Issuu on Google+

LA ROSE MARINE À l'autre versant du jour Quand l'aube dessine son ouvrage Sur les paupières ridées du temps La tempête de tes yeux balaie L’opaque obscurité du monde. Le miroir d'une âme pure qui anime Le bleu du ciel n'égale pas celui de tes yeux Ton regard aveugle mon existence Regarde-moi, Inutile de t'écrire un poème Madame Il y a tant de mystère au fond de tes yeux Des mystères qu'aucun mot ne pourra percer Il est vrai que les mots m'habitent à temps plein Mais il arrive Madame


Que tes yeux sont plus éloquents Tes yeux me ramènent à la vraie poésie Riche dans la forme et le fond C'est par la porte de tes yeux Que la folie et les mots Me tiennent compagnie. Tes yeux sont les apôtres des saisons de pleine lune où au fond des océans les roses marines Ne sont plus la proie des cannibales marins. Regarde-moi, Avant que le temps fasse son ouvrage Regarde-moi, Car dans tes yeux je vois la vie d'un autre œil James Fleurissaint 1-23-13


la-rose-marine13