Page 1

1 9 1 4 - 1 9 1 8 2 0 1 4 - 2 0 1 8

P R I M A I R E - C O L L È G E - L Y C É E - A L S H

A c t i v i t é s PéDAGOGiQUEs P A R A t E R E n C R E S S

C O u L I E O n t R O u R C

R R E E

S S S S


1 9 1 4 - 1 9 1 8 2 0 1 4 - 2 0 1 8

A c t i v i t é s PÉDAGOGIQUES P arco u rs A t eliers R e n co n t res R esso u rces

P R I M A I R E - C O L L È G E - L Y C É E - A L S H


ÉDITORIAL

ÉDITORIAL Madame, Mademoiselle, Monsieur, Je suis heureux de vous présenter la plaquette pédagogique du Musée de la Grande Guerre du Pays de Meaux pour les années du centenaire. Depuis le 11 novembre 2011, date d’ouverture du musée, vous avez été nombreux à venir avec vos classes pour découvrir ce nouveau lieu d’histoire et de mémoire. Avec l’ensemble des élus de la Communauté d’Agglomération du Pays de Meaux, nous tenions à vous remercier pour votre confiance. Ce musée est à votre disposition pour permettre aux jeunes générations de comprendre la Première Guerre mondiale, fondatrice de notre monde contemporain. Mais au-delà de la découverte de notre histoire commune, la visite du musée est aussi l’occasion de donner l’habitude de fréquenter un lieu culturel, accessible à tous, sans a priori. une expérience décisive pour leur future vie d’adulte, faite de curiosité, d’esprit critique et tournée vers l’autre. C’est dans cette perspective que l’équipe du musée a développé de nouvelles propositions pédagogiques, en partenariat avec l’Académie de Créteil et l’Inspection Académique de Seine-et-Marne, pour répondre pleinement à vos attentes. Le Président de la communauté d’Agglomération du Pays de Meaux

2


MOT DU DIRECTEUR

MOT DU DIRECTEUR cent ans ! Il y a cent ans, le monde entier est entré avec fracas dans le XXe siècle. La Première Guerre mondiale et les nombreux bouleversements qu’elle a provoqués ont ouvert une nouvelle ère dont la page n’a toujours pas été tournée. Aujourd’hui, le Musée de la Grande Guerre du Pays de Meaux a pour mission de rendre cette période accessible au plus grand nombre, notamment aux nouvelles générations. Certes, en apportant un complément aux programmes scolaires, mais surtout en suscitant la curiosité : curiosité d’approcher l’histoire autrement, curiosité de découvrir un lieu patrimonial, curiosité de s’initier à de nouvelles pratiques artistiques… Autant de perspectives qui constituent l’offre pédagogique du musée, conçue par le service des publics, afin de multiplier les points d’entrée, les points de vue et les centres d’intérêt. Cent ans, c’est à la fois loin et à la fois proche… L’occasion de porter un regard sur le passé, pour mieux comprendre le présent afin de construire l’avenir. une mission de service public dans laquelle toute l’équipe du Musée de la Grande Guerre s’engage avec vous, pour vous, pour tous. Le Directeur du Musée de la Grande Guerre du Pays de Meaux

3


VOTRE VISITE

QUELQUES RÈGLES POUR VOTRE VISITE Pour des raisons de sécurité et de conservation, il est interdit de boire, manger, courir et toucher les objets. Il est possible de prendre des photos sans flash, de manipuler certains objets et dispositifs prévus à cet effet.

Préparation de votre visite

Les groupes doivent obligatoirement réserver leur visite auprès du service de réservations du musée. Si vous souhaitez préparer la visite avec votre classe, vous pouvez venir au musée gratuitement et/ou obtenir des informations complémentaires auprès des enseignantsrelais du musée. Le musée dispose d’un centre de documentation où les enseignants peuvent consulter, sur rendez-vous, des ouvrages et archives pour préparer une activité pédagogique (cf p. 29 ressources pédagogiques).

