Issuu on Google+


NOV 09

MEN'S HEALTH

Mensuel

73 RUE CLAUDE BERNARD 75005 PARIS - 01 44 39 78 20

Surface approx. (cm²) : 2313

Page 1/5

AVENT •

REPOUSSi

À CHACUN SON TOUR! Faire le tour du monde, c'est possible Le 13 janvier 2008, Jean Gabriel Chelala, un jeune Franco Libanais de 27 ans, quitte le parvis de Notre-Dame à vélo ll se lance dans un tour du monde en solitaire médit. Son carburant pour parcourir quelque 30000 km? Ses jambes et son intelligence. Ses moyens de locomotion'? Le velo, a terre, et un pédalo géant en mer Lin rêve'? Non, une performance qu'il devrait achever d'ici quèlques semaines ean Gabriel Chelala n est pas un aventu rier profess onnel maîs un ingénieur Depuis qu a 13 ans il a parcouru avec les scouts 1400 km a velo en Espagne le gout de I aventure etdudefmel a pourtant plus quitte ll enchaîne rn ssions humanitaires voyages detude expéditions a velo randonneesetesca lade en montagne et finit par se demandera quoi peut ressembler une aventure en mer ll ignore tout du grand large de la solitude que I on ressent lorsqueleseul honzonestl Ocean Javaisenvie de decouvrir un nouvelelementen parcourant lemonde El par Id même occasion defarepasser un message I energie humaine est bien la premiere a etre totalement propre et renouvelable H décide alor6 Tw-04.96901218 0 Tc(a) Tj-1.172 Tw(M3e) Tj-n

J

CHELALA 0655261200524/GBM/AJR/2

Eléments de recherche : Toutes citations : - JEAN-GABRIEL CHELALA : ingénieur - 48ème NORD ou 1er TOUR DU MONDE ECOLOGIQUE EN SOLITAIRE : départ le 13/01/08 du Parvis de la Cathédrale Notre Dame de Paris-Place Jean-Paul II PAris ...


MEN'S HEALTH 73 RUE CLAUDE BERNARD 75005 PARIS - 01 44 39 78 20

NOV 09 Mensuel Surface approx. (cm²) : 2313

Page 2/5

a la mauvais» saison... 'ne pellicule de neige rappelle qu'Ici ouest seul face à la nature.

CHELALA 0655261200524/GBM/AJR/2

Eléments de recherche : Toutes citations : - JEAN-GABRIEL CHELALA : ingénieur - 48ème NORD ou 1er TOUR DU MONDE ECOLOGIQUE EN SOLITAIRE : départ le 13/01/08 du Parvis de la Cathédrale Notre Dame de Paris-Place Jean-Paul II PAris ...


NOV 09

MEN'S HEALTH

Mensuel

73 RUE CLAUDE BERNARD 75005 PARIS - 01 44 39 78 20

Surface approx. (cm²) : 2313

Page 3/5

propulsé par aforcedes mollets du jeune aventu rter-il mesure I 65 metre pour 54 kg La frêle embarcation conçue pour atteindre une vitesse moyenne de 3 nœuds est insubmersible grace a un systeme permettant de limiter les cri avi rages et les auto redressements Une cabine de vie avec couchage a I arrière deviendra le nouveau lieu de vie de Jean Gabriel pour les semaines à venir I va devoir s adapter a une nouvelle alimentation Leau de mer sera passée au dessahnisateur ses menus seront composés de nourriture lyophilisée de barres de céréales dupain desfruitssecset autres conserves

Autotal 262000 kcal sont

embarquées soit le nécessaire pourdeux maîs et demi Pour améliorer le quotidien Jean Gabriel compte s essayer a la peche Et pour se distraire il s autorise un baladeur MPS et quèlques livres (de Medecine en milieu extreme a Bienheureux /es fêles de Phil ppe Bloch editions Robert Laffont) Jean Gabriel est pret a se confronter auxSOOO km qui le séparentdeJacksonville en Floride Masentrele tempsqu ilfat les attentes d autorisation un court circuit et un début d incend e sans gravite dans lecyclomer il reste bloque au Portugal

LE PARCOURS DE L'EXPÉDITION 48° NORD, 30 DOO KM À VÉLO ET EN CYCLOMER 1 13janvier2008:départdeParisâvélo. 2 7 févfiei : arrivée à Lagos, au sud du Portugal. 7 mars : départ de Lagos (Portugal) en cyclomer, direction Jacksonvilie (Floridel s 21 mars-11 avril: escale technique à Safi (Maroc) * 21 avril-27 avril: escale technique à Punta Mujeres (iles Canaries) s 2 juillet-lS juillet : escaleà Oyster Pond sur l'île de Saint-Martin (Antilles) s 12 août: arrivée à Miami (Floride). 9 septembre: départ de Fort Lauderdale, Miami (Floride). 7 10 novembre: arrivée àWhitehorse au nord du Canada. 5 décembre: retouràParis pour une trêve hivernale, i s ID Mai2009:denuisWhitehorse.delaYLjkonRiver(plusde3000km),puisti >00 km), puis traversée du Pacifique s la Sibérie (2200 milles nautiquessoit3500km)et une dernièreêtape à vélo(l

pendant plus d un mois et finit par partir le 8 mars au soir proftantd une fenêtre meteo favorable Poursa première nuiten mer, le novice n est pas gate Les embarcations qui circulent I obligent

pour économiser mes forces Je suis content

MAUVAISE RENCONTRE

cle ne pas avoir ete malade depuis fe début

a pédaler comme un fou pour s eloignerdes zones

Doucement il s acclimate prend son rythme etdeshab tudes ll pédale alors de /aSheures

Le ll avril tout est regé il repart bien décide a ne plus toucher terre avant d avoir rejoint la Floride

lesplusfrequentees -Poureviterlebcargos jedois naviguera contre courante! face au vent pour lutter

Et 11 est confiant Mon bateau se comporte

parjour en incluant des petites sorties nocturnes

a merveille il prend bien /es vagues et ne se retourne

La nuitee me réveille toutes fes deux fleures, voire toutes fes heures pourfaire un point surma position

pas A plusieurs reprises je me suis retrouve

route Ledetecteurradarsonnesanscesse jesuis trempe et transi parle froid, maîs tous mes sens sont

et surveiller I approche des cargos j adapte mon cap

sur le cote sans chavirer une glisse parfaite

bien en éveil Du vent et une mer démontée

et ma vitesse en permanence Maîs sa vigilance ne

Déplus il est conscient de bien mieux connaître

viennents ajouterauxconditionsdejadiffici es

peut rien contre un soudain problème technique qui

Heureusement il a I estomac bien accroche « Durant les trois premiers jours j ai vraimentete

le gene dans ses communications et rend son GPS

lamerqu au début de I aventure Et cette toute nouvelle experience va lui serv r

inutilisable Jean Gabriel n a plus lechoix ll doit

pourtenirlesjourssu vant Enpeudetemps lèvent

attentif au moindre signe avant coureur du mal

faire escale pour reparer Et la meteo menaçante

devient de plus en plus fort Les vagues viennent se

de mer je ne pédalais en moyenne que 3 heures

ne fait que le conforter dans sa decision cest

fracasser sur la coque de la petite embarcation « En trois jours fe bateau s est retrouve complètement couche a 90 ' pres de huit fois déplore le marin Et comme si cela ne suffisait pas une improbable rencontre survient la nuit du 20 au 21 avril

contre ma dérive gui me mené inévitablement sur leur

I arretforce au Maroc aSarfi après moins de deux semaines en mer

en travers des vagues fe bateau s est couche a 90°

a 3 heures du matin C est un choc brutal qui

CHELALA 0655261200524/GBM/AJR/2

Eléments de recherche : Toutes citations : - JEAN-GABRIEL CHELALA : ingénieur - 48ème NORD ou 1er TOUR DU MONDE ECOLOGIQUE EN SOLITAIRE : départ le 13/01/08 du Parvis de la Cathédrale Notre Dame de Paris-Place Jean-Paul II PAris ...


