Page 1

FOREVER... Se sentir vivre, c'est se sentir fort. Retrouver ce sentiment d'énergique vitalité, d'activité vigoureuse, de santé, de ressort, d'élasticité et de puissance, qui fait le bien-être de la conscience et la satisfaction du cœur. Nous restons à votre disposition pour toute information.

Contactez nous. @ JAN Entrepreneur Indépendant Partenaire de la Société Forever Living Products FBO : 330001333694 FBO : 330001330803 FBO : 330001328348 FBO : 330001327039

Suivez-nous aussi sur : Facebook : https://lc.cx/g73t INSTAGRAM : https://lc.cx/gKRp GOOGLE + : https://lc.cx/g7UU LINKED IN : https://lc.cx/gn6K PINTEREST : https://lc.cx/gn6C Y0UTUBE : https://lc.cx/gFN5 TWITTER : https://twitter.com/JANSory1 FLP : http://foreverliving.com/

Well Being Forever Bien Être Pour Toujours @ JAN https://jansory1forever.wixsite.com/website


HISTOIRE DE L’ALOE VERA Il est de fait incontestable que rien ne vaut les médicaments de synthèse lorsqu’il s’agit de soigner des maladies graves ou très aiguës. En revanche, les maux de tous les jours et les indispositions passagères peuvent se soigner autrement que par le recours systématique des médicaments, il est souvent tout aussi efficace, voire préférable, de faire appel à la phytothérapie. Celle –ci est surtout fondamental dans le domaine de la préservation de son capital santé.

Ø

L’efficacité des plantes médicinales ….

Parmi toutes les plantes médicinales utilisées, l’aloès est l’une des plus anciennes que nous connaissions. Aujourd’hui, il est très rare de rencontrer quelqu’un qui n’ait jamais entendu parler de l’Aloe vera et de ses bienfaits comme : -

boissons revitalisantes, crèmes hydratantes pour le visage, lotion de massage, etc...

Des centaines d’ouvrages et de comptes rendus d’études, sur l’aloès et ses propriétés, sont référencés dans les bibliothèques scientifiques.

Ø

HISTOIRE Depuis des millénaires, L'homme a toujours utilisé l'aloès pour prévenir ou soigner nombre de ses maux pour un usage par voie interne ou externe. Dans les plus grandes civilisations de notre histoire, les vertus de l’Aloès se transmettaient de génération en génération, par le bouche-à-oreille. Des faits, des témoignages et des récits légendaires parsèment son histoire jusqu’à nos jours. Des représentations de l’Aloe vera ont été retrouvées sur des murs de temples et sur des tombes de pharaons de plus de 5 000 ans à des époques différentes et dans de nombreuses régions du monde. Par ailleurs, des dessins ornant les murs des temples égyptiens montrent que la pulpe d’aloès était utilisée de façon externe dans le traitement des brûlures, des ulcères et des infections cutanées. Le nom botanique commun est ALOÈS VERA OU ALOE BARBADENSIS MILLER, dont on tire le gel ou jus d'aloès. Le nom générique Aloe vient du grec ancien ἀλόη, aloès, d'origine dravidienne, passé en latin aloe La plante appelée aloe était connue des auteurs de l'Antiquité grécoromaine comme Pline l'Ancien et Dioscoride et devait désigner l'espèce Aloe vera dont le suc était utilisé en pharmacie. L'épithète spécifique vera dérive du latin vērus (fem. vera) « vrai, authentique ».Elle pousse naturellement et est cultivée un peu partout dans les régions chaudes du globe. C’est pourquoi elle est aussi communément appelé le Lys du désert. e

Le Papyrus Ebers, du XVI siècle av. J.-C. est le premier recueil connu consacré aux plantes médicinales. De loin le plus volumineux de l'Égypte ancienne avec « 110 pages », il fait référence à de plus anciens documents citant des dizaines de plantes accompagnés d'un mode d'utilisation, datant de 2800 ans avant notre ère. Il fait état de l’aloe dans plusieurs compositions pharmaceutiques. Les premières références d'Aloe vera sont trouvées dans le "livre égyptien des remèdes" ou "Papyrus d’Ebers" (1550 avant Jésus-Christ) qui recense une douzaine de formules, dans lesquels l’aloès joue un rôle fondamental. L’Aloe Vera est une plante de la famille des liliacées (famille de plantes à fleurs monocotylédones, généralement à bulbes. Elle comprend des plantes bien connues comme le lys (ou lis), le muguet de mai, la jacinthe véritable, la tulipe, le muscari, le narcisse et l’Aloe vera !


Ø

L’ALOÈS PLANTE LÉGENDAIRE ET UNIVERSAIRE... Il existe de nombreux documents historiques des Egyptiens, des Grecs, des Romains, des Algériens, des Arabes, des Tunisiens, des Indiens et des Chinois, entre autres, qui parlent de leur utilisation à des fins médicinales et cosmétiques. 1.

Le premier texte connu sur la médecine par les plantes est gravé sur une tablette d'argile, rédigé par les Sumériens en caractères cunéiformes 3000 ans av. J.-C. Ils utilisaient des plantes telles le myrte, le chanvre, le thym. On a retrouvé les premières traces de l'usage thérapeutique de l'aloès. Il s’agirait de l’utilisation pharmacologique la plus ancienne de l’aloès (environ 1750 avant Jésus-Christ) où il était considéré comme un excellent traitement des nausées et des irritations de l’estomac.

2.

