Page 1

MAG AJL

N°1 Octobre 2015

PORTRAIT DE MAITRE

AJL MIDI PYRENEES

AJL LORRAINE

Arts Martiaux Self Défense Police Training

ECOLE HARAGEI

AJL ALLEMAGNE

TROPHEE COUP DE COEUR

www.academielevinet.com


pp

UN PARCOURS A

près avoir mené de front une carrière de capita karaté, le parcours de plus de 40 années de pratiqu international, s’est construit et s’est jalonné autour amené à l’obtention des plus hautes distinctions et Grand Maître à New York et enfin dernièrement à L

U

n parcours atypique pour cet inventeur dans l’â professionnels, ont été reconnues et plébiscitées su et experts toutes disciplines confondues. Une unanimité hors du commun dans le monde des séminaires, dans de très nombreux pays comme les l’Allemagne, l’Angleterre, le Danemark, la Belgique, Portugal, l’Argentine et le Luxembourg. Ce n’est don désormais le président de la Fédération Internation son nom, à savoir l’Académie Jacques Levinet ou l’A France et à l’étranger.

• Photos - Edith LEVINET

Nous avons voulu en savoir plus sur l’épop

MAITRES ET


S EXEMPLAIRE

aine de police et de professeur diplômé d’état de ue et d’enseignement d’arts martiaux de cet expert d’expériences aux quatre coins du monde qui l’on titres d’arts martiaux de Maître en Espagne, puis de Londres de pionnier des arts martiaux.

âme dont les méthodes, à l’attention des civils et des ur le plan international par les plus grands maîtres

s arts martiaux qui a été saluée, lors de ses s USA, le Canada, l’Australie, la Russie, le Japon, , la Bulgarie, la Hongrie, l’Italie, Israël, l’Espagne, le nc pas un hasard si ce montpelliérain de souche est nale de Self Défense et de Police Training qui porte AJL, forte d’une cinquantaine de représentations en

pée et la personnalité de ce fondateur hors pair.

T EXPERTS


• Question : « Quand et comment êtes-vous venu aux arts martiaux ? • Jacques Levinet : « Je me souviens de la réponse d’un Maître d’arts martiaux qui m’a dit un jour que j’avais du tomber dans la marmite de la potion magique des sports de combat. Plus sérieusement j’ai commencé à l’heure des barricades en 1968, non pas pour en découdre, mais pour le mystère sousjacent de la force des arts martiaux. J’ai donc débuté par le karaté à l’adolescence car j’étais plus attiré par un sport de percussion que de préhension. Puis deux personnages ont scellé ma motivation dans cette quête. Le mythique Bruce Lee et mon premier professeur, le Docteur Bernard Michel, alors international de karaté et fondateur du 1er club régional, le KCM ou Karaté Club Montpelliérain, m’ont inoculé le virus de l’art martial. J’ai donc été touché par la fièvre des arts martiaux grâce à la venue, dans ce dojo phare en France, de très grands maîtres japonais qui se déplaçaient pour la 1ère fois en France et hors de Paris.

• Question : « Comment avez-vous pu conjuguer votre carrière professionnelle et sportive ?

• J.L : « Au prix de beaucoup de

travail car il n’existait pas à cette époque de facilités pour mener de pair ces deux orientations.

Une motivation sans relâche, le plaisir de se parfaire sans oublier les encouragements de ses proches ont été les moteurs de ce combat sur plusieurs fronts. Encore fallait-il que les deux carrières ne soient pas antagonistes et, en la matière le karaté et ma profession d’inspecteur de Police ont été complémentaires en raison de leur interaction dans le domaine du sang froid, de la confiance et de l’assurance


• Question : « Comment avez-vous pu conjuguer votre carrière professionnelle et sportive ? • J.L : « Au prix de beaucoup de travail car il n’existait pas à cette époque de facilités pour mener de pair ces deux orientations. Une motivation sans relâche, le plaisir de se parfaire sans oublier les encouragements de ses proches ont été les moteurs de ce combat sur plusieurs fronts. Encore fallait-il que les deux carrières ne soient pas antagonistes et, en la matière, le karaté et ma profession d’inspecteur de Police ont été complémentaires en raison de leur interaction dans le domaine du sang froid, de la confiance et de l’assurance.

