Issuu on Google+

Port-folio

Jean Bourdelle Architecture

Diplomé de l'ISA St Luc Tournai année: 2009 - 2010 contacts : jean.bourdelle@gmail.com TEL : + 33 6 71 46 95 88


Formation

Expérience professionnelle

2010 2008 2002

Master en architecture, diplômé de l’Institut Supérieur d’Architecture St Luc Tournai Licence d’architecture, diplômé de l’Institut Supérieur d’Architecture St Luc Tournai Baccalauréat scientifique, spécialité mathématiques, mention Assez Bien, au lycée St Dominique à Béthune

depuis novembre 2010 Agence plAATform, mathieu Berteloot, Lille travail en tant que collaborateur sur concours de médiathèque, logements sociaux et salle de spectacle Juillet 2010 Réhabilitation d’une maison au Mont St Aubert, Belgique travail en tant qu’ouvrier, réalisation d’un gitage, reprise en sous oeuvre, maçonnerie...

Mai 2010

Nuit de l’architecture 2010 Responsable son et lumière contact artistes et ingénieurs son/lumière, organisation des concerts pendant la soirée Accueil - réception des artistes

Juillet 2008

Stage en milieu de travail, Tournai, Belgique Construction d’une salle de bain conception, plomberie, pose de carrelage, pose du plancher, menuiserie...

Juillet 2007 Stage en milieu de travail, Marles-les-mines, France Rénovation d’une chambre démolition, peinture, tapisserie conception et réalisation d’un meuble Juillet 2006

Stage en milieu de travail, Cucq, France Réhabilitation, extension d’un corps de ferme Démolition, terrassement, fondations, maçonnerie...

Juillet 2005

Stage en milieu de travail, Marles-les-Mines, France rénovation d’une chambre sous les combles démolition, couverture, menuiserie, pose d’un plancher

Aout 2004

Stage en milieu de travail, Fés, Maroc Chantier bénévole avec l’association REMPART restauration de Riaad dans la médina pose de plancher, maçonnerie, enduit...

Aptitudes - Centres d’intérêts

Langues : Anglais lu, écrit, parlé - séjour aux USA Allemand lu, écrit, parlé Informatique : Autocad 2D et 3D, Sketch’up, 3ds max, Photoshop, Indesign, Illustrator, Revit, Word, excel, powerpoint... Loisirs : musique, lecture, cuisine, sports de glisse, voyages ( Angleterre, Allemagne, République Tchèque, Suisse, Autriche, Hollande, Belgique, Maroc, Italie, USA, Espagne, Italie...


Sommaire

Médiateur ................................................

p4

Nichts Museum.......................................... p 6 Médiathèque ............................................

p8

Double museum ........................................ p 12 Logements .............................................. p 16 Médiathèque ........................................... p 20 Salle de spectacle...................................... p 22

3


Lumière

Parcours

Structure

Parcours déroulé

Médiateur

ex-situ, Anne-Véronica Janssens

Mise en place d’un espace d’exposition en utilisant un socle, et faisant intervenir la notion de médiation.

Le parti pris est ici de considérer le socle comme une épaisseur vivable. Il est enterré ne laissant que la surface émerger du sol. En creusant dans cette épaisseur, on distingue le plein (noyau structurel, périphérie) et le vide (espaces d’exposition). En surface les traces des salles sont visibles. Le parcours s’effectue alors en plusieurs temps : Dans un premier temps l’entrée se fait sur le socle, un volume émerge, et invite le visiteur à descendre en plein coeur du noyau structurel. Il nous faut alors parcourir une série d’espace sombres où l’on est guidé par quelques oeuvres lumineuses; c’est le second temps. Une fois ce premier périple achevé, le visiteur est amené à parcourir les salles d’expositions (white cube) en sens inverse. Chaque salle est séparée d’une autre par un petit passage de moindre hauteur, on traverse la masse. Enfin le parcours se termine par un second escalier, superposé au premier, qui nous ramène au dehors. La boucle est ainsi bouclée.

4


Plan a l’intérieur du socle

Coupe a l’intérieur du socle 0

5

10

5


Plein / Vides

Portes / fermetures

intégration urbaine

Nichts Museum

ex-sitou, Richard Venlett

La progression d’une trame compose présence et absence de modules, alternant différents types de pièces dont le projet tente de rendre flou la différenciation. Les pièces intérieures proposent chacune l’une des œuvres de la collection. Les pièces partiellement liées à l’extérieur offrent le silence à la déambulation du visiteur. Celui-ci arpente les différents espaces, sensible aux variations de matérialité, de lumière, de perspective des lieux, incapable de définir la nature de chacun. Le passage de l’un à l’autre des espaces, alternativement marqué par un porte ou un ‘sas’ couvert, souligné par une ouverture ou suggéré par un entre deux, perd le visiteur, dont l’unique point de repère est le ciel, seul lien à l’extérieur. Aucun parcours ne lui est imposé, il visite librement. Le vide nait de la densité des volumes dont le rapprochement relatif crée des cadrages spécifiques vers le ciel ou le paysage. Par l’absence de limite concrète, le musée peut être appréhendé par tout promeneur. Ainsi trois lectures sont possibles: traverser le musée sans en deviner l’existence; se promener à travers les espaces, découvrant au hasard quelques œuvres; parcourir les lieux, n’occultant aucune des pièces.

