Page 1

www.magazineselfdefense.com


SOMMAIRE MAG AJL JUILLET 2017 Cliquez pour vous abonner gratuitement A ce jour - 26.000 lecteurs et 297.000 vues

* Page 4 - Fédération Wushu France , une Fédération au service de ses adhérents !

* Page 12 - Fiches techniques du mois de l’École Japonaise Haragei.

* Page 16 - École Française de Protection de l'Intégrité Physique (EFPIP)

* Page 22 - Roll Life "Voyage - Sport - Passion" autour du monde

* Pages 24 - École Française de Sophrologie de Montpellier (34)

* Page 26 - École Française de Nihon Tai Jitsu

* Page 28 - Congrès médical 2017 "Prescrire" avec la Canne Défense Santé

* Page 34 - Déplacement au Québec du Capitaine Jacques Levinet

* Pages 36 - The "Joy of Karate" by Master Frank Weber, 8th Dan Karaté

* Pages 40 - Police Baton Training by Master Jacques Levinet

* Pages 44 - Recyclage des instructeurs de la Fédération Internationale AJL

* Pages 46 - Fiches techniques AJL du mois

* Pages 48 - Rubrique mensuelle "Budo Magazine Europe" d'Henry Plee Siret - 423.512.614.000.18 --- Code APE/NAF 926 CG Préfecture N° 034.301.30.33 --- www.magazineselfdefense.com Rédacteur en Chef - Capitaine Jacques Levinet Photographe du magazine - Édith Levinet Comité de rédaction - Instructeurs AJL


Numéros précédents

Numéros Hors série


FÉDÉRATION WUSHU FRANCE MAG AJL : Bonjour Monsieur Hervé Baudoux, pouvez-vous présenter ?

L

  a Fédération Wushu France a été créée en octobre 2014. Celle-ci a vu le jour suite à la décision du Ministère de la Jeunesse et Sports de donner la délégation du Wushu (art martial) à la Fédération De Karaté et disciplines associées (FFKDA).

J’ai commencé les Arts Martiaux en 1979 par le Judo, puis le Tai Jitsu avec Paul Grosjean au club de Gennevilliers, après un bref passage au Viet Vo Dao avec Maître Safi. C’est en 1985, que je découvris le Kung Fu dans le club du Shaolin Tao de Paris 19e.

Mon professeur, Dan Schwarz m’a transmis sa passion et elle ne m’a plus quittée. Après 32 ans de pratique, titulaire d’un 4e Duan et d’un DEJEPS Arts Martiaux Chinois Externe et perfectionnement sportif, médaillé Jeunesse et Sports, 10 ans de compétition, 12 ans d’arbitrage, plusieurs postes occupés dans différents comités directeurs, cela m’as conduit à créer la Fédération Wushu France, dont je suis le Président.

06 77 96 08 75


UNE FÉDÉRATION AU SERVICE DE SES ADHÉRENTS

Hervé Baudoux MAG AJL : Pouvons-nous parler de la Fédération Wushu France

En 2014, je décide de créer cette Fédération en réponse à la volonté du Ministère Jeunesse et sport de redonner la délégation pour les Arts Martiaux Chinois à la FFKDA (Fédération Française de Karaté et Disciplines Associées). Je n’ai pas voulu me résoudre à ce que nos Arts Martiaux Chinois soient mis dans un fourre-tout appelé « Disciplines Associées ». Il ne faut tout de même pas oublier que l’origine du Karaté est Chinoise A ce jour, nous sommes près de 2000 adhérents, ce qui représente une progression en 3 ans de 224% Nous avons constitué 4 Ligues : - Ligue Réunion - Ligue Aquitaine-Limousin Poitou-Charentes - Ligue Basse et Haute Normandie - Ligue Occitanie Nous avons 5 Commissions : - Qi Gong, Responsable National Elisabeth Nguyen - Taiji Quan, Responsable National Paul Sniady - Shaolin Quan, Responsable National Benjamin Linares - Wushu, Responsable Edouard Sambat - Médicale, Responsable Docteur Abdelhamid Saidi

En 2017, nous avons signé un partenariat avec l’IFTJZD (Institut Français de Taiji Zhang Dong Wu) de Maître Zhang Dong Wu,7e Duan, Disciple de Maître Chen Zhenglei. D’autres partenariats seront signés dans l’avenir.


FÉDÉRATION WUSHU FRANCE MAG AJL : Pourquoi ne pas avoir intégré la FFKDA ?

Comme je l’ai dit, je n’ai pas voulu intégré la FFKDA car nous avons déjà connu cette situation en 2003 (CNKW) et cela a conduit à la perte de la délégation au profit de la FFWUSHU. Pour ma part, je souhaite un avenir plus pérenne pour nos Arts Martiaux Chinois qu’une solution temporaire qui change au grès des gouvernements. MAG AJL : Les différents styles de Wushu ? Nos Arts Martiaux Chinois sont classiquement divisés en France, en 3 branches, L’externe (Waijia), l’interne (Neijia) et l’énergétique (Neigong ). En fait le Wushu est un, indivisible. Il y a de l’interne et de l’énergétique dans certaines formes (Taolu) externe et réciproquement. 400 styles différents composent le Wushu dans sa globalité. En fonction de sa situation géographique par rapport au fleuve Chang-Jiang , il y a 2 grandes familles , Le Chang Quan (Boxe du Nord ) et le Nan Quan (boxe du Sud ). Un dicton Chinois dit « Nan Quan Pei Tui », au sud les poings et au Nord les pieds. Sous-entendu que l’on utilise plus les poings dans les styles du Sud que dans le Nord, cela n’est pas vrai. Dans les 2 styles on utilise les poings et les pieds, c’est simplement la fréquence des sauts qui diffère. Ci-dessus avec Sifu Didier BEDDAR


UNE FÉDÉRATION AU SERVICE DE SES ADHÉRENTS

MAG AJL : Pouvez-vous nous parler des différentes tenues de WUSHU ?

La tenue ou Wushu I Fu est différente s’il s’agit des styles du Nord ou du Sud. Les tenues du nord ont des manches alors que les tenues du Sud n’en ont pas. La raison est premièrement d’ordre géographique car il fait plus chaud dans le Sud que dans le Nord. Ensuite, il y a des critères en compétition de notation de sortie de force (Fa li). La mobilisation du Qi n’est visible de l’extérieur que par l’observation des épaules et des avant-bras. Donc cela nécessite de ne pas avoir de manches pour pouvoir observer ces différents points. MAG AJL : Différence entre le Wushu Français et Chinois ?

La différence est surtout le temps que les athlètes passent à étudier l’Art Martial Chinois. En Chine, le Wushu est appris dans les écoles et les meilleurs éléments sont entraînés pour défendre les couleurs de leur pays lors de compétition Internationales. Dans certains cas la famille, les voisins donnent à une bourse commune afin que leur fils ou leur fille aille se former dans des universités des sports ou dans les écoles en dehors du temple de Shaolin. En sortant avec leur diplôme en main, ils pourront être garde du corps ou travailler dans l’armée, ce qui leur permettra d’avoir un niveau de vie supérieur au niveau de vie moyen d’un travailleur Chinois.


FÉDÉRATION WUSHU FRANCE MAG AJL : L'aura de Bruce Lee en Chine ?