NOV 09

MEN'S HEALTH

Mensuel

73 RUE CLAUDE BERNARD 75005 PARIS - 01 44 39 78 20

Surface approx. (cm²) : 2313

Page 4/5 Ie réveille Sur le coup 11 ne note rien d anormal Maîs le lendemain il constate qu il ne parvient plus a diriger le cyclomer et décide de plonger pour alter voir si le safran (la partie immergée

Un bateau spécialement conçu avec un systeme de pédalo pour une traversee des oceans a la force des jambes

du gouvernail) est endommage Equiped un masque de plongee bien attache a sa ligne de vie et dans une houle de 3 metres il saute dans I eau et constate que le safran n est plus la ' Je croîs que] ai failli faire une syncope • Imaginez vous conduire votre voiture et voir tout a coup le volant disparaitre Un cetace a du taper le bateau Ce genre dè rencontre est tout a fait possible en mer même s il n y a pas plus d une chance sur un million que cela se pro du/se Jean Gabriel va de nouveau devoir s arrêter pour reparer Heureusement les premiers volcans des Iles Canaries pointent al horizon et malgre e gouverna I casse Jean Gabriel réussit I exploit de rejoindre la terre Je dois parfois plonger pour me remettre

mattenda/sacequeceso/tdur usant ennuyeux

sur une base militaire Arrete il doit raconter

dans la bonne direction Je fais les derniers metres

que ce/a ne reste qu une experience penible pour moi

son aventure Maîs I interrogatoire prend vite

a la nage en tirant mon bateau avec une corde

qui aime etre entoure dè plein de monde ( )

unetournure conviviale Quatre heures plus tard

Finalement j apprends a vivre en solitaire etj ai

il repart avec les félicitations des militaires

COMME UN LOURDE MER

I impression que je deviens de plus en plus sensible

souvent tendance a s imaginer que les Américains

Ona

Le dimanche 27 avril au matin un nouveau safran

Si habituellement il contient ses emotions et n est

sont paranos aux limites de leurs frontieres ils n en

est installe Jean Gabriel reprend la mer pourencore

paslegenred hommeapleurerfacilement

restent pas moins des hommes accueillants ouverts

ila

6500 km (SOH3500 miles) La Floride I attend Les

maintenant du mal par exemple àfinircertams

jours se suivent et se ressemblent Vers 6 heures

livres ou certains films sans s émouvoir La mer lui a

et comme partout ailleurs prudents Malgre mon faciès de Libanais mes cheveux boucles et ma barbe je nat pas fini a Guantanamo ' , plaisante 111

I aventurier devenu routinier se réveille bouqu ne

aussi offert un nouveau hobby la peche J utilise

jusqua7h30 mangequelques biscuits puis sort

un leurre en plastique muni cl un hameçon ci environ

pédaler A10 heures 13 et 16 il prend des pauses

10 cm et je reconnais que ça marche tres bien

pourmanger Le soir il arrete de pédaler vers 18h30

Avec cette dimension d appât ie peche des poissons

pourdmer Ensuite il prenddesnotessurson

de bonne ta//te, de quoi faire de bonnes reserves

Des septembre Jean Gabriel entame la troisieme

voyage et ses impressions pendant une petite

deprote/nes » Et au fur et a mesure leskilometres

etape de sontourdu monde en solitaire à la seule

heure avant de s allonger sur son lit ou de regarder

parcourus s accumulent Malgre une nouvelle

force humaine il se lance sur les routes amencai

un film dans sa cabine La nuit ilsereveilletoutes

escaleforceeal i le de Saint Martin le 12 aout

nes en direction du Nord pour rejoindre I Alaska

les deux heures pour noter sa position vérifier le

apreslOTjours 2heures 40mmuteset9250km

8500 km le séparent de cette prochaine etape

cap et contrôler le bateau Cette aventure a defmiti

en cyclomer a ajouter aux 2176 km de sa premiere

vementfaitdeluiunmann Chaque matin il scrute

etapeavelo.l aventurier arrive de I autre cote du

Pour les parcourir il opte pour un velo couche Les grands espaces et les longues distances

UNE NOUVELLE MONTURE SUR LES ROUTES AMÉRICAINES

I horizon regarde la mer la forme des nuages

continent ll vient de battre le record de la traversee

que je rencontrerai dans les prochaines semaines

et prevoit le temps qu il fera Et le grand large n a pas

del ocean Atlantique del Europe aux Amériques

aux Etats Unis comme au Canada se prêtent bien

change que son sens de I observation en matiere de

avec escale et en solitaire ll devrait sauter dejoie

a ce type de velo justifie t il

meteo Je sens que la solitude me transforme Je

Seulement voila le hasard le fait débarquer

Huit mois apres son depart de Paris Jean Gabriel enfourche donc de nouveau un velo et quitte Fort Lauderda e (Floride) en longeant la cote direction Orlando Puis e est la Georgie Le climat se refroidit et se fait plus humide A perte de vue des forets ^deschamps ll passe ensuite Atlanta puis Nashville avant de s engager sur la Route 66 Au terme de quelque 500 kilometres sur cet axe mythique Jean Gabriel entre dans la ville de Chicago pour une halte de quelquesjours avant de reprendre la direction de Milwaukee Les premieres gelées de la saison sont annoncées Remontant le longdu Mississippi il entre sur les terres du Minnesota et rejoint Mmneapolis Enfin au bout de 15 500 km le Canada est la Et comme au depart revoici le cycliste sous la pluie et dans le froid Maîs bien vite la pluie laisse place aux flocons Subissant les rafales de vent la neige et les tempe ratures pouvant chuterjusqu a 15°C en pleine journee I aventunervit la une expédition éprouvante « Plus d une fois j ai eu envie de jeter

CHELALA 0655261200524/GBM/AJR/2

Eléments de recherche : Toutes citations : - JEAN-GABRIEL CHELALA : ingénieur - 48ème NORD ou 1er TOUR DU MONDE ECOLOGIQUE EN SOLITAIRE : départ le 13/01/08 du Parvis de la Cathédrale Notre Dame de Paris-Place Jean-Paul II PAris ...


NOV 09

MEN'S HEALTH

Mensuel

73 RUE CLAUDE BERNARD 75005 PARIS - 01 44 39 78 20

Surface approx. (cm²) : 2313

Page 5/5

te velo dans te fosse Ma s il tientlecoup aideparcertai nes rencontres incroyables 'Jai du freiner comme un lou pour eviter un grand elan ' H était la au milieu tie la route

Cetait

LATENTE Avec son poids plume (I 02kg) cest la plus legere des tentes double paroi de MGR Réalisée avec des poteaux en fibre de carbone elle offre un bel espace interieur pour une personne tout en se faisant discrète dans le paquetage 398,95 €. www msrgear com

impressionnant de me retrou verfacealui llfautdirequ a mesure que les températures ontdiminue les hommes se sont faits de plus en plus rares cédant leur place aux animaux « LAlaska Highway est fasci

LE SAC DE COUCHAGE

nante et les paysages que I on croise sonia couper le souffle Apres Fort Saint John, /es villa ges disparaissent line reste plus que des stations service Ce/a nécessite cle s organiser et de bien anticiper chaque etape

C est dans ce decor que

Jean Gabriel vivra es deuxjours les plus difficiles de son périple Une premiere journée sous une brume givrante et une seconde sous la neige force de

DERNIERACTE

pédaler sans cesse pour eviterlesgelures

Pour pallier lafrustration de devoir marquer

En fin de journee je découvre que la stat on service ouïe comptais rn arrêter est fermee AI DOO rn

un temps d arret ilcrioisrtd ajouter deux épreuves littoral de I Alaska depuis WhiteHorse il descendra

cri Ue nat pas d autre solution que de rn installer dans

surs DOO km la Yukon River, a travers les espaces

la neige pour passer/a nuit

sauvages du Grand Nord canadien et de I Alaska

recompenser latenacite du cycl ste, lesjours qui

Etdel embouchure du fleuve il traversera la mer

suivent compteront parmi les meilleurs de I expedi

de Bering pour rejoindre la Sibérie orientale a la

lion Lestemperaturesontgnmpe laneigefondet

fonte des glaces Restera ensuite unedouzame

les animaux sont partout ll croise des renards, des

de mill ers de kilometres a parcounrsur la selle

ecureuils descanbous des loups degrandselans

de sa petite reine, pourvoirenfm latour E ffel

et des bisons

//smobserventcommepourme

et la plus sure

les forets lesnvieres leslacs toutestal échelle

le mettre a terre et dormir dedans est trop risque

de/Amérique vasteet démesure Assis sur mon velo

je pourrais dériver (

je me sens tout petit

je récupérerai un velo classique acheté surplace

Enfin après 7 231 km

Le cyclomer je ne pourrai pas ) Ensuite en Sibérie

Je me dirigerai vers (e nord de la Mongolie

Jean Gabriel Chelala arr ve a Whitehorse marquant

puisj emprunterai la route du Transsibérien

la fm de la troisieme etape de son tour du monde

lusqu a Moscou Enfin je pédalerai direction

Lu qui du depart entendait achever son parcours

Paris

en un an doit changer de programme Les incidents et les contretemps se sont accumulés l'hiverest

enmerdeBêrmg début septembre a oblige les garde cotes américains a le récupérer

Mêmes une violente tempête

vite arrive Je ne peux plus envisager d enchaîner

en hélicoptère I homme est détermine a rail er Paris

avant la fin de I annee ces etapes longues difficiles et

et pédale aujourd hui a travers la Sibérie

impraticables dans les grands froids « concède t il raisonnable Leglobe pedaleurdecide de marquer

"La force humaine quelle soit physique ou mentale

une pausejusqu en mai 2009

Elles sont conçues pour un usage intensif et regulieret sont a la fois confortables et résistantes 145 €. www asics fr

Pour lui le kayak est la solution la p us intelligente,

demander ce que ic fais sur leur territoire La nature

parcourus du sud de la Floride au nord du Canada

LES CHAUSSURES DE MARCHE

a son expédition au lieu de rejoindre directement le

d altitude seul je commence par pousser un grand Maîs comme pour

ll permet de dormir confortablement jusqua7°C Sa housse etanchea vided air rend le rangement leger et compact (970 g en taille L) Un tres bon rapport poids/confort /rangement 44,90 €. www decathlon com

est notre premiere energie Inépuisable, il appartient a chacun de s en servir » m

