Page 1

SKUNKDOG CCCP : CA N’ T CRUSH CRAZ Y PEOPLE


SKUNKDOG CCCP : CA N’ T CRUSH CRAZ Y PEOPLE


SKUNKDOG évolue dans un monde qui n’est pas encore le nôtre. Hôte régulier de Jardin Rouge, sa création y prend une ampleur assumée et les messages se précisent. La prophétie se matérialise, les robots sortent de la toile, s’habillent des ruines de notre civilisation et prennent vie. Observateurs de notre existence, ils épient jour et nuit notre décadence qui les a fait et vu naître, pour un jour prochain, prendre le pouvoir absolu. SKUNK nous prédit ce monde. Je ne connaissais pas SKUNK. Il est arrivé à Jardin Rouge sans bruit. Lui et son fidèle complice à ses cotés se sont fondu dans le moule immédiatement; ils font désormais partie de la famille de Jardin Rouge. Ce qui étonne chez SKUNK c’est sa culture, sa réflexion, son appétit d’observation, son authenticité ! SKUNK n’est pas dans le refus, bien au contraire. Témoin précoce d’un monde en danger, il nous livre ce dernier tel qu’il le voit, sans vouloir déranger, presque timidement. Visionnaire ou utopiste, SKUNK est sincère.


SKUNK parle de lui avec une forme de gêne tel l’embassadeur de mauvaises nouvelles, d’un inquiétant message. Le Robot s’impose à l’homme; SKUNKDOG nous pousse alors à entendre et réagir à cette forme d’aliénation. Son geste devient alors quelquefois agressif mais jamais excessif. Il y a quelque chose de doux dans son expression, quelque chose qui reste attaché à l’enfance. SKUNK est comme un gamin qui se serait arrêté de grandir, effrayé par le monde dans lequel il évolue. On serait fier de croire que grâce à ses résidences successives à Jardin Rouge, SKUNK expose son constat et son combat contre la mécanisation robotique qu’il redoute pour l’homme et le monde. Livrés désormais avec humour et dérision, son univers et son trait ont changé mais son message reste intact; SKUNKDOG sait exactement d’où il vient, où il va et nous entraîne. Cette première présentation de fin de résidence qui regroupe dessins, peintures et sculptures, n’est qu’un reflet de son immense talent.

JLH


London tower, 2017 Technique mixte sur bois 222 x 105 x 45 cm


The dark knight, 2017 Technique mixte sur bois 222 x 145 x 52 cm


Bishop, 2017 Technique mixte sur bois 167 x 160 x 55 cm


Horny queen, 2017 Technique mixte sur bois 217 x 162 x 50 cm


The space evangelist, 2017 Technique mixte sur bois 221 x 128 x 45 cm


Windy hair, 2017 Technique mixte sur bois 170 x 100 x 25 cm


Soldier, 2017 Technique mixte sur bois 165 x 80 x 26 cm


Kiss kiss hush hush, 2017 Technique mixte sur bois 151 x 65 x 26 cm


3D party, 2017 Technique mixte sur bois 93 x 155 cm


After sex, 2017 Technique mixte sur toile 140 x 210 cm


Fence, 2017 Technique mixte sur toile 140 x 210 cm


You want it darker, 2016 Technique mixte sur toile 140 x 210 cm


Les créateurs autodidactes comme $kunkdog ne s’autoproclament pas toujours artistes. Pourtant, leur réalité, elle, est hautement artistique. Jardin Rouge, un espace d’expérimentation Aussi, après avoir rempli, travaillé et couvert des surfaces infinies de toiles, l’homme s’est déplacé – à l’aune de l’année précédente –, sur un format nouveau : la sculpture. “C’est à Jardin Rouge, véritable laboratoire d’expérimentation, que j’ai pu opérer ce tournant, et m’aventurer ainsi sur un médium nouveau, le volume, décliné ici avec C.C.C.P.” confie l’artiste phocéen. “Durant cette résidence, mon mouvement a été duel. D’abord tourné au cœur du lieu, où j’ai pu expérimenter, tester et me hasarder dans de nouveaux assemblages, mais également dirigé vers l’extérieur...” À la découverte du patrimoine marocain, de ses souks notamment, au sein desquels le plasticien a chiné de nombreux éléments : “roulements à billes, pièces en acier et accessoires pour deux roues sont ainsi venus enrichir une partie de mes personnages.” Primitif et urbain À mi-chemin entre des créatures primitives humanoïdes et l’expérience purement robotique et métallique – “de l’homme des cavernes, à l’homme de la rue” comme aime à le décrire $kunkdog –,

LE CCCP AUX PORTES DE L’ATLAS

David $kunkdog Negri est au chevet de la peinture depuis de nombreuses années. L’homme en a aimé chacune des écoles, appris les gestes, conquis les alliances chromatiques. Il connaît ses maîtres, et a arpenté les grandes collections. Il en a d’ailleurs ingéré tous les ouvrages, au point, un jour de lucidité peut-être, de se débarrasser de sa bibliothèque entière. D’un coup, d’un seul.


