nord entreés. 9. Photomontage, entrée école de cirque. 10. Détail (1/20), coupe entrée école de cirque. 11. Détail (1/50) , coupe sur la salle de spectacle «chapiteau». 12. Coupe transversale, le bâtiment encastré dans la paroi rocheuse.

10.

11.

12.


1.

2.


2010-2011

-

CARRIERES DE PIERRES Master S9 ENSA-M Les Aygalades - Marseille Nord

1. Acrylique, le paysage des carrières de pierre dans les massifs marseillais. 2. Collage, coupe perspective, le canal sur les hauteurs de la ville, limite entre urbanisation et territoire naturel. 3. Photomontage, vue aérienne, le chemin de la pierre, relevé des murs de pierres.

3.

t U n r e fu g e , u n a t e lie r de t a ille de pie r r e De l’extraction du milieu naturel à la construction de la ville, la roche calcaire des carrières du massif de l’étoile devient béton et sillonne le territoire en marquant sa trace. Ce parcours se matérialise par des percés à travers un système de murs qui utilisent la pierre dans la fabrication de limites et de systèmes clos. Le matériau devient alors un flux qui crée des circuits, des activités, du lien sur son passage à travers le territoire entre l’amont et l’aval du canal. La transformation de la pierre naturelle à la pierre manufacturée illustre l’idée du passage de la ville au territoire naturel. Le lieu de transformation de la pierre deviendrait le lieu symbolique de transition entre nature et ville, révélant aussi le caractère limitrophe du canal dans ce site. A l’inverse, le cas du chemin vers la carrière désaffectée deviendrait une porte d’entrée vers les territoire naturels. Cette démarche reviendrait à envisager le massif de l’étoile comme un jardin naturel délimité pour la ville.


9.

10.

11.


9. Maquette coupe, argile et carton (1/200). 10. Coupe longitudianle sur le bâtiment et son puit de lumiére. 11. Coupe transversale sur le bâtiment encastré dans la falaise, le parking et le systéme d’entrée à travers la roche. 12. Plans des trois niveaux, belvédère et «refuge». 13. Plan du bâtiment inscrit dans la carrière désaffectée.

Un petit équipement aux limites de la ville, la porte d’entrée dans le parc naturel du massif de

l’étoile: le visiteur laisse son véhicule dans un parking paysagé inscrit dans les lits d’extraction au sol de la carrière désaffectée, puis peut rejoindre un petit équipement «refuge» en haut de la falaise par un passage à travers la roche. Le bâtiment , volume de pierre «taillé» et percé par un puits de lumière, accueil un lieu de restauration, quelques dortoirs et salles de séminaires. Sa position de belvédère le place comme point de départ sur les sentiers de découvertes du massif de l’étoile.

12.

13.


2.


2011

-

INTRAMUROS

Diplôme S10 ENSA-M La belle de Mai - 13003 Marseille * «remarqué» prix des diplômes 2011 SA13

1. Photo, site arrière de la caserne du Muy. 2. Plan masse. 3. Photomontage, projeter derrière les murs existants, brèche d’entrée. 4. Photomontage, béton derrière le mur de pierre. 5. Perspective, entrée rue de la caserne, entrée principale de la salle des fêtes.

3.

4.

5.

t U ne s a lle de s fê t e s , u n e m a is o n de s a s s o c ia t io n s Le territoire de la Belle de mai se lit en regard des différentes logiques urbaines et des échelles décisionnelles fabriquant ce morceau de ville marseillaise. La constitution de ce territoire est tracée par les fonctions industrielles. L’installation des activités a entraîné la fabrication d’un faubourgs résidentiels, formant un tissu chaotique et raccroché tant bien que mal aux bâtiments industriels et institutionnel préexistants. La ville se construit dans cette confrontation de formes à différentes échelles, le territoire semble s’éprouver à deux vitesses, des systèmes anachroniques et discordants. L’institution de la gare et de la caserne militaire fabrique une frontière, de murs et d’édifices monumentaux enclavant le quartier de la Belle de mai. L’emprise militaire relève d’une gestion politique du territoire, d’une stratégie d’état aujourd’hui désuète ; elle constitue dès lors un territoire bordé, fortifié, hors de la ville , confisqué à celle-ci. Face à cette muraille la ville spontanée cherche sa place, s’agglomère et s’y heurte. Deux échelles se confrontent : du territorial au local. L’intervalle du projet s’accroche sur cette ligne de rupture, c’est un ancien site militaire à l’arrière de la caserne du Muy qui se déroule le long de cette limite.