En Chine, le gel d’Aloe vera était mentionné dans le Pen T'sao (qui signifie « origine des herbes »), un des premiers ouvrages mythiques de la médecine traditionnelle chinoise qui répertorie toutes les herbes médicinales et remèdes de l´époque. Son usage est recommandé pour le traitement des troubles cutanés, des affections de la peau, des brûlures d’estomac, des sinusites, des épisodes fébriles et des convulsions chez l’enfant. En chine, il était notamment utilisé pour soigner les caries. Il était appelé "Remède harmonieux" par les empereurs chinois.

3.

Les Egyptiens de l’Antiquité utilisaient l’aloès aussi bien comme drogue médicamenteuse que et comme cosmétique. Les grands prêtres de l’Egypte ancienne le surnommaient « plante de l’immortalité » . Le "sang de l’aloés" donnait la beauté, la santé et l'éternité. La légende dit que les reines égyptiennes Cléopâtre et Néfertiti, devaient la beauté de leur peau et la fraîcheur de leur teint à des bains quotidiens de lait d'ânesse et de pulpe d'aloès, et que l’éclat de leurs yeux était lié à l’utilisation d’un collyre à base d’aloès. Mélangé à la myrrhe, il était utilisé pour les fumigations.

4.

Les anciennes tribus de Mésopotamie suspendaient l’aloès au- dessus de la porte de leurs maisons pour éloigner les mauvais esprits. Au Moyen-Orient, les femmes ayant des problèmes de fertilité étaient soignées avec l’aloès.

5. 6.

Les hindous utilisaient l’aloès comme digestif et purgatif. Dans les textes consacrés aux plantes et aux préparations secrètes, l’aloès est retrouvé sous l'appellation de « Guérisseur Silencieux ». La médicine ayurvédique enseigne que, l’Aloès rétablirait l’équilibre entre les 3 Doshas (Kapha, Vata et Pitta), les 3 énergies fondamentales et incarnait les mélanges des éléments (air, eau, terre, feu) pour être en meilleure santé. Citation d'une lettre de Mahatma Gandhi à Romain Rolland: "Vous me demandez quel est le secret des forces qui me soutenaient au cours de mes longs jeûnes, eh bien ce fut ma foi inébranlable en Dieu, ma vie simple et frugale et l'aloès dont je découvris les bienfaits dès mon arrivée en Afrique du Sud, dans les dernières années du siècle."

7.

Les Assyro-babyloniens, peuple très superstitieux, utilisaient l'aloès et buvaient son jus. Il avait pour but de se débarrasser des diables, des démons. Ils recommandaient l’aloès avec l’absinthe contre la paresse intestinale.

8.

Le Monde Arabe a été le premier à produire commercialement des extraits résineux d'aloès qui servaient surtout de laxatif mais aussi bien à d'autres usages internes et externes. Rhazès (865-925), un des premiers grands médecins arabes fait référence à l’ase fétide, l’aloès, le lycium et le fenugrec.

9.

Les musulmans accrochaient les feuilles d’aloès dans l'entrée de leurs maisons comme symbole du bonheur parfait.

10. En Afrique du Sud, les Zoulous et les Bushmans utilisent l’aloés pour soigner leurs blessures et pour traiter les douleurs des articulations et des spasmes musculaires (crampes) et aussi pour camoufler leur odeur. Pour eux, l’odeur de la « plante qui guérit tout » était un puissant attracteur sexuel. Ils accrochaient aussi les feuilles d’aloès dans la chambre pour éloigner les moustiques. 11. En Amérique du sud dans la mythologie des indiens séminoles (peuple amérindien d'Amérique du Nord, on parle d’une « fontaine de jouvence ». 1.

Pour les Indiens du Nouveau Monde, l’aloès faisait parti des 16 plantes sacrées. On appelle l’aloès « la baguette magique du ciel ». Il traite les problèmes cutanés sous forme de gel. Les jeunes indiennes se lavaient le visage avec le jus de la plante pour garder un beau teint et se frictionnaient les cheveux avec sa pulpe pour les rendre souples et vigoureux.

2.

En Colombie on garde les plantes dans la chambre pour éloigner les mouches. Les mères frottaient les jambes de leurs enfants pour les protéger contre les piqûres d'insectes. Pour la grippe ou de rhume, elles font un sirop de gel d’aloe vera liquéfié avec du jus citron et du miel.

3.

Les indiens Navajos parlent également de ses qualités aphrodisiaques. Pour les tribus Mazahua, l’aloès était une plante magique qui clarifiait l’esprit des malades mentaux et des ivrognes.

4.

La pharmacopée traditionnelle des Mayas. Le gel translucide était utilisé pour soigner : -

les plaies, réparer les cicatrices, atténuer les eczémas. comme usage externe en mélange avec de l’huile pour traiter les goitres. mâché et appliqué sur les gencives pour diminuer les douleurs et les inflammations dentaires. ingéré sous forme de jus pour calmer les ulcères de l’estomac et les douleurs gastriques.

Christophe Colomb emportait l'aloès sur la Santa Maria pour guérir et préserver les marins des maladies, plus spécialement du scorbut et des suites à la malnutrition. L'aloès était alors connu comme "docteur en pot". Il aurait dit “Quatre végétaux sont indispensables à la vie de l'homme: le blé, la vigne, l'olivier et l'aloès. Le premier te nourrit, le second te réjouit le coeur, le troisième t'harmonise et le quatrième te guérit”. 5.

L’aloès à travers les Ecrits Saints. Dans la bible, la trace de l’aloès est trouvée dans plusieurs livres sacrés : comme Dans le Cantique des Cantiques, les Psaumes ou le Nouveau Testament.


6.