• Question : « Comment vous ai venu l’idée de mettre au point de nouvelles disciplines ? • J.L : « Parce que je ne me suis jamais contenté de mon acquis et que j’ai cherché ailleurs ce qui me paraissait manquer dans ma pratique. Paradoxalement c’est parce que j’étais policier que je me suis aperçu que certaines lacunes en matière de de formation rendaient problématique des actions de coercition. D’autre part les arts martiaux devaient être contingentés au respect de la loi et, de ce fait, s’éloignaient du terrain de la réalité de la rue. J’en avais les preuves de par mon métier d’action et des difficultés de certaines interventions. J’ai donc utilisé mes deux expériences de professeur de karaté et de capitaine de police pour trouver une troisième voie d’ouverture. J’ai donc mis au point plusieurs méthodes de self défense tant pour les civils que pour les professionnels sans omettre aucune frange de population, allant des enfants aux seniors.


• Question : « Quel a été le processus de ces innovations ? • J.L : « L’esprit ouvert et la quête de ce qui se passe hors de nos frontières. Grâce à mes très nombreux déplacements partout dans le monde, sur les cinq continents, auprès des plus grands experts et maîtres, j’ai ébréché le nombrilisme qui guette chacun de nous en particulier en France. C’est donc en toute modestie, avec un grand désir d’apprendre mais aussi de montrer le fruit de mes recherches, que j’ai suivi de nombreux stages à l’étranger, auprès des plus grands, afin de confronter mon savoir-faire et d’en retirer toujours un plus. J’ai donc bénéficié d’une expérience hors du commun qui est restée intacte et pousse à la modestie. Ainsi le désir permanent d’apprendre est restée en éveil.

Question : « Pouvez-vous nous préciser brièvement le fruit de vos recherches? • J.L : « Plusieurs méthodes de self défense pour les civils, comme le Self Pro Krav (SPK), le Self Pro Krav Enfants (SPKE), le Self Pro Krav Femme (SPKF), la Canne Défense CDJL, la Canne Défense Thérapeutique, le Bâton Défense BDJL. Mais aussi plusieurs méthodes pour les professionnels de la sécurité et les forces de l’ordre (unités généralistes et spécialisées) comme le Police Training ROS ou Real Operational System comprenant le Tonfa Opérationnel Police (TOP), le Bâton Opérationnel Police (BOP), les Gestes Techniques Opérationnels d’Intervention et de Protection (GTOIP), la PRO (Protection Rapprochée Opérationnelle).


Toutes ces innovations ont été unifiées au sein d’une Académie Internationale (AJL) qui comprend désormais 5 pôles d’activité (arts martiaux, combats, self défense, professionnel, forme) et une vingtaine de disciplines. L’AJL est structurée à l’exemple d’une Fédération avec une DTN (Direction Technique Nationale), des DTR (Direction Technique Régionale) et des DTD (Direction Technique Départementale). Les mêmes structures AJL existent maintenant également à l’étranger dans de nombreux pays. Un pôle formation a été mis en place pour perpétuer notre enseignement dans le plus grand respect de déontologie, d’éthique et de sérieux. Plusieurs DVD et livres, en plusieurs langues, sont venus étayer ces nouvelles méthodes. • Question : « Suffit-il donc d’être relativement doué pour fonder de nouvelles méthodes au 21 e siècle ? • J.L : « Certainement pas car donner un nom à une discipline n’est pas suffisant. Toutes nos méthodes ont un dénominateur commun et les mêmes points clés. De plus il faut mettre en forme des programmes cohérents de progression technique et un cursus de finalisation des connaissances pour former les instructeurs.

Notre souci n’est pas seulement la reconnaissance par un titre ou un diplôme mais par un savoir-faire et un savoir-être reconnus dans le monde entier dont il faut être à la hauteur. Viser la pérennisation est un labeur à long terme pour que les élèves deviennent plus forts que le Maître. La boucle sera alors bouclée et mon travail accompli.

Si, comme me disait un autre grand Maître, on ne critique que ce qui est bien, alors je suis servi et suis content de poursuivre mon chemin.


• Question : « Quels so

• J.L : « Continuer à me rendre partout en France et à l’étranger pour promouvoir notre représentation à travers le monde et cela nécessite de temps en temps ma venue sur place. Je ne conçois p élève car on apprend toujours de s

Un autre grand projet, qui m’a encore plus rapproché de mon premier professeur de karaté spécialisée des jardins de Sophia où se déroulent nos c Ce partenariat s’est soldé cette année par la mise en place d’un centre de formation à l’intérieur de la cliniqu trophée national de l’hospitalisation privée dernièrem


ont vos futurs projets ?

