Issuu on Google+

CHRONOLOGIE DE L’ECONOMIE FRANCAISE Chronologie des régimes politiques 1789-1795 : La Révolution Française 1795-1799 : Le Directoire 1800-1804 : L’Empire 1804-1814 : L’Empire 1814-1830 : La Restauration 1830-1848 : La Monarchie de Juillet 1848-1852 : La II ème République 1852-1870 : Le Second Empire 1870-1940 : La III ème République 1940-1944 : Le Régime de Vichy 1944-1958 : La IV ème République 1958-1969 : La V ème République sous la présidence De Gaulle 1969-1974 : La V ème République sous la présidence Pompidou 1974-1981 : La V ème République sous la présidence Giscard d’Estaing 1981-1995 : La V ème République sous la présidence Miterrand 1995: La V ème République sous la présidence Chirac La France et son empire colonial 1830 : Prise d’Alger 1895 : L’A-OF (l’Afrique-Occidentale Française) 1912 : Traité de Fès : protectorat de la France sur le Maroc 1941 : Naissance du Viêt-minh 1944 : Conférence de Brazzaville 1945 : Création du franc CFA 1946 : L’Union Française. Bombardement de Haiphong 1954 : Accords de Genève. Début de l’insurrection algérienne 1960 : Des pays africains accèdent à l’indépendance. 1962 : Accords d’Evian. L’emploi et le chômage 1896 : Invention du concept. 1934 : Lancement du plan Marquet, un des rares programmes de gds travx pr lutter contre le chômage lié à la crise économique des années 1930. 1952 : Echelle mobile des salaires 1958 : L’UNEDIC 1967 : Création de l’ANPE. Réforme de l’indemnisation chômage 1971 : Réforme sur la formation professionnelle 1977 : Premier Pacte national pour l’emploi. Mensualisation des salaires. 1981-1983 : Relance. Lois Auroux. Rigueur 1986 : Suppression de l’autorisation administrative de licenciement. Les syndicats 1886 : Les Bourses du travail 1895 : Création de la CGT 1919 : Gaston Tessier fonde la CFTC 1921 : Scission CGT-CGTU 1944-1946 : Création de la CGC, du CNPF et de la FNSEA 1948 : Formation de la CGT-FO et de la FEN 1968 : Les accords de Grenelle 1982 : Lois Auroux Le Franc 1803 : Création de franc germinal. 1878 : Monométallisme 1914 : Cours forcé 1928 : Stabilisation Poincaré (plan de stabilisation financière commencé en 1926) 1936 : Dévaluation et inconvertibilité en or 1944 : Très forte dévaluation par rapport au dollar 1945-1948 : Quatre dévaluations du franc


1958 : Le franc redevient convertible 1979 : Le franc intègre le SME 1984-1982 : Deux dévaluations 1983 : Plan de rigueur et politique du franc fort La politique économique depuis 1945 1945-1946 : Nationalisations et planification 1952 : Programme de lutte contre l’inflation 1958 : Plan de redressement Pinay- Rueff 1960 : Loi d’orientation agricole 1963 : Plan de stabilisation Giscard d’Estaing 1976 : Premier plan Barre 1981-1982 : Politique de relance de la consommation 1983 : Plan de rigueur de désinflation compétitive 1986-1987 : Déréglementation des prix, des changes et du crédit. La France et l’Europe 1950 : Création de l’UEP. 1951 : Adhésion à la CECA 1957 : La France membre fondateur de la CEE 1966 : Compromis de Luxembourg 1969 : création du consortium Airbus 1972 : Accords de Bâle 1979 : Le franc intègre le SME 1986 : Acte unique européen 1992 : Le Traité de Maastricht. 1791 : La loi d’Allarde sur la liberté du commerce et de l’industrie supprime les privilèges royaux dont bénéficiaient certaines manufactures. Elle met fin à des siècles de pratiques monopolistiques La loi Le Chapelier supprime les maîtrises et les jurandes (corporation) et permet ainsi la formation d’un véritable marché du travail. 1792 : Proclamation de la 1ère République 1800 : Fondation de la Banque de France 1807 : Promulgation du Code de Commerce 1816 : création de la CDC chargée au départ de soutenir le cours des rentes d’Etat, à partir de 1837 chargée de centraliser les fonds des caisses d’épargne, puis (ds l’entre-deux guerre) de financer le logement social et l’aide aux collectivités locales. 1831 : Les canuts lyonnais arrêtent leurs métiers à tisser pour protester contre la baisse des salaires. Leur révolte est écrasée par l’armée. 1842 : une loi organise les chemins de fer et consacre l’intervention de l’Etat, il prend à sa charge les travaux d’infrastructure tandis que l’exploitation et les équipements sont concédés à des compagnies privées. 1846-1848 : grave crise économique. 1848 : Création des Ateliers Nationaux ouverts aux sans-emploi Fixation à 10 heures de la journée de travail Monopole d’émission des billets sur l’ensemble du territoire de la BF 1879 : Le plan Freycinet (ministre des travaux publics) développe les chemins de fer secondaires et les canaux. 1884 : la loi Waldeck-Rousseau autorise la création de syndicats ouvriers et patronaux. Ils doivent pour objectif unique la défense de leurs intérêts économiques, industriels, commerciaux et agricoles.