Bruce Lee a beaucoup contribué dans les années 70 au développement du Kung Fu dans le monde. J’ai moi-même, comme nombre de professeur d’Arts Martiaux en France, commencé les Arts martiaux grâce à Bruce Lee. A ce jour, la communauté Chinoise s’identifie plus à Jet Li ou Donnie Yen. Néanmoins, Bruce Lee, reste et restera un modèle de perfection pour nombres d’entre nous. MAG AJL : Wushu et Self Défense ? Nous avons dans le Wushu beaucoup de styles qui répondent à la problématique de la self défense. Le Wing Chun, Boxe du printemps radieux, crée par une nomme au temple de Shaolin, Ng Mui. Ce style a inspiré nombre de système moderne en vogue. Basé sur le principe de protéger son centre, prendre le centre de l’adversaire, poussée constante vers l’avant et la lecture des coudes. Style que je pratique depuis 7 ans maintenant avec Sifu Didier Beddar. Nous avons également le Qi Na Shu (l’art des clés et des saisies), qui a poussé les clés au rang d’art. Ce style utilise la loi des leviers, « une articulation se plie dans un sens mais pas dans un autre ». Nous avons également dans nos styles Traditionnels et modernes des techniques redoutables pour se défendre contre des adversaires, armés ou non. La règle d’or, qu'il faut suivre, dans le cas d’un adversaire armé reste quand même la fuite si on le peut. Quand on ne pas faire autrement, il faut défendre sa vie au moyen de toutes les techniques connues. Peu importe dans ce cas-là, de la provenance de la technique pourvu qu’elle soit efficace.


UNE FÉDÉRATION AU SERVICE DE SES ADHÉRENTS

MAG AJL : Quels sont vos projets pour les années à venir ?

Nous allons travailler beaucoup plus en profondeur au Niveau National. Nous avons été présents avec beaucoup de succès dans de nombreux pays (Arménie, Suisse, Belgique et Russie). Nous lançons nos premiers diplômes d’enseignement bénévole cet été. Dès la rentrée, notre nouveau site avec règlement en ligne verra le jour. Nous proposerons encore plus d’événements à nos adhérents : Compétitions Nationales, compétitions Internationales, stages, formations techniques. Nous espérons doubler nos effectifs dans 2 ans et nous vous donnons donc rendez-vous dans quelques années pour faire un point sur la situation du Wushu en France. MAG AJL : Nous vous souhaitons beaucoup de réussite dans tous vos projets.

Maître Zhang Dongwu,7e Duan IWUF, disciple de Maître Chen Zhenglei.


HARAGEI RYU - Francis DE HEBLES


FICHES TECHNIQUES - 8e KATA KENJUTSU

3-4. Contrôle de l'attaque, trancher au niveau de la gorge


HARAGEI RYU - Francis DE HEBLES


FICHES TECHNIQUES DE KENJUTSU


ÉCOLE FRANÇAISE DE PROTECTION DE L’INTÉGRITÉ PHYSIQUE

S

  a création, est due à une réflexion ayant pour origine la violence et l'insécurité sur le plan national. Elle est destinée à tout public et dans le but de protéger en situation particulière, sa propre intégrité physique ainsi que globalement celle des personnes collatérales. Si défendre sa vie, ainsi que celle d'autrui est un droit et un devoir, cependant nous n'avons pas le droit de faire n'importe quoi ! Il est nécessaire d’apprendre quelques règles pour neutraliser radicalement un individu agressif et savoir agir efficacement et proportionnellement. Il est irréfutable que notre cerveau est conditionné par la société, par tout ce que l’on voit et entend : par exemple le cinéma, les sports de combats aux techniques spectaculaires " mais qui sont hélas inadaptés à la réalité de la rue et au cadre légal ".

E

  tant en France (à différencier de l'étranger), avec des termes connus et repris par tous, l'innovation se trouve dans l'élaboration d'une méthode unique, à connotation propre à celle de notre pays : l’Auto-Défense !w

C

  elle-ci est inspirée du combat au corps à corps ancestral et militaire, d’où ont été retirées les techniques destructrices et mortelles, tout en créant des raccourcis simples et logiques pour atteindre la cible à mains ouvertes. Le principe de cette méthode est d’attaquer les réflexes naturels, les failles du cerveau et du corps humain, elle est entièrement adaptée à la réalité du terrain et de la rue « retour d’expérience » et surtout à notre législation, si particulière.

P

  our les professionnels de la sécurité: un métier difficile de nos jours avec des moyens d'actions restreints. Difficile de savoir si l'on peut intervenir ou même se défendre sans se trouver soit même dans le pétrin ! L'école est active en recherche de stratégie et développe des gestes tactiques.

École Française de Protection de l'Intégrité Physique Résidence les Greens de chantaco 64310 Ascain


FONDATEUR JOËL FAUTOUS 06.67.33.46.11

A

ttiré dès son plus jeune âge par tout ce qui touche le combat, c’est en 1985 que Joël Fautous débute les sports et arts traditionnels. Recruté à la sécurité dans l’armée de terre, c’est en 1998 qu’il découvre le combat au corps à corps militaire, ce qui sera pour lui une véritable révélation et une source de motivation. Féru d’histoire et toujours en quête d’authenticité, il parcourt divers horizons pour se perfectionner auprès d'instructeurs chevronnés et s’initier aussi à différentes formes de combats antiques et médiévaux. • Figurant-Instructeur dans une scène de combat rapproché pour le téléfilm, Le Sanctuaire. • Réalisateur du DVD " Auto-Défense, Initiation aux gestes tactiques " • Expert en combat couteaux • Expert en auto-défense • Instructeur Self Défense C3 • Moniteur de Close Combat • CP Militaire "sécurité, intervention, défense" • Certifié Chauffeur de sécurité • Certifié Animateur en gestion des situations conflictuelles • Intervenant pour personnels de sécurité et forces de l'ordre • Fondateur de l’École Française de Protection de l'Intégrité Physique • Membre de l'association nationale des réservistes de l'infanterie • Agent de Sécurité au 1er RPIMA


ÉCOLE FRANÇAISE DE PROTECTION DE L’INTÉGRITÉ PHYSIQUE Assistance à personne en danger P1 : Lorsqu’une personne est agressée ou en situation périlleuse, ne vous interposez jamais entre deux « le plus efficace est de passer par derrière l’individu, casser sa structure et son équilibre ».

1

P2 : A l’aide de la partie intérieure de votre pied, attaquez la région anatomique située à l’arrière du genou de l’agresseur, précisément le creux poplité. Sa structure pliera automatiquement avec un recul de son buste et de sa tête.

2

P3 : A l’aide de vos mains ouvertes, claquez ses deux oreilles, cette technique provoquera un choc ainsi qu’une perte d’équilibre.

3

P4 : Descendez vos doigts sur ses yeux, maintenez la saisie et appuyez sa tête contre votre buste « afin de préserver ses cervicales » jusqu’à la menée au sol.

4


FONDATEUR JOËL FAUTOUS Technique contre une poussée

1

P1 : Lors d’une attaque à courte distance (quasi corps à corps) et quel que soit le lieu, il n’est pas aisé d’anticiper. Nos réflexes étant de même nature pour nous tous, il est difficile de visualiser ou d’interpréter un mouvement lors d’une poussée ou d’un geste rapide, et notre réflexe naturel est de se protéger avec les mains ouvertes. Profitons-en pour utiliser ce mouvement.

2

3

P2 : Claquez la main ou l’avantbras de l’assaillant « en faisant un mouvement de balayage » vous observerez une rotation naturelle de son corps.

P3 : Profitez de cet avantage pour avancer d’un pas et percuter en système marteau au niveau du rein de l’individu. Extrêmement douloureux, sa structure se pliera automatiquement, entraînant ainsi une rotation continue de son corps

4

5

P4 et P5 : Vous êtes maintenant quasi derrière lui, plongez votre bras droit à l’intérieur de son bras droit.