Les Grecs et les Romains utilisaient également de nombreuses plantes. On en retrouve des références, entre autres, dans l’œuvre er de Dioscoride (médecin grec du I siècle) ou dans Histoire naturelle, ouvrage en 37 volumes de Pline l'Ancien qui dès l’Antiquité et jusqu’à la fin du Moyen Âge. Dans l’île de Socotra, l’aloès symbolisait la beauté, la patience, la fortune et la santé. La plante est utilisée par Hippocrate, Aristote, Pline l'Ancien et bien d'autres en tant que laxatif, pour soigner les blessures, soulager les tumeurs, traiter les furoncles et les maux d'estomac ou encore contre la chute des cheveux. -

-

7.

L’Aloe vera aurait permis à Alexandre le Grand (356-323 avant JC) de soigner les blessures de ses guerriers et de les rendre invincibles. Le médecin grec Pédianos Dioscoride, dans « De Materia Medica », le livre de référence en matière de médecine par les plantes, ecrit à propos des qualités médicinales du jus d’Aloe barbadensis séché et fait un rapport long et détaillé sur ses nombreuses utilisations pour les blessures, les insomnies, les désordres stomacaux, les douleurs, la constipation, les hémorrhoïdes, les piqûres, les maux de tête, la perte de cheveux, les infections de la bouche et des reins, les ampoules, la protection de la peau, les coups de soleil...400 ans plus tard, en 512 après JC, son fameux livre fut illustré par un byzantin, et appelé le « Codex Aniciae Julianae » conservé dans la Bibliothèque Nationale autrichienne à Vienne. Ces illustrations sont les plus vieilles représentations retrouvées de nombreuses plantes de l’est de la Méditerranée et elles incluent une planche colorée d’Aloe barbadensis. En 1655, un anglais du nom de John Goodyear le traduisit du grec en anglais : « l’aloès a une très forte odeur, un goût très amer. Il pousse très bien en Inde, dans les pays arabes et en Asie, ainsi que dans certaines zones de bord de mer et dans les îles. Il a un pouvoir laxatif, provoque le sommeil, nettoie l’estomac (...) ».

Les Romains au cours des Guerres Puniques au Nord de l’Afrique l’utilisaient dans un premier temps pour soigner les soldats. L’aloès devint une plante importante dans la médecine romaine. -

L'empereur Romain Tibère utilisait le jus d'aloès comme aphrodisiaque.

-

Pline l’Ancien (23-79 après JC) décrit dans son « Histoire naturelle », la manière originale de guérir la dysenterie en injectant de l’aloès à l’aide d’une poire à lavement. Il notait aussi que l’aloès ajouté au vin et mis au contact des cheveux prévenait leur chute.

-

Aulus Cornelius Celse (25-50 après JC) écrivit le célèbre De Re Medica dans lequel il décrivit de nombreux remèdes antihémorragiques, antiphlogistiques, purgatifs, diurétiques et narcotiques. Ses commentaires au sujet de l’aloès étaient limités à l’emploi comme laxatif et hémostatique.

-

Galien (131-201), médecin à Rome, fut un précurseur en matière de «génie pharmaceutique». Il inventa le principe des médicaments spécialisés, tels les «Hiera picra» (littéralement produits amers sucrés). Galien utilisait l’aloès (Aloe perfoliata), l’huile de ricin, la coloquinte comme « évacuatifs ». -

La plupart des illustres médecins ou savants de la civilisation gréco-romaine (Hippocrate, le père fondateur de notre médecine occidentale, Aristote...) signalent tous l’intérêt de l’aloès comme:

-

Laxatif, coagulant du sang, On l’utilise pour soigner les contusions et des blessures oculaires Comme traitement pour soulager les ulcères génitaux Pour arrêter la chute des cheveux Pour embellir la peau Pour guérir des tumeurs Pour soulager des dysenteries et des maux d’estomac. e

En Europe, les plantes représentent l'essentiel de la pharmacopée jusqu'à la fin du XIX siècle. Avec l'avènement de la chimie moderne, L’aloès ne pénétra en Europe Occidentale qu’à partir du XXe siècle. L'utilisation de l'aloès, introduit et utilisé assez tardivement, restera pratiquement cantonnée à ses propriétés laxatives jusqu'à la fin du XIXe siècle. Les Gaulois connaissaient l’aloès au IVe siècle après JC. Lors des Croisades, les guerriers chrétiens d’Occident découvrirent les vertus de l’aloès, leurs adversaires musulmans le considéraient comme le remède par excellence. a.

L’Ecole de Médecine de Salerne hérita des connaissances des Arabes, des Grecs, des Perses et des Syriens en matière de phytothérapie au XIe siècle. Les drogues végétales employées par l’école de Salerne étaient inscrites dans une sorte de dictionnaire intitulé Alphita. L’Alphita : provenant du grec « alphiton » qui signifie « farine ». Cet ouvrage ne traite pas simplement des drogues végétales mais il cite aussi des substances alimentaires, des produits chimiques, des organes animaux et les termes les plus courants de la pratique médicale. Il donne toujours des définitions très simples. Par exemple pour l’aloès : « aloes, ad laxandum et quando simpliciter ponitur de hepatico intelligitur » ce qui signifie « l’aloès est un laxatif qui, administré aux hépatiques, leur réussit utilement ». On peut penser que l’Alphita était utilisé par les « apothicaires » de l’époque

b.

c.

