Page 1

Travailler Ensemble

Novembre 2012 - Numéro 6

Le magazine d’information mondial sur les coopératives et les entreprises détenues par leurs travailleurs dans le secteur de l’industrie, de l’artisanat et des services

Les coopératives, plus résistantes à la crise

Ensemble, le documentaire de CECOP – CICOPA Europe montre la résistance des coopératives à la crise

DANS CE NUMÉRO

ÉDITORIAL

2

INTERCONTINENTAL

3

EUROPE

5

AMÉRIQUE DU SUD

9

AMÉRIQUE DU NORD

10

ASIE

11

AFRIQUE

12

Andor: «La promotion des coopératives est essentielle afin de sortir de la crise» (page 5)

Nouvelles opportunités à travers les coopératives en Ouganda (page 12)

Nouvelle loi pour les coopératives de travail associé au Brésil (page 9)

Marseille accueille une conférence internationale des coopératives de travail associé le 16 novembre (page 3)


2 | ÉDITORIAL

TRAVAILLER ENSEMBLE - NUMÉRO 6 - NOVEMBRE 2012

Éditorial L'Année Internationale des Coopératives et la route vers Marseille Par Bruno Roelants L’Année Internationale des Coopératives proclamée par les Nations Unies (AIC) est une occasion en or pour toutes les coopératives, et en particulier pour les coopératives industrielles et de services, d'être mieux reconnues pour ce qu'elles sont : des entreprises contrôlées par les travailleurs pour satisfaire leurs propres besoins.

exigent des politiques économiques qui soutiennent la croissance à long terme. En outre, étant donné qu’elles ont des missions fondatrices spécifiques, telles que créer des d'emplois durables et de l’activité économique pour les collectivités locales ou encore générer des services d'intérêt général, nos coopératives doivent être soutenues par des politiques et des règlementations qui correspondent à ces missions clés. La nouvelle loi sur les coopératives de travail associé remportée de haute lutte au Brésil (voir page 9) est un bon exemple du type de réglementation nécessaire et elle sera, je l'espère, une source d'inspiration pour d'autres pays.

Parallèlement, l’Année Internationale des Coopératives a lieu en pleine période de crises et de plongeons financiers, dans une économie mondiale qui devient de plus en plus imprévisible. Au milieu de tant d'incertitudes et de destruction de richesses, les coopératives travaillent patiemment et avec une vision entrepreneuriale à long C'est pour discuter de ces questions et terme pour en produire et en distriproposer les réponses concrètes des buer. Le système interne de contrôle coopératives aux démocratique et d’é«La résistance a défis de la mondialiquilibre ainsi que l'accumulation régu- cependant ses limites : sation que nous avons organisé à lière du capital conscomme les autres entre- Marseille, le 16 notituent une source particulièrement op- prises, les entreprises vembre 2012, la portune d'inspiration coopératives dépendent «Journée mondiale des coopératives de pour les entités écode la situation travail associé» (voir nomiques au sens large en cette époque générale de l'économie» page 3), dernier événement international d’instabilité mondiaà s’inscrire dans le cadre de l’Année le et d’endettement croissant à tous Internationale des Coopératives. Des les niveaux. Le documentaire nombreux participants s'ont réuni s’a«Ensemble», produit par CECOP CIgisse de représentants du mouvement COPA-Europe, ainsi que le rapport coopératif et de personnes intéressées «La résistance du modèle coopérapar celui-ci. Cette rencontre est un tif» (voir page 6-7), fournissent les point de départ afin d'augmenter le preuves et proposent des études de cas rôle des coopératives dans l'économie emblématiques de cette résistance. mondialisée, à la fois comme actrices La résistance a cependant ses limites : économiques directement impliquées comme les autres entreprises, les endans le développement local et inditreprises coopératives dépendent de la rectement comme sources d'inspirasituation générale de l'économie et tion pour les autres.

Travailler Ensemble Numéro 6 - Novembre 2012 «Travailler Ensemble» est le magazine de la Confédération mondiale (CICOPA) et européenne (CECOP-CICOPA Europe) des coopératives et des entreprises détenues par leurs travailleurs dans l’industrie et les services CICOPA est une organisation sectorielle de l'Alliance coopérative internationale (ACI). Avenue Milcamps 105 - BE-1030 Bruxelles, Belgique Contact: leire.luengo@cicopa.coop www.cicopa.coop / www.cecop.coop SECRÉTAIRE GÉNÉRAL

Bruno Roelants COORDINATION ET RÉDACTION

Daniel Bernal, Leire Luengo et Olivier Biron GRAPHISME

Jorge Cabrera pour jcse TRADUCTIONS ET RELECTURES DES TROIS VERSION LINGUISTIQUES

Guy Boucquiaux, Helen Robinson, Leire Luengo, Olivier Biron et Daniel Bernal PHOTOS

Réalisation propre et photos libres de droit sur flickr.com La rédaction souhaite remercier tous les membres de CICOPA et de CECOP-CICOPA Europe pour leur contribution . Édité en anglais, français et espagnol Photo de la couverture: Travailleurs de la Fonderie de l’Aisne (France)


