Issuu on Google+

AU SERVICE DE OTRE- AME

N

D

SOMMAIRE

N° 231 • TRIMESTRIEL • Octobre 2013 • Prix 3,5 F

Bulletin de l’Hospitalité Diocésaine de Marseille

Bulletin 231.indd 49

– MOT DU PRÉSIDENT – CHAQUE MOMENT EST POUR TOUJOURS – POÈME – PAUVRES ET FOUS – LOURDES 2013, TÉMOIGNAGES • LES JEUNES – 69e MIRACLE – UNE PRIÈRE – LES MOTS DU PAPE FRANÇOIS – SOLIDARITÉ INONDATIONS 2013 – KALÉIDOSCOPE – REVUE DE PRESSE / BIBLIOGRAPHIE – ENTRE-NOUS

24/09/13 11:38


MOT DU PRÉSIDENT Bonjour à tous, Pour la plupart d’entre-nous, les vacances sont terminées et nous avons repris nos activités, il en est de même pour notre association. Comme je vous le disais en juillet, Laetitia, notre secrétaire, nous a quittés et nous l’avons fêtée lors de notre messe de rentrée. Pour l’instant elle n’est pas encore remplacée et l’accueil au local va être un peu perturbé. Nous n’assurerons pour l’instant que deux permanences : celles du mardi et du jeudi de 14 h 00 à 16 h 30. Je vous avais aussi parlé d’un déménagement, pour l’instant, rien n’est encore décidé. En février, des élections auront lieu au sein de l’Hospitalité, une partie du Conseil sera sans doute renouvelée. Les membres titulaires recevront prochainement un courrier où nous les inviterons à s’engager un peu plus dans la vie de notre association, je souhaite que quelques-uns d’entre-vous répondent favorablement à notre demande. Le thème de l’année retenu par le sanctuaire de Lourdes est :

« Lourdes, la joie de la conversion… » En fin d’année nous en saurons un peu plus sur ce nouveau thème. Bonne rentrée pour tous. Gilles BARTOLOMÉO

HOSPITALITÉ DIOCÉSAINE NOTRE-DAME DE LOURDES SECRÉTARIAT : 5 bis/7, place de l’Archange 13005 Marseille Téléphone : 04.91.42.64.28. - CCP : 4776-03 Y Marseille hospitalitemarseille@free.fr Permanence : mardi et jeudi de 14 h 00 à 16 h30 AU SERVICE DE NOTRE-DAME – N° 231 - 50 -

Bulletin 231.indd 50

24/09/13 11:38


CHAQUE MOMENT EST POUR TOUJOURS Chaque personne est ainsi une histoire sacrée, je dirais même un mystère. De même que chaque homme porte sa propre note, chaque homme trace un chemin unique, différent des autres. La vie est une grande aventure, une marche vers un point, vers un Autre. D’où l’importance incroyable de chaque seconde. Chaque moment a une valeur absolument éternelle. Chaque moment est lourd de sens, c’est de l’or qu’il nous faut engranger. On ne passe ainsi qu’une fois le chemin de la vie. On bâtit à chaque seconde, dans le temps, notre physionomie éternelle : nous serons pour toujours ce que nous nous faisons aujourd’hui. Chaque moment est pour toujours. Poids et fidélité de chaque instant… Pierre CEYRAC Tout ce qui n’est pas donné est perdu.

* *

*

POÈME Je dormais, et je rêvais que la vie n’était que joie. Je m’éveillais, et je vis que la vie était service. Je servis et je compris que le service était joie. Que seulement je fasse de ma vie une chose simple et droite, Pareille à une flûte de roseau que tu puisses emplir de musique. Rabindranath TAGORE (L’Offrande Lyrique)