6


3

2

1

1

2

3

0

5

10

7


Médiathèque

Maison folie de wazemmes, Lille, France

Le parti pris pour l’implantation de la médiathèque est double. En effet elle s’appuie d’une part sur le bâti existant en se plaçant en bordure d’îlot refermant ainsi celui-ci. D’autre part, l’édifice redéfini les limites de l’espace public tout en dialoguant avec la maison folie de Wazemmes et les bâtiments alentours. Pour ne pas s’imposer, le batiment respecte les gabarits alentours, en ne dépassant pas le niveau R+1. En tant que lieu de diffusion et d’interaction, l’édifice se veut ouvert sur l’espace public. Il se compose donc d’un espace central traversant compris entre deux épaisseurs programmatiques ( cafétéria, auditorium, espace d’exposition, logements...). L’espace central se dilate de part et d’autre, permettant ainsi une déambulation libre, ainsi que l’accès à l’édifice. Quelques patios viennent compléter l’apport de lumière naturelle. Depuis l’entrée le visiteur est libre d’aller dans la médiathèque, la salle d’exposition ou encore l’auditorium. L’espace de la médiathèque se développe sur un seul niveau, seule l’épaisseur coté rue se développe sur un niveau supplémentaire pour accueillir le logement du gardien; celui-ci bénéficie alors d’un isolement par rapport à la rue.

8


Fermeture ĂŽlot

Plan masse

Espace public

0

25

50

9


Structure

Hiérarchie

Déambulation

2

1

Plan RDC : Médiathèque - espace public

10

Programmes


2 Coupe dans l’auditorium

1 coupe dans la médiathèque

Plan R+1 - logement 0

5

10

11


Double Museum

Obigies, Belgique

Ce projet est avant tout fondé sur le travail de l'artiste suèdois Michael Johansson, particulièrement sur son travail sur les doubles, les couples... On peut considérer Obigies comme un village bicéphale. En effet, l'analyse ainsi que l'histoire du village nous permet de définir deux centres : l'un caractérisé par l'église, l'autre par le cimetière (autrefois l'église). Le projet a pour ambition de redonner vie à l'ancienne place du village, cimetière actuel. Le projet s'implante donc non loin de ce dernier, en prenant une allure verticale faisant écho au clochet de l'église; un dialogue entre les deux centres se créé. Ce point permet alors de redéfinir une place structurée de la même façon que celle de l'église (centre actuel du village). L'accés au musée se fait de façon détournée depuis le RDC. Un escalier périphérique franchissant les niveaux deux par deux fait découvrir au visiteur un premier "couple" de salle. Une fois au sommet, le parcours s'effectue en sens inverse, le visiteur traverse alors le second "couple". Le visiteur termine le parcours au sous-sol constituant une dernière respiration avant la remontée vers la sortie. Chaque couple est constitué de deux salles à première vue jumelles. Chaque salle s'aborde de la même façon, troublant ainsi la perception du visiteur. Seule l'orientation des salles lui permet de différencier les différents couples.

12


Michael Johansson, badrumsspegel-1&2, Find fifty faults, Room with a view 1&2.

Obigies, premier plan le cimetière, second plan l'Êglise et son centre.

Obigies, village bicĂŠphale

13


Deux places jumelles

0

Plan Rdc, accés au musée

Coupe générale

14

10

25


Plan R+4, 1er couple, salle 2

Plan R+3, 2nd couple, salle 3

DĂŠtail

Plan R+2, 1er couple salle 1

Plan R+1, 2nd couple, salle4

Plan sous-sol

0

5

10

15


Logements

Courtrai, Belgique

Situé le long des quais de Courtrai, ce projet vise a offrir une grande diversité de logements ayant pour la plupart la particularité d'être traversants. Chaque logement bénéficie donc d'une vue sur la Lys. Le projet se fonde sur une étude typologique, basée sur un module de 6x6m. La déclinaison de ce module permet d'obtenir diverses typologies d'appartements : du T2 au T4, en duplex ou sur un seul niveau, en simple ou double hauteur... Toutes les typologies s'assemblent ensuite autour d'une circulation verticale orientée au Nord. Le puzzle s'étend sur trois niveaux. Chaque palier dessert au moins deux appartements. L'ensemble se constitue alors d'une succession de lots d'appartements, au totals six lots sont juxtaposés. Aux extrémités Est et Ouest, les typologies viennent s'adapter à la morphologie du site, et augmentent ainsi la diversité des logements. 16


