Issuu on Google+

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES DES 10 ET 17 JUIN 2012 DANS LA 9ÈME CIRCONSCRIPTION DES YVELINES

Jean-Marie TETART Michel OBRY,

• Marié • Ingénieur Général des Ponts, des Eaux et des Forêts

suppléant

• Marié • Retraité. Ancien directeur général d’une Société de Travaux Publics

• Maire de Houdan • Président de la Communauté de Communes du Pays Houdanais

• Maire de Limetz-Villez • Président de la Communauté de Communes des Portes d’Ile de France

• Vice-Président du Conseil Général

La passion, l’expérience, la volonté au service de tous pour le développement harmonieux de notre territoire, le bien-vivre et la sécurité de ses habitants.

Madame, Mademoiselle, Monsieur Le 6 mai dernier, les Français ont choisi de confier à François Hollande la responsabilité du Pays. On peut comme moi regretter ce choix mais il doit être respecté. La coalition PS, Verts et Front de Gauche ne manquera pas de faire reposer ses premiers revers sur l’héritage ! Alors parlons de l’héritage du Président Sarkozy. Dans un monde en extrême tourmente, il nous laissé un taux de chômage inférieur à 10%, un taux de croissance positif, des salaires qui ont augmenté avec le coût de la vie, un système de retraites sauvé, des allocations revalorisées pour les handicapés. Il a laissé une France qui garantit aux citoyens le service minimum dans les transports, qui a rendu de l’efficacité au système universitaire et développé le crédit impôt-recherche, une France qui reste le pivot de l’Europe, une France qui rappelle que la laïcité et le respect des valeurs de la France ne sont pas négociables ! Ce bilan de Nicolas Sarkozy peut être prolongé, si les 10 et 17 juin les Français donnent à la droite parlementaire une majorité à l’Assemblée Nationale, évitant ainsi que la Gauche n’assume tous les pouvoirs dans notre pays. Dans cette perspective, j’ai souhaité former avec Michel Obry une équipe expérimentée forte de longues années de gestion locale. Elu local depuis plus de trente années et riche d’une expérience des relations internationales, j’ai gardé intactes la passion, l’énergie et l’espérance indispensables pour vouloir changer et faire évoluer les choses. J’ai aussi appris le recul, l’écoute et le pragmatisme nécessaires pour que les évolutions soient négociées, acceptables, viables. Je crois aux valeurs de liberté, d’égalité, de fraternité mais aussi de laïcité. Ces valeurs sont plus encore aujourd’hui indispensables à notre société. J’entends que notre société fasse d’abord confiance à la compétence et aux talents individuels et qu’on les valorise. C’est au nom de cette liberté que l’on peut justifier en retour une solidarité exigeante envers tous et à tous les moments de la vie (éducation, santé, logement, emploi, retraite, dépendance…). J’entends aussi que la solidarité soit l’objet de contreparties, de responsabilité et de devoir. Je n’oublie pas cependant ceux que la vie a trop abîmés et qu’une Nation se doit d’aider à rester dignes. J’aime mon pays, pour ce qu’il représente aux yeux du monde, pour son modèle social qui ne veut oublier personne et qu’il est encore possible de préserver, pour son inventivité, sa faculté à rester à la pointe de la recherche, pour sa capacité de production agricole et alimentaire, pour ce qu’il est toujours capable d’apporter au monde au service de la démocratie, des droits de l’homme et de l’aide au développement. Bonnières sur Seine •Les Mureaux •Chapet Guerville

Houdan

Aubergenville

Avec Sophie Primas, notre Sénatrice et avec Michel Obry, nous veillerons à promouvoir, défendre et mettre en œuvre les idées et principes qui unissent notre famille politique. Ensemble, nous aurons le souci de servir notre territoire yvelinois au plus près des préoccupations de ses élus locaux et de ses habitants. Les 10 et 17 juin, avec nous, faîtes valoir vos idées et faîtes regagner votre territoire !


Avec Jean-Marie TETART et Michel OBRY, suppléant, po Pour un développement harmonieux de notre territoire, le bien-vivre et la sécurité de ses habitants. Le territoire de notre 9ème circonscription des Yvelines, avec ses 88 communes et ses 135 000 habitants, est l’un des plus contrastés de notre Département. C’est une grande chance de pouvoir compter sur autant de potentialités. C’est la responsabilité du Député, en étroite coopération avec les élus, les acteurs économiques, les réseaux associatifs et l’ensemble des citoyens, de les renforcer, d’aider à les transformer en richesses, en projets. C’est ce qu’a fait pendant des années avec passion et efficacité Henri CUQ, le Député mais avant tout l’ami de notre territoire ! C’est ce que fait à son tour Sophie PRIMAS, c’est ce que je ferai demain avec elle si vous me faites confiance. La vallée de la Seine continue à affirmer sa tradition et son excellence industrielle ! De ITON Seine à Bonnières, à Renault à Flins et EADS aux Mureaux, la 9ème prouve qu’aux portes de Paris on peut encore avoir des territoires industrialisés et compétitifs, qu’on peut encore produire « français ». Elle est au cœur de l’axe Paris-Le Havre et doit être partie prenante des ambitions et de la mise en œuvre de ce grand projet. La Seine est aussi une chance en matière de tourisme, de loisirs, de patrimoine que le plan «Yvelines Seine» du Conseil général va porter. La vallée de la Seine demande aussi de poursuivre les efforts de rénovation urbaine que méritent notamment les habitants des Mureaux ou d’Ecquevilly. L’Opération d’Intérêt National Seine-Aval joue un rôle majeur pour intégrer ces différents enjeux dans un projet global. Mais notre région, c’est aussi un espace rural qu’il faut sauvegarder en développant et en sécurisant les filières agricoles, en l’irrigant de la fibre optique pour accéder au très haut débit, en mettant à disposition des moyens de déplacement adaptés, en confortant son réseau de petites villes et de bourgs qui apportent les services indispensables au bien-vivre de leurs habitants. Le développement harmonieux de ce merveilleux territoire, le bien-vivre et la sécurité de ses habitants dépendent bien sûr des politiques qui sont menées aux niveaux national et européen mais ils dépendent également fortement de la prise en compte des particularités locales, et de l’engagement des forces vives de notre territoire. C’est notamment particulièrement vrai pour l’activité économique, l’emploi, les déplacements, le logement, la préservation de notre espace rural. C’est parce que vous êtes directement concernés dans votre quotidien par les choix qui seront faits, durant les cinq prochaines années, que nous avons voulu vous dire de manière précise nos priorités et nos engagements sur ces questions.