AU SERVICE DE NOTRE-DAME – N° 231 - 51 -

Bulletin 231.indd 51

24/09/13 11:38


PAUVRES ET FOUS Mais pleins d’enthousiasme, de joie, de désir, de partage, de rencontres, de dévouement, de don de soi : tels étaient il y a quelques mois, les pèlerins hospitaliers, qui prenaient la route de Lourdes. Découverte et première expérience pour certains, retrouvailles joyeuses pour d’autres, tous unis pour ces quelques jours de service fatigant, difficile parfois, mais toujours bénéfique au-delà du prévisible. Pauvres : car qui peut se croire riche (hormis d’une santé si précieuse) au milieu de tous ces pèlerins, venus déposer à la Grotte leur maladie ou celle de leurs proches, leur souffrance et leur douleur, leurs problèmes insurmontables, parfois confier à Marie les secrets de leur cœur souvent anéanti, demander courage et guérison. Même si nous leur donnons beaucoup, si nous sommes pour eux, par moments, leurs jambes, leurs bras, leurs yeux, nous leur serons toujours redevables de tout ce qu’ils nous ont apporté. Fous pour beaucoup, qui ne peuvent concevoir, que pendant cinq jours, on puisse se donner sans compter gratuitement. Je pense que les hospitaliers sont de « doux dingues », fous d’amour (quelques jours du moins) et riches de ce même amour qu’ils partagent, donnent et reçoivent. Gilberte SADOC

AU SERVICE DE NOTRE-DAME – N° 231 - 52 -

Bulletin 231.indd 52

24/09/13 11:38


LOURDES 2013 : témoignages L’équipe du bulletin remercie vivement tous ceux qui nous ont fait partager leur expérience à Lourdes. Les jeunes : Lycée N. D du Sacré-Cœur, de Privas Je me suis rendue à Lourdes au pont de l’Ascension du mercredi 8 mai au samedi 11 mai pour un pèlerinage avec des personnes malades ou handicapées. Durant le séjour, j’ai appris beaucoup de choses qui m’ont permis de voir et d’acquérir les compétences d’une professionnelle. J’ai effectué la toilette des malades, l’aide au repas, le brancardage pour les célébrations, préparé le coucher des malades le soir. Parmi tout ça, j’ai aussi beaucoup discuté avec les personnes malades et handicapées. J’ai eu des échanges magiques avec eux. J’ai apprécié de les accompagner durant quelques jours et si ce séjour était à refaire, j’y retournerais sans réfléchir. La séparation à la fin était très dure car même en quatre jours, on s’attache vite aux personnes, que ce soit les bénévoles ou les personnes malades ou handicapées. Mélina

AU SERVICE DE NOTRE-DAME – N° 231 - 53 -

Bulletin 231.indd 53

24/09/13 11:38


Ces 4 jours à Lourdes étaient merveilleux ! Ce voyage m’a beaucoup apporté et m’a donné envie d’y retourner. Aider et discuter avec ces personnes malades qui sont toujours souriantes, m’a mise en confiance. CARLE Alicia * J’ai beaucoup aimé ce voyage à Lourdes, un peu court malheureusement, mais les contacts avec les malades ont été très riches, très chaleureux. J’ai pu m’apercevoir que même malades, ils ne se plaignaient pas forcément, qu’ils supportent ça avec courage ! Et quand ils nous parlent, nous sourient, on arrive à oublier leur maladie ou leur handicap. Marie PEREYRON

AU SERVICE DE NOTRE-DAME – N° 231 - 54 -

Bulletin 231.indd 54

24/09/13 11:38


69e MIRACLE Les Sanctuaires de Lourdes, en France, ont annoncé un miracle, le 69e reconnu par les autorités religieuses, qui a touché en 1989 une Italienne guérie de graves crises d’hypertension lors d’un séjour dans ce haut lieu du pèlerinage catholique. Les Sanctuaires ont publié l’information le 19 juillet sur leur site internet et l’ont confirmée dimanche à l ‘AFP, mais le miracle avait été reconnu le 20 juin par l’évêque de Pavie, dans le nord de l’Italie, d’où cette femme est originaire. Née le 16 janvier 1946, Danila Castelli a commencé à souffrir de « crises hypertensives spontanées graves » en 1980, à l’âge de 34 ans, rapportent les Sanctuaires. À partir de 1982, des examens avaient mis en évidence des tumeurs produisant des catécholamines (hormones comme l’adrénaline ou la dopamine) dans la région de l’appareil urogénital. « Plusieurs interventions chirurgicales ont été réalisées dans l’espoir d’éliminer les points provoquant les crises de tension artérielle jusqu’en 1988, sans aucun résultat », ajoutent les Sanctuaires.

