Page 1

Atout Chien N°302 RENCONTE_Mise en page 1 16/05/11 14:22 Page1

JEAN-CLAUDE DUFOUR

25 et 46 cm, atteint entre 6 et 8 kg chez la femelle, jusqu’à 10 kg chez le mâle, ne restera pas unique.

L’American hairless terrier sera-t-il reconnu ? Aux USA, où il est né en 1972 dans une portée d’American rat terriers, ce petit chien à la peau d’ange est une race à part entière depuis 2004. Au Canada, il fait un tabac. En France, patience, le chemin sera long pour obtenir de la FCI sa reconnaissance officielle. Passionné de nus -il élève également le Sphynx ou chat nu- JeanClaude Dufour, président du Club français de l’American hairless terrier, nous dévoile ses projets.

60- Atout CHIEN

JEAN-CLAUDE DUFOUR

C

omment devient-on AHT addict ? Au Canada, en 2005, on comptait 5 American hairless terriers, aujourd’hui, il y en a 300 ! Chez nous, Jean-Claude Dufour est véritablement tombé en amour pour ce chien « super intelligent ». Au départ, c’est une question de peau. « Il existe trois races de chiens nus : le chien chinois à crête, le Xoloitzcuintle (chien nu mexicain), et le Chien nu du Pérou. J’ai consulté les trois éleveurs de ces races. Moi qui élève des Sphynx, je voulais le contact que l’on trouve auprès du chat nu, les mêmes sensations de douceur, et non pas le contact de peau rugueuse qui existe chez certains chiens… J’apprends alors que l’American hairless terrier, reconnu par l’UKC, c’est-à-dire doté d’un pedigree américain, fournit cette sensation identique à celle que l’on éprouve en touchant le creux de votre poignet.» Une aubaine pour notre interlocuteur : en 2007, sachant qu’un éleveur de Prague doit passer en Espagne, il fait venir Adrien. Le chien de ses rêves, qui, selon le standard américain, mesure entre

JEAN-CLAUDE DUFOUR

il met son derrière en l’air, se trémousse, parce qu’il veut jouer. Il dort avec les chats. Il comprend parfaitement ce qu’il faut faire. À l’intérieur, il est calme, tranquille, mais à l’extérieur, il redevient terrier, il fait le fou, est exubérant, se défoule».

Joséphine nue chez les ART Vous l’avez compris c’est un ratier sociable que voilà. « Ratier n’a pas le même sens en France qu’aux États Unis. Chez nous, ce terme a une connotation de bâtard. Outre-Atlantique, c’est une race appelée American Rat Terrier. C’est d’ailleurs au sein d’une portée d’ART, que Joséphine, le premier chien nu American hairless terrier, est née ». Jean-Claude Dufour connaît l’histoire de ce chien par cœur. « Il a fallu attendre neuf ans avant que Joséphine mette bas des petits chiots nus. Cela a donné un nouvel élan à la race. » Qu’en est-il de ce petit chien sur l’Hexagone ? « Il existe 3 élevages en France : au Cap d’Agde, en Mayenne et chez moi. Nous comptons 16 American hairless terriers. Pour obtenir la reconnaissance de cette race, il faut compter 5 générations et un effectif de mille chiens. Voyez l’histoire du Berger suisse. Il a été reconnu après quinze ans d’existence. C’est donc un processus très complexe car nous nous référons au standard américain, le seul qui existe pour cette race, mais nous n’avons pas de juge. Jean-Claude Dufour a un souci majeur : éviter

la consanguinité. « Pour cela, nous avons investi dans l’achat d’une Batabase (voir notre site www.american-hairless-terrier.com). Ainsi nous savons quelles sont les rentrées de chiens étrangers et pouvons organiser des croisements entre les chiens. L’American hairless terrier est sain, dépourvu de problèmes de dents, d’articulations et de peau. »