Conforter l’agriculture, garder notre espace rural : deux objectifs indissociables !

Des services aux personnes qui répondent vraiment aux besoins

Economisons la terre agricole

Notre modèle social est reconnu comme l’un des plus performants du monde. Il représente certes une part très importante de la dépense publique, mais la solidarité nationale a toujours été une partie intégrante de ce qu’on appelle « l’identité française ».

• en aménageant des zones d’habitat plus dense et en ne tolérant plus le mitage, • en ne projetant de nouvelles zones d’activités économiques seulement après avoir tout tenté pour restructurer les friches industrielles ou commerciales, • en groupant les infrastructures de transport dans les mêmes sillons.

Considérons l’agriculture comme une filière économique • en préservant son outil de travail, la terre, et en garantissant que les priorités de l’aménagement du territoire ne se feront pas au détriment de la taille et de la rentabilité des surfaces agricoles, • en organisant la prise en compte des produits agricoles dans le bâtiment, les travaux publics, l’énergie, le chauffage, les nouveaux matériaux de l’automobile de demain, • en accompagnant les exploitants qui font le choix de passer à l’agriculture biologique, • en permettant la transformation et l’écoulement des produits de l’agriculture et de l’élevage au plus près des lieux de production, • en prenant en compte ses besoins de déplacements dans les aménagements routiers.

Prenons soin de l’espace rural • en adoptant des chartes paysagères prenant en compte les contraintes agricoles, • en accompagnant le tourisme en milieu rural, • en entretenant et valorisant les chemins ruraux, • en préservant la biodiversité, • en entretenant nos rivières, • en luttant contre les publicités hors agglomération. Collectivités locales, agriculteurs, éleveurs, milieux associatifs doivent ensemble veiller à sauvegarder l’espace rural. Nous proposerons de lancer dès la fin de cette année une concertation sur ce sujet en vue d’installer un comité permanent de l’espace rural dans les territoires de l’ouest des Yvelines.

02

La LNPN (Ligne Nouvelle Paris Normandie), ligne à grande vitesse, devra passer par Mantes et emprunter ensuite le sillon d’infrastructures de transport de la Seine : les autres itinéraires ne sont pas acceptables. C’est aussi le seul moyen de s’assurer que Mantes sera desservie de manière pérenne.

Montrons du respect pour la volonté d’autonomie de nos aînés • en favorisant la liberté de choix. Il faut donner la possibilité à ceux qui le veulent de rester chez eux, en développant les services comme les soins quotidiens, l’aide à domicile, le portage de repas, ou le transport à la demande, • en développant les foyers logements, pour les personnes autonomes qui ont besoin d’un cadre sécurisant. Les résidents vivent dans des appartements individuels (studios ou F2) et disposent de locaux communs et de services collectifs (restaurant, blanchisserie, animations).

Soyons à la hauteur des attentes des personnes handicapées et de leur famille • en développant le nombre de places d’accueil dans les centres spécialisés (IME, FAM, MAS,…) car malgré l’excellent travail des associations, trop d’Yvelinois doivent s’exiler dans d’autres départements voire d’autres pays faute de places, • en facilitant l’entrée dans la vie active des personnes handicapées, en les aidant financièrement durant leurs études supérieures, en soutenant les entreprises adaptées et en incitant les grandes entreprises à augmenter leur proportion de travailleurs handicapés, • en mettant en place des structures d’accueil pour les personnes handicapées vieillissantes, • en facilitant, à travers l’augmentation des places d’accueil de jour, la conciliation pour les aidants d’une vie professionnelle active avec leurs responsabilités à l’égard d’un enfant, d’un conjoint ou d’un parent.

Conservons une politique familiale équitable et protectrice • en développant la garde d’enfant, dans des formes innovantes avec l’installation de micro-crèches dans les bourgs de nos villages et près des gares (comme à Aubergenville) ou les crèches d’entreprises, • en apportant un soutien scolaire quotidien, avec la mise en place d’heures d’études gratuites pour tous les enfants, • en évitant certains conflits avec la création d’une agence de recouvrement des pensions alimentaires, • en maintenant les conditions actuelles de calcul du quotient familial.

Rééquilibrons l’offre de santé sur notre territoire • en compensant l’absence de praticiens médicaux permanents par l’ouverture de maisons de santé dans lesquelles des permanences pourront être organisées, • en simplifiant les aides prévues pour aider à l’installation des médecins dans les zones rurales • en lançant un plan national pour pallier le manque d’effectifs dans certaines spécialités (gynécologie, ophtalmologie), • en poursuivant le déploiement du dossier médical personnel informatisé, qui facilite le suivi des patients, et en sécurisant davantage la carte vitale pour éviter les fraudes.

Manifestons notre solidarité face au défi du vieillissement • en créant la 5e branche de la Sécurité sociale dédiée à la dépendance. L’allongement de la durée de la vie entraîne de nouveaux risques, dont le financement ne peut exclusivement reposer sur les enfants et les petits-enfants.


ur le développement harmonieux de notre territoire Pas d’emploi sans développement économique

Pas d’emploi sans formation et adaptation aux demandes des entreprises

On peut bien sûr faire rêver les Français, mais sans doute pas très longtemps, en promettant d’embaucher 60 000 fonctionnaires, en faisant croire à nouveau qu’en revenant aux 35 heures strictes et à la retraite à 60 ans on va partager le travail et donc créer plus d’emplois. Tout cela ne ferait que ruiner les chances de croissance que le gouvernement sortant a su mettre en place. Mais M. Hollande semble croire qu’il suffit de décréter la croissance pour qu’elle apparaisse illico ! Il vaut peut être mieux développer la compétitivité qui est source de croissance. On peut vouloir multiplier les emplois dans le secteur des services à la personne mais il faut d’abord avoir créé des richesses à redistribuer.