1892 : adoption du tarif Méline établi en faveur de l’agriculture ( protection contre la concurrence des blés américains), ce tarif douanier protège aussi diverses comme le textile ou l’horlogerie. 1906 : la Charte d’Amiens pose le principe d’une indépendance du syndicat par rapport aux partis politiques. 1920 : Au congrès de tours, les partisans de la III ème internationale quittent la SFIO et fondent le PC 1936 : Accords Matignon. Le Front Populaire met en place les 40 heures de travail hebdomadaire, les délégués d’atelier, deux semaines de congés payés et un nouveau type de convention collective réservé aux seuls syndicats représentatifs. 1937 : Nationalisation de toutes les lignes de chemin de fer privées et création de la SNCF. 1939 : Code de la famille. L’Etat s’engage financièrement en faveur des familles. 1944 : Signature des accords monétaires de Bretton Woods qui instaurent un système de changes fixes. 1945 : Pierre Mendès France, ministre de l’économie nationale, propose une stabilisation monétaire au travers de mesures de rigueur. Ordonnance sur la mise en place du régime général de la Sécurité Sociale étendu à tous les salariés. Nationalisation de la Banque de France (2 décembre) 1946 : Naissance de la planification 1947 : Accords du GATT. Plan Marshall dote la France de 6 milliards de dollars : 85% sous forme de dons, 15% sous la forme de prêts. Ces capitaux permettent l’acquisition de marchandises américaines qui sont vendues aux importateurs français. 1948 : Mise en place d’une grille de rémunérations commune pour l’ensemble des fonctionnaires Le taux d’inflation atteint son point maximal (+ 40% pour l’année en cours). La France est prise dans une « spirale inflationniste » 1950 : Création du SMIG (salaire minimum interprofessionnel garanti) Création de l’UEP Union Européenne des Paiements, organisme de compensation multilatérale et de crédits mutuels entre les pays européens. 1951 : Traité de Paris institue la Communauté européenne du charbon et de l’acier (CECA) entre la France, l’Allemagne et le Benelux. 1952 : la vague d’inflation 1950-1952 va conduire les pouvoirs publics à adopter un plan de stabilisation. C’est le gouvernement Pinay qui va mettre en place un programme de lutte contre l’inflation ( volonté de retourner à l’équilibre budgétaire, blocage des prix) et décrète une amnistie fiscale en vue de favoriser le retour des capitaux placés à l’étranger. Antoine Pinay est renversé. Edgar Faure lui succède et mène une « politique d’expansion de la stabilité » 1954 : Lancement du II ème Plan (1954-1957). Il recherche un dvpt équilibré dans l’ensemble des secteurs économiques et non plu seulement dans les secteurs de base. En outre, la priorité est donnée aux gains de productivité, à la recherche et aux programmes de reconversion de la main-d’œuvre agricole dans l’industrie. Création de la TVA , impôt indirect qui frappe le consommateur. Les exportations en sont exemptées 1957 :signature des Traités de Rome qui instaurent la Communauté économique européenne et Euratom (énergie atomiq civile) dont la France est membre fondateur. Suppression des droits de douane internes entre les pays membres : Marché commun. Grave crise financière : hausse des prix et des salaires, sévère déficit de la balance commerciale, épuisement des réserves de devises étrangères. 1958 : lancement du III ème Plan (1958-1961) Plan de redressement Pinay Rueff : lancement d’un emprunt indexé sur l’or, augmentation des impôts,


suppression des subventions. La stabilité monétaire et la réduction du déficit budgétaire deviennent les objectifs prioritaires de la politique économique. Libéralisation des échanges extérieurs est décidée. Création du nouveau franc 1962 : lancement du IV ème Plan ( 1962-1965) qualifié de Dvpt éco et soc ( et non plus « de modernisation et d’équipement ») Il donne priorité aux équipements collectifs (ds les domaines de la santé, de l’urbanisme et de l’éducation) et au dvpt régional. Mise en place de la PAC à la demande de la France. 1963 : Le ministre des finances, Valéry Giscard d’Estaing, lance un plan de stabilisation destiné à lutter contre l’inflation, le déficit du commerce extérieur et la surchauffe provoquée par l’arrivée des rapatriés d’Algérie. 1966 : lancement du V ème Plan (1966-1970) fondé sur « l’impératif industriel ». La priorité est donnée à la compétitivité par la concentration des entreprises dans les secteurs de pointe. 1967 : création de l’ANPE création de la COB 1970 : le SMIG devient le SMIC 1971 : lancement du VI ème Plan (1971-1975) : priorit é à l’industrialisation par la création d’équipements collectifs suscpetibles de la favoriser. 1972 : Accords de Bâle : naissance du « serpent monétaire européen » 1974 : le franc quitte le serpent et devient monnaie flottante. 1976 : lancement du VII ème Plan (1976-1980) très modeste dans ses objectifs. Premier plan Barre : lutte contre le chômage : blocage des prix, un freinage de l’augmentation des rémunérations, un renforcement de l’encadrement du crédit et une volonté de relancer les exportations. 1977 : deuxième plan Barre poursuit l’effort de rééquilibrage des comptes et il est accompagné d’ un volet social ( premier pacte national pour l’emploi) 1978 : Troisième plan Barre conduit à la libéralisation des prix industriels afin de lutter contre les causes structurelles de l’inflation. 1979 : la France adhère à un nouveau mécanisme de changes fixes : le système monétaire européen SME 1981 : plan de relance de la consommation 1982 : Lois Auroux : 1. faire des salariés des citoyens à part entière dans l’entreprise. 2. dvpt des institutions représentatives du personnel. 3. négociation collective , possibilité d’expression directe des salariés sur leur lieu de travail 4. conditions de travail, comités d’hygiène et de sécurité dans les E de + de 50 salariés. 1983 : ouverture du second marché

Fiche réalisée par Sophie Arreckx, IUFM de Paris, SES


Chronologie française