SANTE

LES PLATS Elabores pour les expéditions extrêmes et les situationsdautonomiealimentaire cesrepas repondentauxbesoins nutritionnels mdispen sables a I organisme en associant la technolo gie de la lyophilisation - minimum de poids et d encombrement - a un emballage compact etanche et ultra resistant A partir de 3,70 €. www faneras nutrition com GANTS VELO Ils sont mu n isd un rembourrage gel BC confortable qui atténue I engourdissement * desmamsen réduisant^ la pression su r le nerf M ulnaire ' Prix: 25 €. www specialized com

Selon Jean Gabriel Chelala, pour réussir ce g»nrt d'aventure physique de longue haleine, deux éléments sont essentiels : connaître son corps et ses limites et avoir de l'endurance. I Les exercices d'endurance ont pour but d'améliorer votre fonctionnement cardiovasculaire. Pour ëtre efficace, l'effort doit durer entre 10 et 45 rn in u tes à raison de 2 à 7 fois par semaine, l'idéal étant 5 séances de 30 à 45 minutes hebdomadaires. Pour le choix dts activités, deux possibilités: *n extérieur (Jofifinfi, vélo, marche rapide...) ou en salle (vélo, stepper, ergomètre, rameur, tapis de course...). Très vite, les résultats se font sentir : tes muscles et les tendons sont plus forts, l'ossature consolidée, le coeur plus résistant, le pouls plus régulier, les efforts se font plus facilement et la récupération après l'effort devient plus rapide. •fi Les exercices de musculation et de cardio: enchaînez de nombreux appareils très vite, alternant des pompes, des tractions, du travail des Jambes, des bras. Prenez3 minutes de pause- Jean Gabriel, lui, faisait des exercices de respiration - avant de recommencer. La séance de l'aventurier durait Ih30.

CHELALA 0655261200524/GBM/AJR/2

LE SAC A DOS

t

,

ii est dote du nouveau systeme AirventMmim pour une meilleure aération et un poids de675g pourune capacite de rangement non négligeable (30 litres) 100 €. www saJomonsports com

Eléments de recherche : Toutes citations : - JEAN-GABRIEL CHELALA : ingénieur - 48ème NORD ou 1er TOUR DU MONDE ECOLOGIQUE EN SOLITAIRE : départ le 13/01/08 du Parvis de la Cathédrale Notre Dame de Paris-Place Jean-Paul II PAris ...


17 NOV 09 Quotidien Paris Surface approx. (cm²) : 562

11/15 PLACE DE LA BOURSE 75061 PARIS CEDEX 02 - 01 40 41 46 46

Page 1/2

17/11/2009 09:51:00

Expédition 48° Nord: la "Grande Russie" du "globe-pédaleur" (MAGAZINE) Par Benoît FINCK

MOSCOU, 17 nov 2009 (AFP) - De son extrémité orientale jusqu'à Moscou, en pédalant sur les routes et pistes de l'immensité sibérienne, Jean-Gabriel Chelala, le "globe-pédaleur", parti en janvier 2008 de Paris pour un tour du monde "à la force humaine", a rencontre la "Grande Russie", dernière grande étape avant son retour en France en décembre. Expédition 48° Nord: 30.000 km autour de la planète bleue, avec uniquement la tête et les jambes, sur la terre et sur l'eau: c'est le défi inédit que le jeune aventurier de 28 ans, franco-libanais et breton d'adoption avait relevé et qu'il est en passe de réussir. II a successivement traversé à vélo, la France, l'Espagne, le Portugal, puis l'Atlantique sur un canot à pédales, les Etats-Unis et une partie du Canada sur un vélo couché et enfin l'Alaska en kayak sur la mythique rivière de la ruée vers l'or, la Yukon river, jusqu'au rivage de la mer de Bering. Mais la terrible mer des confins du Pacifique Nord, aux courants et vents anarchiques qui sépare l'Alaska de la Sibérie, l'a obligé, en juillet, à faire une entorse à son programme "à la seule force humaine". II a dû rejoindre la Sibérie en avion après avoir été hélitreuillé en catastrophe par les Gardes Côtes américains en abandonnant son kayak aux flots déchaînés. "J'ai failli y laisser ma peau, mais quand on croit en soi, on peut déplacer des montagnes", a-t-il confié à l'AFP au cours de sa halte sur la Place Rouge, à Moscou. Mais en fait de montagnes, l'aventurier garde de son périple russe l'image d'un pays "monotone, morose et plat où les rencontres furent rares et pas toujours agréables", un pays, dit-il "où la solitude fut mon lot quotidien et où (ça l'a frappé) la vodka coule à flots." Revolver sur la tempe Depuis la mi-août et son départ de Khabarovsk par 135° de Longitude Est, l'aventurier ne s'est laissé aucun répit, parcourant une moyenne quotidienne de 140 km à la force des mollets. II a dormi où il pouvait, dans des petits hôtels bon marché, souvent sur un banc dans les gares, "les principales attractions à ne pas manquer en Russie" affirme-t-il, rarement chez l'habitant. Quèlques fois, comme dans les environs de Tchita, en Sibérie orientale, surpris par la nuit en pleine nature et sans le moindre village à la ronde, il a passé la nuit dans la forêt, enroulé dans une couverture de survie. II a aussi eu des sueurs froides comme dans cette petite bourgade sibérienne où, la nuit tombant, "des jeunes m'ont demande de l'argent pour boire de la bière. Ils ont soudain sorti un revolver en me disant: +on pourrait te le pointer sur ta tempe+", raconte CHELALA 5179491200505/FBS/MBM/3

Eléments de recherche : Toutes citations : - JEAN-GABRIEL CHELALA : ingénieur - 48ème NORD ou 1er TOUR DU MONDE ECOLOGIQUE EN SOLITAIRE : départ le 13/01/08 du Parvis de la Cathédrale Notre Dame de Paris-Place Jean-Paul II PAris 4ème


17 NOV 09 Quotidien Paris Surface approx. (cm²) : 562

11/15 PLACE DE LA BOURSE 75061 PARIS CEDEX 02 - 01 40 41 46 46

Page 2/2

Jean-Gabriel, qui s'en est finalement bien sorti après avoir "tourné la chose en dérision" à l'aide de ses quèlques mots de la langue de Tolstoï. Mais s'il regrette d'avoir rencontre au long du chemin, "beaucoup d'indifférence et des gens désagréables, alors qu'un sourire suffirait parfois à illuminer une journée", il reste enthousiasmé par la beauté des paysages que lui offrit le lac Baïkal et les premiers flocons de neige tombant sur la Volga, à Kazan, au Tatarstan. Le "globe-pédaleur" a quitté Moscou ce week-end. II avoue qu'il est "un peu fatigué" après bientôt deux années de voyage autour du monde. "C'est la dernière ligne presque droite jusqu'à mon arrivée sur le parvis de Notre-Dame à Paris, d'où je suis parti le 13 janvier 2008. J'ai 28.000 km dans les jambes, la tête et les bras. Les 2.000 qui restent ? une babiole, dit-il. Je serai à Paris le 12 décembre". bfi/vl/pf/jgu

CHELALA 5179491200505/FBS/MBM/3

Eléments de recherche : Toutes citations : - JEAN-GABRIEL CHELALA : ingénieur - 48ème NORD ou 1er TOUR DU MONDE ECOLOGIQUE EN SOLITAIRE : départ le 13/01/08 du Parvis de la Cathédrale Notre Dame de Paris-Place Jean-Paul II PAris 4ème


17 NOV 09 Quotidien Paris Surface approx. (cm²) : 786

11/15 PLACE DE LA BOURSE 75061 PARIS CEDEX 02 - 01 40 41 46 46

Page 1/2

17/11/2009 11:26:00

A l'attention des rédactions PARIS, 17 nov 2009 (AFP) - Prévisions Sports du MARDI 17 NOVEMBRE: Aventure-sport-Russie-tour-monde-MG MOSCOU Expédition 48° Nord: la "Grande Russie" du "globe-pédaleur" De son extrémité orientale jusqu'à Moscou, en pédalant sur les routes et pistes de l'immensité sibérienne, Jean-Gabriel Chelala, le "globe-pédaleur", parti en janvier 2008 de Paris pour un tour du monde "à la force humaine", a rencontre la "Grande Russie", dernière grande étape avant son retour en France en décembre. MAGAZINE 600 mots TRANSMIS =(PHOTO+VIDEO) = Foot-MOND-2010-FRA-EIR-PR PARIS Mondial-2010/Barrages - Avant France-Eire AVANT PAPIER 600 mots 16hOO GMT Soudan-Algérie-Egypte-Foot-MOND-2010-AFR-EGY-ALG-sport-MG KMARTOUM

