Issuu on Google+

JEAN DAGUERRE

Portfolio 2017


jean


24 ans, Bayonne, Pays-Basque j.daguerre@live.fr

2017 2011 - 2017 2014 - 2015 2010 -2011 2010

2010

depuis 2016 03-07 / 2015 02-05 / 2014 07 / 2012 07-08 / 2011 & 2015 07-08 / 2014 07-08 / 2008 à 2013

Formation PFE mention «félicitations du jury» Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Nantes (licence en 2014) Riga Technical University, architecture department (erasmus, master 1) Université Michel de Montaigne Bordeaux III, faculté de géographie (licence1) Bac Scientifique Compétences Anglais, Espagnol, Basque Autocad, Sketchup, rhinocéros, Maxwell, Photoshop, Illustrator, InDesign, Premiere. Permis B Experiences professionelles VOUS, collectif d’architectes, conception, construction, architecture, aménagements, installations artistiques PLAST Architectes, stage, conception, équipement, logement individuel, industrie SHED Architectes, stage de suivi de chantier SARL Pecastaings, stage gros oeuvre / second oeuvre Camping Yelloh! Village Le Sylvamar / Camping Airotel Le vieux-Port, vente / plaçage E.Leclerc, mise en rayon fruits et légumes Divers travaux agricoles Centres d’intérêt La surfculture Le camping et l’océan Le dessin, le graphisme et la fabrication Le sport et les sports de glisse en particulier Le rap


ARCHITECTURE/ Recherche


octobre 2015 - juin 2016 / PROJET

18 RUE DE PILLEUX 2016

Extra

Avec : Le collectif VOUS

En conception réalisation toujours, nous conduisons des projets d’architecture, d’aménagement, de design, d’installation artistique et autres événements. Nous sommes 12 architectes, ou en devenir et sommes attachés à l’idée d’être en prise avec la matière, l’acte de produire, physiquement. En Juin 2016 nous avons livré notre premier chantier d’architecture au 18 rue de Pilleux à Nantes. Nous avons révové ce T3 en duplex en assumant les mission de conception et de réalisation des lots démolition, sols (rénovation parquet pin massif), cloisons sèches, menuiseries intérieures, mobilier cuisine et salles de bain, enduits cuisine et salles de bain. La suite ici : collectifvous.fr


PFE / PROJET-RECHERCHE

HAUTE-île-macé 2016

Maëlle Tessier Martin Didier Arnaud Ledu Maris-Paule Rolland

Logement individuel/intermédiare/collectif Restaurant/ locaux d’activité Coopératives d’artisanat

Désindustrialisation des usines Alva et SDA à Rezé. Maintien du secteur d’activité secondaire dans le centre urbain. Suppression de la limite zone résidentielle/zone d’activité. Mise en commun des espaces et des ressources.

C

’est un petit village de pêcheurs au bord de la Loire comptant 100 à 150 maisons tout au plus. Toutes colorées, ou presque. Une rue principale, beaucoup de venelles, quelques placettes. Un quai, une cale, une dizaine de bateaux au corps-mort. Des caisses de plastique jaune et bleu laissent à penser que deux ou trois servent à la pêche. Au bord du fleuve, de grands arbres au travers desquels on aperçoit l’usine Beghin-Say toujours en activité. La Haute-île. Nous sommes à 100 mètres à peine de l’île de Nantes, de l’autre côté du bras de Pirmil. Nous sommes au centre de la ville et pourtant tout est si calme autour de nous que rien ne permet d’imaginer que le village est au milieu d’un territoire concerné par le vaste projet urbain Pirmil-les-isles. Loire au nord et usines au sud, voilà d’où le quartier pittoresque tient son caractère de précieux isolat, à l’écart des préoccupations trop urbaines de la métropole pour un si petit hameau. La zone d’activité de l’île Macé enlace le village plus qu’elle ne l’encercle. Ce secteur industriel bienveillant est pourtant en rupture totale avec le village, tant dans les formes bâties que dans les usages. L’un est sécurisant pour les enfants quand l’autre est hostile aux piétons. L’un inspire la lenteur et le repos, l’autre appelle l’effort et le travail. Sans jamais interagir, les deux zones monofonctionnelles de La Haute-île et de l’île Macé fonctionnent conjointement. Si la zone d’activité disparaît, elle emporte avec elle le caractère insulaire du village. Que deviendra-t-il alors, si les usines et autres entrepôts se substituent aux immeubles de logement ? Quel est l’avenir de la zone d’activité ? A-t-elle toujours une place dans un contexte de phagocytage progressif des espaces périphériques par le macro-centre urbain ? La densification aura-t-elle raison des entreprises du secteur secondaire ? Si elles partent, où irontelles ? Et les emplois, où iront-ils ? Cette étude s’attaque à la question du rejet à l’extérieur des limites de la ville de l’industrie et de l’artisanat, elle s’intéresse aux phénomènes produits par l’élévation du prix du foncier impliquée par la mise en place d’un projet urbain. Elle propose également une réflexion sur la dichotomie logement-activité et sur les formes de coopérations, dans l’habitat comme dans le travail.