Guérison « inexpliquée » En mai 1989, lors d’un pèlerinage à Lourdes, Danila sort des piscines du sanctuaire où elle a été baignée et « ressent un extraordinaire bien-être ». Elle déclare sa guérison subite au Bureau des Constatations Médicales de Lourdes. Après cinq réunions entre 1989 et 2010, le Bureau conclut que « Mme Castelli est guérie, de manière complète et durable, du syndrome dont elle souffrait, et ceci sans relation aux interventions et aux traitements ». Le dossier a été transmis au CMIL (Comité médical international de Lourdes), comprenant une vingtaine de médecins, qui a certifié que le mode de guérison était « inexpliqué dans l’état actuel des connaissances scientifiques ». En dernier ressort, c’est l’évêque de son diocèse qui a déclaré le caractère « prodigieux-miraculeux » et la valeur de « signe » de cette guérison. Afp/Olhor AU SERVICE DE NOTRE-DAME – N° 231 - 55 -

Bulletin 231.indd 55

24/09/13 11:38


Marie, toi qui es comblée de l’Esprit Saint

UNE PRIÈRE Esprit Saint, tu es Esprit d’amour et d’unité. Ici, à Lourdes, par Bernadette, Marie a demandé de bâtir une chapelle et de venir en procession. Inspire l’Église que le Christ construit sur la foi de Pierre, rassemble-la dans l’unité. Guide le pèlerinage de l’Église, qu’elle soit fidèle et audacieuse ! Marie, toi qui es comblée de l’Esprit Saint, tu es l’épouse et la servante. Tu es le modèle des chrétiens et le visage maternel de l’Église : nous te prions. Parce que tu es le sourire de Dieu, le reflet de la lumière du Christ, la demeure de l’Esprit Saint, parce que tu as choisi Bernadette dans sa misère, que tu es l’étoile du matin, la porte du ciel, et la première créature ressuscitée, Notre-Dame de Lourdes, nous t’admirons, nous t’acclamons et avec toi nous chantons les merveilles de Dieu : Magnificat !

Extrait de la prière du jubilé 2008 des apparitions à Lourdes

AU SERVICE DE NOTRE-DAME – N° 231 - 56 -

Bulletin 231.indd 56

24/09/13 11:38


LES MOTS DU PAPE FRANÇOIS Extrait de « La Croix » du 4 septembre 2013 Jamais sans la croix Le pape insiste sur les aspects positifs du christianisme, mais ne souhaite pas pour autant qu’on oublie la croix : « Quand nous marchons sans la croix, quand nous édifions sans la croix et quand nous confessons un Christ sans croix, nous sommes mondains, nous sommes des évêques, des prêtres, des cardinaux, des papes, mais pas des disciples du Seigneur. » Miséricorde, patience et joie Pour le pape François, le message « le plus fort du Seigneur » est « la miséricorde ». « Lui-même l’a dit : je ne suis pas venu pour les justes ; les justes se justifient tout seuls », explique-t-il, martelant : « le Seigneur ne se lasse jamais de pardonner : jamais ! » C’est ce qui fonde la joie à laquelle il appelle les chrétiens : « Ne soyez jamais des hommes et des femmes tristes ! Ne vous laissez jamais prendre par le découragement ! Notre joie n’est pas une joie qui naît du fait de posséder de nombreuses choses, mais elle naît du fait d’avoir rencontré une Personne : Jésus, qui est parmi nous. » Le primat de la tendresse À plusieurs reprises, le pape François fait l’éloge de la tendresse comme une première attitude d’accueil : « Le fait de prendre soin, de garder, demande bonté, demande d’être vécu avec tendresse, dit-il lors de sa messe d’inauguration. Dans les Évangiles, saint Joseph apparaît comme un homme fort, courageux, travailleur, mais dans son âme émerge une grande tendresse, qui n’est pas la vertu du faible, mais au contraire dénote une force d’âme et une capacité d’attention, de compassion, de vraie ouverture à l’autre, d’amour. Nous ne devons pas avoir peur de la bonté, pas plus que de la tendresse ! » Frédéric MOUNIER (correspondant permanent à Rome) Paru le 28 avril 2013 (extraits) AU SERVICE DE NOTRE-DAME – N° 231 - 57 -

Bulletin 231.indd 57

24/09/13 11:38


UN APPEL DU SANCTUAIRE DE LOURDES SANCTUAIRE NOTRE-DAME DE LOURDES SOLIDARITÉ INONDATIONS 2013 Madame, Monsieur, Le Sanctuaire a subi des dégâts considérables causés par la crue du Gave de Pau, survenue en juin 2013 et qui s’avère beaucoup plus importante et beaucoup plus dévastatrice que celle d’octobre 2012. La Grotte fut inondée, de nombreux lieux de culte également, dont la basilique souterraine Saint-Pie X. Toutes les informations sont disponibles sur le site internet du Sanctuaire que nous vous invitons à consulter. Le Sanctuaire ne se relèvera pas des conséquences de cette catastrophe naturelle sans la générosité de tous ! Merci de relayer les informations concernant l’opération Solidarité Inondations 2013.