Des milliers d'Egyptiens et d'Algériens affluaient mardi dans la capitale soudanaise pour assister au match décisif de qualification au Mondial-2010 entre les deux pays arabes sur fond de vive tension entre supporters après les violences du week-end dernier. REPORTAGE 600 mots TRANSMIS =(PHOTO + VIDEO) = Foot-ALG-EGY-MOND-2010-PR PARIS Mondial-2010 - Avant Algérie - Egypte AVANT PAPIER 4/500 mots 16hOO GMT Foot-MOND-2010-EN-PR PARIS Mondial-2010 ENCADRE Le tableau des qualifiés Zone Europe - Avant les barrages AVANT PAPIER 600 mots 17hOO GMT Zone Amsud - Le point ENCADRE 2/300 mots 17hOO GMT Foot-MOND-2010-URU-CRC-PR MONTEVIDEO Mondial-2010 - L'Uruguay en ballottage favorable contre le Costa Rica L'Uruguay, vainqueur (1-0) du Costa Rica à l'aller, n'a besoin que d'un nul CHELALA 2802591200504/GAW/MJP/3

Eléments de recherche : Toutes citations : - JEAN-GABRIEL CHELALA : ingénieur - 48ème NORD ou 1er TOUR DU MONDE ECOLOGIQUE EN SOLITAIRE : départ le 13/01/08 du Parvis de la Cathédrale Notre Dame de Paris-Place Jean-Paul II PAris 4ème


17 NOV 09 Quotidien Paris Surface approx. (cm²) : 786

11/15 PLACE DE LA BOURSE 75061 PARIS CEDEX 02 - 01 40 41 46 46

Page 2/2

mercredi à Montevideo (23hOO GMT) lors du barrage retour, pour valider sa qualification pour le Mondial-2010, huit ans après sa dernière participation au rendez-vous planétaire. AVANT PAPIER 300 mots TRANSMIS =(PHOTO) = Foot-MOND-2010-EUR-PR Mondial-2010 - Qualifications Europe - Barrages retour Avant les matches de mercredi Ukraine - Grèce à Donetsk AVANT PAPIER 4/500 mots 17hOO GMT Bosnie - Portugal à Zenica AVANT PAPIER 4/500 mots 17hOO GMT Slovénie - Russie à Maribor AVANT PAPIER 4/500 mots 17hOO GMT Foot-NA-GER-CIV-PR BERLIN Amical - Avant Allemagne - Côte d'Ivoire AVANT PAPIER "L'Allemagne reprend le foot après le déces d'Enke" 3/400 mots 15hOO GMT Foot-NA-RS-CR Matches amicaux (20hOO) Qatar - Belgique à Sedan (FRA) RESULTAT Oman - Brésil RESULTAT + COMPTE RENDU 150 mots Slovaquie - Chili RESULTAT Ru g by-NA-RS LONDRES Tournées - Amical (19h45 GMT) Saracens (ENG) - Afrique du Sud RESULTAT

Chef d'infos: Pierre Galy Ol 40 41 88 00 Pierre Pointeau Ol 40 41 48 63 Desk sports: Ol 40 41 47 27 Desk Photo: Ol 40 41 48 88

PP/

CHELALA 2802591200504/GAW/MJP/3

Eléments de recherche : Toutes citations : - JEAN-GABRIEL CHELALA : ingénieur - 48ème NORD ou 1er TOUR DU MONDE ECOLOGIQUE EN SOLITAIRE : départ le 13/01/08 du Parvis de la Cathédrale Notre Dame de Paris-Place Jean-Paul II PAris 4ème


17 NOV 09 Quotidien Paris Surface approx. (cm²) : 562

11/15 PLACE DE LA BOURSE 75061 PARIS CEDEX 02 - 01 40 41 46 46

Page 1/2

17/11/2009 11:18:00

Expédition 48° Nord: la "Grande Russie" du "globe-pédaleur" (MAGAZINE) Par Benoît FINCK

MOSCOU, 17 nov 2009 (AFP) - De son extrémité orientale jusqu'à Moscou, en pédalant sur les routes et pistes de l'immensité sibérienne, Jean-Gabriel Chelala, le "globe-pédaleur", parti en janvier 2008 de Paris pour un tour du monde "à la force humaine", a rencontre la "Grande Russie", dernière grande étape avant son retour en France en décembre. Expédition 48° Nord: 30.000 km autour de la planète bleue, avec uniquement la tête et les jambes, sur la terre et sur l'eau: c'est le défi inédit que le jeune aventurier de 28 ans, franco-libanais et breton d'adoption avait relevé et qu'il est en passe de réussir. II a successivement traversé à vélo, la France, l'Espagne, le Portugal, puis l'Atlantique sur un canot à pédales, les Etats-Unis et une partie du Canada sur un vélo couché et enfin l'Alaska en kayak sur la mythique rivière de la ruée vers l'or, la Yukon river, jusqu'au rivage de la mer de Bering. Mais la terrible mer des confins du Pacifique Nord, aux courants et vents anarchiques qui sépare l'Alaska de la Sibérie, l'a obligé, en juillet, à faire une entorse à son programme "à la seule force humaine". II a dû rejoindre la Sibérie en avion après avoir été hélitreuillé en catastrophe par les Gardes Côtes américains en abandonnant son kayak aux flots déchaînés. "J'ai failli y laisser ma peau, mais quand on croit en soi, on peut déplacer des montagnes", a-t-il confié à l'AFP au cours de sa halte sur la Place Rouge, à Moscou. Mais en fait de montagnes, l'aventurier garde de son périple russe l'image d'un pays "monotone, morose et plat où les rencontres furent rares et pas toujours agréables", un pays, dit-il "où la solitude fut mon lot quotidien et où (ça l'a frappé) la vodka coule à flots." Revolver sur la tempe Depuis la mi-août et son départ de Khabarovsk par 135° de Longitude Est, l'aventurier ne s'est laissé aucun répit, parcourant une moyenne quotidienne de 140 km à la force des mollets. II a dormi où il pouvait, dans des petits hôtels bon marché, souvent sur un banc dans les gares, "les principales attractions à ne pas manquer en Russie" affirme-t-il, rarement chez l'habitant. Quèlques fois, comme dans les environs de Tchita, en Sibérie orientale, surpris par la nuit en pleine nature et sans le moindre village à la ronde, il a passé la nuit dans la forêt, enroulé dans une couverture de survie. II a aussi eu des sueurs froides comme dans cette petite bourgade sibérienne où, la nuit tombant, "des jeunes m'ont demande de l'argent pour boire de la bière. Ils ont soudain sorti un revolver en me disant: +on pourrait te le pointer sur ta tempe+", raconte CHELALA 5902591200508/GAW/MJP/3

Eléments de recherche : Toutes citations : - JEAN-GABRIEL CHELALA : ingénieur - 48ème NORD ou 1er TOUR DU MONDE ECOLOGIQUE EN SOLITAIRE : départ le 13/01/08 du Parvis de la Cathédrale Notre Dame de Paris-Place Jean-Paul II PAris 4ème


17 NOV 09 Quotidien Paris Surface approx. (cm²) : 562

11/15 PLACE DE LA BOURSE 75061 PARIS CEDEX 02 - 01 40 41 46 46

Page 2/2

Jean-Gabriel, qui s'en est finalement bien sorti après avoir "tourné la chose en dérision" à l'aide de ses quèlques mots de la langue de Tolstoï. Mais s'il regrette d'avoir rencontre au long du chemin, "beaucoup d'indifférence et des gens désagréables, alors qu'un sourire suffirait parfois à illuminer une journée", il reste enthousiasmé par la beauté des paysages que lui offrit le lac Baïkal et les premiers flocons de neige tombant sur la Volga, à Kazan, au Tatarstan. Le "globe-pédaleur" a quitté Moscou ce week-end. II avoue qu'il est "un peu fatigué" après bientôt deux années de voyage autour du monde. "C'est la dernière ligne presque droite jusqu'à mon arrivée sur le parvis de Notre-Dame à Paris, d'où je suis parti le 13 janvier 2008. J'ai 28.000 km dans les jambes, la tête et les bras. Les 2.000 qui restent ? une babiole, dit-il. Je serai à Paris le 12 décembre". bfi/vl/pf/jgu

CHELALA 5902591200508/GAW/MJP/3

Eléments de recherche : Toutes citations : - JEAN-GABRIEL CHELALA : ingénieur - 48ème NORD ou 1er TOUR DU MONDE ECOLOGIQUE EN SOLITAIRE : départ le 13/01/08 du Parvis de la Cathédrale Notre Dame de Paris-Place Jean-Paul II PAris 4ème


www.rtlinfo.be 19/11/09

Le "globe-pédaleur" Jean-Gabriel Chelala fait étape à Moscou

De son extrémité orientale jusqu'à Moscou, en pédalant sur les routes et pistes de l'immensité sibérienne, Jean-Gabriel Chelala , le "globe-pédaleur", parti en janvier 2008 de Paris pour un tour du monde "à la force humaine", a rencontré la "Grande Russie", dernière grande étape avant son retour en France en décembre. Monde - Europe 13:12 De son extrémité orientale jusqu'à Moscou, en pédalant sur les routes et pistes de l'immensité sibérienne, Jean-Gabriel Chelala , le "globe-pédaleur", parti en janvier 2008 de Paris pour un tour du monde "à la force humaine", a rencontré la "Grande Russie", dernière grande étape avant son retour en France en décembre. Expédition 48 ° Nord : 30 . 000 km autour de la planète bleue, avec uniquement la tête et les jambes, sur la terre et sur l'eau: c'est le défi inédit que le jeune aventurier de 28 ans, francolibanais et breton d'adoption avait relevé et qu'il est en passe de réussir. Il a successivement traversé à vélo, la France, l'Espagne, le Portugal, puis l'Atlantique sur un canot à pédales, les Etats-Unis et une partie du Canada sur un vélo couché et enfin l'Alaska en kayak sur la mythique rivière de la ruée vers l'or, la Yukon river, jusqu'au rivage de la mer de Béring.