les personnages tirés de C.C.C.P. questionnent notre rapport à la cybernétique, ainsi qu’au transhumanisme. “Bien que je me sente héritier des fondateurs de la modernité du XXème siècle, comme les cubistes français, les dadaïstes, les expressionnistes mais aussi les auteurs nord-américains, les rockers libres ou les punks, je n’oublis pas néanmoins les enjeux et les défis de demain” confie le plasticien. “Révolution industrielle, devenir de la mécanique, robotisation… Cette société automatisée où les robots vont venir amplifier notre réalité doit être interrogée, voire contredite. Qui d’autre, à part les artistes, pourraient mettre en question la modernité avec autant d’intensité ?” Échiquier géant, icônes tatouées et toile-hommage Totems, bas-reliefs néo-Toltèques, reine, roi ou fou tirés d’un échiquier géant… Toutes les figures grand-formats présentées par l’artiste ont reçu ses stigmates : “je tatoue mes icônes depuis toujours. Ce marquage minutieux, souvent en noir et blanc, est très présent dans l’ensemble C.C.C.P., il me permet de conserver la vivacité et le mordant du croquis.” Le mordant des mots également, qui permettent ainsi à Léonard Cohen de prolonger sa route parmi nous. Dans la toile-hommage You want it darker, ses paroles “A million candles burning for the help that never came” couchées sur la toile, font résonner drames du passé et avenir, avec solennité et grandeur. Passé, héritiers glorieux, espace d’expérimentation, totems et néoicônes robotiques se donnent à voir en 2018 dans un même élan esthétique, aux portes de l’Atlas. Théophile Pillault & David $kunkdog Negri


Blue CCCP, 2017 Technique mixte sur toile 100 x 81 cm


CCCP fever, 2017 Technique mixte sur toile 92 x 73 cm


Kala, 2017 Technique mixte sur toile 130 x 97 cm


Redpro, 2017 Technique mixte sur toile 92 x 73 cm


450.000.000 mundi, 2017 Technique mixte sur toile 92 x 73 cm


Aouh, 2017 Technique mixte sur papier 40,5 x 29,5 cm Bateau lavoir, 2017 Technique mixte sur papier 40,5 x 29,5 cm Me, 2017 Technique mixte sur papier 29 x 29,5 cm


Dadaisme, 2017 Technique mixte sur papier 40,5 x 29,5 cm Dance, 2017 Technique mixte sur papier 40,5 x 29,5 cm


Pink one, 2017 Technique mixte sur papier 40,5 x 29,5 cm Robot with spikes, 2017 Technique mixte sur papier 40,5 x 29,5 cm


Wu tang, 2017 Technique mixte sur papier 40,5 x 29,5 cm Ice skater, 2017 Technique mixte sur papier 29,5 x 40,5 cm Yellow one, 2017 Technique mixte sur papier 29,5 x 40,5 cm


Russian doll, 2017 Technique mixte sur papier 40,5 x 29,5 cm War paint, 2017 Technique mixte sur papier 40,5 x 29,5 cm


White cubism, 2017 Technique mixte sur papier 40,5 x 29,5 cm Yellow head, 2017 Technique mixte sur papier 40,5 x 29,5 cm


CCCP on wheels, 2017 Technique mixte sur papier 28 x 21 cm Don’t use oil, 2017 Technique mixte sur papier 28 x 21 cm Drone? no icone, 2017 Technique mixte sur papier 28 x 21 cm Tv suck’s, 2017 Technique mixte sur papier 28 x 21 cm


Brain, 2017 Technique mixte sur papier 21 x 28 cm White CCCP, 2017 Technique mixte sur papier 21 x 28 cm


Campé aux “marges de l’art populaire”, si chères à Papi Dubuffet, Skunkdog distille une oeuvre brute, hautement inflammable. L’artiste travaille à Jardin Rouge la sculpture de ses personnages robotiques, symboles d’une société capitaliste et autoritaire. Ses Totems se posent en douceur dans l’espace. David Negri est né en 1968. Il vit et travaille à Marseille. À Jardin Rouge, il intente un travail sculptural et une recherche vers la saturation de sa peinture.

2017 - Urban Art Fair, Galerie David Pluskwa, Paris, France - Bring it all back home, Galerie David Pluskwa, Marseille, France 2016 - Imflammable Material, Galerie David Pluskwa, Marseille, France - Hors les murs, Galerie David Pluskwa, Marseille, France 2013 - Skunkdog, Galerie Stamnegna, Marseille, France 2012 - Heads, Galerie Massalia, Marseille, France 2008 - Idees of March, Le Jungle, New York, USA 2007 - Idees of March, Le Jungle, New York, USA


www.montresso.com Facebook : montressoartfoundation Instagram : montressoartfoundation Vimeo : jardinrougemontresso

Crédits Photographiques : Christian Koopmans - Fanny Lopez - Julie Lagier Conception graphique : Fanny Lopez - Dépôt Légal : n°2018MO0602 - ISBN : 978-9954-9707-4-4 - Imprimeur : Direct Print

info@montresso.com +212 (0)5 29 80 15 92


Skunkdog - CCCP  

La fondation montresso* présente le projet Can't Crush Crazy People par Skunkdog en février 2018. A Marrakech, lors de ses résidences à Jard...

Skunkdog - CCCP  

La fondation montresso* présente le projet Can't Crush Crazy People par Skunkdog en février 2018. A Marrakech, lors de ses résidences à Jard...

Advertisement