Le chômage des jeunes, des seniors et des personnes peu qualifiées nécessite un engagement particulier. Ne recommençons pas avec les emplois garage, les formations alibis !

Agissons directement auprès des entreprises • en exonérant de charge toute embauche d’un senior, • en incitant les entreprises de plus de 250 salariés à avoir dans leur effectif 5% d’apprentis, • en rendant effective la négociation de la flexibilité du travail dans l’entreprise.

Il faut donner la priorité au développement économique :

Développons l’innovation et les filières d’excellence à l’échelle internationale • en maintenant le crédit impôt-recherche, • en confortant nos filières d’excellence : médicale, numérique, spatiale, touristique, automobile, • en renforçant notre filière nucléaire et en appuyant les filières d’énergie renouvelables, • en préservant l’indépendance et la sécurité alimentaire de la France grâce à la compétitivité de notre secteur agricole. Avec EADS, Renault, ses entreprises agricoles, son patrimoine touristique, le plan fibre optique du Conseil Général, le territoire yvelinois est au cœur de ces défis.

Faisons de nos PME des entreprises compétitives et conquérantes Les artisans et les PME sont la vraie richesse de la France. Ils travaillent, ils ne se délocalisent pas. Ils sont inventifs, ils participent de manière très active aux exportations de la France. Libéronsles ! Laissons-les s’exprimer, conquérir, s’adapter à la variabilité de leurs carnets de commande. Protégeons-les des concurrences déloyales des pays émergents : • en réservant 20% des appels d’offres publics aux PME de l’UE, • en exonérant de charges les artisans ne réalisant pas un chiffre d’affaires minimum, • en allégeant le coût du travail afin de rendre nos entreprises plus compétitives, • en apportant une réelle flexibilité de l’emploi pour faire face aux variations de commande, • en facilitant l’accès de nos PME aux crédits. Aidons-les aussi par la réalisation de zones d’activité bien desservies avec fibre optique, vidéosurveillance.

Attirons de nouvelles entreprises sur notre territoire • en valorisant nos infrastructures existantes (A13, N12, réseaux ferroviaires, réseau fluvial de la Seine) et notre proximité géographique avec Paris, • en créant de nouvelles pépinières d’entreprises afin d’apporter un soutien technique et financier à de jeunes entrepreneurs prometteurs, • en créant une agence de développement économique chargée de détecter des opportunités d’implantations d’entreprises étrangères dans l’ouest yvelinois et de faciliter l’accès de nos entreprises au marché international.

Favorisons la relocalisation de leur production Les taux de chômage par zone d’emploi au 4ème trimestre 2011

Mantes la Jolie

10,4%

Poissy 8,4% Plaisir 5,9%

Houdan 4,5%

Saclay 6%

Rambouillet 5,4%

Source INSEE traitement Direccte IDF UT des Yvelines

Si le Député doit être en étroite relation avec les élus et les habitants pour prendre en compte leurs aspirations, je m’engage aussi à être un partenaire constant des acteurs économiques de notre territoire.

Préparons nos jeunes au monde diversifié du travail • en encourageant la découverte du monde de l’entreprise dès le collège, • en restaurant la noblesse de l’apprentissage, • en le rendant possible dès 14 ans.

Réformons l’orientation professionnelle • en renforçant les effectifs parfois insuffisants dans certaines de nos agences Pôle Emploi comme celle des Mureaux, qui n’arrivent plus à faire face à l’affluence des nouveaux demandeurs d’emploi, • en personnalisant davantage l’orientation faite dans nos lycées ou nos collèges car le manque de suivi et la rigidité du système scolaire conduisent encore trop de jeunes vers des impasses, • en créant un registre régional des métiers en tension.

Adaptons l’enseignement supérieur et développons la formation professionnelle: • en adaptant au monde du travail les cursus scolaires proposés aux étudiants, • en transformant la dernière année de bac professionnel en année d’apprentissage, • en s’assurant avant toute création de diplôme que de réels débouchés existent en matière d’emplois • en faisant évoluer les formations professionnelles offertes aux demandeurs d’emploi et en les multipliant, afin de satisfaire les secteurs d’activité en déficit de main-d’œuvre (assistantes maternelles, cadres administratifs, chauffeurs de véhicules, informaticiens, aides-soignantes, comptables, ….).

J’approuve le principe que l’indemnité chômage soit versée en contrepartie d’une obligation de formation : mais celle-ci doit correspondre aux qualifications recherchées à court et moyen terme sur le territoire de l’ouest parisien. A quoi sert en effet de former des demandeurs d’emploi s’ils doivent ensuite aller trouver un emploi ailleurs en France au risque de perdre alors celui du conjoint ? L’Ile-deFrance met à disposition un énorme réservoir d’emploi pouvant accueillir des personnes formées. Le chômage n’est pas une fatalité. L’âge, le niveau de formation ou l’origine sociale ne doivent plus être des freins à l’accès à l’emploi. Je m’engagerai pour rendre plus efficace nos systèmes d’orientation et de formation en mobilisant l’ensemble des acteurs du secteur socioéconomique de notre territoire.

03


Avec Jean-Marie TETART et Michel OBRY, suppléant, po Sortir du cauchemar des transports Les Franciliens et particulièrement ceux de la grande couronne mettent les déplacements au premier rang de leurs sujets de mécontentement. Avec la voiture : embouteillage, péages, coûts des carburants, stationnement. Avec les transports collectifs : irrégularité, retards, insécurité, difficultés d’aller jusqu’aux gares, de s’y garer. Plus aucune excuse à la nouvelle majorité présidentielle pour régler rapidement tout cela puisque le Gouvernement définit les règles du jeu du financement des transports collectifs, la Région présidée par Jean Paul Huchon a la compétence « transports » et le STIF présidé lui aussi par M. Huchon a la responsabilité de leur mise en œuvre. Avec une telle concentration de pouvoir tout au long de la chaine, les excuses ne sont plus possibles, il faut des actes. Malgré tout, je souhaite rappeler les différentes revendications que nous présentons depuis longtemps au STIF et qui ne sont pas satisfaites. s musiciens

Le quartier de

Gérons les ressources publiques sans démagogie • en limitant le nombre de situations donnant lieu à gratuité des transports en Ile-de-France, • en prenant l’engagement de ne pas augmenter le versement transport des entreprises de notre zone qui paient sans recevoir de nouvelles offres de service, • en finançant mieux les services de transport à la demande pour qu’ils puissent être mis en œuvre par les communautés de communes de notre territoire.