Nantes La zone concernée par le projet urbain

Rezé

L’ambiance bucolique du quai de l’échouage à La Haute-île

Patrimoine, entrepôt Alva

Les «boites» de tôle et l’asphalte de l’île Macé

Protection industrielle et entre-soi

Patrimoine, entrepôt et bureaux Alva

Le village de pêcheurs entouré d’usines

ESPACES COMMUNS

SCI 1 ESPACES PERSONNELS Boxs de rangement (matériel personnel, consommable, petit outillage, etc.) Postes de travail personnels spécifiques à chaque artisan

Logement collectif/espace de co-travail

COOP

Grande halle commune (principal espace de fabrication) Ateliers communs (bois, métal, chimie, etc.) Lieux de rassemblement (salles de réunion, espaces de conception, cuisine, salle commune, etc.) Infrastructures (quai de chargement, accès, voirie, etc.) Administration

OUTILS Gros Outillage onéreux (découpe plasma, combiné bois, pont roulant, C.N.C, etc.) Petit outillage spécialisé (système de prèt des petits outils) Véhicules (petits utilitaires, camions, véhicules de manutention, etc.)

Patrimoine, entrepôt SDA

Regroupement d’artisans en coopérative

Entre-soi assumé

La presse locale fait le relais du départ d’Alva

SAVOIRFAIRE

Frédéric bonnet, OBRAS urbaniste du projet urbain Pirmil-les-isles

Logement

RESSOURCES Entraide spontanée momentanée (déchargements, déplacements d’objets, etc.) Mise à disposition de «co-artisans» en cas de «coup de bourre» Travail en collaboration (possibilité de répondre à certains marchés en groupement d’entreprises) Secrétariat commun

Activité

MUTUALISATION

Apprentissage gratuit par l’autre (techniques particulières, fonctionnement des machines, connaissances générales, etc.) Apprentis (stagiaires, apprentis, compagnons = vision de plusieurs corps de métiers pendant la durée de la formation)

Il faut rendre plus urbaine la mixité d’usages qui est déjà présente, maintenir l’activité économique à proximité des logements et conforter les entreprises déjà présentes coopérative/maisons suspendues

Villageois et actifs de l’île Macé : travailleurs métropolitains

Patrimoine, bureaux Alva


Patrimoine, atelier fondoir et quai de chargement Alva

Patrimoine, atelier Alva

Schéma directeur du projet

Mutualisation à la Haute-île

Existant

Logement individuel/local d’activité

Neuf Réhabilitation

«Une chose est sure, l’artisanat de demain sera urbain ou il disparaîtra.» A. PIGNOL

Rue existante Nouvelle rue Axe piéton majeur Pont Rousseau - Loire Axe piéton secondaire Pont Rousseau - village

Haute-île-macé De la friction à la fusion

Patrimoine, entrepôt Alva

Le site de projet

Prospective

Prospective

Patrimoine, usine SDA

Tranquilité adorée Patrimoine, façade est usine SDA

Alva

SDA


Le projet fait voler en éclat la dichotomie trop nette activité-logement en complexifiant la frontière jusqu’à lors imperméable l’interaction entre les habitants et les actifs. Haute-île-Macé accompagne les Hauts-îliens de la Loire à Rezé à travers les locaux Inscrit dans le projet urbain Pirmil-les-îles où les usines Alva et Savonneries De l’Atlantique n’ont pas d’avenir, ce complexe des lieux et le nombre d’actifs présents aujourd’hui. Il reloge des artisans déjà en place dans l’île Macé et crée de nouveaux nouveaux espaces de travail ou de nouvelles manières de les pratiquer.