Un bonheur pour les allergiques Sa peau, parlons-en. « Il faut prendre toutes les précautions nécessaires, c’est-à-dire le protéger du soleil en lui mettant de la crème solaire ou bien un tee-shirt. L’hiver, il doit porter un manteau qui le couvre jusqu’aux pieds. » Et pour le bain ? « J’emploie du savon de Marseille ». Jean-Claude Dufour ajoute : « Il faut le savoir pour le budget, ce chien est bon mangeur, en effet du fait qu’il est nu, il brûle des calories. » Revenons-en à la peau. N’est-ce pas un chien idéal si l’on souffre d’allergie ? « Tout d’abord les personnes concernées doivent connaître les résultats des tests : est-on allergique aux poils du chien, à la salive, à l’urine ? Dans ces conditions,

je conseille la présence de l’AHT. Récemment j’ai laissé un AHT à un couple d’Ile-de-France, privé de chiens depuis vingt ans à cause d’un problème d’allergie. La rencontre s’est faite sans le moindre problème. Seule indication : le chien ne doit pas lécher le bras ou le cou de sa maîtresse ! Aujourd’hui le trio est heureux, le chien fait même de la moto avec ses maîtres ! » Bonne nouvelle pour ce petit chien sans poil, à la queue de rat, au yeux noisette : le Musée du chien de la Moselle, qui recense les races non reconnues ou perdues, a intégré l’American hairless terrier en 2008.n QUELLE GARDE-ROBE POUR LE CHIEN NU ? L’American hairless terrier existe en noir, noir et feu, sable, et aussi abricot ainsi qu’en léopard (tête noire, peau rose et taches marron-noires, ou bien taches chocolat-noir, blanc, chocolat). Prix moyen d’un AHT, avec pedigree américain : -chien de compagnie stérilisé (mâle ou femelle) : 1200 euros ; - reproducteurs : 1400 euros pour un mâle, 1600 euros pour une femelle.

JEAN-CLAUDE DUFOUR

Tout doux tout nu

Un an plus tard, Jeanclode comme il se fait appeler, fait venir Ashley. C’est toujours le même succès. « Un jour, je pars dans un supermarché, accompagné d’Adrien. Je suis revenu sans aucune course. J’avais été arrêté sans cesse par les gens qui me questionnaient et voulaient caresser la peau de ce chien nu. Ce qui ne lui déplaît pas : plus il est caressé, plus il est content ! ». Aujourd’hui, le président n’est pas peu fier de la petite femelle, nommée Gaby, âgée de 4 mois, arrivée chez lui la première quinzaine d’avril. Comment se présente un nouveau-né AHT ? « C’est original et spécifique à l’AHT ! : ce terrier naît tout poilu, et perd ses poils complètement à 2 mois, à commencer par le haut du crâne jusqu’au bout de la queue». Oreilles dressées ou tombantes ? Le standard admet les deux versions. « Je les préfère dressées, dit J-C. Dufour. « On peut intervenir comme on le fait pour le Nu du Pérou, en mettant des tuteurs aux oreilles, lorsque le chiot est âgé de 4 mois. En une semaine, le tour est joué. » Et son caractère ? « C’est un chien doux et super intelligent. Ceux qui l’emmènent faire de l’agility sont surpris de la manière dont il écoute. Il a beau être « ratier », il ne creuse pas, ne détruit pas. Il reste sage pendant notre absence. Il ressent les états d’âme de son maître. Si ce dernier n’a pas le moral, il vient faire des câlins, des bisous. Si tout va bien, alors il faut jouer. Avec les enfants,

JEAN-CLAUDE DUFOUR

Plus il est caressé, plus il est content

JEAN-CLAUDE DUFOUR

JEAN-CLAUDE DUFOUR

RENCONTRE / Propos recueillis par Brigitte Bulard Cordeau

Atout CHIEN- 61


Atout Chien N°302 RENCONTE_Mise en page 1 16/05/11 14:22 Page1

JEAN-CLAUDE DUFOUR

25 et 46 cm, atteint entre 6 et 8 kg chez la femelle, jusqu’à 10 kg chez le mâle, ne restera pas unique.