L’œuvre la plus célèbre de l’école de Salerne est certainement le Reginen sanitatis salernitatum, ouvrage qui résume en vers tout le savoir de l’école. Il s’agit d’un traité d’hygiène, de médecine et de thérapie. 285 vers sont dédiés à 90 plantes médicinales (déjà décrites par Dioscoride et Pline) et pour lesquelles on donne toujours des conseils très concis. Ainsi pour l’aloès par exemple, on dit : « confortet stomachum, juvat icteris, hepar reparabit » ce qui signifie « L’aloès soulage l’estomac, est efficace contre l’ictère et soigne le foie. ». Le médecin Mattheus Platearius, à qui l'on attribue De medicinis simplicibus (Le livre des simples médecines) y décrit trois sortes d'aloès, dont celui de Socotra et en détaille les applications


8.

LA RENAISSANCE L’aloès et les grandes épidémies a)

En 1347, venu d’Asie centrale où le mal est endémique, le bacille de la peste se propage en Occident au sein d’une population victime de mauvaises récoltes et sous-alimentée. La peste pulmonaire, beaucoup plus contagieuse que la peste bubonique, sévira un peu partout en Europe et fera d’innombrables victimes. Transmise par la respiration, l’épidémie semble d’autant plus mystérieuse. Saignées, purgations, diètes sont prescrites abondamment. Il est recommandé de se tenir chez soi, portes et fenêtres bien closes et d’éviter de respirer la pestilence des places publiques et des étuves. Il est souhaitable de faire brûler de l’encens, de l’aloès, du musc, du camphre pour assainir l’atmosphère et écarter les mouches. En 1348, à la demande de Philippe IV de Valois, la faculté de Médecine de Paris rédige un traité conseillant d’utiliser à tous les repas du vinaigre, de manger de l’ail, de l’oseille, de l’oignon et de prendre des tisanes, de la terre sigillée, de l’agaric en purgatif, des pilules d’aloès, de myrrhe et de safran. Les personnes courageuses qui daignent approcher les pestiférés se munissent de masques en forme de tête de canard dont le bec est rempli d’herbes aromatiques et de parfum (ambre, musc, aloès, camphre, myrrhe, encens, noix de muscade, cannelle). Ce masque fait partie de l’habit appelé « contre la mort ».

b)

Michel de Notre-Dame Ces épidémies de peste réapparaîtront régulièrement dans les siècles suivants. Ainsi en 1546, Michel de Notre-dame (Nostradamus) est appelé à Aix pour lutter contre la peste. Il soigne les Aixois en leur imposant de sucer des petites pastilles de sa composition où il a mélangé du cyprès, des clous de girofle, de l’iris, de l’aloès et des roses rouges.

c)

Jean De Queyrats professeur de pharmacie à Toulouse, publie son Brief. Il s’agit d’un recueil des remèdes les plus expérimentés pour se préserver et guérir de la peste, dans lequel les recettes contre la peste sont très proches de celles éditées par la faculté de Paris sous Philippe de Valois, qui n’en ont pas moins empêché l’hécatombe de la population. Un chapitre s’occupe « de la préservation particulière de la peste » : « il n’y a rien de meilleur que de parfumer la chambre avec du bon vinaigre rosat jeté sur une forte embrasée de feu », indique De Queyrats qui parle plus loin des « pilules de Ruffi », composées de deux parties d’aloès, deux parties « d’ammoniac thymiama » et une partie de myrrhe.

d)

Dans la période des Grandes Conquêtes, les conquistadores ibériques emportaient à bord de leurs navires de l’aloès. On dit d’ailleurs que c'est grâce à la consommation de la pulpe que les marins espagnols et portugais n'attrapaient pas le scorbut dont étaient victimes les marins anglais, hollandais et français. Christophe Colomb appela cette plante : « le docteur en pot ». Il disait de l’aloès : « Quatre végétaux sont indispensables à la vie de l’homme : le blé, la vigne, l’olivier et l’aloès. Le premier te nourrit, le second te réjouit, le cœur le troisième t’harmonise et le quatrième te guérit. ». Le secret de ses propriétés en fut jalousement gardé et l’exportation des plants d’aloès rigoureusement interdite.

e)

Le grand législateur de la Doctrine des Signatures fut Giovanni Della Porta (1536-1615) avec sa Phytognomonica, œuvre qui eut plusieurs rééditions à travers les siècles. Il se base, pour démontrer l’analogie qui existe entre l’homme et la plante, sur les ressemblances qui affectent leurs organes et il soutient que l’activité thérapeutique d’une plante est en fonction de son aspect et de sa forme. Le suc jaunâtre de l’aloès doit servir contre les affections biliaires. Le grand médecin de la Renaissance qu’est Paracelse (1493-1541) découvrit les mérites de l’aloès. Dans une lettre, il parlait à mots couvert de « la mystérieuse et secrète aloès dont le suc guérit les brûlures et les empoisonnements du sang ».

9.

Au XVIe siècle, on considère que l’aloès « ouvre les conduits intérieurs, provoque les règles, fortifie l’estomac et purge la bile et le phlegme, empêche toute pourriture et conserve les cadavres sans corruption ». -

Leonhardt Fuchs dans son livre « New Book of Herbs », écrit en 1543, résume les effets bénéfiques de l’Aloe vera sur les gastroentérites, les maux de tête, l’alopécie et les plaies. Ce n’est qu’au XVIIe siècle que les Anglais en transporteront d’Afrique du Nord vers La Barbade, ce qui lui vaudra son appellation consacrée par Miller d’aloès de La Barbade (Aloe barbadensis Miller).

-

A la même époque, se développent les méthodes, initiées par Paracelse puis par Cordus, pour préparer des extraits de plantes médicinales. Ces méthodes devinrent routinières au XVII siècle. Nicolas Léméry(1645-1715), auteur du « dictionnaire ou traité des drogues simples », proposa les premiers produits galéniques préparés avec des drogues végétales dont l’aloès.