Académie et ses méthodes. Nous avons de plus en plus de demandes d’affiliation et de pas l’idée d’un Maître ou d’un expert assis sur une chaise de façon dictatoriale mais plutôt celle d’un éternel ses erreurs et de celles des autres.

é, Bernard Michel, est la continuité de notre partenariat entre notre Académie et la clinique cours hebdomadaires de canne défense thérapeutique. ue pour les futurs instructeurs de notre méthode. Une initiative unique en France qui a été plébiscitée par le ment au Comité Olympique et Sportif Français à Paris.


WEBS


SITE

Notre

partenaire Stages AJL


Sen

HARAGEI RYU Technique de Kenjutsu L'Art du Centre


nsei Francis De HEBLES Passeur de memoire


Sensei Franc


cis De HEBLES

J’

ai appris cette école de KENJUTSU dans les années 1964 avec deux maîtres japonais qui étaient venus en France après le guerre du Pacifique. J’ai appris avec eux pendant plus de dix ans. Après plus de 50 ans de pratique, l’âge venant, il me semble qu’il est temps de faire connaître cette école à un plus grand nombre de pratiquants. Avec l’impulsion de Jacques LEVINET, Philippe CONTAL (photoreporter) et Sarah MUTTONI (plongeuse), je me permets de vous présenter 1 Kata (un contre sept). Les maîtres mots : espace-temps. CONTEXTE HISTORIQUE DU JAPON 1568-1600 Période Momoyama Le Japon de cette époque était dirigé par Oda Nobunaga originaire d’Owari. Il nomma un shogun à la cité de Momoyama, au Sud de Tokyo, d’où le nom de cette ère. En 1575, une bataille l’oppose à son ennemi Takeda Katsuyori. Il l’écrase notamment grâce à l’utilisation d’arquebuses. Cela va entraîner la modification et l’alourdissement des armures. A cette époque les armuriers raccourcirent les tachis en les remontant en Katana. Ils étaient donc plus courts et leur courbure plus régulière ce qui favorisait un mouvement unique dégainé-trancher. Toyotomi Hideyoshi, menant une politique d’unification du Japon, fit passer en 1588 une loi n’autorisant le port d’une arme qu’à la classe des samouraïs. Certains se mirent à la recherche d’un nouveau seigneur, mais beaucoup se « reconvertirent » dans des activités moins honorifiques. En 1600, Tokugawa Leyasu fit passer des lois très strictes concernant l’activité des Samouraïs. Il établit une tenue spécifique pour les samouraïs en service : Habits, coiffure, armures, mon (logo) pour identifier le seigneur servi.

http://haragei-ryu.e-monsite.com

www.academielevinet.com


600-1868 Période Edo Cette période s’ouvre avec la bataille de Sekigahara en 1600, qui voit s’opposer les deux grands courants politiques du Japon. C’est Tokugawa Ieyasu qui en sortira vainqueur. Il établit son pouvoir dans la ville de Edo (future Tokyo). Cette famille gardera le shogunat jusqu’en 1867. p

Pour solidifier son pouvoir, Ieyasu fit passer des lois très strictes concernant l’activité des samouraïs et les déplacements dans les provinces. Il établit aussi la tenue des samouraïs en service : habits, coiffure et « mon » pour identifier le seigneur servi. Les Samouraïs restaient les seuls à pouvoir porter le daisho (les deux sabres). Le Japon connaissait une période de paix et les samouraïs étaient priés de continuer à s’entrainer à l’art de la guerre. Ils ouvrirent les premiers dojos. Le combat au sabre se formalisa petit à petit. Le Kenjutsu de ces écoles est basé sur le postulat d’un duel à un contre un, qui se réfère au code d’honneur des castes nobles. Mais cette méthode est inopérante lors de vrais combats de rue.