Encadrement des groupes

Les visites s’effectuent en présence constante d’un responsable qui fait respecter les prescriptions ci-dessus et la discipline du groupe. Il est exigé au minimum un accompagnateur pour 7 enfants de moins de 11 ans et un accompagnateur pour 15 au-delà de cet âge. Le médiateur mis à la disposition du groupe ne dispense pas de la présence de ce responsable. Pour ne pas gêner les autres visiteurs, les groupes ne doivent pas excéder 30 personnes (accompagnateurs compris).

4


VOTRE VISITE Déroulement de la visite

En visite guidée, les médiateurs indiqueront à votre arrivée où déposer vos sacs et manteaux. En visite libre, les effets personnels peuvent être déposés à la consigne, au rez-dechaussée, en face du café du musée. Le service de réservations vous informera du temps à prévoir pour vos déplacements au musée.

5


PRIMAIRE


PRIMAIRE CP/CE1/CE2

PRIMAIRE CP/CE1/CE2

Parcours découverte Deux parcours offrent une première approche de la Grande Guerre. Ils sont menés par l’équipe de médiateurs sur un mode interactif et ludique privilégiant le récit.

• La Grande Guerre de Léon

La Grande Guerre est souvent abordée comme une aventure collective. Elle est surtout faite d’expériences individuelles. La visite aborde la Grande Guerre en contant l’histoire du soldat français Léon, personnage fictif. Les enfants, par un processus d’identification, s’approprient son histoire et, à travers elle, l’histoire du conflit.

• La Grande Guerre en couleur

La Grande Guerre est associée le plus souvent à des images en noir et blanc. Elle fut pourtant pour ses contemporains une tragédie en couleur. La visite aborde la Première Guerre mondiale par le biais d’une palette de couleurs. Au fil des salles, le bleu de la guerre maritime, le marron de la boue des tranchées, le jaune des champs de blé de l’arrière, s’assemblent pour composer le tableau d’un conflit moderne.

7


PRIMAIRE CP/CE1/CE2

PRIMAIRE CP/CE1/CE2

Ateliers pédagogiques Les ateliers pédagogiques destinés aux enfants ont pour objectif de réinvestir les contenus des parcours découverte.

• Le Jeu de l’oie géant

Les enfants sont amenés à réutiliser sur un mode ludique les informations reçues lors de la visite. Ils progressent par équipe sur un tapis de jeu de l’oie géant, reproduction d’un jeu d’époque issu de la collection du musée. À l’aide de défis et de questions, ils décryptent les messages de propagande destinés aux enfants du début du XXe siècle.

• couleurs de guerre

L’atelier conduit les enfants à associer des couleurs à une scène dramatique. Répartis en groupe de deux ou trois, ils colorient un dessin en noir et blanc auquel est associé un texte qui leur indique une couleur dominante. À la fin de l’atelier, les différents groupes présentent leur travail. une fois réunis, les planches et les textes forment un livre. Les élèves sont amenés à trouver un titre à leur histoire.

8


Parcours découverte

PRIMAIRE CM1/CM2

PRIMAIRE CM1/CM2

Les deux parcours offrent des approches générales de la Grande Guerre. Ils insistent sur les bouleversements provoqués par ce premier conflit mondial.

• voyage dans le temps

Première guerre totale du XXe siècle, la Grande Guerre fait basculer les sociétés dans le monde moderne. Cette visite se veut une première approche du conflit. Elle est menée sur un mode interactif, les élèves utilisant les éléments de médiation qui ponctuent le parcours dans les salles du musée. Soupesant, là, le paquetage des fantassins français, écoutant, ici, des échanges entre soldats, ils deviennent acteurs de leur savoir.

• Les animaux dans la guerre

La guerre ne mobilise pas uniquement les hommes. Aux côtés des combattants, de nombreux animaux participent à la Première Guerre mondiale. La visite utilise les animaux comme clé d’entrée dans la Grande Guerre pour aborder tous les aspects du conflit. De l’usage des chevaux de trait, en passant par les pigeons voyageurs, elle souligne leur rôle essentiel à plus d’un titre. 9


PRIMAIRE CM1/CM2

PRIMAIRE CM1/CM2

Ateliers pédagogiques Les ateliers pédagogiques destinés aux CM1 et CM2 développent les compétences artistiques et rédactionnelles des élèves.