LE VILLAGE

entre d’acti artisa emplo

Lieu public Locaux Associatifs

La Barre Espace de cotravail

P Hangars de stationnement des véhicules utilitaires des coopératives

Habitat Collectif

Plaine des sports Coulée verte Mail

Habitat Collectif

HUB de l'île

Le «Hub» des entreprises

8

COOP1 Groupement d’artisans au sein d’un même espace géré en coopérative _8 entreprises de type artisanat 5 à 10 salariés par entreprise Maisons suspendues _1 T2, 4 T3, 2 T4

150 Logements _20+ T1 _40+ T2 _40+ T3 _30+ T4 _15+ T5, T6

600 Habitants _Familles _Actifs seuls _Jeunes actifs _Etudiants (IFSI) _Retraités

7 Structures d’activité _3 Coopératives d’artisanat _Un «Hub» d’entreprises _Un espace de co-working _Une cantine _Un pôle associatif

150 Emplois _50 Artisans _5 Restaurateurs _30 co-travailleurs _50 Postes divers


e deux zones monofonctionnelles. La programmation provoque la cohabitation et ivité et assure une transition diffuse entre le village de Loire et la zone industrielle. anal-résidentiel subtilise l’emprise foncière de ces usines sans faire disparaitre l’histoire ois, pour les jeunes entreprises ou celles existant depuis longtemps, à la recherche de

LA CANTINE

Pont du chemin de fer

Service de restauration collective

Rue de l’île Macé

Groupe Confluent Rue de la gare

Détail, les baies en accordéon horizontal

Verre/Menuiserie aluminium

Polycarbonate ondulé

Plans de niveau des coopératives

Polycarbonate alvéolé

Façade fermée


9ème Semestre / PROJET

DIGOKUPé / L’échassier 2015

Xavier Fouquet Stephane Shakland Margaud Vigne

Projet urbain/ Logement collectif

Avec Marie Tesson Joint Suracharttumrongrat

Une digue habitée à La Baule. Une résidence en lien avec la, ville, le marais.

D

Digokupé prend place à l’interface entre la ville balnéaire touristique de La Baule et l’étier qui relie la baie au marais de Guérande. L’identité de la ville nait du rapport frontal et dominant aux éléments. Le quartier de 300 maisons est exposé à un très fort risque de submersion marine. En réinterprétant la digue et la modernité bauloise, Digokupé crée des liaisons entre les habitants, la végétation et l’eau. Plutôt que raser pour construire ailleurs, le projet exploite la radicalité, avec l’ambition de la rendre soutenable. C’est du rapport architecture-nature à l’anthropocène dont il est question. Au coeur de la digue, parkings et stockage ; au-dessus, 72 logements qui s’adaptent à la société liquide, en dialogue avec l’écosystème. Les appartements sont des doubles cônes orientés vers leur contexte, accueillant avec souplesse des cohabitations entre plusieurs familles ou plusieurs générations, selon les saisons et la vie des habitants. La digue devient paradoxalement une ouverture : vers l’environnement et vers les autres. Les pièces d’eau s’empilent. L’espace est liquide, fluide, grâce à un jeu de demi-niveaux. Cette vie à la transversale ménage intimité et partage. Le corps prend place dans l’espace, dans toutes ses dimensions. Digokupé, de l’habitat balnéaire conscient du marais, du soleil, du vent, du sel, des marées et des tempêtes. Un bâtiment digue déployant des espaces publics évoluant selon les marées et la météo. Des logements sur la digue, qui l’enjambent pour vivre l’eau. Des appartements liquides, choisissant délibérément une orientation et la recevant. Une nouvelle centralité, un nouveau front urbain, une façade pour la ville, dynamique et attractive. Digokupé, la vie, au bord de l’eau.