Rendons l’offre de transport collectif plus attractive • en développant ou renforçant les lignes de bus de pôle à pôle et particulièrement celles assurant une liaison directe avec La Défense ou Cergy-Pontoise depuis Houdan, Bonnières, Epône, Aubergenville, Les Mureaux. Ces collectivités sont prêtes à réaliser des gares pour bus et covoiturage, • en permettant aux bus d’emprunter les bandes d’arrêt d’urgence sur autoroutes, • en étendant le rabattement par bus vers les gares et en particulier celles du futur RER E, • en améliorant la fiabilité des trains de la ligne J sans attendre la mise en place du RER E, • en obligeant la SNCF à faire des efforts supplémentaires en matière de sécurité sur les quais et pendant les trajets. L’usage du vélo, c’est bon pour la santé, l’environnement, et l’un des meilleurs moyens de diminuer les embouteillages. Il doit être fortement encouragé : • en aménageant des bandes et pistes sécurisées vers les gares, les zones commerciales, les gares, les établissements d’enseignement, par la multiplication de parkings à vélos surveillés, • en accordant des incitations financières aux cyclistes. Le développement des transports est la priorité des priorités : comment imaginer de développer logements et activités économiques sans s’assurer au préalable que les transports publics seront au rendez-vous ? Je veillerai à ce que l’ensemble des projets conduits dans le cadre de l’OIN Seine-Aval le prenne bien en compte.

Le logement au cœur du bien-vivre Le logement est le premier poste de dépenses des Français et particulièrement des Franciliens. En réduire le coût, en accession ou en location, c’est augmenter le pouvoir d’achat sans peser sur les coûts salariaux et sur l’emploi, c’est diminuer les dépenses sociales. Le logement est aussi un droit fondamental, une affaire de dignité. Le logement est une des priorités que la Nation solidaire doit mettre en avant. • Assurons à chacun un logement adapté aux revenus, à l’âge, à la composition familiale, au handicap, • Développons le logement au cœur des bassins d’emploi, • Favorisons la mobilité résidentielle au cours de la vie, • Amplifions les opérations de rénovation urbaine comme celle dont bénéficie Les Mureaux, • Développons le logement étudiant à proximité de nos pôles universitaires yvelinois. Pour cela :

Rendons le logement locatif accessible • en construisant plus de locatif modéré dans nos villes, nos villages pour répondre aux attentes de nos enfants, nos parents qui souhaitent rester dans notre territoire, pour accompagner l’arrivée de nouvelles entreprises, • en augmentant le niveau de l’APL, • en encadrant l’évolution des loyers dans le secteur privé mais en sécurisant en contrepartie les bailleurs par des mécanismes de garantie de paiement des loyers et de libération des logements.

Encourageons l’accession à la propriété La gare d’Aub

ergenville

Pourquoi ne pas prolonger au-delà des Mureaux, la ligne « Noctilien » qui effectue des aller-retour entre Paris et la grande couronne entre 1h et 5 heures du matin ! Pourquoi ne pas en développer une sur l’axe Paris-Versailles-Houdan ? 04

• en diminuant les droits de mutation, en élargissant l’accès aux prêts à taux zéro et en maintenant les déductions fiscales pour les primo-accédants, • en maintenant les exonérations fiscales sur les transmissions de patrimoine. Notre territoire est reconnu pour la qualité de son cadre de vie qui ne doit cependant pas se payer au prix fort. A ceux qui y travaillent, y vivent, y connaissent des accidents de la vie, veulent y vieillir, je veux promettre d’œuvrer à la possibilité de trouver le logement qui conviendra à leurs aspirations, sans grever leur budget.

aux Mureaux


ur le développement harmonieux de notre territoire Pour une écologie raisonnée ! La très grande majorité des Français est favorable à la prise en compte des défis environnementaux. Elle est consciente de l’urgence posée par les questions de l’énergie, du développement durable, de la biodiversité ! Mais c’est parce qu’il y a urgence qu’il faut rejeter tout dogmatisme idéologique de l’écologie politique et développer au contraire des approches concrètes et réalistes acceptables par la population et les opérateurs économiques. Et les élus locaux, les associations de terrain s’appliquent avec succès à mettre en place ces pratiques nouvelles. Il faut faire baisser la pression normative environnementale : il faut laisser à tous les acteurs concernés le temps de s’adapter, y compris économiquement, à la nécessaire évolution environnementale.

Maîtrisons d’abord notre consommation énergétique et diminuons progressivement la consommation d’énergie fossile Avant que d’imposer dans nos villages et nos plaines des éoliennes, des fermes solaires, faisons tous les efforts pour l’isolation de nos bâtiments publics, nos bâtiments d’habitation. Sinon à quoi servirait de fabriquer de l’énergie propre pour la perdre dans nos bâtiments ! Faisons-le : • en lançant une campagne nationale d’évaluation des performances énergétiques du parc immobilier français, • en lançant un programme national de

réduction des consommations énergétiques de chauffage et d’éclairage, • en y consacrant des aides financières et fiscales décisives sachant qu’elles seront rapidement compensées par les emplois créés chez les artisans et les PME et les économies d’importation de pétrole, • en développant localement les filières biogaz et les filières combustible bois, les Yvelines ont la matière première pour le faire. Réduisons la part de l’énergie fossile liée aux déplacements : • en renforçant la recherche sur les moteurs non thermiques, • en développant l’usage des transports collectifs, • en relançant le transport de fret par rail et par voie d’eau. Les Yvelines ont une vraie potentialité dans ce domaine.