Artistes en herbe • Bulles de guerre

L’atelier, animé par un auteur de BD, initie les élèves aux codes de la bande-dessinée. Les jeunes s’appuient sur les visuels et les objets vus dans le musée, imaginent une histoire, ébauchent un story-board et réalisent leur propre planche.

• impressions de visite

L’atelier conduit les élèves à traduire graphiquement leur visite. Ils sont amenés à formuler leurs impressions de visite et à les transposer artistiquement en expérimentant une technique utilisée dans l’artisanat de tranchées (le repoussé, la gravure sur métal).

10


PRIMAIRE CM1/CM2

Journalistes en herbe • La Grande Guerre à la une

L’atelier initie les élèves à la lecture d’un journal et à sa fabrication. Répartis en groupes, ils se constituent en comités de rédaction chargés de créer la une d’un journal sur un thème défini à l’avance. Ils sont amenés à écrire un texte qu’ils accompagnent d’un visuel.

• Images de guerre - guerre en images

Mené en partenariat avec l’ECPAD (Établissement de Communication et de Production Audiovisuelle de la Défense), l’atelier confronte les élèves à la lecture de photos de guerre, depuis le premier conflit mondial jusqu’aux guerres d’aujourd’hui. Ils s’interrogent sur les représentations de la guerre et échangent avec un reporter de guerre d’aujourd’hui pour comprendre la réalité du terrain et le rôle de la photographie dans l’information.

11


PRIMAIRE CM1/CM2

• Transmettre la mémoire de la Grande Guerre

L’atelier initie les élèves au travail d’enquête. Confrontés à des objets d’époque, ils rencontrent un donateur et un agent du service de la conservation du musée pour reconstituer leur histoire, de la Première Guerre mondiale jusqu’à aujourd’hui. En classe, ils peuvent exploiter ce travail d’enquête pour rédiger un article.

Écrire en temps de guerre • Correspondances de guerre

L’atelier conduit les élèves à produire un travail d’écriture et à se réapproprier les mots de la Grande Guerre. Mis dans la peau d’un soldat ou d’un civil, les élèves écrivent un courrier à un proche sur des reproductions de cartes postales issues des collections du musée. Ils emploient les outils de l’époque, plume et encre de Chine.

12


Circuit

PRIMAIRE CM1/CM2

PRIMAIRE CM1/CM2 Partant du musée, le circuit, d’une durée de deux heures, se déroule sur le territoire du Pays de Meaux. Conduit par l’équipe de médiateurs, il permet aux élèves de s’approprier l’histoire de ce territoire marqué par la première bataille de la Marne. Ils comprennent ainsi les raisons de la présence à Meaux d’un musée consacré à la Première Guerre mondiale.

• sur les lieux de mémoire de la bataille de la Marne Extrêmement coûteuse en hommes – entre le 5 et le 10 septembre 1914, les seuls Français perdent près de 80 000 soldats,- la bataille de la Marne, épisode décisif de la guerre de mouvement, met un terme à l’avancée allemande et sauve Paris.

De Villeroy, commune où est tombé Charles Péguy,  à Chambry, dont le cimetière communal possède encore les stigmates des combats, en passant par Barcy et son monument célébrant le « miracle de la Marne », le territoire de Meaux témoigne aujourd’hui encore des combats. Le circuit alterne les arrêts, pour observer le terrain et prendre connaissance des lieux de mémoire, et les déplacements en car, agrémentés d’informations et de visuels. 13


COLLÈGE LYCÉE


COLLÈGE LYCÉE Les visites guidées, classées ici thématiquement, abordent les principaux thèmes des programmes de l’Éducation nationale tout en proposant des ouvertures sur des aspects parfois oubliés du conflit. Animées par l’équipe de médiateurs, elles insistent notamment sur les violences de guerre et sur les liens entre le front et l’arrière.

COLLÈGE LYCÉE

Visites guidées

comprendre l’impact de la Grande Guerre • De 1914 à 1918, le basculement dans le monde moderne

Du pigeon voyageur au téléphone, du Blériot XI-2 au Spad XIII, la Grande Guerre fait basculer les sociétés dans le monde moderne. La visite met en miroir les deux batailles de la Marne. On aborde ici les notions de guerre de mouvement et de guerre d’usure. La diversité des armées est soulignée ainsi que l’évolution des armements (avions, artillerie,…).