Évaluation du site Au sein du site de RTL, télévision belge, RTL L'info se consacre uniquement à l'information. On y retrouve en continu des brèves, des articles sur la société, les faits-divers, le sport, l'international, etc.

Cible Grand Public CHELALA / 4176949

Dynamisme* :391 * pages nouvelles en moyenne sur une semaine

copyright © 2009, Argus de la presse Tous droits réservés


Mais la terrible mer des confins du Pacifique Nord, aux courants et vents anarchiques qui sépare l'Alaska de la Sibérie, l'a obligé, en juillet, à faire une entorse à son programme "à la seule force humaine". Il a dû rejoindre la Sibérie en avion après avoir été hélitreuillé en catastrophe par les Gardes Côtes américains en abandonnant son kayak aux flots déchaînés. "J'ai failli y laisser ma peau, mais quand on croit en soi, on peut déplacer des montagnes", a-t-il confié à l'AFP au cours de sa halte sur la Place Rouge, à Moscou. Mais en fait de montagnes, l'aventurier garde de son périple russe l'image d'un pays "monotone, morose et plat où les rencontres furent rares et pas toujours agréables", un pays, dit-il "où la solitude fut mon lot quotidien et où (ça l'a frappé) la vodka coule à flots." Depuis la mi-août et son départ de Khabarovsk par 135° de Longitude Est, l'aventurier ne s'est laissé aucun répit, parcourant une moyenne quotidienne de 140 km à la force des mollets. Il a dormi où il pouvait, dans des petits hôtels bon marché, souvent sur un banc dans les gares, "les principales attractions à ne pas manquer en Russie" affirme-t-il, rarement chez l'habitant. Quelques fois, comme dans les environs de Tchita, en Sibérie orientale, surpris par la nuit en pleine nature et sans le moindre village à la ronde, il a passé la nuit dans la forêt, enroulé dans une couverture de survie. Il a aussi eu des sueurs froides comme dans cette petite bourgade sibérienne où, la nuit tombant, "des jeunes m'ont demandé de l'argent pour boire de la bière. Ils ont soudain sorti un revolver en me disant: +on pourrait te le pointer sur ta tempe+", raconte Jean-Gabriel, qui s'en est finalement bien sorti après avoir "tourné la chose en dérision" à l'aide de ses quelques mots de la langue de Tolstoï. Mais s'il regrette d'avoir rencontré au long du chemin, "beaucoup d'indifférence et des gens désagréables, alors qu'un sourire suffirait parfois à illuminer une journée", il reste enthousiasmé par la beauté des paysages que lui offrit le lac Baïkal et les premiers flocons de neige tombant sur la Volga, à Kazan, au Tatarstan. Le "globe-pédaleur" a quitté Moscou ce week-end. Il avoue qu'il est "un peu fatigué" après bientôt deux années de voyage autour du monde. "C'est la dernière ligne presque droite jusqu'à mon arrivée sur le parvis de Notre-Dame à Paris, d'où je suis parti le 13 janvier 2008. J'ai 28.000 km dans les jambes, la tête et les bras. Les 2.000 qui restent ? une babiole, dit-il. Je serai à Paris le 12 décembre".

CHELALA / 4176949

copyright © 2009, Argus de la presse Tous droits réservés


www1.nordnet.fr 17/11/09

Le "globe-pédaleur" Jean-Gabriel Chelala fait étape à Moscou

Jean-Gabriel Chelala sur son vélo, le 11 novembre 2009 à Moscou.. (AFP - Natalia Kolesnikova) De son extrémité orientale jusqu'à Moscou, en pédalant sur les routes et pistes de l'immensité sibérienne, Jean-Gabriel Chelala , le "globe-pédaleur", parti en janvier 2008 de Paris pour un tour du monde "à la force humaine", a rencontré la "Grande Russie", dernière grande étape avant son retour en France en décembre. Expédition 48 ° Nord : 30 . 000 km autour de la planète bleue, avec uniquement la tête et les jambes, sur la terre et sur l'eau: c'est le défi inédit que le jeune aventurier de 28 ans, francolibanais et breton d'adoption avait relevé et qu'il est en passe de réussir. Il a successivement traversé à vélo, la France, l'Espagne, le Portugal, puis l'Atlantique sur un canot à pédales, les Etats-Unis et une partie du Canada sur un vélo couché et enfin l'Alaska en kayak sur la mythique rivière de la ruée vers l'or, la Yukon river, jusqu'au rivage de la mer de Béring. Mais la terrible mer des confins du Pacifique Nord, aux courants et vents anarchiques qui sépare l'Alaska de la Sibérie, l'a obligé, en juillet, à faire une entorse à son programme "à la seule force humaine". Il a dû rejoindre la Sibérie en avion après avoir été hélitreuillé en catastrophe par les Gardes Côtes américains en abandonnant son kayak aux flots déchaînés. "J'ai failli y laisser ma peau, mais quand on croit en soi, on peut déplacer des montagnes", a-t-il confié à l'AFP au cours de sa halte sur la Place Rouge, à Moscou.

Évaluation du site Le site du FAI NordNet présente ses offres commerciales, mais également l'actualité générale, française et internationnale.

Cible Grand Public CHELALA / 4176950

Dynamisme* :104 * pages nouvelles en moyenne sur une semaine

copyright © 2009, Argus de la presse Tous droits réservés


Mais en fait de montagnes, l'aventurier garde de son périple russe l'image d'un pays "monotone, morose et plat où les rencontres furent rares et pas toujours agréables", un pays, dit-il "où la solitude fut mon lot quotidien et où (ça l'a frappé) la vodka coule à flots." Depuis la mi-août et son départ de Khabarovsk par 135° de Longitude Est, l'aventurier ne s'est laissé aucun répit, parcourant une moyenne quotidienne de 140 km à la force des mollets. Il a dormi où il pouvait, dans des petits hôtels bon marché, souvent sur un banc dans les gares, "les principales attractions à ne pas manquer en Russie" affirme-t-il, rarement chez l'habitant. Quelques fois, comme dans les environs de Tchita, en Sibérie orientale, surpris par la nuit en pleine nature et sans le moindre village à la ronde, il a passé la nuit dans la forêt, enroulé dans une couverture de survie. Il a aussi eu des sueurs froides comme dans cette petite bourgade sibérienne où, la nuit tombant, "des jeunes m'ont demandé de l'argent pour boire de la bière. Ils ont soudain sorti un revolver en me disant: +on pourrait te le pointer sur ta tempe+", raconte Jean-Gabriel, qui s'en est finalement bien sorti après avoir "tourné la chose en dérision" à l'aide de ses quelques mots de la langue de Tolstoï. Mais s'il regrette d'avoir rencontré au long du chemin, "beaucoup d'indifférence et des gens désagréables, alors qu'un sourire suffirait parfois à illuminer une journée", il reste enthousiasmé par la beauté des paysages que lui offrit le lac Baïkal et les premiers flocons de neige tombant sur la Volga, à Kazan, au Tatarstan. Le "globe-pédaleur" a quitté Moscou ce week-end. Il avoue qu'il est "un peu fatigué" après bientôt deux années de voyage autour du monde. "C'est la dernière ligne presque droite jusqu'à mon arrivée sur le parvis de Notre-Dame à Paris, d'où je suis parti le 13 janvier 2008. J'ai 28.000 km dans les jambes, la tête et les bras. Les 2.000 qui restent ? une babiole, dit-il. Je serai à Paris le 12 décembre".

CHELALA / 4176950

copyright © 2009, Argus de la presse Tous droits réservés


www.lepoint.fr 19/11/09

Le "globe-pédaleur" Jean-Gabriel Chelala fait étape à Moscou Par Benoît FINCK De son extrémité orientale jusqu'à Moscou, en pédalant sur les routes et pistes de l'immensité sibérienne, Jean-Gabriel Chelala , le "globe-pédaleur", parti en janvier 2008 de Paris pour un tour du monde "à la force humaine", a rencontré la "Grande Russie", dernière grande étape avant son retour en France en décembre. Expédition 48 ° Nord : 30 . 000 km autour de la planète bleue, avec uniquement la tête et les jambes, sur la terre et sur l'eau: c'est le défi inédit que le jeune aventurier de 28 ans, francolibanais et breton d'adoption avait relevé et qu'il est en passe de réussir. Il a successivement traversé à vélo, la France, l'Espagne, le Portugal, puis l'Atlantique sur un canot à pédales, les Etats-Unis et une partie du Canada sur un vélo couché et enfin l'Alaska en kayak sur la mythique rivière de la ruée vers l'or, la Yukon river, jusqu'au rivage de la mer de Béring. Mais la terrible mer des confins du Pacifique Nord, aux courants et vents anarchiques qui sépare l'Alaska de la Sibérie, l'a obligé, en juillet, à faire une entorse à son programme "à la seule force humaine". Il a dû rejoindre la Sibérie en avion après avoir été hélitreuillé en catastrophe par les Gardes Côtes américains en abandonnant son kayak aux flots déchaînés. "J'ai failli y laisser ma peau, mais quand on croit en soi, on peut déplacer des montagnes", a-t-il confié à l'AFP au cours de sa halte sur la Place Rouge, à Moscou. Mais en fait de montagnes, l'aventurier garde de son périple russe l'image d'un pays "monotone, morose et plat où les rencontres furent rares et pas toujours agréables", un pays, dit-il "où la solitude fut mon lot quotidien et où (ça l'a frappé) la vodka coule à flots." Depuis la mi-août et son départ de Khabarovsk par 135° de Longitude Est, l'aventurier ne s'est laissé aucun répit, parcourant une moyenne quotidienne de 140 km à la force des mollets.

