Issuu on Google+

1


EBABX - livret 11-12 éCOLE D’ENSEIGNEMENT Supérieur d’Art de Bordeaux


Année 1 Année 1

7

Pratique et initiation / Initiations au projet Ecritures en situation Pop ! Productions Tissage dans les espaces numériques Zone

8 9 10 11

Pratiques Dessin de représentation, perspective Dessins : Dessin, du papier à l’écran et Atelier de dessin Design(s) Info-graphisme Photographie Atelier de création photographique autour de la notion de territoire Sound Mind, Sound Body Vidéo / Animation Volume / Espace / Objet Workshop Peinture

14 15 16 17 18 19 20 21

Histoire, théorie des arts Histoire et critique des arts Film(s)

22 23

Langue étrangère Anglais Espagnol

24 25

12 13

Grand Atelier

26 27

Recherche bibliographique

28

Crédits / Evaluation

29


Année 1 Semestres 1 et 2

Cette année constitue une véritable entité au sein du cursus, se distinguant par son organisation généraliste et transversale. L’année 1 est consacrée aux enseignements fondamentaux : aux enjeux de la création, aux méthodologies de travail et de la culture artistique. Pour beaucoup, cette année est l’occasion d’approcher pour la première fois une formation artistique. Elle permet de déterminer le cycle et l’option qui convient à chacun, de connaître les thèmes de l’école. L’année se construit sur un socle varié d’apprentissage des pratiques que tout étudiant aura l’occasion de choisir, de poursuivre, les années suivantes. Le Grand Atelier, temps de production d’une œuvre avec de jeunes artistes et designers, et le workshop thématique jalonnent la progression de cet apprentissage et orientent les étudiants vers une vie de praticien. Il va de soi qu’au cours de la première année, tous les enseignements plastiques et de théorie de la critique ou d’histoire construisent des capacités de réflexion et de réalisation des projets. L’initiation, dans son rôle d’amorce, doit stimuler les envies de projets. Ses pédagogies se fondent toutes dans le frayage de la pratique. Il ne s’y agit pas de « théoriser » les enjeux entre théories et pratiques/ productions, mais bien de les mettre en jeux. Le « faire » ne se déduit pas du savoir. C’est en faisant qu’on sait faire. Le dessin, numérique et papier ; l’image, la peinture, photographie et vidéo ; l’espace, l’installation et l’objet, constituent les pratiques fondamentales. L’initiation au design est axée sur la fabrication d’un objet et d’une édition, dans une expérimentation des pôles techniques de l’école et des outils numériques (logiciels, internet, multimedia). Elle permet d’en saisir les enjeux spécifiques et de faciliter le choix d’option. Cultures et pratiques indépendantes, formes d’écrits dans l’art contemporain, installations des projets, mettent l’étudiant en lien avec les deux axes de recherche de l’école dès le début de son parcours.

7

Tous les cours sont obligatoires et sanctionnés par des ects y compris les moments de projets avec des artistes pour la production collective et la présence aux conférences. Examen avec synthèse des recherches et présentation devant un collège d’enseignants en fin de semestre 2. 60 crédits (ects) répartis sur les 2 semestres requis pour le passage en semestre 3. Dans le cas de la nonobtention du total des crédits, le directeur, sur proposition de l’équipe pédagogique, se réserve la possibilité soit d’une réorientation de l’étudiant, soit de proposer des modalités de rattrapage définies avec les enseignants.


Pratique et initiation / Initiations au projet

écritures en situation BENJAMIN THOREL

L’expérience de l’art, de la création à la réception, est intimement liée au langage, au texte, à la conversation : Ecritures en situation se propose d’aborder les différentes formes d’écrits qui circulent dans l’art contemporain, et d’en expérimenter les formes. On travaillera sur un ensemble de textes historiques et contemporains venus d’horizons différents – littérature, critique d’art et critique culturelle, écrits et entretiens d’artistes, mais aussi scénarios, chansons – afin d’appréhender comment se « fabrique » un texte, un discours. Quels sont les enjeux de l’écriture, pour l’artiste, l’auteur, le critique ? Quels sont leurs moyens, leur vocabulaire, leur public ? Comment passer de la pratique à l’écriture, de la lecture à la création ? A travers des exercices de lecture, d’écriture, de détournement et de traduction, on cherchera également à comprendre comment l’écrit trouve sa dynamique dans des contextes de publication précis, de la revue d’avant-garde à l’exposition, en passant par le blog ou l’affiche. Cours obligatoire Français 2 semestres

