Issuu on Google+

PRINTEMPS 2014

guerilla guerilla gardening gardening

+TUTORIELSEED-BOMBS SEED-BOMBS +TUTORIEL CULTURE

Piments en hydro

Gratuit

NE PAS JETER SUR LA VOIE PUBLIQUE

MAG JARD-IN008-GRATUIT


FRANCE 491 010 005 R.C.S. PARIS

Les Dieux sont tombés sur la tête!

www.canna.fr


Directeur de publication : Marylise Fortin Rédacteur en chef : Clément Griffond Rédaction : Julien Quentin Alphaling William Clément Clément Cadiau avec la participation de Noucetta KHEDI Remerciements : Julien, Clément, Isabelle, J.J. Labat, Victor, Sophie Noucetta. Graphisme/Maquette : Aurélien Quentin Responsable publicité : Victor Fouquet Responsable communication : Guillaume Combe Couverture : Drosera ramellosa Darwiniana Rost’a Kracík©WikimédiaC. Impression : Contiprint Sarreguemines F-572 05 Ce numéro a été tiré à 45 000 exemplaires.

EDITO Vous avez sans doute eu écho de l’histoire de ce viticulteur bio qui a bien du mal à le rester. Il risque d’être condamné par le tribunal correctionnel de Dijon pour avoir refusé de traiter son vignoble à l’insecticide, défiant ainsi un arrêté préfectoral. Certes, cette mesure a été décrétée pour se prémunir de la flavescence dorée, maladie très contagieuse et mortelle pour la vigne, mais sans prendre en compte les problématiques et les alternatives de l’agriculture biologique. Par mesure préventive, M. Giboulot aurait dû renoncer à sa pratique pour s’en remettre à la sainte chimie. Une amende de 1000 euros, assortie d’un sursis, a été requise à son encontre. C’est rassurant de constater le soutien des pouvoirs publics à l’agriculture biologique et le déclin de l’agro-business, ce n’est pas comme si Monsanto venait de recevoir le « prix Nobel » d’agriculture… Pour se remonter le moral, on peut se réjouir du sauvetage de la plus grande collection européenne de plantes carnivores de J.J. Labat grâce à un appel à contributions sur le net et aussi se dire que le printemps approche. Le solstice passé, nous serons présents au Salon Technigrow les 28, 29, 30 mars à Lyon. Venez rencontrer l’équipe de Jard’in et découvrir toutes les nouveautés du jardinage innovant. Des surprises volantes et brillantes seront à découvrir sur notre stand… Dans ce numéro, partez à la découverte de la Guérilla Gardening avec Julien Quentin. Clément Cadiau poursuit son étude de la tomate en s’intéressant aux différentes variétés et à leur développement, Noucetta Khedi nous présente la culture de piments en hydroponie, Alphaling vous éclaire sur la rhizogénèse et retrouvez aussi toutes nos rubriques habituelles…

Amateurs de jardinage innovant, abonnez-vous à notre newsletter «Jard’inews» sur www.jardinmag.com

Bonne lecture et culture. La rédaction

Jard’in N°8

PRINTEMPS 2014 Éditions PUBLICUBE 22 route de férolles 77170 BRIE-COMTE-ROBERT 2013B1767 R.C.S.Melun

SOMMAIRE

www.jardinmag.com

P. 2 P. 5 P. 8 P.19 P.23 P.29 P.33 P.35 P.41

La toile végétale Brèves Nouveaux Produits Courrier des lecteurs Guérilla Gardening : La branche armée du jardinage La rhizogenèse : Racine mode d’emploi Le pot hydro. à billes d’argile Piments en hydroponie La tomate : Une histoire du développement variétal Jard’In°8

1


LA toile «

˜

@

Récolte d’images glanées sur le web par la rédaction de jard’in

«Drosera acidulé»

«Drosera derbyensis» par Noah Elhardt© WikimédiaCommons

 Charles Darwin, passionné par ces petites plantes carnivores, les a si longuement observées que leur préférences culinaires n’avaient plus de mystère pour lui, viande crue ou rôtie, fromage, saucisse, blanc d’œuf, lait... Sensibles aux excitations mécaniques et chimiques, les poils glanduleux des droséras brillent au soleil comme de la rosée ou du nectar pour attirer et engluer leur proie. L’insecte piégé comme sur du papier tue-mouche se débat et enclenche le premier mouvement de fermeture de la feuille qui, de mâchoire, deviendra estomac de la plante. En quelques heures, la feuille complètement repliée asphyxie son futur festin avant de l’acheminer en son centre, pour lancer une digestion de 2 jours. 2 Jard’In°8

Conseils pratiques :   Les Droséras aiment les substrats humides, en général à base de tourbe, de sable non calcaire et de sphaigne. Attention à ne pas les arroser avec l’eau du robinet, exclusivement eau de pluie, osmosée ou déminéralisée. 1. «I believe I can FLY...»

«Drosera capensis bend» par Noah Elhardt©WikimédiaCommons

2. «SIESTE RÉPARATRICE»

Drosera capensis fly par Omphalotusia©wikimédiaCommons et Drosera_macrantha_Darwiniana par Michal Rubeš©wikimédia

3. «Digestion parabolique» «Drosera macrantha Darwiniana» par Michal Rubeš©wikimédia 4.«Au programme, asphyxie TENTACULAIRE» «Drosera regia with prey» par Rkitko©WikimédiaCommons

5. «l’expédition a trouvé son terme» «Drosera capturing ant» par ©WikimédiaCommons

6. «tue-mouche végétal» «Drosera capensis leaf 2 Darwiniana» par Michal Rubeš©WikimédiaCommons


1

2

3

4

5

6

Jard’In°8

3


HYDROFACTORY 508 858 065 R.C.S. PONTOISE

FR ANCE HYDROPONIQUE


Rendez-vous les 28, 29 et 30 mars, à Lyon, pour Technigrow,

le premier salon consacré au jardinage innovant…

L

es 4500 m2 de l’enceinte du Double-mixte s’apprêtent à accueillir tous les passionnés professionnels ou amateurs de végétal et de nouvelles techniques de culture. Si l’hydroponie, la culture verticale, le jardinage d’intérieur vous intéressent, vous ne pouvez pas manquer cet événement. Des exposants venus de toute l’Europe vous éclaireront sur toutes les dernières innovations en terme de lumière, nutrition, ventilation, chambre de culture… Ne manquez pas les stands de Cultibox et de Growatch qui vous expliqueront comment garder le contrôle de votre jardin à distance.

.

L’équipe de Jard’in, partenaire du salon, sera présente avec tous nos anciens numéros à disposition. Nous vous réservons aussi des surprises végétales volantes et brillantes… Entrée 1 jour plein Tarif : 12 € ; Pass 3 jours : 23.5 €. Professionnels : Des passes vous attendent sur le site Technigrow. PLUS D’INFOS SUR: www.technigrow-france.com

Jard’In°8

5


CRI D’ALARME DES CARNIVORES

D

epuis 1986 Jean Jacques Labat permet aux passionnés de plantes carnivores d’explorer cet univers classé collection nationale, dans un petit village du Gers. Dans la pépinière Nature et Paysage, vous pouvez découvrir 550 espèces de plantes carnivores parmi les 600 connues. L’aventure de M. Labat a débutée très modestement dans des tunnels à fraises en guise de serres. Peu à peu son rêve à pris de l’ampleur, devenue la collection la plus importante d’Europe, sa structure de 6000 m2 abrite aujourd’hui six serres et 80 000 plantes carnivores. Ces spécimens servent entre autre à la recherche médicale et scientifique. En 2003 la pépinière s’est enrichie d’un jardin permettant aux amateurs de visiter, faire des ateliers et s’adonner pleinement à leur passion. En 2013 la hausse des prix de l’énergie a mis le projet en péril. Le botaniste avait besoin de 12 000 € pour assurer les charges de son entreprise et sauver sa collection. Il fait alors appel à un financement participatif sur My Major compagny. Fin février l’objectif est atteint, la solidarité des amoureux des plantes mangeuses d’insectes aura eu raison de ce passage à vide. « Mes plantes carnivores dans les serres sont animées de soubresauts, comme si votre générosité les ramenait à la vie. [...] Jardiniers en herbe ou férus de botanique, vous repoussez les démons de la crise qui s’abattent sur l’économie de notre pays. Vous prouvez ici que, peu importe la cause, tout reste possible dans ce bas monde, il suffit simplement d’y croire. » PLUS D’INFOS SUR : WWW.NATUREETPAYSAGE.FR

.