L’American hairless terrier sera-t-il reconnu ? Aux USA, où il est né en 1972 dans une portée d’American rat terriers, ce petit chien à la peau d’ange est une race à part entière depuis 2004. Au Canada, il fait un tabac. En France, patience, le chemin sera long pour obtenir de la FCI sa reconnaissance officielle. Passionné de nus -il élève également le Sphynx ou chat nu- JeanClaude Dufour, président du Club français de l’American hairless terrier, nous dévoile ses projets.

60- Atout CHIEN

JEAN-CLAUDE DUFOUR

C

omment devient-on AHT addict ? Au Canada, en 2005, on comptait 5 American hairless terriers, aujourd’hui, il y en a 300 ! Chez nous, Jean-Claude Dufour est véritablement tombé en amour pour ce chien « super intelligent ». Au départ, c’est une question de peau. « Il existe trois races de chiens nus : le chien chinois à crête, le Xoloitzcuintle (chien nu mexicain), et le Chien nu du Pérou. J’ai consulté les trois éleveurs de ces races. Moi qui élève des Sphynx, je voulais le contact que l’on trouve auprès du chat nu, les mêmes sensations de douceur, et non pas le contact de peau rugueuse qui existe chez certains chiens… J’apprends alors que l’American hairless terrier, reconnu par l’UKC, c’est-à-dire doté d’un pedigree américain, fournit cette sensation identique à celle que l’on éprouve en touchant le creux de votre poignet.» Une aubaine pour notre interlocuteur : en 2007, sachant qu’un éleveur de Prague doit passer en Espagne, il fait venir Adrien. Le chien de ses rêves, qui, selon le standard américain, mesure entre

JEAN-CLAUDE DUFOUR

il met son derrière en l’air, se trémousse, parce qu’il veut jouer. Il dort avec les chats. Il comprend parfaitement ce qu’il faut faire. À l’intérieur, il est calme, tranquille, mais à l’extérieur, il redevient terrier, il fait le fou, est exubérant, se défoule».

Joséphine nue chez les ART Vous l’avez compris c’est un ratier sociable que voilà. « Ratier n’a pas le même sens en France qu’aux États Unis. Chez nous, ce terme a une connotation de bâtard. Outre-Atlantique, c’est une race appelée American Rat Terrier. C’est d’ailleurs au sein d’une portée d’ART, que Joséphine, le premier chien nu American hairless terrier, est née ». Jean-Claude Dufour connaît l’histoire de ce chien par cœur. « Il a fallu attendre neuf ans avant que Joséphine mette bas des petits chiots nus. Cela a donné un nouvel élan à la race. » Qu’en est-il de ce petit chien sur l’Hexagone ? « Il existe 3 élevages en France : au Cap d’Agde, en Mayenne et chez moi. Nous comptons 16 American hairless terriers. Pour obtenir la reconnaissance de cette race, il faut compter 5 générations et un effectif de mille chiens. Voyez l’histoire du Berger suisse. Il a été reconnu après quinze ans d’existence. C’est donc un processus très complexe car nous nous référons au standard américain, le seul qui existe pour cette race, mais nous n’avons pas de juge. Jean-Claude Dufour a un souci majeur : éviter

la consanguinité. « Pour cela, nous avons investi dans l’achat d’une Batabase (voir notre site www.american-hairless-terrier.com). Ainsi nous savons quelles sont les rentrées de chiens étrangers et pouvons organiser des croisements entre les chiens. L’American hairless terrier est sain, dépourvu de problèmes de dents, d’articulations et de peau. »