• La Première Guerre mondiale, une guerre totale

La Première Guerre mondiale est la première guerre totale de l’époque contemporaine. Elle mobilise les armées, les populations civiles, les esprits, les économies et s’étend sur la quasi-totalité de la planète. Son bilan est dramatique : 10 millions de morts et 6 millions d’invalides pour la seule Europe. La visite souligne ces différentes caractéristiques. On aborde notamment la diversité des uniformes des armées belligérantes et les conditions de travail des femmes. 15


COLLÈGE LYCÉE

• Les civils dans la Grande Guerre

Guerre totale, la Première Guerre mondiale mobilise aussi les civils. Pendant plus de quatre ans, ils ressentent durement le conflit : l’arrière est aussi un front. Cette visite rend compte de l’engagement total des sociétés dans le premier conflit mondial. Les questions des réfugiés, de l’ennemi intérieur, de la résistance, des endeuillés, de la mobilisation des appareils productifs sont notamment abordées. On s’interroge sur le rôle des femmes, des enfants et des personnes âgées et sur les rapports entre le front et l’arrière.

Comprendre l’enfer des combattants • Tenir et combattre dans la guerre des tranchées

La guerre de position débute dès la fin de l’année 1914 et se poursuit jusqu’au printemps 1918. Très vite, la guerre des tranchées s’impose comme le symbole de la Grande Guerre et de ses atrocités. La visite aborde la vie quotidienne des soldats dans les tranchées, et les fait s’interroger sur ce qu’ils ont pu éprouver et sur les raisons de leur endurance.

• Le corps en guerre

Ce sujet, développé par l’historiographie récente, insiste sur l’expérience combattante comprise comme une expérience avant tout corporelle. La puissance de feu développée par la guerre apporte en effet une nette rupture avec les guerres antérieures. La visite aborde les traumatismes infligés aux corps des soldats. On souligne leur vulnérabilité face aux armements modernes. On s’interroge également sur les blessures psychiques des soldats.

16


Représenter la Grande Guerre

Si la guerre est avant tout l’affaire des soldats, elle est également celle des artistes qui, au cours du conflit, et après lui, produisent pour témoigner ou participer. La visite présente un panorama des productions artistiques liées à la Grande Guerre. Elle souligne l’implication des artistes, décrypte les styles et la composition des affiches de propagande et analyse certains tableaux. La visite pourra s’achever par une présentation du monument américain.

COLLÈGE LYCÉE

• Les arts et la guerre

17


COLLÈGE LYCÉE

• La muséographie du Musée de la Grande Guerre

Étant un des derniers musées consacrés à la Première Guerre mondiale, le Musée de la Grande Guerre porte un nouveau regard sur le premier conflit mondial. La visite porte sur la mise en scène des collections, sur le choix des reconstitutions réalistes, sur la conception du parcours de visite. Elle permet aux élèves de s’initier à la lecture d’un musée.

changer de point de vue Ces visites présentent d’autres points de vue que celui de la France pour mieux souligner le caractère mondial du conflit et embrasser tous ses enjeux. En fonction de votre projet pédagogique, n’hésitez pas à demander, lors de votre réservation, si d’autres pays sont abordés.

GNE ALLEMA

• « Der Erste Weltkrieg » : la Première Guerre mondiale du point de vue allemand

Allié à l’Autriche-Hongrie, se sentant prise en étau entre la France et la Russie, l’Allemagne s’engage en 1914 dans un conflit qu’elle a contribué à faire éclater. Défaite face à des adversaires qui disposent davantage de réserves, en hommes et en matériel, elle paie un lourd tribut au conflit avec près de 2 millions de morts. La visite présente les motivations allemandes, la mobilisation générale, le quotidien des troupes dans les tranchées et celui des civils à l’arrière, les uniformes et l’armement.