TRAVAILLER ENSEMBLE - NUMÉRO 6 - NOVEMBRE 2012

INTERCONTINENTAL

|3

INTERCONTINENTAL Conférence internationale des coopératives de travail associé et coopératives sociales à Marseille Leire Luengo, CICOPA ans le cadre de l’Année inter-

D nationale des coopératives et du Congrès des coopératives de travail associé françaises (Scop), Marseille a été le rendez-vous des coopératives de travail associé et coopératives sociales du monde entier. Des centaines de personnes ont participé activement à la conférence internationale des coopératives, organisée conjointement par CICOPA et la CG Scop le 16 novembre. Cette journée d’échanges et de rencontres sur la diversité des modèles et des pratiques de la coopération de travail dans le monde s’est articulée autour de débats et d’analyses sur les défis urgents provenant des crises actuelles, présentant des solutions existantes comme la reprise et les transformations d’entreprise, la mise en réseaux et les regroupements d’entrepri-

Paul Singer, Secrétaire National de l'Economie Solidaire du Ministère du Travail et de l'Emploi au Brésil lors de la conférence

ses. Les représentants de plusieurs pays ont été présents, et notamment Paul Singer, le Secrétaire National de l'Economie Solidaire du Ministère du Travail et de l'Emploi au Brésil et le

ministre délégué à l'Economie sociale et solidaire en France Benoît Hamon qui ont souligné le rôle des coopératives de travail associé pour la sortie de la crise. ■

Au Sommet du G20 à Rio, l'ONU met en lumière le rôle joué par le coopératisme

Rio, l'Association des rencontres du Mont-Blanc – forum international des dirigeants de l’économie sociale et solidaire (EMB-FIDESS) a approuvé une résolution qui appelle à reconnaître le «rôle fondamental des organisations et des entreprises de l’économie sociale et solidaire, dont les principes de gestion démocratique, de développement personnel, d’adhésion libre, de distribution équitable des surplus, d’attachement à la propriété collective et à l'indépendance envers les gouvernements, replace l'être humain au centre des préoccupations mondiales, pour créer une société plus équitable, plus solidaire et plus démocratique et contribue au développement durable, ce qui est économiquement viable, socialement équitable et écologiquement judicieux». ■

Luciana Siri / Leire Luengo e document final du Sommet 2012 du G20 sur le développement durable, qui s’est tenu à Rio avec le soutien de plus de 190 gouvernements, reconnaît le rôle des coopératives dans l’inclusion sociale et dans la réduction de la pauvreté (point 70 des conclusions). Ce sommet fut le plus important de l'histoire de l'Organisation des Nations Unies. Il proposait près de 500 événements officiels et il a rassemblé 45.381 participants, dont 12.000 délégués d'environ 188 pays et plus de 4.000 journalistes et 10.000 représentants d'ONG. CICOPA Amériques, représentée par son président, Arildo Mota Lopes, qui est également président de la Centrale des coopératives et des entreprises d’é-

L

conomie solidaire (UNISOL), a pris part au Sommet. Dame Pauline Green, présidente de l'Alliance Coopérative Internationale (ACI), a déclaré que la référence au coopératisme dans le document final représentait «la confirmation écrite» d’un certain nombre de coïncidences qui étaient reconnues au sein du secteur: «Les membres et les sympathisants du mouvement coopératif savent depuis longtemps que les coopératives aident les personnes à surmonter la pauvreté, promeuvent l'égalité des sexes, bénéficient aux communautés dans lesquelles elles sont actives et anticipent sur les enjeux du développement durable», a déclaré Dame Green. Dans le cadre du Sommet du G20 de

Les conclusions du Sommet du G20 de Rio sont disponibles sur le lien suivant : http://s.coop/wqyd.


4 | INTERCONTINENTAL

TRAVAILLER ENSEMBLE - NUMÉRO 6 - NOVEMBRE 2012

CICOPA participe au Sommet International des coopératives 2012 CICOPA lus de 2.600 participants et

P personnalités du mouvement coopératif de 85 pays ont participé au Sommet international des coopératives, du 8 au 11 octobre au Québec, et organisée conjointement par le groupe coopératif Desjardins, l’Université Sainte-Marie et l'Alliance Coopérative Internationale (ACI). Bruno Roelants, secrétaire général, représentait CICOPA avec Arildo Mota Lopez, vice-président de CICOPA et président de CICOPA - Amériques, et Rebecca Kemble, présidente de CICOPAAmérique du Nord. Le Sommet a analysé et proposé des solutions aux difficultés actuelles liées à la crise et s'est efforcé de consolider l'influence du mouvement coopératif dans le panorama socio-économique, politique et mondial. De plus, les activités (tables rondes, conférences et ateliers, y compris les conférences préparatoires) ont porté sur les défis économiques, financiers, sociaux et environnementaux auxquels les coopératives doivent faire face. Il comprenait un forum spécialisé sur les coopératives de travail, avec des cas concrets provenant du Canada, Brésil, Argentine, Italie et des Etats-Unis. En outre, une conférence préparatoire à l'événement a été organisée le 8 octobre par le «Réseau de la coopération du travail» au Québec, sur le thème: «Quelles sont les principales composantes d'un modèle de gouvernance optimale pour les coopératives de travail?». Le secrétaire général de CICOPA, Bruno Roelants, a participé aux tables rondes plénières « Les coopératives et les mutuelles, un modèle d'entreprise propre et efficace - une alternative au modèle d'entreprise dominant», avec des représentants de McKinsey et PriceWaterhouseCoopers, ainsi que l’Organisation internationale du Travail (OIT) et Euricse. Il a partagé les résul-

Co-operatives United : un rendezvous mondial à Manchester CICOPA Co-operatives United est un festival mondial d'événements et d'expositions organisé du 31 octobre au 2 novembre à Manchester à l'occasion de la clôture de l'Année internationale des Coopératives proclamé par les Nations Unies. Le documentaire : «Ensemble – de quelle manière les coopératives résistent à la crise», produit par CECOPCICOPA Europe, a été projeté le 1er novembre et a été suivi d'un débat.