Un bonheur pour les allergiques Sa peau, parlons-en. « Il faut prendre toutes les précautions nécessaires, c’est-à-dire le protéger du soleil en lui mettant de la crème solaire ou bien un tee-shirt. L’hiver, il doit porter un manteau qui le couvre jusqu’aux pieds. » Et pour le bain ? « J’emploie du savon de Marseille ». Jean-Claude Dufour ajoute : « Il faut le savoir pour le budget, ce chien est bon mangeur, en effet du fait qu’il est nu, il brûle des calories. » Revenons-en à la peau. N’est-ce pas un chien idéal si l’on souffre d’allergie ? « Tout d’abord les personnes concernées doivent connaître les résultats des tests : est-on allergique aux poils du chien, à la salive, à l’urine ? Dans ces conditions,

je conseille la présence de l’AHT. Récemment j’ai laissé un AHT à un couple d’Ile-de-France, privé de chiens depuis vingt ans à cause d’un problème d’allergie. La rencontre s’est faite sans le moindre problème. Seule indication : le chien ne doit pas lécher le bras ou le cou de sa maîtresse ! Aujourd’hui le trio est heureux, le chien fait même de la moto avec ses maîtres ! » Bonne nouvelle pour ce petit chien sans poil, à la queue de rat, au yeux noisette : le Musée du chien de la Moselle, qui recense les races non reconnues ou perdues, a intégré l’American hairless terrier en 2008.n QUELLE GARDE-ROBE POUR LE CHIEN NU ? L’American hairless terrier existe en noir, noir et feu, sable, et aussi abricot ainsi qu’en léopard (tête noire, peau rose et taches marron-noires, ou bien taches chocolat-noir, blanc, chocolat). Prix moyen d’un AHT, avec pedigree américain : -chien de compagnie stérilisé (mâle ou femelle) : 1200 euros ; - reproducteurs : 1400 euros pour un mâle, 1600 euros pour une femelle.

JEAN-CLAUDE DUFOUR

Tout doux tout nu

Un an plus tard, Jeanclode comme il se fait appeler, fait venir Ashley. C’est toujours le même succès. « Un jour, je pars dans un supermarché, accompagné d’Adrien. Je suis revenu sans aucune course. J’avais été arrêté sans cesse par les gens qui me questionnaient et voulaient caresser la peau de ce chien nu. Ce qui ne lui déplaît pas : plus il est caressé, plus il est content ! ». Aujourd’hui, le président n’est pas peu fier de la petite femelle, nommée Gaby, âgée de 4 mois, arrivée chez lui la première quinzaine d’avril. Comment se présente un nouveau-né AHT ? « C’est original et spécifique à l’AHT ! : ce terrier naît tout poilu, et perd ses poils complètement à 2 mois, à commencer par le haut du crâne jusqu’au bout de la queue». Oreilles dressées ou tombantes ? Le standard admet les deux versions. « Je les préfère dressées, dit J-C. Dufour. « On peut intervenir comme on le fait pour le Nu du Pérou, en mettant des tuteurs aux oreilles, lorsque le chiot est âgé de 4 mois. En une semaine, le tour est joué. » Et son caractère ? « C’est un chien doux et super intelligent. Ceux qui l’emmènent faire de l’agility sont surpris de la manière dont il écoute. Il a beau être « ratier », il ne creuse pas, ne détruit pas. Il reste sage pendant notre absence. Il ressent les états d’âme de son maître. Si ce dernier n’a pas le moral, il vient faire des câlins, des bisous. Si tout va bien, alors il faut jouer. Avec les enfants,

JEAN-CLAUDE DUFOUR

Plus il est caressé, plus il est content

JEAN-CLAUDE DUFOUR

JEAN-CLAUDE DUFOUR

RENCONTRE / Propos recueillis par Brigitte Bulard Cordeau

Atout CHIEN- 61

Article AHT  

Parution d'un article sur les chiens nus en France. Nouvelles races en France. American hairless terrier

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you