7

P7 : Ramenez son bras gauche vers l’intérieur derrière son dos, saisissez le à l’aide de votre main droite « c’est un verrouillage de ses deux bras ».

8

P8 : A l’aide de votre main gauche ouverte, percutez son oreille et redescendez les doigts sur son œil.

6 P6 : Agrippez son bras gauche à l’aide de votre propre bras gauche.

9

P9 : : Une maitrise et un verrouillage total de l’agresseur, provoquant des douleurs articulaires, créant une perte d’équilibre, un cassage de structure, une véritable pression psychologique, mais aucun dommage corporel visible !


Roll-life, agence de voyages sportifs et Ichigo Travel, spécialiste de la destination Japon ont conçu des séjours martiaux complètements inédits, destinés aux clubs et

associations passionnés.

Lors de cette expérience, vous pratiquerez le Karaté Shotokan ou le Judo en immersion totale dans la culture Japonaise et aurez l’occasion de vous ouvrir à d’autres

styles, et de rencontrer des légendes du sport.

Imprégnez-vous de l’esprit martial et partez à la

découverte du Japon, pays contrasté entre modernité et traditions !!

Vol Aller/Retour

Transferts aéroport/

(toutes villes sur demande)

hébergement

Hébergements adaptés à votre groupe (avec petit-déjeuner)

Activités

EXPERTISE Vous bŽnŽÞciez de lÕexpertise dÕun spŽcialiste passionnŽ

SUR - MESURE Nous sommes ˆ votre Žcoute et crŽons nos sŽjours en respectant vos envies


LE SEJOUR KARATE: Séjour de 10 jours (Tokyo, Kyoto) avec

possibilité d’extension de 4 jours à Okinawa sur les traces des origines du Karaté. Visites culturelles de Kamakura, Kyoto, Tokyo, Osaka.

Entraînements dans le plus grand dojo de Shotokan, le JKA. Renco ntre de grands Maîtres.

Yahara Mikio (Courant Shotokan – 8e Dan)

Kazumi Hajime (Courant Kyokushin – 6e Dan) Tetsuhiro Hokama (Courant Goju – 10e Dan)

Accompagnement logistique et francophone sur place.

Découverte de restaurants

INFORMATIONS ET CONTACT WWW.ROLL-LIFE.COM CONTACT@ROLL-LIFE.COM / 06-15-03-25-49

GARANTIE

PRIX

BŽnŽÞciez de la garantie Þnancière APST des Tour OpŽrateurs Français

Nous vendons en direct et pratiquons des niveaux de marge modŽrŽs


L’École Française de sophrologie de Montpellier est un organisme de formation professionnelle continue, déclaré à la préfecture de l'Hérault, spécialisé dans la formation au métier de sophrologue. Le titre de sophrologue délivré à l'issue de la formation est inscrit au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) et correspond à un niveau de qualification III reconnu par l'état. Depuis plus de 20 ans, nous avons à cœur d'enseigner la profession de sophrologue, guidé par trois valeurs essentielles : le professionnalisme, le goût de transmettre, la recherche. " Parce que votre réussite professionnelle dépendra en grande partie de la qualité de votre formation, toute l'équipe pédagogique de l'école et moi-même nous engageons à tout mettre en œuvre pour vous proposer une formation au métier de sophrologue qui se veut être une référence, autant par la richesse de son contenu que par la qualité de l'enseignement ". Norbert CASSINI, directeur

1. Qu’est-ce que "l'état de performance" ? L’état de performance est une qualité de présence réunissant toutes les conditions qui permettent au sportif de produire des performances optimales. C’est un état d’équilibre parfait entre les exigences de la situation et le potentiel développé par le sportif qui se caractérise par : • Un sentiment de contrôle : l’athlète se sent responsable de tout ce qu’il réalise. Il a prise sur le monde, sur les autres, il mène le jeu. Il ressent une sensation de perfection et d’efficacité maximale. • Un fonctionnement automatique : au moment de performer, il ne pense à rien, surtout pas à la manière de le faire, l’action est instinctive et automatique. • Une impression de plaisir : le sportif a un très grand plaisir à vivre le moment présent et ce plaisir ressenti le suit et le guide à chaque instant. • Une immersion complète dans l’activité : sa concentration est maximale, seules les informations pertinentes sont traitées, l’attention est focalisée sur l’action et les sensations. • Une confiance totale : aucune peur, aucun doute, aucune pression reliée au résultat et ses conséquences possibles. • Un niveau optimal de stress : que ce soit avant, pendant ou après les compétitions, le sportif est à un niveau de mobilisation optimal de ses capacités physiques et mentales. La démarche sophrologique va consister à redécouvrir, maîtriser et intégrer les facteurs qui influent l’état de performance, l’objectif étant que celui-ci devienne le plus permanent possible.


Voyons maintenant , dans cette première partie, les grandes lignes de l’entraînement sophrologique : 2. L'équilibre physique Celui-ci dépend de sa santé, de la qualité de son alimentation, de son sommeil, ainsi que d’autres facteurs abordés dès le début de la pratique sophrologique : une "bonne" respiration, la capacité à récupérer, à écouter son corps, à évacuer les tensions accumulées et à accueillir les "bonnes sensations". Le rôle du sophrologue va être ici de sensibiliser à l’importance de ces facteurs dans la pratique sportive, d’en avoir une bonne conscience et, au-delà, par l’entraînement proposé, une bonne maîtrise. 3. Le tonus et la capacité de récupération L’entraînement sophrologique permettra au sportif de gérer les manifestations toniques du stress pendant l’entraînement et la compétition, augmentées si nécessaire pour favoriser la performance, diminuées si elles deviennent excessives. En étant conscient de son tonus et en maîtrisant son état de contraction musculaire, le sportif pourra agir par rétroaction sur les tensions psychiques et sur les troubles qui en résultent. L'apprentissage du contrôle volontaire du tonus musculaire, en permettant une bonne eutonie (tension juste), favorise la mobilisation rapide et optimum de l'énergie, stimule la vigilance, facilite la récupération et atténue la fatigue issue de l’entraînement ; une bonne conscience du tonus sera également un bon moyen de prévention des blessures. La Relaxation Dynamique du 1er degré Ces exercices pratiqués debout ou assis consistent à exercer une attention bienveillante à toutes les sensations qui se vivent dans le corps, sans a priori, sans jugement, ni recherche de résultat (contrairement à ce que laisse entendre la dénomination de cette pratique, il ne s’agit pas de rechercher à se détendre). La RD1 permet de développer la conscience des sensations corporelles, la concentration, elle favorise le sens proprioceptif (capacité à sentir son corps) et le sens kinesthésique (capacité à sentir le positionnement du corps). 4. La concentration : volonté et lâcher-prise On entend souvent les sportifs dire qu’ils manquaient de concentration. En d’autres termes des pensées parasites, parfois accompagnées d’émotions, les ont empêchés d’investir toute leur énergie efficacement. Cependant, penser à ce que l’on fait n’est pas forcément le bon moyen pour être performant. Au contraire, l’état de performance est souvent relié à un certain lâcher-prise mental, une qualité de présence, qui pourra amener les automatismes, le "bon" ressenti, les gestes justes. L’entraînement sophrologique permettra de travailler plusieurs types de concentration : • La concentration réceptrice : exerçant les capacités d’attention. • La concentration émettrice : exerçant l’imagination et la volonté. • La concentration et le lâcher-prise : favorisant l’état de performance. • La concentration multiple : s’exerçant en même temps sur plusieurs éléments. • La concentration avec facteurs extérieurs de dispersion : développant l’efficacité. Second volet de cette étude (la confiance en soi et la technique du jue) dans un prochain reportage ...