SOLIDARITÉ INONDATIONS 2013 Ligne info-dons : 05 62 42 82 22 Pour nous aider, vous pouvez : – soit envoyer un chèque à l’ordre de l’Association Diocésaine de Tarbes et Lourdes à l’adresse suivante : Sanctuaire Notre-Dame de Lourdes Solidarité Inondations 2013 1, avenue Monseigneur Théas 65108 LOURDES Cedex AU SERVICE DE NOTRE-DAME – N° 231 - 58 -

Bulletin 231.indd 58

24/09/13 11:38


– soit faire un don en ligne en vous connectant sur le site des Sanctuaires : http://3sz.r.mailjet.com/redirect/cvqotOjzpjdylcr7h12vox/fr.lourdes-france.org/ evenement/solidarite-inondations-2013 – soit faire un virement sur le compte ci-dessous : IBAN : FR7630003020510003726308089 Adresse SWIFT (code BIC) : SOGEFRPP

Continuez à nous aider ! Réduction d’impôt Les dons libellés à l’ordre de l’Association diocésaine de Tarbes et Lourdes, sont déductibles, si vous êtes imposable, pour 66 % de leur montant des impôts sur le revenu dans la limite de 20 % du revenu imposable.

MOSAÏQUES PATRIZIO Création et restauration

Tél. 06

11 55 54 14 Site web :

www.mosaiques-patrizio.com

Abonnement 1 an (4 numéros) 14 Euros – soutien à partir de 22 Euros chèque établi à l’ordre de « AU SERVICE DE NOTRE-DAME » Adressé à AU SERVICE DE NOTRE-DAME – Abonnements 7, place de l’Archange - 13005 MARSEILLE. AU SERVICE DE NOTRE-DAME – N° 231 - 59 -

Bulletin 231.indd 59

24/09/13 11:39


KALÉIDOSCOPE Avant d’aller plus loin je laisse le soin à chacun de rechercher la définition de ce mot quelque peu barbare et inusité que tout dictionnaire, digne de ce nom, livre à notre curiosité. Je me remémore toujours avec plaisir lorsque j’étais enfant, l’émerveillement qui était le mien, quand j’avais en mains un de ces fameux kaléidoscopes. En le remuant on obtenait des images multiples et variées, brillantes et multicolores, très belles à mes yeux du moins. Aujourd’hui, avec le recul, je me dis que chacun de nous peut être comparé à ces petits miroirs, que chacun de nous porte en lui, une part du corps du Christ auquel il appartient, que chacun est une des multiples facettes de ce corps. Les uns seront très connus et brillants, les autres plus humbles et plus ternes ; il y aura les sportifs, les intellectuels, les « entre les deux », les paysans, les ingénieurs, les musiciens, les peintres et autres artistes de tous poils, les petits et les grands au sens propre et au figuré, mais tous nous possédons une parcelle de l’image de Dieu, nous représentons et nous devons illustrer, par ce que nous sommes, tous les aspects de cette vie et de l’Amour qu’elle nous révèle. Il nous faut bien le comprendre et ne pas regretter de ne pas être ceci plutôt que cela. Nous sommes malgré nous multicolores et variés et chacun a en lui tout ce qu’il faut pour refléter la lumière qu’il porte. Réalisons que quelle que soit notre vie nous sommes d’une certaine manière comparables à ces petits miroirs qui renvoient la lumière (Dieu). Seuls, nous ne représentons pas grand-chose, mais essayons ensemble, de donner une magnifique image, belle, colorée, lumineuse. Dieu et son Amour sous toutes ses facettes si j’ose dire. Gilberte SADOC