6.

7.


6. Photomontage, la caserne enserrée dans ces muraille, le monumental face à la ville résidentielle. 7. Coupe, sur le jardin et descente dans le passage sous la voie ferrée. 8. Axonométrie éclatée du projet.

8.

Rendre à la ville un territoire « confisqué », réhabiliter une pratique urbaine, projeter sur la trace des pierres existantes … entre les murs.


9.

10.


9. Maquette en béton (1/100), la caserne monumentale dans son contexte, confrontation d’échelles. 10. Maquette coupe en plâtre. 11. Coupe- façade entrée de la maison des associations. 12. Coupe sur la salle « forum » de la maison des associations. 13. Coupe sur la salle des fêtes, creusée dans le socle de la caserne.

11.

12.

13.


14.


14. Détail (1/20), coupe salle des fêtes et cour d’entrée. Double murs béton derrière le mur de pierre existant conservé. 15. Elévation nord, salle des fêtes. 16. Croquis encre, parvis couvert et patio, entrée vers l’administration de la maison des associations.

La problématique est alors celle de redonner du sens à cette limite, il s’agit de rendre à la ville

ce territoire confisqué, de réhabiliter une pratique urbaine, un usage, de travailler sur l’épaisseur que peut prendre cette ligne de rupture. Le projet chercherait à rouvrir une brèche dans les franges de ce territoire « hors de la ville », à trouver une porosité à travers ces « fortifications », entre les murs. Le programme s’inscrit dans la perspective de l’ouverture de ce site à la ville en proposant un équipement de quartier et un espace public. Le site prend place dans le soutènement de la caserne, la morphologie de ce lieu est déterminante pour la mise en forme du projet. Il s’agit de travailler dans l’épaisseur du socle, à l’intérieur des murs de pierre et avec la consistance d’un remblai artificiel. Le projet se fabriquerait alors comme un contenu (une matière) dans le contenant que dessine l’enceinte des murs existants. Par le sol qui donne la continuité à l’espace public et les espaces qui cherchent leurs places dans l’épaisseur topographique, entre creusement et émergence. Le projet renforce l’enceinte murale brisée par la voie de chemin de fer en permettant le passage de part et d’autre de l’ancienne emprise militaire. Il s’instaure alors un rapport de vis à vis entre le socle de la caserne et l’esplanade crée, les accès préexistants sont conservés et intégrés dans les bâtiments qui deviennent poreux. L’architecture prend forme dans cette situation urbaine particulière façonnée par les infrastructures.

16.

15.


17.

17. Perspective intérieur, salle « Forum » de la maison des associations. 18. Maquette de recherche en plâtre, creusement et émergences à l’intérieur des murs existants. 19. Maquette en plâtre, les masses et les vides du projet. 20. Perspective intérieur, salle des fêtes.

18.


19. 20.


2014

-

FEIRA DA L ADRA

Concours - MarchĂŠ aux puces de Lisbonne, Portugal


E P

R

O

X

P

E

R

I

E

F

E

S

S

I

O

N N

C E

E L

L

E


E X P É R I E N C E S

f agence:

P R O F E S S I O N N E L L E S

Herzog & de Meuron Basel Ltd. Rheinschanze 6 4056 Basel, Switzerland www.herzogdemeuron.com

période: septembre 2012- juin2016 structure: 5 seniors partenaires, 7 partenaires, 380 employés

f agence:

Korteknie Stuhlmacher Architekten Mechthild Stuhlmacher, Rien Korteknie Postbus 25012 3001 HA Rotterdam www.kortekniestuhlmacher.nl

période: mars 2012- juillet 2012 structure: 2 partenaires, 6-10 employés

f agence:

Adrien Champsaur architecture 57-59 rue du coq 13001 Marseille www.adrienchampsaur.com

période: septembre 2011- février 2012 structure: 1 partenaire, 2-4 employés


NATURBAD RIEHEN

RIEHEN, CANTON DE BĂ‚LE

D E S C R I P T I O N

The Swiss municipality of Riehen, bordering the city of Basel, lies in the gently widening valley of the River Wiese, near to its confluence with the Rhine. For decades, the local population has yearned for a new public swimming pool to replace the obsolescent baths by the riverbank, with various attempts having failed. After winning a design competition in 1979 and several unrealised projects in the following years, Herzog & de Meuron again started to ponder the options for a new bathing facility. The changed perspectives brought by the intervening years prompted the idea of abandoning the conventional pool concept with its mechanical and chemical water treatment systems in favour of a pool closer to a natural condition with biological filtration. This approach was publicly discussed by the citizens of Riehen and officially approved by a municipal vote. The standard geometric swimming pool transforms into a bathing lake where the technical systems and machine rooms vanish, to be substituted by planted filtering cascades. This concept led to the notion of modelling the natural pool on the local "Badi", Basel's traditional wooden Rhine-side baths, which combine a lively atmosphere with a timeless appearance.


agence:

NATURBAD RIEHEN

Herzog & de Meuron

RIEHEN, CANTON DE BÂLE

Piscine extèrieure en bois avec système de filtration naturelle par des plantes

Janv 12 -Juin 14 Lieu: Riehen, canton de Bâle Projet: Piscine naturelle public Mission: mission complète. Architectes: Herzog & de Meuron Maître d’ouvrage: Municipalité de Riehen Surface: 324 m2


agence:

Herzog & de Meuron


The site is screened on two sides by an enclosing timber wall: on the north towards the road and on to the west from adjoining private properties. The southern perimeter facing the river, on the other hand, is open, bounded only by a green hedge. On the eastern front, a timber fence merges into the amenities building, which incorporates the entrance and supporting facilities, while the wall along the northern and western boundaries offers a 200 m long sheltered solarium with recliners. Yet, from all parts of the facility, attention is focused on the bathing pond at the centre of the site. The biological water treatment basins – the non-mechanical “heart” of the baths – are embedded in the sloping landscape on the opposite side of the road. Together with various leisure facilities provided here, they form a recreational area open all year round to the municipal population. In terms of ecological cleaning capacity, the baths aredesigned to accommodate 2 000 bathers per day.


agence:

Herzog & de Meuron


M+ Museum

HONG-KONG

D E S C R I P T I O N

M+ is not just another museum. M+ is a cultural centre for 20th and 21st century art, design, architecture and the moving image. As such, it embraces the entire spectrum of spaces, means of display and activities related to exhibiting and viewing these media. They range from the conventional white cube, reconfigurable spaces, screening rooms and multipurpose facilities to so-called third spaces and even an “industrial" space. It was the special request for this “industrial” space that motivated us to take a closer look at the specificity of the centre's future location. How should a post-industrial space be created from vacant land? A mere 20 years ago, the ground occupied by the West Kowloon Cultural District (WKCD) was part of the seaport. Section by section, the land has been reclaimed from the sea and the natural harbour filled with earth. This artificial piece of land is now the construction site for the new buildings of the WKCD. What can lend authenticity to reclaimed land? Paradoxically, yet another work of engineering defines the specificity of this place: the underground tunnel of the Airport Express. Initially an obstacle that complicated planning, this distinctive feature has become the raison d'être for our project, consisting of a rough, large-scale exhibition universe which quite literally anchors the entire building in the ground. By uncovering the tunnel, a spectacular space is created for art and design, installation and performance; the excavations reveal nature of a “second order”, a “Found Space” that is a challenge to artist and curator alike, a space of unprecedented potential. Combined with an L-shaped Black Box, a reconfigurable Studio Space, direct access to the loading dock as well as a large part of the storage area, a sunken forum and exhibition topography have been created; These are not only tailored to the needs of art and design in the 21st century but also set the stage for a unique art experience, inseparable from the specific character of this location.


agence:

M+ Museum

Herzog & de Meuron

HONG-KONG

Musée d'art contemporain dans le master plan du quartier culturel de l'ouest- Kowloon.