ÉCOLE FRANÇAISE DE NIHON TAI JITSU A

notre époque où la violence éclate de toutes parts, les méthodes de défense sont plus que nécessaires et le Nihon Tai Jitsu en particulier. La maîtrise de cette discipline, si l’esprit en a bien été saisi, doit engendrer la paisible assurance des forts et des sages et non l’agressivité systématique.

L

a self défense est la défense de soi-même et non l’attaque des autres. Si la riposte est dure, nette, définitive, elle est néanmoins proportionnée à l’attaque, donc toujours juste.

Art de combat d’inspiration japonaise mais de conception occidentale,

le Nihon Tai Jitsu qui signifie en Japonais « Techniques de corps » est en fait une méthode moderne de défense personnelle. Il ne s’agit pas de l’addition de judo, aïkido et karaté mais d’une discipline basée sur les attaques telles qu’elles pourraient se produire dans la vie courante.

N

ous retrouvons bien sûr des mouvements des arts martiaux traditionnels (frappes, luxations, strangulations et projections), mais ces mouvements ont subi des transformations pour les adapter à la défense proprement dite.

De plus, sur le plan pédagogique, la méthode mise au

point par des professeurs d’arts martiaux doublés d’enseignants d’éducation physique est très progressive.

Les techniques sont classées de manière judicieuse et facile

à suivre, elles peuvent être pratiquées par tous, et n’incluent pas de chutes violentes.

N'oublions jamais que le Nihon Tai Jitsu est un ensemble de tech-

niques de défense personnelle et non un moyen d’attaque. La défense se fait à mains nues, contre un ou plusieurs adversaires, armés ou non.


FONDATEUR ROLAND HERNAEZ Le Nihon Tai Jitsu est donc une méthode française de self défense dans laquelle on envisage que la vie du pratiquant peut être mise en danger. Il faut donc en un minimum de temps et d’effort, obtenir un maximum d’efficacité avec le moins de risques possible. A noter que le Nihon Tai Jitsu était aussi appelé autrefois au Japon « KOSHI NO MAWARI » ; la partie projections et luxations portait le nom de « JU-HO » (méthode de la souplesse).

PRINCIPALES DATES OFFICIELLES 1957 Premier dojo de TAÏ-JITSU, puis 1ère fédération (F.F.A.T.K.) 1966 Création de la BUDO ACADÉMIE, officialisée en 1971 1972 Création de la FÉDÉRATION FRANÇAISE DE TAï JITSU (J. O. du 09/12/1972) 1977 Signature du protocole d’accord entre la F.F.TJ et la F.F.K.A.M.A 1983 Création de la FÉDÉRATION INTERNATIONALE DE TAÏ-JITSU, SELF-DEFENSE ET DISCIPLINES ASSOCIÉES (F.I.T.J) 1985-87 Le TAÏ-JITSU devient le NIHON TAÏ-JITSU (accord F.I.T.J et instances japonaises) et l’école devient membre du SEIBUKAN de Kyoto (All Budo Japan Federation). Le 14 septembre 1992, la F.I.T.J devient la F.I.N.T.J. : FÉDÉRATION INTERNATIONALE DE NIHON TAÏ-JITSU, TAÏ-JITSU, JU-JUTSU ET DISCIPLINES ASSOCIÉES 2000 Création du Collège Technique et Pédagogique des Hauts Gradés En mars 2008, la F.I.N.T.J. devient la F.M.NI.TAI : FEDERATION MONDIALE DE NIHON TAÏ-JITSU, NIHON JU-JUTSU, TAÏ-JITSU ET DISCIPLINES ASSOCIEES


LA CANNE DÉFENSE A L'HONNEUR A TOULOUSE

La Revue Prescrire et le Service de Pharmacologie Médicale et Clinique de Toulouse ont organisé les 23 et 24 juin 2017 à la Faculté de Médecine Purpan de Toulouse, les "Rencontres Prescrire" sur le thème : Médicamentation de la société : l’affaire de tous ! Très grand succès de ces rencontres où 300 participants (Médecins généralistes, Médecins spécialistes, Pharmaciens, Infirmiers, Psychiatres, Néphrologues, Radiologues, Psychologues, Gynécologues, Pédiatres, Biologistes, Sociologues, Sage-Femmes, Etudiants en Médecine générale) ont pu, pendant deux jours, participer à des séances plénières, à une dizaine d’ateliers sur différents thèmes et se promener sous les coursives ensoleillées de la Faculté de Médecine, pour lire l’exposition de posters affichés (80 posters), dont celui de la canne défense santé, présenté par l’Académie Jacques Levinet de la Haute-Garonne (AJL31). Jean-Michel du Plantier (Président AJL31 et Directeur Technique AJL de la Haute-Garonne), co-organisateur avec le Service de Pharmacologie des rencontres Prescrire de Toulouse, a présenté un poster dont l’intitulé était : Nouvelle méthode non médicamenteuse par le mouvement : la canne défense santé, et une vidéo de 2 minutes sur la canne défense thérapeutique, reportage de France 2 télévision et montage photos aux jardins de Sophia à Castelnau le lez (Clinique spécialisée dans la maladie Alzheimer et centre de formation pour la canne défense Thérapeutique). Le poster co-écrit par Jean-Michel du Plantier, Jacques Levinet, le docteur Agnès Sommet, Édith Levinet, Gilles Marchesin et Claude Thomas a rencontré un vif succès auprès des "prescririens et prescririennes" intrigués par l’originalité et les bienfaits de la canne défense santé sur certaines pathologies médicales. Il a été posé beaucoup de questions : comment développer cette nouvelle méthode dans les hôpitaux, les centres de rééducation fonctionnelle, les clubs de personnes âgées, les clubs sportifs AJL ?, y a-t-il d’autres clubs en France de canne santé ? Etc… .


AUX RENCONTRES "PRESCRIRE"

Nouvelle Méthode Non Médicamenteuse par le Mouvement : La Canne Défense Santé Rencontre Prescrire – Toulouse, 23-24 juin 2017

Jean-Michel du Plantier1,4, Jacques Levinet2, Agnès Sommet 1, Edith Levinet3, Gilles Marchesin4, Claude Thomas4 2

Introduction

1 Service de Pharmacologie Médicale et Clinique, Faculté de Médecine de Toulouse (31), France Créateur et Fondateur de la canne défense, canne Santé et Thérapeutique, Académie Internationale Jacques Levinet, St jean de Vedas (34), France 3 Directrice d’Administration, Académie Internationale Jacques Levinet, St jean de Vedas (34), France 4 Académie Départementale Jacques Levinet de la Haute-Garonne, Cornebarrieu (31), France

Cette nouvelle Méthode Non Médicamenteuse par le Mouvement telle que la canne défense santé, vise a améliorer les composantes cognitives, musculaires, affectives et psychocomportementales des personnes âgées. Sa pratique est accessible à tous quelque soit l’âge. Les qualités médicales mises en exergue dans sont adaptation, sont pour les séniors, la santé, la forme et la joie de vivre. La Canne Défense Santé est basée sur des mouvements ludiques de gymnastique dans le but de retrouver, sans effort, le chemin de la forme physique. Nous présentons ici cette nouvelle méthode, pour une meilleure prévention de perte d’autonomie avec l’utilisation d’une simple canne usuelle de marche en rotin (modèle déposé à INPI).