6 Jard’In°8

WWW.LEJARDINCARNIVORE.COM


Une ligne de produits complète faite d’engrais et de suppléments destinés à la culture en terre et hors sol.

GHE 402 002 307 R.C.S. FLEURANCE

VOTRE KIT DE DÉMARRAGE. Contient 1/2 L de BioThrive Grow, BioThrive Bloom, BioRoot Plus, BioBud, BioWorm, BioWeed, Urtica, Diamond Black, ainsi que 25 g de BM.

POUR PLUS D’INFORMATIONS, CONTACTEZ VOTRE DISTRIBUTEUR HABITUEL, OU : www.eurohydro.com - + 33 562 06 08 30 - info@eurohydro.com Manufactured in France by GHE 32500 FLEURANCE - FRANCE - Tel. : +33 (0)5 62 06 08 30

BRIN TEECCH HN NO O LO G TO OGETH HER R NG GIIN NG G N NAT A TU URREE A N ND D T GY Y T


SQUARE TRADING 527 998 637 R.C.S. BORDEAUX


LA lodge station 2 en 1 de secret jardin

Dernière-née de la Révision 2.50, cette nouvelle gamme propose des stations 2 en 1, qui permettent de bénéficier d’un espace de Floraison ainsi que d’un espace de Croissance dans une même tente. La hauteur limitée de ces produits donne des possibilités d’installation dans des petits espaces et/ou avec peu de hauteur (sous pentes, greniers...) ce qui est une véritable révolution pour une tente proposant deux espaces séparés. Ses spécificités : Haute étanchéité à la lumière, Mylar à haute réfléctivité (95%), Séparation étanche à la lumière, Panneau de soutien, Assemblage facile et rapide, Barres de soutien robustes (jusqu’à 20 Kg).

.

Une ligne de produit disponible dans différentes tailles : L90 (90x60x135cm) / L120 (120x90x145cm)

PLUS D’INFOS SUR : www.secretjardin.com

Les contacteurs GreenPower Pour une chambre de culture plus sûre. Les contacteurs GreenPower de Nutriculture sont des unités de contrôle ultra résistantes spécialement conçues pour absorber la surtension électrique qui se produit chaque fois que des lampes HID sont allumées. Ces unités empêchent la fusion des éléments de temporisation et garantissent un environnement de culture sûr. Les contacteurs et les relais GreenPower sont une gamme de prestige fabriquée au Royaume-Uni avec des composants provenant de fournisseurs locaux, pour un contrôle absolu de la qualité de construction de toutes les unités : • minuterie professionnelle Grasslin ultra fiable. • câble gainé en caoutchouc résistant entièrement à la dégradation occasionnée par les rayons UV. • boîtier métallique robuste avec tôle noire galvanisée fixée sur l’appareil. • construite selon les normes strictes de l’UE ; 2 ans de garantie constructeur. Tous les contacteurs et les relais GreenPower sont soumis à des essais rigoureux pour garantir une qualité optimale. Votre chambre de culture peut fonctionner au quotidien en toute sécurité. Disponibles en format Hobby, Professionnel et Commercial, les contacteurs et les relais GreenPower sont adaptés aux besoins de chaque utilisateur.

PLUS D’INFOS SUR : www.NUTRICULTURE.FR Jard’In°8

9


LE Rhizotonic de CANNA

Le Rhizotonic est un extrait de plantes qui stimule la vitalité et le développement des racines. Il est riche en vitamines et en oligoéléments qui veillent entre autres à ce que les boutures prennent vite et à ce que les plantes qui viennent d’être transplantées s’enracinent rapidement dans le nouveau substrat. Le Rhizotonic augmente en outre la résistance générale de la plante. Une plante a en effet une faible résistance quand elle est encore jeune ou quand elle vient d’être transplantée ou taillée. Dans ces cas, le Rhizotonic évite le choc, stimule la croissance des racines et diminue les risques de maladies ou de ralentissement du développement. Si vous désirez obtenir rapidement des résultats, Rhizotonic peut également être vaporisé sur les feuilles. C’est d’ailleurs ce que nous vous conseillons si les petites plantes n’ont pas encore formé suffisamment de racines.

PLUS D’INFOS SUR :www.canna.fr

L’euro pebbles de Plagron

Cultiver en hydroponie pour le rendement le plus haut Plagron Euro pebbles est un substrat hydroponique inerte de haute qualité. Les billes Plagron Euro pebbles sont appelées «The cleanest pebble out there» par les connaisseurs. Nos billes sont fabriquées avec le plus grand soin possible pour garantir qu’elles soient plus propres et robustes que les produits comparables sur le marché. Comme produit de base on utilise des types d’argiles pures et libres de sels, qui sont cuits dans un four ouvert jusqu’à obtenir leur forme caractéristique irrégulière. Les pores fins de Euro Pebbles sont capables d’absorber beaucoup d’eau et nutriments, qui peuvent être libérés progressivement selon les besoins des plantes. Les Plagron Euro Pebbles sont utilisables universellement car l’engraissage est réglé librement par le cultivateur et le pH est facilement ajusté. Si les Euro Pebbles sont bien nettoyées et rincées pendant 24 heures avec Plagron Hydro A+B et Pure Clean, elles seront alors utilisables à l’infini. Les Euro Pebbles peuvent être mélangées avec d’autres substrats pour augmenter le drainage. Les avantages de Euro Pebbles : Plus propre et plus robuste / Rétentions d’eau et d’air élevées Utilisable dans les systèmes à recirculation

PLUS D’INFOS SUR : www.plagron.com 10 Jard’In°8

(servicedesk@plagron.com)


LA NORME NFU de BIOBIZZ

Les Stimulants sont de retour Les produits Biobizz Topmax, Rootjuice et Algamic sont maintenant enregistrés conformes à la norme NFU. Cela signifie que l’ensemble des produits Biobizz qui sont disponibles sur le marché sont complètement enregistrés, conformément à la législation française. Nos produits continuent à contenir des composants et des ingrédients de la plus grande qualité. Et les résultats obtenus demeurent inchangés: une croissance et une floraison explosives, un goût excellent, et des plantes fortes, saines et vigoureuses. Si vous souhaitez obtenir davantage de renseignements à ce sujet, n’hésitez pas à nous contacter par courrier électronique : info@biobizz.com Que signifie la norme NFU? La norme NFU est un document de référence contenu dans un un index précédé par les lettres NF. La norme fait référence aux standards établis par le gouvernement français. La gamme de produits Biobizz satisfait aux standards établis, ce qui signifie que les produits sont conformes aux normes NF U 42001, NF U 42002 et NF U 42004. Bio-Grow, Bio-Bloom et Fish-Mix sont enregistrés sous la norme NF U 42001. Ce qui signifie qu’ils sont classés dans la catégorie des fertilisants. Bio-Heaven et Alg-A-Mic sont enregistrés sous la norme NF U 42002, cette norme indique un fertilisant comptant des traces d’éléments. Root-Juice et Top-Max sont enregistrés sous la norme NF U 42004, cela indique qu’il s’agit d’un fertilisant avec une solution de nutriments.