marais de Guerande

noirmoutiers marais de bouin

3 zones littorales inondables majeures en pays de loire 3 marais Zones A risque inondation

anse de l aiguillon

st nazaire

presqu ile guerandaise

estuaire ligerien

agglomeration nantaise

guerande

lagune

marais

le croisic la baule-escoublac ocean atlantique digues zone submersible . 20 ans


La suite ici : lechassier (communication Ă  prendre au second degrĂŠ)


La suite ici : l e c h a s s i e r (communication Ă  prendre au second degrĂŠ)


7ème Semestre / PROJECT

RIGAS KONCERTZALE 2014

Janis Dripe Egons Berzins Edgars Bondars

Equipement Concert hall/ Library/Restaurant

Concert hall project in Riga, Latvia with a big hall of 1500 seats and a smaller one of 500 seats.

T

he neigbourhood of Kliversala is located on the left bank of the Daugava river which is crossing Riga. It is subject to a lot of architectural and urbanistic projects. Modern high rise buildings are making part of the left bank’s skyline. This skyline will be completed by Riga’s concert hall project which is ending the waterfront skyline just before the small marina of Kliversala. Very popular when it gets sunny, the pier is a perfect example of how the neigbourhood could be an attractive area of the city. At the perfect middle beetween the national library of Latvia and the dynamic area of Riga technical university, the site has an important role to play for the Kliversala neigbourhood. The main issue of the site is to connect the two sides of the marina to complete the promenade along the river beetween the National library of Latvia and Kipsala’s beach. So two pedestrian bridges are linking the pier at the east and the Swedbank’s stairs at the west to the concert hall which becomes a central point of the promenade. The whole site is reconsidered and restrctured by adding buildings and infrastructures that the neigbourhood needs. Low rise equipements as sport fields and a mineral plazza take place at the south of the concert hall to keep an open panorama to apreciate the dynamic shape of the project.

big rehearsal

ARTISTS AND WORKERS AREA

relaxing and waiting space artists’ eating room kitchens technical corridor administration changing rooms RESTAURANT STAIRWAY TO HEAVEN EXHIBITION SPACE CAFE SOUND RECORDS AND MUSIC BOOKS LIBRARY

air conditioning equipement roomroom note archive recording studios Guest artists’ changing room Storage

SHOP

BIG HALL SMALL HALL light/sound/electricity room security alarm central block

FULL PUBLIC AREA


3ème Semestre / PROJET

SKALENE 2012

Hervé Potin Jean-Louis Berthomieux Benoir Moreira Cécile Nizou

Logement collectif Crèche Bureaux Café

Avec Adrien Desjoyeaux Manuel Bertrand

Les mayas l’avaient prédit. Le 21 décembre 2012 la terre a tremblé, et de ses entrailles a jaillit un monolithe de minerai de fer.


L

e délaissé urbain de la rue Paul Nizan à Nantes correspond à une ancienne voie de chemin de fer. Parcourue aujourd’hui par de nombreux piétons et demain par le chronobus, le site est porteur de potentiels, d’une énergie en sommeil. Toute cette énergie s’est condensée pour créer un évenement innatendu : un objet urbain singulier qui émerge brutalement du sol. Ce « Fat Iron « questionne le contexte, le remet en cause et pulvérise les codes en vigueur. proposant une nouvelle manière d’habiter, les espaces aux murs inclinés et aux ouvertures Pose Pose triangulaires en appellent au rêve, au refuge, à la caverne. de la de la première première La poésie de l’angle gauche. pierre le pierre le

21/12/201221/12/2012

Pose de la première pierre le

Pose de la première pierre le

21/12/2012 21/12/2012


01:1 NETROC - ELLAd

01:1EGARTIV - NETROC

nitoP évreH - sedirbyH snoitatnemirépxE - 13 EU XUAEYOJSED neirdA & erreugaD naeJ ,DNARTREB leunaM LANIF UDNER - 3102/10/22 nasnE

STRUCTURE & dETAILS TECHNIQUES

UE 31 - Expérimentations Hybrides - Hervé Potin Manuel BERTRAND, Jean Daguerre & Adrien DESJOYEAUX Ensan 22/01/2013 - RENDU FINAL

CORTEN - CORTEN 1:10

dALLE - CORTEN 1:10

CORTEN - VITRAGE1:10

UE Ma En


7ème Semestre / PROJET

LIVING FACTORY 2014

Janis Dripe Egons Berzins Edgars Bondars

Housing

Sustainablehousing housingproject projectin and comercial spaces in Astana, Kazakhstan. Sustainabe Astana, Kazakhstan.