Bruno Roelants, Secrétaire général de CICOPA lors de son intervention au Sommet Internationale des Coopératives

tats des enquêtes menées depuis quatre ans par CICOPA et CECOPCICOPA Europe sur la résistance des coopératives à la crise, et a présenté un point de vue critique sur l’étude présentée par le cabinet McKinsey au même sujet, du point de vue des entreprises conventionnelles. Bruno Roelants est apparu également au nom de CICOPA lors de la conférence pré-Sommet académique « Imaginez 2012 » comme commentateur à la présentation de Claudia Sanchez Bajo «La piège de la dette évitable». Cette présentation, comme les autres présentations de la conférence «Imaginez 2012», a contribué à remettre en cause la vision traditionnelle de la «croissance», du point économique (endettement, instabilité du système, etc.), sociale (inégalité) et environnemental (énergie, climat, etc.), ce qui suggère que les coopératives pourraient fortement contribuer à résoudre ces problèmes internationaux cruciaux. Ces avertissements ont finalement été transmis au Sommet luimême et repris par des conférenciers tels que Jacques Attali, Riccardo Petrella et Nouriel Roubini. Il a été décidé que le Sommet de Québec deviendrait un rendez-vous régulier tous les deux ans, avec une prochaine édition en 2014. ■

Avec une première mondiale, 3 expositions, 10 conférences, 45 pays, 150 ateliers, 200 exposants et 10 000 visiteurs, Co-operatives United a pour but d’informer et d'inspirer les participants. L'Alliance Coopérative Internationale (ACI), Co-operatives UK et Co -operative Group, ont organisé conjointement cette série d'événements réunissant des coopératives du monde entier. ■

Un album qui chante la coopération Hazel Corcoran, CWCF CICOPA lance un projet musical qui invite à l’envoi des chansons, peu importe la langue, afin de transmettre des messages sur le travail coopératif ou de la coopération en général. Les chansons sélectionnées seront ressemblées dans un disque. L'objectif de ce projet est de promouvoir les principes de la coopération internationale à travers le langage commun de la musique. Ceci est une autre initiative de CICOPA dans le cadre de l'Année internationale des coopératives de l'ONU. Un comité de sélection de CICOPA choisira les chansons qui feraient partie du disque. Veuillez aderesser votre intention de soumettre une proposition de chanson avant le 31 décembre 2012 à Hazel Corcoran (hazel@canadianworker.coop). ■


TRAVAILLER ENSEMBLE - NUMÉRO 6 - NOVEMBRE 2012

EUROPE

|5

EUROPE Laszlo Andor: «la promotion des coopératives pourrait être l'un des éléments fondamentaux pour trouver une voie vers la sortie de la crise» Diana Dovgan, CECOP-CICOPA Europe aszlo Andor, Commissaire eu-

L ropéen chargé de l’emploi, des

affaires sociales et de l’inclusion, a publié un article dédié exclusivement aux coopératives dans le journal hongrois Népszava. Dans son texte, le Commissaire appelle à un soutien clair envers les coopératives et précise que «sans une reconnaissance de la part de l’Etat et sans un soutien envers les coopératives, il serait impossible d'augmenter la croissance économique et la création d’emplois. La promotion des coopératives pourrait être l’un des éléments fondamentaux pour trouver un chemin vers la sortie de la crise».

Le Commissaire mentionne également le succès du groupe coopératif MONDRAGON ainsi que la Foire européenne des entreprises sociales et des coopératives de personnes handicapées qu’il avait inauguré en Bulgarie au mois de mars. Il affirme que les coopératives présentent des «avantages qui peuvent être vus plus clairement au cours de longues crises économiques et financières». Il souli-

Laszlo Andor, Commissaire européen chargé de l’emploi, des affaires sociales et de l’inclusion

gne la longue histoire du mouvement coopératif en Europe centrale et orientale et exprime le souhait «que les malentendus et les préjugés disparaissent peu à peu, et que le concept et la pratique du mouvement coopératif, Lisez l’article original paru dans le journal Népszava (7-07-2012) : http://s.coop/ql5c.

fondé sur le volontariat et la prise de décision démocratique, puissent être relancés». Andor a inauguré la première Foire européenne des entreprises sociales et des coopératives de personnes handicapées co-organisée en mars par CECOP-CICOPA Europe et l’Union Bulgare des Coopératives de travail et de production. ■

Un pas en avant pour la modernisation coopérative au Monténégro CECOP-CICOPA Europe a conférence «Une passerelle