Dec 13 - Fev 13

Lieu: Hong-Kong Projet: Musée d'art contemporain Mission: Compétition gagnée Architectes: Herzog & de Meuron Maître d’ouvrage: West Kowloon Cultural District Authority Surface: 48'600 m2


agence:

Herzog & de Meuron


Art Space & scenography


agence:

Herzog & de Meuron


VANCOUVER ART GALLERY

CANADA

D E S C R I P T I O N

The new Vancouver Art Gallery is a sculptural, symmetrical and upright building. From an urban standpoint, it is a classical type: a recognizable public building along a prominent boulevard. The new Vancouver Art Gallery has a very low and a very high component. The exceptionally low component addresses human scale and street life, whilst the high one offers public visibility within the vertically dominated Downtown Peninsula. The low building densifies and activates the public realm around the new Vancouver Art Gallery by providing an active and accessible, continuous street front The courtyard is open to everybody, an urban space where museum-goers and others crisscross and encounter one another daily. On the other hand, it can also be a place for a variety of artistic practices and experiences, from art installations to performances to concerts and evening cinema programs. The tall building is an upright symmetrical figure, sculpted to express its inner life and to respond to the local climate. Wood is the material of the city that Vancouver once was. Precedents and expertise in the use of wood abound in Vancouver and British Columbia. Unique for a building of this type and size, wood instantly generates a sense of familiarity and human scale. The striking sculptural stack of the large institutional building is softened; the wood enables it to age and change over time, in contrast to the conventionally “clean� museum.


agence:

VANCOUVER ART GALLERY

Herzog & de Meuron

CANADA

Musée d'art contemporain de la ville de Vancouver, Downtown peninsula

Oct 14 - mars15

Lieu: Vancouver Projet: Musée d'art contemporain Mission: Compétition gagnée Architectes: Herzog & de Meuron Maître d’ouvrage: Ville de Vancouver Surface:


agence:

Herzog & de Meuron


Art Space & scenography A variety of art spaces are distributed throughout the museum. Large suites are located both around the below grade lobby and at levels 5 and 6. Some smaller exhibition spaces are dispersed around the courtyard and at the top roof terrace on level 7. The upper levels also feature education studios with easy access to the galleries. The galleries differ in height, proportion and size. All gallery levels provide natural light and views to either the courtyard, the neighbourhood or the city and the spectacular landscape beyond. The variety of gallery spaces responds to the need for specificity and difference to display a collection as multifaceted as that of the Vancouver Art Gallery. Secondly, the variety addresses the wide range of anticipated temporary exhibitions, and takes into account the many forms of artistic practice in our times and beyond.


agence:

Herzog & de Meuron


VILLA MONDRIAAN

WINTERSWIJK

D E S C R I P T I O N

Just outside the center of the Dutch town of Winterswijk, Piet Mondriaan spent a substantial part of his youth living with his family in a small freestanding villa. The house from the end of the 19th century still exists. It forms the starting point for a new museum project dedicated to the childhood years of the artist. Gallerist and former museum director Wim van Krimpen leads the astonishingly quick operation, following the initiative of the Mondriaanhuis and the Freriks Museum in Winterswijk. A private sponsor has been found, and the provincial government has agreed to support the project financially- a small miracle in a time of recession. The building works have started and the museum is meant to open in june 2013.


agence: Korteknie Stuhlmacher Architecten

VILLA MONDRIAAN

WINTERSWIJK

Ouverture au public de la maison de jeunesse de Piet Mondrian et extension accuiellant une galerie d'exposition

Mai12 - Juin12

Lieu: Winterswijk Projet: rehab de la maison de jeunesse de Piet Mondrian et nouvelle galerie d'exposition Mission: mission complète Architectes: Korteknie Stuhlmacher Architecten Maître d’ouvrage: client privé