-

A cette époque, l’aloès du Cap (Aloe ferox), originaire d’Afrique du Sud et qui est le « jumeau » de l’aloès des Barbades, arrive en Europe et entre dans la composition des « pilules de longue vie ». Il faut noter également que le chirurgien en chef des armées de Napoléon, Dominique Larrey, initié par un marabout, appris à soigner lui aussi les soldats de la grande armée avec la pulpe des feuilles d’aloès. Depuis le XIXe siècle, l'aloès n'était guère connu dans les pays civilisés que sous la forme de laxatif, de vermifuge ou d'une infecte teinture amère, dont on badigeonnait le bout des doigts des enfants afin d'éviter qu'ils ne se rongent les ongles. L’Aloe perfoliata était utilisé pour ses propriétés laxatives et était aussi associé à d’autres drogues végétales (dont les sénés et les graines de ricin). Dans le nord du Mexique et la vallée du Rio Grande, dans le sud de l'Etat du Texas où le savila (nom local de l'Aloe vera) pousse en profusion, et où vit une population de plus d'un million d'habitants, il n'existe pas de dermatologues. Les gens de la région savent depuis toujours comment utiliser la plante pour se soigner. Au Mexique, on offre de l'aloès aux jeunes mariés pour leur souhaiter bonheur et longue vie.


10. Dès la seconde moitié du XIXe siècle, la science moderne s'est emparée de cette plante prodigieuse. En 1851, Smith et Stenhouse identifièrent un principe actif, l'aloïne, auquel on prêtait l'ensemble des vertus purgatives de la plante. -

Le chimiste Raspail conseillait au siècle dernier d'ajouter de l'aloès dans la peinture revêtant les murs et les plafonds des hôpitaux et des chambres d'enfant, pour en chasser les parasites. Mais, en 1912, Johnstone découvrit que la pulpe pouvait aussi guérir les brûlures 1930, Collins prouva que l'aloès était capable de réduire les effets néfastes des radiations. Dès lors, le monde médical et scientifique en étudia très sérieusement la composition chimique. 1938, Chopia et Gosh isolèrent ses principaux éléments actifs. Les recherches menées par Gottshall en 1950 ont confirmé que l'Aloe vera était efficace contre certaines souches du bacille de Koch.

11. L’époque contemporaine La révolution Bill Coats Dans les années soixante, Bill Coats, un pharmacien du Texas, convaincu des vertus de l'aloès, déposa ses premiers brevets de conservation et de stabilisation du gel afin de pouvoir le commercialiser tout en gardant ses propriétés curatives intactes. Il avait passé plusieurs années de sa vie à étudier les effets produits par le gel frais dans le traitement de nombreuses affections. Sans la mise au point d'un tel procédé, aucune possibilité de commercialisation à grande échelle n'aurait été possible. a)

Expériences modernes : Depuis, les recherches n'ont cessé de progresser : Danhof démontra tout d'abord que le gel d'aloès pouvait réhydrater et freiner considérablement le vieillissement de la peau. Fujita découvrit dans la plante, la présence de bradykinase, enzyme anti-douleur, à la fois calmante et cicatrisante. Bien d'autres chercheurs révélèrent diverses propriétés thérapeutiques de l’aloès, et notamment son pouvoir antiviral. -

La légende et le folklore en ont fait une plante mythique mais ce succès populaire entache sa crédibilité auprès des milieux scientifiques. De nombreuses études scientifiques sont menées depuis afin d’apporter des preuves pour clarifier les choses en séparant les faits réels de la fiction.


Ø AUJOURD’HUI: L’Aloe vera est l’une des plantes les plus utilisées pour soulager divers maux par une approche naturelle. Diverses industries se sont concentrées sur l'obtention du gel avec différentes présentations. La demande de gel d’Aloe Vera sur le marché est motivée par ses propriétés curatives et réparatrices, qui lui permettent de trouver des applications dans plusieurs industries. Dans l’industrie cosmétique, on utilise l’Aloe vera pour ses propriétés nettoyantes et hydratantes. Dans l’industrie agroalimentaire et pharmacologique, on l’utilise pour le bien-être qu’il procure. Ce marché a évolué de manière significatif ces dernières années et maintient une prévision de croissance importante selon le rapport du groupe Imarc. Le marché mondial du gel d’Aloe Vera a augmenté en 2009 -2016, atteignant une valeur de 465 millions de dollars US en 2016. Le marché devrait atteindre une valeur de 767 millions de dollars d’ici 2022.

Qu’a-t-il donc dans l’Aloe vera qui justifie une telle popularité́ ?

Le gel, mucilage incolore Est employé par voie cutanée en tant que -

Hydratant Adoucissant Antiprurigineux

Par voie orale, il est réputé pour avoir des effets : -

Anti-inflammatoires Antioxydants et immunostimulants Pour améliorer la digestion Pour soigner les ulcères Les maladies parodontales Le psoriasis Les maladies inflammatoires intestinales

Ø Jus ou de gel d’Aloe vera La pulpe fraîche recueillie est immédiatement stabilisée, après sa récolte, en l'homogénéisant avec certaines substances qui vont neutraliser l'action des enzymes qui sont à l'origine de son oxydation et rancissement rapide au contact de l'air, mais cela sans les détruire compte-tenu de leur importance dans certaines actions du gel. Les substances ajoutées pour la stabilisation du produit sont la vitamine C, la vitamine E et le sorbitol qui empêchent l’oxydation du gel.