Bimensuels 1h30 par demi-groupe

8

Validation 2 ects semestre 1 1 ects semestre 2


Pratique et initiation / Initiations au projet

pop ! productions MICHEL APHESBERO / THOMAS BOUTOUX avec la participation de BENJAMIN THOREL

Pop ! Productions se préoccupe des relations que l’art entretient avec les produits et les médias de l’industrie culturelle (cinéma, musique, graphisme, tv, internet, etc...). Quelle place spécifique l’art occupe par rapport à ces produits et médias ? Comment s’en sert-il et s’en nourrit-il ? Comment en déjoue-t-il les mécanismes, ou se les approprie ? Selon la formule de Mike Kelley, « l’art est ce qui permet de comprendre la culture ». Le cours Pop ! Productions 2011-2012 se focalisera sur les relations entre l’art contemporain et l’ « esthétique de l’indépendance » qui a si fortement marqué, défini, polarisé les univers culturels et, en particulier, la musique rock, le cinéma, la presse, l’édition, la bande dessinée, etc. depuis la fin des années 70 et le début des années 80. À partir d’objets d’études variés (labels musicaux, films, revues et fanzines, maisons d’éditions…), on examinera dans quelle mesure l’histoire de la « culture indé », fondée sur une éthique de l’authenticité et de l’intégrité, a pu influencer et imprégner les pratiques artistiques contemporaines, qui pourtant s’inscrivent dans un champ qui ne s’est jamais constitué autour de polarités du type major/ label indépendant, commercial/indé. Évaluation : assiduité, participation au cours et travail pratique. Cours obligatoire 2 semestres Français

3h hebdomadaires par groupe

9

Validation 3 ects semestre 1 2 ects semestre 2


Pratique et initiation / Initiations au projet

TISSAGE DANS LES ESPACES NUMéRIQUES Création et internet

CÉCILE RENAUT

Tendre et croiser des fils, inventer un ordre dans le chaos des réseaux, nouer des points d’où jaillit une parole. Cet atelier propose une expérience d’Internet qui se préoccupe des procédures, appropriations et partages possibles. L’occasion de questionner les notions d’indexage, d’interface, de connexion, de source, de conservation, de contrôle, d’identité, de création, d’auteur, d’échange, de propriété, de restitution. Nous tenterons d’apprécier les outils – techniques, économiques et politiques – du développement des usages en réseaux à l’aune des concepts qui en sont à l’origine. Nous examinerons l’évolution des dynamiques de production et de coopération qu’ils ont introduites ou réactivées au sein du champ artistique. Nous partagerons nos expériences, nos émotions et nos interprétations pour nourrir des réflexions sur ces nouveaux espaces de création. Évaluation sur la capacité à rendre compte d’une collecte et de son appropriation critique par le tissage de pages publiées en ligne. Cours obligatoire 2 semestres

Hebdomadaire 4 séances de 3h par semestre par groupe

10

Validation 1 ects par semestre


Pratique et initiation / Initiations au projet

ZONE VIVIANE PROST / MARIE LEGROS avec CHRISTOPHE BALLANGÉ (A) / YANN CLOUTIER (A) / PIERRE LAVESQUE (T)

Installation, visuel, dessin. Commencer sur le terrain, arpenter quelques friches minérales ou végétalisées, herboriser, observer et qualifier les regards portés sur les choses, les matières. Puis élargir à un territoire, historique, mental. Se constituer un substrat (relevés, représentation et modèle réduit : cahier de méthodologie), de la trace à l’empreinte puis à son transfert. Zone se passe également à la périphérie : zone by night, one minute scenario ; zone/son, mouler un son, la rumeur de la ville. Finalement produire une installation, un micro évènement : contextualiser. 2ème semestre : enseignements croisés avec le département Arts Plastiques de l’Université Bordeaux 3. Références : Respirer l’ombre, Giuseppe Penone Un art contextuel, Paul Ardenne Le vestige, Jean-Luc Nancy Radicant, Nicolas Bourriaud Gloses sur le Rio Ryoan-Ji, Daniel Charles Guitar-drag , «I ‘m interessed in sounds that people don’t want», Christian Marclay. Évaluation : contrôle continu, argumentation sur l’installation. Cours obligatoire Français 2 semestres