AU SERVICE DE NOTRE-DAME – N° 231 - 60 -

Bulletin 231.indd 60

24/09/13 11:39


REVUE DE PRESSE / BIBLIOGRAPHIE & Nicolas Steeves, Le Vatican : du mythe à la réalité. Idées reçues sur l’état de l’Église. Le Cavalier bleu 2011, 176 p., 18 €. Depuis l’élection du pape François, les médias suivent de près les activités du Vatican. Ce livre de vulgarisation signé par un jésuite, ancien collaborateur de Radio Vatican, apporte d’utiles précisions sur un État minuscule dont il décrit le fonctionnement – mal connu du public qui gobe facilement les élucubrations fantastiques des romanciers à grand tirage. L’auteur aborde franchement les questions délicates : la richesse de l’Église, ses rapports complexes et difficiles avec la science et les autres religions : ses positions controversées sur la sexualité et la contraception, le scandale de la pédophilie et les sympathies supposées de Pie XII pour le nazisme… Certains lecteurs seront sûrement surpris d’apprendre que le redoutable Index, cette liste d’ouvrages interdits où figuraient tous nos grands écrivains, n’existe plus ! En définitive, on trouvera dans cet ouvrage d’apparence modeste, mais richement documenté, une histoire de l’Église et un panorama des problèmes auxquels elle doit faire face actuellement.

& Elina Dumont, Longtemps j’ai habité dehors. Flammarion, 2013, 252 p., 18 €. Elina raconte sa vie, en ordre dispersé, en réflexions brèves, en formules lapidaires : une vie marquée dès l’origine par l’abandon du père très vite envolé et la défection de la mère, malade psychiatrique, déchue de ses droits. Elle évoque son enfance à la campagne dans une famille d’accueil, dont la rudesse paysanne l’a souvent meurtrie, puis sa révolte juvénile et enfin sa fuite – irréversible – vers Paris. La voilà dans la rue à dix-sept ans, sans relations, sans argent, sans travail. Ce sont les années de galère : la faim, la crasse, les nuits à la belle étoile (une étoile plus souvent laide que belle !). Elle a tout connu : la violence, AU SERVICE DE NOTRE-DAME – N° 231 - 61 -

Bulletin 231.indd 61

24/09/13 11:39


l’alcool, la drogue et la prostitution, mais c’est une battante et une fille intelligente décidée à s’en sortir. Ce combat incessant, cette force de caractère étonnante suscitent l’immédiate sympathie du lecteur et constituent l’atout majeur du récit. Par exemple, engagée comme baby-sitter dans un beau quartier de Paris (ce qui lui assure le vivre, le couvert, et même un certain confort), elle attire l’attention et l’amitié de sa patronne qu’elle appelle, comme tous ceux qu’elle a rencontrés, d’un simple prénom, Marie, en fait, Marie Despléchin : dans l’une de ses œuvres, Sans moi, celle-ci racontera leur amitié qui les a sauvées l’une et l’autre du désespoir. Aujourd’hui, Elina est sortie de l’enfer, elle est devenue comédienne, jouant et racontant sa propre histoire dans un petit théâtre parisien, une histoire émouvante de sincérité, mais aussi très tonique car c’est avant tout l’histoire d’une réussite, présentée sans fioritures, dans un style percutant, dont heureusement n’ont été gommées ni les fautes ni les maladresses, ce qui donne au texte écrit le rythme et la verdeur de la parole. Son secret ? « Dire simplement la vie qui vient et qui va, avec ses mots de rien, sa syntaxe de peu, sa gouaille de survivante qui rit à pleines dents. »

& L’Antiquité tardive en Provence (ive-vie siècle). Naissance d’une chrétienté. Sous la direction de Jean Guyon & Marc Heijmans. Actes Sud / Aux sources chrétiennes de la Provence, mai 2013, 224 p., 35 €. Cet ouvrage magistral réalise à la perfection l’objectif que s’était fixé l’Association à l’origine du projet : révéler à un large public l’Antiquité tardive provençale et, particulièrement, les témoignages des premiers siècles chrétiens en Provence. Pour désigner cette époque, les historiens actuels ne parlent plus de Bas-Empire, mais d’Antiquité tardive, appellation moins péjorative et surtout beaucoup plus exacte : loin d’être un temps de déclin ou de décadence, pour la Provence, la période qui va du ive au vie siècle, de la conversion de Constantin (312) à celle de Clovis (vers 500), offre un foisonnement intellectuel, spirituel et artistique remarquable. Nous le découvrons au fil des pages grâce à la présentation exceptionnelle de ce beau volume qui, AU SERVICE DE NOTRE-DAME – N° 231 - 62 -