L pour les coopératives du Monténégro et des Balkans» qui s’est tenue à Podgorica cet été a fait le point sur les résultats obtenus suite à un projet européen d'un an, et en particulier, sur le développement d’une nouvelle loi coopérative. Les représentants des coopératives de 8 pays des Balkans et de Turquie ont examiné les principaux défis et les opportunités pour les coopératives dans la région des Balkans. Cofinancé par l’Union européenne, le projet «Introduction de l'économie

sociale et réhabilitation du système coopératif – soutenir le développement rural au Monténégro» a été lancé en septembre 2011 et a été mis en œuvre par Cooperatives Europe et l'organisation italienne COSV, avec le soutien du Ministère de l'agriculture et du développement rural et l'Union des coopératives du Monténégro. Le projet résume les désirs et les besoins exprimés par les différentes institutions et organisations du Monténégro pour soutenir le processus législatif d'harmonisation des législations coopératives qui existent déjà. CECOP a

également participé à ce projet en proposant son expertise pour un cadre juridique adéquat pour les coopératives sociales mais aussi en proposant des initiatives en faveur du développement coopératif dans les secteurs du tourisme et des services ainsi que des coopératives artisanales. Une loi agricole devrait être bientôt adoptée par les autorités du Monténégro. Une volonté politique a été exprimée pour procéder rapidement à l'adoption d'une loi générale sur les coopératives, suivie d'une loi sur les coopératives sociales. ■


6 | EUROPE

TRAVAILLER ENSEMBLE - NUMÉRO 6 - NOVEMBRE 2012

Coopératives: monter sa capacité de résis Leire Luengo, CECOP-CICOPA Europe

La version complète du documentaire Ensemble est disponible en ligne et en DVD La version complète du documentaire ENSEMBLE est déjà disponible sur le site internet du documentaire (www.together-thedocumentary.coop). Il s’agit d’une version en basse définition mais il est possible de se procurer le DVD du film sur le site. Les témoignages de travailleurs des quatre expériences coopératives de France, Pologne, Italie et Espagne nous permettent de mieux comprendre la manière dont les coopératives résistent à la crise. Le film est également disponible en anglais. Les versions italienne et espagnole seront disponibles début novembre. Le documentaire est basé sur différentes études menées par CECOP, mais spécialement sur les résultats du rapport «La résistance du modèle coopératif», présentés récemment. Cette recherche identifie les mécanismes qui renforcent cette résistance. Plusieurs raisons expliquent celle-ci. A commencer par le fait que les travailleursmembres, copropriétaires de leur en-

treprise, partagent la responsabilité de la gestion et mettent en place des stratégies, à court et à long terme, qui donnent la priorité à la sauvegarde d’emplois et à l’innovation de manière continue. Parmi ces stratégies, on peut citer les réductions temporaires de salaires, les investissements technologiques, les adaptations aux marchés, l’utilisation des réserves financières, etc. Le rapport se base sur une analyse de données quantitatives portant principalement sur la France et l’Espagne (les pays où les statistiques sur les coopératives de travail et les coopératives sociales sont les plus fiables) et indique que dans ces deux pays, ces coopératives ont connu un nombre moins élevé de fermetures et de pertes d’emplois que la moyenne. L’étude présente également quelques exemples concrets illustrant des stratégies mises en place par les coopératives qui leur permettent de réagir de manière plus rapide et efficace.

Le documentaire dans les détails De février à avril 2012, CECOP, assisté par la coopérative de production audiovisuelle m30m, a filmé l’histoire de quatre expériences coopératives : une usine d’eau minérale en Pologne fondée il y a plus de 60 ans (Muszynianka), une entreprises en crise en France reprise par ses travailleurs et transformée en coopérative (Fonderie de l’Aisne), un consortium de coopératives italiennes à Milan qui insèrent par le travail des centaines de personnes désavantagées et fournissent des services sociaux à des milliers de citoyens (Consorzio SIS) et un groupe industriel coopératif qui est aussi l’un des groupes les plus importants d’Espagne (Corporation MONDRAGON). A travers les témoignages des travailleurs de ces entreprises qui en sont les propriétaires et qui les contrôlent, le documentaire montre comment elles font face à la crise de manière à préserver l’emploi, les savoirs locaux et l’activité économique.

INFO TECHNIQUE : Année : 2012 Pays : Belgique/Espagne Durée : 39 min. Versions: Anglais, Français, Italian et Espagnol Genre : Documentaire - Producteur : CECOP-CICOPA Europe Coordination de production : Leire Luengo Société de production : m30m Réalisatrice : Ana Sánchez Scénaristes : Bruno Roelants, Olivier Biron, Leire Luengo, Ana Sánchez Directeur de la photographie : José Luis Fernández


EUROPE

TRAVAILLER ENSEMBLE - NUMÉRO 6 - NOVEMBRE 2012

|7

tance à la crise qui met l’Europe en péril

CECOP présente une exposition photo au Parlement européen Dans le cadre de l’Année International des Coopératives, CECOP a organisé l’exposition «A travers leurs yeux» du 24 au 27 septembre au Parlement européen, avec le soutien de Marie-Christine Vergiat, députée européenne (GUE/ NGL).