T

This project and the following one, four color blocks , are linked because they have been designed at the same time , in the same neighbourhood : This semester we started working in group to design the master plan of a plot located next to the Expo 2017 area in Astana, Kazakhstan. Then we moved to the achitectural scale and designed two buildings each on this plot. Those two project were designed for the Isover student competition about sustainable housing in Astana. The main goal was to be very competitive on climatic systems and density.

LIVING factory


n Su

e( vic de

30

°)

ls ne pa lar so gs

e nc tra en

ls ne pa lar so al m er

in en op of Ro

PV

ing ad sh

Th

ing us Ho

er int W

n e rd ga

e nc ra nt ge sin u Ho

n e re sc

fĂŠ

e ss ra r te

ca

ity im int

ll & Ma

lic b Pu


7ème Semestre / PROJET

FOUR COLOR BLOCKS 2014

Janis Dripe Egons Berzins Edgars Bondars

Housing

Sustainabe housing project in Astana, Kazakhstan.


5ème Semestre / PROJET

LA LOI DE L’EPHEMERE 2013

Raphaelle Hondelatte Sophie Delhay Fabienne Legros François Bruno

Cinéma de plein air Crèche Passages publics Café

Avec Adrien Desjoyeaux Luc Franco Félix Chiron

Quid du statut particulier des échafaudages et autres exo-squelettes qui «protègent» les batiment tombant en ruine à Lisbonne ?

I

mpressionés par la récurence des échafaudages servant à protéger le bâti lisboète tombant en ruine, nous avons décidé de travailler sur le statut de ces structures jusqu’à présent monofonctionnelles. Elles protègent des biens privés mais leur emprise au sol déborde sur la rue. L’enjeu de notre projet fut de rendre aux usagers de la rue la surface et le volume occupé par les échaffaudages devenant ainsi un prolongement de l’espace public. Une aire de jeu, un cinéma, un café, un passage couvert et un escalier public ont étés ajoutés, superposés, intégrés à des structures en echaffaudages existantes. Une réflexion complète à propos du jeu d’acteurs, des moyens de financement, de la faisabilité a accompagné la conception de chaque petit projet de ce grand projet.


ambiguïté de statut

une frontière nette

PRIVE

PUBLIC

PRIVE

PUBLIC

PRIVE

PRIVE

PUBLIC

Publicisation

PRIVE

PUBLIC

PRIVE

PRIVE

PUBLIC

PRIVE

PUBLIC

PRIVE


DIRECÇAO MUNICIPAL DE PLANEAMENTO E REABILITAÇAO URBANA Appel à projets pour la revalorisation du bâti par les structures légères. OBJECTIFS Devant la recrudescence du nombre de structures légères de protection des biens (échafaudages et couverture), le Conseil municipal de Lisbonne a décidé d’ouvrir une nouvelle page de la politique urbaine. Le statut privé de l’échafaudage est revu, il peut maintenant devenir public sous certaines conditions. Cette mesure sera effective dès le 1er janvier 2014. Désormais, chaque pose d’échafaudage donnera lieu à un dialogue ouvert où sont conviés tous les acteurs susnommés : représentants élus de la ville, architectes conseils, mais aussi particuliers ainsi qu’entreprises, sans limites à priori. Ceçi dans le but de proposer des utilisations alternatives mais n’entrant pas en conflit avec la fonction première de protection. Les modalités sont décrites dans la présente.