HARAGEÏ RYU (l’art du centre)

L

a conséquence directe de ces entrainements est une défaite cuisante lors de la bataille de Sekigahara, et les seigneurs vaincus ont vu leur clan dissout. De fait un grand nombre de samouraïs sont devenus des «rônins» en perdant leur maître. C’est très probablement dans ce contexte de fort mélange, puisque des samouraïs de tout le pays étaient présents, que quatre rônins d’horizons différents se sont rencontré et ont échangé diverses formes de combat au sabre. Ils se groupèrent pour obtenir des contrats et augmenter leurs chances d’être victorieux. Chacun apporta aux autres ses connaissances et ses astuces martiales. Leurs pratique des armes fut d’abord conventionnelle en utilisant les armes de leur rang et d’une manière convenue. Mais rapidement, les méthodes des voyous n’étant pas celles des combattants de haut rang, nos quatre rônins firent évoluer leur pratique. C’est ainsi que les Rônins établirent des spécificités dont la principale consiste à pratiquer des enchaînements de coups sur plusieurs attaques simultanées. L’enseignement de l’école comprend donc la pratique des armes comme dans tous les autres ryus, mais en plus, une part importante est consacrée à la stratégie. En effet, le pratiquant doit prendre et conserver l’initiative sur ses adversaires. Il y trois grandes phases. L’ouverture qui crée l’assaut, la rencontre qui est l’opposition pure des deux mouvements de sabre visant à détruire l’adversaire et la sortie, qui est une phase transitoire destinée à la fois à maintenir le pratiquant en sécurité, et à créer l’ouverture suivante pour motiver l’assaut par réaction de l’adversaire suivant. On peut considérer le pratiquant « type » de l’époque des fondateurs de l’école comme étant un samouraï avec des connaissances martiales assez complètes et un vécu déjà bien fourni qui lui a occasionné quelques blessures au physique comme au mental. Il a le goût pour une certaine forme de convivialité qui l’amène à se coucher fort tard et se lever fort fatigué, ce qui n’est pas vraiment idéal pour un duel au petit matin. Pour palier à ce manque de souplesse et de vivacité ; il utilise tous les subterfuges et tous les recours à sa portée. Il utilise donc son sabre tout autant que celui de ses adversaires, mais aussi ses poings, ses pieds, son couteau et même le corps d’un premier ennemi comme bouclier ou en projection. Les rônins lui donnèrent le nom de Harageï. HARA est le centre de la vie. Le centre de gravité humain. GEÏ est la notion d’art, d’activité. HARAGEÏ est donc l’art du centre.

ACADÉMIE D’ARTS MARTIAUX HARAGEÏ RYU L’ÉCOLE DES SAMOURAÏS

L e KENJUTSU (littéralement « technique du sabre ») est l’art du sabre du samouraïs.

Il appartient aux anciens arts martiaux japonais et entre dans la catégorie des bujutsu, techniques guerrières du Japon féodal, et il est seulement enseigné dans les anciennes écoles. Le Kenjutsu est l’ancêtre du Kendo et il a également été d’une importance fondamentale dans la genèse de l’Aïkido La pratique du Kenjutsu permet également d’appréhender différentes distances face à un ou plusieurs adversaires (maai), de travailler une posture correcte (shisei) et de vaincre l’appréhension des armes. L’étude du kenjutsu dans notre ryu se fait alternativement entre des techniques avec le bokken ou le sabre et des techniques à mains nues, les deux étant indissociables l’une de l’autre. L’école est devenue une des plus efficaces au sabre et très redoutable à mains nues. C’est un des derniers Ryu

(école) qui pratique des techniques de sabre sur 7 guerriers qui l’attaquent en même temps.


DIRECTEUR TECHNIQUE NATIONAL

ORGANIGRAMME

CONSEILLERS TECH

DIRECTEURS TECHNI

DIRECTEURS TECHNIQ

www.academi


DIRECTEUR TECHNIQUE NATIONAL ADJOINT

HNIQUES NATIONAUX

NIQUES REGIONAUX

QUES DEPARTEMENTAUX

ielevinet.com

AJL FRANCE


Instructeur Dominique QUENNEC

DIRECTION REGIO Club Self

L’objectif principal former des instructe notre discipl


ONALE AJL LORRAINE Défense 54

du club est d’arriver à eurs afin de développer line en Lorraine

CLIN D’OEIL


Une équipe soudée La section SELF PRO KRAV (SPK) a démarré au sein d’un club de Boxe Thai et de MMA à Neuves-Maisons. Cela fera la 3eme saison que la section SPK a créé son club :

Club Self Défense 54 Les cours sont dispensés dans 3 communes :

• pont st vincent

Les lundis de 20h30 à 22h au gymnase municipal et les vendredis de 18h30 à 21h salle du petit bois

• RICHARDMENIL

Les mercredis de 18h30 à 20h15

• pont a mousson

Les mardis et jeudis de 19h30 à 21h à l’espace forme salle de musculation et de fitness de la communauté de communes de Pont à Mousson


Le nombre de licenciés est d’un peu plus 50 personnes Tous les ans nous faisons plusieurs démonstrations :