Ø QUE CONTIENT LE COEUR DE LA PLANTE ? En ce qui concerne la composition chimique, la plante Aloe vera est constituée d'un mélange complexe de plus de 250 composants bénéfiques pour la santé. 18 Acides Aminés : dont 7 des 8 aminoacides que le corps humain ne sait pas fabriquer et qu’il faut donc trouver journellement dans l’alimentation. 20 Minéraux (certains sous forme d'oligo-éléments) : Phosphore, calcium, chlore, cuivre, chrome, fer, lithium, magnésium, manganèse, phosphore, carbonate de potassium, sodium, zinc. 12 Vitamines : A, B1, B2, B3, ou vitamine PP B6, B9, C, D et E ` Enzymes : Amylase, catalase, cellulase, lipase, oxydase et phosphatases. Protègent des virus et des bactéries, régénèrent les cellules, aident à la digestion. Et aussi ! l’Anthraquinone, saccharide, cellulose, saponine...

Ø PRESQUE TOUT EST BON DANS LA PLANTE : L’ENVELOPPE PROTECTRICE : Elle possède des propriétés laxatives, répulsives, abortives et irritantes. Les pilules et gélules sont souvent à base de « poudre » d’écorce d’Aloe vera. Elle représente environ 20 à 30% du poids de la plante entière et cette structure est verte. LA PULPE : parfois appelée « MUCILAGE » est le cœur de la feuille. On y trouve toutes les propriétés les plus intéressantes de la plante. La pulpe représente 65 à 80% du poids total de la plante. Lorsque vous la choisissez, assurez-vous que la mention « Pulpe Fraîche d’Aloès Stabilisée » soit visible. C’est la garantie de ses vertus nutritives. LE JUS : C’est le nom que l’on donne généralement à la pulpe fraîche vendue dans le commerce. Il ne faut pas confondre ces 2 extraits : -

LE GEL LA SÈVE ou LE LATEX

LE GEL : c’est ce que l’on extrait des feuilles entières et qui a l’aspect de gelée. Il est composé d'un mucilage clair se trouvant au coeur des grosses feuilles et a des propriétés fortement nettoyantes et constitue une substance largement utilisée en cosmétologie et en dermatologie; on peut également prendre le gel sous forme de gélules ou de jus (les boissons FOREVER comprenant au moins 95 % de gel). LA SÈVE : c’est le liquide jaune circulant à l’intérieur de la plante. La sève jaune et amère tirée de la partie externe des feuilles, elle renferme de 20 % à 40 % d'anthranoïdes (principalement l'aloïne) : des molécules aux effets laxatifs puissants; la sève peut être irritante pour la peau et les muqueuses. Lors de la coupe de la feuille, elle est immédiatement retirée car elle n’a pas les vertus de la pulpe.

Ø Attention ! -

La consommation excessive de la feuille complète d’Aloe peut causer des symptômes de toxicité dus à l'aloïne C'est pourquoi il faudrait s'assurer que l’Aloe vera consommé ne soit que la pulpe (sous forme de jus ou de gel). Dans la fabrication de produits alimentaires à base d'Aloe vera, ceux-ci ne doivent pas contenir d'aloïne compte tenu de ses propriétés laxatives et allergènes. Seul le gel mucilagineux (issu du cœur de la feuille) est véritablement bon à être consommé. Certaines sociétés fabriquent des produits, notamment des gels d’Aloe vera à boire, en y mettant la feuille entière, alors que les produits FOREVER contiennent seulement le GEL!


Ø La plante tient-elle les promesses faites par les laboratoires ? A.

LES ACIDES AMINÉS Ils sont nécessaires à la synthèse des protéines, ont un rôle métabolique et peuvent jouer le rôle de neuromédiateurs. Le gel en contient 18. Les plus abondant sont : -

L’arginine (Waller et al., 1978) L’acide glutamique (Kahn, 1983).

LES ACIDES AMINÉS ESSENTIELS Ils ne peuvent pas être synthétisés par l’organisme et doivent donc être impérativement apportés par l’alimentation. Le gel d’Aloe vera contient 7 des 8 acides aminés dits essentiels. Il s’agit de : L’isoleucine La leucine La lysine La méthionine La phénylalanine La thréonine La valine (seul le tryptophane n’est pas retrouvé dans la composition du gel).

LES ACIDES AMINÉS SECONDAIRES ou NON ESSENTIELS Sont retrouvés au nombre de 11 sur les 14 existants. Ils peuvent être synthétisés dans l’organisme à partir des lipides ou glucides. On y trouve : -

L’acide aspartique, L’acide glutamique, L’alanine, L’arginine (il s’agit en réalité d’un acide aminé semi-essentiel car apporté par le lait maternel et indispensable au nourrisson La cystine La glycine ou glycocolle L’histidine La proline L’hydroxyproline La sérine La tyrosine Cette richesse en acides aminés confère à l’Aloe vera un excellent intérêt diététique.

B.

MINERAUX ET OLIGO-ELEMENTS Selon les études, les proportions des minéraux et oligo-éléments différent selon l’âge et la partie de la feuille utilisée. On notera seulement que le gel d’Aloe vera contient -

Du calcium Du chlore Du cuivre Du chrome Du fer Du lithium Du magnésium Du manganèse Du phosphore Du potassium Du sodium Du zinc

Les plus abondants étant -

Le calcium, Le potassium, Le magnésium Le sodium.