plan masse

0

25

50

T2 T3 T4

1

2

3

4

5

6

17


Plan rdc

Plan r+1

Plan r+2

Plan r+3 0

18

10

25


Détail lot n°2

0

5

10

19


Médiathèque concours, plAATform, Iwuy, France MAITRE D’OUVRAGE : Ville d’Iwuy MAITRE D’OEUVRE : PLAATFORM_Mandataire CHARGÉ DE PROJET : Jean Bourdel MAITRISE D’OEUVRE ASSOCIÉ : BET Gelez / bureau d’études. JM Becquart / économie et bureau d’études techniques. PROGRAMME : Médiathèque et auditorium. BUDGET : 1 230 000 Euros/HT RÉALISATION : Concours CRITÉRE HQE : - Bâtiment BBC, soit Cep, réf - 50% - gestion de l’énergie - Confort visuel et acoustique - Ossature bois label PEFC - Récupération des eaux de pluie pour l’usage des sanitaires, et l’arrosage des espaces extérieurs - Construction harmonieuse à faible impact - Gestion des déchets (charte chantier propre et gestion dans le fonctionnement de la médiathèque) - Toiture plantée pour garantir un confort hygrométrique et visuel

20

Le projet de la médiathèque s’implante de plain-pied sur un site construit, dans un dialogue équilibré avec son environnement patrimonial et ce pour mieux le révéler. L’échelle du projet est étudiée afin d’harmoniser les différents bâtiments entre eux sans créer d’évènements gratuits et de gestes superflus. C’est le site en lui-même qui, à travers ces qualités, est dévoilé dans la ville. Dans ce contexte, la médiathèque devient un évènement fédérateur qui densifie et consolide le tissu urbain existant. Elle recompose avec les différents éléments du site, une ancienne brasserie et un ancien pigeonnier, tout en dialoguant subtilement avec son environnement. L’insertion d’un volume central et traversant sur la parcelle génère l’implantation et l’organisation interne des espaces de la médiathèque. Le projet favorise les principes de transparences, de perspectives et de cadrage vers l’ancienne brasserie et le pigeonnier, les espaces verts aménagés, et les lieux de rencontre extérieurs. La médiathèque se compose de 3 volumes ou bandes linéaires, parallèle et de hauteurs différentes. La recherche de dialogue avec le site et les bâtiments existants oriente la structure et le choix des matériaux constituants le projet. Le projet s’apparentant à une vitrine culturelle ouverte sur la ville, les volumes fermés (pour des raisons fonctionnelles comme les espaces techniques) sont regroupés et disposés autour du volume évidé qui concentre les espaces de consultation.


plan masse

plan de la médiathèque

façade depuis le parvis d'entrée

coupe transversale

coupe longitudinale

façade depuis la venelle piétonne

21


salle polyvalente concours, plAATform

la chapelle d'armentière ¬MAITRE D’OUVRAGE : Ville de la Chapelle d’Armentières MAITRE D’OEUVRE : PLAATFORM_mandataire CHARGÉ DE PROJET : Solveig Debrock MAITRISE D’OEUVRE ASSOCIÉ : BL&C / architectes Scénographes. SNC Lavalin / bureau d’étude Structure et Fluides. Solener / bureau d’étude HQE. Becquart JM / économie. D.Caucheteux / bureau d’étude acoustique PROGRAMME : Construction d’un équipement culturel et festif dont, une salle de spectacle de 300 personnes BUDGET : 2 350 000 Euros HT RÉALISATION : Concours CRITÉRE HQE : - Bâtiment BBC - Confort visuel et acoustique - Récupération des eaux de pluie pour l’usage des sanitaires, et l’arrosage des espaces extérieurs - Construction harmonieuse à faible impact - Gestion des déchets (charte chantier propre)

22

L’architecture de la salle de spectacle se signale au premier abord par la sobriété et l’impact architectural de son traitement. Le bâtiment est constitué de registres superposés : un registre au niveau du sol qui signifie l’ouverture, un autre registre défini par la brique au niveau supérieur, qui décrit le caractère institutionnel du bâtiment, renforcé par l’effet signal d’une maille lumineuse, support de la signalétique au-dessus du hall. Le projet va très loin dans la définition de la polyvalence de l’équipement en insistant sur la compacité et la fluidité des espaces. En saison d’été, la salle peut s’ouvrir dans trois directions vers le théâtre de verdure. En toutes saisons, la salle peut s’occulter totalement pour les spectacles, ou s’ouvrir à la lumière naturelle pour les autres manifestations : expositions, fêtes,… Le nouvel équipement se veut également emblématique, de son inscription écologique, par la construction d’un bâtiment BBC, respectueux de l’environnement grâce, à un principe architectural compact, l’utilisation de matériaux locaux comme la brique de parement et une isolation complète par l’extérieur.


plan masse

plan de la salle polyvalente

faรงade depuis la rue nationale

coupe dans la grande salle

faรงade depuis le parking

coupe dans la grande salle

23



portfolio jean bourdelle