Évaluation du site Site du magazine Le Point. Il met en ligne l'intégralité de son édition papier. Chaque semaine il passe au crible l'actualité nationale et internationale et propose des grands dossiers sur des sujets de société.

Cible Grand Public CHELALA / 4176951

Dynamisme* :373 * pages nouvelles en moyenne sur une semaine

copyright © 2009, Argus de la presse Tous droits réservés


Il a dormi où il pouvait, dans des petits hôtels bon marché, souvent sur un banc dans les gares, "les principales attractions à ne pas manquer en Russie" affirme-t-il, rarement chez l'habitant. Quelques fois, comme dans les environs de Tchita, en Sibérie orientale, surpris par la nuit en pleine nature et sans le moindre village à la ronde, il a passé la nuit dans la forêt, enroulé dans une couverture de survie. Il a aussi eu des sueurs froides comme dans cette petite bourgade sibérienne où, la nuit tombant, "des jeunes m'ont demandé de l'argent pour boire de la bière. Ils ont soudain sorti un revolver en me disant: +on pourrait te le pointer sur ta tempe+", raconte Jean-Gabriel, qui s'en est finalement bien sorti après avoir "tourné la chose en dérision" à l'aide de ses quelques mots de la langue de Tolstoï. Mais s'il regrette d'avoir rencontré au long du chemin, "beaucoup d'indifférence et des gens désagréables, alors qu'un sourire suffirait parfois à illuminer une journée", il reste enthousiasmé par la beauté des paysages que lui offrit le lac Baïkal et les premiers flocons de neige tombant sur la Volga, à Kazan, au Tatarstan. Le "globe-pédaleur" a quitté Moscou ce week-end. Il avoue qu'il est "un peu fatigué" après bientôt deux années de voyage autour du monde. "C'est la dernière ligne presque droite jusqu'à mon arrivée sur le parvis de Notre-Dame à Paris, d'où je suis parti le 13 janvier 2008. J'ai 28.000 km dans les jambes, la tête et les bras. Les 2.000 qui restent ? une babiole, dit-il. Je serai à Paris le 12 décembre".

CHELALA / 4176951

copyright © 2009, Argus de la presse Tous droits réservés


www.tv5.org 19/11/09

Le "globe-pédaleur" Jean-Gabriel Chelala fait étape à Moscou De son extrémité orientale jusqu'à Moscou, en pédalant sur les routes et pistes de l'immensité sibérienne, Jean-Gabriel Chelala , le "globe-pédaleur", parti en janvier 2008 de Paris pour un tour du monde "à la force humaine", a rencontré la "Grande Russie", dernière grande étape avant son retour en France en décembre.

Jean-Gabriel Chelala sur son vélo, le 11 novembre 2009 à Moscou. De son extrémité orientale jusqu'à Moscou, en pédalant sur les routes et pistes de l'immensité sibérienne, Jean-Gabriel Chelala , le "globe-pédaleur", parti en janvier 2008 de Paris pour un tour du monde "à la force humaine", a rencontré la "Grande Russie", dernière grande étape avant son retour en France en décembre. AFP - Natalia Kolesnikova De son extrémité orientale jusqu'à Moscou, en pédalant sur les routes et pistes de l'immensité sibérienne, Jean-Gabriel Chelala , le "globe-pédaleur", parti en janvier 2008 de Paris pour un tour du monde "à la force humaine", a rencontré la "Grande Russie", dernière grande étape avant son retour en France en décembre. Expédition 48 ° Nord : 30 . 000 km autour de la planète bleue, avec uniquement la tête et les jambes, sur la terre et sur l'eau: c'est le défi inédit que le jeune aventurier de 28 ans, francolibanais et breton d'adoption avait relevé et qu'il est en passe de réussir. Il a successivement traversé à vélo, la France, l'Espagne, le Portugal, puis l'Atlantique sur un canot à pédales, les Etats-Unis et une partie du Canada sur un vélo couché et enfin l'Alaska en kayak sur la mythique rivière de la ruée vers l'or, la Yukon river, jusqu'au rivage de la mer de Béring.

Évaluation du site Le site de la chaîne de télévision TV5 rediffuse principalement les vidéos des reportages passés à l'antenne. On y trouve cependant une rubrique diffusant de nombreuses brèves d'agences de presse, concernant l'actualité générale mondiale.

Cible Grand Public CHELALA / 4176952

Dynamisme* :108 * pages nouvelles en moyenne sur une semaine

copyright © 2009, Argus de la presse Tous droits réservés


Mais la terrible mer des confins du Pacifique Nord, aux courants et vents anarchiques qui sépare l'Alaska de la Sibérie, l'a obligé, en juillet, à faire une entorse à son programme "à la seule force humaine". Il a dû rejoindre la Sibérie en avion après avoir été hélitreuillé en catastrophe par les Gardes Côtes américains en abandonnant son kayak aux flots déchaînés. "J'ai failli y laisser ma peau, mais quand on croit en soi, on peut déplacer des montagnes", a-t-il confié à l'AFP au cours de sa halte sur la Place Rouge, à Moscou. Mais en fait de montagnes, l'aventurier garde de son périple russe l'image d'un pays "monotone, morose et plat où les rencontres furent rares et pas toujours agréables", un pays, dit-il "où la solitude fut mon lot quotidien et où (ça l'a frappé) la vodka coule à flots." Depuis la mi-août et son départ de Khabarovsk par 135° de Longitude Est, l'aventurier ne s'est laissé aucun répit, parcourant une moyenne quotidienne de 140 km à la force des mollets. Il a dormi où il pouvait, dans des petits hôtels bon marché, souvent sur un banc dans les gares, "les principales attractions à ne pas manquer en Russie" affirme-t-il, rarement chez l'habitant. Quelques fois, comme dans les environs de Tchita, en Sibérie orientale, surpris par la nuit en pleine nature et sans le moindre village à la ronde, il a passé la nuit dans la forêt, enroulé dans une couverture de survie. Il a aussi eu des sueurs froides comme dans cette petite bourgade sibérienne où, la nuit tombant, "des jeunes m'ont demandé de l'argent pour boire de la bière. Ils ont soudain sorti un revolver en me disant: +on pourrait te le pointer sur ta tempe+", raconte Jean-Gabriel, qui s'en est finalement bien sorti après avoir "tourné la chose en dérision" à l'aide de ses quelques mots de la langue de Tolstoï. Mais s'il regrette d'avoir rencontré au long du chemin, "beaucoup d'indifférence et des gens désagréables, alors qu'un sourire suffirait parfois à illuminer une journée", il reste enthousiasmé par la beauté des paysages que lui offrit le lac Baïkal et les premiers flocons de neige tombant sur la Volga, à Kazan, au Tatarstan. Le "globe-pédaleur" a quitté Moscou ce week-end. Il avoue qu'il est "un peu fatigué" après bientôt deux années de voyage autour du monde. "C'est la dernière ligne presque droite jusqu'à mon arrivée sur le parvis de Notre-Dame à Paris, d'où je suis parti le 13 janvier 2008. J'ai 28.000 km dans les jambes, la tête et les bras. Les 2.000 qui restent ? une babiole, dit-il. Je serai à Paris le 12 décembre". © 2009 AFP

CHELALA / 4176952

copyright © 2009, Argus de la presse Tous droits réservés


www.larep.com 19/11/09

Le "globe-pédaleur" Jean-Gabriel Chelala fait étape à Moscou De son extrémité orientale jusqu'à Moscou, en pédalant sur les routes et pistes de l'immensité sibérienne, Jean-Gabriel Chelala , le "globe-pédaleur", parti en janvier 2008 de Paris pour un tour du monde "à la force humaine", a rencontré la "Grande Russie", dernière grande étape avant son retour en France en décembre. AFP - Natalia Kolesnikova De son extrémité orientale jusqu'à Moscou, en pédalant sur les routes et pistes de l'immensité sibérienne, Jean-Gabriel Chelala , le "globe-pédaleur", parti en janvier 2008 de Paris pour un tour du monde "à la force humaine", a rencontré la "Grande Russie", dernière grande étape avant son retour en France en décembre. Expédition 48 ° Nord : 30 . 000 km autour de la planète bleue, avec uniquement la tête et les jambes, sur la terre et sur l'eau: c'est le défi inédit que le jeune aventurier de 28 ans, francolibanais et breton d'adoption avait relevé et qu'il est en passe de réussir. Il a successivement traversé à vélo, la France, l'Espagne, le Portugal, puis l'Atlantique sur un canot à pédales, les Etats-Unis et une partie du Canada sur un vélo couché et enfin l'Alaska en kayak sur la mythique rivière de la ruée vers l'or, la Yukon river, jusqu'au rivage de la mer de Béring. Mais la terrible mer des confins du Pacifique Nord, aux courants et vents anarchiques qui sépare l'Alaska de la Sibérie, l'a obligé, en juillet, à faire une entorse à son programme "à la seule force humaine". Il a dû rejoindre la Sibérie en avion après avoir été hélitreuillé en catastrophe par les Gardes Côtes américains en abandonnant son kayak aux flots déchaînés. "J'ai failli y laisser ma peau, mais quand on croit en soi, on peut déplacer des montagnes", a-t-il confié à l'AFP au cours de sa halte sur la Place Rouge, à Moscou.