On peut donc dire que le gel d’Aloe vera contient en moyenne 390 mg/L de potassium, 186 mg/L de sodium, 313 mg/L de calcium et 55 mg/L de magnésium. La présence de calcium présente un intérêt puisqu’il joue un rôle dans la fermeté des tissus.


C.

VITAMINES On trouve de nombreuses vitamines dont : -

D.

La vitamine A ou rétinol : essentielle pour la vision, la multiplication cellulaire et les trophicités épithéliale et tissulaire. La vitamine B1 ou thiamine : elle joue un rôle métabolique essentiel, nécessaire au fonctionnement cellulaire et à la transmission de l’influx nerveux. La vitamine B2 ou riboflavine : importante pour la santé de la peau et des tissus. La vitamine B3 ou vitamine PP ou Nicotamide : aide à réguler le métabolisme. La vitamine B6 ou pyridoxine : intervient comme coenzyme dans de nombreuses réactions, notamment celles qui impliquent les acides aminés. La vitamine B9 ou acide folique : indispensable à la maturation des érythrocytes. La vitamine B12 : essentielle pour le maintien de l’intégrité du système nerveux et pour l’hématopoïèse. Rappelons que la vitamine B12 existe rarement dans les plantes. L’Aloe vera en contient des traces. La vitamine C ou acide ascorbique : stimule le système immunitaire et possède des propriétés anti-oxydantes. La vitamine E ou tocophérol : agit comme agent antioxydant et au niveau de la synthèse de l’hème.

ENZYMES Le gel contient certaines enzymes : -

phosphatase alcaline, amylase, bradykinase, carboxypeptidase, catalase, cellulase, lipase et peroxydase.

La bradykinase contribue à réduire l'inflammation excessive lorsqu'elle est appliquée sur la peau par voie topique tandis que les autres aident à la dégradation des sucres et des graisses.

E.

STEROLS

-

On trouve dans le gel la présence de β-sitostérol, de lupéol (alcool triterpénique qui possède des propriétés antalgiques et antimicrobiennes) Campestérol (Waller et al., 1978). de par leur structure similaire, ces phytostérols lorsqu’ils sont en présence de cholestérol, empêchent mutuellement leur solubilité respective.

-

Une augmentation importante de la quantité de phytostérols entraîne donc une diminution de la solubilité du cholestérol et provoque une augmentation de sa précipitation et de son élimination fécale. Par conséquent, ils peuvent lutter contre l’excès de cholestérol. Ils ont également des propriétés analgésiques, antiinflammatoires et antiseptiques.

F.

AUTRES CONSTITUANTS

-

Lectines : (Winters, 1993): glycoprotéines aux propriétés immunostimulantes Acide malique : 5,4-8,7%, acide présent dans la plupart des végétaux et dont la concentration dépend des conditions de croissance de la plante (Paez et al. 2000). Acide salicylique: composant ayant des propriétés antalgiques, antipyrétiques, et antiinflammatoires par voie interne mais qui a aussi un pouvoir kératolytique et comédolytique en application cutanée. Alprogène : glycoprotéine ayant des propriétés antiallergiques. Acide urique, acide arachidonique Gibbérelline : phytohormone. Lignines : pénètre facilement l’épiderme et permet le passage des autres constituants à travers la peau

-


Ø L’Aloe vera est partout chez FOREVER! Forever Living Products, une affaire internationale... Au départ le rêve d'un homme : Monter une affaire qui conjuguerait les deux plus grands objectifs de sa vie : -

Être en meilleure santé Être libre financièrement.

Créée en 1978 aux USA par Rex Maughan, la société FLP est maintenant implantée dans de nombreux pays à travers le monde (présente dans plus de 170 pays) avec environ 9,5 millions de distributeurs réalisant un chiffre d'affaire total de plus de 7,5 milliards de dollars (2017), Forever Living Products est la première société privée d'Arizona. Sa gamme exclusive de : -

Compléments alimentaires Soins du corps Soins du visage Maquillage Maison

Premier producteur mondial d'Aloe Vera et des produits de la ruche, Forever est une entreprise respectueuse de l’environnement . Les produits élaborés par Forever sont les seuls sur le marché à être dotés d’une aussi forte concentration en Aloe Vera. Parmi les 400 espèces d’aloès existantes, Forever utilise la plus efficace: l’Aloe Vera Barbandensis Miller. Forever Living Product a su s’imposer sur le marché grâce à une production de qualité. Veillez toujours aux critères suivants pour bien choisir votre pulpe: a) b) c)

Vérifiez toujours la provenance de votre pulpe. Son conditionnement doit être opaque pour ne pas laisser passer la lumière et éviter l’altération du produit. Les différents labels de certification : I.A.S.C. (Conseil International Scientifique de l’Aloe vera) et de consommation : Kasher,Halal

Ø Une autre merveille de la nature : LES PRODUITS DE LA RUCHE : Les produits de la ruche distribués par Forever Living Products sont issus de ruches situées sur les hauts plateaux semi-désertiques de Sonora, en Arizona. Ils présentent une qualité et une pureté impeccables. Forever propose une gamme de compléments alimentaires construite sur les bienfaits du miel, de la propolis, du pollen et de la gelée royale.

Ø DE LA PLANTE A VOUS https://www.youtube.com/watch?v=7XnWVwZ7Zoc


Ø Dans quel cas peut - elle vraiment s’avérer utile? PRINCIPALES INDICATIONS: • Gel par voie orale: faire baisser les taux de glucose sanguin chez les diabétiques (médecine ayurvédique). Bien que l'efficacité du gel comme substance hypoglycémiante ne soit pas clairement établie. • Gel en application topique -

Traiter les infections Inflammations et lésions cutanées légères Les brûlures et les engelures. Traiter aussi le psoriasis La parakératose séborrhéique (« chapeau ») Les plaies de lit Les plaies chirurgicales Prévenir la dermite consécutive à un traitement par radiations.