• en SEPTEMBRE

A pont a mousson à l’occasion de la fête du sport organisée par la mairie et au décathlon de NANCY

• EN JANVIER

De nouveau au Décathlon de NANCY

• EN MAI

Lors de la fête du village de la mairie de MAIZIERES Pour la première fois nous avons organisés le 25 avril 2015 un stage régional sous la direction de Jacques LEVINET , que nous allons rééditer cette saison. L’objectif principal du club est d’arriver à former des instructeurs afin de développer notre discipline en Lorraine

Du nouveau au Décathlon de Nancy


LA CANNE DEFENSE THERA ET LA CLINIQUE LES JARDIN PRIX NATIONAL COUP DE C www.academielevinet.com

Prochain examen d’instructe Mercredi 4 nove


APEUTIQUE NS DE SOPHIA COEUR 2015

eur de Canne Défense Thérapeutique embre 2015 à la clinique

www.jardinsdesophia.com


LA CANNE DEFENSE THER ET LA CLINIQUE LES JARDIN PRIX NATIONAL COUP DE www.academielevinet.com

L

a 8ème cérémonie de r l’Hospitalisation privée 2015 juin 2015 dans le cad Comité National Olympique

Chaque année, les Trophées d dans plusieurs catégories, ré innovantes et remarquables privé

Les candidatures nominées remise des Trophées ont été de 130 dossiers, par un Jury plus hautes personnalités indé sant

La région Languedoc Roussillo lez en particulier, s’est partic l’attribution du trophé par le jury de Cette distinction a hon thérapeutique et la clinique d combattre les maladies neur et la maladie d’Alzhei

L

e Docteur Bernard Michel, médecin directeur de la clinique et ancien champion de France de karaté, a créé un partenariat novateur avec le Maître Jacques Levinet, expert international en arts martiaux et self défense, créateur de la canne défense. Cette discipline martiale a été adaptée comme méthode de rééducation et de stimulation chez les patients présentant un déficit cognitif neurodégénératif. Salué comme un succès par tous les partenaires, des malades aux familles en passant par le corps médical, le projet a été présenté au congrès national de la maladie d’Alzheimer, ainsi qu’au congrès de médecine physique et de réadaptation. Cette reconnaissance nationale n’aurait jamais vu le jour sans l’amitié qui lie les deux initiateurs du projet, le Docteur Bernard Michel et le Maître Jacques Levinet. Cette récompense va renforcer la création du centre unique en France de formation des futurs instructeurs de canne défense thérapeutique dans les nouvelles installations de la clinique des Jardins de Sophia

RECONNAISSANCE NAT


RAPEUTIQUE NS DE SOPHIA COEUR 2015 www.jardinsdesophia.com

remise des Trophées de s’est déroulée mercredi 17 dre prestigieux du Sportif Français à Paris.

de l’Hospitalisation privée, écompensent les initiatives s des cliniques et hôpitaux és.

s, pour la Cérémonie de la é sélectionnées, parmi plus y composé d’experts et des épendantes du secteur de la té.

on, et la ville de Castelnau le culièrement distinguée avec ée du coup de cœur spécialistes. noré la canne défense des Jardins de Sophia pour rodégénératives en général imer en particulier.

TIONALE FRANCAISE

D

ans le but de ralentir le déclin cognitif, de diminuer les symptômes psycho-comportementaux et de préserver l’autonomie, la clinique des Jardins de Sophia de Castelnau le lez a décidé, depuis des années, d’introduire un art martial dans les activités de soins : la Canne Défense Thérapeutique. En complément des thérapies pharmacologiques, cette activité psychomotrice participe donc à la diminution du déclin objectivé en sollicitant l’attention du patient, ses capacités d’apprentissage et d’autonomie. Cette reconnaissance nationale n’aurait jamais vu le jour sans l’amitié qui lie les deux initiateurs du projet, le Docteur Bernard MICHEL, Directeur de la clinique des Jardins de Sophia et le Maitre Jacques Levinet, fondateur de la canne défense thérapeutique, méthode adaptée de la discipline de la canne défense que cet expert international a mis au point pour le tout public. C’est donc ensemble que ce dua de choc, déjà bien connue dans le milieu du Karaté après leur victoire ensemble au championnat de France il y a de nombreuses années, est venu à Paris entouré de leur équipe respective pour recevoir ce trophée très prisé.