Hebdomadaire Par groupe 4 séances de 6 h par semestre par groupe

11

Validation 3 ects semestre 1 2 ects semestre 2


Pratiques

Dessin de représentation, perspective MARC GUINDEUIL

Partir de l’observation d’un objet, d’un espace pour analyser les règles en fonction du positionnement de l’observateur et développer ensuite les différents types de représentation (plan, coupe, élévation, perspective, axonométrie, croquis de montage ...) Cet enseignement a pour but de développer l’expression graphique pour élaborer et communiquer un projet. Il se déroule sur 4 séances qui comprennent une approche théorique avec des éléments de vocabulaire et une série d’exercices pour mettre en pratique les différents principes étudiés. Il doit être suivi d’une pratique régulière pour devenir un moyen évident et naturel. Cours obligatoire 2 semestres Français

Hebdomadaire 4 séances de 3h par groupe par semestre

12

Validation 1 ects par semestre


Pratiques

DessinS

ANNE COLOMÈS / PETER LIESENBORGHS

ATELIER DE DESSIN «Des Mondes gravent leurs Arcs Des Firmaments_voguent_ Des diadèmes_tombent_des Doges_capitulent_ Sans bruits_sur un disque neigeux points minuscules.» Émilie Dickinson

De part sa nature le dessin est à la racine autant qu’à la périphérie de toutes oeuvres. Sa fluidité, sa souplesse et son autonomie font de lui un territoire de choix pour les expérimentations les plus diverses, de la mise en espace à la mise en page, de la matière à l’objet en passant par l’idée. Il importe donc de travailler les endroits où un apprentissage du dessin résonne, ainsi que d’édifier à travers lui le squelette de toute pratique future. Nous aborderons des notions telles que le fragment, le mouvement dans l’immobilité, le paysage mental et/ou observé. Mais aussi comment appréhender, tracer une cartographie, une météorologie, un système d’un point à un autre et percevoir le monde sous un angle différent. L’immédiateté sera souvent évidente par rapport à l’exercice demandé. Un archivage précis des travaux effectués permettra d’aborder la deuxième partie des cours en s’appuyant sur ce dernier. C’est donc une approche des préoccupations contemporaines du dessin qui est ici proposée.

Dessin, Du papier à l’écran Une pratique du dessin présentant des étapes et une méthode de travail, (step by step), en utilisant les techniques de représentation traditionnelles, esquisses, crayonnés, encrages mais aussi l’outil informatique, le scan, la tablette graphique et Photoshop pour la mise en couleur.

Évaluation : contrôle continu Cours obligatoire 2 semestres Français

Dessin : Du papier à l’écran : 3 séances de 3h ar groupe par semestre Atelier de dessin : 3 séances de 3h + 3 séances de 6h par groupe par semestre

13

Validation 4 ects semestre 1 ou 2


Pratiques

DESIGNS MADELEINE MONTAIGNE / ANGELIKA BAUER avec la participation de l’équipe Design(s) / BENJAMIN THOREL / SÉBASTIEN COLLET (A) / LAURENT DÉCREMPS (T) / PATRICK MOURET (T), YANN CLOUTIER (A)

« Le design ne signifie pas donner une forme à un produit plus ou moins stupide, pour une industrie plus ou moins sophistiquée. Il est une façon de concevoir la vie, la politique, l’érotisme, la nourriture et même le design. » ETTORE SOTTSASS

TYPE AND PLAY (Design graphique / semestre 1)

PLUG AND PLAY (Design d’objet / semestre 2)

Quelles sont les interactions possibles entre le texte, son sens, son contexte et sa forme ? Comment un message peut-il devenir objet, le texte élément actif et expressif ? Quel rôle joue la typographie dans certaines œuvres d’artistes ? Tout en se familiarisant avec les fondamentaux de la discipline, cet atelier propose des ouvertures vers l’expérimentation typographique, et la découverte des productions déterminantes pour la pratique du graphiste d’aujourd’hui. Initiation à la composition du texte et mise en page, aux méthodes de design de polices de caractères. Objet éditorial collectif.

À l’image du « Plug and Play », procédure numérique permettant à des périphériques récents d’être reconnus rapidement et automatiquement par un système d’exploitation dès son démarrage), il s’agira de découvrir l’école, ses ressources et ses différents intervenants autour d’une question posée dans les champs du design d’objet. Cet atelier à l’image d’une découverte de la profession de designer d’objet, maillon dans une chaîne de production pluridisciplinaire, permettra d’appréhender des questions d’imagination, de contextes, de sens, de matériaux, de techniques, de formes, de volumes initiées dans la conception et la fabrication d’un objet. Prolongement dans le cadre du Grand Atelier.