Méthodes ETUDE ET PRISE EN CHARGE DES SENIORS POUR LA PRATIQUE DE LA CANNE DEFENSE SANTE :  Etude financière (équipements, honoraires, licence, assurance etc…)  Convention à établir avec les centres spécialisés (HEPAD, résidence séniors, club 3ème âge , club sportif CDJL etc…)  Proposition de l’activité aux personnes âgées (pour ou contre l’activité, c’est selon le bon vouloir de la personne)  Faire un essai de la canne santé (premier jugement avec l’instructeur spécialisé pour son aptitude à la pratique)  Rencontre avec les responsables des centres pour une étude des dossiers, une évaluation et un bilan de chaque personne (pour ou contre selon les troubles pathologiques)  Demande d’autorisation parentale ou auprés des tuteurs  Demande d’un certificat médical de non contradiction d’aptitude à la pratique de la canne santé par le médecin traitant.  Activité en salle avec l’aide du personnel de l’établissement spécialisé (Médecin, Infirmier(ère), Aide-soignant(e), kinéthérapeute, etc…).

SEANCE DE CANNE DEFENSE SANTE : Groupe de 10 à 15 personnes maximum Prise en charge des personnes âgées et du matériel en salle d’activitée : 15 minutes Durée d’une séance de canne défense santé de 1 heure à 1h15 - 1 à 2 fois par semaine, basée sur 5 items :  Echauffement musculaire (gymnastique douce)  Travail en binôme sur percussion bouclier  Techniques traditionnelles de canne défense (Pas de chute, pas de clé articulaire)  Techniques de jeux pédagogiques basées sur du réflexif (tout en s’amusant)  Retour au calme des personnes âgées (étirements musculaires, relaxation, méditation etc…) Salut final debout (marque de respect) et rangement du matériel.

Résultats attendus

Les qualités médicales liées à la pratique de la Canne Défense Santé se traduisent, chez certaines personnes âgées, par une amélioration de la proprioception, de l’attention, de la mémorisation, de la rééducation, du développement du schéma corporel. Les séniors peuvent retrouver une meilleure socialisation et une réinsertion sociale dans la vie de tous les jours.

1) Travail de l’équilibre : Avec l’âge, on assiste à une dégradation des propriocepteurs avec tendance à la perte du centre de gravité. Les troubles de l’équilibre sont particulièrement fréquents chez la personne âgée. La pratique de la canne santé constitue une véritable rééducation des troubles de l’équilibre par les déplacements incessants sur les quatre points cardinaux, cherchant à améliorer ainsi une meilleure perception spatio temporelle et, par induction, un regain d’équilibre et de proprioception. 2) Lutte contre le veillissement : La répétiton inlassable du geste technique améliore la précison. L’exécution de la technique s’effectue alors en une seule action, sans aucune hésitation, diminuant tout tremblement existant ou précoce. 3) Lutte contre le veillissement cérébelleux : Les enchaînements de la canne (parade, esquive, riposte) préservent le rythme et l’harmonie du mouvement qui auraient tendance à se détériorer avec l’âge, si on s’en tient aux seuls gestes essentiels de la vie de tous les jours. 4) Lutte contre l’enraidissement : Vieillir est dans la majorité des cas synonyme de s’enraidir. La pratique des différents mouvements (horizontaux, verticaux, diagonaux, tournoyants, hélices etc… avec la canne) peut constituer, une véritable rééducation fonctionnelle avec assouplissement des structures musculaires des épaules, des poignets, du rachis lombaire. La canne santé posséde ici un rôle majeur de souplesse articulaire et de renforcement musculaire. 5) Amélioration de la mémoire cénesthésique : L’apprentissage et la connaissance des différentes étapes de la progression, ainsi que la terminologie de la canne, qui trouvent leur mise à l’épreuve dans chaque examen de grade, sont autant de facteurs incitatifs qui améliorent la mémoire. 6) Amélioration des troubles Psycho-comportementaux : La canne santé cherche à agir sur les troubles des comportements et les troubles de l’humeur. Elle canalise l’agitation, l’agressivité, l’impulsivité et le comportement moteur aberrant. Elle veut diminuer le degré des troubles de l’humeur (dépression, anxiété, stress) et participe à la revalorisation narcissique et à l’estime de soi, redonne un élan de vie et une énergie nouvelle afin de se dépasser. 7) Amélioration de la socialisation: La canne santé peut aider les personnes âgées a retrouver une place, participer et s’intégrer dans une structure sportive, elle constitue autant de paliers de socialisation pour une personne qui ne se sent pas déconnectée par rapport aux plus jeunes.

CONCLUSION Outre le caractère ludique et de confiance en soi lié à la pratique de la Canne Défense Santé, cette nouvelle Méthode Non Médicamenteuses, par le mouvement, a un effet sur le fonctionnement cognitif, le maintien et la réhabilitation des capacités fonctionnelles, physiques et articulaires, sur la mobilisation des fonctions sensorielles, sur le plan social et psychologique. Les séniors , sportifs ou pas, toutes et tous trouvent dans la pratique de la Canne Santé un remède à l’ennui de tous les jours. La recommandation de pratique Non Médicamenteuse par le mouvement s’avère utile pour les personnes âgées dans la prise en charge de certaine pathologies médicales. Depuis 2008, une activité Canne Défense Thérapeutique est mise place au sein de la Clinique des Jardins de Sophia à Castelnau le Lez pour les malades Alzheimer. La canne Défense Thérapeutique est reconnue par la Fédération des Cliniques et Hôpitaux privées (FHP) qui a décerné en 2015 le trophée «coup de cœur» ainsi que le trophée de l’association «Hellébore» pour son action dans la cause Alzheimer en 2008. Une alternative aux médicaments ?

LE SPORT POUR LA SANTÉ, LA SANTÉ POUR LE SPORT


LA CANNE DÉFENSE A L'HONNEUR A TOULOUSE Jean-Michel du Plantier a créé, à Toulouse en 2015 le 1er club en France de canne défense santé spécialement réservé aux séniors à partir de 59 ans. Son expérience technique, conjointe à celle de Gilles Marchesin et Claude Thomas, a permis de développer, sur la base de la méthode de la canne défense créée par l’expert international Jacques Levinet, des exercices et manipulations spécifiques avec la canne, adaptée à chaque personne âgée selon ses traumatismes articulaires ou maladies (SPA, Parkinson , etc…). Cette nouvelle méthode prend de l’essor sur le département Haut-Garonnais et des propositions de projets sur toute la France (Hôpitaux, EHPAD, Centre de Kinésithérapie etc…). Une vraie réussite.

L

e vendredi soir, dès 19h était organisé une promenade guidée dans les rues de Toulouse, de la Faculté de Médecine Purpan à l’Hôtel Dieu, suivi d’un grand dîner de gala à l’Hôtel-Dieu Saint Jacques (le plus ancien Hôpital de Toulouse devenu depuis 1980 le siège administratif du CHU de Toulouse). Tous les participants de Prescrire ont été accueillis en grande fanfare par les Bandas Tapas cymbales. Après avoir endiablé et fait danser les membres de la soirée, dans les salles des pèlerins et des colonnes, une belle surprise les attendaient, la présentation et démonstration de 20 minutes en direct, de la canne défense santé et la canne défense. L’équipe de l’AJL31 : Jean-Michel du Plantier, en présentateur des disciplines, Gilles Marchesin, Instructeur de canne défense et canne santé CDJL, Claude Thomas (79 ans), Instructeur CDJL, Alain Sorbara (72 ans), ceinture jaune CDJL pour l’atelier canne défense santé et Éric Créquy, ceinture bleue CDJL, Olivier Torres, ceinture bleue CDJL pour la canne défense. Cette prestation a permis de faire découvrir à tous les participants cette noble discipline, 100% Française créé et fondée par Jacques Levinet, grand maitre des arts martiaux dans le monde. Ils ont pu faire une analyse sur la différence technique, entre la canne défense santé, pour le bien-être et la canne défense lors d’une agression de rue. Un succès considérable auprès des invités, certains d’entre eux ont manipulé la canne en rotin. Quelques courageux ont testé les percussions sur des boucliers et ont posé des questions sur la pratique de la canne défense.