PLUS D’INFOS SUR : www.BIOBIZZ.com

La PhonicTrap® La PhonicTrap® est la toute dernière génération de gaine insonorisée Flexible, elle combine une gaine intérieure ultra-performante pour le bruit et un isolant anallergique et non urticant. La gaine intérieure n’est pas en alu mais en tissu microporeux ininflammable ; elle est plus efficace sur la réduction du nombre de décibels émis lors du passage du flux d’air dans la gaine. L’isolant de la PhonicTrap® est en ouate anallergique qui ne disperse pas de particule. La longévité de cet isolant est bien plus longue que celle des laines minérales dont les fibres se cassent. Autre atout de la ouate, elle offre un confort lors de l’installation. Elle ne pique pas et peut être mise en place sans masque et sans gants. Dans la même gamme, découvrez également le SILENCIEUX PhonicTrap® Découvrez aussi AluTrap® & CombiTrap® qui complètent la gamme. Toute la gamme PhonicTrap® est de Fabrication Française, dans le respect de la Réglementation Reach et avec des matières premières de Qualité.

Jard’In°8 11


PENVC 809 641 974 R.C.S.

UA A NT R

EE

GU

E

G

AR A NT E


SWEET CANDY

de Platinium nutrients Sweet Candy est un engrais à haute densité et forte concentration. Il est parfaitement soluble et est compatible avec tous les types de substrats et systèmes d’irrigation. Il s’applique dès l’apparition des premières fleurs et jusqu’au rinçage. Sweet Candy est une combinaison essentielle d’oligo-éléments (Bore + Zinc) pour la période de floraison ; il agit sur la translocation des sucres vers les fruits. Par cette action, Sweet Candy va amplifier les composantes aromatiques et organoleptiques des fleurs et fruits. Sweet Candy contribue également à la régulation du métabolisme des hydrates de carbone et participe à la croissance des méristèmes (caulinaires, racinaires et latéraux), de plus, il intervient dans la synthèse des hormones de croissance (notamment les auxines), de la chlorophylle, des protéines et des acides nucléiques, pour des plantes mieux développées, plus résistantes et des fruits plus denses. Son influence sur la constitution de plusieurs systèmes enzymatiques importants est essentielle au bon développement des plantes

.

Demandez Sweet Candy dans votre growshop habituel et sur

www.platiniumhydroponics.com

growatch:

vos plantes connectées

Automatisez votre installation et pilotez-la à distance depuis votre smartphone. groWatch va vous offrir un nouveau lien vers vos plantes et une façon révolutionnaire de jardiner. Avec groWatch: - Vous assurez des conditions optimales pour vos plantes d’intérieur -Vous automatisez éclairage, chauffage, ventilation avec les capteurs et prises électriques groWatch - Vous gardez un œil sur votre intérieur grâce à la Webcam - Vous pilotez et programmez à distance toute votre installation.

.

Profitez de nombreuses fonctionnalités comme la création de films en accéléré, le pilotage de tous vos équipements électriques, l’Assistant Clima tique qui gère pour vous croissance et floraison... Où que vous soyez grâce à la page Web et l’application smartphone Commandez groWatch dès 199€ sur

www.groWatch.fr Jard’In°8 13


sugar babe:

BOOSTER DE FLORAISON Booster floral pour plus d’arôme ! Utilisable en Agriculture biologique - active la floraison pour une fructification exceptionnelle - améliore le goût et les arômes des fruits - augmente le taux de principes actifs des plantes médicinales

.

Sugar babe est particulièrement conseillé en phase de floraison

PLUS D’INFOS SUR : www.vaalserberg-garden.com

Les ampoules CFL de FloraStar

Les ampoules CFL FloraStar ont été développées spécialement pour l’horticulture d’intérieur et offrent une véritable innovation en termes de performances et de qualité de fabrication. Ces ampoules haut rendement sont disponibles en quatre puissances : 125W – 200W – 250W et 300W.

.

Températures de couleur disponibles : 6400k, 2100k et Dual Spectrum* (*sur version 250W et 300W ) PLUS D’INFOS SUR : www.florateck.fr / info@florateck.fr

MINI THERMO-HYGROMÈTRE de ADVANCED-STAR

Thermomètre/hygromètre en version mini : Petit, fiable et innovant !

.

Véritable innovation dans le secteur de l’hydroponie, le thermomètre/hygromètre classique se décline dans un modèle de petite taille : le Thermohygromètre Mini es-thm001. Outre ses dimensions réduites, ce produit intègre désormais une sonde déportée de 150 cm, capable de mesurer aussi bien la température que l’humidité PLUS D’INFOS SUR : www.ADVANCED-STAR.COM

14 Jard’In°8


Vos plantes connectées

LES AVANTAGES

Rendements améliorés

Vos plantes poussent dans un climat idéal. La croissance et la floraison sont contrôlées par groWatch.

Tranquilité d’esprit

Sécurité et simplicité

Pilotez en toute sécurité vos lampes, ventilateurs, chauffages et pompes. Profitez d’un matériel robuste et d’une appli conviviale, pensés pour la culture indoor. Commandez groWatch à partir de 199€ sur:

www.groWatch.fr

AVOLLA 79853689200010

Confiez vos plantes à groWatch lorsque vous n’êtes pas là. Regardez-les pousser à distance comme si vous étiez à côté.


LE WATERFARM de GHE

NOUVEAU ! Pour fêter la production du 150 000 Waterfarm, nous sommes heureux de vous annoncer la disponibilité de notre « ligne verte spéciale ». Une excellente introduction à l’hydroponie : Meilleures performances tout en restant fiable, facile à utiliser et peu coûteux. On peut les placer partout, dans un salon, un bureau, une véranda, ou une serre ; applications multiples : chez le collectionneur et le pépiniériste pour des plantes mères, dans la maison pour des plantes décoratives ou culinaires de toutes tailles, ou dans la cuisine pour les plantes aromatiques fraîches dont on se sert au gré des préparations.

.

WaterFarm : Attention Edition Limitée ! 30.5 x 30.5 x 37 cm / Volume 15L Disponible également en gris et en AquaFarm

www.eurohydro.com

PLUS D’INFOS SUR :

LE Bloom Stimulator dE ATAMi

La période de floraison est la période la plus importante du cycle pour de nombreuses plantes. Ce stimulateur de floraison forcera la floraison en stade avancé, tout en la prolongeant de manière plus intense. Ce stimulateur de floraison est directement absorbé par la plante et offrira une production de floraison explosive. Les plantes sont épaisses et compactes, mais conservent leur odeur et leur goût caractéristiques. Application: Ajouter à l’eau potable dès la période de floraison. Peut être utilisé quotidiennement lors de l’irrigation des plantes pendant le cycle de floraison. Conseil: Nous vous conseillons fortement de combiner B’cuzz Booster avec ce stimulateur de floraison ; vos attentes seront plus que satisfaites. Qualité garantie: Les stimulateurs et les aliments liquides d’Atami sont soudés sous le bouchon et emballés de manière étanche, de sorte à préserver la qualité garantie.

.