Évaluation : Engagement, curiosité, assiduité. Cours obligatoire Français 2 semestres

Hebdomadaire 4 séances de 6h par groupe

14

Validation 2 ects par semestre


Pratiques

INFO_graphisme MYRIAM LAVIALLE

Expérimentation et questionnement des outils informatiques de la création graphique sont appréhendés afin de permettre à chacun de conduire son propre apprentissage. Les acquis seront pris en compte. La maîtrise des fondamentaux de la micro-informatique insistera sur le nommage et l’archivage, les formats de fichiers, la gestion des couleurs et des polices de caractères, la personnalisation des interfaces, la description et les passerelles entre logiciels. La pratique (initiation ou perfectionnement) de logiciels (propriétaires ou non) dédiés s’articulera avec une appropriation des bases indispensables à la conception, la communication et la réalisation de documents graphiques (images, textes, mise en pages ou en écrans). Évaluation semestrielle sur participation, capacité à s’autonomiser, travaux pratiques. Cours obligatoire Français 2 semestres

Hebdomadaire Validation Groupe 1 ects par semestre de 15 étudiants 4 séances de 2h par semestre par groupe

15


Pratiques

PHOTOGRAPHIE PHILIPPE BOUTHIER / BENOIT LAFOSSE / YANNICK LAVIGNE / PIERRE LAVESQUE (T)

Reconnaissant que la photographie se constitue dans une géométrie variable entre opérateur / appareil / sujet, le studio se concentre sur la dimension technique, qu’elle soit mécanique, électronique ou bricolée. Les appareillages photographiques sont étudiés ici pour leurs possibilités, leurs limites, leurs potentialités, analysées du point de vue de l’artiste et du projet. A travers l’histoire et l’actualité de la photographie, entre ses usages aussi bien intuitifs que savants notre enseignement s’articule dans les pratiques. Il propose une analyse des flux accessoires ou essentiels à travers matériels et programmes, entre auteur et sujet, entre sujet et auteur. Il reconnaît la photographie comme un filtre et un moteur de ces glissements. Évaluation de la participation et des résultats en fin de session. Cours obligatoire Français

2 semestres Hebdomadaire 6 séances de 6h par groupe

16

Validation 4 ects semestre 1 ou 2


Pratiques

Atelier de création photographique autour de la notion de territoire PAOLA SALERNO avec la participation de PIERRE-LIN RENIÉ

Le cours propose d’orienter les étudiants de 1ère année dans la voie d’une photographie ancrée dans le réel par une pratique sur le territoire urbain. L’objectif serait de profiter de la ville et de la grande diversité de son territoire pour l‘envisager comme un véritable laboratoire de recherche et un formidable dépôt d’images. Les étudiants pourraient y expérimenter et mener des projets documentaires mais aussi fictionnels. La pratique de la photographie dans sa dimension descriptive, servirait de support aussi bien pour traiter la notion de territoire, d’urbanité et de paysages que celle du corps dans la ville, de l’identité, de la présence de l’homme dans son environnement, son rapport à l’objet, son intimité dans l’espace… Elle servirait aussi de matériau de fiction pour y construire des récits et des mises en scène du réel. Ce type d’atelier reste suffisamment ouvert pour permettre aux étudiants d’expérimenter des approches esthétiques et personnelles très variées. La vidéo pourrait d’ailleurs y tenir une place de choix.

17


Pratiques

Sound mind, sound body Une histoire du son et de l’art sonore construite par des séances d’écoutes, commentées et participatives. CATHERINE GILLOIRE