Sauvegardons notre patrimoine naturel environnemental • en renforçant la maitrise des espaces naturels précieux comme « la réserve du Bout du Monde » à Epône ou celle de la boucle de Moisson, • en assurant les continuités écologiques souvent interrompues par les infrastructures de déplacements comme cela vient d’être réalisé pour les batraciens à Condésur-Vesgre,

• en contrôlant l’étalement urbain afin de limiter l’empreinte humaine sur nos milieux naturels et notamment sur les zones humides, • en confiant à des collectivités locales la gestion et la restauration écologique des cours d’eau à l’instar de ce que la Communauté de Communes du Pays Houdanais réalise sur la Vesgre et la Vaucouleurs.

Valorisons notre patrimoine naturel • en dynamisant l’écotourisme et en développant des parcours de randonnée dans nos espaces remarquables pour les faire apprécier et convaincre le plus grand nombre de l’intérêt de leur sauvegarde !

Loin de l’écologie politique intégriste et à l’écart des concepts les plus abstraits, nous devons inciter les collectivités locales, les associations, les propriétaires d’espaces et de bâtiments et les citoyens à travailler ensemble sur un territoire qu’ils connaissent bien. Nous pourrons ainsi concilier la sauvegarde de notre environnement et les enjeux qui ont trait à notre territoire comme l’aménagement, le développement économique, l’habitat, ou les usages agricoles.

La Seine remise au cœur du développement équilibré des Yvelines Trop longtemps délaissée, la Seine doit retrouver une place prépondérante dans nos politiques d’aménagement du territoire. Toutes les volontés politiques convergent pour redonner ainsi à sa vallée un rôle majeur. La Seine aval a un rôle incontournable à jouer dans le projet du Grand Paris qui a été voulu par le Président Sarkozy. Riche de ses infrastructures de transports, fière de l’excellence de ses filières industrielles, de ses centres de formation de transport routier et ferroviaire, au carrefour de l’axe Paris-Rouen-Le Havre et du Canal Seine Europe, la Seine Aval doit être un cœur actif de ce grand Paris. L’opération d’intérêt national OIN Seine Aval, qui regroupe l’État, le Conseil régional d’Îlede-France, le Conseil général des Yvelines, 5 intercommunalités et 51 communes de Seine aval, est déjà le porteur opérationnel de cette démarche de reconquête de la vallée de la Seine.

Ses premières opérations sont en cours de négociation ou de réalisation avec • le projet d’aménagement du quartier du Profil pour donner un nouveau visage à l’entrée ouest des Mureaux. • l’opération Cœur de ville de Bonnièressur-Seine pour moderniser le centre-ville, mieux le relier à la gare • l’opération « Quartier du Mitan » de Chapet pour porter un projet exemplaire de logements diversifiés et d’équipements publics adaptés au caractère villageois, • l’opération de la zone des Chevries à Flinssur-Seine pour y développer des activités High-Tech.

Le Département des Yvelines, déjà partenaire de l’OIN Seine-Aval, a décidé d’amplifier encore cette volonté en y consacrant 150 millions d’euros sur trois ans pour remettre la Seine au service du développement. Avec son plan « Yvelines Seine » adopté en début d’année, il entend bien sûr s’associer à l’effort de développement économique, à l’effort de transports et de déplacements, de protection de l’environnement mais aussi à la reconquête des berges pour les circulations douces (vélo, piétons) et les parcs et aménagements de loisirs. Le retour des guinguettes en bords de Seine et le développement des activités nautiques insuffleront une nouvelle vie à cet espace qui nous relie à la Normandie et à Paris.

Tout cela n’est pas du rêve. Il pourrait cependant le redevenir si le nouveau Président de la République souhaitait faire table rase des engagements de son prédécesseur ou si il y était conduit parce que sa gestion du pays ne lui permettrait plus d’y consacrer l’argent nécessaire ! Je veillerai sans cesse à ce que l’Etat respecte sa parole, ne serait-ce que pour les financements sur lesquels il s’est déjà engagé.

05


P l u s q u e j a m a i s p o u r u n e Fra n c e f o r t e

L’élection de M. Hollande ne rend pas obsolètes les propositions que Nicolas Sarkozy avait présentées pour continuer à donner le bon cap pour la France, protéger les Français, faire jouer une place prépondérante à notre pays dans le monde. Bien au contraire, elles reprendront plus de pertinence au fil des semaines ou des mois à venir lorsque le Président Hollande sera confronté à la dure réalité de l’obligation de l’équilibre budgétaire, de la compétition internationale, aux dégâts que causeront les mesures fiscales, les mesures sociales, les mesures environnementales qu’il a proposées. Il est encore temps d’éviter cette situation à notre pays en élisant un Parlement qui serait en mesure d’équilibrer les pouvoirs. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez compter sur moi pour défendre nos idées, nos convictions, notre vision de la société pour protéger et préparer l’avenir des enfants de France ! Cette vision, ces convictions, ce sont celles qui ont été développées pendant la campagne des Présidentielles pour :

une France qui reste maître de son destin et ne laisse personne décider à sa place parce qu’elle • refuse de vivre à crédit parce qu’elle ne veut dépendre de personne, • parie sur l’excellence et l’innovation, • se bat pour conquérir des marchés, empêcher les délocalisations et faire revenir ses usines, • n’accepte la mondialisation que si les règles sociales et environnementales sont les mêmes pour tous et qui exige de l’Europe qu’elle donne la priorité aux entreprises européennes dans les marchés publics, • consolide le dynamisme de son agriculture et conforte le mode rural, • ne transige pas sur son indépendance énergétique et confirme le choix du nucléaire tout en développant les filières d’énergies renouvelables, • est inflexible sur le respect de son identité et de ses valeurs.