The museum consists of the villa where Mondriaan lived with his parents from the 1880s, and a second house around the corner of approximately the same size and age. Both houses are being renovated and refurbished for the purpose. A small new building opposite the villa will be added, as well as a built corridor connecting all three volumes and the garden with each other.


agence: Korteknie Stuhlmacher Architecten


VAN EESTEREN MUSEUM

AMSTERDAM

D E S C R I P T I O N

Le projet concerne le design et la construction d'un pavillon d'exposition temporaire au coeur du quartier de Sloterplas à Amsterdam dessiné par l'architecte et urbaniste néerlandais Cornelis Van Eesteren ; dans le cadre du Plan général d'élargissement d'Amsterdam, développé en 1934. La construction est légère et pré-fabriquée : le pavillon se compose de trois volumes en panneaux de bois préfabriqués contenant les fonctionnalités principales (cuisine, boutique, sanitaire et salle de spectacle). Ces volumes sont mis en relation par un vaste espace sous serres agricoles de récupération. Le montage serait ainsi particulièrement rapide et peu cher, ce dispositif conviendrait à la volonté du client d'un espace culturel temporaire (une dizaine d'année) pour un budget limité.


agence: Korteknie Stuhlmacher Architecten

VAN EESTEREN MUSEUM

AMSTERDAM

Pavillon d'exposition pour le conservatoire de l'oeuvre de Van Eesteren

Mars12 - Avril12

Lieu: Amsterdam Projet: Construction d’un pavillon d'exposition Mission: proposition de projet Architectes: Korteknie Stuhlmacher Architecten Maître d’ouvrage: conservatoire de l'oeuvre de Van Eesteren Surface: 395 m2 de SHON


agence: Korteknie Stuhlmacher Architecten


KUSTENCAMPUS

AMTWERPEN

D E S C R I P T I O N

The new ‘arts campus’ Kempisch Dok combines a new school building and a refurbishment of an existing school, with a new residential block into an architectonic whole. The scheme seeks continuity in the design characteristics and materiality of the existing architectural and urban context.The new building’s facades will be a graphic composition of brick and concrete. The roofline of the warehouses, which gives definition to views out along the quay is mirrored on the west side of the street and extended into the houses on the East Quay.The houses on the East Quay are divided into four separate blocks connected by a parking garage and multifunctional spaces on the ground floors and private gardens on the first floor. Different layouts and dwelling sizes are possible. All rooms offer views out over the water.


agence: Korteknie Stuhlmacher Architecten

KUSTENCAMPUS

AMTWERPEN

Aménagement du nouveau Campus des écoles d'arts dans les docks d'Anvers

2009 - 2014

Lieu: Anvers Projet: Ecole d'art, royal school ballet of Antwerp et logements Mission: compétition gagnée en collaboration avec HildundK architecten Architectes: Korteknie Stuhlmacher Architecten Maître d’ouvrage: 'School of tomorrow'


agence: Korteknie Stuhlmacher Architecten


BUITENHUIS

GOEREE-OVERFLAKKEE

D E S C R I P T I O N

The spacious building site is surrounded by various types of landscape. Looking east one overlooks meadows and fields. Towards the other side there are windswept trees and dunes. Here family R wants to build a house for themselves and their numerous children and guests. The chosen configuration and design refers to local building traditions and typologies. Just like a traditional farmhouse the house consists of several elements, a narrow 'house' close to the street and a much larger 'barn' behind it. Both volumes are internally connected and offer a rich variety of spaces, scales and views.


agence: Korteknie Stuhlmacher Architecten

BUITENHUIS

GOEREE-OVERFLAKKEE Maison en bois au bord du lac

Janv12 -Oct 12

Lieu: Goedereede Projet: maison individuelle Mission: mission complète. Architectes: Korteknie Stuhlmacher Architecten Maître d’ouvrage: Famille privée Budget: Surface:


agence: Korteknie Stuhlmacher Architecten


HANGAR AGRICOLE SUR SITE CLASSÉ

AVIGNON (84 000)