Nous aborderons le son par la musique, l’écoute analytique, l’acoustique, la perception physiologique, la composition, la diffusion et leur histoire. Vous découvrirez les arts sonores au travers de quelques pièces référentielles et un lexique de notions que vous développerez. Premier semestre : « Formes musicales classiques et populaires ». Motif, pattern, et reprises. Points, lignes, refrain, boucles et bégaiements. Polyphonie profane et religieuse, basse continue et contrepoint. Blanc, silence, plein et vide. L’enregistrement et la fixation du son, la composition électroacoustique, le cinéma muet, sonore et parlant. Second semestre : « L’espace, le corps ». Une histoire de la diffusion, salles de concerts, hauts-parleurs, dispositifs d’enregistrement et de diffusion. Support, formats et radiophonie. Écoutes et diffusion à distance. Tables, sols et surfaces. Le son haptique, le corps récepteur des ondes et des vibrations. Performances, installations à dispositif et pièces immersives. Bibliographie : Le paysage sonore de Murray Schaffer Écrits I et II de Glenn Gould Le son des musiques de François Delalande Le sonore et le visuel et Musiques et arts plastiques de Jean-Yves Bosseur Sons et lumières : Une histoire du son dans l’art du XXe siècle, Centre Pompidou Impressions fugitives de Clément Rosset Sur écoute et Une histoire de nos oreilles de Peter Szendy Le son, traité d’acoulogie de Michel Chion Cours obligatoire 2 semestres Français

Hebdomadaire 4 séances de 3h par groupe par semestre

18

Validation 1 ects par semestre


Pratiques

VIDéo / ANIMATION VIDÉO - CYRIAQUE MONIEZ (A) / SEYDOU GREPINET (A) ANIMATION - CHRISTOPHE BALLANGÉ (A) / MYRIAM LAVIALLE (A)

Vidéo Sensibilisation et initiation à la pratique vidéo. Dans un premier temps, nous mettrons l’accent sur la question de la prise de vue. Dans un second temps, nous mettrons l’accent sur le choix de la place et du déplacement du sujet filmant par rapport au sujet filmé et le sens que cela produit. Nous aborderons ici la question du point de vue : flou/net, mobilité, orientation etc. Une attention particulière sera portée sur l’expérimentation. Animation Apprentissage des formats d’enregistrement des données utilisées, pratique d’écriture et méthodologie de travail, liées à l’image animée. Projet d’animation et de produit multimédia. Évaluation sur la présence, l’investissement et la qualité du travail. Cours obligatoire Français 2 semestres

Hebdomadaire 6 séances de 6h par groupe

19

Validation 4 ects semestre 1 ou 2


Pratiques

VOLUME / ESPACE / OBJET CLAUDE ALEMANT / JEAN-MARIE BLANC / DANIEL CHEVALIER / SÉBASTIEN COLLET (A)

Le contexte d’élaboration, de fabrication et de diffusion des objets et des espaces que ce soit dans le champ de l’art ou de l’architecture, subit aujourd’hui une évolution accélérée pour des raisons historiques, théoriques et technologiques. Ceci remet en question et réactive l’intention créative dans ses multiples enjeux du moment. Le travail d’instruction et de formulation des sujets d’investigation, initiés à partir d’une thématique, se fera dans et autour d’un atelier, lieu d’agitation et de concertation théorique, lieu de concentration d’expérimentations et de productions, ainsi que de présentation des travaux. L’ensemble des réponses possibles inclut le mouvement, les variations d’échelle, les transgressions plastiques, l’utopie, sans négliger certaines réalités ou l’usage des moyens, ainsi que celui des résultats. Évaluation : bilan en fin d’atelier Cours obligatoire Français 2 semestres

Hebdomadaire 6 séances de 6h par groupe

20

Validation 4 ects semestre 1 ou 2


Pratiques

WORKSHOP PEINTURE FRANCK ÉON / ARMAND JALUT

Durant cette semaine de workshop, nous proposerons aux étudiants de s’engager dans un travail en se référant à une des trois œuvres que nous aurons choisies et qui situent la peinture soit du côté de l’image, soit du côté de l’objet, soit du côté du comportement. Semestre 1 Obligatoire Français

16-20 janvier 2012

21

Validation 1 ects


Histoire, théorie des arts

HISTOIRE ET CRITIQUE DES ARTS VIRGINIA GARRETA

La forme ou la vie : la scène artistique occidentale de la fin des années 50 au milieu des années 70. Cinq grands axes sont privilégiés : – le paradigme de l’appropriation et les stratégies du ready-made dans l’art américain et européen de la fin des années 50 et du début des années 60 ; – l’expérience du tableau dans ses propres limites et le débat sur le formalisme aux usa dans la 1ère moitié des années 60 ; – les objets spécifiques de l’art minimal et la déconstruction des notions de peinture et de sculpture dans l’art américain des années 60 ; – la crise du concept d’art et la logique de la rupture illimitée : les stratégies de subversion de l’oeuvre et de ses formes d’institutionnalisation dans les avant-gardes des années 60 ; – les usages du corps dans les nouvelles stratégies identitaires de l’art américain et européen du début des années 70. Évaluation sur épreuve écrite avec analyse de documents. Cours obligatoire Français 2 semestres