18


• « the World War i  » : la Première Guerre mondiale du point de vue britannique

Première puissance économique en 1914, forte d’un empire de 33 millions de km2, la Grande-Bretagne entre en guerre contre l’Allemagne le 4 août 1914. Pendant plus de 4 ans, les tommies partagent l’expérience du front avec leurs alliés français. La visite insiste sur les motivations britanniques, les enjeux de sa marine et sur les liens tissés avec les alliés français et américains.

RUSSIE

COLLÈGE LYCÉE

GRANDE E N BRETAG

• « Первая мировая война » : La Première Guerre mondiale du point de vue russe

Forte de ses importantes réserves humaines mais souffrant d’un manque de moyens matériels, la Russie entre en guerre contre l’Allemagne et l’Autriche-Hongrie. Incapable de supporter un conflit de longue durée, le régime tsariste s’effondre en 1917, confirmant l’analyse de Lénine qui, à l’annonce de l’entrée en guerre de son pays, affirmait « C’est le plus beau cadeau que le tsar pouvait faire à la révolution ». La visite rend compte des motivations russes, présente l’armement et les uniformes de l’armée impériale, souligne les liens entretenus avec l’allié français.

19


COLLÈGE LYCÉE COLLÈGE LYCÉE

Ateliers pédagogiques Les ateliers pédagogiques sensibilisent les élèves à la Grande Guerre par des travaux pratiques, des rencontres avec des intervenants extérieurs, des débats. Animés par l’équipe de médiateurs culturels, ils se déroulent dans les salles pédagogiques du musée ou dans l’auditorium.

Développer des compétences artistiques • La Grande Guerre s’affiche

L’atelier familiarise les élèves avec les affiches de la Grande Guerre et les conduit à une réflexion sur les points de vue. Répartis en groupes, ils produisent des affiches en réinvestissant les codes visuels des affiches de la Première Guerre mondiale.

20


Cet atelier offre une approche originale de cette période tourmentée à partir du jeu théâtral. Les participants sont invités à jouer les tranches de vie de ces hommes et de ces femmes (militaires et civils) qui ont vécu la Grande Guerre. Ce travail s’appuie sur l’improvisation en utilisant les techniques du théâtre ainsi que les ressources du musée : textes, musiques, objets, costumes, etc. L’atelier est encadré par un comédien professionnel en liaison avec un médiateur du musée.

• La Grande Guerre au cinéma

L’atelier présente aux élèves un panorama des films consacrés à la Grande Guerre. Il a pour but de les initier à l’analyse filmique. Encadrés par un critique de cinéma dans l’auditorium, les élèves, répartis en groupes, jouent le rôle d’un directeur de festival amené à sélectionner un film. Chaque groupe argumente son choix et le défend devant les autres.

COLLÈGE LYCÉE

• Tranches de vie

• La Grande Guerre au musée

L’atelier initie les élèves au langage muséographique et leur permet de comprendre ce qu’est un musée. À partir d’une maquette, reproduction au 1/50ème de la salle d’exposition temporaire du musée, ils réfléchissent sur la scénographie d’une exposition en prenant en compte la gestion de l’espace, la circulation du public, la cohérence du parcours, etc.

21


Réfléchir en historien, en géographe, en journaliste

COLLÈGE LYCÉE

• Archives, petite fabrique d’histoire(s)

L’atelier confronte les élèves aux sources de l’historien et les aide à comprendre ce qu’est un récit historique. À partir d’objets et de fac-similés d’archives conservés par le musée, ils se livrent à un travail critique des sources, émettent des hypothèses et rédigent un récit.

• Le Musée de la Grande Guerre sur le territoire de Meaux

L’atelier s’appuie sur les compétences cartographiques des élèves et nourrit leur réflexion sur les enjeux de l’aménagement du territoire. Répartis en groupes, munis de cartes, ils se rendent sur le toit-terrasse du musée pour lire le paysage environnant. Ils proposent des aménagements et s’interrogent sur les impacts spatiaux d’une structure muséale.

• La Grande Guerre à la une

L’atelier familiarise les élèves avec les techniques journalistiques. Répartis en groupes, ils « couvrent » un événement de la Grande Guerre dans les salles d’exposition puis, assemblés autour d’une table comme le feraient des journalistes lors d’une conférence de rédaction, le restituent sous forme de une de journal.

