Page 34

Paeonia lactiflora ‘Mademoiselle Rousseau’

trouverons les cultivars d’officinalis, tenuifolia et peregrina suivies des hybrides interspécifiques. Nos pivoines sont labellisées par le CCVS depuis 1998 comme Collection Nationale de taxons botaniques de Paeonia et également Collection

Agrée de cultivars de Paeonia. L’expertise a été renouvelée le 17 avril par M. Gilbert Flabeau, ancien directeur du Jardin botanique de Tours. Pour assurer la pérennité et maintenir sa qualité nous avons mis en place une pépinière de pleine terre où les petits sujets peuvent se développer avant leur plantation dans les massifs accessibles au public. Les dernières arrivées en 2010, nous viennent de la ville de Luoyang en Chine où la culture des pivoines est une spécialité. En outre nos collections se sont enrichies cette année d’une partie de celle de M. Eric Schmitt, elle aussi reconnue Collection Nationale de taxons botaniques. Cet échange va dans le sens de notre démarche

de rigueur dans la sélection de nos taxons botaniques. En effet ces introductions sont issues de collectes de graines effectuées dans la nature et ont une parfaite traçabilité. •  sOPhie TURCaT,

JaRdinieR BOTanisTe

© F . Muller

© F. Muller

La vie des plantes

Paeonia lactiflora ‘Mrs Franklin D. Roosevelt’

L

© F. Pautz

es cristations et les fasciations sont des phénomènes aussi courants en culture qu’en nature. Elles sont observées au Jardin botanique, sur des plantes au Jardin mexicain et dans les serres. Ce phénomène est appelé fasciation ou cristation et il a été observé sur des euphorbes, cactées et agaves. Dans la littérature, il est indiqué qu’il peut aussi être observé ailleurs et sur d’autres espèces, comme sur des arbres ou arbustes (saules, érables, forsythias… ) ou sur des plantes herbacées (Celosia, Delphinium, Digitalis, Primula…).

Image d’une fasciation, au mont Mauna Kea (Hawaï, février 2013), sur Verbascum thalpsus. Presque tous les individus sur une surface de 1 km2 étaient atteints de ce phénomène 34 • Sauvages & Cultivées - Décembre 2014

En botanique, l’étude de la partie de l’histoire naturelle et de la biologie qui traite des monstres, des formes exceptionnelles s’appelle la tératologie : du grec teras : prodige et logos : science. La fasciation ou la cristation est un développement anormal de la croissance du méristème. Les pousses ont une symétrie bilatérale au lieu d’avoir une symétrie axiale. En effet, le point d’extrémité de la plante (l’apex), qui normalement se développe vers le haut en produisant des tiges plus ou moins cylindriques se fait ici dans une direction anormale avec un aplatissement. Il en résulte des tiges aplaties en forme de faisceaux (fasciation) ou en forme d’éventails (cristations). Mais les tiges peuvent aussi être en forme de ruban, boursoufflées ou tordues. Ce phénomène est surtout visible au Jardin mexicain sur des cereus, euphorbes et agaves. La cristation ou la fasciation est un phénomène assez fréquent chez les cactacées (elle est signalée dans plus de 50 genres). En raison de la croissance illimitée du méristème linéaire, la tige s’aplatit en formant des crêtes avec à leur surface, les aréoles et leurs épines. Le nombre

© F. Pautz

La cristation et la fasciation

Cristations sur Myrtillocactus geometrizans cristata dans les serres

de nervures et de lignes spirales formées par les aréoles augmente mais la structure des aréoles ne change pas. Avec l’âge, les crêtes se développent en forme ondulante, d’éventail ou en forme de cerveaux. Tous les cactus en forme de colonne et globulaires ainsi que les opuntias peuvent être touchés par ce type de croissance anormale. Cela reste cependant rare car cette anomalie ne peut pas être provoquée.

Profile for Jardin botanique de Lyon

Sauvages et cultivées 2014  

Revue du Jardin botanique de la ville de Lyon, N° 6 edition 2014

Sauvages et cultivées 2014  

Revue du Jardin botanique de la ville de Lyon, N° 6 edition 2014

Advertisement