Hebdomadaire 2h par semaine En amphithéâtre TD bimensuels de 1h30

22

Validation 3 ects semestre 1 2 ects semestre 2


Histoire, théorie des arts

FILM(S) JEF LE GOASTER

Un film ne naît pas tout seul, il porte l’empreinte de films qui le précèdent et la vision de ceux qui lui succèdent. Le principe de ce cours est de mettre en évidence les conversations qu’entretiennent les films entre eux. Et de souligner la reprise et la variation de motifs, de scènes, de figures accentuant la familiarité des films avec ceux qui les regardent. Cette articulation permet de nous poser notamment la question de la présence de l’acteur au cinéma, de sa photogénèse, de son incarnation en différents types ou de la persistance d’un certain jeu, et plus globalement de sa relation avec nous. Et à notre tour de produire une conversation qui permet à la pensée et à la parole de se trouver en s’appuyant sur celles des autres et celles des films. Il s’agit, avec les étudiants, d’agencer une pratique de spectateur et de la circulation de la parole. Chacun des cours sera éclairé par des projections d’œuvres et l’énoncé d’un certain nombre de repères. Évaluation : texte à rendre autour des films présentés. Cours obligatoire Cours en français Films en V.O.

2 semestres 3h par semaine En amphithéâtre

23

Validation 2 ects par semestre


Langue étrangère

Anglais GALEN BANGS

À travers ce cours, les étudiants feront la découverte du vocabulaire anglophone, dans le domaine artistique bien sûr, mais aussi dans le champ culturel plus large (pratiques culturels, évènements, littérature, etc). Il faut rappeler qu’on ne peut réellement comprendre et éventuellement maîtriser une langue sans connaître sa culture. Il y a deux groupes de niveaux. Dans le groupe 1, il s’agit principalement de reprendre les bases de l’anglais, pour que les étudiants prennent confiance en leurs capacités linguistiques à l’écrit comme à l’oral. Dans le groupe 2, l’objet visé est l’entretien et l’avancement du niveau précédemment acquis en travaillant l’expression à tous les niveaux ; ce programme sera complété par des révisions ponctuelles grammaticales. La participation en cours est non seulement vivement recommandée pour progresser dans votre expression en langue anglais, mais requise pour l’obtention de l’ECTS. Le deuxième domaine de notation est l’assiduité en cours, qui doit être exemplaire. Méthode d’évaluation : - Présence en cours (pas plus de 4 absences par semestre). - Participation active en cours (écrit et oral). Obligatoire au choix

2 semestres Hebdomadaire

24

Validation 2 ects par semestre


Langue étrangère

ESPAGNOL CARMEN ALCOCER

Le cours se fonde sur : analyses et résumés de documents relatifs à l’art, individuellement exposés sur des travaux de différents artistes ; mise à niveau grammaticale et enrichissement lexical ; travaux écrits et pratique orale intensive ; approfondissement des connaissances de la culture hispanique. Évaluation par contrôle continu à dominante orale. Espagnol Obligatoire au choix 2 semestres

Hebdomadaire

25

Validation 2 ects par semestre


GRAND ATELIER LÉONORE SABRIER

L’atelier proposé a pour objectif la réalisation d’un film d’animation autour de la vision que nous avons de la mort. Une étude iconographique, sociale et culturelle sera proposée sur la vision de la mort à différentes époques et sur différents continents : de la vision européenne du Moyen-âge aux représentations populaires contemporaines de l’Amérique Centrale. Une attention particulière sera donnée au Mexique où plus que dans n’importe quel autre pays, la mort est une allégorie de la vie en perpétuel renouvellement et revêt tous les aspects de la vie sociale : religieux, profane, économique, politique, artistique, populaire… Jamais la vision de la mort au Mexique n’est la même, elle porte le reflet d’un monde en formation, évoque un monde en train de se refaire où les cultures coexistent et s’interpénètrent, le catholicisme imprégné de rites païens côtoie les cultures pré-hispaniques, la quiétude se mêle à l’inquiétude, le global au local, le réel au «surréel», le privé au public. Après cet aperçu et quelques repères iconographiques et littéraires, il s’agira de détourner le sujet vers une vision plus personnelle qui prendra forme dans un projet de création collectif. Le film pourrait prendre la forme d’un cadavre exquis où s’assemblent collectivement un ensemble de paroles et d’images. Ainsi la vision, le rêve, l’idée ou la réflexion que chacun avec son bagage culturel et particulier a de la mort, prendra une forme hétéroclite, non sans écho, à la poésie surréaliste présente également au Mexique. Matériel spécifique requis : Ordinateurs avec scanner et programmes Photoshop, Flash et Final Cut Pro ou autres logiciels de montage. Léonore Sabrier est artiste, diplômée de l’EBABX en 2004. Workshop obligatoire au choix Semestre 2 Français