22


comprendre le fonctionnement d’une structure culturelle L’atelier permet aux élèves de travailler sur leur projet d’orientation et d’appréhender le fonctionnement d’une entreprise. Les élèves rencontrent le personnel du musée en fonction de sa disponibilité et échangent avec chacun sur ses missions (conservation, médiation, communication, documentation, sécurité, …).

COLLÈGE LYCÉE

COLLÈGE LYCÉE

• Les métiers du musée

Circuit

Partant du musée, le circuit, d’une durée de deux heures, se déroule sur le territoire du Pays de Meaux. Conduit par l’équipe de médiateurs, il permet aux élèves de s’approprier l’histoire de ce territoire marqué par la première bataille de la Marne. Ils comprennent ainsi les raisons de la présence à Meaux d’un musée consacré à la Première Guerre mondiale.

• sur les lieux de mémoire de la bataille de la Marne

De Villeroy, commune où est tombé Charles Péguy,  à Chambry, dont le cimetière communal possède encore les stigmates des combats, en passant par Barcy et son monument célébrant le « miracle de la Marne », le territoire de Meaux témoigne aujourd’hui encore des combats. Le circuit alterne les arrêts, pour observer le terrain et prendre connaissance des lieux de mémoire, et les déplacements en car, agrémentés d’informations et de visuels. 23


ACCUEIL DE LOISIRS


ACCUEIL DE LOISIRS

Pour les 5-7 ans • La malle contée

Les médiateurs peuvent intervenir dans vos établissements auprès des plus jeunes, pour une première approche interactive et en douceur de la période et de la thématique de la Grande Guerre. Grâce à des sons et des objets sortis d’une malle, ils découvrent l’histoire d’un soldat et de sa famille restée à l’arrière. un temps d’échanges après le conte permet de recueillir les réactions face aux objets.

ACCUEIL DE LOISIRS

Dans une perspective résolument ludique, le musée propose des ateliers adaptés aux groupes (accueil de loisirs, centres sociaux, etc.) souhaitant découvrir le musée en se détachant des programmes scolaires. Le jeu et la pratique manuelle permettent de plonger les jeunes dans l’époque de la Grande Guerre.

25


Pour les 8-14 ans • Jeu de l’oie géant

ACCUEIL DE LOISIRS

Les enfants répartis par équipes progressent sur un tapis de jeu de l’oie géant. Il s’agit d’une reproduction d’un jeu de 1914 qui permet de rappeler les grandes lignes du début de la guerre et d’évoquer les évolutions technologiques et de communication du XIXe au XXe siècle.

• Nénette et Rintintin

Après avoir expliqué le quotidien des enfants au début du XXe et le bouleversement créé par le déclenchement de la guerre, le médiateur aide les enfants à fabriquer leur poupée de laine. L’atelier permet de comprendre le rôle fondamental joué par les colis et la correspondance entre le front et l’arrière pour le maintien du moral des soldats.

26


• Meaux à l’heure de la Grande Guerre

ACCUEIL DE LOISIRS

Autour d’une maquette de la gare de Meaux en 1914, les participants observent et découvrent le quotidien de l’arrière grâce à une initiation au modélisme ou au théâtre d’ombres. Le groupe s’appuie sur les traces du passé pour mieux comprendre la place des civils mais aussi des armées de ce début de guerre marqué par la première bataille de la Marne.

Le service des publics est à votre écoute pour adapter au mieux cette offre à vos besoins. Informations au 01 60 32 10 42

27


RESSOURCES PÉDAGOGIQUES


ACCOMPAGNEMENT PÉDAGOGIQUE Au-delà des visites et des ateliers, le Musée de la Grande Guerre propose de vous accompagner dans vos projets pédagogiques.

• Un outil pour mettre en œuvre des travaux Pratiques Encadrés

Le Musée de la Grande Guerre accueille vos élèves dans le cadre des tPE. En autonomie, ils exploitent les collections permanentes et utilisent les ressources du centre de documentation (voir page suivante) pour nourrir leurs recherches. Cette approche leur permet de produire un travail original transdisciplinaire.

