Issuu on Google+


E

2

M


E

2

M

2014

E²M

JEAN-BAPTISTE MARTIN


MIND MECHANICS


CRISTAL

TEX1

MIND FLUX


MIND MECHANICS


FLUID LINES


MIND MECHANICS


FREE

FALL

ABANDONED BODIES


MIND MECHANICS

CÉREBRAL MECHANISM


1A


MIND MECHANICS


1B

FLUX US


MIND MECHANICS


1C

TUBES


MIND MECHANICS


3D

ARTIFICIAL PROJECTION


MIND MECHANICS


2

PLAN

FLUX US


MIND MECHANICS


NU ME RI C

RICH TERRILE


PIX MIND MECHANICS

L’univers aussi est pixelisé – dans le temps, dans l’espace, dans son volume et dans son énergie. Il existe une unité fondamentale indivisible en de plus petites unités, ce qui veut di


XEL

"

RICH TERRILE

ire que l’univers est formé d’un nombre limité de ces unités. Ça signifie aussi qu’il y a un nombre limité de choses pouvant définir l’univers : il n’est pas infini, donc il est calculable


MIND MECHANICS

LIFE PROJECTION PANTONE © RED 032C


PANTONE © BLACK 6C

PANTONE © RED 185C


DAVID BOWIE


ACROSS THE UNIVERSE


SATELLITES OF LOVE


ACROSS THE UNIVERSE

VIRTUAL ARCHITECTURE


SATELLITES OF LOVE


ACROSS THE UNIVERSE

PANTONE © 2755C


CONSTRUCTION

MOTIF 6A

STRUCTURE


ACROSS THE UNIVERSE


CONSTELATION

C

CONNEXION WITH THE STARS ASTRAL PROJECTION 2014

OSN E T A L O TIN


CONSTELATION


PANTONE 2765C ACROSS THE UNIVERSE

CONSTELATION


ÉCLIPSE


ACROSS THE UNIVERSE

ASTRES ARTIFICIELS PANTONE © 2765C


PANTONE © 2755C

PANTONE © 5265C


TROUBLE


MORPHOSE


TROUBLE

Car Je est un autre. Si le cuivre s’éveille clairon, il n’y a rien de sa faute. Cela m’est évident : j’assiste à l’éclosion de ma pensée : je la regarde, je l’écoute : je lance un coup d’archet : la symphonie fait son remuement dans les profondeurs, ou vient d’un bond sur la scène. Si les vieux imbéciles n’avaient pas trouvé du Moi que la signification fausse, nous n’aurions pas à balayer ces millions de squelettes qui, depuis un temps infini, ! ont accumulé les produits de leur intelligence borgnesse, en s’en clamant les auteurs ! (…) La première étude de l’homme qui veut être poète est sa propre connaissance, entière ; il cherche son âme, il l’inspecte, il la tente, l’apprend. Dès qu’il la sait, il doit la cultiver ; cela semble simple : en tout cerveau s’accomplit un développement naturel ; tant d’égoïstes se proclament auteurs ; il en est bien d’autres qui s’attribuent leur progrès intellectuel ! — Mais il s’agit de faire l’âme monstrueuse : à l’instar des comprachicos, quoi ! Imaginez un homme s’implantant et se cultivant des verrues sur le visage. Je dis qu’il faut être voyant, se faire voyant. Le Poète se fait voyant par un long, immense et raisonné dérèglement de tous les sens. Toutes les formes d’amour, de souffrance, de folie ; il cherche lui-même, il épuise en lui tous les poisons, pour n’en garder que les quintessences. Ineffable torture où il a besoin de toute la foi, de toute la force surhumaine, où il devient entre tous le grand malade, le grand criminel, le grand maudit, — et le suprême Savant — Car il arrive à l’inconnu ! Puisqu’il a cultivé son âme, déjà riche, plus qu’aucun ! Il arrive à l’inconnu, et quand, affolé, il finirait par perdre l’intelligence de ses visions, il les a vues ! Qu’il crève dans son bondissement par les choses inouïes et innombrables : viendront d’autres horribles travailleurs ; ils commenceront par les horizons où l’autre s’est affaissé !


"

ARTHUR RIMBAUD

"


TROUBLE


TROUBLE


TROUBLE


"

ALBERT EINSTEIN

"


TROUBLE


MESURE

ÉVOLUTION & PROPAGATION


PANTONE © 5535C


TROUBLE


PANTONE © 303C


TROUBLE

TURBULENCES


TROUBLE


TROUBLE


PANTONE © BLACK 6C


PANTONE © 303C

PANTONE © 5535C

PANTONE © BLACK 6C

PANTONE © 122C


2014

E²M

JEAN-BAPTISTE MARTIN



Jeanbaptistemartin 2014