Notre partenaire MatĂŠriel AJL

MAIL


AJL SAINT SULPIC Notre devise : Patere aut

L’AJL ST SULPICE, Direction Technique Régionale de l’Acad sur plusieurs lieux d’entrainements (2 sur St

Outre les cours de SPK et SPKE que nous donno aussi les cours de ROS (Police municipales de ST Sul

www.ajl-midipyrenees.fr


CE - MIDI PYRENEES Abstine (Endures ou t’abstiens)

démie Jacques Levinet sur Midi Pyrénées, développe le Self Pro Krav Sulpice, 1 sur ASBAM Briatexte et 1 sur Toulouse SNCF).

ons à un public civil (adultes et enfants), nous développons lpice et de Buzet sur Tarn et Agents pénitenciers de St Sulpice).

GSM. 06 66 71 30 29


N

ous intervenons une fois par an dans les parcours des cœurs (300 enfants environs s ainsi qu’au centre culturel et sport une trentaine d’

En juillet de cette année, Alexandre Bapt et compétiteur au niveau international de Ju notre discipline de Self Pro Krav, m’a cont à Briatexte. Ce que je fais d

Début septembre 2015, nous avons initié au présenter un projet d’amélioration des cond relation avec la clientèle (gestion des conflit m’ont demandé si je pouvais

Nos entraînements sont intensifs pour ceux q autres. Chacun peut travailler à son ryt continuellement, tant au niveau ph

Outre l’étude des techniques de SPK, nous (comment les localiser et les activer) notam

Nos cours sont proches de la réalité (Gradés acier, Push Dagger etc.), pour travailler sou l’adrénaline et ce qu’elle entraîne (rétréciss cette année, plusieurs Drill d’entrainem notamment dans les voitures, en t sur un parking, da

www.ajl-midip


s milieux scolaires, lors de la journée des sont initiés au SPKE lors de cette journée), tif de St Sulpice où nous initions ’ados au SPK.

tista président de l’ASBAM, enseignant u Jutsu Fighting trouvant très intéressant tacté, puis proposé de donner des cours depuis Septembre 2015.

u SPK une douzaine de cadres Sncf, pour ditions de travail aux agents travaillant en ts). D’autres cadres de services différents intervenir aussi pour eux.

qui le peuvent, et moins soutenus pour les thme, mais toujours en s’améliorant hysique qu’au niveau technique.

s étudions aussi les points de pression mment lors d’entrainement de grappeling.

s batte et bâton alu ou bois, couteau Alu et us tension et gérer au mieux la montée de sement de la vision, souffle court etc…) et ments vont être remis dans les cours, tenue de tous les jours, dehors, ans un bar etc…

pyrenees.fr

Une section SPK Cheminots est créée à Toulouse depuis 2014, où les cheminots de tous services peuvent venir suivre les cours de SPK entre 12h et 13h15


AJL allemagne - se

ART M

Beaucoup de question

Dans les années 80 j’étais surp

Sûrement le mythe de Bruce Lee type, sauter haut et loin, être for Taekwondo, Karaté-Do, Judo… avec plus d’une centaine de prat

Les Maîtres de l’Est venaient e

sans fin. Les clubs grossissaient temps-là, ce qui est moins le cas autres, comme le Karaté, le Taek

La voie du Budo n’était pas fam

temps à acquérir nos bases, mêm de sport. L’apparition des passa poings et les blocages, le kihon, et plein d’enthousiasme.. Ensuit une agression comme nous le su

Grâce ou sans les médias…il n’y avait pas de frénésie dans “ L‘Art Martial“

Maintenant retour à la réalité. À quoi cela ressemble-t-il de nos jours. Soyons honnête… le temps

L’Art Martial ne dure pas éternellement Choix N°1

Frace à la vérité, l’Art Martial ne se résume pas à sauter et à donner un coup de pied e

La voie du ‘BUDO’ et de tous ses Arts est dure et difficile, pleine de mystère et de déceptions. Le succès au dé ensuite la lutte quand ils s’aperçoivent qu’il est plus dur de devenir un soit disant Maitre et de ne jamais être parf sans fin. A ce stade ils stoppent face à l’ampleur du travail. Rien ne va plus et ils cherchent la facilité dans d’au réduisent et les fondements s’affaiblissent. Une nouvelle gageure. Pourquoi, en tant qu’artiste martial, je parle de ce phénomène? A travers les années (près de 40 ans dans les Art aller et venir… et pour être honnête plus partir que venir.


ensei frank weber

MARTIAL - QUELLE VOIE?