Disponible tailles: 100 ml - 500 ml - 1 liter - 5 liter - Dynamic Duo Dosage: 1 ml par litre d’eau

Plus d’infos sur:

www.atami.com Jard’In°8 17


AGRO BUSINESS EUROPE 484 434 568 R.C.S. LE MANS


Je cultive en Hydro et une partie de mes racines EST DEVENUE noire ? En hydroponie comme en terre, la bonne santé des racines est cruciale. Invisible, cette partie de la plante ne doit jamais être négligée. Les racines, en culture hydroponique, se développent dans un support inerte, à l’abri de la lumière et en présence abondante de gaz (pas seulement d’oxygène ! ). Elles doivent être irriguées par cycles ou en continu avec une solution nutritive adaptée au type de substrat utilisé. L’ajout d’enzymes dégradant la cellulose et l’hémi-cellulose est indispensable pour diminuer les risques d’infection. Dans des conditions optimales, les racines sont blanches, vigoureuses et de diamètres différents. Nous allons faire le tour des différentes causes qui peuvent entrainer un brunissement/noircissement des racines. Une racine foncée est soit une racine morte en cours de dégradation, soit une racine infectée par un champignon ou une bactérie et qui commence à se nécroser. Dans le cas d’une racine morte, la solution est de s’en débarrasser en essayant de préserver au maximum le reste du système racinaire. Les racines infectées sont facilement reconnaissables, elles sont gluantes à cause des exsudats de défenses (réaction aux attaques de pathogènes). Pour se défaire de ces parasites vous avez 2 solutions. Soit arroser vos plantes avec une solution de H2O2 (attention cela détruit les enzymes), soit ajouter des champignons bénéfiques dans votre solution. Si aucun pathogène n’est intervenu dans la coloration de vos racines, cela provient alors d’un facteur abiotique (facteur environnemental). Une eau trop chaude (au dessus de 21°C) entraine une réduction drastique de la dissolution de l’O2 (dans l’eau) et donc une forte réduction de l’activité métabolique des racines, entrainant à terme une asphyxie racinaire et la nécrose… Surveillez bien la température de votre solution. Dans un autre registre, une coupure d’électricité ou de pompe peut entrainer la mort de certaines racines par manque d’eau. Les racines ayant subi un choc trop fort se coloreront et finiront par mourir. Pour palier à ces problèmes, réduisez les arrosages, augmentez la ventilation au niveau des pots, utilisez des enzymes, ajoutez une fois par semaine du peroxyde d’hydrogène dans votre solution

.

Jard’In°8 19


Courrier des lecteurs

J’ai planté mes graines dans des pots de 6,5L. La germination s’est bien passée mais depuis ma plante stagne. Pourquoi ? Pendant la germination et les premiers développements, les plantes sont particulièrement fragiles. Cette période est d’autant plus cruciale qu’elle détermine en partie la future vigueur de vos plantes. Il convient donc de mettre toutes les chances de votre côté. Si les plantes sont fragiles, une fausse bonne idée pourrait être de planter votre graine directement dans un grand pot pour ne pas risquer d’abîmer les racines pendant les manipulations de rempotage. En plus de s’économiser l’achat de pots de différentes tailles, cela pourrait aussi avoir comme avantage d’offrir tout de suite de la place aux racines pour se développer. Eh bien non, le rempotage n’est pas une lubie de jardinier collectionneur de pots, il a bien un intérêt pour le développement de vos plantes. Lors de la germination, la plantule va développer son axe racinaire principal (radicule sortant en premier de la graine) pour ancrer la plante et pour prélever eau et nutriments. L’utilisation de petits pots pour commencer permet de limiter l’arrosage à un stade où la plante ne consomme que très peu d’eau. Un plus grand pot signifie plus d’arrosage et un temps plus long d’assèchement de la terre. Les racines, pour se développer, on besoin d’oxygène et d’eau, l’alternance entre des phases d’arrosage et d’assèchement « relatif », équilibre facile à établir en petits pots, leur offre de bonnes conditions de développement. Au contraire de grands pots qui, gorgés d’eau, pourraient noyer les racines naissantes. Un autre inconvénient de commencer directement en grands pots est d’accélérer le tassement de la terre. Cette erreur pourrait donc entraîner la stagnation de vos plantes et des risques d’asphyxie racinaire. En adaptant la taille des pots au système racinaire de vos plantes, vous favorisez un développement plus dynamique de vos racines et de l’ensemble de vos plantes. La combinaison classique en culture hors-sol (toute culture réalisée en dehors de la pleine terre) est constituée de pots destinés à la germination (7x7x8cm), de pots de croissance entre 1,5 et 3,4L et de pots de floraison entre 6 et 11L

.

20 Jard’In°8


Je lance ma première culture sous LED, auriez vous des conseils ? Les LED annoncées depuis un moment déjà comme l’avenir de l’éclairage horticole commencent à trouver leur place chez les particuliers. Cette technologie est en constante progression, wattage par diode, profondeur de pénétration, panel de longueur d’onde, fonction dimmable… Techniquement, la LED apporte un réel plus à l’horticulture de pointe : La maîtrise totale du spectre permet de n’émettre que les longueurs d’ondes efficaces sur le végétal. Les LED n’émettent que des rayons de lumière absorbable par les chloroplastes, entrainant les réactions physico-chimiques de la photosynthèse. On arrive ainsi à rentabiliser toute l’électricité consommée (100% watt PAR). Autre avantage de la LED, il est désormais possible avec un même panneau de choisir d’émettre un spectre de croissance ou de floraison. Une des principales caractéristiques de cette technologie est de dégager très peu de chaleur. Dans un premier temps, tout jardinier d’intérieur ayant jardiné sous HPS et lutté contre les excès de chaleur voit cela comme un avantage. Attention, cela n’est peut être pas si évident. Pour que la photosynthèse soit efficace, les plantes doivent absorber et évacuer de l’eau. Ce qui, au passage, leur permet de puiser dans leur environnement les nutriments nécessaires à leur croissance. Si la température de votre jardin n’est pas naturellement autour des 24 °C idéaux, ne comptez pas sur les LED pour les atteindre. Pour des plantes tropicales, les températures pour une évapo-transpiration efficace se situent dans la fourchette 23 / 27 °C. La solution à ce problème potentiel est l’installation d’un chauffage d’appoint, sans quoi le métabolisme de vos plantes risque de ralentir. Jusqu’ici, les jardiniers d’intérieur luttaient pour ne pas avoir trop chaud, avec les LED le problème risque de s’inverser. Il va falloir changer nos habitudes…

.

Jard’In°8 21


CIS 44319327100063


P

our redonner vie à nos sols calfeutrés et y faire surgir des plantes, mille couleurs sur les trottoirs, pour rêver à des lianes et d’immenses bras végétaux enlaçant bâtiments et panneaux publicitaires, notre environnement urbain refleurir au printemps, découvrez la Guérilla Gardening. Depuis le début des années 70 le mouvement Guérilla Gardening s’emploi à étendre nos besoins de nature et d’expression dans notre environnement bétonné.

Jard’In°8 23


M

©Umberto Brayj/ wikimédia COMMONS

ouvement écolounderground, la Guérilla se propose comme alternative à notre mode de vie non durable en combattant la stérilisation des villes, la marchandisation du vivant, le repli sur soi et la méfiance de l’autre. Libre, sans membres ni subvention, la Guérilla Gardening propose un jardinage expérimental qui enfreint les règles, un devoir de désobéissance civile au service de la terre, afin de lui rendre sa liberté d’expression. Les « guérilléros » agissent sans autorisation sur le milieu urbain délaissé : toits, trottoirs, murs, terrains à l’abandon, armés de graines et de plantes.

24 Jard’In°8

Dans un esprit participatif et convivial, le mouvement, basé sur la générosité et le don, propose ainsi de nouvelles façons de jardiner, réaffirme la nécessité pour chacun de se réapproprier son habitat et son environnement à travers la création de jardins communautaires et la plantation sous toutes

villes, il existe des terrains abîmés, négligés ou laissés à l’abandon. Dans les interstices, dans la moindre fissure, là où le vide prédomine, la Guérilla Gardening vient poser des projets florissants et régénérants, jusqu’à ce que le sol soit restitué de droit à ses habitants. Participent de ce

«(...) la Guérilla Gardening propose un jardinage expérimental qui enfreint les règles, un devoir de désobéissance civile au service de la terre, afin de lui rendre sa liberté d’expression.» ses formes, dans le respect de l’environnement et la biodiversité. Au milieu des espaces conformistes de nos

Sous le bitume, les légumes.

mouvement tous ceux qui aiment jardiner ou qui ont l’envie de rencontrer leurs voisins en rendant leur quartier plus agréable. Certains, plus militants, dénoncent un paysage standardisé, l’omniprésence de la publicité, l’abandon de leur quartier, la pollution, des pratiques non-écologiques, l’urbanisation de plaines agricoles… Aujourd’hui deux tiers des terres arables appartiennent à seulement 3% des propriétaires terriens, la société de consommation nous pousse à jeter alors que nous pourrions redonner vie dans un partage plus équitable. L’espace public se caractérise par des échanges de plus en plus rigides et distants, l’individualisme prédominant devient un automatisme qui affaiblit la


©wikimédia COMMONS / US NATIONAL ARCHIVE

sphère sociale. La rue n’est plus un lieu de confrontation, de manifestation et d’expression de nos idées et envies, elle est dominée par l’économie et organisée autour d’elle par les services culturels, de sécurité et de propreté. La Guérilla propose de contrarier la logique de cette situation par des actions non violentes.