DESTINATAIRES - INTERVENANTS Ces solutions alternatives peuvent être proposées par toute personne morale, de nationalité portugaise ou étrangère, et sans âge limite. Ces groupes doivent se constituer lors de l’annonce du décret de pose de l’échaffaudage, pour ensuite se rendre en mairie déposer un dossier regroupant leurs intentions ainsi qu’une série de documents décrits en annexe. La décision du choix et de la validation d’un projet dépend d’un collège d’intervenants spécifique à chaque échafaudage incluant deux représentants élus, deux spécialistes de la ville, architectes et urbanistes, ainsi que quatre habitants, à condition qu’ils résident à proximité directe de la structure en question. Le choix peut être différé en vue d’un dialogue avec les responsables du projet proposé.

STRUCTURATION DE L’ACTION Procédure : 1. Décret de pose d’échafaudages 2.Constitution des groupes de proposition 3. Concertation avec les divers intervenants. 4. Dépôt de dossiers en mairie. 5. Négociations. 6. Conception. 7. Réalisation. Entreprise Propriétaire NÉCESSITÉ protection

Mairie

MODALITÉ décret de pose dépôt de dossier

Échafaudage

Bâtiment

FINANCEMENT Selon l’origine de la commande, des aides pourront être apportées pour la mise en place des échafaudages. Une déduction fiscale de 50% sur ces projets est désormais mise en place comme le stipule le «Règlement municipal des frais relatifs à l’activité urbaine et aux opérations connexes».

OPPORTUNITÉ discussion, négociation

Le maire de Lisbonne, Antonio Costa : Deux élus

Deux architectes

Quatre habitant(e)s


4ème Semestre / PROJET

ROCKIN’ CHAIR 2013

Louis Paillard Yvan Loiseau Catherine Malleret Anne-Sophie Couet

Logement Individuel

Avec Antoine Piketty

Un plain pied avec jardinet pour papy et mamie, un blockaus pour les punkos !

M

r et Madame Auvieux ont quelques économies et souhaitent se faire construire une maison sur une parcelle dont ils ont récemment fait l’aquisition sur l’ile de Nantes. Ils veulent qu’elle soit spatieuse, acceuillante et qu’elle possède un petit jardin. Ils aiment recevoir leur famille pour de grands repas, leurs amis pour jouer a la belote et aiment écouter de la musique classique en buvant du bon vin devant la cheminée. Ils souhaitent également construire sur cette même parcelle, un second logement qui rentabilisera leur investissement. Cette seconde maison doit leur rapporter de l’argent mais pas de stress. Les Punks louent la seconde maison de Mr et Madame Auvieux. Les trois musiciens se connaisent depuis longtemps et partage la même passion: la gratte. Ils jouent dans une formation Punk-Rock et aiment répéter dans leur salon autour d’un pack de bières. ils aiment le bruit, tout ce qui est mobile, spontané, simple, et un peu bourrin. Cela tombe bien, la seconde maison des Auvieux, qui ont anticipés tout risque de nuisances éventuelles, est ultra-isolée acoustiquement. Le caractère cheap des matériaux de la maison ainsi que la quasi-absence de finitions s’accorde parfaitement avec l’univers musical des trois collocataires. Quel logement pouvait mieux convenir aux punks qu’un bumker perché à plusieurs mètres du sol sur une fôret de poteux penchés dans lequel ils pourraient jouer comme des sourds nuits et jours ?


Coupe longitudinale 1:50

Superposition

Superposition

Coupe longitudinale 1:50

Décallage

Décallage

Décallage

Orientation

Coupe

Coupe longitudinale 1:50

Orientation

Décallage Superposition

Coupe longitudinale 1:50

Orientation

vis-à-vis Orientation


Jean Daguerre

terrains campings nouvelles trajectoires de l’hôtellerie de plein air sur la côte landaise


Saisons, vacances en famille, et squats de camping m’ont permis de fréquenter une dizaine d’établissements hôteliers de plein air. Certains d’entre eux sont devenus mes terrains d’enquête. J’y ai rencontré des campeurs très différents, mais aussi des saisonniers, des salariés et autres administrateurs et employeurs. Ce mémoire raconte leurs histoires et leur rapport avec l’univers du camping. Il aborde aussi des sujets liés à l’empreinte écologique alourdie, au capitalisme renouvelé, à la modernité réinventée. Ces parcours et transformations dessinent les nouvelles trajectoires du camping sur la côte landaise.