une France qui fait confiance aux Français parce qu’elle • s’assure qu’aucun enfant ne sortira de l’école primaire sans savoir lire, écrire, compter, • prépare ses jeunes à de vrais métiers plutôt que de les occuper dans de faux emplois, • veut tirer tous les Français vers le haut en récompensant systématiquement le travail, • prépare l’avenir en transmettant à ses enfants le respect de l’autorité et le goût d’apprendre, • exige, de tous ceux qu’elle aide, une contrepartie, • permet à chacun de reprendre le contrôle sur sa vie et n’enferme personne dans l’assistanat.

une France généreuse et solidaire parce qu’elle • permet a toute personne privée d’emploi d’être formée pour en retrouver un, • protège la famille comme structure de base de l’éducation et de l’épanouissement des enfants, • renforce les règles d’une politique familiale sincère en préservant pour tous quotient

06

allocations ffamilial, ili l emplois l i ffamiliaux, ili ll ti familiales, • permet la solidarité au moment de la retraite et de la vieillesse en poursuivant la réforme des retraites, • donne à chaque famille les moyens de s’occuper de ses parents dépendants en multipliant les structures et les mesures d’aide à l’autonomie des personnes dépendantes, • organise les conditions d’une fin de vie digne en multipliant les structures de soins palliatifs, • améliore l’accompagnement personnalisé des personnes handicapées en fonction de leur projet de vie et de leur handicap, en recherchant un équilibre entre le toutdomicile et le tout-établissement, • continue à garantir pour chacun l’accès aux soins en proposant un nouveau contrat de santé aux professionnels et aux patients pour renforcer l’accessibilité géographique et financière des soins, • remet le patient au cœur du système de soins tout en respectant le principe de liberté d’installation des médecins • maintient l’effort sur la construction de logements sociaux et construit plus de logements intermédiaires pour les classes moyennes, • accueille moins d’immigrés pour pouvoir garantir à ceux qui sont sur son sol, dignité, emploi, intégration, • témoigne d’un respect et d’une reconnaissance renforcée pour ses anciens combattants.

une France qui mise sur la confiance, la solidarité mais aussi sur l’autorité, la responsabilité parce qu’elle • ne tolère plus les rémunérations abusives et l’exil fiscal, • lutte plus efficacement contre toutes les fraudes sociales et fiscales ordinaires, • ne trouve pas d’excuses aux délinquants, • s’assure de l’exécution des peines, • raccourcit le délai entre délit et sanction.

une France qui s’organise autour de ses collectivités locales en • généralisant les intercommunalités tout en réaffirmant le rôle des communes comme

l’échelon de proximité incontournable dans nos territoires, • finalisant la réforme territoriale des collectivités locales • améliorant encore le statut des élus locaux en limitant toutefois le nombre de leurs mandats.

une France qui renforce une Europe qui • consolidera la zone Euro, • généralisera la règle d’or, • sera la promotrice de l’emploi et de la croissance, • facilitera l’émergence de grands groupes européens et appuiera le renforcement des PME, • instaurera des relations commerciales équitables et qui appliquera des taxes de réciprocité à ses frontières, • s’assurera d’un contrôle effectif et efficace des flux migratoires aux frontières de l’espace Shengen.

une France qui porte haut ses valeurs dans le monde parce qu’elle • renforce son rôle et son influence dans les instances onusiennes, • continue à promouvoir la paix, les droits de l’homme, • renforce la francophonie, • garantit la protection des Français et son influence dans le monde par une Défense Nationale garante de sa souveraineté, • renforce le lien armée-Nation, garde à son armée toute sa capacité d’intervention, • augmente son aide publique au développement et renforce la politique de co-développement solidaire.


, u n e Fra n c e d e d evo i r et d e s o l i d a r i t é Depuis de longues années, je suis impliqué dans les politiques d’aide au développement, de développement solidaire, de coopération décentralisée, d’appui aux projets des associations d’immigrés au bénéfice de leurs villages d’origine. Ces actions contribuent modestement mais efficacement au développement là-bas et à l’intégration ici. Cette implication m’a donné d’avoir beaucoup d’amis làbas dans les villages et ici dans les associations et les quartiers. A tous ceux-là, je dois clarté et vérité sur les positions que je défends en matière de maitrise de l’immigration, d’intégration, de vote des étrangers non européens, d’aide au développement.

Non à l’immigration non maitrisée, oui à notre modèle d’intégration. Immigration, intégration ont constitué des thèmes forts de la campagne présidentielle. Il est nécessaire que chaque électeur puisse connaître la position des différents candidats sur ces questions. J’ai été heureux d’en débattre sur l’antenne de Radio Vexin Val de Seine.

Maintenons une forte cohésion autour des valeurs de notre pays • en imposant la connaissance du français, de l’histoire et des valeurs républicaines pour toute personne souhaitant s’installer en France, en l’organisant ici en France pour celles et ceux qui y sont déjà, • en exigeant le respect du principe de laïcité, de l’égalité homme-femme, et l’application stricte des interdictions prévues par la loi, • en refusant toute revendication de nature communautaire visant à imposer des pratiques non conformes aux traditions françaises.

Soyons fiers de notre hospitalité, mais restons rigoureux sur l’application de ses règles • en luttant contre toutes les formes de discriminations, de racisme, de xénophobie, qui ne correspondent pas à nos valeurs universelles,

• en respectant la diversité que nous offrent les étrangers de France, qui nous ouvrent sur le monde et ses cultures multiples, • en luttant contre l’immigration irrégulière, source d’une exploitation abominable de ceux qui la subissent, • en améliorant le service rendu dans les préfectures aux personnes en situation régulière, pour qui le renouvellement des titres de séjour ne doit pas être l’épreuve qu’elle est aujourd’hui, • en appliquant tout simplement les règles définies par la loi en matière de naturalisation. Je ne suis pas favorable au droit de vote des étrangers non européens, y compris aux élections locales. Mais prenons l’avis des étrangers qui ont effectivement le devoir de s’intéresser à l’organisation de la cité dans laquelle ils vivent dans le cadre de « comités consultatifs des résidents étrangers ».

