Page 1

MERCREDI 17 AVRIL

JOURNEE INTERNATIONALE DES PRISONNIERS POLITIQUES Justice, Paix, Liberté en Palestine !

Un territoire colonisé, un peuple persécuté La Palestine est un territoire occupé et n’est toujours pas un État libre et souverain. Il y a aujourd'hui plus de 4500 prisonniers politiques dans les geôles israéliennes. Depuis des années, un mur long de 730km sépare la Cisjordanie du reste du pays. De plus, la Cisjordanie est occupée par 500.000 colons. Les Palestiniens ont à peine le droit de se déplacer, et sont constamment contrôlés dans tous leurs déplacements. Les réfugiés vivent dans des camps depuis des dizaines d’années, séparés de leurs maisons et de leurs familles. L’accès à l’eau est toujours un parcours du combattant. Le blocus de Gaza, qui a démarré en 2006, est toujours en place.

Les prisonniers palestiniens Ils sont actuellement autour de 4500 dans les prisons israéliennes. On estime que depuis 1967, 700 000 Palestiniens ont déjà connu la privation de liberté au moins un jour. Près d’un palestinien sur 3 est déjà passé par la prison. La politique israélienne est simple: enfermer tous ceux qui résistent à la colonisation.

Comment sont-ils emprisonnés? Les Palestiniens sont arrêtés chez eux, aux checkpoints, en Cisjordanie, à Gaza. Ils sont maintenus en garde à vue plusieurs jours, voire des mois de façon arbitraire et sans motif d’accusation. Israël a créé la possibilité de la «détention administrative», ce qui équivaut à pouvoir allonger une garde à vue jusqu’à 6 mois! Soit ils sont ensuite relâchés, soit ils sont traduits devant les tribunaux militaires illégaux au regard de l’ONU , car ils se trouvent en Palestine occupée et que ce sont des militaires (les mêmes que ceux qui arrêtent les Palestiniens) qui jugent.

Prisonniers politiques palestiniens = terroristes ? La propagande israélienne essaie de faire passer les prisonniers politiques pour des terroristes : « S’ils sont en prison, c’est qu’ils ont commis des attentats ou qu’ils sont dangereux pour la sécurité d’Israël ! ». Mais face à la toute puissance militaire d'Israël, qui assassine impunément le peuple palestinien depuis plus de 60ans, les Palestiniens n'ont pas d'autres choix que de s'organiser et de lutter pour leur survie. Dans cet état de guerre, opposant David et Goliath, qui sont les agresseurs, les assassins, les terroristes ?

Tous ceux qui résistent, citoyens ou dirigeants politiques palestiniens sont arrêtés et emprisonnés, dans le but de casser la résistance, mais aussi de faire taire ceux qui pourraient unifier le peuple palestinien, le conduire à la paix et à sa libération.

SOLIDARITE AVEC LES PRISONNIERS POLITIQUES PALESTINIENS !

EXIGEONS LEUR LIBERATION IMMEDIATE !


LIBERTE POUR LE DEPUTE MARWAN BARGHOUTI ! Un Symbole de la Lutte contre L’occupation Marwan Barghouti est un député palestinien du Fatah, emprisonné depuis 11 ans en Israël. Il a été condamné 5 fois à la prison à perpétuité pour terrorisme. Considéré comme la relève de Yasser Arafat, sa peine de prison montre à quel point l’Etat israélien le voit comme un danger pour sa politique. Le monde qu'il découvre à sa naissance le révolte et il entre dès l'âge de 15 ans au Fatah. Il est emprisonné par les Israéliens en 1976 au cours d'une manifestation. À sa sortie d'incarcération, il entre à l'Université où il obtient une Maîtrise en histoire, une autre en science politique et un diplôme de 3ème cycle en Relations Internationales. Organisateur hors pair et homme de terrain très apprécié pour ses qualités d'orateur, il est l'un des principaux initiateurs de la 1ère

Intifada en 1987, par l'armée israélienne et expulsé en Jordanie. Il ne peut revenir d'exil qu'après la signature des accords d'Oslo en 1994. Il est élu au Conseil législatif de Palestine en 1996 où il défend la nécessité d'une paix avec Israël et devient secrétaire général du Fatah pour la Cisjordanie. Il participe également à la 2ème Intifida en 2000, ce qui fera de lui l'un des Palestiniens les plus recherchés par les forces armées israélienne. Après une tentative d'assassinat de l'armée israélienne en 2001, il est capturé par Israël le 15 avril 2002. Soutenant les attaques armées contre l'occupation israélienne, il rejette les attaques contre des civils sur le territoire d'Israël. Il est condamné le 20 mai puis le 6 juin 2004 à la réclusion à perpétuité et à 40 années d'emprisonnement.

L'homme qui symbolise l'espoir d'unité et de liberté chez les Palestiniens est

MARWAN BARGHOUTI

« Je ne suis pas un terroriste, mais pas non plus un pacifiste. Je suis simplement un gars normal de la rue palestinienne défendant la cause que tout autre opprimé défend : le droit de m'aider en l'absence de toute aide venant d'ailleurs. »

Marwan Barghouti

N om bre u x, m o t i vés, org a n i sés

Maître Gisèle Halimi, avocate de Marwan, voyant dans le prisonnier « Un symbole de la lutte contre l'occupation », l'a comparé à Nelson Mandela, « lui aussi emprisonné pour avoir lutté contre cette honte de l'humanité qu'était l'Apartheid ».

Site in te rn h ttp://j c et -42.e-m on s

M a il j eu n esc om

ite.com /

m u n iste

s42@ya h oo.fr Ad resse p o s t a le 51 TER R u e Robe spierre, 42 1 0 0 S AI N T-ET IE

NNE

Marwan Barghouti  

tract rédigé à l'occasion de la journée internationale des prisonniers politiques