ns au sujet du choix d’un “ART“. Quel est celui qui suscite mon intérêt ?

pris de voir que les salles étaient remplies de gens qui débutaient et pratiquaient la voie du Budo. e et la masse des films de l’ouest au cinéma. Chaque garçon voulait devenir un combattant de ce rt et capable de défaire plus d’un adversaire sans aucune douleur. …etc. en avait déjà fourni. La course était immense et parfois impossible. Je me souviens de cours tiquants. Durant ces années il y avait beaucoup de cours pour améliorer ses connaissances.

en Europe pour enseigner et étendre leur savoir. Les Maîtres se succédaient. La popularité était partout avec un grand engouement pour l’Art Martial. Quel Art pratiquer était la question en ce s de nos jours. L’Art en poupe était le Judo dans ces années, plus connu dans les médias que les kwondo ou même l‘Aïkido.

milière pour aucun de nous, mais nous appartenions à cette grande famille. Nous passions notre me si nous n’en comprenions pas le sens. Les gens étaient surpris d’entendre parler de ce genre ages de grades avec les ceintures de couleur suscitèrent parfois la moquerie. Les coups de pied, de le kata et le kumité grandissaient notre expérience et encourageaient notre égo pour se sentir fort te les bunkais et le kyusho. Cela était un gros avantage de se sentir capable de se défendre face à uggéraient nos Maîtres à l’entrainement.

nous rattrape.

etc. ébut pour les élèves mais fait. La voie est une histoire utres activités. Les clubs se

ts Martiaux) j’ai vu les gens


ART MARTIAL - QUELLE VOIE? Comment pouvons-nous, en tant qu’instructeur, Maîtres ou autre enseignant, lutter contre ce désintérêt?

Il est temps de trouver une voie et de ramener l’enthousiasme pour “ l‘Art Martial“ et le rendre plus intéressant pour les gens. Ne laissons pas l’Art mourir. Il y a encore beaucoup de personnalités courageuses pour lutter. Comment pouvons-nous trouver la bonne solution et la meilleure méthode?

Une bonne question pour tous les pratiquants. Soyons plus clair

Plus je regarde les systèmes, plus je me sens dans un supermarché (désolé pour la comparaison).

Mais c’est plus une braderie de connaissances avec des notices d’emploi. Comment est-ce possible de payer pour si peu d’information avant de l’acquérir. Regardez dans les brochures des fédérations (pas toutes). Devenir un expert dans les Arts Martiaux, un Maître de Budo pour 500€ en quatre semaines etc…! Comment est-ce possible? L’argent le rend possible en apparence.

Comment un bon artiste peut-il le permettre?

Je sais que nous vivons dans un monde matériel, mais la connaissance dans l’Art Martial devrait

être donnée à toutes les personnes intéressées et non seulement aux privilégiés. Accorder de l’attention devrait être suffisant…pour notre Art et continuer la voie. Viendra un jour le temps ou les vieux Maîtres disparaitront avec leur savoir. Ce sera alors un cadeau que de diffuser leurs techniques avec des gens capables de relever ce challenge. Ce n’est pas mon intention de tout changer mais je souhaite démarrer une réflexion sur la passation des Arts à mes élèves. Trouver et partager une solution et un équilibre. J’ai été dans beaucoup d’endroits pour m’entrainer dans différentes disciplines du Budo. Et oui il y a encore des Maîtres qui donnent leurs connaissances. Ces Maîtres enseignent quel que soit leur âge et vous comprenez et vous ressentez pourquoi à leur contact. C’est une partie de leur vie qu’ils veulent partager, un état d’esprit que vous appréciez.

La connaissance est un cadeau pour tout le monde. Si nous trouvons un groupe d’hommes et

de femmes enthousiastes avec la volonté d’encourager cette voie aux pratiquants, nous aidons les vieux Maîtres à réaliser leur volonté et protégeons la “VOIE“.

« La connaisance est un cadeau pour tout le monde »


Un grand projet à accomplir. Ce n’est pas une voie facile que nous devons franchir. Cela suppose beaucoup de mental et d’énergie mais cela vaut la peine! Je ne peux parler que de mon point de vue…seulement…Dans mon Dojo, nous sommes un petit groupe d’artistes martiaux partageant les mêmes valeurs, avec la volonté d’améliorer notre savoir. Le virus est le Karaté-Do, l’Aïkido et autres disciplines. Nous souhaitons nous rassembler et juste s’entrainer, s’entrainer, s’entrainer. Trouver un lieu pour vivre nos Arts.