14 au 25 mai 2012

26

Validation 2 ects semestre 2


GRAND ATELIER PHILIPPE BETTINGER

« Le thème proposé est en lien direct avec mon travail de ces dernières années, en collaboration avec le fabricant de luminaires et de système d’éclairage LED : Ledeun Luminaires. La technologie LED a ouvert des champs d’applications, on peut donner à la lumière de la forme, de la couleur, une échelle, des directions, etc . Mon approche du design se fait souvent par la confrontation à la matière, l’expérimentation et prototypage . Ces procédures se révèlent incontournables pour travailler la lumière et c’est dans cette optique que nous aborderons ce projet ». Thème : « Le lustre » figure emblématique des systèmes d’éclairage. Méthodologie : Pour aborder le design d’un objet aux codes très marqués, nous commencerons par démonter cet objet. Nous le décortiquerons (son histoire, sa fonction, sa technique, ses matériaux, son évolution,...) afin d’en extraire ses « principes ». Nous questionnerons l’objet en perspective des nouvelles technologies de fabrication, d’éclairage et aussi des contextes de la société contemporaine. Le délai de réalisation relativement court pour un projet de cette envergure nous amènera très vite à l’expérimentation de la matière, de la lumière et de toutes les ressources de mise en oeuvre disponibles au sein de l’école et d’ailleurs. Objectif : Le projet final sera le résultat du travail de plusieurs individualités misent en lien dans la réalisation d’un objet commun. Philippe Bettinger est designer indépendant, formé à l’ENSCI. Workshop obligatoire au choix Semestre 2 Français

14 au 25 mai 2012

27

Validation 2 ects semestre 2


RECHERche bibliographique VALÉRIE BLANC

Toute démarche artistique se construit à partir d’un questionnement théorique et critique sans cesse renouvelé. En lien avec la pédagogie, la bibliothèque se propose d’alimenter cette réflexion via une documentation riche et actualisée sur la création artistique et son contexte. Elle permet également aux élèves d’apprécier leurs pratiques personnelles au regard de celles d’autres artistes, mais aussi d’autres champs de l’expression contemporaine. En début d’année, la bibliothèque organise, en lien avec les enseignants, des formations aux nouveaux arrivants : présentation de son fonctionnement, initiation à la recherche documentaire, sensibilisation à la rédaction d’une bibliographie. Sur rendez-vous, des formations individuelles peuvent également être organisées pour répondre à des demandes particulières.

28


CRédits - évaluation

sem.1

sem.2

Pratique et initiation / Initiations au projet

Pop ! Productions Zone Ecritures en situation Tissage dans les espaces numériques

1 2 2 1

1 1 1 1

Pratiques

Info-graphisme Sound Mind, Sound Body Dessin de représentation, perspective Dessins : Dessin, du papier à l’écran et Atelier de dessin Design(s) Photographie Vidéo / Animation Volume / Objet / Espace Workshop Peinture

1 1 1

1 1 1

Histoire, théorie des arts et langue étrangère

Histoire et critique des arts Film(s) Pop ! Productions Zone Pratique des langues étrangères

Analyse et synthèse des recherches

Examen : présentation des travaux Synthèse Grand Atelier

4 2

1 3 2 2 1 2

2 2 1 1 2 1 2 2

30 ects

29

2 4 4 4

30 ects


Direction de la publication Guadalupe Echevarria Annette Nève Rédaction Les enseignants L’équipe de direction Secrétariat de rédaction Ann-Gaëlle Coomber Design Hélène Squarcioni Police de caractère : Printemps - design : www.docilestudio.fr Imprimé sur papier Cyclus offset Impression Achevé d’imprimer à l’EBABX - Imprimerie numérique - septembre 2011 Le livret de l’étudiant 2011.2012 est consultable dans son intégralité sur bordeaux.fr



Programme des cours - année 1