D E S C R I P T I O N

Situation et description du terrain. Séparés par le bras du petit Rhône du centre ville d’ Avignon « intramuros », ces terrains agricoles sont accessibles par les chemins ruraux qui sillonnent entre les clôtures plantées délimitant les champs. Le domaine de Bouchony de 180 085 m2, a été répertorié comme site classé, inscrit au monument historique. Le parcellaire est ici très marqué par l’organisation historique de la propriété agricole et les différentes activités agraires y qui perdurent. L’ancienne demeure rurale se dresse à l’entrée au nord du domaine, en bordure du chemin des Vignes. Les bâtiments existants sont entourés par une végétation assez dense qui s’étend le long du chemin, ce paysage très linéaire est scandé de grandes haies de peupliers.

Le projet Le projet concerne la démolition d’un hangar existant construit de façon sommaire par ajouts successifs et l’édification d’un nouvel hangar agricole d’une surface de 350 m2 de SHON pour la mise en sécurité hors d’eau du matériel agricole nécessaire à l’exploitation du domaine.

La démarche de projet Dans un premier temps il s’agit de redonner une cohérence aux espaces autour de « la noria » dépendant de la maison de maître, avec la démolition de l’ancien hangar, l’espace libéré recevrait d’un aménagement paysagé approprié. Dans un second temps le projet consiste en l’inscription d’un volume longitudinale dans ce paysage agricole : le nouvel hangar s’installe au nord du domaine, le long du chemin des Vignes sur un fond boisé, il se confond derrière la frondaison des arbres. Le bâtiment d’une longueur de 50 m dessine une horizontale à l’échelle de ce site. La construction surélevée sur pilotis se pose sur une butte de terre, permettant un accès en pente douce au niveau supérieur hors d’eau et un rapport au sol continue avec l’étendu cultivée. Ainsi l’impact de l’édifice sur le site est atténué. Un plancher à 3m au dessus du niveau du terrain naturel permet d’assurer le hors d’eau pour les machines et de créer un espace de parking couvert pour les engins agricoles, sous l’édifice. La forme du bâtiment renvoie aux formes traditionnelles régionales des hangars agricoles, en particulier de « la grange » souvent construite en bois et utilisée pour le stockage des récoltes et du matériel agricole.


agence: Adrien Champsaur architecture

HANGAR AGRICOLE SUR SITE CLASSÉ

AVIGNON (84 000)

Construction d’un hangar agricole pour l’exploitation du domaine de Bouchony, île de la Barthelasse

Mai 11 - juin 13

Lieu: Avignon (84 000) Projet: Construction d’un hangar agricole Mission: mission complète Architectes: Adrien Champsaur architecte Maître d’ouvrage: (privé) SCI du Bouchony, Jacques Le Barrazer Budget: 200 000 euros HT Surface: 350 m2 de SHON


L’implantation Orienté est-ouest, le bâti d’un volume simple s’étire le long d’une clôture boisée, à une distance de 37m de la limite de propriété. L’accès à celui-ci se fait à proximité de l’entrée principale du domaine et directement le long du champs. La hauteur des bâtiments à l’égout ne dépasse pas les 6,5m / TN , la hauteur au faîtage est de 9,5 / TN, la pente du toit de 40° environ. La butte de terre favorise une implantation douce de la construction dans son contexte agricole, dissimule l’accès et les places de stationnement, permettant également de positionner le bâtiment au dessus du seuil d’inondation. La structure de pilotis et dalle forme une première assiette, un socle pour supporter la construction secondaire, plus légère, du hangar qui peut alors être mis en place avec modularité.