« Si un terrain est dormant, Jardins communautaires si il est délaissé alors que New-yorkais des centaines de personnes sont sur liste d’attente pour avoir accès à un jardin partagé, s’il ne sert qu’à satisfaire les logiques de spéculation ou de réserve foncière à de lointains projets encore mal définis, et Menée symboliquement prônèrent et participèrent bien nous nous permet- depuis des décennies, à l’expropriation de seitons d’aller y jardiner  !  » les origines de la Guérilla gneurs et au partage des Gardening remontent à terres par le squat. Le phénomène connait un plusieurs siècles. A chaque grand succès et conduit de époque apparaissent des Au début du XIXe siècle, plus en plus de personnes à formes originales de gué- John « Appleseed » Chapréapprendre à connaître la rilla dont les caractéris- man partit planter des terre et à se réapproprier tiques varient en fonc- pommiers dans les futures des savoirs ancestraux. Il tion des situations et des colonies. De la Pennsylvaouvre un nouveau champ convictions de chacun de nie à l’Illinois en passant d’action et d’expression ses acteurs. Avant de cor- par l’Ohio et l’Indiana, il locale. Le jardinage, par la respondre aux groupes cultiva des terres sans surmultitude de sujets qu’il d’aujourd’hui elle a connu veillance. En apprenant aux aborde, devient un incon- bon nombre de degrés et autochtones à se soigner tournable vecteur de lutte de formes. avec les végétau, il plantait innovante et conviviale. Pendant la révolution de véritables pépinières sur anglaise de 1649, le mou- son chemin. Il permit ainsi vement de résistance à de nombreuses variétés paysanne, les Diggers, de pommes de se dévemené par Gerrard Wins- lopper et planta quelques tanlay a investi la colline 15000 arbres de son vivant. de St Georges (Surrey) Mais c’est au début des anpour cultiver la terre et éle- nées 70 à New York qu’on ver du bétail. Les Diggers assiste à la naissance .

La Guérilla Gardening à travers le temps

Jard’In°8 25


AminoXtreme Concentrated liquid fertilizer

+ NT EME D N E

+ DE V ITAL ITE

DE R

+ CE ISTAN S E R E D

S SUCRE + DE

+ DE Q UALI TE

+ GENEIT E

D'HOMO

Rien de mieux, sauf ce que vous en faites ! Metr

o

Wo

na

g

Professio

rldwid

e

p,

l Growin

Metrop

®

ProduitEbaséEsurElaEsynthèseElibreEdesEacidesEaminésEetEdesEoligoEpéptidesEàEbasEpoidsEmoléculaireEobtenusEparEbiosynthèse.E LeEplusErapideEduEmarché,E90fEd'EassimilationElesE7EpremièresEheures.EEntièrementEd'origineEminéraleEetEvégétale.

Retrouvez nous au

sur le stand 11F Plus d'info sur https://www.facebook.com/metrop.france/notes


Aujourd’hui il y a plus de 600 jardins communautaires à New York. Dans ces espaces de liberté et de créativité, chacun participe à cultiver la nourriture pour ses voisins, sa famille. Les habitants de la ville s’y retrouvent, reconnectés à la terre. Grace à une convivialité unique et une détermination exemplaire, ces groupes se sont multipliés

Comment réaliser vos «seed-bombs»?

LES Ingredients: - Lombricompost - Argile - Graines

Extrait jard’In N°1 © PUBLICUBE

de nos groupes de jardiniers modernes. Face au spectacle de la dégradation urbaine qui se passe autour d’eux, Liz Christy et la Green Guérilla décident d’agir. Ils jettent et sèment, dans un premier temps, des graines au bord des clôtures de terrains vacants, plantent des tournesols et garnissent de fleurs les rebords des bâtiments. C’est à ce moment là que les seedbombs* et autres procédés ingénieux commencent à se développer. Plus tard ils jettent leur dévolu sur un terrain vague au coin de Bowery et Houston Street qui devient rapidement un immense jardin communautaire. Avec l’aide et la participation des habitants et commerçants du quartier ils créent la ferme Houston Bowery et déclenchent le mouvement. Ralliant de plus en plus de gens à leur cause, en travaillant ensemble, de nouveaux groupes se créent et des dizaines de jardins communautaires surgissent à New York.

1. Mélangez 1/3 de lombricompost et 2/3 d’argile.

2. Ajoutez-y votre mélange de graines.

3. Humidifiez jusqu’à obtenir une pâte compacte.

4. Malaxez l‘ensemble et formez des petites balles.

5. Vous n’avez plus qu’à vous baladez et jetez vos « seed bombs » là où bon vous semble…

.

aux quatre coins du monde. armée française dans notre Le mouvement est arrivé en prochain numéro France où des groupes indéJULIEN QUENTIN pendants se sont constitués à Paris, Toulouse, Grenoble, Sources et infos rendez-vous sur les sites de la Guérilla Gardening: Lille ou Nantes. Mais ceci http://guerilla-gardening-france. est une autre histoire, vous fr et http://www.greenguerillas. découvrirez la dynamique org extraordinaire de la branche Jard’In°8 27


FLORATECK 434 973 624 R.C.S. POITIERS


La Rhizogenèse: racine mode d’emploi

L © GHE

a rhizogenèse est un processus qui conditionne la formation et le développement des racines chez les végétaux. Racines qui assurent la nutrition minérale des plantes, indispensable à leurs développements. Il est donc crucial d’apporter le maximum d’attention à ce phénomène et à cette partie invisible de la plante. La croissance et le dynamisme de votre culture en dépendent.

Jard’In°8 29


L

es plantes sont les seuls organismes vivants avec des organes en activité permanente dans deux milieux totalement différents ; un milieu aérien, partie émergée de l’iceberg aussi appelé épigé, et un milieu sous-terrain dit hypogé, qui abrite la partie invisible de vos

Il est donc primordial de connaître le fonctionnement du système racinaire et les conditions favorables à son développement pour la santé et le dynamisme de vos plantes. A l’exception des épiphytes, les racines sont photosensibles. Elles ont besoin d’obscurité pour

ments dans leur environnement. La perpétuelle exploration de nouveaux milieux (en pleine terre) permet aux racines de nourrir la plante pendant toute sa croissance. Plus le système racinaire est développé, plus sa capacité d’absorption de nutriment est grande et le potentiel de croissance de la plante élevé.

plantes, les racines. Les différences entre ces deux milieux sont considérables et pourtant le génie végétal les conjugue parfaitement. Les deux principales fonctions des racines sont d’ancrer la plante au sol ou à son substrat et d’assurer les besoins en eau et en nutriments nécessaires au développement végétal. Des mécanismes physiques (ancrage au sol), chimiques (échange biochimique avec l’environnement), métaboliques (cycle de l’azote, du phosphore par exemple), symbiotiques (association bénéfique avec des bactéries comme par exemple Rhizobium sp. ou les Glomus sp. ainsi que des champignons de type mychoriziens comme les Trichoderma sp.) sont à l’œuvre. Certaines racines (radis...) peuvent même stocker des nutriments. Tous ces phénomènes sont complexes et fragiles. 30 Jard’In°8

croître sainement. En terre, cette condition ne sera pas dure à respecter. En hydroponie, il faudra bien vérifier que vos bacs restent bien hermétiques à la lumière pendant toute la culture. Les racines, à l’inverse de la partie aérienne, réalisent leur croissance pour échapper à la lumière et non s’en rapprocher. Elles respectent un géotropisme positif (sens de la gravité). Ainsi plus la partie aérienne grandit plus les racines s’étendent dans le sol assurant ainsi l’assise de la plante. On peut différencier 2 types de structure de racines. D’abord celles d’an crage, d’un large diamètre, glabres (absence de poils) donc non absorbantes et d’autres plus petites dites d’absorption qui se développent à partir des premières, fournies en «poils» elles prélèvent eau et nutri-

© PUBLICUBE

«Les racines d’absorption (...) fournies en «poils» prélèvent eau et nutriments dans leur environnement.»