Et ce n’est pas facile d’être un enseignant, que l’on soit Maître ou pas. Cela devrait être de notre responsabilité de trouver une voie pratique et théorique pour prendre en main et guider nos élèves avec respect, confiance et loyauté.

Puisse d’autres Maîtres expérimentés agir de même et ainsi

travailler ensemble dans cette optique. Plus j’y pense, plus j’ai envie d’encourager ce projet. J’espère que ce petit reportage sera le début d’une discussion sur ce point de vue et que je recevrai des commentaires pour partager.

L’Art Martial est une partie de ma vie à jamais Sensei Frank WEBER Directeur Technique National Académie Jacques Levinet ALLEMAGNE Ceinture noire 7e Dan Karaté, 6e Dan Aïkido, 2e Dan Judo


FICHE TECHNI 1

4

*** ADP (Attitude - Distance - Position) cô *** Ne pas anticiper l’attaque

www.acad www.se


IQUE DU MOIS 2

3

SELF PRO KRAV Défense sur attaque de batte

ôté fermé

demielevinet.com elfprokrav.com

5


Rubrique Juridique LEGITIME DEFENSE ET FLAGRANT DELIT Art. 122-5.CP - Légitime Défense N’est pas pénalement responsable la personne qui, devant une atteinte injustifiée envers elle-même ou autrui, accomplit dans le même temps, un acte commandé par la nécessité de la légitime défense d’elle-même ou d’autrui, sauf s’il y a disproportion entre les moyens de défense employés et la gravité de l’atteinte. N’est pas pénalement responsable la personne qui, pour interrompre l’exécution d’un crime ou d’un délit contre un bien, accomplit un acte de défense, autre qu’un homicide volontaire, lorsque cet acte est strictement nécessaire au but poursuivi dès lors que les moyens employés sont proportionnés à la gravité de l’infraction. CAS ASSIMILES DE LEGITIME DEFENSE Art. 122-6 CP. Est présumé avoir agi en état de légitime celui qui accomplit l’acte : 1°) Pour repousser, de nuit, l’entrée par effraction, violence ou ruse dans un lieu habité. 2°) Pour se défendre contre les auteurs de vols ou de pillages exécutés avec violence.

LE FLAGRANT DELIT Art. 53 CP ***UN CRIME OU DELIT PUNI D’UNE PEINE D’EMPRISONNEMENT ***UN CRIME OU UN DELIT FLAGRANT 1 – Qui se commet actuellement 2 – Qui vient de se commettre 3 – La personne soupçonner est poursuivie par la clameur publique 4 – L’auteur présumé est trouvé dans un temps voisin de l’action : a) En possession d’objets b) Ou présente des traces ou indices laissant penser qu’il a participé à l’infraction. Art. 73 CPP TOUTE PERSONNE PEUT APPREHENDER L’AUTEUR D’UN CRIME OU DELIT FLAGRANT. L’AUTEUR DOIT ETRE CONDUIT IMMEDIATEMENT DEVANT l’OFFICIER DE POLICE JUDICIAIRE LE PLUS PROCHE. FLAGRANCE DANS LES CAS SUIVANTS : ***CRIME COMMIS DANS UNE MAISON ***REQUISITION DU CHEF DE MAISON OU PRIVE ***OFFICIER POLICE JUDICIAIRE POUR LE CONSTATER

www.academ


Calendrier prévisionnel AJL STAGES FEDERAUX 2015 - 2016 AU SIEGE DE L’ACADEMIE

LIEN DU CALENDRIER DE TOUS LES STAGES AJL LlENS DES PROCHAINS STAGES REGIONAUX AJL Douvaine - Rognac - Toulouse - Nancy

ABONNEMENT GRATUIT MAG AJL

mielevinet.com


Partena AJL


aire


NOUVEAUT NOUVEAU PASSEPORT INTERNATIONAL AJL

NOUVEAU GANTS MULTI DISCIPLINES AJL

BOUT


TES 2015 - 2016 Equipement Officiel AJL

TIQUE AJL

NOUVEAU BLOUSON INTERNATIONAL AJL


www.academielevinet.com/webshop

MAGAZINE SELF DEFENSE OCTOBRE 2015  

Magazine d'Arts Martiaux, de Self Défense, de Combat et de Police Training de l'Académie Internationale Jacques Levinet. - Numéro 1 Octobre...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you