Bulletin 231.indd 62

24/09/13 11:39


à l’abondance des textes, joint la richesse de l’iconographie, réalisant ainsi l’extraordinaire tour de force de rendre aimable l’érudition, et passionnant comme un roman ce travail scientifique de grande valeur. Le secret d’une telle réussite tient certainement à une idée originale de ses concepteurs et réalisateurs, deux universitaires de haut niveau, du Centre Camille-Jullian d’Aix-en-Provence, qui ont assuré le sérieux de l’entreprise par leurs articles et ceux d’une vingtaine d’auteurs, français et étrangers, tous spécialistes reconnus : professeurs d’université, latinistes, historiens, historiens de l’art, chercheurs, archéologues. Mais au lieu de présenter classiquement leur riche information sous la forme d’un exposé chronologique continu, ils l’ont distribuée en soixante courts chapitres sur des sujets ponctuels et précis, ce qui donne au lecteur la liberté de picorer au hasard de ses curiosités – ou de ses ignorances ! Et pour contrebalancer les dangers de la dispersion, les articles sont regroupés selon un ordre rigoureux (très universitaire !) qui constitue, en somme, la colonne vertébrale du livre. Trois grandes parties (une pour chacun des trois siècles étudiés), elles-mêmes subdivisées en trois pauses : la trajectoire historique du siècle où l’on retrouve l’indispensable chronologie qui rafraîchit la mémoire, sur les dominations successives des royaumes barbares ou sur la progression de la mission chrétienne en Provence ; les témoins archéologiques où l’on revoit la Provence d’un œil nouveau en découvrant, par exemple, le détail des fouilles les plus récentes comme celles de la rue Malaval à Marseille ou de l’enclos Saint-Césaire à Arles ; des faits et des hommes, où nous faisons plus ample connaissance avec les maîtres spirituels de la Provence (Jean Cassien, Salvien de Marseille, Césaire d’Arles) ; avec le monachisme provençal (Lérins et son rayonnement) ; avec les grandes querelles théologiques du temps (les controverses sur la grâce). Pour faciliter la lecture et la rendre vagabonde à souhait, on a eu recours à une technique astucieuse, celle des renvois. Quand surgit un nom, un fait, un sujet qui vous échappe, vous voyez apparaître aussitôt une petite flèche secourable qui vous oriente vers le chapitre adéquat ! Et naturellement, vous trouverez en annexe tous les outils scientifiques indispensables pour ce type d’ouvrage : introduction et conclusion explicatives, chronologie, bibliographie générale et à la fin de chaque chapitre, une orientation bibliographique.

Aimablement proposé par Isabelle VISSIÈRE AU SERVICE DE NOTRE-DAME – N° 231 - 63 -

Bulletin 231.indd 63

24/09/13 11:39


ENTRE-NOUS Décès • Le 23 juin, France TAPOUNIE, Hospitalière • Le 28 juin, Isabelle SCOPPO, malade • Le 12 juillet, Bernadette PACAUD, malade

Partageons la peine, la prière et l’espérance de leur famille. Ayons une pensée pour tous ceux qui subissent à l’heure actuelle une épreuve de santé, ou qui sont hospitalisés, notamment Mme Régine EMERIC. N’hésitez pas à nous faire connaître ceux et celles pour qui nous devrions avoir une intention particulière. Ordination Le 29 septembre, a été ordonné diacre en l’église de St-Barnabé, Mathieu Desjardins, qui nous a accompagnés de nombreuses fois à Lourdes, en tant que séminariste. Quelques dates à retenir : • Du 6 au 8 décembre, 4e rencontre internationale des hospitaliers à Lourdes. • Le 18 janvier, loto et gâteaux des rois. • En février, messe du monde de la santé à St Victor. • Du 28 mai au 1er juin, pèlerinage diocésain à Lourdes. • En juin célébration d’action de grâce à Notre-Dame de la Garde.

Au Service de Notre-Dame N° 231 – Trimestriel – octobre 2013 3,5 e le numéro. Abonnement 14 e Dépôt légal : octobre 2013 - ISSN : 1957-2468 Certificat d’inscription Commission paritaire n° 1117G 800 71 Directeur de la publication : Anne-Marie MOURET Association « Au Service de Notre-Dame » – 7, place de l’Archange 13005 Marseille Impression Groupe Horizon – 200, avenue de Coulin – 13420 Gémenos-F

Bulletin 231.indd 64

24/09/13 11:39


Hospitalité de marseille bulletin231