LE RADICULE

La première racine, appelée radicule, ancre la plante au sol. Les premiers nutriments, nécessaires à la germination sont contenus dans les cotylédons (premières minifeuilles). Dans un second temps, les premières racines d’absorption se développeront à partir du radicule et commenceront à pourvoir tous les organes souterrain et aérien de la plante en nutriments, des minéraux dissous.


L’utilité des

EXEMPLE DE SYMBIOSE

stimulateurs de racines

1

2 5 3 4 FORMATION D’UNE NODOSITÉ CHEZ UNE RACINE LÉGUMINEUSE

© PUBLICUBE

Ce sont des additifs, ils ne sont pas considérés comme des engrais car leur N-P-K est très faible et leur ajout ne modifie pas l’éléctroconductivité. Ils peuvent donc être ajoutés aux engrais. Dans le commerce, ils se trouvent en général sous forme liquide. Durant toute la croissance et le début de la floraison, les racines sont en développement permanent. Il est donc judicieux d’apporter des stimulateurs de racine à tous les stades de croissance (germination, bouture déjà racinée,

Legende complète dans l’article «Preséntation de la phytopathologie» Jard’in 1. À télécharger sur www.jardinmag.com

plantes mères, croissance accélérée, etc.) jusqu’au premier mois révolu de floraison. Ainsi vous favoriserez le développement et la conservation en bonne forme des racines d’absorption, chevilles ouvrières de la nutrition et donc de la productivité de vos plantes. Après la floraison, l’ajout de stimulateurs de racines est sans intérêt et n’aurait qu’un effet : alléger votre portefeuille. Deux modes d’application sont possibles : l’arrosage ou la vaporisation foliaire (le matin ou le soir). L’idéal étant de combiner les deux

.

ALPHALING

UK he nt ei ad M

Green Power Contactors Création d’un espace de culture sécurisé

2

ans de garantie

Disponible en version : loisir, professionnelle et commerciale pour répondre aux besoins de tous les types de cultivateur. Pour plus d’informations contactez-nous au email: sales@nutriculture.com ou www.nutriculture.fr

Distribue par


Extrait du «GUIDE DU JARDIN HYDROPONIQUE» Bientôt disponible.

Clément GRIFFOND

Le pot hydroponique à billes d’argile Le classique, il a popularisé l’hydro chez les amateurs. Simple de conception et d’utilisation, il est idéal pour conserver une plante-mère mais peut aussi servir pour mener une culture à terme. Il peut être monté en série, on rajoute alors un réservoir pour augmenter l’autonomie et la praticité du système. Il permet de pratiquer l’hydroponie dans des espaces restreints. Selon sa taille, on peut y cultiver une ou plusieurs plantes. En irrigation continue ou par cycles, il permet une bonne oxygénation de la solution nutritive.

Composition : Un réservoir supérieur rempli de billes d’argile posé sur le réservoir de la solution nutritive, une pompe à eau ou à air qui achemine l’eau aux racines par l’intermédiaire d’un anneau de distribution.

.. .. FAIBLESSES .. .

AVANTAGES

- Sa taille, il permet de lancer une culture hydro dans un tout petit espace. - Sa simplicité, il est installé et prêt à fonctionner en moins de 2 minutes. - Grâce aux billes d’argile ce système convient à une irrigation continue. - La masse de billes permet de protéger un peu les racines en cas de panne de pompe.

- L’évaporation de la solution nutritive peut laisser des accumulations de sels à la surface des billes, rincez votre système avec la solution adéquate. - À la surface du pot peut se former une couche de mousse ou d’algues, cependant cette colonisation ne pose pas de vrai problème. Soyez vigilant à l’évolution de votre solution. - L’accès au réservoir de solution MONTAGE EN SÉRIE n’est pas toujours aisé, surtout si des plantes volumineuses poussent dans le réservoir de billes d’argile.

Jard’In°8 33


HIGHPROSHOP 449 358 217 LANGUEUX


© GHE

piments en hydroponie T ous les piments sont originaires d’Amérique Centrale et d’Amérique du Sud. Ils y sont utilisés pour leurs qualités nutritives et thérapeutiques depuis très longtemps et nous retrouvons déjà leur trace en Équateur en 7500 avant J.C.. Découverts par Christophe Colomb dans les Caraïbes, ils furent disséminés dans le reste du monde au gré de la route des colonies. Aujourd’hui il semble que la majeure partie de la production mondiale vienne des Indes.

Jard’In°8 35


À

Une autre bonne raison pour leur propagation rapide dans l’Europe du Moyen Âge, c’est la modicité de leur prix comparé à celui du poivre qui était importé à grands frais d’Asie du Sud Est à cette époque-là. Il existe 5 espèces de piments domestiqués d’origine seulement : Capsicum annuum, frutescens, chinense, pubescens, baccatum, chacune incluant plusieurs variétés. La plante est généralement connue et appréciée pour son piquant. C’est sa teneur en capsaïcine et autres capsaïcinoides qui détermine son intensité1.

Bonnets d’évêque de nombreux clubs d’amateurs de piment dont les membres participent à des concours de celui qui mange le piment le plus fort, le plus vite, et en plus grandes quantités. « Entre eux, les amateurs de piment fort des États-Unis se désignent sous le nom de chiliheads ou chilehead,

niers passionnés, des collectionneurs qui dégustent, comparent et partagent leurs résultats sur une multitude de réseaux et de liens, surtout dans les pays anglo-saxons et d’Europe du nord. Beaucoup cultivent en terre, dans leurs jardins ou leurs balcons, quand le climat le permet. Nombreux sont

«Certains piments sont si piquants qu’ils peuvent littéralement vous brûler la peau.»

En 1912, un pharmacien Américain appelé Wilbur Scoville a inventé « l’Échelle de Scoville », une méthode pour mesurer la force d’un piment. C’est une charte assez intéressante que vous pouvez consulter partout sur Internet2. Comme vous le verrez, plus le niveau de capsaïcine est élevé, plus le piment est intense. Certains piments sont si piquants qu’ils peuvent littéralement vous brûler la peau. D’autres ne contiennent de piquant que dans la graine, vous pouvez donc en consommer la chair sans souci, à condition de ne pas vous approcher des graines.

mot difficilement traduisible en français, mais qui évoque bien l’engouement que cette épice suscite chez nos cousins du Sud. Les chileheads ont leur magazine spécialisé, leur foire, leur salon industriel, leur association, leur club du mois, leurs émissions de radio, leurs concours régionaux ou nationaux, et ils ont le choix entre environ 5 000 sauces couramment offertes sur le marché. »3

Il existe aujourd’hui dans le monde, et surtout aux U.S.A.,

Le piment a aussi ses cultivateurs. Ce sont généralement des jardi-

36 Jard’In°8

© GHE

cause de leurs qualités alimentaires et médicinales, et parce que les plants s’adaptent facilement aux environnements les plus divers, les piments jouèrent rapidement un rôle important dans à peu près toutes les cuisines du monde.

ceux qui optent pour l’hydroponie en intérieur, pour le plaisir, la consommation familiale, ou dans un but commercial. Au fil des ans, nous avons cultivé plusieurs variétés de piments dans nos serres : Habanero, Jalapeno, Bishop’s Crown, Espelette, ancho, poblano, et bien plus. Tous en hydroponie, la plupart dans des AquaFarms, mais aussi dans des Dutch Pots, des AeroFlos, et en terre. Nous avons généralement utilisé Flora Series (FloraGro, FloraMicro, FloraBloom) avec Diamond Nectar.


sites décrivant la culture du piment en hydro5. Vous pouvez aussi nous contacter directement en cas de besoin6.