Sachons organiser l’immigration au bénéfice de notre pays • en diminuant les flux d’immigration économique qui ne donnent que trop peu de perspectives d’intégration et de sortie de la pauvreté,

• en orientant l’immigration vers les métiers non pourvus en France • en maintenant une politique accueillante des étudiants étrangers, source d’enrichissement pour notre enseignement et notre recherche, et source de développement à leur retour dans leur pays d’origine, • en faisant participer les étrangers à nos efforts d’aide au développement des pays du Sud, et en créant avec eux les conditions favorables du développement dans leurs pays d’origine. C’est notre identité, ce sont nos valeurs, qui ont amené aujourd’hui la France à occuper cette place si particulière dans le monde, et qui suscite autant d’envies de s’y installer pour sa qualité de vie, son niveau de confort matériel, la tolérance de sa société. Respecter cette identité et ces valeurs sont le contrat non négociable que nous proposons à ceux qui souhaitent s’intégrer, dans la limite des capacités d’accueil de notre pays, qui dans ce contexte de crise, sont proches d’être saturées. Je n’hésiterai pas à me battre pour sauvegarder notre modèle d’intégration : intraitable sur la qualité de notre hospitalité, je ne tolèrerai pas de le voir s’effondrer parce que nous ne serions plus en mesure d’assurer sa pérennité.

Inauguration d’un marché à Comé ( Bénin)

Oui à l’augmentation de l’aide française au développement La France peut s’honorer d’être au 3ème rang mondial pour l’aide au développement en y consacrant chaque année prés de 10 milliards d’euros. C’est cette aide qui permet à la France de garder sa tradition de solidarité, de participer au développement durable de ces pays, au renforcement de leurs processus démocratiques, à l’accès des populations aux services de base. C’est dans le moyen terme la seule assurance que l’on pourra limiter certaines délocalisations et réduire les flux migratoires. En dépit de l’effort de réduction des déficits que la France doit faire, je propose d’augmenter encore notre participation à l’aide au développement et particulièrement au bénéfice des pays dont sont originaires les populations immigrées vivant en France. Je souhaite que la coopération décentralisée des collectivités locales soit de mieux en mieux appuyée et que les associations de migrants deviennent également des acteurs de coopération à part entière de l’aide française au développement. Dans notre département, « Yvelines, partenaires du développement » est une initiative à ce titre exemplaire qui associe le Département aux collectivités locales et aux réseaux d’associations de migrants efficaces comme celui regroupant 80 associations sur Les Mureaux (Racivs) ou celui œuvrant pour la Région de Matam (Sénégal).

07


http://jeanmarietetart.fr - http://www.facebook.com/jmtetart http://twitter.com/jeanmarietetart/

Les sénateurs, les conseillers généraux, les présidents d’intercommunalités avec Jean-Marie TETART et Michel OBRY… l’assurance d’un travail en équipe pour demain

LE CANTON D’AUBERGENVILLE Aubergenville Aulnay-sur-Mauldre Bazemont Bouafle Ecquevilly Flins-sur-Seine Herbeville Mareil-sur-Mauldre Maule Montainville Nézel LE CANTON DE BONNIÈRES-SUR-SEINE Bennecourt Blaru Boissy-Mauvoisin Bonnières-sur-Seine Bréval Chaufour-lès-Bonnières Cravent Favrieux Fontenay-Mauvoisin Freneuse Gommecourt Jeufosse Jouy-Mauvoisin Limetz-Villez Lommoye Ménerville Méricourt Moisson Mousseaux-sur-Seine Neauphlette Perdreauville Port-Villez Rolleboise Saint-Illiers-la-Ville Saint-Illiers-le-Bois Le Tertre-Saint-Denis La Villeneuve-en-Chevrie

Sophie PRIMAS, Jean-Marie TETART, Guy PÉLISSIER, Jean MYOTTE, Gérard LARCHER, Alain SCHMITZ

« C’ C’est d dans un esprit i d de rassemblement bl et d’ d’unité que je vous appelle à apporter tout votre soutien, dès le 10 Juin à notre candidat, Jean-Marie TETART. Notre pays a besoin d’une Assemblée équilibrée, notre Vallée de Seine a besoin de repères solides. La 9ème circonscription est un point d’ancrage de nos valeurs et de nos idées. Par son expérience, par ses compétences incontestées, JeanMarie saura, sans aucun doute, défendre nos convictions. Ensemble à l’Assemblée et au Sénat et avec Michel OBRY, nous formerons une équipe soudée, complémentaire, fidèle à l’héritage de notre ami Henri CUQ, pour œuvrer sans relâche au bénéfice de notre pays et de ce territoire que nous aimons. »

Sophie PRIMAS, Sénateur des Yvelines « Jean-Marie TETART est un élu de terrain dont chacun connait le dynamisme et la capacité à fédérer les volontés et les énergies. Candidat aux élections législatives, il portera à l’Assemblée Nationale les valeurs et les réalités d’un territoire à la fois urbain et rural en Ile-de-France. Jean- Marie TETART est un homme de proximité, pour lequel la solidarité est un facteur de l’indispensable cohésion sociale. Choisir Jean-Marie TETART, c’est choisir un Député qui saura défendre la qualité de vie de la circonscription et son identité. »

Gérard LARCHER, Sénateur des Yvelines, Maire de Rambouillet, Ancien Ministre

LE CANTON DE GUERVILLE Andelu Arnouville-les-Mantes Auffreville-Brasseuil Boinville-en-Mantois Boinvilliers Breuil-Bois-Robert Épône Flacourt Goussonville Hargeville Jumeauville La Falaise Mézières-sur-Seine Rosay Soindres Vert Villette

« J’apporte tout mon soutien à Jean-Marie TETART. Par sa parfaite connaissance des habitants, des communes, de leurs enjeux et par son engagement passionné à leur service, il représentera et défendra nos territoires ruraux au niveau national avec beaucoup d’efficacité. A cette expérience indispensable, il ajoute toutes les compétences nécessaires assorties d’une très grande capacité à porter des dossiers d’importance pour nos territoires. Il le démontre quotidiennement, à mes côtés, en tant que Vice-président du Conseil général des Yvelines. Pour toutes ces raisons, je souhaite ardemment l’élection de Jean-Marie TETART pour représenter les Yvelines à l’Assemblée nationale. »