AUX RENCONTRES "PRESCRIRE" Quelques mots sur : la Revue Prescrire La Revue Prescrire a été créé en 1980 par des praticiens sur le terrain, ils voulaient une revue de formation professionnelle, fiable, indépendante, adaptée aux besoins des soins de première ligne. La raison d’être de prescrire est d’apporter aux professionnels de la santé, et à travers eux, aux patients, des informations claires, synthétiques et fiables dont ils ont besoin, en particulier sur les médicaments et les stratégies diagnostiques et thérapeutiques. Prescrire édite une revue mensuelle, avec une édition en anglais et un supplément annuel consacré aux interactions médicamenteuses. Organisme agrée pour le Développement Professionnel Continu. Prescrire propose des formations et des programmes d’amélioration des pratiques professionnelles spécialement adaptés aux besoins des professionnels de santé. A but non lucratif, Prescrire est financée à 100% par les abonnés, sans aucune ressource publicitaire, ni subvention, ni actionnaire, ni sponsor. Renseignement sur Prescrire : www.prescrire.org

Pour plus de renseignement sur AJL 31 à Toulouse : Responsable : Jean-Michel du Plantier -

(33) 06.62.27.98.80

Cours de Canne défense santé tous les jeudis de 16h30 à 18h30 Cours de Canne défense et Bâton défense tous les jeudis de 19h à 21h Cours de Self Pro Krav enfant à partir de 7 ans tous les vendredis de 18h à 19h Cours de Self Pro Krav adulte mixte tous les vendredis de 19h à 21h Adresse : Gymnase de Lalande, 239, avenue de Fronton - 31200 Toulouse


R

écemment le Capitaine Jacques Levinet s’est déplacé au Québec afin de rencontrer les représentants de son Académie au Québec, représentée par sa directrice et coordonnatrice Nathalie La Palme. Au programme plusieurs rencontres avec des professeurs de clubs d’arts martiaux, dans toute la province du Québec afin de faire découvrir le Self Pro Krav et des unités des forces de l’ordre pour présenter le Real Operational System.

Avec Nathalie Lapalme, Directrice AJL Québec

Ces échanges fructueux ont abouti à différents projets dont des stages de Self Pro Krav (SPK) à Rimouski (Est du Québec) et à St Jean de Richelieu (Ouest du Québec) qui seront dirigés la saison prochaine par le fondateur de la discipline, le Capitaine Jacques Levinet, ceinture noire 10e Dan SPK. Les autres contacts et démonstrations ont abouti à un projet de formation des forces de sécurité au Québec, en fonction d’une nouvelle réforme gouvernementale en cours qui va aboutir à la formation des agents de sécurité, déjà formés par la Police, aux techniques d’intervention avec bâton télescopique et menottage. Après avoir eu un aperçu sur place de la méthode du ROS ou Real Operational System, créée par le Capitaine Français, expert international et ceinture noire 10e Dan de ROS, les forces de sécurité ont été conquises sur l’efficacité de cette façon d’opérer. Un projet de formation des agents sera planifié pour que l’expert français se déplace à nouveau au Canada pour accomplir cette mission. Avec le Sensei Sylvain St Pierre


Avec le groupe d'interntion GI

Avec la Police de la Sûreté du Québec


M

y Sensei once remarked to me that I had found the elixir of youth when I started training in karate. He noticed that as soon as I entered the dojo he would see years just disappear off of me, and a little boy masquerading as a young would skip joyfully into the dojo. He was correct with his assessment, I had found an activity that spoke to every part of me, and fulfilled my desires. Congratulations to Frank Weber for his new rank of 8th Dan Karate Shotokan

I

  loved learning new things, and in karate there is always something new to  learn. There is always a special look that a Sensei will get on their face when they are about to teach you something. First, there is that gauging look of “hmmm... yep.. I believe that he’s ready to learn this”, and then that wonderful look of “Yes.. I will reveal this to him.” I always get a little thrill deep inside me at the thought that I’m ready to learn something in addition to what I’ve been working on. To me, this means that I have internalized, and achieved something in my efforts to understand the previous stage, and I feel anticipatory happiness at the thought that I have another challenge now awaiting me. I remember this one moment when Sensei was teaching me about my kata.

H

  e stopped my performance at a certain point, and started explaining the application of that movement to me. My mental excitement at learning this information translated into a quick little bopping movement of my body. I was totally unaware that I was pretty much hopping up and down as I was intently listening to Sensei’s explanations until he stopped explaining, looked at me in confusion, and asked “What are you doing?” I suddenly realized what was happening, and why.. and I must have blushed a good of colors in embarrassment. The quizzical look that Sensei gave me, and the shake of his head just accented the moment.

I

  learn about my strengths and weaknesses, and the revelation never fails to bring me happiness. I surprise myself at being able to do things that I never thought that I would be able to do.

T

  here is an intense joy when one keeps struggling with a difficult move with that inner persistence of

“never giving up no matter what”, and finally achieving the goal.


T

  his reminds me of a moment when I fought with myself to learn how to turn a certain way in my kata. I would try to keep my balance, and yet achieve the right momentum. Each time I turned, I felt the frustration that my body wasn’t working together as a unit. I would give myself permission to make mistakes, because that is how one learns. Already being able to do something well is knowledge acquired, being a learning student is accepting that you will be making mistakes, and gaining experience from the struggles to fix the errors. Again and again, I fought to get that turn to happen the way that I’ve seen it demonstrated.

S

  ensei was standing off in the corner of the room watching the class. It didn’t appear like he was watching me at all. I kept patiently working on this one turn. I took it as a challenge that if this is the ONLY success that I achieve in this class, then I will be happy. Finally, I turned, and everything went smoothly into place. I felt a surge of elation within me! Suddenly I heard a loud “YES!” explode from Sensei. I looked at him to see the same joy that I was feeling within me mirrored in his face as he smiled at me.

T

  here is a special satisfaction, and happiness that happens when I can share what I have acquired through my own efforts with someone else, and help them on their path of training. Those special moments when someone turns to me and says “What is this? How do you do that? Can you help me?” I just love to see their look of confusion turn into the same joyful feeling of understanding, and confidence that I have in me. The fact that I have helped them walk one more step on their path fills me with a deep sense of achievement.


I

  believe that my joy comes from being able to enjoy each moment of karate with the same intensity. I’m just as happy doing push ups as I am kicking back and forth in the dojo, or doing kata, or kumite. I feel that each part of my training is a gift to me. I can work on improving every aspect of myself: my physical, mental, and spiritual self. I am always challenged as I train.

T

  his what must be meant by training with a beginner’s mind... to be able to accept everything as a new challenge, and to appreciate it fully for the moment that you are doing it. Ever since I started karate I was encouraged to leave all of my worries, concerns, anticipations aside, and to learn from each moment, from each person that I come across. This reminds me of something that I had read in a book “The Sky’s the Limit ” about achieving this kind of present moment centered concentration, and how it will bring one to joy:

A

  s many described the Japanese Zen-based culture as far more highly evolved in the art of present-moment living than Western cultures. They used the Japanese word Muga to describe total present-moment awareness, and defined Muga in this way: "This [muga] is the state in which you are doing whatever you are doing with a total wholeheartedness, without thinking of anything else, without any hesitation, without any criticism or doubt or inhibition of any kind whatsoever. It is a pure and perfect and total spontaneous acting without any blocks of any kind. This is possible only when the self is transcended or forgotten.”