Les clichés ont été pris par la photographe Lydie Nesvadba qui a su saisir une perspective unique au travers des yeux des travailleurs des coopératives. La série témoigne de l’activité des quatre coopératives filmées dans le documentaire «Ensemble. De quelle manière les coopératives résis-

tent à la crise». L’exposition révèle un modèle entrepreneurial axé sur les personnes, qui constitue l’approche centrale partagée par toutes les coopératives. Pour plus d’informations sur la photographe : http://lydienesvadba.com/

Photos par Lydie Nesvadba - Dans le sens des aiguilles d'une montre du haut à gauche : Marie Claude Rondeau (Fonderie de l'Aisne), Emilia Krynicka (Muszynianka), Iván Gallego (CIDIA Automotive, MONDRAGON Corporation), Danobat (MONDRAGON Corporation), Coop. Soc. Simone de Beauvoir Onlus (Consorzio SIS) et Slim Ben Gouta (Fonderie de l'Aisne).


8 | EUROPE

TRAVAILLER ENSEMBLE - NUMÉRO 6 - NOVEMBRE 2012

Organisations européennes de coopération élaborent un projet pour encourager les partenariats, l'internationalisation et l'innovation O rganisations coopératives

et des institutions d'Espagne, de France, d'Italie, du Portugal et de Grèce sont impliquées dans un projet européen qui vise à établir une stratégie transnationale commune qui améliore les consortiums, l'internationalisation et l'innovation des entreprises coopératives et des entreprises détenues par les travailleurs sur toute la Méditerranée. Ils ont identifié les meilleures pratiques à travers l'amélioration des politiques publiques visant à encourager l'innovation dans les entreprises coopératives, la définition de la coordination transnationale entre les différents acteurs, et favoriser l'identification d'une stratégie transnationale pour la création de groupement d’entreprises. Le président de CICOPA, Manuel Mariscal, a tenu à souligner le travail du secteur coopératif en tant que garant du développement durable et responsable, capable de créer des emplois et des richesses, et de le distribuer de façon équitable. Ce secteur, dit-il, «a besoin plus que jamais de soutien, de l’action décisive des gouvernements, parce que s'il n'y avait pas l'économie sociale aujourd'hui, il faudrait l'inventer». Le projet s’appelle ICS, des PME de l’Economie Sociale de méditerranée en faveur du développement local, et intègre des organisations régionales à travers la coordination des politiques nationales et régionales,

pour le développement de systèmes coopératifs dans le but d’améliorer la capacité de ces entreprises à un niveau international. On présentera les résultats du projet en Mars 2013. Le point culminant du projet sera la recherche et l'échange de connaissances sur les politiques régionales visant à promouvoir des projets des entreprises coopératives entre les régions du projet. Le projet envisage aussi l’élaboration d’un plan d'action commun visant à l'intégration, la collaboration et l'internationalisation des entreprises d'économie sociale et des PME dans la région méditerranéenne et le développement de projets pilote de groupement et d’internationalisation dans la région. ICS est financé par le programme de coopération territoriale européenne pour la Méditerranée (MED). Parmi les partenaires du projet, nommons la Confédération des organisations de l'économie sociale d'Andalousie (Andalucía CEPES), en Espagne, et la Ligue nationale des coopératives et mutuelles (Legacoop), en Italie. Plus des informations sur les partenaires du projet ici: http://medcoopknowledge.eu/node/230 . ■

Hamon souligne la résistance des coopératives face à la crise CECOP-CICOPA Europe Benoît Hamon, le ministre délégué à l’Économie solidaire français, a participé à l’intergroupe Économie sociale du Parlement européen. Il a souligné dans son discours la résistance des coopératives face à la crise «même lorsqu'elles sont présentes dans des marchés très concurrentiels»; parce que, comme il l'a mentionné, les coopératives poursuivent des objectifs tournés vers le long terme et peuvent compter sur leurs propres ressources. Mais la crise n'est pas le seul élément qui peut mettre les entreprises en danger, comme l’a dit Hamon; entre 50.000 et 200.000 emplois sont perdus chaque année en France en raison de la fermeture d'entreprises «saines» (entreprises familiales sans héritiers, etc.). Le ministre délégué a souligné que le transfert de ces entreprises à leurs travailleurs sous la forme coopérative pourrait non seulement sauver les emplois mais aussi les maintenir à long terme. Le ministre délégué compte adapter l’actuelle loi française sur les coopératives de travail associé pour faciliter le rachat des entreprises par leurs travailleurs. ■

Plus d’égalité de genre dans les coopératives de travail européennes «Il y a une plus grande égalité de genre dans les coopératives de travail associé en France, en Italie et en Espagne que dans d'autres types d'entreprises». Cette conclusion peut être faite en raison des résultats de l'enquête effectuée par 6 membres CECOP - CICOPA Europe en Espagne, France et Italie, impliqués dans le projet européen «Les femmes actives dans les PME». Dans ces trois pays, les organisations ont résumé l'opinion de 133 femmes. Ils sont arrivés à une série de conclusions qui permettent d'affirmer que les femmes dans les coopératives de travail associé ont un travail de meilleure qualité, ce qui influe sur leur vie personnelle et familiale. Le portrait d'une femme travaillant dans ce genre d'entreprise est liée au secteur des services, elle a un diplôme universitaire, environ 41 ans, est marié et a deux enfants. Pratiquement toutes les femmes interrogées considèrent que dans leur coopérative, les membres reçoivent un salaire égal pour un travail égal, et qu'il existe des possibilités de formation afin qu'ils puissent atteindre les plus hauts postes de responsabilité. ■