Le Musée de la Grande Guerre vous aide à valider certaines compétences définies dans le socle commun. Entre autres exemples, les compétences sociales et civiques sont travaillées en apprenant les règles de la visite d’un musée ou celles ayant trait à la maîtrise de la langue française lors des ateliers pédagogiques.

• Une aide personnalisée

L’équipe du musée répond à des demandes particulières. Elle construit des visites « sur mesure » et peut assurer la promotion de réalisations menées en classe avec les élèves. Si votre projet se déroule sur une année, le musée peut être votre partenaire.

RESSOURCES PÉDAGOGIQUES

• Un outil pour travailler des compétences

29


• Un outil pour mettre en œuvre le parcours artistique et culturel de vos élèves

Le Musée de la Grande Guerre met vos élèves en contact avec des œuvres artistiques et avec les métiers de la culture. L’offre pédagogique du Musée de la Grande Guerre répond aux trois piliers de l’éducation artistique et culturelle : savoir - pratiquer - rencontrer. Depuis son ouverture, le musée accueille en résidence l’ensemble musical Calliopée qui valorise les collections du musée. Dans le cadre de l’éducation artistique et culturelle, les musiciens de l’ensemble peuvent intervenir sur des projets spécifiques.

RESSOURCES Le Musée de la Grande Guerre dispose, en plus de ses collections, de ressources abondantes sur le premier conflit mondial qu’il actualise en permanence. une place privilégiée est accordée aux ressources locales.

RESSOURCES PÉDAGOGIQUES

• Le site internet

30

À partir du printemps 2014, un site dédié aux ressources pédagogiques du musée sera accessible en ligne, en partenariat avec le CRDP. Vous y trouverez des fichesoutils par espace du musée, des documents du fonds graphique et des dossiers d’approfondissement de certains thèmes, réalisés par les enseignants-relais et le service de médiation.

• Le centre de documentation

Le centre de documentation, ouvert à tous les publics, a, parmi ses missions, d’aider les enseignants dans l’élaboration de leurs projets pédagogiques.


Il comprend plus de 8 000 ouvrages consultables sur place et peut donner accès aux documents issus des collections (archives, correspondances, …). L’accès au centre de documentation est gratuit et se fait sur rendez-vous auprès de la documentaliste (voir informations pratiques).

FORMATIONS Lieu de conservation, lieu de savoir, le musée est également un lieu d’échanges intellectuels. Il fait appel à des universitaires renommés pour contribuer à la formation des enseignants.

• conférences

• Universités d’été du Musée de la Grande Guerre

Destinées en priorité aux enseignants, les universités d’été du musée, inaugurées en août 2013, ont pour ambition d’offrir un état actuel des recherches autour d’un thème lié à la Première Guerre mondiale. Animées par des universitaires, spécialistes reconnus du conflit, elles donnent lieu à des mises au point scientifiques et à des ateliers exploitant les ressources du musée. Sur inscription, payant.

RESSOURCES PÉDAGOGIQUES

Organisées dans l’auditorium, gratuites, les conférences du Musée de la Grande Guerre sont proposées par le service des publics. Données par des spécialistes, elles portent sur des thèmes aussi variés que l’archéologie, l’histoire, l’histoire des arts ou encore des questions d’actualité. Le programme diffusé dans la brochure culturelle et disponible sur le site internet du musée.

31


NOTES

crédits photographiques : Musée de la Grande Guerre du Pays de Meaux / photo p.5 : Dennis de Smet©2012 / illustration p.8 : ©C. Muller / photos couv. et p.6, 9, 10,12, 13, 24, 28 ©toutenPhoto / p.17 : Peinture à l’huile « France 1914 ! » par Léon Réni-Mel, coll. Musée de l’Armée photo p.14 et vignette p.20 : Shutterstock©Goodluz conception graphique agence Point de Fuite

32


rue Lazare Ponticelli – 77100 Meaux tel. 33 (0)1 60 32 14 18 / Fax. 33 (0)1 60 32 14 14

www.museedelagrandeguerre.eu


Activités pédagogiques 2014 - 2018  

Parcours, ateliers, rencontres, ressources.

Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you