Évaluation du site Le site du quotidien régional La République du Centre édité dans les huits départements du Loiret met à la disposition des internautes des informations internationales, nationales et bien évidemment locales.

Cible Grand Public CHELALA / 4176953

Dynamisme* :41 * pages nouvelles en moyenne sur une semaine

copyright © 2009, Argus de la presse Tous droits réservés


Mais en fait de montagnes, l'aventurier garde de son périple russe l'image d'un pays "monotone, morose et plat où les rencontres furent rares et pas toujours agréables", un pays, dit-il "où la solitude fut mon lot quotidien et où (ça l'a frappé) la vodka coule à flots." Depuis la mi-août et son départ de Khabarovsk par 135° de Longitude Est, l'aventurier ne s'est laissé aucun répit, parcourant une moyenne quotidienne de 140 km à la force des mollets. Il a dormi où il pouvait, dans des petits hôtels bon marché, souvent sur un banc dans les gares, "les principales attractions à ne pas manquer en Russie" affirme-t-il, rarement chez l'habitant. Quelques fois, comme dans les environs de Tchita, en Sibérie orientale, surpris par la nuit en pleine nature et sans le moindre village à la ronde, il a passé la nuit dans la forêt, enroulé dans une couverture de survie. Il a aussi eu des sueurs froides comme dans cette petite bourgade sibérienne où, la nuit tombant, "des jeunes m'ont demandé de l'argent pour boire de la bière. Ils ont soudain sorti un revolver en me disant: +on pourrait te le pointer sur ta tempe+", raconte Jean-Gabriel, qui s'en est finalement bien sorti après avoir "tourné la chose en dérision" à l'aide de ses quelques mots de la langue de Tolstoï. Mais s'il regrette d'avoir rencontré au long du chemin, "beaucoup d'indifférence et des gens désagréables, alors qu'un sourire suffirait parfois à illuminer une journée", il reste enthousiasmé par la beauté des paysages que lui offrit le lac Baïkal et les premiers flocons de neige tombant sur la Volga, à Kazan, au Tatarstan. Le "globe-pédaleur" a quitté Moscou ce week-end. Il avoue qu'il est "un peu fatigué" après bientôt deux années de voyage autour du monde. "C'est la dernière ligne presque droite jusqu'à mon arrivée sur le parvis de Notre-Dame à Paris, d'où je suis parti le 13 janvier 2008. J'ai 28.000 km dans les jambes, la tête et les bras. Les 2.000 qui restent ? une babiole, dit-il. Je serai à Paris le 12 décembre".

CHELALA / 4176953

copyright © 2009, Argus de la presse Tous droits réservés


www.lanouvellerepublique.fr 19/11/09

Le tour du monde de Jean-Gabriel Chelala fait étape à Moscou. Video: http://www.lanouvellerepublique.fr/dossiers/videos/index.php?sig=iLyROoafIB6D 36.000 kilomètres autour du monde en solitaire rien qu'avec la force humaine. C'est le défi que s'est lancé un jeune aventurier français de 28 ans, Jean-Gabriel Chelala , il y a presque deux ans. Après avoir traversé l'Atlantique, l'Amérique, la Sibérie, le voici à Moscou. Durée: 1mn50.

Évaluation du site Version électronique de La Nouvelle République de Tours, quotidien régional. Ce site est la retranscription de tous les titres du journal: Infos régionales et nationales, sport, loisirs et annonces.

Cible Grand Public CHELALA / 4176954

Dynamisme* :703 * pages nouvelles en moyenne sur une semaine

copyright © 2009, Argus de la presse Tous droits réservés


www.midilibre.com 19/11/09

Le "globe-pédaleur" Jean-Gabriel Chelala fait étape à Moscou

Natalia Kolesnikova AFP De son extrémité orientale jusqu'à Moscou, en pédalant sur les routes et pistes de l'immensité sibérienne, Jean-Gabriel Chelala , le "globe-pédaleur", parti en janvier 2008 de Paris pour un tour du monde "à la force humaine", a rencontré la "Grande Russie", dernière grande étape avant son retour en France en décembre. Expédition 48 ° Nord : 30 . 000 km autour de la planète bleue, avec uniquement la tête et les jambes, sur la terre et sur l'eau: c'est le défi inédit que le jeune aventurier de 28 ans, francolibanais et breton d'adoption avait relevé et qu'il est en passe de réussir. Il a successivement traversé à vélo, la France, l'Espagne, le Portugal, puis l'Atlantique sur un canot à pédales, les Etats-Unis et une partie du Canada sur un vélo couché et enfin l'Alaska en kayak sur la mythique rivière de la ruée vers l'or, la Yukon river, jusqu'au rivage de la mer de Béring. Mais la terrible mer des confins du Pacifique Nord, aux courants et vents anarchiques qui sépare l'Alaska de la Sibérie, l'a obligé, en juillet, à faire une entorse à son programme "à

Évaluation du site Site des deux quotidiens régionaux Le Midi Libre et L'Indépendant. Ils mettent en ligne l'intégralité de leurs éditions papier et diffusent également un cahier économique et des pages sportives très complètes.

Cible Grand Public CHELALA / 4176955

Dynamisme* :303 * pages nouvelles en moyenne sur une semaine

copyright © 2009, Argus de la presse Tous droits réservés


la seule force humaine". Il a dû rejoindre la Sibérie en avion après avoir été hélitreuillé en catastrophe par les Gardes Côtes américains en abandonnant son kayak aux flots déchaînés. "J'ai failli y laisser ma peau, mais quand on croit en soi, on peut déplacer des montagnes", a-t-il confié à l'AFP au cours de sa halte sur la Place Rouge, à Moscou. Mais en fait de montagnes, l'aventurier garde de son périple russe l'image d'un pays "monotone, morose et plat où les rencontres furent rares et pas toujours agréables", un pays, dit-il "où la solitude fut mon lot quotidien et où (ça l'a frappé) la vodka coule à flots." Depuis la mi-août et son départ de Khabarovsk par 135° de Longitude Est, l'aventurier ne s'est laissé aucun répit, parcourant une moyenne quotidienne de 140 km à la force des mollets. Il a dormi où il pouvait, dans des petits hôtels bon marché, souvent sur un banc dans les gares, "les principales attractions à ne pas manquer en Russie" affirme-t-il, rarement chez l'habitant. Quelques fois, comme dans les environs de Tchita, en Sibérie orientale, surpris par la nuit en pleine nature et sans le moindre village à la ronde, il a passé la nuit dans la forêt, enroulé dans une couverture de survie. Il a aussi eu des sueurs froides comme dans cette petite bourgade sibérienne où, la nuit tombant, "des jeunes m'ont demandé de l'argent pour boire de la bière. Ils ont soudain sorti un revolver en me disant: +on pourrait te le pointer sur ta tempe+", raconte Jean-Gabriel, qui s'en est finalement bien sorti après avoir "tourné la chose en dérision" à l'aide de ses quelques mots de la langue de Tolstoï. Mais s'il regrette d'avoir rencontré au long du chemin, "beaucoup d'indifférence et des gens désagréables, alors qu'un sourire suffirait parfois à illuminer une journée", il reste enthousiasmé par la beauté des paysages que lui offrit le lac Baïkal et les premiers flocons de neige tombant sur la Volga, à Kazan, au Tatarstan. Le "globe-pédaleur" a quitté Moscou ce week-end. Il avoue qu'il est "un peu fatigué" après bientôt deux années de voyage autour du monde. "C'est la dernière ligne presque droite jusqu'à mon arrivée sur le parvis de Notre-Dame à Paris, d'où je suis parti le 13 janvier 2008. J'ai 28.000 km dans les jambes, la tête et les bras. Les 2.000 qui restent ? une babiole, dit-il. Je serai à Paris le 12 décembre".