+49.171.35.552.09

Everyone can learn Karate Welcome to our Dojo !


A

  chieving a Muga state in any human activity will provide you with a level of internal peace and personal satisfaction you may never have experienced before. If you can learn to concentrate all your present thought on a Golf match, a long-distance run,, a concert, a creative undertaking, or your life’s work, you will find yourself experiencing a joy, an ecstasy that you may never have imagined possible.

I’

  d have to say that my “elixir of youth” is exactly the above “muga” attitude. I walk into the dojo with no expectations other than I’m going to enjoy this class as if it is the very last one that I’ll be able to train in. I enjoy every moment for what it is, and I accept every challenge placed before me as an opportunity to improve, and learn. Every class I walk out with gratitude for what I have received from my Sensei, for what I have achieved, and a feeling of satisfaction that I have done my best today. Yes.. I can confidently say that I have learned to live the joy of training in karate and transfer it into my training. People in the Dojo will feel the spirit and getting involved. Honest…I do what I like…and like what I do! This is a dedication with respect to anyone studying ´Karate`. Osu Frank Weber, 8th DAN Saito Ha Shotokan

Frank is always joking outside the training !!! Here with Jacques Levinet and Gery Jacoby


F

or Captain Jacques Levinet, founder of the Police Operational Baton method or BOP, the use of the baton in Martial Arts or Self-Defense has nothing to do with the professional method he has tuned up. First, the material of the BOP is not wood but retractable metal. Second, the BOP is used alone, unlike other conventional methods that use two sticks in their discipline, as Kali or Fencing. Third, the specific use of BOP by the law enforcement units takes into account the Police parameters of the ROS method (Real Operational System), another method created by Captain Levinet.

S

ince 2000, thanks to his triple experience as a Police Captain, Grand Master of Martial Arts and international expert in law enforcement units, specialized in personal defense and police tactics, Levinet Jacques, after making his own reflection on the subject, has developed his own revolutionary method adapted to XXI century, to extract the essence of every important detail in this field. And thus the Police Operational Baton or BOP was born, which is not a new designation, but a unique and effective process for law enforcement units, for an intermediary and complementary use between gun and handcuffs.

T he BOP method differs considerably from the American ASP (Armament System and Procedures) and now there is growing interest worldwide.

ORIGINS OF BOP They rely on other inventions of Captain Levinet :

• SELF PRO KRAV or SPK - This personal defense method, which enjoys great success in many countries, gave to BOP its originality for its practical applications on the spot. The SPK defenses are what have allowed the BOP to consolidate its success. The absence of frills and flourishes, and the pedagogy have become a key to the success of these two methods that provide both civilians and professionals the means to cope with assaults on the street.

• REAL OPERATIONAL SYSTEM or POLICE ROS - There is an interactive link between the Real Operational System, complete method for law enforcement units, and the TOP (Police Operational Tonfa) which is one of the modules, in the same way as the BOP (Police Operational Baton) and the GTPI (Technical Gestures Police Intervention). The ROS evolves according to its scope and the 'feedback' carried out regularly by the staff of the AJL (Jacques Levinet Academy).

T he difficulties of the street have priority in the BOP, the-

refore techniques falls to a secondary priority and the narcissistic manifestation does not occur. The reality is imposed at the expense of fantasy to make room for the operational.


• MALADJUSTMENT OF TRAINING - Telescopic baton workouts are often inadequate, either because of lack of time, lack of competence or absence of a training plan, without forgetting also the lack of political will that means are given to achieve success. Giving a telescopic baton to a policeman is not enough to make it operational, there must be also an after sales service. In other words, a progressive initial and continuing formation guaranteed by regular recycling and 'feedback'. This is the reason why Captain Levinet captain has wanted to question everything.

T he BOP formation is much longer

than in most of the cases and techniques that do not work in reality are radically eliminated. It has been structured a training plan both technically and legally. Absence of stereotyped assaults, predefined attacks, safe defenses with foam rubber baton, grips of an armed hand, unrealizable in the street. No passivity or recreational training but rather in accordance to the harsh law of the street. The results of this effort are plain to see, the technical modification and evolution have proved vital and the BOP has become truly operational in the broad sense of the word.

• IN CONTRAST TO THE ASP METHOD The usual telescopic baton training systems follow the ASP method of US, often for commercial reasons because the method is sold in a pack which includes a baton with the same name. This method takes into account only to hit under angles, which contradicts our self-defense laws. On the contrary, the BOP method takes into account the fact that the official should know first how to block an attack and protect himself before counterattacking.

I f in the ASP method very few neutralization locks are done, the BOP system provides an excellent sampler of control

locks, behavioral, how to knock down, how to free yourself and teamwork to carry out the Police missions in full compliance with the relevant republican laws of self-defense. In the ASP method, baton, handcuffs or the firearm are gradually used. In the BOP, everything is used at the same time, depending on the situation. Moreover, the difference in the length of the stick in the ASP method (21 inches) and the BOP (26 inches) is paramount. Finally, in the BOP, the baton is used folded in the hand to hand combat or at discretion. We will talk more extensively about all these points (length, complementarity and discretion). In short, the ASP method, which is specific to the United States, is not appropriate to the legislation and the code of conduct of most European countries.


SPECIFICITIES The BOP has a framework of employment so that each professional understands its utility, whatever his employment service and his material endowment. The influence of the GTPI (Technical Gestures Police Intervention) has been an important factor because it is assumed that Police forces almost always intervene as a team.

• The length of the BOP - Unlike most telescopic batons used by law enforcement units, that are 21 inches long, the BOP has a length of 26 inches to allow greater protection, safer counterattacks and super effective neutralization locks and behavior keys. This difference is due to the method of the ASP baton, which focuses exclusively on striking at a short distance without thinking of the protection of the officer for neutralization, and the behavior without violence of the aggressor.

• Complementarity - The work of the BOP is never considered in isolation, but it takes into account all the coercion material made available to its users. An intervention can start with the hands and then require the use of the baton, handcuffs and, in some cases, the firearm to deter or counterattack. The policeman must adapt because you never know how and when danger is over. With the BOP, applying the lock, handcuffing and aiming with the pistol may be concomitant, in random order, according to risk. Some parameters are essential, as unsheathing the baton before the gun and vice versa, sheathe the firearm before the baton, except in the case of immediate counterattack shooting. In this context, changing the hand that holds the baton is essential in order to use the stronger hand to grab the handcuffs or the firearm. • Key points - They take the form of concrete answers to the agents, alone or in a team, and not that of a purely theoretical teaching. • Distance - It depends on the response to danger. If we see it coming, in this case, our defense will be at a distance and in advance. The length of the stick favors indirect blocks over direct blocks, thanks to the balance positions with two hands or with a sword in one hand. If our attention has not allowed us to see the attack coming, our defense will be unexpected and very close. In this hypothesis, conditioned reflex and indirect blocks with the body of the baton are favored, thanks to the reinforced positions of the arm or forearm in a normal or reverse position. Distance thus conditions our natural, innate and reflex technique.