AMÉRIQUE DU SUD

TRAVAILLER ENSEMBLE - NUMÉRO 6 - NOVEMBRE 2012

|9

AMÉRIQUE DU SUD Une nouvelle loi pour les coopératives de travail associé au Brésil Daniel Bernal, CICOPA es coopératives de travail associé du Brésil disposent d’une nouvelle loi qui ouvre une perspective optimiste pour le secteur. La nouvelle législation est le résultat de plusieurs années d’un travail mené par les coopératives de travail associé brésiliennes. Cette nouvelle loi a obtenu le feu vert de la président, Dilma Rousseff hier 19 juillet après avoir été approuvé à l'unanimité par la Chambre des députés brésilienne le 27 juin.

L

Cette loi établit une réglementation claire sur le fonctionnement et les procédures administratives pour les coopératives de travail associé. Elle entend résoudre des problèmes juridiques, tels que la création de « pseudocoopératives » et garantir les droits des travailleurs des coopératives. C'est donc une bonne nouvelle pour les coopératives de travail associé brésiliennes, pour CICOPA et ses membres : la

Chambre des députés du Brésil

Centrale des coopératives et des entreprises d’économie solidaire (UNISOL) et l’Organisation des coopératives brésiliennes (OCB) au cours de l'Année Internationale des coopératives 2012 des Nations Unies. La loi est le fruit de neuf années de travail mené par le mouvement des coopératives de travail associé brésilien. CICOPA a

apporté son appui à la création de ce nouveau cadre juridique. En effet, la rédaction du texte juridique a été basée sur la Déclaration mondiale de CICOPA sur les coopératives de travail associé. Pour accéder à la Déclaration mondiale de CICOPA sur le travail associé coopératif: http:// s.coop/12ovb. ■

Les coopératives du Sud en action Luciana Siri, CICOPA Mercosur Année Internationale des Coopératives a trouvé le mouvement régional des coopératives de travail associé plus actif que jamais, avec un important processus de décentralisation et de régionalisation, comme la création de CICOPAAmériques, en novembre 2011 et la création en octobre de CICOPAMercosur, qui regroupe les organisations coopératives du Brésil, d’Argentine, d’Uruguay et du Paraguay. Le premier anniversaire de CICOPAMercosur coïncide avec l'Année Internationale des Coopératives. Les organisations membres ont donc préparé un solide plan de travail, cons-

L’

cientes de cette formidable opportunité pour affirmer des objectifs et des actions beaucoup plus ambitieux. Certaines activités prévues impliquent le renforcement de plusieurs initiatives inter-coopératives au niveau local, national et régional et dans différents secteurs tels que les entreprises agricoles, la gestion des déchets, l'industrie textile, la fabrication de matériel agricole, l'industrie des télécommunications, la métallurgie, les services sociaux et de santé, notamment. CICOPA-Mercosur élabore des programmes de formation et d'échanges, tels que la rencontre des coopératives du bâtiment organisée en mars à Sao

Paulo (Brésil); la réunion internationale des coopératives métallurgiques en avril à Buenos Aires (Argentine); et les programmes de formation que les secteurs des coopératives textiles et métallurgiques de la région ont organisés au milieu de l'année dans la capitale argentine. À tour de rôle, chaque organisation a prévu plusieurs activités au niveau national, telles que le Congrès national d’UNISOL, membre de CICOPA au Brésil, qui se tiendra les 7 et 9 novembre et qui attirera des milliers de coopératives de partout, en plus du 50ème anniversaire de la Fédération des coopératives de production d’Uruguay en décembre. ■


10 | AMÉRIQUE DU NORD

TRAVAILLER ENSEMBLE - NUMÉRO 6 - NOVEMBRE 2012

AMÉRIQUE DU NORD Le gouvernement fédéral du Canada stoppe un programme de soutien aux coopératives

400 personnes se sont réunies à Boston à l’occasion de la Conférence des coopératives de travail

Hazel Corcoran, CWCF

CICOPA-Amérique du Nord

e gouvernement fédéral du

L Canada a récemment décidé de mettre fin au financement de l'Initiative de développement coopératif, un programme qui apportait depuis 2003 un soutien financier aux nouvelles coopératives. De plus, le Secrétariat aux affaires rurales et aux coopératives, le bureau du gouvernement qui gère les programmes liés aux coopératives, sera considérablement réduit en taille, il passe de 94 à 15 fonctionnaires. La fédération canadienne des coopératives de travail associé rapporte

qu'en dépit du fait que 2012 est l'Année internationale des coopératives déclarée par l'ONU, le gouvernement a mis fin «à un programme bon marché qui profitait à des centaines de collectivités dans tout le pays. Plus de 9000 coopératives canadiennes seront profondément affectées par les coupes sombres du Secrétariat aux affaires rurales et aux coopératives, une organisation qui assure la liaison entre le secteur et le gouvernement» Pour plus d'informations, veuillez lire la déclaration publiée par l'Association coopérative canadienne ici. ■