Les matériaux et la construction La structure porteuse est formée de piliers métalliques supportant une dalle béton sur laquelle le hangar vient se poser. Il se construit en charpente bois, sur une trame de fermes à entrées retroussées d’une porté de 7m, les travées sont de 5m, l’étanchéité est assurée par des bacs aciers simples. L’enveloppe externe, constituée par les pans de la toiture et les façades, est revêtues d’un traitement bois. Le platelage irrégulier donne un aspect sobre et homogène à la construction, tout en produisant des variations dans la perception de cette enveloppe continue, alternant transparence et opacité en jeu de façade.


agence: Adrien Champsaur architecture


36 LOGEMENTS COLLECTIFS SOCIAUX

GRAVESON (13)

D E S C R I P T I O N

Implantation Le projet souhaite requalifier l’impasse Mireille, qui devient un petit cours arboré et dessert directement les halls d’entrée des logements. Côté Sud, les logements s’ouvrent sur des terrasses et des jardins privatifs s’étendant en lanière jusqu’au canal des Alpines.

Typologies Le parti architectural, prolongeant le parti urbain, joue sur la mise en tension de deux bâtiments : un immeuble collectif, urbain, le long de l’impasse Mireille, un immeuble villas, en retrait, parallèle au canal des Alpines. Les typologies de logement sont diverses, offrant de l’opération une image variée, et permettant un large choix dans la pratique de son logement. Les appartements du deuxiéme immeuble sont accéssible depuis un large parvis en hauteur (handicapable) formant une terrasse commune, le premier niveau comporte des T2 handicapé tandisque des cages d’escalier extérieurs permettent d’accéder directement à des T3 en duplex à la maniére d’un logement individualisé.

Logements types

RDC duplex

R+1 duplex


agence: Adrien Champsaur architecture

36 LOGEMENTS COLLECTIFS SOCIAUX

R+2

R+1

GRAVESON (13)

Oct. 11

Lieu: Graveson (13) Projet: 36 logements collectifs sociaux Mission: Concours sur esquisse Architectes: Adrien Champsaur- Synthése architecture Bernard Coppé - Langlois ingénieurie (BET structure) - Julien Coulomb Sarlec (BET Fluides) - P.Grignon (Economiste) Maître d’ouvrage: Mairie de Graveson Budget: 1 000 000 euros HT Surface: 500 m2 de SHON


REQUALIFICATION ESPACE PUBLIC

PIERREVERT (04860)

D E S C R I P T I O N

Axes d’aménagement urbain Il s’agit de concevoir un schéma d’ensemble pour repenser les déplacements au sein de la commune. Le projet proposé permet la mise en relation de différents pôles par la création de nouveau « passage ». Ainsi, la place du commerce devient le prolongement naturel du cours de la Libération par l’implantation d’une rampe PMR entre les deux. Ce dispositif se prolonge par le parvis de la mairie et la création d’un jardin sur son arrière. Cet axe se poursuit jusqu’au théâtre de verdure. Il dessert ainsi le jardin et le parking de la mairie, la salle polyvalente, le cheminement sur le terrain Roux et le théâtre de verdure. Cet axe fédérateur devenant la limite naturelle du centre du village.

Travail du sol

Coupes de principes rue de la Frâche

axo place du commerce


agence: Adrien Champsaur architecture

REQUALIFICATION ESPACE PUBLIC

COMMUNE DE PIERREVERT (04860)

Requalification de l’espace de la Mairie, boulevard urbain, place des commerces, rue de la Frâche.

Nov 11

Lieu: Pierrevert (04860) Projet: Requalification d’espace public Mission: Concours sur esquisse non retenu Architectes: Adrien Champsaur architecte, Alexandre Chapuis, atelier paysage Lefévre. Petrini Maître d’ouvrage: Commune de Pierrevert Budget: 630 000 euros HT Surface: -

coupes sur la place du commerce


POLE ENFANCE JEUNESSE

CHATEAU -ARNOUX (05)