Alain SCHMITZ, President du Conseil Général des Yvelines « En tant qu’ancien Sénateur des Yvelines, et Président de la Communauté d’Agglomération de Mantes en Yvelines, j’apporte tout mon soutien à Jean-Marie TETART pour l’élection législative, dans la 9ème circonscription. A travers j’ lles différentes responsabilités qu’il a déjà exercées, à Houdan, à la Communauté de Commune du Pays Houdanais ou au Conseil Général, Jean-Marie TETART a fait preuve d’efficacité, de dynamisme et d’un grand sens de l’intérêt o général. Il a su mettre en pratique également, l’esprit de rassemblement et les valeurs d’humanisme de notre g famille politique. Il est le Député dont a besoin la 9ème circonscription. »

LE CANTON DE HOUDAN Adainville Bazainville Boissets Bourdonné Civry-la-Forêt Condé-sur-Vesgre Courgent Dammartin-en-Serve Dannemarie Flins-Neuve-Église Gambais Grandchamp Gressey La Hauteville Houdan Longnes Maulette Mondreville Montchauvet Mulcent Orgerus Orvilliers Osmoy Prunay-le-Temple Richebourg Saint-Martin-des-Champs Septeuil Tacoignières Le Tartre-Gaudran Tilly

Dominique BRAYE, Président de la Communauté d’Agglomération de Mantes-en-Yvelines (CAMY)

Bonnières sur Seine •Les Mureaux •Chapet Guerville

Aubergenville

Houdan

IIs apportent aussi leur soutien à Jean-Marie TETART Mme Maryse DI BERNARDO, Conseillère générale du canton de Guerville M. Didier JOUY, Conseiller général du canton de Bonnières M. Laurent RICHARD, Conseiller général du canton d’Aubergenville M. Alain PEZZALI, Président de la Communauté de Communes du Plateau de Lommoye M. François BONY, Président de la Communauté de Communes Seine Mauldre

LES MUREAUX CHAPET

Soutien à la campagne électorale de Jean-Marie TETART aux législatives de juin 2012 dans la 9ème circonscription des Yvelines. NOM* : E-mail :

Prénom* : Téléphone :

Adresse* :

apporte mon soutien à la campagne électorale de Jean-Marie TETART candidat à l’élection législative de juin 2012 dans la 9ème circonscription du département des Yvelines en (rayer les mentions inutiles) † me rendant disponible pour participer à des distributions d’informations dans les boites aux lettres de ma commune. † versant la somme de euros par chèque bancaire à l’ordre de AFEL JMT que j’adresse avec le présent formulaire à AFEL JMT chez Thérèse Gautier, 14 rue du parc 78550 Houdan. Je prends note que ce don me donne droit à une réduction d’impôt sur le revenu (si résidence fiscale en France), à hauteur de 66 % de son montant, dans la limite de 20 % du revenu imposable. Vous voudrez bien faire parvenir le reçu fiscal à l’adresse ci-dessus. Date :

Signature

Les champs précédés d’un astérisque (*) sont obligatoires pour la prise en compte du don. Les champs qui ne le sont pas sont souhaitables car ils nous permettront de rester en contact avec ceux qui nous soutiennent. Les règles de versement de dons à un candidat : Le financement d’une campagne électorale répond à des règles qui permettent la plus grande transparence et la traçabilité de l’origine des fonds mobilisés. Ces règles réservent la possibilité des faire des dons aux seules personnes physiques à l’exception des partis politiques. Ces régles sont exprimées dans l’article ci dessous. La réduction d’impôts sur les dons : Ces dons font l’objet de déductions fiscales suivant les dispositions suivantes: Réduction d’impôt sur le revenu (si vous résidez fiscalement en France), à hauteur de 66 % de son montant, dans la limite de 20 % du revenu imposable.

08

† un don de 50 € vous revient à 17 € après déduction fiscale ; † en versant un don de 150 € pour soutenir votre candidat, vous ne dépensez réellement que 50 €.

Article L. 52-8 : réglementation des dons : « Les dons consentis par une personne physique dûment identifiée pour le financement de la campagne d’un ou plusieurs candidats lors des mêmes élections ne peuvent excéder 4 600 euros. Les personnes morales, à l’exception des partis ou groupements politiques, ne peuvent participer au financement de la campagne électorale d’un candidat, ni en lui consentant des dons sous quelque forme que ce soit, ni en lui fournissant des biens, services ou autres avantages directs ou indirects à des prix inférieurs à ceux qui sont habituellement pratiqués. Tout don de plus de 150 euros consenti à un candidat en vue de sa campagne doit être versé par chèque, virement, prélèvement automatique ou carte bancaire. Le montant global des dons en espèces faits au candidat ne peut excéder 20 % du montant des dépenses autorisées lorsque ce montant est égal ou supérieur à 15 000 euros en application de l’article L. 52-11. Aucun candidat ne peut recevoir, directement ou indirectement, pour quelque dépense que ce soit, des contributions ou aides matérielles d’un État étranger ou d’une personne morale de droit étranger. Par dérogation au premier alinéa de l’article L. 52-1, les candidats ou les listes de candidats peuvent recourir à la publicité par voie de presse pour solliciter les dons autorisés par le présent article. La publicité ne peut contenir d’autres mentions que celles propres à permettre le versement du don. Les montants prévus au présent article sont actualisés tous les ans par décret. Ils évoluent comme l’indice des prix à la consommation des ménages, hors tabac. » Conformément à la loi Informatique et Libertés n°78-17 du 6 janvier 1978, sachez que les informations que vous nous communiquez sont nécessaires à la gestion de nos relations. Elles sont exclusivement réservées à l’usage du candidat et de son mandataire. Conformément aux articles 38 et suivants de la loi précitée, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, de suppression et d’opposition sur les données vous concernant. Vous pouvez exercer ces droits en écrivant à l’adresse postale suivante AFEL JMT 14 rue du parc 78550 Houdan ou à l’adresse électronique suivante jeanmarietetart@gmail.com


Programme de Jean-Marie TETART - Législatives 2012