Bonnets d’évêque et habanero chocolat en AquaFarm Mais certains cultivateurs et collectionneurs avertis, utilisateurs de notre marque en Finlande, affectionnent particulièrement FloraMato et FloraMicro4. C’est pourquoi je vous donne les deux formules de culture plus bas, au cas où vous aimeriez les essayer (Note A). Cultiver des piments en hydroponie est assez facile, et les résultats sont plutôt surprenants. Comme vous le savez, vous pouvez produire jusque 30% de plus de récolte qu’en terre

© GHE

Pour commencer à cultiver vos piments, choisissez la variété qui vous tente. Il existe un grand nombre de sites de vente en ligne de graines et de plants de piment sur le net7. On y trouve une description du goût et du niveau de piquant, ce que j’ai trouvé bien pratique. Si vous cultivez un seul piment, choisissez un WaterFarm, ou mieux un AquaFarm si la plante adulte est grande. Vous pouvez aussi décider de cultiver plusieurs variétés pour avoir des degrés de piquant, des goûts, et des parfums différents à consommer frais ou secs, selon vos besoins. Pour cela, choisissez un WaterPack car, en centralisant la solution nutritive, il rend sa gestion plus facile et plus rapide.

si vous respectez quelques règles importantes comme suivre les programmes de nutrition conseillés, maintenir les bons

Les piments se reproduisent facilement à partir de graines. Nous les semons dans un mélange léger de terreau et de perlite pour faciliter le nettoyage des racines au moment du transplant. Dès l’apparition des 3 premières paires de vraies feuilles, ils sont prêts à être transplantés. Lavez délicatement le substrat de vos racines, et posez votre plante

«(...)vous pouvez produire jusque 30% de plus de récolte qu’en terre.» niveaux d’EC et de pH, et assurer les paramètres habituels de propreté, température, ventilation et humidité. Il existe un grand nombre de

dans votre pot de culture. Ajoutez vos engrais, peut-être vos suppléments si vous choisissez d’en utiliser, ajustez votre pH, et préparez-vous à de belles . Jard’In°8 37


récoltes. Pour savoir comment faire le montage du système et préparer la solution nutritive, suivez les programmes de culture et les instructions fournis avec votre système, téléchargez le « Basics » sur notre site, ou regardez la vidéo sur ce lien7. Comment gérer votre espace de culture?

Pour plus d’information sur les piments en hydroponie, n’hésitez pas à nous contacter à info@ eurohydro.com ou sur fr.eurohydro.com

.

NOUCCETA KHEDI

Jeune plant de piment ml /10L Boutures/ Plantules

EC

FloraGro

FloraMicro FloraBloom Diamond Nectar***

0,3 - 0,6

2,5

2,5

2,5

20

Croissance Floraison et fructification

1,9 - 2,5

20

20

15

20

1,9 - 2,5

25

20

15

-

ml /10L

EC

FloraMato

Boutures/ Plantules Croissance Floraison et fructification

FloraMicro Diamond Nectar***

0,3 - 0,6

2,5

2,5

20

1,9 - 2,5

30

15

20

1,9 - 2,5

30

15

-

© GHE

Comme pour tout jardin intérieur, en serre ou en salle, il faut garder votre espace de culture propre, maintenir la bonne température (pour les piments il faut avoir 25 à 30°C), avec un niveau d’humidité aux alentours de 65%. Utilisez des ventilateurs pour éviter la formation de poches d’air stagnant et par conséquent les champignons, les pourritures et les insectes en tous genres. Utilisez la prévention comme base de travail, ça vous évitera bien des déboires.

pH 5,5 - 6,5

pH 5,5 - 6,5

Inutile d’ajouter que si vous aviez comme projet de démarrer une micro ferme hydroponique (Note B) à but commercial ce serait un projet parfaitement viable que ce soit à la campagne ou dans les villes, dans des serres, sur des toits, ou même à la maison. Nous seront heureux de vous aider à le réaliser.

NOTES: Bibliographie: 1) «La capsaicine» sur tpe-lespiments.e-monsite.com 2) «Échelle de Scoville» sur Wikipédia.org 3) www.passeportsante.net 4) «Growing chiles with hydroponics!» sur fatalii.net 5) «Forget the Soil! Grow Hydroponic Chiles» sur www.fiery-foods.com 6) «The Big list of Peppers» sur www.cayennediane.com 7) Vidéo: «Montage d’un Aquafarm GHE» sur www. dailymotion.com

38 Jard’In°8

A) Si vous cultivez en terre utilisez la moitié de cette concentration, Secouez bien avant l’emploi. Nos engrais sont hautement concentrés, ne les mélangez pas ensemble mais versez les dans l’eau séparément. Pour éviter toute précipitation de sels, lavez toujours votre mesure entre chaque élément. Diamond Nectar augmente la capacité de la plante à absorber les sels minéraux et améliore la croissance et la production. B) Les microfermes hydroponiques sont notre spécialité. Ce sont des exploitations de taille petite à moyenne permettant à une famille de cultiver ses propres légumes et de les vendre sur les marchés environnants et/ou dans les restaurants et épiceries locaux. Pour plus d’informations voir www.hydroponicmicrofarm.com


B’CUZZ

ROOTBASTIC

ATA

BLOOMBASTIC

ATAMI PARIS D 478 010 945

I ATAM SUBSTRATES

Follow us on

INFO@ATAMI.COM • WWW.ATAMI.COM • TEL.: 0031(0)73 522 32 56 • FAX: 0031(0)73 521 32 59 121213


IONIC® – l’innovation toujours à l’avant-garde !! Un nombre toujours croissant de cultivateurs utilisent IONIC pour assurer la réussite de leurs cultures. Quelques avantages d’IONIC : Une facilité d’utilisation inégalée, grâce à son format en pack unique qui offre un pH incroyablement stable dans le réservoir. Une gamme complète offrant des formulations pour tous les principaux types de cultures : Hydro, Hydro HW, Soil et Coco. Des formulations eau dure sur mesure qui visent à tirer le meilleur parti des zones à eau dure. Une formulation PK Boost 14:15 unique pour favoriser des résultats exceptionnels en période de floraison.

info@growthtechnology.com • www.growthtechnology.com


LA TOMATE: Une histoire du développement variétal

P

assés les préjugés, la tomate peut enfin prendre son envol. L’Europe d’Est en Ouest s’est vite familiarisée avec ce nouveau fruit exotique dès la fin du XVIIIème siècle. Néanmoins, c’est au XIXème siècle et à ses illustres agronomes (Vilmorin entre autres) que l’on doit son introduction effective par la création ou la récupération de variétés, en commençant dans les grands domaines-jardins d’expérimentation pour finir dans les jardins domestiques. A ce titre, le catalogue de semences de 1856 de Vilmorin-Andrieux fait mention de 7 variétés. Ce nombre a fortement augmenté lors des décennies suivantes puisque ce même catalogue datant de 1890 compte 24 variétés et 34 pour l’édition de 1925. On le comprend : la tomate a trouvé sa place dans les potagers et les assiettes de tout un chacun.