D E S C R I P T I O N

Les différents pôles programmatiques mutualisé se regroupent et prennent place sous une grande toiture flottante qui exprime l’unité du bâtiment et se pli selon les fonction qu’elle abrite. Ces mouvements de toiture renvoient alors à la ligne de crête du massif qui domine Château-Arnoux et selon ces plis, elle protège le bâtiment au nord ou expose des pends de toiture sud qui intégreront les système de chauffages solaire et de production photovoltaïque. Cette nappe de zinc se déforme et se creuse pour couvrir librement les différentes organisations spatiales spécifiques aux


agence: Adrien Champsaur architecture

ch

em

in

PERSPECTIVE COULEUR

de

POLE ENFANCE JEUNESSE

c

Fo CHATEAU-ARNOUX-SAINT-AUBAN (05)hemin n tr

ay Acueil petite enfance, centre de loisir maternel, restauration scolaire a

panneaux ECS 30° 77 m2 photovoltaÏque 12,5° 88,5 m2

1 3

parking personnel 15 places

4

Lieu: Chateau-Arnoux-Saint-Auban (05) Projet: Pôle nefance jeunesse Mission : Concours non rendu Architectes: Adrien Champsaur Synthése architecture Bernard Coppé Maître d’ouvrage: Commune de Chateau-Arnoux Budget: 2,2 M euros HT Surface: 1070 m2 de SHON 3

4

5 6

Accés livraison

5

7 10

8

9

7

6

8

age servitude pass

ya

parking personnel 15 places

aire de jeux centre de loisirs

9 11

Accés véhicule urgence

aire de jeux petite enfance

13

14

13

aire de city stade

10

photovoltaÏque 12,5° 45 m2

12

aire de jeux petite enfance

12

Accés véhicule urgence

11

photovoltaÏque 12,5° 45 m2

ra

2

Accés livraison

eux oisirs

nt

1

recul imposé 3m

Jan-12

Fo

panneaux ECS 30° 77 m2

photovoltaÏque 12,5° 88,5 m2

2

limite parcellaire

de

3

2

1

5

6

7

8

9

10

1

depose minute bus 1 place

Entrée PEJ

parking visiteur 10 places

4

route

14

Accés public stade

3

2

1

3

depose minute accueil petite enfance 3 places

2

1

parking minibus 1 place

5

6

7

8

9

10

1

15

parking minibus 1 place

15

Entrée PEJ

depose minute accueil petite enfance 3 places

depose minute bus 1 place

du Pierraret route

du Pierraret

faça

PLAN MASSE 1/200

faça

CROQUIS EXPLICATIFS N&B

PERSPECTIVE N&B

PERSPECTIVE N&B


C

H

A

N

T

I

E

R

E

N

C

O

U

R

S


MAISON E À ADAKPAMÉ

lomé, togo

D E S C R I P T I O N

Le projet souhaite s'inscrire dans une tradition de construction locale et durable. Le mode de construction à été developpé à partir des matériaux disponibles dans la région et des savoir faire artisanaux Togolais. En utilisant la brique de terre cuite, produite non loin du site et assemblée en remplissage d'une structure porteuse en béton. La volumetrie et l'étendu du batiment reste modulable, le maître d'ouvrage peut agrandir l'edifice en ajoutant des piéces à l'étage en s'appuyant sur cette structure. Par économie de bâti et en adéquation avec le climat tropicale, les circulations entre les piéces à vivre se font à l'exterieur sous une pergola ombragée. Ce qui permet aussi de protéger la facade principale du soleil. La régulation de la chaleur est pensée par une ventilation naturelle traversant chaque piece. La brique tire le trait d'union, son utilisation est déclinée du mur plein au mur ajouré et au calpinage de sol. Les menuiseries et le mobilier en bois de teck et d'iroko ont étaient conçu sur mesure en collaboration avec un artisans de Lomé.


Jeanne Autran Edorh / Sorel Edorh

MAISON E À ADAKPAMÉ

LOME, TOGO

depuis 2014 - en cours

Lieu: Lomé , Togo, Afrique de l'ouest Projet: maison individuelle, magasin Mission: misson compléte Architectes: Jeanne Autran Edorh Maître d’oeuvre: Sorel Edorh Maître d’ouvrage: Max Edorh Budget: Surface: env 100 m2


Chantier - techniques de constrction locales


Jeanne Autran Edorh / Sorel Edorh


Jeanne AUTRAN-EDORH A r c h i t e c t e

d.e

jeanne.autran@yahoo.fr (+0033)

06 32 14 15 54



Portfolio///Experience professionelle///Jeanne Autran-Edorh ///2017