Hazel Corcoran reçoit les insignes du Deuxième Degré de l’Ordre du mérite Coopératif et Mutualiste Canadien CICOPA azel Corcoran a reçu les insi-

H gnes du Deuxième Degré de l’Ordre du mérite Coopératif et Mutualiste Canadien, la plus haute distinction du monde de la coopération francophone au Canada. Elle est la première personne issue du mouvement des coopératives de travail à recevoir cette distinction. Installée à Calgary depuis 1992, Hazel est une référence dans le monde des coopératives en Alberta et à l’échelle canadienne. Activement impliquée dans le secteur des coopératives depuis une vingtaine d’année, elle est la Directrice générale de la Fédération Canadienne des Coopératives de Travail (FCCT) qui est membre de CICOPA. «Le monde aujourd’hui réclame le mouvement coopératif, parce que nous contribuons à bâtir une écono-

mie fondée sur l’espoir et une économie fondée sur l’amour. Nous ne formerons une force que si nous nous unissons en un mouvement, à travers l’espace, les générations et les secteurs d’activité», a declaré Hazel Corcoran lors de son discours. ■

La Fédération des coopératives de travail associé des États-Unis (USFWC) a rassemblé près de 400 participants issus du secteur des coopératives de travail associé et de groupes extérieurs intéressés par le mouvement coopératif. De nombreuses conférences et des ateliers ont été organisés pendant ces trois jours pour partager les expériences des participants et les possibilités qui s’ouvrent aux coopératives, la propriété des travailleurs et la démocratie au travail. Plusieurs orateurs membres des organisations internationales de CICOPA ont participé à ces activités : ainsi, dans la session "Leçons pour une croissance mondiale», Bruno Roelants, secrétaire général de CICOPA et Hiroshi Shimamura de l’Union japonaise des coopératives de travail associé ont pris la parole pour évoquer les éléments de succès du mouvement coopératif. José Orbaiceta (président de la fédération des coopératives de travail associé d’Argentine, FECOOTRA) a également participé par vidéo-conférence et a parlé de la croissance du mouvement coopératif argentin par une approche fondée sur les principes. CICOPA-Amérique du Nord est la nouvelle branche de CICOPA qui comprend désormais 2 des 3 fédérations des coopératives de travail associé du Québec, la FCCT (Canada), l’USFWC (États-Unis) et la confédération mexicaine CNC. Ses dirigeants ont débattu sur le thème : «Construire un écosystème coopératif en Amérique du Nord». On a pu noter une présence importante de coopérateurs de langue espagnole installés aux États-Unis. Ceci met en évidence la possibilité de constituer un comité de l’USFWC pour les coopératives de travail associé constitué par des personnes dont la langue maternelle est l'espagnol et d’élaborer un plan de CICOPA-Amérique du Nord afin de renforcer les relations entre les coopératives hispaniques du Canada, des États-Unis et d’Amérique latine. ■


TRAVAILLER ENSEMBLE - NUMÉRO 6 - NOVEMBRE 2012

ASIE

| 11

ASIE Corée du Sud : une nouvelle loi coopérative entrera en vigueur en décembre Hyungsik Eum, KASEE ne nouvelle loi coopérative

U entrera en vigueur à partir du

1er décembre en Corée du Sud. Le ministère de la Stratégie et des Finances est responsable de cette nouvelle législation et un groupe spécial pour les coopératives a été créé en son sein afin de préparer les différents documents juridiques et politiques pour assurer leur promotion. Ce groupe sera transformé en «ministère des coopératives» une fois la loi en vigueur. Bien qu’on n’y trouve aucune mention explicite des coopératives de travail associé, le décret-qui sera publié en octobre les définira indirectement en permettant aux travailleurs-membres de devenir membres du conseil d’administration selon la composition spécifique de la structure à laquelle ils appartiennent. Alors que la loi interdit que les travailleurs siègent au conseil d'administration d’une coopérative, le projet de décret prévoit plusieurs exceptions. Parmi celles-ci, si les deux tiers des membres de la coopérative

sont des travailleurs et si les travailleurs non-membres représentent moins du tiers de tous les travailleurs, des travailleurs-membres pourront être membres du conseil d'administration de la coopérative. La Déclaration mondiale de CICOPA sur le travail associé coopératif et le soutien des membres de CICOPA ont joué un rôle important dans l'introduction du concept de coopératives de travail associé. La coopérative sociale qui est clairement définie dans la loi, pourra également avoir des administrateurs représentant les travailleurs-membres grâce à la même clause du décret. CONTEXTE En Corée du Sud, en raison des législations sur les coopératives fragmentées par secteur, il y existe peu de possibilités d’émergence de nouvelles coopératives telles que les coopératives de travail associé, les coopératives sociales et les organisations d’entraide mutuelle qui sont apparues en réponse aux nouveaux besoins des personnes. Afin de changer cette situation, la loi-

Parlement de la Corée du Sud

cadre sur les coopératives a été initiée en 2011 par «Solidarité pour une loicadre sur les coopératives», composée des organisations du mouvement coopératif et par diverses associations civiles. Kasee, membre coréen de CICOPA, travaille avec d'autres organisations concernées par la création de la nouvelle organisation fédérale des coopératives de travail associé et des coopératives sociales prévue par la nouvelle loi. Il organise également des programmes de formation et des séances d'information pour les entreprises affiliées afin de les aider à se transformer en coopératives. ■