juin 2016 / RECHERCHE

TERRAINS CAMPINGS 2016

Extra

Avec : Le collectif VOUS

Terrains campings, Nouvelles trajectoires de l’hôtellerie de plain air sur la côte Landaise. Mémoire de Master sous la direction de Frédéric Barbe. A lire ici : isuu


installations/ DESIGN


Depuis 2015 / DESIGN

DE BOIS ET D’ACIER 2016

Extra

Avec : Le collectif VOUS

Non pas qu’ils soient nos matériaux de prédilection, nous aimons à les travailler comme les composites et les matériaux minéraux. La durabilité de notre démarche basée sur la récupération des matériaux et la longévité des projets nous conduit souvent à utiliser le bois et le métal pour nos projets de design et d’aménagement. Superbankal, Banc/table de pique-nique, bobigny, réalisé dans le cadre de Bellastock Superstock 2016

Burranyes, Bureau en bois de récupération, 2017

Mezzanyes, C h a m b r e supplémentaire dans le salon d’un T3, perchoir en bois de récupération, 2 0 1 6

M e r b e n , Ensemble table et assises en acier et chêne massif, 2016

La suite ici collectifvous.fr

Ateli e z-vouz!, Ensemble de mobilier pour l’atelier du collectif, sous la rampe, au 0A de l’école d ’a r c h i t e c t u r e de Nantes.


4ème Semestre / STREET ART

LES POTEAUX AVEC LES POTOS 2012

Extra

Avec Les amis

Projet d’importance capitale car fondateur d’une manière de concevoir le travail en équipe, l’efficacité par le nombre. Une trentaine de bombes, une dizaine de potes, une centaine de poteaux, une dizaine de minutes. C’est ce qu’il nous a fallu pour redonner de la couleur au quai André Rhuys. Photo Nantes métropole.


5ème Semestre / SCULPTURE

ON A FORCE LE COFFRE 2013

Rémi Jacquier Nickolas Fourest Marie Rolland

Art plastique

Avec Adrien Desjoyeaux Antoine Piketty

Le double fond renfermant un trésor lumineux a été découvert et forcé. Séduit par l’idée de travailler le métal lors du choix des matériaux et des objets à transformer dans le cadre du workshop volume d’art plastique, nous avons choisit de réutiliser des éléments de cuisine dont deux éviers. De là une réflexion sur la brillance et la lumière s’est formalisé en un coffre forcé.


5ème Semestre / DESIGN

BAR-BUK-BOX 2013

Didier Courbot

Art plastique

Avec Louis Bourdois

Bar-Buk-Box est un objet urbain réalisable par tout bricoleur motivé par l’idée de jouer ou skater en écoutant de la musique. Ce module multifonction à l’esthétique baroque allie loisir et épicurisme. Basketball, fléchettes, skateboard, bar, barbecue y sont compilés pour que les jeunes urbains partagent un moment autour de cette pièce de mobilier urbain d’un nouveau genre. Il est évident que la recherche de la skatabilité maximale a guidé la formalisation de la Bar-BukBox. La hauteur du bar, des assises, des marches, le rayon des courbes, la forme des kopings sont pensés pour assurer longévité à cet objet sculptural malgré la violence d’usage liée au skateboard. Ce projet est le fruit de la réflexion commune de deux passionnés de skateboard et de barbecue.

B

ar uk ox


9éme semestre / BD

KIRIKOU ET LE TEMPLE DE L’EAU 2015

Xavier Fouquet Stephane Shakland Margaud Vigne

Un temple de l’eau ?

Dans le cadre de l’option de projet «Territoires Liquides» nous avions à réfléchir à un temple de l’eau en deux semaines. Exercice court dont j’ai profité pour m’essayer à la BD.

KIRIKOU

ET LE TEMPLE DE L’EAU

30 ans après le retour de l’eau au village, KIRIKOU acceuille son vieil ami Touareg de passage dans le village qui a bien changé ... Ca me fait plaisir de te voir ici AniGuran ! depuis le temps ! En plus tu as de la chance, aujourd’hui est un jour spEcial...