• Positions - The BOP is not limited to banal positions. It adapts them according to the mission, which opens an important field of action in the interventions carried out in a closed or reduced place. The fetish BOP position is the 'GRIP', or grabbing the baton grip, that offers the opportunity of easily changing the strong hand, hooking and pushing, but also blocking while drawing the gun for self-protection. The other BOP positions (balance, sword, reinforced, inverted, folded baton) protect against any upward or downward attack. The BOP position in V facilitates conduction, lying down on the floor and overturning. The BOP folded serves not only to catch but to counterattacking, forcing, blocking and discreetly pressing on pressure points with all discretion, because the baton folded is less visible than open.

• Release of hands - BOP techniques allow change hands for handcuffing or pull out the gun. You must anticipate the development of the situation. Either counterattacking is sufficient, or you must neutralize your opponent, throw him to the ground, do the handcuffing together with a body search, and take him up. In summary, the BOP is never released from the beginning to the end of the intervention. Israeli and twist keys are a remarkable help because they free both hands.


PROFESSIONAL PEDAGOGY The BOP training plan requires that instructors with the name AJL, transmit the official pedagogy with the legislative and ethical references inherent in each of the countries.

• Legal Explanations - In the BOP, there's no "blind" reading of the articles of the law on self-defense. The policeman or the military, explains the technique used in the action so that it is under the law of his country. It's not a simple reasoning, but a typical demonstration of legal reconstruction. He must guarantee, before a judge or a superior, the legitimacy of the intervention. The BOP pedagogy provides all legal advantages to achieve similar responses in hand to hand counterattacks in tip grip wrist, elbow up, to avoid any unfortunate percussion in the face. Likewise, pulling out the gun is not synonymous of counterattack shooting, but also getting out of a hostile environment or protection for the agent and the individual. • Specific terminology - In the BOP, words are a way to mitigate liability. Terms like "blow" or "hit", synonymous with aggression, are never used; instead, we use the word "counterattack", which is equivalent to defense. We must speak with a loud and intelligible voice in a professional environment. Control of the media and curious onlookers with their mobile phones, photos and videos, force us to a minimum of prudence. The intervention combines safety, protection and action in the strictest respect for the law of the country concerned. • Proper training - The legal criteria for intervention in the BOP must fit the applicant country. For example, in the United States, the use of the firearm is less pressing than in European countries, consequently less technicality of BOP. Due to the ban on the use of the firearm, but in use in some countries, the baton is used only to hit at a short distance without worrying about self-protection. However, in France and in most European countries, agents are ruled by specific laws of self-defense by limiting the use of firearms. As such they should learn to protect themselves and dominate the telescopic baton. Hence the interest of the BOP for protection, the keys of coercion using the pistol to get free.

• Real situations - BOP promotes teamwork with the PLI (Protection, Link, and Intervention) exercises, with the 26-inch baton expanded or folded depending on the situation. No foam rubber baton in training, but the real stick to acquire a good realistic gesture. What good is a safe training with a foamy baton that will not be of no use in the street?


11

2 2

3

3

4 5

5

4


1

2 2

3

3

4

4

4

4 5

Fiches réalisées avec l'instructeur Vincent Coudé


RÉTROSPECTIVE BUDO MAGAZINE EUROPE « Confucius ne voulait pas enseigner à ceux qui s’instruisaient eux-mêmes » Fortifier un homme pour en faire un bon judoka puis un champion est tout l’entraînement du judo. Par « fortifier » ou « fortification sportive » on entend renforcer la puissance cardiaque, augmenter la musculation, développer la concentration mentale.

D

ans tous les sports de nos jours, on sait comment augmenter les performances sportives d’un champion. Notamment, au cours des années, la méthode dite « d’ entraînement fractionné » a apporté une véritable révolution dans l’entraînement sportif qui fut confirmée par les résultats de Jeux Olympiques.

M

ais, si fortifier un champion pour augmenter son niveau n’est pas un problème, par contre, il est difficile d’amener le niveau de ce champion à son maximum.

C

’est-à-dire, de faire faire à ce champion le maximum de sa performance possible. Cela ne peut s’obtenir par un entraînement solitaire. Un entraineur, c’est-à-dire « plus qu’un professeur », est indispensable. Indispensable d’ailleurs en toute chose puisque

Confucius lui-même refusait d’enseigner à ceux qui s’étaient instruits eux-mêmes avant de venir le voir.


FORTIFICATION MENTALE ET PHYSIQUE

I

l peut sembler étonnant de dire, que pour qu’un pratiquant progresse, il est indispensable qu’il soit « mordu par son sport », mais l’expérience prouve que trop de pratiquants pratiquent sans s’y consacrer corps et âme. Pour faire progresser un pratiquant ou un champion au maximum de ses possibilités, il faut plus qu’aimer son sport et le pratiquer régulièrement. Il en est de même pour le vrai pratiquant de judo, même n’aspirant pas au titre de champion. Il faut que le judo soit pour lui le seul divertissement possible, que ce soit pour lui, une véritable joie de pratiquer, et qu’il profite de tous ses instants pour pratiquer ce sport qui est sa vie, qu’il y pense à chaque seconde.

I

l en est de même pour les instructeurs et les entraineurs qui doivent garder une foi totale et une joie de pratiquer euxmêmes le sport qu’ils enseignent. En un mot, pour obtenir le résultat maximum, il est indispensable qu’instructeurs et pratiquants soient les uns et les autres mordus du judo. De vrais mordus, sans arrière-pensée.

N

ous en allons en voir la raison. Un proverbe chinois, repris par les japonais, dit « N’importe qui peut amener un cheval au bord de l’eau, mais personne ne peut le faire boire s’il n’a pas soif ». Bien que moins apparent, c’est exactement la même chose pour les pratiquants qui désirent arriver au maximum de leurs possibilités personnelles. C’est la même chose également pour encourager les élèves et leur faire aimer le judo, le karaté ou l’Aïkido plus que n’importe quoi. Un instructeur doit être capable de communiquer sa foi ardente, et l’élève doit aimer tellement le judo que son enthousiasme devient communicant pour les autres élèves.

C

ar le judo, comme le karaté, est facile à débuter, facile à « connaitre », mais très difficile à pratiquer dans sa pureté totale, c’est-à-dire avec une efficacité totale.

A

vant les jeux olympiques de Tokyo, certains journaux sportifs japonais avaient très souvent parlé d’ « éducation de nature » ou d’ « entraînement de la nature humaine ». Mais sans donner de précisions particulières et on les comprend. Maintenant il est possible de reprendre cet entraînement et d’en faire profiter les étrangers. Pour les japonais qui connaissent bien l’esprit du Budo et les méthodes pour obtenir le maximum d’un individu (on l’a constaté dans n’importe quel sport, en particulier dans ceux où les japonais obtiennent des résultats stupéfiants en dépit de leur infériorité physique), le problème des jeux olympiques judo est énorme parce que le judo étant un art martial, on ne peut obtenir l’esprit maximum du Budo qu’en temps de guerre. Et le sport étant une activité de temps de paix, il n’est théoriquement pas possible de posséder la même éducation ni le même état d’esprit.

P

our obtenir le maximum d’un homme, il faut faire ressortir sa « nature ». Et sa « nature » ne ressortira au maximum que lorsqu’on l’aura poussé à la limite de la Vie ou de Mort, par un entraînement à la fois poussé à l’extrême mais avec une persévérance infinie et un respect total de la vie. Pour éviter le surentraînement, la lassitude, une dispersion des efforts.

Texte tiré de la revue Budo Magazine Europe Directeur de publication H.D PLEE


MAGAZINE SELF DEFENSE JUILLET 2017  

Magazine d'Arts Martiaux, de Self Défense, de Combat et de Police Training de l'Académie Internationale Jacques Levinet - Numéro 22 - Juille...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you