Reconstruction au Japon Yoshiko Yamada, JWCU

B rarement de la situation ac-

pelé «Forêt pour tous» pour reconstruire la zone sinistrée.

tuelle au Japon, plus de 340.000 personnes y vivent encore dans les conditions de personnes évacuées. Un membre de JWCU, l’Union des coopératives de travail associé du Japon, installé dans la préfecture de Miyagi, une des régions fortement touchées par le séisme, travaille actuellement d’arrache-pied au développement d’un projet ap-

Le projet comprendra un centre d'affaires composé d’un chantier de formation professionnelle, d’une agence de services sociaux, d’un centre de reboisement, d’un camp d'entraînement sportif ; il disposera aussi d’un centre d'énergie renouvelable qui se consacrera à la production de carburant bio-diesel et d'énergie éolienne,

ien que les médias parlent

d’un centre communautaire comprenant un hall communautaire, un marché de produits fermiers et un parc. Pour couvrir le coût de 1 milliard de yens (plus de 10 milliards d'euros), les membres utiliseront non seulement les subsides liés à la catastrophe mais apporteront aussi leurs fonds propres en faisant appel à la coopération et aux contributions financières des sympathisants de la communauté et du pays tout entier. ■


12 | AFRIQUE

TRAVAILLER ENSEMBLE - NUMÉRO 6 - NOVEMBRE 2012

AFRIQUE L'extension des horizons et des possibilités à travers les coopératives de travail en Ouganda Daniel Bernal, CICOPA

dans le sud-ouest du pays, comme de nombreux jeunes en Ouganda, ont une histoire différente à raconter. Ils ont réussi à créer des emplois. Ils ont formé une coopérative de travail pour construire des étangs de poissons pour les agriculteurs.

de la consommation des poissons à l’intérieure du pays et à l’extérieur. Deux des jeunes qui ont participé au stage ont décidé de former d'autres jeunes engagés dans la construction d'étangs sans aucune qualification formelle. Les jeunes ont continué de fonctionner en tant qu'individus et ont été embauchés par les agriculteurs sur une base occasionnelle de travail.

l'étang, était idéal pour la fabrication de briques. Celle-ci est devenue une source de revenu encore plus important que le projet initial qui était de creuser des étangs. En outre, le fait qu'il s'agisse d'une coopérative a facilité le travail des autorités locales afin des les impliquer dans des programmes gouvernementaux tels que le fond entrepreneuriat pour la jeunesse.

Le groupe se compose de 40 membres qui a débuté en août 2009, lorsque deux d'entre eux faisaient partie d'un groupe coopératif qui a été parrainé pour assister à un cours de pisciculture, en vue d'une importance croissante

Ils ont également identifié d'autres activités connexes qui ont augmenté leur revenu: l'une est la fabrication de briques. Il est venu à l'attention du groupe que le sol argileux, qui était extrait lors de la construction de

Finalement, toute la gamme de possibilités s'est ouverte pour les groupes de jeunes en raison de leur travail en commun. Cela crée d'énormes possibilités pour l'auto-emploi et la génération de revenus. ■

ace aux problèmes de chôma-

F ge, les jeunes de Bwongera

Coopératives de travail associé et souveraineté alimentaire en Afrique du Sud Andrew Bennie, COPAC omme c'est le cas à travers le monde, en Afrique du Sud, la faim est un problème récurrent pour de nombreux ménages pauvres, surtout dans les zones rurales. Le Centre coopératif et de politique alternative (COPAC) travaille en collaboration avec quelques coopératives et communautés dans certains cantons de Johannesburg et s’emploie activement à trouver des solutions au problème de la faim. Il

C

s'agit d'une approche qui cherche à allier la théorie et la pratique de la souveraineté alimentaire au développement de coopératives de travail associé de production de denrées alimentaires. Les principes des coopératives de travail associé, définies par leur gestion démocratique et le contrôle par leurs travailleurs, ainsi que leur vocation à agir au bénéfice de la communauté, peuvent potentiellement fournir

un important modèle institutionnel par lequel une production communautaire de nourriture fournit une alimentation saine et abordable aux ménages et aux communautés et crée des emplois. C’est cette approche que l’on commence à mettre en pratique dans le canton défavorisé d'Ivory Park, où une stratégie de souveraineté alimentaire locale a été développée, impliquant des coopératives agricoles de petite taille et des boulangeries et poursuivant un processus d'établissement de nouvelles coopératives de travail associé pour cultiver et produire de façon durable et démocratique des aliments nutritifs et financièrement abordables. ■

ENSEMBLE: le nouveau documentaire produit par CECOP- CICOPA Europe sur la résistance du modèle coopératif Le film est disponible en ligne et le DVD peut être acheté ici : http://www.together-thedocumentary.coop

Travailler Ensemble Numéro 6 - Novembre 2012  
Travailler Ensemble Numéro 6 - Novembre 2012  

Le magazine d’information mondial sur les coopératives et les entreprises détenues par leurs travailleurs dans le secteur de l’industrie, de...

Advertisement