Chaque année on fête le retour de l’eau au village et tout le monde se rassemble ici. Bon pour le moment y a pas grand monde mais ça va se remplir.

et Croissance dém Ici les gens viennent pour se baigner, se reposer, ou juste pour discuter. c’est toujours un réservoir, mais il a grandit, comme moi !


on a construit ce temple pour sanctiFier la source, même si depuis on en a trouvé d’autres. ça reste quand même un lieu paisible dans la ville sauf aujourd’hui evidemment puisque c’est un jour de célébration.

u

L’ea

a !L’eau es l t t la ! es

Tu vois, avant la ville n’allait pas jusqu’au temple. Au dela d’être un lieu de célébration, de baignade ou juste de discution dans le calme, Cette enceinte avait vraiment un caractère sacré.

Et hop, maintenant qu’il y a un peu moins de monde, c’est le moment d’aller se baigner !

t la ville aussi ... mographique et abondance d’eau oblige...

On est pas bien là, paisible, à la fraiche, décontracté dans l’eau, et tu reviendras quand tu auras envie de revenir !

Pendant que kirikou et aniguran se prélassent dedans, l’eau de la source continuent d’alimenter la vlle pour le plus grand bonheur des «villageois». JEAN D


ASSOCIATIF


REEZOM DE ensa nantes 3éme année / BDE

REEZOM 2014

Associatif

Avec REEZOM

Un an de travail avec une équipe motivée pour monter trois projets d’importance et une multitude d’évènements divers.

D’abord il y a eu ATK, le workshop Architectonik qui pour sa huitième édition revenait à Nantes où il s’était déjà déroulé en 2007. Cinq étudiants de chaque école d’architecture de France sont invités à venir visiter Nantes, y faire la fête et y réfléchir pour finalement proposer un projet questionnant la problématique des rails de l’île de Nantes. Friches ferroviaires, rails toujours en fonction ou chemins de grues conservés dans l’espace public ; La seule contrainte imposée était de travailler la linéarité. 85 étudiants ont participés à ATK NANTES 2014 et une équipe d’étudiants québécois s’est invitée faisant donc de l’édition 2014 le premier workshop ATK international. facebook.com/ATKNantes2014 Il y a ausi eu Archiculture, le festival de l’école d’architecture qui prend de l’importance d’année en année. En 2014 c’était la cinquième édition du festival qui dure 4 jours et 4 nuits. Il y a eu un grand diner, des concerts, des expositions, du sport, et un workshop auquel tout le monde était convié. Pour ces deux évênements mon rôle consistait majoritairement en la communication en général et la communication visuelle en particulier ainsi que la logistique. facebook.com/archiculturenantes & archiculture-festival.com Et surtout, il y a eu Arskitecture. Ce voyage d’une semaine au ski auquel 106 étudiants de l’ensan ont participé. Ce projet on y réflechissait depuis la première année avec mon camarade Desj, alors quand on a eu la possibilité de le mettre en place dans le cadre du bde, on a sauté sur l’occasion. Véritable réussite, l’évènement est reconduit chaque années et en est aujourd’hui à sa troisième édition.

REEZOM BDE ensa nantes


1ére à 5éme année / FANFARE

LES DURS A CUIVRE 2011 2015

Associatif

Avec LES DURS A CUIVRE

Si il y a bien quelque chose que j’ai appris à l’école d’archi alors que je n’y connaissais rien c’est la musique. Enfin le trombone en tout cas. Avec les durs à cuivre on joue dans des bars, des festivals, dans la rue, et on joue chaque année à l’île de ré pendant une semaine en septembre. facebook.com/lesdursacuivre


Depuis deux ans / CONCEPTION RéALISATION

COLLECTIF VOUS 2015 Aujourd’hui

Collectif

Avec Adrien Desjoyeaux Luc Franco Manuel Bertrand Carole Pouly Louis Bourdois Marie Tesson Thomas Gouin Antoine Piketty Valentine Chateigner Félix Chiron Antoine Mounier

VOUS sommes un collectif d’architectes. collectifvous.fr



Jean Daguerre