• Indications générales (par voie buccale) : -

Les états de fatigue physique ou (et) intellectuelle De surmenage De stress répétés, ainsi que les troubles de la sénescence en général et de la mémoire défaillante en particulier.

• Les terrains déficients avec diminution des défenses immunitaires, Les états de malnutrition ou de microcarences en éléments vitaux, où l'Aloe vera s'avère un bon complément alimentaire. • Hypercholestérolémie Artériosclérose avec ses conséquences cardio-cérébrales. • Digestion difficile Ballonnements et flatulences Mauvaise haleine d'origine digestive Irritation colique • Constipation fonctionnelle C'est un régulateur intestinal qui facilite la digestion Active l'irrigation sanguine La circulation lymphatique Les fonctions rénales, hépatiques et biliaires Atténue les douleurs arthritiques et rhumatismales. Certains athlètes l'utilisent par voie générale pour prévenir et soigner les entorses, foulures, tendinites.

• -

C'est un régénérateur tissulaire Astringent Revitalisant Rehydratant Bactéricide Anti-inflammatoire Cicatrisant Fongicide Virulicide

Certaines recherches permettent d'établir que l'Aloe Vera peut prévenir la chute définitive des cheveux en s'attaquant aux causes majeures de la calvitie.


PULPE D’ALOES STABILISÉE REF 15 Premier produit de Forever Living Products à avoir obtenu le label du IASC (Conseil International Scientifique de l’Aloe Vera) Véritable Aliment - Santé. Il permet de stimuler les défenses naturelles de votre organisme, contribue au maintien du bon fonctionnement du système immunitaire et aident à préserver le bien-être quotidien. La Pulpe d’Aloès Stabilisée contient 96% de GEL ou MUCILAGE, extrait des feuilles entières. Elle possède de puissants antioxydants qui aident à renforcer les défenses de l'organisme. La pulpe fraîche est immédiatement stabilisée, après sa récolte, en l'homogénéisant avec certaines substances qui vont neutraliser l'action des enzymes qui sont à l'origine de son oxydation et rancissement rapide au contact de l'air, mais cela sans les détruire compte-tenu de leur importance dans certaines actions du gel.

Ø

L'Aloe Vera contient plus de 250 composants essentiels (vitamines, minéraux, acides aminés, sucres, lipides et glycoprotéines). Les boissons FOREVER comprennent au moins 96 % de gel d'aloès ! Contribue au fonctionnement normal du système digestif Aide à accroître les défenses naturelles Effet bénéfique en cas de fatigue Augmente l'hydratation au quotidien

Ø

Pour obtenir les meilleurs résultats lorsque nous utilisons la pulpe d'aloès pour la première fois Nous avons besoin de faire une cure de 3 mois lorsque l'on prend de la pulpe. Pourquoi est-il important ? . -

Boire du gel d’aloe vera tous les jours permet de faciliter le transit et de bénéficier d’un système digestif au point. Les intestins absorbent mieux les éléments essentiels au bon fonctionnement de l’organisme, notamment les protéines, qu’elles soient d’origine animale ou bien végétales. La flore intestinale se retrouve également mieux équilibrée avec le gel d’aloe vera. Les bactéries dans l’intestin sont neutralisés.

1ère mois : Nettoyage! -

Nettoyage de votre appareil digestif dans son ensemble Régulation du transit et nettoyage des villosités de votre côlon Élimination des toxins et l’élimination des cellules mortes Purification de votre organisme

2ème mois : Phase de rééquilibrage. Vous ressentez déjà les bienfaits de l'aloe vera sur votre organisme -

Remise en route de toutes les autres fonctions de votre organisme (rééquilibrage du sommeil par exemple) Amélioration et stimulation de l'immunité et de la circulation Lutte contre toutes les agressions de la vie moderne.

3ème mois : Bonne hygiène de vie! Garder une alimentation saine et équilibrée pour bénéficier des effets au maximum. -

Rééquilibrage de votre métabolisme Amélioration de la qualité de la régénération Stimulation du renouvellement des cellules saines.

Ø

Important !

-

Parfois, lors d’une première prise d’Aloé vera, certaines personnes peuvent présenter certaines réactions comme des éruptions cutanées, des maux de tête, le visage bouffi, des gaz, des nausées ou de petites douleurs. Il suffit alors de diminuer la dose sans interrompre la prise de pulpe. Pour les cas les plus désagréables, il est conseillé d'arrêter de prendre la pulpe pendant deux jours ou jusqu'à disparition des symptômes, et recommencer progressivement, en commençant par de petites quantités, l’important est de donner au corps le temps de s'adapter. La dose recommandée par jour est de 30 ml, 3 fois par jour pendant 3 mois. Elle peut être prise à jeun ou après un repas copieux en cas de problèmes digestifs. Les bébés et les enfants peuvent commencer à prendre de la pulpe d'aloès à raison d'une ou deux cuillères à café par jour. L'aloé vera ne présente aucune toxicité et rien n'empêche son utilisation en parallèle dans le cas d’un traitement médical.

Ø

Pour conclure, l'aloé vera facilite la digestion et permet une meilleure assimilation des aliments. Pour cela, il est fortement recommandé de faire une cure naturelle de désintoxication pour stimuler les organes intervenant dans notre nutrition (foie, les intestins et les reins).

Well Being Forever Bien Être Pour Toujours  
New
Advertisement