Jard’In°8 41


DEBUT DE L’AUTOMATISATION DU Ramassage de tomates.

©U.S. Government/Wikimedia Commons

L

a tomate connaissait déjà au Mexique un haut degré de domestication : son matériel était diversifié par la taille, la forme et la couleur des fruits. Son arrivée en Europe contribua, bien entendu, à enrichir ce panel grâce à la sélection pratiquée par jardiniers et maraîchers à partir de matériels mélangés et d’hybridation. A ce terme, on pouvait considérer que la tomate connaissait une grande richesse variétale mais dont il était difficile de définir des groupes cohérents. Cette préoccupation incita, en France, à la création de la liste des variétés inscrites au Catalogue Officiel en 1966. Tous les semenciers de l’époque étaient invités à fournir un échantillon des graines de tomate qu’ils commercialisaient.

Princeton, Floride 1957

sont ces mêmes variétés, fixées durant des décennies et reprises tantôt par des semenciers professionnels, tantôt par des passionnés amateurs, que l’on retrouve dans nos jardins, sur les étals des marchés de proximité ou dans le panier des AMAP.

Unis tout cet essor variétal. Très vite, dans ce pays, les industriels de l’agroalimentaire vont se prendre de sympathie pour ce succulent fruit avec Heinz et son Ketchup, à partir de 1876, la tomate deviendra une institution voire un symbole culturel et identitaire.

Cette tomate ancienne est Effectivement, c’est aux entretenue par tradition Etats-Unis, à partir de 1920,

«(...) Avec Heinz et son Ketchup, à partir de 1876, la tomate deviendra une institution voire un symbole culturel et identitaire.» Ce travail permit une grande clarification qui, établissant des synonymies ou des distinctions, donna lieu à une liste comprenant 61 variétés reconnues. C’est par l’appellation de « tomates anciennes » que l’on connaît ces semences à présent. Ce 42 Jard’In°8

dans le cadre d’un marché modeste mais bien vivant (a), tandis qu’en parallèle et selon une logique de marché bien plus vaste s’est développée une autre expression variétale, destinée à l’industrie. Au XIXème siècle, l’Europe fait parvenir aux Etats-

que la création variétale avec hybridations contrôlées et sélections dans les descendances a pris un réel essor, tandis qu’il faudra attendre 1950 en France, avec l’Inra, pour qu’un tel travail de sélection soit entrepris.


Un immense marché s’ouvre alors progressivement pour ce fruit qui devient un produit de consommation courante. Illustration cocasse : Une variété de tomates carrées a été créée qui facilite le rangement des fruits dans les bennes de transport ! Ainsi, le marché de consommation s’élargissant, l’impératif de rendement associé à la mécanisation entraîne une homogénéisation génétique des cultures, autrement dit une standardisation des variétés depuis 50 ans (exprimant un appauvrissement variétal, véritable goulot

TOMATES ANCIENNES AU MARCHÉ DE CAVAILLON

©brokenneverbeat/Wikimedia Commons

C’est une mutation survenue par hasard en Floride en 1914 qui, entraînant un mode de croissance déterminé, a ouvert la voie. La tomate, on le sait, a une croissance continue qui n’est stoppée qu’aux premières gelées (sa mise à mort), alors qu’avec ce nouveau type de croissance le pied de tomate ne dépasse pas 1,5 mètre et permet ainsi une culture tuteurée en plein champ. Forts de ce caractère génétique « révolutionnaire », universitaires et sociétés privées -travaillant main dans la main vont créer des variétés résistantes aux récoltes mécaniques uniques (b) qui voient leur apparition dans les années 1960.

Courte étude de cas : L’Impérial Valley californienne et son émule espagnole. (données de 2007)

Les Etats-Unis, en tant que deuxième producteur de tomates au monde (après la Chine) comptabilisaient en 2007 une production de 11 500 000 tonnes dont 11 056 000 t issues des cultures californiennes (la Californie étant l’un des Etats les plus secs du territoire). Ce sont des milliers d’hectares cultivés (200 000 ha pour l’ensemble de la production de fruits et légumes, pour une moyenne de 350 ha par exploitation en bordure du Désert du Colorado) qui permettent une telle production presque exclusivement vouée à l’industrie agroalimentaire : les tomates ne sont pas vendues telles quelles mais sont transformées en produits dérivés (soupes, coulis, concentrés, tomates pelées en boîte, sauces en tous genres). Une telle production n’est rendue possible que par l’entremise d’un véritable déploiement mécanique d’un bout à l’autre de l’exploitation : du repiquage à la transformation, en passant par le tri, la récolte, l’épandage aérien de pesticides et les techniques d’irrigation extrêmement performantes qui, puisant dans les rares réserves d’eau à proximité, comme le lac Salton, en bordure du désert Colorado (environ 76mm de précipitations par an) permettent le développement hors-sol des cultures. Notons que la recherche en terme de productivité est excellemment illustrée par le modèle espagnol inspiré de Californie : culture sur des milliers d’hectares de variétés ultra précoces aux fruits résistants au transport de manière efficace grâce à leur maturation lente, rendue nécessaire par une commercialisation en circuit long (une semaine en moyenne entre le moment de la récolte et celui de la vente).

Jard’In°8 43


MARCHÉ COUVERT DE LA BOQUERIA ST JOSEPH, BARCELONE.

d’étranglement génétique) qui pose le problème de la fragilité aux maladies et aux ravageurs. Face à celui-ci la riposte réside dans l’usage intensif d’intrants (pesticides) ou la création de variétés résistantes qu’il faut renouveler chaque année, pour lesquelles on se préoccupe peu des apports nutritifs des fruits et encore moins de leur qualité gustative. Ces tomatesci sont celles de nos pizzas et des soupes-minutes en bord d’autoroute. NB. Si l’on excepte la part minime de petite production en circuit commercial court ou pour l’autoconsommation, aucune alternative ne saurait répondre aux exigences de producti44 Jard’In°8

vité dues à l’apparition sur le marché de ces cultures gigantesques. Aujourd’hui cette production est remise en cause pour des raisons multiples et variées, dont d’ordre pratique : la moindre vague de sécheresse met sur la sellette la pérennité d’une telle production : en 2014, ce sont 202 242 ha qui seront laissés en friche, faute d’eau, sur l’ensemble du territoire californien (par ailleurs grenier céréalier des Etats-Unis) qui subit actuellement une sécheresse historique

.

CLÉMENT CADIAU Crédit image p.41: Wikimedia Commons©ScottBauer, U.S. Department of Agriculture

NOTES : (a) - L’association Kokopeli pour la libération de la semence et de l’humus : https://kokopelli-semences. fr, ainsi que des sites comme tomodori, site sur les tomates anciennes http://tomodori.com/ (b) – Voir la vidéo « récolte tomates 2008 » sur dailymotion, avec accompagnement musical…

Bibliographie, réferences : Histoire de légumes, des origines à l’orée du xxi siècle, Pitrat & Foury coord, INRA, 2003 Article sur google scholar: évolution et situation varietale actuelle chez la tomate, Jacqueline Philouzen, Inra, Station d’Amélioration des Plantes Maraîchères de Montfavet

©böhringer friedrich/Wikimedia Commons

ÉTAL DE TOMATES STANDARDISÉES


FRANCE

HYDROFACTORY 508 858 065 R.C.S. PONTOISE

O R G A N I Q U E

www.franceorganique.com


top quality made easy. [la meilleur qualité plus facilement.]

BERTELS FRANCE 534 125 943 R.C.S. PARIS

pass it on!

PLAGRON: Sponsor Principal de Technigrow ! Visitez-nous le 28, 29 ou 30 mars à Lyon à Technigrow 2014. Numéro d’étal: 17c. Pour plus de renseignements: consultez www.technigrow-france.com


Jard'In N°8 - Printemps 2014