CHELALA / 4176955

copyright © 2009, Argus de la presse Tous droits réservés


www.la-croix.com 19/11/09

Le "globe-pédaleur" Jean-Gabriel Chelala fait étape à Moscou

De son extrémité orientale jusqu'à Moscou, en pédalant sur les routes et pistes de l'immensité sibérienne, Jean-Gabriel Chelala , le "globe-pédaleur", parti en janvier 2008 de Paris pour un tour du monde "à la force humaine", a rencontré la "Grande Russie", dernière grande étape avant son retour en France en décembre. Expédition 48 ° Nord : 30 . 000 km autour de la planète bleue, avec uniquement la tête et les jambes, sur la terre et sur l'eau: c'est le défi inédit que le jeune aventurier de 28 ans, francolibanais et breton d'adoption avait relevé et qu'il est en passe de réussir. Il a successivement traversé à vélo, la France, l'Espagne, le Portugal, puis l'Atlantique sur un canot à pédales, les Etats-Unis et une partie du Canada sur un vélo couché et enfin l'Alaska en kayak sur la mythique rivière de la ruée vers l'or, la Yukon river, jusqu'au rivage de la mer de Béring. Mais la terrible mer des confins du Pacifique Nord, aux courants et vents anarchiques qui sépare l'Alaska de la Sibérie, l'a obligé, en juillet, à faire une entorse à son programme "à la seule force humaine". Il a dû rejoindre la Sibérie en avion après avoir été hélitreuillé en catastrophe par les Gardes Côtes américains en abandonnant son kayak aux flots déchaînés. "J'ai failli y laisser ma peau, mais quand on croit en soi, on peut déplacer des montagnes", a-t-il confié à l'AFP au cours de sa halte sur la Place Rouge, à Moscou.

Évaluation du site Site du journal papier La Croix. Il dispense une actualité quotidienne et généraliste composée d'articles de la rédaction et de dépêches AFP.

Cible Grand Public CHELALA / 4176958

Dynamisme* :259 * pages nouvelles en moyenne sur une semaine

copyright © 2009, Argus de la presse Tous droits réservés


Mais en fait de montagnes, l'aventurier garde de son périple russe l'image d'un pays "monotone, morose et plat où les rencontres furent rares et pas toujours agréables", un pays, dit-il "où la solitude fut mon lot quotidien et où (ça l'a frappé) la vodka coule à flots." Depuis la mi-août et son départ de Khabarovsk par 135° de Longitude Est, l'aventurier ne s'est laissé aucun répit, parcourant une moyenne quotidienne de 140 km à la force des mollets. Il a dormi où il pouvait, dans des petits hôtels bon marché, souvent sur un banc dans les gares, "les principales attractions à ne pas manquer en Russie" affirme-t-il, rarement chez l'habitant. Quelques fois, comme dans les environs de Tchita, en Sibérie orientale, surpris par la nuit en pleine nature et sans le moindre village à la ronde, il a passé la nuit dans la forêt, enroulé dans une couverture de survie. Il a aussi eu des sueurs froides comme dans cette petite bourgade sibérienne où, la nuit tombant, "des jeunes m'ont demandé de l'argent pour boire de la bière. Ils ont soudain sorti un revolver en me disant: +on pourrait te le pointer sur ta tempe+", raconte Jean-Gabriel, qui s'en est finalement bien sorti après avoir "tourné la chose en dérision" à l'aide de ses quelques mots de la langue de Tolstoï. Mais s'il regrette d'avoir rencontré au long du chemin, "beaucoup d'indifférence et des gens désagréables, alors qu'un sourire suffirait parfois à illuminer une journée", il reste enthousiasmé par la beauté des paysages que lui offrit le lac Baïkal et les premiers flocons de neige tombant sur la Volga, à Kazan, au Tatarstan. Le "globe-pédaleur" a quitté Moscou ce week-end. Il avoue qu'il est "un peu fatigué" après bientôt deux années de voyage autour du monde. "C'est la dernière ligne presque droite jusqu'à mon arrivée sur le parvis de Notre-Dame à Paris, d'où je suis parti le 13 janvier 2008. J'ai 28.000 km dans les jambes, la tête et les bras. Les 2.000 qui restent ? une babiole, dit-il. Je serai à Paris le 12 décembre".

CHELALA / 4176958

copyright © 2009, Argus de la presse Tous droits réservés


26 NOV 09 Quotidien Prov. avec dim. OJD : 201563 Surface approx. (cm²) : 47 2 VOIE D'ACCES AU PORT 29672 MORLAIX CEDEX - 02 98 62 11 33

Page 1/1

24 H

La dernière ligne droite pour le «globe-pédaleur» Parti le 13janvier 2008 de Paris pour un tour du monde «à la force humaine», Jean-Gabriel Chelala a entamé la dernière ligne droite.... Parti le 13janvier 2008 de Pans pour un tour du monde «a la force humaine», JeanGabnel Chelala a entame la derniere ligne droite Depuis la mi-août et son depart de Khabarovsk par 135° de longitude est, ce jeune Franco-Libanais de 28ans, résidant a Fougeres (35), ne s'est laisse aucun répit, parcourant une moyenne quotidienne de 140km a la force des mollets Apres un passage a Moscou (notre photo) la semaine derniere, le globe-pedaleur était hier en Lituanie «C'est la derniere ligne presque droite jusqu'à mon arrivée sur le parvis de Notre-Dame a Pans Jai 28 000km dans les jambes, la tête et les bras Les2 DOO qui restent? Une babiole, dit-il Je serai a Paris le 12decembre» A suivre sur www jeangabnelchelala com (Photo AFP)

ED74B5A85770D90A42E443443A0675D636238905F01F91CB6C1EBB4 CHELALA 1624702200507/GMF/FJT/2

Eléments de recherche : Toutes citations : - JEAN-GABRIEL CHELALA : ingénieur - 48ème NORD ou 1er TOUR DU MONDE ECOLOGIQUE EN SOLITAIRE : départ le 13/01/08 du Parvis de la Cathédrale Notre Dame de Paris-Place Jean-Paul II PAris 4ème


26 NOV 09 Quotidien Prov. avec dim. OJD : 201563 Surface approx. (cm²) : 47 2 VOIE D'ACCES AU PORT 29672 MORLAIX CEDEX - 02 98 62 11 33

Page 1/1

24 H

La dernière ligne droite pour le «globe-pédaleur» Parti le 13janvier 2008 de Paris pour un tour du monde «à la force humaine», Jean-Gabriel Chelala a entamé la dernière ligne droite.... Parti le 13janvier 2008 de Pans pour un tour du monde «a la force humaine», JeanGabnel Chelala a entame la derniere ligne droite Depuis la mi-août et son depart de Khabarovsk par 135° de longitude est, ce jeune Franco-Libanais de 28ans, résidant a Fougeres (35), ne s'est laisse aucun répit, parcourant une moyenne quotidienne de 140km a la force des mollets Apres un passage a Moscou (notre photo) la semaine derniere, le globe-pedaleur était hier en Lituanie «C'est la derniere ligne presque droite jusqu'à mon arrivée sur le parvis de Notre-Dame a Pans Jai 28 000km dans les jambes, la tête et les bras Les2 DOO qui restent? Une babiole, dit-il Je serai a Paris le 12decembre» A suivre sur www jeangabnelchelala com (Photo AFP)

ED74B5A85770D90A42E443443A0675D636238905F01F91CB6C1EBB4 CHELALA 1624702200507/GMF/FJT/2

Eléments de recherche : Toutes citations : - JEAN-GABRIEL CHELALA : ingénieur - 48ème NORD ou 1er TOUR DU MONDE ECOLOGIQUE EN SOLITAIRE : départ le 13/01/08 du Parvis de la Cathédrale Notre Dame de Paris-Place Jean-Paul II PAris 4ème


20 NOV 09 biHebdomadaire Province OJD : 3610 13 RUE DU BREIL 35051 RENNES CEDEX - 02 99 26 45 45

Surface approx. (cm²) : 37 N° de page : 2

Page 1/1

De retour pour Noël ! Jean-Gabnel Cheiala, l'aventurier falaisien qui pédale autour du monde sera de retour en France le 12 decembre Fard de Pans en janvier 2008, il aura parcouru l'Europe jusqu'au Portugal a velo, puis l'Atlantique a bord de son cyclomer ralliant le port de Miami. Il a alors entrepris la traversee du continent americain en velo couche jusqu'aux confins de l'Alaska avant de descendre sur pres de 2 700 km la Yukon River jusqu'en Mer de Benng Tentant alors une premiere mondiale en ralliant le continent americain au continent eurasien en kayak, Jean-Gabnel a parcouru 186 milles nautiques (soit 345 km) en pleine mer, seul et sans toucher terre durant 7 jours, avant d'are helitreuille par les gardes-cotes américains suite a une violente tempête Puis retour sur le velo pour la derniere etape de l'aventure en Russie Si tout se passe comme prévu, l'aventurier aura parcouru la planete en solitaire et à la seule force de ses mollets en à peine un peu plus d'un an.

CHELALA 0915512200506/GNS/AVH/1

Eléments de recherche : Toutes citations : - JEAN-GABRIEL CHELALA : ingénieur - 48ème NORD ou 1er TOUR DU MONDE ECOLOGIQUE EN SOLITAIRE : départ le 13/01/08 du Parvis de la Cathédrale Notre Dame de Paris-Place Jean-Paul II PAris 4ème



11/09 Presse Ecrite